Forum privé
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de changement s'impose !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 19 Jan - 0:20

Alaric écoutait notre petite rencontre que Derek lui racontait, il buvait de temps à autre son verre moi je souriais en y repensant.

Alaric : Et bien dit donc quel rencontre, mon petit frère est un vrai pervers à ce que je vois, haha.. Faut bien s'éclater dans la vie après tout et ce de toute les façons possible.

Il posait son verre faisant un sourire en coin malgré tout.

Alaric :  je parie que t'aurais jamais imaginé te faire un mec, qui fait l'homme et qui fait la femme hum ?

J'en plissais les yeux sous cette question, il est sérieux là ? Vu que je ne répondais pas, il répondait à s question lui même en constatant notre caractère à nous deux.

Alaric : Je suis sur que c'est lui qui fait tout le boulot, donc c'est toi le soumis dans l'histoire.

Il me disait cela en me regardant, sa me fait bizarre de parler de ça, j'en détournais le regard.

Gabriel : Tu veux réellement parler de ça, car moi non.

On tournait le regard vers Okita qui arrivait, il n'arrivait plus à dormir car il avait fait un cauchemars, Alaric le regardait du coin de l'oeil, l'ayant reconnu à l'hôpital avec nous.

Il ne désirait plus dormir tout seul, et voulait que Derek dorme avec lui. Il ne désirait malgré tout pour aller se coucher tout de suite, vu que mon frère était là. et du coup, comme il n'allait pas le rejoindre pour dormir avec lui, celui-ci ne désirait plus aller se coucher.

Il restait donc dans les bras de Derek, moi je les regardais et Alaric aussi tout en tournant le contenant de ce qu'il y avait dans son verre. Je dois dire que je n'avais pas l'habitude de m'occuper d'enfant, je ne me suis occupé que toujours de moi et seulement moi durant toute ses années.

Il me regardait du coin de l'oeil, comme-ci il regardait si sa me faisait quelque chose de devoir m'occuper d'un enfant. Mais il revenait bien vite vers Derek qui lui parlait et lui posait ses questions, il en croisait les bras sur le moment.

Alaric : Oué c'est vrai j'aurais pu, mais le soucis c'est qu'il a fait en sorte que je ne retrouve pas sa trace. Il a sapé que je pouvais passé par Gabriel pour le retrouver, surtout qu'il est pas mal connu vu qu'il est blindé de sous avec l'entreprise qu'il gère et tout le tralala.. Donc, c'est toi à grâce à toi petit frère, que je vais pouvoir faire ses grandes retrouvailles avec ce con.

Gabriel : Arriver à mettre la zizanie dans ma famille ne te rendra pas plus heureux et satisfait.

Alaric : Oh, je vais juste lui foutre mon poing dans sa tronche, rien de plus. Et, des fois, sa fait le plus grand bien, tu devrais essayé.

Super, maintenant il va y avoir plein de conflit.. Est-ce que c'est une bonne chance qu'il ait réussi à retrouver notre trace.

Gabriel : Je suis sur que tu avais déjà retrouvé notre trace bien avant, alors pourquoi maintenant.

Et bien oui, cela fait des années que mon entreprise marche et que je suis plutôt connu dans se domaine là, donc bon..

Alaric : J'ai pas vraiment eu le temps devant moi, étant donné que ma mère est mourante faut que je m'occupe d'elle.

Mourante..

Gabriel : Désolé.

Alaric : Pourquoi à chaque fois que je parle d'elle et de son état, tout le monde s'excuse, comme-ci c'était de leurs fautes, c'est vraiment débile.

Gabriel : Par politesse sans doute.

Alaric : Moué.

Je regardais vers Derek, Okita s'endormait dans ses bras.

Gabriel : Va te coucher avec lui, je te rejoins rapidement.

Je lui souriais, il finissait par le faire prenant Okita contre lui et montait. Je revenais donc vers mon frère le regardant bien, il en fit tout autant.

Gabriel : Tu es revenu uniquement pour cette raison, pour donner ton poing dans la figure de mon père.

Alaric : C'est déjà bien non ? Et puis, j'avais envie de rencontrer mon petit frère.

Il ricanait tout en se levant, me regardant du coin de l'oeil.

Alaric : Et voir s'il prend les bonnes décisions. J'ai entendu dire que tu allais quitter toute ta petite vie luxueuse pour lui, arrêter ton entreprise et ton boulot, ton fameux mariage avec la fille à papa, sapé les enfants que tes parents désirant temps. Tout ça pour un homme que tu viens à peine de rencontrer.

Gabriel : Peut-être que c'est lui qui m'a ouvert les yeux.

Alaric : Ou peut-être que tu plonges en plein dans une grosse merde et que tu fermes les yeux.

Gabriel : Tu ne le connais pas et tu ne me connais pas.

Alaric : Oué, c'est vrai.

Il se mettait face à moi.

Alaric : Et toi tu le connais ?

Je plissais les yeux.

Gabriel : Assez pour savoir qu'il m'aime.

Alaric : Que c'est mignon tout plein, "l'amour", c'est toujours beau et tout rose jusqu'à ce que tu reçois une grosse claque en plein dans la figure. Bien, je vais te dire ce que je pense, alors tu prends ou non ce que je vais te dire. Sa fait un moment que je t'espionne et lorsque j'ai vu que tu sortais avec ce gars, c'était mon devoir de grand frère de savoir qui il était.

Il posait sa main sur son torse.

Alaric : Je dois protéger mon petit frère après tout.

Pourquoi j'ai l'impression qu'il se moque de moi ?

Alaric : Et ce type, il aime faire son charme sur les richards dans ton genre, il les séduits, profite de leurs friques, et ensuite passe à autre chose.

Gabriel : C'est faux.

Alaric : à toi de voir, bien, je te pique une chambre, va donc retrouver ton mec, bonne nuit.

Je le regardais partir, je finissais par rejoindre ma chambre où Derek était déjà couché avec Okita à côté de lui. Je me mettais en short et entrait dans le lit regardant du coin de l'oeil vers Derek. Ce que m'a dit Alaric me travail, le fait que j'allais gâcher ma petite vie quotidienne, et qu'il se faisait les personnes gagnant beaucoup d'argent, je sais qu'il avait dure à finir ses fins de mois à vivre seul avec son frère et son boulot de serveur.

Faut pas que je pense à tout ça.. Je me retournais fermant les yeux.

Gabriel : Bonne nuit.

Le lendemain matin arrivait bien vite, et je dois dire que je n'ai pas arrêté de rêvé du fait que Derek pourrait se moquer de moi, jouer de moi tout comme mon frère me l'avait expliqué, est-ce qu'il a réellement fait ce genre de chose ? Sa m'inquiétait, et il veut mieux que j'en parle avec Derek au lieu de m'imaginer plein de chose.

Encore une fois c'était Derek qui se levait le premier, laissant Okita continuer de dormir près de moi. Et il n'était pas le seul à être le premier debout, mon frère était assis sur la table, il avait juste remis son pantalon mais était resté en torse nu et buvait un café tout en fumant une cigarette, il regardait du coin de l'oeil vers Derek.

Alaric : Et bien, on est matinal aussi on dirait.

Il posait sa cigarette contre le cendrillier et lui tendait son paquet pour qu'il se sert, une fois qu'il le prenait, il lui faisait glisser son briquet et buvait une gorgée de sa tasse.

Alaric : En tout cas, toi tu sembles vraiment être amoureux de Gabriel, sa se voit direct quand tu parles de lui. Par contre, mon frère.. J'ai quelques doutes, il n'y a pas cette même étincelles dans son regard. Sa doit sans doute être parce que c'est tout nouveau, et que c'est la première fois qu'il se fait un mec.

Il haussait les épaules.

Alaric : Il parait que la première expérience de ce genre, ne dure jamais très longtemps. Soit il finit par se réveiller en se disant que tout ça l'effraie et lui fait peur, ou bien soit il finira par s'en lasser. Ou bien si tu as de la chance, il t'aimera comme tu l'aimes.

Il prenait une bonne bouffé de sa cigarette.

Alaric : Demande lui ce qu'il voit dans son futur et de ce qu'il compte faire ensuite. S'il commence à répondre à ta question par le boulot, ou sa petite famille, et qu'il te le met en derniers lieu, tu auras la réponse à ta question.

Il le regardait du coin de l'oeil, il semblerait qu'il était doué pour retourner le cerveaux à tout le monde.


***

Aerandir fronçait les sourcils lorsqu'il affirmait bien ses craintes, cette armes appartenait autre fois à un Dragonnier qui fut tué par son propre Dragon, il savait de qui il s'agissait et de ce qu'il s'en suivait, il baissait les yeux vers l'arme qu'il détenait et Reiji restait figé devant cette arme, sans parler que la marque qu'il portait à sa main lui brûlait.

Reiji : Pourquoi vous faîtes ça.. Pourquoi vous nous laissez pas tranquille ?!

Aerandir tendait son arme dans sa direction, comptant bien l'empêcher également qu'il face quoi que se soit mouvements contre reiji ou Zankou.

C'est à cette instant qu'une flèche pénétrait sa cuisse, tout le monde en tournait le regard vers Cenarius, celui-ci était revenu et c'était vengé de la flèche qu'il lui avait causé la même blessure au niveau de la cuisse. Reiji souriait content qu'il soit présent.

Reiji : Cenarius..

Le frère de Derek était vraiment inquiet de tout, qu'il arrive quoi que se soit à Zankou, à Cenarius, à se peuple et cette ville. En tout cas, alors que Soron était concentré sur Cenarius, c'était Zankoi qui en profitait pour s'en prendre à lui, Reiji en tournait par ailleurs le regard vers lui à cette instant.

Il en fit tombé son arme dans le sol, Aerandir levait la main vers ses gardes.

Aerandir : capturé le !

Il revenait vers Soron qui disait qu'ils étaient fou pour croire que l'arme avait besoin de quelqu'un pour la manier pour qu'elle fonctionne seul, il en regardait vers l'armes. Aussi tôt, une étrange lueur en sortait, faisant apparaître une forme d'un Dragon, la marque de Reiji brûlait d'autant plus ce qui le fit gémir, il gardait les yeux écarquiller devant cette scène.

Reiji : Ton père..

Il regardait vers Zankou à cette instant, n'en revenant pas que tout cela se produisait. C'était au tour de Soron de profiter que tout le monde soit étonné par la puissance de l'arme pour se libéré des gardes et en tuer un par la même occasion.

Reiji regardait vers Soron qui courrait dans sa direction, récupérant son arme et fonçait vers lui désirant le tuer, il en reculait de plusieurs pat.

Reiji : Non, Zankou est un Dragon libre, il n'appartient à personne.

Il c'était toujours considéré comme l'ami de Zankou, et non comme son maître. Il se protégeait déjà son visage avec son bras, c'est là que l'aile de Zankou se mettait autour de lui pour le protéger, il en retirant lentement son bras.

Il crachait ensuite ses flammes dans sa direction mais l'arme le protéger à l'aide d'un bouclier. Il fut obligé de fuir pour cette fois et partait donc en courant. Alors qu'il lui demandait si'l devait le poursuivre Reiji n'en savait trop rien et réfléchissait.

Reiji : Je..

Il tournait le regard vers Cenarius qui lui déconseillait de le faire. Il fit un signe à Zankou pour qu'il n'y aille pas comme Cenarius leurs avait conseillé. Il allait ensuite jusqu'à lui pour voir si sa jambe allait bien.

Reiji : Tu es blessé.

Il levait les yeux pour les écouter.

Reiji : Il y a bien un moyen de contrer cette arme..

Il regardait vers les prisionner, il ne devait pas se morfondre, et se battre lui aussi pour protéger Zankou et toute les personnes de ce village qui désirait les protéger, et certains avait même sacrifié leurs vies pour eux.. Il avait soudainement une énorme pensé à son frère, désirant le retrouver et lui dire ce qu'il lui arrivait.. Mais il ne pouvait pas le mettre en dangers lui aussi.

Il regardait ensuite Tyrande regarder à la blessure de Cenarius, lorsqu'elle commençait à dire que la flèche était engorgé de poison et qu'il était mortel, il en avait les larmes aux yeux craignant pour sa vie.

Reiji : MAis vous pouvez le sauvé ?

Il fut soulagé de savoir qu'elle connaissait les antidotes nécessaire et la façon de la préparer.

Reiji : Alors sauvé le, s'il vous plaît..

Il regardait vers Cenarius lui souriant, il ne voulait pas le perdre et tentait de le rassurer en faisant ce sourire. Aerandir regardait vers Tyrande qui s'adressait à elle, désirant des herboriste pour l'aider.

Aerandir : Bien entendu, prenez tout les personnes que vous désirez.

A
lors que Tauriel et Tyrande ne s'entendaient pas, cette fois ci, elles étaient prête à coopérer ensemble afin de sauver Cenarius, et elles devaient faire vite. Elle s'en allaient donc dans la forêt, accompagné de quatre herboriste. Ceux qui s'occupaient des malade prenait Cenarius pour l'emmener dans un lit afin qu'il soit mieux, en entendant le remède.

Ils s'occupaient de lui, passait de l'eau fraîches sur son visage et ainsi de suite, Reiji était vraiment inquiet pour lui et cela se voyait. Il tournait le regard vers Zankou qui disait qu'ils pouvaient aller le voir, car il cela se voyait qu'il était inquiet, il fit un signe de la tête.

Reiji : Oui.

Il marchait, pour le retrouver. Une fois dans la chambre, Reiji regardait sa blessure à sa cuisse et s'installait sur la chaise pour être près de lui.

Reiji : je sais qu'elles vont trouver rapidement tout le nécessaire pour créer se remède et de retirer ce poison.. Tout se passera pour le mieux.

Il serrait le tissus de son jeans malgré tout sous la peur, il c'était inquiété de l'état de ses femmes, REiji avait donc pris la peine de les retrouver avant de venir jusqu'à lui.

Reiji : Serindiël va bien, ainsi que Melinda, mais Telisia est.. Morte, je suis désolée.

Il baissait la tête mais la levait malgré tout pour le regarder. Il était terrifié de le perdre, et surtout qu'il parte sans lui dire tout ce qu'il avait sur le coeur, il attrapait donc sa main et prenait son courage à deux mains.

Reiji : Je ne veux pas te perdre, alors bat toi d'accord ?

Il serrait sa main.

Reiji : Il faut que je te le dise maintenant.. Je sais que c'est ridicule, mais.. Je t'aime, je n'arrête pas de penser de toi, de rêver de toi, je suis tombé amoureux de toi..

Il levait les yeux afin de bien le regarder et de voir sa réaction, son coeur se serrait de crainte qu'il le repousse ou soit dégoûté par lui à présent.



Aerandir s'approchait de Zankou, qui se trouvait devant la chambre attendant Reiji, il le regardait bien remettant son sabre dans son étui.

Aerandir : Je connais une personne qui peut sans doute savoir comment arrêter Soron et cette épée. Tu as toujours pensé être le seul Dragon n'est-ce pas ? En effet, toute ta race a été décimé, mais malgré tout, certains pense à croire que des Dragons très anciens, on réussi à survivre grâce à la ruse et en se cachant, certains aurait trouvé un endroit où vivre pleinement sans aucun être humains ne puisse se rendre dans cette contré.

Il tournait le regard vers la chambre, afin de regarder Reiji qui tenait toujours la main de Cenarius mais n'écoutait pas leurs conversation.

Aerandir : Peut-être que si vous retrouvez la trace d'un très ancien Dragon, l'un d'entre eux pourrait nous venir en aide. A moins que vous préférez trouver cette endroit, où ils vivraient, mais se n'est qu'une légende, sans doute créé par un ancien elfe espérant qu'ils ne soient pas tous disparus.. J'ignore si cette endroit existe élase et je ne suis pas non plus sur que d'autre Dragon on réussi à trouver le moyen de survivre, mais tout le monde l'espère.



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Dim 19 Jan - 7:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 19 Jan - 6:23

Je sais pas se que se type à derrière la tête, mais je le trouve louche. Je devrais pas juger sur les personnes dont je ne sais rien, mais il prouve déjà qu'il veux foutre la merde à son père alors pourquoi pas à Gabriel aussi. Il prétend qu'il n'est pas venu plus tôt à cause de sa mère mourante, c'est vrai c'est triste pour lui pourtant j'ai du mal à avalé ses mots. Il n'a pas dit qu'elle était morte alors aujourd'hui il a assez de temps libre malgré tout pour venir voir son frère? pff je me fais sans doute des films.

J'y pensais plus à l'instant ou Gabriel me demandait de monter coucher avec le jeune Okita, je le regardais et en effet il c'était à nouveau en endormis.

Derek: ta raison je monte, je le mettrais dans notre chambre pour cette fois afin qu'il évite de nous réveiller toutes les deux heures.

Je me levais regardant Alaric avant de m'éclipser, je me demande se qu'il raconte en mon absence. Je me déshabillait après avoir installer Okita sous les couvertures et m'y installait à mon tour. Je restais sur le dos à regarder le plafond attendant Gabriel qui arrive, cela me semblait long trop long..qu'est ce qu'ils peuvent bien se raconté tous les deux.

je tournais la tête vers la porte l'entendant monter, je fermais les yeux faisant mine de tenter de dormir. Il entrait dans la chambre j'ouvrais un oeil regardant dans sa direction, je voulais voir sa tête il semble songeur, c'est sûr ils ont parler de moi ses deux la. Il regardai vers moi j'en refermais ma paupière le sentant se glisser sous la couette.

Derek: bonne nuit.

A quoi tu pense Gabriel? je me tournais pour l'attraper contre moi posant mon front contre son dos, je m'en dormait dans cette position. Le lendemain losque les rayons du soleil venait me réveiller doucement c'était Okita qui se trouvait contre moi, j'en souriais le poussant délicatement pour me redresser. Gabriel dormait encore la jambe sortant de la couette passer par dessus celle ci, je fini par sortir du lit enfilant un jean et une chemise que je laissais ouverte. Sa sent le café, je serais pas le premier debout? peut être une servante à Gabriel. 
Allant dans la cuisine je pouvais m'empêcher de froncer les sourcils constatant que c'était Alaric, il était donc rester pour la nuit.

Derek: on dit que le monde appartient à ceux qui se lève tôt.

Je m'asseyais face à lui tendant la main vers le paquet de cigarette qui me tendait, c'était un bon point dès le matin. 

Derek: merci.

J'attrapais le briquet allumant ma clope avant de la lui rendre, directement il veux parler à nouveau de ma relation avec Gabriel? n'a t'il pas d'autre sujet de conversation.

Derek: En effet j'aime ton frère Alaric.

Qu'est ce qu'il raconte? j'aime déjà pas par ou il part dans la conversation, qu'est ce qu'il peux savoir de se que Gabriel pourrait ressentir? cette petite étincelle, j'ai pas eu cette impression surtout depuis ses derniers jours. Il a été jusqu'à décevoir ses parents rien que pour rester avec moi alors si cela pas une preuve qu'est ce que c'est?

Derek: il m'aime peut être pas encore aussi fort, mais cela viendra j'ai aucun doute la dessus.

Il a pas tord c'est tout nouveau pour lui, je suis également passer par la. Je suis peut être plus avec Akio aujourd'hui, mais j'ai pas changer mes penchant pour autant. Par contre c'est de moi qu'il pourrait se lasser en effet, chercher ailleurs d'autre horizon ou bien tester de nouvelle sensation. Hier il a fait la remarque que c'était moi le meneur, d'un côté c'est vrai jusqu'à présent c'est moi qui avait dessus sur lui de se côté la. 
Je tournais le regard posant mon coude sur la chaise gardant la clope coincé entre mes lèvres, est ce que je devrais le laisser un peu prendre le dessus? il pourrait en avoir marre et se dire que cela deviens lassant et répétitif.

Derek: tu te préoccupe beaucoup de notre relation pour quelqu'un qu'on connait que depuis quelque heures.

Sa m'énerve qu'on pénètre comme dans mes relations, j'aime pas devoir m'imaginer les pires scénario à croire qu'il veux me faire démoralisé celui la! sa fait déjà deux années que je fantasme sur Gabriel et voilà que j'ai des doutes sur se qu'il ressent pour moi.

Derek: si Gabriel à le moindre problème je pense qu'il est assez grand pour venir le dire lui même, il n'a jamais désirer une vie avec un mariage forcé ou autre connerie de se genre. A plusieurs reprise il aurait pu reculé en arrière me laisser tomber pour garder son petit train train quotidien, il ne l'a pas fait et cela me suffit comme preuve.

J'ai bien envie de savoir qui tu es vraiment, peut être que je pourrais demander à Akio d'enquêté sur se mec. Il m'en doit plus d'une alors il n'a pas intérêt à refuser ma demande, c'est pas la première fois qu'on se renseigne sur des personnes alors j'ai toute confiance en lui pour ça.

Okita était réveiller et secouait Gabriel pour le faire réveiller à son tour.

Okita: m'sieur Gabriel.

Il sautillait sur place les mains poser sur son pantalon.

Okita: je dois faire pipi!

Il devenait tous rouge à force de se retenir.

Okita: je sais plus ou c'est! vite je vais plus tenir.

Je pense que c'est la première fois pour Gabriel qui sort de son lit aussi rapidement afin de conduire le jeune hybride jusqu'au toilette. C'était de justesse, Okita en avait un grand sourire soulagé regardant Gabriel avec ses grand yeux bleu. Du coup Gabriel était mal luné comme à chaque fois qu'on le réveille un peu trop brusquement.

Okita: ta une drôle de tête.

Il tirait la chasse remontant le pantalon de son pyjama.

Okita: il est où Derek? 

Il tirait sur sa main.

Okita: j'ai soif maintenant s'il te plait.

c'est Okita qui tirait sur la main de Gabriel pour l'obliger à le suivre jusqu'à la cuisine, j'en tournais le regard souriant voyant la tête de mal rêver de mon tendre Gabriel.

Derek: ta pas eu toutes tes heures de sommeil? 

Okita: bonjour!

Derek: toi par contre ta meilleur mine.

Il s'avançait vers moi, je passais ma main sur ses cheveux.

Derek: qu'est ce que ta fais à Gabriel pour qu'il est cette tête zombifié?

Okita: il a sauter très vite du lit.

Il en fit un geste de la main montrant l'imitation du bond.

Okita: je devais aller faire pipi, alors il a couru très vite aussi vooooou!!

encore une fois des imitations avec des grand geste.

Okita: et sauver juste à temps.

Derek: je vois, il a pas eu droit à son doux réveille habituel.

Oh change de tête Gabriel, il faudra t'y faire au enfant si tu accepte que Okita reste. J'attrapais sa main le forçant à s'asseoir sur mes jambes en califourchon. Je l'embrassais espérant amélioré un peu son humeur au même instant je pouvais m'empêcher de regarder Alaric toujours présent dans la pièce.

Okita: berk c'est dégouttant.

Il attrapait ses longues oreilles les plaçant devant ses yeux, j'en ricanais sur le moment.

Derek: tu dira pas ça quand tu sera plus grand.

Okita: alors je veux être jamais grand.

Derek: ta raison prend ton temps.

Okita: j'ai soif.

Derek: ok.

Je poussais Gabriel pour me lever et lui montrait se qu'il avait dans le frigo, il prit le cécémel que je lui servis à table. Il se retrouvait avec du cecemel le coin des lèvres, j'en souris l'essuyant la bouche.

derek: tu reste ici Okita, je vais prendre une douche. Surveille Gabriel empêche le de retourner dans son lit ok?

Okita: ok!

On se tapait dans la main avant que je parte pour me laver.

Okita: pourquoi t'es presque tout nu?

Il regardait vers Alaric toujours torse nu.

Okita: t'es un sorcier aussi? gentil comme Gabriel?


***

Des elfes s'occupaient du mieux qu'elles pouvaient de cenarius entendant le retour de Tyrande et l'antidote, voyant reiji entrer dans la chambre elles s'inclinaient les laissant tous les deux seul. Malgré son état Cenarius trouvait la force de lui sourire n'aimant pas voir reiji si inquiet, Zankou restait hors de la pièce appuyer contre le mur attendant qu'il est terminé.

cenarius: Pourquoi cette mine? il a eu une catastrophe?

Il tournait la tête sur le côté afin de le regarder, c'était difficile de faire comme ci tout allait bien alors que son corps est remplit de sueur et le douleur des muscles omni présente.

Cenarius: Je suis un battant Reiji, je compte pas mourir de cette façon. 

Reiji avait prit la peine avant de venir lui rendre visite, de prendre des nouvelles de ses épouses il gardait le sourire jusqu'à apprendre pour Telisia.

Cenarius: Telisia...

Il tournait la tête regardant vers le plafond fermant les yeux, elle était sa troisième épouse cela ne faisait que quelque semaine qu'il l'avait épouser. 

Cenarius: merci d'avoir prit la peine d'être renseigné mon ami.

Sa fièvre ne faisait que empirer, l'oreiller en dessous de lui était trempé et gémissait de tant à autre à chaque douleur plus intense que d'autre. Son regard se tournait à nouveau vers Reiji alors que celui ci attrapait sa main entre les siennes la serrant.

Cenarius: Je n'aime pas te voir dans cette état, ne t'avais je pas promis qu'on se verra encore à l'aube? et l'aube est loin de se lever encore.

De crainte de jamais avoir l'occasion de lui avouer ses sentiments profond reiji prit le courage de tout lui avouer, cela faisait à nouveau sourire Cenarius.

Cenarius: je le savais...

Il serrait également sa main à cette instant.

Cenarius: et cela depuis que je t'ai présenté mes épouses, Thalisia était capable de lire dans le coeur des gens. Elle était venu à moi afin de me partagé se qui était dans le tiens, elle m'a dit qu'il avait un sentiment naissant qui grandissait dans ton coeur.

Il en ricanait sur l’instant y repensant.

Cenarius: au départ je pensais que tu avais prit d'infection pour l'une de mes épouses, mais elle m'a vite arrêter me prévenant que c'était pas l'une d'elle pour qui t'avais des sentiments. Je fus très surpris sur l'instant, le jeune dragonnier ressentant des sentiments pour un elfe Sylvain basique comme moi.

Il lui sourit.

Cenarius: je fus très flatté, mais j'ai garder le silence car chez nous on ne devient un homme que lorsqu'on prend courage d'avoué ses sentiments à la personne qu'on aime. Je fus bien plus vieux que tu ne l'ai lorsque se courage me vain.

Il tournait le regard quelque instant.

Cenarius: te rappelle tu lorsque je t'ai fais la réflexion que tu risquais de faire des jaloux? Je faisais surtout allusion à ma personne. Cela t'étonne? pensais tu que j'allais te rejeté après tes aveux? tu sais je tente de rien faire paraître, mais cela se passe mal dans mon ménage. 

Il clignait des yeux commençant à voir trouble.

Cenarius: je suis au courant pour Serindiël et votre dragon n'est pas la première personne avec qui elle a une aventure. Je me disais que c'était pas faute si elle était obligé d'agir ainsi, je la comblais pas assez. Melinda ne supportait pas son comportement et elles ont fini par ne plus s'entendre du tout et deux épouses qui ne s'entendent pas cela devient pesant pour l'elfe, seul Thelisia était a part de tout ça, mais...elle est morte.

Il fermait les yeux n'arrivant plus à les garder ouvert.

Cenarius: Est ce que tu es prêt malgré tout à aimer un elfe mariée jeune dragonnier?  je suis fatigué tout d'un coup... 

Il ne répondait plus tombant dans l'inconsciente due à sa forte fièvre, Zankou était toujours hors de la chambre écoutant lui Aerandir à propos d'une personne peut être capable de les aidée.

Zankou: si il a possibilité qu'il est une chance que d'autre dragon se cache alors je dois les trouver, dite moi pour commencer ou se trouve cette personne capable de nous venir en aide?

Il tournait le regard vers Reiji sentant sa peur monter d'un coup, il laissait Aerandir pour le rejoindre.

Zankou: Reiji? cesse de paniquer, il est juste inconscient son coeur bat encore.

Mais très faiblement, heureusement Tyrande entrait à sont tour dans la chambre avec un sac d'herbe en tout genre pour créer l'antidote.

Tyrande: le poison semble se propagé plus rapidement que je l'imaginais, nous devons faire vite.

Elle préparait le liquide le plus rapidement possible, Tauriel était avec son frère regardant vers Tyrande avec mépris.

Tauriel: une fois qu'elle en aura terminé, j'exige qu'elle quitte le village.

Elle regardait son frère sur l'instant.

Tauriel: ou c'est moi qui m'en vais à toi de faire ton choix, en espérant que la présence de ta soeur te semble plus agréable que celle des cuisses de cette bâtarde.

Elle le regardait de haut en bas avant de quitter la pièce retournant chez elle, Tyrande avait le regard tourner vers Aerandir ayant entendu parfaitement chaque mots. Elle préférait laisser cela de côté continuant sa préparation.

Tyrande: bien c'est prêt.

Elle commençait par faire couler le liquide dans la plaie de sa cuisse et la massait afin de faire circulé l'antidote dans son organisme.

Tyrande: l'antidote va chercher le poison afin de l'absorbé, cela prendra sans doute la nuit.

Elle donnait le flacon d'antidote à Reiji.

Tyrande: verser un peu de se liquide dans la plaie comme je l'ai fais au moins toute les deux heures tant qu'il n'ouvre pas les yeux. Cet elfe est un battant cela se vois, ne vous inquiétez pas pour lui.

Elle sortait de la chambre faisant face à Aerandir.

Tyrande: ne vous en faite pas, je partirais dès que le soleil se lèverais. merci pour m'avoir reçu dans votre village.

Elle tournait les talons s'en allant.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Lun 20 Jan - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 19 Jan - 23:49

Alaric regardait bien du coin de l'oeil vers Derek afin de voir s'il pourrait avoir des doutes sur moi, il semblait apprécier laisser le doute derrière eux et cherchait-il à nous séparer.. Après tout notre relation venait de débuté, alors les doutes peuvent rapidement s'installer.

Alaric : Oué je sais, j'aime me mêler des choses qui ne me concerne pas.

Il ricanait à cette instant, il levait ensuite ses mains au moment où il parlait de moi.

Alaric : Et bien temps mieux si tu as tant confiance en lui, et que tu penses qu'il t'aime réellement, félicitation à vous deux, c'est tellement romantique.

Il attrapait sa clope l'écrasant dans le cendrillier car elle était finie, il buvait ensuite le fond de son café. Il se mettait au fond  de son siège, levant les yeux vers la chambre où je me trouvais, sans doute entendait-il Okita faire en sorte que je me lève pour qu'il aille rapidement au toilette..

D'ailleurs, j'ai normalement ma petite habitude de me réveiller tranquillement, sans que personne ne me brusque, car le matin si on me force à me réveiller trop tôt ou que je dors mal, je suis toujours de mauvaise humeur.

Okita me réveillait donc de force, je me redressais d'un coup sec en passant ma main sur mon visage le regardant.

Gabriel : Humm.. Qu'est-ce qu'il y a ?

Je baissais les yeux vers ses mains qui tenait son entre jambe, ayant du mal à se retenir, j'écarquillais les  yeux ne désirant pas qu'il face ça ici et bondissait de mon lit pour l'emmener jusqu'au toilette, il attendait ensuite contre le mur afin qu'il finisse de faire pipi.

J'avait les yeux fermé, presque à me rendormir debout. Mais Okita arrivait vers moi me disant que j'avais une drôle de tête, j'en soupirais.

Gabriel : C'est l'effet, matin réveillé de force contre son grès. Bien, je vais me recoucher maintenant.

Et bien non, Gabriel, Il finissant par m'attraper la main pour qu'on aille tout les deux en bas. Je ne vous dit pas la tête que je devais avoir, Derek va fuir en me voyant dans cette état, Alaric en redressait un sourcils.

Gabriel : En effet, il me manque une heure de sommeil, sa se voit tant que ça..

Je m'asseyais fusillant Derek du regard de la question qu'il posait à Okita, j'ai l'air vraiment d'un zombie. Je regardais bien Okita qui m'imitais lorsqu'il m'avait réveillé, je m'ne levais de la chaise aussi tôt.

Gabriel : Je retourne me coucher.

Derek m'attrapais aussi tôt pour que je m'assoie sur ses jambes, à califourchon, je le regardais mais finissait par le laisser m'embrasser, il n'y avait rien à faire, je n'arrêtais pas de penser à la conversation avec Alaric hier soir.

Celui-ci nous regardait en croisant les bras, Okita lui semblait dégoûté par nos bisous. Je tournais le regard vers Okita qui cachait ses yeux avec ses oreille.

Tu demandes qu'il prend son temps de grandir, en pensant à Reiji qui a grandis bien trop vite n'est-ce pas ? Peut-être qu'il aurait préféré, que son petit frère ne trouve jamais cette oeuf.

Je me retirais des jambes de Derek au moment où il me poussait pour aller servir à boire à Okita, je m'installais sur la chaise à côté, me servant une tasse de café, je pense que sa me fera le plus grand bien, je regardais de temps à autre Alaric qui m'observait.

Gabriel : Maintenant que je suis réveillé, je ne parviendrais plus à me rendormir, alors ta pas de raison de craindre que je retourne dans mon lit Derek.

Je soupirais, toujours assez de mauvais humeur, il s'en allait jusqu'à la douche. Alaric penchait la tête pour regarder Okita qui lui posait cette question.

Alaric : Parce que je meurs de chaud et que je suis sexy comme ça.

J'en plissais les yeux, le regardant. Voilà que Okita posait cette question.

Alaric : Oui je suis un sorcier, mais un très, très gentil sorcier, je ne ferais pas de mal à une mouche.

Gabriel : Quel sont tes pouvoirs ?

Alaric : Je n'aime pas dévoiler mes dons, j'aime les surprises.

Sa ne me plaît pas, je dois dire que j'ai du mal à lui faire confiance. Il posait ses coudes sur la table et se penchait pour me regarder.

Alaric : Alors, tu lui as posé la question, si ce que je t'ai dis est vrai ?

Gabriel : Pas encore.

Alaric : ET bien, moi je ne perdrais pas de temps, parce qu'il s'il joue avec toi, moi, à ta place, je l'enverrais bouler vite fait.

Gabriel : Je pense qu'il ne joue pas la comédie avec moi.

Alaric : Alors pourquoi as-tu si peur de lui en parler.

Je détournais le regard. Je posais mes mains sur la table et me levait pour me rendre jusqu'à la douche avec Derek, me regardant partir, il en souriait et tournait ensuite le regard vers Okita.

Je me rendais donc jusqu'à la douche, je regardais Derek dos à moi et nu, mais les vitres faisait en sorte qu'on ne puisse pas voir les parties intimes. Je finissais par me déshabiller et rentrait avec lui, je le regardais bien. Je levais les mains ne désirant pas qu'il me prenne dans ses bras ou autre.

Gabriel : J'aimerais qu'on parle de quelque chose.

Mes cheveux devenait trempé et collait sur mon visage, lui aussi, je finissais par me lancer.

Gabriel : Est-ce que tu sors avec moi pour mon argent ?

C'est quoi cette question, j'en détournais le regard, si cette histoire est fausse, il va me détester de lui poser ça mais sa me trotte dans la tête et je n'arrive pas à penser à autre chose. Je le regardais à nouveau du coin de l'oeil attendant sa réponse.

Je lui ais donné cette vilas sur la plage, j'ai augmenter l'argent qu'il gagnait par mois, je lui donne tout ce qu'ils désirent sans avoir pensé une seul minute qu'il pourrait jouer la comédie avec moi justement pour avoir tout ça.

Alaric posait sa main sur son menton, afin de se poser contre celui-ci, il souriait écoutant notre petite conversation, il regardait vers Okita.

Alaric : Tu sembles vraiment aimé Derek.. Tu m'as demandé tout à l'heure si j'étais un gentil sorcier et bien c'est le cas, j'utilise mes pouvoirs pour aider les personnes en détresse. Par contre, j'ai entendu une histoire à propos d'un méchant sorcier, tu veux l'entendre ?

Il s'approchait de lui.

Alaric : un sorcier se trouvait au milieux de la route, il était capable de soulever par télépathie tout objet, il a soulever une voiture très facilement, il la soulevé en l'air assez haut pour que les personnes qui se trouvaient à l'intérieur puisse avoir le temps de le regarder et d'être terrifié, mais les portières étaient toutes fermés, ils étaient incapable de sortir de là, complètement pris au piège.. Et ensuite, le sorcier à lancer la voiture au fond d'un lac. Deux d'entre eux au survécu, un enfant et un adolescent, les deux parents n'ont pas eu cette chance élas

Il s'arrêtait quelque instant, il était évident qu'il expliquait l'histoire de derek et parlait du sorcier Ayato.

Alaric : ET tu sais quoi ? Gabriel possède les mêmes pouvoirs que se sorcier, tu ne trouves pas cela étrange ?

Encore une fois il retournait le cerveaux afin de faire en sorte que Okita soit terrifié de moi et qu'il me déteste. Il posait son doigt devant sa bouche.

Alaric : Mais chuuttt... Ne parle à personne de ce que je viens de te raconter d'accord ? C'est notre petit secret.

Il passait sa main dans la poche de son jeans et lui tendait un bracelet.

Alaric : J'ai un cadeau pour toi, je serais comme ton.. Héros on va dire, lorsque tu auras besoin d'aide, je l'entendrais et je viendrais jusqu'à toi pour arrêter les personnes qui te font peur et qu'ils te font du mal.

Il voulait surtout le mettre dans sa poche et qu'il ait confiance en lui, il lui passait le bracelet avec un pendentif autour de son poignet.

Alaric : Je t'aime bien petit gars.

Il passait sa main dans ses cheveux.



***


Reiji tenait toujours la main de Cenarius entre la sienne, le regard détourné malgré car il venait de lui avouer ses sentiments qu'il gardait caché, mais sachant son état de santé, il craignait qu'il ne puisse jamais avoir la chance de le faire.. Mais il craignait qu'il le rejette, voir qu'il ne désire plus le revoir après ça et pourtant..

Il relevait les yeux pour le regarder alors qu'il disait qu'il le savait.

Reiji : Tu.. Le savais ?

Il baissait les yeux vers sa main qui serrait la sienne, il relevait les yeux pour le regarder à nouveau.

Reiji : Depuis quand ?

Il l'écoutait lorsqu'il lui expliquait, il était vraiment surpris qu'il soit déjà au courant de ce qu'il ressentait, mais cela voulait également dire qu'il n'était pas dégoûté par lui des sentiment qu'il pouvait avoir à son égard, sinon il l'aurait évité depuis ce jour là.

Reiji : Je vois.. Je me moque que tu elfe Sylvain ou autre.

Il désirait surtout savoir s'il aurait une chance qu'il se passe quelque chose entre eux deux. Il écoutait donc la suite de ce qu'il lui racontait.

Reiji : J'ignorais cela, alors sa fait de moi un homme.

Il en souriait, mais réfléchissait lorsqu'il lui demandait cela.

Reiji : Oui, je m'en souviens.

Il n'en revenait tout simplement pas de ce qu'il lui avouait, il se disait que même s'il allait accepté ses sentiments, qu'il ne ressentait rien pour lui, de plus, il avait déjà deux femmes.

Reiji : Je ne pensais pas que tu pourrais avoir des sentiments pour moi, je pensais que c'était un amour impossible.. Que jamais tu ne pourrais m'aimer..

Il se mordait la lèvre, alors qu'il parlait de son ménage et de ce que faisais Serindiël derrière son dos. Lui était au courant seulement aujourd'hui.

Reiji : Je suis désolé pour Serindiël.. Et pour ton ménage qui ne va pas bien.

Il détournait le regard, il devrait au contraire content. Il serrait d'avantage sa main de cette question qu'il lui posait, il approchait son visage du sien.

Reiji : Oui, bien sûr que oui ! Je savais déjà que tu étais mariée, sa n'a pas empêché mon coeur de t'aimer pour autant.. je pensais juste que sa serait impossible,je ne m'attendais pas du tout à ce que tu me dises tout ça.. Je suis tellement content.

Le voyant fermer les yeux et perdre conscience, Reiji posait sa main sur son visage.

REiji : Cenarius ! Non..

Il se retirait de lui, se mettant debout voyant Tyrande arriver.

Reiji : Ne me laisse pas je t'en prie.. Cenarius ! Quelqu'un vienne l'aider !


Aerandir était toujours aux côté de Zankou, celui-ci le regardait bien.

Aerandir : Je m'en doutais que tu dirais cela, On dit que ce Dragon se trouve dans un endroit caché des yeux des humains, mais pas loin d'eux malgré tout. Je n'en sais guère plus, je suis navré.. Je pense que ton instinct de Dragon arrivera à retrouver sa trace.

Il tournait le regard vers Reiji qui paniquait à l'idée de perdre Cenarius. Celui-ci était en larme et regardait Zankou arriver vers lui.

Reiji : Ah oui.. Tu es sur.. Il est tout froid, je pensais qu'il était mort..

Il regardait Tyrande arriver, sa présence le réconfortait. Elle allait enfin soigner son corps, Reiji restait aux côté de Cenarius. Il la regardait faire tout le long, et lorsqu'elle lui expliquait quoi faire, il en fit un signe de la tête ayant compris, il prenait les antidote, prêt à s'occuper de lui.

Aerandir regardait sa soeur venir vers elle, désirant que celle-ci s'en aille et quitte le village une fois qu'elle en aurait terminé avec Cenarius.

Aerandir : Elle a peut-être, certes, fait une erreur, mais elle aurait pu ne pas nous prévenir des intentions de son père et également, laisser Cenarius mourir de ses blessures. Il serait tant, que se conflits cesse.

Il se tut lorsqu'elle disait que c'était Tyrande ou elle.

Aerandir : Ne soit pas vulgaire Tauriel.

Il la regardait s'en aller, et revenait ensuite vers Tyrande, qui laissait Reiji s'occuper du reste.

Aerandir : Merci à vous de vous êtes battu à nos côtés et de l'avoir sauvé.

Il tournait le regard pour la regarder s'en aller. Il revenait vers ZAnkou ainsi que Reiji, et s'en allait ensuite.

Reiji : Il va s'en sortir, tu peux pas savoir comme sa me rassure.

Il fit un soupire de soulagement tout en tournant le regard vers ZAnkou, il avait le grand sourire aux lèvres.

Reiji : Je lui ais dit ce que je ressentais pour lui, et il ne m'a pas rejeté, bien au contraire.

Il revenait vers Cenarius.

Reiji : Tu peux retourner dans notre chambre si tu veux, moi je dois rester à ses côtés toute la nuit pour m'occuper de lui. J'ai entendu en même temps votre conversation avec Aerandir. Ne t'en fais pas, s'il y a des chances qu'il existe d'autre Dragon, alors on ira à leur recherche, surtout s'ils peuvent nous venir en aide.

Il continuait de regarder le visage de la personne qu'il aimait.

Reiji : Et qui sait, j'espère que Cenarius pourra nous accompagner, en espérant qu'il aille mieux au matin.

Il tournait le visage vers ZAnkou lui souriant.

Reiji : Quoi qu'il arrive, on partira ensemble.


Ils restaient donc aux côtés de Cenarius durant tout la nuit, restant éveillé toute la nuit regardant à chaque fois l'heure pour lui remettre l'antidote dans son organisme. Il faisait cela jusqu'à ce qu'il ne lui reste plus d'antidote, ensuite il s'endormait sur sa chaise.

Le lendemain arrivait, Reiji n'avait vraiment pas beaucoup dormis, et était très mal mis, mais sous la fatigue il c'était malgré tout endormis dans cette position.

Aerandir arrivait à cette instant, il s'approchait d'eux, Cenarius était sauvé, et avait repris des couleurs, et la chaleur de son corps était revenu stable. Il posait sa main sur l'épaule de reiji, qui en sursautait sur le coup.

Aerandir : Je te remercie de t'être occupé de lui.

Reiji : Je ne pouvais pas le laisser.

Aerandir : je t'ai apporté de quoi te sustenter.

Il lui donnait de la nourriture elfique.

Reiji : Merci beaucoup.

Il s'en allait ensuite, REiji le regardait bien.

Reiji : Vous pensez que cette légende est vrai ? Qu'il y a vraiment des Dragons encore en vie quelque part ?

Aerandir : Je l'espère, mais je n'en sais pas plus que toi malheureusement.

Il partait, Reiji baissait les yeux et mangeait ensuite.



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Mar 21 Jan - 7:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 21 Jan - 3:54

J'étais loin de m'imaginer que les choses allait mal se passer entre Gabriel et moi, c'est vrai se que Alalic m'avait raconté se matin me travaillait un peu. Il se pourrait que Gabriel se lasse de notre relation après tout cela arrive et surtout qu'on est pas ensemble depuis si longtemps que cela.  Je levais le visage laissant tomber l'eau chaude sur mon visage avant de me tourner vers Gabriel qui s'incrustait avec moi.

Derek: Alors enfin réveillé? 

J'allais m'avancer vers lui, mais il levait les mains directement par sa tête je compris que quelque chose n'allait pas.

Derek: qu'est ce qui va pas? encore en colère pour Okita? c'est un gamin il ne connait pas encore tes habitudes.

Me parler de quelque chose? j'aime pas cette tête qu'il me fait.

Derek: me parler de quoi?

Je restais planter à le regard attendant de savoir se qu'il se passait, je dois dire que je m'attendais à tous sauf à ça. D'ailleurs j'arrivais pas à lui répondre tout de suite, c'est évidant que cela n'est pas le cas.

Derek: On ta dit quelque chose sur moi? pourquoi tu pense à ça tout d'un coup?

Je tournais le regard, pour moi on lui a sans doute dit quelque chose pour qu'il se pose se genre de question. Moi aussi je me posais des questions à présent, est ce qu'il à fait des recherche sur moi? je pensais qu'il me faisais confiance mais semblerait que sa ne soit pas le cas.

Derek: si tu voulais en savoir plus sur moi, il me suffisait de le demander tu sais.

Sans le vouloir je m'enfonçais, alors qu'il est au fond au courant de rien du tout de mon passé. A présent il doute de plus en plus de moi et moi de lui. Alaric c'est très bien se qu'il fait et comment s'y prendre pour retourner les gens l'un contre l'autre.

Derek: je pensais que tu me faisais un peu plus confiance que ça, mais si c'est se que tu pense alors je m'en vais.

Je sortais de la douche ramassant mes affaires à terre, malgré que j'étais encore trempé de la tête au pied je les enfilais.

Derek: je sais que j'ai fais des conneries, mais j'avais plus un sous en poche et un frère à nourrir. Si tu crois que cela me plaisait de devoir coucher avec ses connard qui pète plus haut que leurs cul.

Je le regardais à se moment la, a voir sa tête je commençais à me demander si au fond il était vraiment au courant de tout ça.

Derek: en faite tu savais rien du tout?

J'en levais les yeux n'en revenant pas, j'ai tellement paniqué de sa question que je me suis enfoncer tous seul.

Derek: super...il te fallait un presque pour me foutre dehors? ta tout gagné.

Je passais ma main dans mes cheveux fermant les yeux, maintenant il va vouloir des explications sur cette histoire.

Derek: je pensais pas que j'étais obligé de faire revenir cette histoire à la surface, j'ai arrêté ses conneries depuis que j'ai trouver mon boulot au resto et je te rappelle Gabriel puisque tu semble l'avoir oublier que j'ignorais complètement qui tu étais et encore moins que t'étais blindé de frique à t'en faire explosé les poches. mais cela n'a plus d'importance à présent, désolé d'avoir gâché ta précieuse vie.

Je sortais de la salle de bain, Okita toujours dans la cuisine avec Alaric serrait le tissus de son pyjama écoutant son histoire. C'était comme ci on lui racontait une histoire d’horreur il en était tout aussi terrifier.

Okita: elle fait peur ton histoire...

il en posait sa main sur sa bouche.

okita: Gabriel serait le méchant sorcier?

Il regardait autour de lui complètement terrifier.

Okita: je dirais rien...mais j'ai peur maintenant, il est où Derek?

Il baissait les yeux vers le bracelet qu'il lui tendait.

Okita: un super héro? 

Il reprit sourire se sentant un peu plus protégé.

Okita: même si il fait super noir tu viendra quand même? 

il levait la main vers la haut regardant mieux son bracelet.

Okita: c'est trop cool!

J'arrivais en se moment la.

Derek: aller vient Okita on s'en va.

Okita: pourquoi?

Derek: parce qu'on est pas chez nous ici, à moins que tu préfère rester avec Gabriel.

Directement il faisait non de la tête.

Okita: non non non!

Je le prenais dans mes bras, il regardait vers Alaric au dessu de mon épaule faisant un signe de la main pour lui dire au revoir.

J'ignorais complètement Gabriel et claquait la porte derrière moi, marchant le plus rapidement possible pour m'éloigné d'ici.

Okita: t'es en colère?

Derek: un peu oui.

Okita: pourquoi? 

Derek: une histoire de grand Okita.

Okita: on va ou?

Derek: chez moi.

Okita: je suis encore en pijama.

Derek: j'ai des vêtements de mon petit frère qui t'ira.

Okita: ta un petit frère?

Derek: oui il s'appelle Reiji, il est en vacance pour le moment..sa suffit les questions maintenant.

J'arrivais devant mon appartement, quelque chose était coller sur ma porte. J'en retroussais les nez voyant que c'était un avis d'expulsion, il est vrai que j'ai plus payer mon loyer et j'avais déjà deux mois de retard. J'entrais posant Okita à terre, j'ai vraiment agis comme un con. Il m'a posé une simple question, j'aurais du simplement lui répondre non...voilà la réponse qu'il attendait et moi j'ai complètement dérailler.

Okita: Derek...

je baissais les yeux vers lui.

Derek: ouI?

Okita: il a quelqu'un la bas...

Hein? je faisais signe qu'il reste la, je m'avançais lentement regardant à l'intérieur de la chambre et levais les yeux au ciel.

Derek: ta pas de baraque Akio?

Regarde moi l'état de ma chambre et puis...je rêve ou il est avec quelqu'un la? Je m'approchais du lit plissant les yeux, il a même deux personnes...super.

Derek: Okita, il a une chambre avec plein de jouet va si et ferme la porte derrière toi ok? n'en sort pas sans que je te le dise.

Okita cherchait la chambre en question et s'y enfermait allant même se cacher sous le lit, moi je tirais d'un coup sec sur les couverture.

Derek: dégagez de chez moi.

Akio me lance un mauvais regard, t'es pas crédible avec ta tête de poivrot.

Derek: me regarde pas comme ça, tu squatte mon appart depuis le début c'est ça? alors tu aurais pu payer le loyer! sale rat!

Je lui lançais le papier à la figure pendant que le mec et la fille se r'habillait avant de s'en aller.

Derek: en plus tu baise dans lit "encore" je devrais te casser la gueule, sa tombe bien je suis de mauvais poil.

je l'attrapais par le bras le forçant à se mettre debout.

derek: attend laisse moi t'aider, tu semble avoir du mal à te remettre de ta nuit agité.

Je le tapais dans la salle de bain la tête dans la baignoire faisant coucher du l'eau froide sur la gueule, je le retirais pour le regarder.

Derek: alors ça va mieux?

Je le lâchais désolé Akio je passe mes nerfs sur toi du coup.

Derek: r'habille toi.

Je m'asseyais sur le rebord du lit les yeux baisser.

Derek: j'ai rompu avec lui.

je le regardais à se moment la plissant les yeux.

Derek: arrête de sourire! tu pourrais au moins faire semblant d'être triste pour moi! j'aurais du te mettre de l'eau bouillante pour te cramé la tronche, sa t'aurais évité de sourire bêtement.


****

L'humeur de Reiji avait changer ayant l’espoir de retrouver Cenarius très bientôt, il n'y avait plus que le sourire dessiné sur son visage. 

Zankou: je te l'avais dit qu'il n'avait pas besoin de paniquer, de toute façon si il t'aurait rejeté comme un mal propre, l'elfe aurait une bonne raison d'être allongé dans un lit.

Zankou se tournait pour retourner dans sa chambre comme Reiji l'avait demander, mais parlant de cette histoire de chance de trouver d'autre dragon, il restait immobile y songeant lui aussi.

Zankou: cela est peut être qu'une rumeur jeune maître, peut être que je suis le seul.

Il se tournait pour le regarder à cette instant.

Zankou: nous en discuteront demain, ne te fatigue pas trop non plus.

Il regardait Cenarius avant de le laisser seul avec lui, la nuit devait être longue pour Reiji mais malgré tout la fatigue prit le dessus sur lui. Il s'endormit debout sur la chaise jusqu'à la venu de Aerandir qui lui apporta de la nourriture, Cenarius avait reprit pas mal de couleur par rapport à laveil preuve qu'il est sauver du poison qui le rongeait.
Entendant des voix Cenarius ouvrit doucement les yeux, son regard se tournait vers reiji entrain de manger la nourriture apporter par Aerandir.

Cenarius: cela semble bon se que tu mange la.

Il lui sourit à l'instant.

Cenarius: tu as veiller sur moi? 

Il regardait autour de lui semblant chercher quelqu'un.

Cenarius: contrairement à elles...

Il reprit le sourire pour Reiji.

Cenarius: merci beaucoup Reiji.

Il se redressait doucement grimaçant un peu de ses muscles encore un peu endolori

Cenarius: et si on allait marcher tous les deux, j'ai besoin de respirer de l'air frais. Par contre faudra que tu m'aide un peu pour marcher.

Il se levait s'appuyant contre reiji en passant son bras autour de ses épaules, ils sortient tous deux les villageois réparait les dégats causer par l'attaque des elfes noir.

Cenarius: viens on va prêt de la rivière, trop bruyant ici.

C'était surtout pour trouver un endroit plus tranquille à l'abris des regards, une fois éloigné du village Cenarius lâchait Reiji s'approchant de l'eau s'y asseyant cueillant des fleur bleu.

Cenarius: se sont les larmes du loup, une fleur réparatrice. Mon peuple dit que ses fleurs ont poussé après le passage d'un très grand loup en pleur après avoir perdu sont être cher.

Il écrasait ses fleurs dans la paume  de sa main y récoltant une substance liquide qu'il appliquait sur sa plaie à la cuisse, celle ci se mit aussi tôt à cicatrisé.

Cenarius: elles sont le même pouvoir de guérison, bien sûr sa n'est qu'une légende parmi d'autre.Si jamais tu venais à être blessé, tu sais que ses fleurs te seront utile et pousse principalement près des points d'eau.

Il fit un petit signe de la main afin de Reiji approche.

Cenarius: tu semble gêner, est ce que c'est à cause de notre petit conversation d'hier?

Il attrapait sa main le tirant le faisant s'asseoir à côté de lui regardant son visage de plus prêt.

Cenarius: tu n'as pratiquement pas dormis n'est ce pas? cela se vois au trait de ton visage.

Il prenait à nouveau quelque fleurs bleu les écrasant pour y récolté le nectar.

Cenarius: on s'en sert pas uniquement pour les plaies, tu peux aussi l'appliquer sur ton visage pour y adoucir les traits comme quand on a passer une mauvaise nuit. Laisse moi faire d'accord?

Cenarius posait ses doigts sur le visage de reiji le caressant, il sourit de plus en plus jusqu'à lâcher un ricanement.

Cenarius: ton visage vire au rouge au simple contact de mes doigts, cela me fait songer à mon enfance lorsque pour la première fois j'ai été attiré par une elfe. Je sais que j'avais aucune chance avec elle, mais il suffisait qu'elle pose les yeux sur moi pour que je vienne aussi rouge que tu l'es en se moment. Tauriel est une femme très désirer dans le village, mais tout le monde avait peur de son frère et rare sont ceux qui ont oser déclaré leurs flammes. 

Il retirait ses doigts afin de le regarder droit dans les yeux.

Cenarius: moi j'ai tenté après avoir prit mon courage en main, elle m'a félicité pour ma franchise mais son coeur appartenait déjà à un autre.

Il en haussait les épaules.

cenarius: je suis passer à autre chose, c'était assez difficile d'être rejeté la première fois, mais c'est comme ça qu'on avance. est ce que je suis également la première personne a laquelle tu te déclare Reiji? J'ignore comment cela se passe chez ton peuple dans ses cas, mais ici les sentiments sont se qu'il sont et personne ne te jugera pour cela. 

Il attrapait les mèches de Reiji les mettant convenablement.

Cenarius: il est bien sûr préférable d'aimer une personne d'un l'autre sexe pour la survie de l'espèce, enfin tu vois où je veux en venir...mais infidélité est tout de même quelque chose qu'on cache. C'est pour cela que je t'ai demander de venir ici et pas seulement pour te présenté ses fleurs même si elles m'ont été utile.

c'était évidant que reiji était stressé, il avait du mal à garder ses yeux river dans ceux de Cenarius. Lui avait un peu plus d'expérience après ses siècles d’existence. Il faisait donc les premiers pat se penchant vers lui posant simplement ses lèvres sur les siennes pour commencer.

Cenarius: il ne faut pas que Aerandir le sache, il est interdit pour nous d'avoir la moindre de relation avec l'espèce humaine. 

Il l'embrassait à nouveau cette fois avec plus de fougue.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Mar 21 Jan - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 21 Jan - 23:31

Il pensait que c'était à cause d'Okita que j'étais comme ça mais non.. SE n'est pas à cause de lui. J'ai peur de savoir qu'il m'a trompé durant tout ce temps, qu'il ait fait tout cela, toute cette comédie avec moi juste pour mon argent.

La question que je lui posais, lui faisait un drôle d'effet et ça se voyait.. Pourquoi tu sembles aussi mal et paniqué tout d'un coup Derek ? Est-ce que tout compte fait, ce que m'a dit Alaric est la vérité.. J'en détournais le regard vraiment déçu.

Mon regard revenait vers moi lorsqu'il me répondait, ce qu'il me disait était signe que j'avais vu juste, que c'était la vérité, mon coeur se serrait dans ma poitrine.

Gabriel : On m'en a parlé oui.

Je plissais les yeux de ce qu'il me disait ensuite, cela voulait bien dire ce que sa voulait dire, c'était la vérité, il séduit les personnes riche comme moi, pour profiter de leurs argents et je ne suis qu'un idiot de plus qui tombe dans le panneaux c'est ça ?

En effet, Alaric est très doué pour ce genre de chose, il est à peine venu hier soir, que plus rien ne va à présent entre Derek et moi.

Gabriel : ET bien étant donné ce que je viens d'apprendre, il était évident que je perds toute confiance en toi tu ne crois pas ?

Il s'en va ? Bah voyons, je sortais à mon tour de la douche, mettant un essuie autour de ma taille.

Gabriel : Alors tu fuis.

Il remettait ses vêtements, commençant à parler de son passé et de ce qu'il avait fait Je l'écoutais parler, je n'en revenais tout simplement pas de ce qu'il me disait, de ce qu'il avait pu faire. Je suis également un de ses connards qui pètent plus haut que leurs culs Derek.

On pouvait voir dans mon regard, que j'étais extrêmement déçu, j'en détournais le regard lorsqu'il me demandait cette question.

Gabriel : Non, j'ignorais tout ça.

Je fronçais ensuite les sourcils et le regardait à nouveau.

Gabriel : Est-ce que tu jouais également la comédie avec moi.

Je l'écoutais donc, les poings bien serrés. Il semble sincère et ne pas me mentir, il ne jouait donc pas avec moi. Je le regardais partir, sur le moment je n'arrivais pas à le retenir, ni à le rattraper, je ne sais plus quoi penser de lui à présent.

Je m'asseyais sur le bord de la baignoire, passant ma main dans mes cheveux les serrants, ils étaient encore complètement trempées.


Alors que Alaric était entrain de mettre Okita dans sa poche, et faire en sorte qu'il me craint et me déteste, il tournait le regard voyant Derek arriver, encore les cheveux trempé et semblait être en colère et au plus mal, il fit comme-ci de rien était.

Alaric : Bye gamin, prend soin de toi Derek.

Il le regardait s'en aller, une fois que se fut, le cas il souriait de plus belle et ricanait même. Il levait les yeux vers le plafond, sachant que je me trouvais encore à l'étage.

Une fois habillé, je finissais par descendre, Alaric me regardait du coin de l'oeil.

Alaric : Alors c'était vrai.

Gabriel : Pourquoi tu m'as raconté tout ça, à propos du passé de Derek.

Alaric : Parce que tu es mon petit frère, et que tu c'étais normal que tu saches ça.

Il se levait.

Alaric : Bien, maintenant que j'ai joué les grands frères, je vais devoir partir.

Gabriel : Pour aller où.

Alaric : Préparer quelques petits trucs, avant de voir notre père.

Il fit un signe de la main tout en s'en allant, je détournais le regard, je suis de nouveau seul dans cette grande baraque, je suppose que je dois recommencer où je m'étais arrêté avant que je ne rencontre Derek.

J'attrapais ma veste et m'en allait, me rendant jusqu'à mon bureau, dont j'avais laissé de côté depuis quelques jours. Je n'arrêtais malgré tout pas penser à Derek, à cette histoire et à notre rupture. C'était trop beau pour être vrai de toute manière. C'était bien, maintenant c'est terminé, voilà c'est comme ça. Peut-être que je devrais repenser à ce mariage tout compte fait, avec Lola. Lui faire des enfants, et tout le petit tralala que mes parents désiraient.

J'en soupirais.

" ça ne va pas monsieur ? "

Je le regardais du coin de l'oeil vers le rétroviseur.

Gabriel : Je me suis réveillé tôt ce matin, je suis fatigué rien de plus.

Il fit un sourire et ne disait rien de plus. Je regardais par la vitre de ma voiture, réfléchissant à tout ça.

Non, j'agirais comme le pire connard si je vais tout compte fait, me marier avec elle, et puis je n'en ais pas envie.. Je vais tout simplement, recommencer mon boulot, sa va m'occuper au moins.. Je n'arrive pas à m'imaginer que se soit terminé avec Derek et pourtant c'est le cas..


Pendant ce temps, du côté de DErek, il était loin de se douter que lorsqu'il reviendrait, il serait expulsé de chez lui, car il n'avait plus payé les factures. Akio, lui, avait profité de son absence pour vivre chez lui et s'amuser comme il se doit.

Il était d'ailleurs, dans le lit de Derek, accompagné de deux personnes, un homme et une femme, tout trois était encore complètement nu, encore ivre et encore défoncé par la drogue qu'ils avaient pris.

Il passait sa main sur ses yeux lorsque Derek arrivait en tirant sur les couvertures, il plissait les yeux reconnaissant son visage.

Akio : ah c'est toi.

Il fronçait les sourcils pusiqu'il demandait à ce les deux personnes qu'il avait invités s'en aille. Il recevait le papier comme quoi Derek était expulsé sur le visage, il l'attrapait le retirant et le lançait à terre semblant s'en foutre complètement.

Akio : Je suis fauché.

Le mec et la fille finissaient par se lever, se rhabillant et s'en allaient ensuite.

Akio : Pourrais-tu, arrêter de gueuler, j'ai une migraine horrible.

Il clignait des yeux alors qu'il l'attrapait par le bras pour l'emmener jusqu'à la salle de bain, et lui passait de l'eau froide sur le visage, il en gémissait.

Akio : Mais merde, tes cinglé !

Il était à présent bien trempé, et fusillait du regard Derek.

Akio : J'ai une tête d'aller mieux, je suis trempé et je caille merci.

Il attrapait un essuie pour frotter sa tête et retournait dans la chambre commençant à enfiler ses vêtements, il était au moins réveillé à présent. Il s'arrêtait tout mouvement lorsqu'il disait qu'il avait rompu avec moi, seul un sourire apparaissait sur son visage, bien content et il ne tentait pas de le cacher bien au contraire.

Akio : Bah désolé, j'arrive pas à faire semblant.

Il croisait les bras.

Akio : Je dois avoué, que j'apprécie BEAUCOUP, le faîte que tout soit enfin terminé avec cette idiot. Vous étiez pas fait pour être ensemble, vous n'êtes tout simplement pas dans le même monde. Il était temps que tu ouvres les yeux sérieux..

Il en soupirait et finissait par s'approcher passant son bras autour de son épaule, approchant son visage du sien pour bien le regarder.

Akio : En tout cas, si ta besoin de quoi que se soit.. T'envoyer en l'air, une petite gâterie. Tu sais que je suis là.

Il fit un grand sourire à cette instant. Il finissait par se retirer de lui.

Akio : J'ai la dalle.


Il se rendait donc jusqu'à la cuisine, fouillant ses placards et son frigo, il finissait par commencer à se faire des nouilles instantané.

Akio : Il serait tant de remplir ton frigo, et tes bouteilles, y a plus rien chez toi.

Evidemment, puisqu'il avait tout vidé. Il tournait le regard ayant entendu une porte, il n'attendait personne, c'est là qu'il vit Alaric arriver comme-ci de rien était. Il tapait son poing contre celui de Akio et se donnait un coup d'épaule.

Alaric : Et mec, sa fait un bail.

Akio : J'ai cru que tu t'étais désseché, t'étais passé où ?!

Il croisait les bras ricanant, tout en regardant vers Derek.

Alaric : Re bonjour.

Akio : Vous vous connaissez.

Alaric : Ouep, j'ai rendu visite à mon chère petit frère, et il se trouvait que c'était son mec, enfin.. Ex, je sais pas trop.

Akio : Moué, il peut avoir des goûts de merde des fois, qu'est-ce que tu veux.

Il s'asseyait commençant à manger ses nouilles, Alaric s'installait à son tour.

Alaric : Tu sembles en tout cas, avoir éclairé Gabriel, il est repartis travailler, il va refaire sa vie tranquillement à présent.

Il sortait son paquet de cigarette, en attrapant une, il glissait ensuite son paquet jusqu'à lui pour qu'il se sert.

Alaric : Ta pas à t'en faire pour ton appart, j'ai réglé ce petit soucis, tu peux rester ici avec le petit.


Il lui fit un sourire en coin, et redressait légèrement un sourcils tout en le regardant, le regard de séducteur qui fait craquer toute les filles.

Alaric : On dirait, qu'il ne savait pas que je te connaissais Akio.

Akio : Normal, sa fait un siècle qu'on ne sait plus vu, t'aurais pu donner des nouvelles, idiot.

Il ricanait.

Alaric : J'avais un tas de truc à faire, mais le principal c'est que je sois de retour non ?

Il souriait, et regardait à nouveau vers Derek.

Alaric : Et j'ai bien l'intention de rester un petit moment, je sens que je vais bien me plaire ici à présent. J'espère que sa ne te dérange pas Derek. ET comme je n'ai nul part où aller, je pensais t'emprunter, ton pieux. Oh, t'inquiète, je ne mords pas.. quoi que..

Akio plissait les yeux.

Akio : Je rêve où tu le drague là ?

Alaric : Qui sait..



***


Reiji s'arrêtait de manger lorsqu'il entendit la voix de Cenarius, il en souriait aussi tôt.

Reiji : Cenarius !

Il continuait de garder le sourire et disait oui de la tête, il avait en effet surveiller celui-ci toute la nuit. Il regardait dans la même direction que lui, et détournait le regard assez triste pour lui que ses femmes ne soient pas venu à son chevet également, mais d'un autre côté, il préférait qu'elles ne soient pas venu, désirant ne pas le partager.

Reiji : Melinda est juste venu une fois, mais voyant que je m'occupais de toi, elle est repartie ensuite. Par contre Serindiël, n'est pas venue, elle devait être occupée, avec tout les dégâts qu'il y a dans la ville.

Il revenait vers lui alors qu'il se redressait et désirait faire un tour.

Reiji : tu es sur ? Tu devrais rester ici et te reposer... Bien d'accord, je vais t'aider.

Il posait donc son bras autour de lui, pour qu'il tienne équilibre sur lui et l'aidait ainsi à marcher. Ils sortaient jusque dehors, Reiji regardait le village qui était saccagé.

Il le regardait du coin de l'oeil, lorsqu'il demandait à ce qu'il l'emmène jusqu'à la rivière, il obéissait et l'aider à marcher jusque là.

Une fois qu'ils étaient arrivés, Cenarius se décalait de Reiji, et s'installait au bord de la rivière, où il cueillait une fleurs, il utilisait celle-ci, qu'il écrasait entre ses mains pour cicatriser complètement la blessure à sa cuisse. Il restait toujours debout, assez loin de lui regardant sa cuisse qui cicatrisait grâce à cette plante en question.

Reiji : Elle n'est pas que magnifique, elle est également très utile. Je m'en rappellerais merci.

On peut dire qu'il était assez mal à l'aise d'être seul avec lui à présent, surtout après leurs petite conversations qu'ils avaient eu.

Il fit une tête de surpris lorsqu'il demandait à ce qu'il s'approche de lui, il s'avançait donc jusqu'à lui.

Reiji : Et bien..

Il détournait le regard, passant son doigt contre le bout de son nez, se grattant assez gêné effectivement. Il 'attrapait aussi tôt par la main, pour qu'il s’assoit à côté de lui, il le regardait bien, puisqu'il en fit tout autant.

Reiji : Oui, j'ai du rester éveillé pour te mettre l'antidote toute les heures.. Mais je vais bien.

Il regardait ce qu'il faisait alors qu'il attrapait une autre fleurs, passant ensuite le nectar sur son visage, rien le fait qu'il le touche ainsi, le gênait et il en rougissait. Il se laissait malgré tout faire.

Reiji : * Il a ses doigts vraiment doux. *

Il faisait des grands yeux surpris de l'entendre ricaner.

Reiji : Je vois.. Alors tu aimais également Dame Tauriel ?

Il l'écoutait sans l'interrompre, il avait donc prit son courage et avoué ses sentiments à Tauriel, qui elle, aimait quelqu'un d'autre.. Il se demandait de qui sa pouvait s'agir. Il se doutait bien que si il lui racontait tout ça, c'était également pour tenter de faire en sorte qu'il soit plus alaise.

Reiji : Oui, tu es le premier. Chez nous.. Je dirais que certaine personne l'accepte et d'autre non..

Il le regardait à nouveau alors qu'il remettait ses mèches de cheveux comme il faut.

Reiji : Je comprend tout a fait..

Il frottait ses doigts contre ses vêtements, bien stressée, et baissait les yeux de tant à autres de ceux de Cenarius. Mais il les relevait rapidement voyant qu'il approchait son visage près du sien, et surtout ses lèvres, il entre ouvrait ses siennes sentant ses lèves toucher les siennes, il en gardait ses yeux bien ouverts sur le coup.

Reiji : Je ne lui dirais rien..

Cenarius l'embrassait à nouveau, il gardait les yeux ouverts, mais voyant que lui avait les yeux fermés, il les fermait à son tour, se laissant allé dans se baisé. C'était son tout premier baisé, il trouvait cela juste magique et ne désirait plus s'arrêter.

Il finissait par se décaler de lui, le sourire aux lèvres bien content de ce premier baisé avec lui.

Reiji : C'était génial..

Il le regardait bien.

Reiji : Zankou et moi, on va partir. Alors je me disais, que tu pourrais nous accompagner. Aerandir, à parler à Zankou de cette légende, du fait que d'ancien Dragon auraient peut-être survécu et se cachait des yeux des mortels. Et qu'ils pourraient nous aider contre Soron.. Au moins sa nous éloignerait du village.

Il parlait surtout de pouvoir être tout les deux, sans qu'ils ne doivent à chaque fois se cacher en dehors du village pour se voir et agir de cette façon.

Reiji : Zankou doit m'attendre d'ailleurs.. Je ne vais pas tarder.

Il l'embrassait une dernière fois, cette fois ci c'était lui qui se penchait pour le faire, il souriait bien en le regardant et se levait ensuite pour retrouver Zankou. Espérant que Cenarius aille se préparer pour les rejoindre ensuite.

Il retrouvait zankou, qui devait seulement être sortis de la chambre cherchant sans doute après lui.

Reiji : Je suis là, désolé, tu si tu t'ais inquiété.. J'étais.. Avec Cenarius.

Il fit un sourire qui voulait tout dire.

Reiji : Bien, nous allons partir, j'espère qu'on trouvera ce que l'on cherche.

Une elfe arrivait avec un sac en feuille, toute de la nourriture elfique se trouvait à l'intérieur pour qu'ils puissent manger durant leurs voyages.

Reiji : Merci beaucoup.

Elle s'en allait ensuite, il sortait avec Zankou, c'est là qu'il vit Cenarius, préparé, avec ses armes, il lui souriait, Zankou prenait sa forme de Dragon, il l'aidait à grimper sur son dos, Cenarius ayant une bonne agilité grimpait facilement sur son dos.

Reiji : C'est partis.

Ils s'envolaient, quittant rapidement le village, Aerandir levait les yeux les regardant.

Aerandir : Espérons, qu'ils trouvent ce qu'ils cherchent.


Ils ne savaient pas vraiment où ils se rendaient, mais ils volaient ainsi durant toute la journée, ils faisaient juste des pauses pour manger et repartait aussi tôt.

La nuit tombait, Comparé à ZAnkou, Reiji et Cenarius ressentait le froid. Il se penchait en posant sa main sur le cou de Zankou.

Reiji : On devrait trouver un abris pour la nuit.

De plus, il n'ayant pas dormis la nuit avant, celui-ci était exténué. Ils finissaient donc par trouver une grotte, ils entraient à l'intérieur, c'était bien sec, et à l'abri du vent. Ils préparaient leurs lit, faisait un petit feu pour rester au chaud. Il tournait le regard vers Cenarius, lui souriant.

Reiji : Bonne nuit.

C
'était très tôt au matin que Reiji se réveillait entendant un bruit. Il regardait Cenarius et Zankou qui dormait encore, il se levait donc et marchait dans la grotte qui était un peu plus éclairé à présent. Il passait ses mains sur les parois rocheuse étant sur d'avoir entend un bruit derrière, le mur semblait différent des autres, et c'est en posant sa main sur celle-ci qu'il sentait que c'était glacé, il en retirait rapidement sa main.

Reiji : C'est froid..

Il reposait sa main à plat sur le mur, sa marque de Dragon apparaissait, il éloignait sa main et tapait dedans, utilisant ses pouvoirs et ainsi la force de Zankou pour briser, effectivement, la grotte était en réalité bien plus grande, c'était quelqu'un qui avait utilisé le pouvoir de la glace pour créer ce mur afin de se cacher.

Il entrait à l'intérieur, le fracas avait bien entendu réveillé Cenarius et Zankou. Reiji entrait, émerveillé par une telle beauté, il était recouvert de glace qui brillaient, mais il y avait également plein de statue fait par la glace, représentant des animaux, des elfes, et autres. ET au milieux, un dragon de glace également, celui-ci était énorme et prenait pratiquement toute la place.

reiji : C'est.. magnifique.

Il croisait les bras, car il faisait froid. Il s'approchait de plus près, en réalité, le dragon de glace, était un véritable Dragon, qui avait recouvert son corps de glace, on ne pouvait même pas l'entendre respirer, car il avait ralentis son coeur, comme-ci il était en pleine hybernation.

Celui-ci ouvrait un oeil et le refermait aussi rapidement, mais Reiji l'avait vu et attrapait le bras de Zankou.

Reiji : Zankou.. C'est..

Il pointait le doigt vers le dragon, on pouvait voir toute la glace sur son corps se briser, son coeur se remettait à battre normalement, il regardait dans leurs direction, et se retournait ensuite pour quitter la grotte, s'envolant.

Reiji : Il s'en va, il doit avoir peur.. Tu dois le rattraper.

Il courrait jusqu'à l'entrée de grotte, regardant vers le Dragon, il s'arrêtait plus loin près d'un lac, ayant hyberné durant quelques siècles, celui-ci avait du mal à s'envoler et reprendre les mouvements de son corps qui était affaibli, de plus, il était affamé, il écartait bien les ailes en regardant Zankou.

Reiji courrait pour le rejoindre avec Cenarius.

" Je ressens le même sang que Thorn qui coule dans tes veines. "

Reiji : Cette voix, c'est une Dragonne.

Elle tournait le regard vers lui sachant qu'il était son Dragonnier. Il s'avançait pour se mettre devant elle, celle-ci grognait déjà n'ayant aucune confiance en eux.

Reiji : On ne vous veut aucun mal, je suis Reiji, et voici Zankou. Nous pensions qu'il était le tout dernier Dragon, mais vous êtes là. La légende disait donc vrai, d'autre Dragon existe cacher quelque part.

Il regardait vers Zankou.

Reiji : Reprend ta forme humaine, elle se sentira plus rassuré.

" Je ne le crains pas, je sais me battre. "

Reiji : * Elle a du tempérament, les Dragons doit tous être comme ça * Vous pouvez prendre forme humaine ?

" Non. "


Reiji : ah bon, pourquoi ?

" Je n'ai aucun vêtement pour me recouvrir, et vous êtes.. De sexe opposé. "

Il retirait sa veste et la posait devant elle, celle-ci le reniflait, et relevait ensuite sa tête.

" Que veux-tu que je face avec ça ? "

Reiji : Te recouvrir.

Elle détournait la tête, ne semblait pas vouloir.

" Pourquoi, étiez-vous à la recherche d'autres Dragon.. Laisser les tranquille, vous les ferait tout démasquer et ils périront de votre faute. "

Reiji : Justement, s'ils continuent de se cacher, votre race ne pourras pas se procrée et revivre ! On a besoin de votre aide.. Pour soron, et pour thorn, ils désirent contrôler Zankou, s'il vous plaît.. Si vous savez quelque chose..

" Je ne peux vous aider. "

Son corps n'était désormais plus engourdis, elle pliait ses ailes derrière son dos tournant le regard vers Cenarius, repérant qu'il était un elfe, celle-ci ne faisait confiance qu'en eux.

" Aneldir est-il toujours parmi vous, il était le chef autre fois ? "

Reiji : Non, il se nomme Aerandir.

" Je désire le voir. "

Elle s'envolait pour se rendre jusqu'à son village, Reiji souriait car c'était déjà un bon début qu'elle se rende jusque là, il regardait vers Zankou souriant bien content qu'il puisse rencontrer un autre Dragon, et surtout c'était une femelle.







Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Mer 22 Jan - 6:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 22 Jan - 5:26

Je reconnais en tout point se cher Akio, faire semblant n'était pas du tout son genre il préfère dix se qu'il pense même si pour ça il doit blessé l'autre personne. je peux pas le blamé pour cela je préfère quelqu'un de franc qu'un qui me joue la comédie et je suis entrain de me demander si c'est pas se que m'a fait gabriel.

Derek: ta raison on était pas du même monde, je l'ai toujours su et pourtant j'avais quand même un petit espoir. Sa n'a plus d'importance de toute façon, maintenant qu'il sait une partie de mon passer je doute qu'il est envie de me revoir.

Je tournais le regard vers Akio plissant les yeux, bah voyons voilà encore une truc qui m'étonne.

Derek: je te remercie de ton soutiens mon cher Akio, qu'est ce que je ferais sans toi et tes remèdes miracle.

Il utilie toujours des histoires de cul pour me remonté le moral et cela depuis que je le connais, je me lavais pour le rejoindre dans la cuisine. Sérieux il a plus rien dans mes armoires se profiteur à tous bouffer.

Derek: c'est toi qui devrais aller faire les courses! salaud!

Je regardais vers la porte de la chambre de reiji, Okita y est encore enfermer je devrais lui dire que tous va bien. J'allais m'y rendre mais un autre visiteur entrait chez moi, j'ouvrais grand le syeux n'en revenant pas de le revoir celui.

Derek: qu'est ce que tu....

J'en croyais pas mes yeux, Alaric et Akio se connaissent? mais depuis quand?

Derek: c'est quoi cette histoire! tu connais Akio depuis quand?

J'attrapais d'ailleurs Akio par sa veste le fusillant du regard.

Derek: tu m'as jamais parler de se type toi! tu savais que c'était le frangin de Gabriel? je devrais te faire ravaler ses nouilles et pas par la bouche mec! et c'est toi qui a des gout de merde! ta vu de la gueule de la fille qui était dans mon pieu? bien sûr que non t'était trop bourrer pour ça

je le lachais regardant Alaric, Gabriel est repartit travailler comme ci de rien était? au fond cela l'arrange que je soit partit. Je m'asseyais à table déprimant sur le coup, je pensais que cela l'infecterais un peu plus que ça..je suis franchement dégoutté. J'attrapais une cigarette en ayant vachement besoin sur le coup.

Derek: payer mon loyer? pourquoi? je peux me débrouiller seul, je te rembourserais à la première occasion.

Qu'est ce qu'il avait en réalité entre ses deux la? et je rêve ou il me fait le regard séducteur la? j'arrive pas à savoir se qu'il cherche vraiment celui la, je n'arrêtais pas de le regarder espérant comprendre la moindre chose par son comportement..moué j'utilise la méthode de Gabriel, mais qui sais cela peut être marcher.

Derek: rester chez moi? ta déjà squatté chez Gabriel pourquoi vouloir rester ici maintenant? c'est surement plus confortable la bas que ma petite piaule.

Il me fait du rende dedans la? même akio à remarqué.

Derek: si tu veux rester alors sa sera le canapé.

Je pointait également mon doigt vers Akio.

Derek; pareil pour toi et si tu rale sa serait la baignoire.

Je me levais marchant vers la chambre de mon frère l'ouvrant doucement.

Derek: Okita?

Je le voyais sortir de sous le lit j'en ricanais.

Derek: il a pas de danger, le type que ta vu c'est Akio..il a pas toute ses frites dans le même sachet mais n'est pas méchant pour autant.

Okita: ouf.

Derek: t'aime la chambre?

Okita: il a plein de jouer, c'est cool!

Derek: oui, je pense que mon frère ne sera pas contre que tu les empruntes.

Okita: super! 

pas besoin de lui dire deux fois, il s'amusait déjà avec les peluches.

Derek: je te laisse jouer, si ta besoin de moi je suis à côté.

Okita: d'accord.

Je souriais refermant la porte regardant vers les deux autres.

derek: puisque vous voulez tous les deux rester, il va falloir remplir le frigo..je vous fais une liste et pas d'alcool en surplus Akio.

J'attrapais mon carnet et un stylo bille écrivant déjà 

Derek: et inutile de me lancer se regard, à moins que tu préfère retourner chez toi.

Okita: je peux venir!? oh t'es la Alaric!

Je tournais le regard vers Okita à se moment la.

Derek: je vais devoir chercher du boulot Okita et pas question que je te laisse seul avec AKio ou il va te revendre à je sais qui.

Okita: mais il a Alaric.

je le regardais sur le moment.

Derek: non plus.

Okita: pourquoi c'est mon ami lui?

Derek: je le connais pas..il a pas une tête de confiance, il me fait penser à Akio.

Rhha c'est quoi cette petite mine qu'il me fait la, c'est bien un truc de gosse ça.

Derek: c'est bon, j'irais faire les courses avec toi..eux n'aurons qu'à faire le ménage.

Okita: super!

Derek: va t'habiller alors, tu va quand même pas y aller en pyjama.

Il partit directement dans sa chambre pour se changer, je posais mon carnet n'en n'ayant pas besoin du coup et attrapait une loque que je posais sur la tête d'Akio.

Derek: tiens inutile que je t'explique comment t'en servir.

Je me rendais jusqu'à la salle de bain, c'est quoi tout ses essuies à terre? Akio quand on te laisse seul t'es vraiment pire qu'une tornade! je ramassais sous se qu'il était sale faisant une machine. C'était assez difficile de faire comme ci de rien n'était, j'arrête pas de penser à lui et se qu'il pourrait bien faire en se moment. est ce qu'il pense au moins un peu à moi? je m'asseyais à terre repliant mes jambes contre moi posant mon front sur mes genoux.

J'essaye de comprendre comment tous cela à pu se produire, tout allait très avant que...Alaric pointe le bout de son nez, est ce que c'est lui qui aurait dit quelque chose à Gabriel? Je relevais la tête d'un coup, maintenant que j'y pense si il connait Akio, il a très bien pu entendre parler de moi par cet idiot? quand il a bu il est bien trop bavard et même avec des inconnu.

Derek: Alaric!

Je retournais à ma cuisine attrapant Alaric par sa veste le forçant à se mettre debout.

Derek: c'est toi qui a retourner le cerveau à Gabriel! sinon comment cette question lui serait venu en tête! qu'est ce que tu lui as dit? répond!

je tournais le regard vers Akio sur le moment.

Derek: est ce que tu lui a causer de nos histoires à se type? 

Mes yeux prenaient forme de ceux du loup sous la colère, Okita arrivait vers moi tirant sur mon pantalon pour que je lâche Alaric.

Okita: qu'est ce que tu fais? 

Derek: retourne dans la chambre Okita.

Okita: tu me fais peur Derek.

Je le poussais sur le moment le faisant tomber à terre.

Derek: obéis!

Il me regardait avec ses yeux se remplissant de larmes, je me calmais sur le coup lâchant Alaric.

Derek: excuse moi Okita.

Il partait malgré tout s'enfermant dans la chambre, je m'avançais voulant ouvrir la porte mais il avait fermer.

derek: ne t'enferme pas la dedans ouvre, Okita?

Merde quel idiot, qu'est ce qui m'a prit de le pousser comme ça? 

Okita: j'ai besoin d'aide Alaric!

Hein? pourquoi il appelle se type à l'aide? je tournais le regard vers lui sur le moment.


****

Chaque bon instant devait finir même pour eux, leurs quête ne devait plus attendre personne ne sais quand Soron s'attaquera au village une nouvelle fois. Si il a une chance de trouver d'autre dragon il n'y a pas de temps à perdre et Cenarius le sais tout autant.

Cenarius: Je viendrais avec vous, après tout je connais mieux les plantes de se monde qui vous serez efficace en cas de besoin. 

C'est surtout une excuse pour pouvoir l'accompagné dans sa mission, reiji l'embrassait à son tour de sa propre volonté. Cela le faisait sourire avant qu'ils se remirent tous deux debout retournant au village. Zankou était devant la porte de leurs chambre les bras croisé regardant en direction de reiji, il plissa les yeux voyant se petit sourire tout heureux.

Zankou: et bien tu semblait bien loin du village non? 

Son sourcils droit se redressait ayant très bien comprit que c'était pas pour regarder le paysage qu'il c'était écarté avec Cenarius.

Zankou: bah voyons.

Il se penchait sur l'instant lui chuchotant.

Zankou: et après tu viendra me critiqué avec sa femelle elfe hum? toi aussi t'es un petit vaurien.

Cenarius penchait la tête se demandant de quoi ils pouvaient bien se chuchoté entre eux, il s'approchait posant sa main sur l'épaule de Reiji.

Cenarius: nous savons pas se qu'on va trouver hors de se village alors je m'absence quelque minutes pour chercher mes armes si besoin.

Il lui sourit retournant rapidement chez lui, la il trouvait Melinda en premier assis à table buvant un thé. Elle lui sourit rassurée de le revoir saint et sauf, regardant autour de lui il ne trouva pas son autre épouse.

Cenarius: elle n'est pas la?

Elle baissait le regarde faisant tous comprendre à Cenarius.

Cenarius: je vais devoir m'absenté, dit lui qu'elle doit être partit avant mon retour..je parlerais à Tauriel de couper tout mes liens avec elle. Je n'aurais plus que deux épouses dont une qui a rejoins l'autre monde. Prend soin de toi Melinda.

Il partit chercher ses armes avant de sortir de la maison, retrouvant le sourire rien que de voir Reiji l'attendre il courru dans sa direction.

Cenarius: désolé pour l'attende, je devais mettre quelque petit mise au point.

Plus de temps à perdre, Zankou prit sa forme draconienne et aida Reiji à grimpé sur son dos. Cenarius avec facilité il monta à son tour se plaçant derrière Reiji pour l'enlacer.

Cenarius: pour bien qu'on s'accroche.

Zankou décolla s'éloignant rapidement du village et prit un direction tout à fait au hasard, les heures passait et la nuit tombait, le froid de l'altitude devait dur à supporter. Tentant de se tenir au chaud le plus possible Cenarius serrait fortement Reiji contre lui, jusqu'à qu'il ne puisse plus tenir et demande à zankou de trouver un abris pour la nuit.

Zankou: super j'avais des crampes aux ailes.

Il repéra se qui semblait être une grotte et atteris donc la espérant qu'elle ne soit pas habité.

Cenarius: c'est bon cela semble vide.

Zankou: si il aurait eu un gros ours, je l'aurais juste casser la gueule.

Cenarius: pourquoi?

Zankou: parce que je me laissais pas me faire bouffer!

Cenarius: il aurait été la avant toi.

Zankou: et alors?

Il haussait les épaules ne voyant pas ou était le problème, Cenarius préférait laisser tomber rassemblant du bois mort pour y faire un feu. Préparant tous pour dormir, Cenarius s'allongeait sur le dos le regard tourner vers Reiji.

Cenarius: bonne nuit 

Zankou ronflait déjà s'endormant appuyer contre la parois de la grotte, Reiji fut réveiller par un bruit que ni Cenarius, ni Zankou avait entendu. C'est seulement entendant un fracas que cenarius sursauta dépliant sa faux crayant qu'on les attaquait.

Cenarius: Reiji?

Zankou ne c'était même pas réveiller et continuait de ronflé jusqu'à recevoir un coup de manche de la faux de Cenarius dans le ventre.

Cenarius: Reiji n'est plus la.

Zankou: humph...je le sent il est partit par la.

ils marchaient rapidement tous deux retrouvant Reiji qui attrapait aussi tôt le bras de Zankou.

Zankou: oui Reiji.

Cenarius: tu as réussit à en trouver un Reiji.

Zankou: hé, c'est moi qui est trouver la grotte.

Cenarius: d'accord, vous avez réussis.

le dragon sortait de sa prison de glace et fuyait n'allant malgré tout pas très loin, ne voulant pas perdre se dragon Zankou attrapant d'une main Reiji et Cenarius tout en prenant forme de dragon et r'attrapait rapidement le dragon.

Cenarius: j'ai cru que t'allais me lacher Zankou, ne fait plus jamais ça.

Zankou: j'ai surtout cru que je t'avais écraser dans ma patte.

Cenarius: cela me rassure moins.

zankou s'avançait vers la dragonne reniflant son odeur qui trouvait très agréable.

Zankou: évidemment que c'est une femelle Reiji, tu n'as pas vu son petit déhancher quand elle marche? 

Cenarius relevait les sourcils n'ayant rien vu de tous cela, mais préférait garder le silence.

Zankou: oué, il parait se que type est mon père...mais on s'en fou n'est ce pas? 

Reiji pensait qu'il était peut être préférable de prendre forme humaine pour Zankou afin de se montrer moins agréssif, il obéit sur le moment ricanant de la réponse de la dragonne.

zankou: elle me plait déjà, j'aime les femelles qui on du caractère.

Zankou était aussi content qu'un enfant ayant un bonbon.

Zankou: moi j'aime admiré le sexe opposé, quel dommage.

il attrapait Reiji en passant son bras autour de ses épaules.

Zankou: mon jeune maître à raison, faut pas se cacher mes procréer...je pense qu'on peut s'entre aider pour cette tache.

Cenarius plissait les yeux vers Zankou, il ne va pas par quatre chemin quand il désire quelque chose.

Cenarius: Aneldir? cela fait des siècles qu'il n'est plus des nôtres je suis navré, comme vous l'a dit Reiji c'est son fils Aerandir qui a prit sa place.

Elle partit jusqu'à village, Zankou prit rapidement sa forme attrapant à nouveau Reiji et Cenarius dans ses pattes pour la suivre à la trace.

Cenarius: j'aime pas cette façon de voyager! Zankou, lache moi je vais grimpé sur ton dos.

Zankou: tu va t'écraser sur le sol si je te lache.

Cenarius: non je ne crois pas.

Zankou: comme tu veux.

Il le lâchait, mais Cenarius s’accrochait à ses écailles commençant à grimper jusqu'à son dos. Zankou suivait la dragonne de prêt la regardant par tout les angles possible jusqu'à de retour au village, voyant un dragon parcourir les cieux tous les villageoises se rassemblait pour accueillir se nouveau dragon.

Tauriel: ils ont réussit Aerandir et en si peu de temps.

elle accompagnait son frère jusqu'à la dragonne.

Tauriel: bienvenu dans notre village, nous sommes heureux de vous accueillir.

Zankou: c'est une jolie dragonne au déhancher très mignon.

Tauriel regardait Zankou sur le moment qui lui ne quittait pas le regard la dragonne et s'approchait d'ailleurs de plus en plus.

Zankou: tu nous a toujours pas dit non nom ma jolie.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Mer 22 Jan - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 22 Jan - 23:30

Alaric ricanait des petits commentaire de Derek, et surtout du fait que s'il désirait rester, qu'il devrait dormir sur le canapé, il en haussait les épaules.

Alaric : Alors se sera le canapé tant pis, tu rates quelque chose.

Il prit une grande bouffée tout en le regardant du coin de l'oeil. Akio croisait les bras pointant du doigt vers Alaric se foutant de lui.

Akio : Tu vas pioncer dans le divan, moi je serais dans un bon lit moelleux haha.

Il parlait bien entendu du lit de Derek avec lui, mais il plissait bien vite les yeux lorsqu'il disait que lui se serait la baignoire.

Akio : Comment ça la baignoire ? Tes pas sérieux !

Il regardait Derek se rendre jusqu'à la chambre de Okita qui était tout paniquée mais Derek le rassurait disant qu'il n'y avait aucun dangers. Celui tournait le regard vers Alaric qui était bien tranquille, une jambe croisé regardant vers la chambre où était Derek.

Akio : Pourquoi tu m'as jamais dit que t'avais un frère hum ?

Alaric : Tu ne m'as jamais posé la question.

Ils se taisaient vu que Derek revenait, Akio croisait les bras se mettant bien au fond de la chaise, et détournait le regard râlant déjà à l'idée de devoir faire les courses.

Akio : Si c'est moi qui fait les courses, bien sur qu'il y aura des bouteilles en surplus.

Il regardait du coin de l'oeil vers Derek qui commençait déjà à écrire les courses dont ils auraient besoin, il en fit un mauvais regard n'ayant aucune envie de commencer à faire les courses, sa motivation n'allait pas jusque là c'est certains.

Alaric lui ne disait rien, il tournait le regard vers Okita qui arrivait, il en fit un sourire en coin.

Alaric : Yeah, salut mec.

Akio : Vive la confiance, tsss.

Il relevait un sourcils lorsqu'il disait ne pas vouloir laisser Okita avec eux, et décidait donc au final d'aller lui même faire les courses avec lui.

Akio : Super, j'aurais pas besoin de bouger.

Mais il reprit rapidement une mauvaise mine lorsqu'il lui parlait de faire les ménages.

Akio : J'ai une tête de bonne femme à faire le ménage Derek ?

Il regardait Okita partait s'habiller et recevait ensuite la loque sur sa tête, il la retirait du bout des doigts et la posait sur la table en plissant les yeux.

Il continuait de lui faire un mauvais regard alors qu'il se rendait jusqu'à la salle de bain, il y restait un petit moment, en pensant à moi.. Et à ce qu'il a put se dégénérer pour que tout s'arrête aussi brutalement.

Il pensait aussi tôt à la venue D'Alaric, et à la petite conversation qu'on aurait bien pu avoir. Aussi tôt, il criait après son prénom et l'attrapait par sa veste, il le regardait bien dans les yeux.

Alaric : Y a un problème Derek ?

Il jouait encore les innocents.

Alaric : Je vois pas de quoi tu parles.

Akio fit une mine de rien, mais lorsqu'il lui posait cette question, il en croisait les bras tout en détournant le regard.

Akio : Sa se pourrait oué..

Il fronçait les sourcils en voyant ses yeux changer d'apparence.

Alaric : Allez lâche moi maintenant.

Il regardait vers Okita qui tentait d'arrêter Derek, mais celui-ci le repoussait violemment, ce qu'il regrettait aussi tôt du geste qu'il venait d'avoir. Il courait dans sa chambre et s'enfermait à l'intérieur.

Alaric remettait ses vêtements comme il faut et levait le regard vers Derek qui tentait de le faire ouvrir pour s'excuser.

Lorsque Okita appelait Alaric à l'aide, celui-ci penchait la tête vers Derek, ses yeux brillaient tout comme notre père lorsqu'il utilise ses pouvoirs.

Alaric : T'en prendre à un gosse, j'aurais honte à ta place. Oh mais tu n'y peux rien, se sont tes pulsions bestial qui réagit.

Une chose invicible l'attrapait par la gorge pour le pousser contre le mur l'éloignant de la porte. il marchait jusqu'à la porte, l'ouvrant, Okita sautait aussi tôt dans ses bras, ses yeux redevenaient normal et regardait du coin de l'oeil vers Derek.

Alaric : En effet, j'ai parlé de ton passé à Gabriel. De toute façon, il allait bien finir par l'apprendre un jour ou l'autre. je n'ai fais qu'avancer le processus et si tu l'aimais réellement, tu ne te serais pas enfuis aussi lâchement, vous n'étiez pas fait ensemble tout simplement.

Il passait la main dans les cheveux d'Okita, il semblerait qu'il ne ferait aucun mal à un enfant, comparé aux adultes.

Alaric : Le gosse va venir avec moi, il sera plus en sécurité. Bye Derek, porte toi bien.

En réalité, il n'était revenu que pour Okita. Il lui prenait la main et partait avec lui, il avait réussi à faire en sorte qu'il ait peur de moi et maintenant de Derek. Akio était toujours assis sur sa chaise tout en faisant mine de rien.

Akio : Le ciel est d'un bleu..

Il finissait par se lever en soupirant, Derek avait une marque rouge sur son cou, mais cela disparaissait grâce à sa régénération.

Akio : Il fait partie de ma bande, et tu sais bien que je ne leurs cache rien, et j'ignorais que c'était le frère de.. Ton richard.

il fit un soupir.

Akio : Tu veux toujours pas de galipette pour que tu décompresses ? Tu verrais la tête que tu as, sa fait peur.


Alaric recueillait tout les enfants qui n'avait plus de famille, qui étaient maltraités et dont les parents étaient indignes, ils s'en occupaient et ceux-ci étaient tous bien heureux à ses côtés. Mais souvent, il tuaient les parents qui les frappaient, et leurs faisait du mal.

Moi j'étais à mon bureau, avec mes lunettes à regarder à des dossiers, mais je n'étais décidement pas concentré du tout. Je fouillais dans mon téléphone, regardant le numéro de Derek, et les messages qu'on c'était envoyé.

Je soupirais tout en lâchant mon téléphone sur mon bureau.

Gabriel : Qu'est-ce que tu fais en ce moment..

Peut-être qu'on devrait avoir une conversation, parler de tout ça au lieu de laisser cette dispute ainsi, ou je dirais plus.. Cette rupture. Pfff, je n'en sais trop rien, qu'est-ce que je suis censé faire ?

Je détournais le regard pour regarder les fenêtres de l'extérieur, jusqu'à ce que ma secrétaire arrive et oui, j'en ais une autre qui s'occupait de mes absences.

" Monsieur Light, votre père est ici et il désire vous voir. "

Super, il fallait qu'il vienne maintenant, je fis un signe de la main.

Gabriel : Laisser le entrer.

" Bien monsieur. "

Elle sortait, et mon père entrait, s'installait sur le siège en face de moi, je le regardais, tout comme il me regardait.

Stephan : Alors tu as repris ton boulot.

Gabriel : En effet.

Stephan : Je veux que tu cesses de te comporter comme un gamin, laisse tomber ce type, il ne s'intéresse qu'à toi pour ton argent.

Je le coupais.

Gabriel : C'est terminé entre nous deux.

Il semblait soulagé tient.

Stephan : Je vois.. Et bien tant mieux.

je me penchais en avant pour bien le regarder, retirant mes lunettes.

Gabriel : Et toi, quand comptais-tu me dire que j'avais un frère.

Il plissait les yeux.

Stephan : Comment..

Gabriel : Il est venu jusqu'à moi.

Il grimaçait.

Stephan : Où est-il en ce moment ?

Gabriel : J'en sais rien, pourquoi avoir caché son existence ?

Il se levait.

Stephan : se ne sont pas tes affaires.

Il s'en allait, ne me laissant pas dire plus, il en a du culot, se ne sont pas mes affaires ? C'est tout de même de mon frère qu'il s'agit non ?!


***


Reiji passait sa main derrière sa tête, car non évidemment qu'il n'avait pas remarquer son petit "déhencher" comme dirait Zankou et c'était loin d'être facile de reconnaître la femelle du mal lorsqu'il s'agit des Dragons. Celle-ci c'était donc envolé jusqu'au village des Elfes afin de rencontrer leurs chefs.

Zankou attrapait à nouveau REiji et Cenarius dans ses pattes pour la suivre. Cenarius n'aimant pas se retrouver dans patte, demandait à ce qu'il le lâche, il grimpait ensuite jusqu'à son dos, tel l'agilité d'un chat.

La Dragonne, tournait la tête regardant derrière elle sentant qu'ils la suivait. Une fois arrivée, elle atterrissait dans le village, tous les elfes semblaient émerveiller de rencontrer un autre Dragon autre que Zankou.

Aerandir se levait de son siège, levant au début les yeux vers cette Dragonne jusqu'à ce qu'elle se pose, il regardait du coin de l'oeil vers sa soeur le sourire aux lèvres.

Aerandir : En effet, c'est formidable.

Tauriel l'accueillait aussi tôt, celle-ci ne disait rien mais tournait rapidement le regard vers Zankou qui disait cette remarque.

Si se n'était pas du rende dedans, on ne sait pas ce que c'était, mais en tout cas, il n'y allait pas par quatre chemin.

" Mon nom est Kerrigan. "

Aerandir : Vous êtes Kerrigan, une Dragonne contrôlant l'élément de l'eau et de l'air, arrivant à maîtriser la glace.

Des elfes arrivait vers elle avec des vêtements, celle-ci le remarquait, elle prit donc sa forme humaine, n'ayant pas le temps pour Zankou d'en voir grand chose, car les elfes cachaient aussi tôt son corps, une fois vêtue correctement, elle s'avançait vers Aerandir.

Kerrigan : Je connaissais votre ancêtre.

Aerandir : Pourquoi n'être pas venu plus tôt.

Kerrigan : Lorsque je me suis enfermé dans cette crypte, nous étions encore en Guerre, j'ai vu tout ma race se faire tuer les uns après les autres. J'ignorais combien de temps j'étais resté enfermé, c'est ce Dragonnier qui m'a réveillé sinon je serais encore resté des années.

Reiji : Vous pouvez nous aider n'est-ce pas ?

Elle se tournait pour le regarder.

Kerrigan : Je n'ai pas le pouvoir de détruire Thorn, sinon je l'aurais déjà fait.

Il détournait le regard.

Kerrigan : Mais, il est enfermé dans cette arme, détenu par soron et il est capable de contrôler n'importe quel Dragon.

Elle tournait le regard vers Zankou.

Kerrigan : Il désire certainement te contrôler pour une raison, détruire ce que Thorn n'a pas réussi à faire, il détestait les hommes, et désirait qu'on le respecte, que tout le monde se trouve à genoux devant lui. Toute les personnes qui serait contre ses lois, contre le fait de l'obéir mourront aussi tôt. Il semblerait qu'il ait trouvé plus fort que lui, enfermé dans cette épée.

Reiji : Qui a réussi à y parvenir ?

Kerrigan : Je l'ignore, j'étais déjà partie loin avant de voir ce qu'il arriverait.

Reiji : Vous avez donc pris la fuite ?

Elle s'approchait vers lui, Reiji ne désirait pas l'offenser.

Reiji : Je suis désolé..

Kerrigan : J'ai fait la seul chose que je pensais être juste, je ne désirais pas me plié aux ordres de Thorn, et détruire à mon tour votre espèce. Il y a peut-être un moyen pour arrêter Soron malgré tout.

Reiji : Ah oui laquelle ?

Kerrigan : Retrouver le Dragonnier qui contrôlait cette épée, et donc, le Dragonnier de Thorn.

Aerandir : Mais il n'est plus de ce monde, il a été tué par Thorn lui même.

Kerrigan : En effet, j'étais là lorsqu'il s'est rebellé contre son propre Dragonnier et pourtant, son coeur battait encore alors que celui-ci c'était déjà envolé. Il est encore en vie, et s'il l'est toujours, il se trouve quelque part dans ce monde.

Aerandir : C'est incroyable... Nos histoire était donc mal fécondé.

Kerrigan : Les histoires commence par être la vérité, mais au fur et mesure du temps, cela change tout simplement.

Une elfe chuchotait à l'oreille de Aerandir, celui-ci acquisait, elle se mettait à côté de lui bien sâgement.

Aerandir : Nous vous avons préparer un bain, après tout ses siècles passé, vous désirez sans doute reprendre des forces.

Kerrigan : J'en serais ravis en effet.

Aerandir : Nous organiserons un grand festin pour vous.

Elle lui souriait et suivait ensuite l'efle qui l'emmenait jusqu'à son bain, regardant du coin de l'oeil vers Zankou. Elle finissait par regarder droit devant-elle. Une fois arrivée, elle retirait sa robe elfique, et entrait lentement dans l'eau qui était bien chaude, des elfes l'aidait à se laver, elle se laissait faire fermant les yeux afin de savourer.

Reiji était avec Cenarius.

Reiji : On a eu beaucoup de chance de rencontrer cette Dragonne, elle semble savoir beaucoup de chose. Et a du vivre un horrible moment durant cette Guerre.. Elle a du voir sa famille mourir sous ses yeux, si je venais à perdre Derek je ne sais pas ce que je ferais..

Il cherchait après Zankou.

Reiji : Où est passé Zankou ?


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Jeu 23 Jan - 5:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 23 Jan - 5:02

Pourquoi Okita à demander de l'aide à se mec? c'est moi qui a toujours été la, je l'ai sortit de la rue..c'est vrai j'aurais du contrôlé mes pulsions et pas m'en prendre à lui, il n'y était pour rien dans cette histoire. Je voyais les yeux de Alaric briller me faisant penser au pouvoir de Stephan, mais je peux pas voir ses choses et sans que je puisse riposté se pouvoir m'attrapait par la gorge m'éloignant de la porte.

Derek: espèce de...

Je le suivais du regard, il veux Okita? est ce que c'est pour ça qu'il est la? je tentais de bouger voulant lui foutre mon poing à la gueule.

Derek: le touche pas ordure.

Sa me blesse de voir Okita sauter dans les bras de se type, il voit en lui un protecteur et moi maintenant une menace. je sentais la pression à ma gorge disparaître, j'en prit une grande respiration écoutant chacun de ses mots. C'est donc ça, il a tout mis en oeuvre pour me séparer de Gabriel, mais pourquoi? est ce qu'il déteste son frère? peut être parce qu'il a tout eu de son père contrairement à lui.

Derek: qu'est ce que ta rapporté de foutre la merde entre nous? et tu prétendais être un bon sorcier...lâche le môme pauvre type!

Pourtant il semble désirer le suivre, je disais sur le moment ne regardant que Okita qui se collait à son nouveau protecteur comme ci j'étais un fou dangereux. Je peux pas le prendre de force pour le garder avec moi, je ne lui ferais que d'avantage peur.

Derek: on se reverrai Alaric compte sur moi.

Je baissais les yeux furieux et Akio qui peut pas s'empêcher de lacher sa phrase merdique.

Derek: nos histoires ne le regardait en rien Akio et je te rappelle que le richard d'appel Gabriel! ta toujours été jaloux de lui c'est tout

Je m'approchais de lui l'attrapant par sa veste.

Derek: au fond je parie que tu savais très bien qui était se mec, tu as jamais supporter Gabriel et même avant qu'il m'adresse la parole! il me suffisait que je te parle de lui au resto que t'en étais vert de jalousie..ta jamais supporter que je te laisse tomber hein.

Je le lâchais le poussant.

Derek: q'est ce qu'il te faut pour que tu comprendre? tu m'aura plus jamais dans ton pieu Akio et encore moins dans le miens..c'est fini le temps qu'on déconnait ensemble, c'est avec toi que j'aurais du ouvrir les yeux plus tôt. Tsss, qu'est ce que j'ai peu être con.

Je m'en allais complètement furieux et comme d'habitude quand je le suis, je dis et fais des choses sans réfléchir. Je sent mon sang bouillir dans mes veines, je tente comme je peux ne pas me transformer. 
Il faut que j'aille voir Gabriel, que je m'excuse..je sais pas que je lui explique que je l'aime. Je me mettais à courir limite à bousculé les passants, subitement je m'arrêtais attrapant cette chose à mon cou.

Derek: une fléchette?

Je vois trouble, qu'est ce que...je voyais quelqu'un venir à moi mais pas moyens de le distingué, je tombais à terre cette personne m'attrapait pour m'enfermer dans le coffre d'une voiture et démarrait. C'était le trou noir durant tous le trajet, lorsque je r'ouvrais les yeux je me trouvais dans une chambre que je ne connaissais pas.

Derek: c'est quoi se délire.

"Salut à toi mon frère, sa fait un moment qu'on te cours après."

Derek: mon frère? t'es qui toi? et pourquoi on me cours après? ah j'ai compris t'es un hunter et tu veux ma peau?

Il se mit à rire sur le coup.

"moi un hunter? non surement pas, viens pas dire que tu ne sent rien, on vois que t'es novice. T'inquiète pas l'alpha t'expliquera tous."

L'alpha? je sentais à présent, il n'est pas humain est ce un loup comme moi? 

" aller ramène tes puces"

Je regardais autour de moi hésitant, mais fini par le suivre.

Derek: prochaine fois au lieu de m'envoyer un de ses truc pour me faire pioncer, passer un coup de téléphone et on s’arrangera un rendez.

" sa fait plusieurs fois qu'on essaye de se rapprocher de toi, mais tu bouge tout le temps ou alors t'es accompagné d'un sorcier et comme tu étais en pétard il a dit que c'était la seul solution pour te calmer un peu"

Derek: et c'est qui se "il"

" notre alpha, le chef de meute"

Derek: mais il me veut quoi merde? j'ai autre chose à foutre et si vous croyez que je vais faire partie de votre petit meute non merci.

" si l'alpha dit " tu en fera partie" tu verra mon frère t'aurais pas le choix."

Derek: de un je suis pas ton frère et de deux, j'en ai rien à foutre de se qu'il veux.

c'est une grotte cette endroit ou quoi? on arrivait vers une autre salle, la beaucoup avait une forme de loup, tous des lycans de toute sorte et taille...je crois que j'ai repéré l'alpha vue la taille qu'il a.

" tu le sent? "

Derek: sentir quoi?

" tu as déjà repéré notre menace et lui aussi, tu verra tu ne pourra faire autre chose que baisser les yeux"


***

au bureau de Gabriel, Stephan n'étais pas le seul à être venu lui rendre visite sauf qu'il a été bien plus rapide expres pour parler à Gabriel avant qu'elle n'arrive. C'est lorsque Stephan partait que Diva arrivait levant deux sac en plastique.

Diva: tadaaa! ah merci stephan de m'avoir laisser à la traîne! je m'étais perdu et...ou va tu?

Elle le regardait partir en comprenant pas.

Diva: et notre déjeuné en famille alors?

Elle se tournait vers Gabriel posant ses poings sur ses hanches.

Diva: vous vous êtes disputé c'est ça? il m'avait promis de pas faire de vague! 

Elle s'avançait vers Gabriel posant les sac sur son bureau.

Diva: tu en fais une tête, qu'est ce qui va pas? ton père ta encore persuader de quitté Derek c'est ça? celui la...il m'a dit qu'il ferait un effort, mais j'aurais du deviné en le voyant tenter de me semé.

Elle soupirait avant de sortir des croisant, pain au chocolat et un thermos de ses sac.

Diva: tant pis il s'en remettra, on va prendre le déjeuné tous les deux alors. Ah j'ai des nouvelles de Lola, elle va bien...ils vont encore la garder un jour ou deux et elle pourra rentrer chez elle. Ses parents vont la faire suivre avec un psy mais sa devrait...

Elle s'arrêtait de discuté voyant sa tête.

Diva: toi il autre chose qui te tracasse, raconte à maman.

Elle allait s'asseoir sur les accoudoirs de sa chaise attrapant sa tête pour la poser contre sa poitrine.

Diva: je vois bien que ça va pas, t'es mon fils et une mère c'est tout aller dit moi...tu t'es disputé avec derek c'est ça? 


***

Zankou ne quittait pas une seule seconde Kerrigan du regard, à croire qu'il contemplait chacune des écailles qui recouvre son corps. Bien évidemment il ne cachait en rien son attirance pour cette nouvelle rencontre, il  la trouvait plus belle encore que toutes elfes ayant déjà partagé son lit. 

Tauriel: est ce possible que d'autre comme vous aurait également prit la fuite attendant de jour meilleurs? 

Cenarius: pourquoi pas? nous sommes déjà tomber par chance sur elle, il est possible que d'autres sommeil encore.

Thorn semble être un dragon redoutable si même Kerrigan déjà un ancien dragon n'est pas capable de venir à bout à lui, Zankou écoutait à peine son histoire. Il espérait voir son corps nue sous forme humaine, mais grimaçait n'ayant le temps d'admirer quoi que se soit.

Zankou: pff..

Cenarius: si nous mettons la mains sur cette arme, on pourrait tenter de l'enfermer dans un lieu celé. Thron n'aurait plus l'occasion de se servir de soron ou contrôlé Zankou pour arriver à ses fin.

Zankou: j'ai pas l'intention d'être contrôlé par qui que se soit! il m'avait fait face la dernière fois, ai je été contrôlé? non.

Tous le monde écoutait l'histoire du dragonnier de Thorn avec surprise, il est vrai avec le temps toute histoire se déforme. En réalité le dragonnier est en vie, Zankou regardait Reiji a cette instant avant de sourire entendant le mot "bain".

Cenarius: peut être le destin à voulu qu'on tombe sur cette grotte, qu'on fasse revenir les dragons.

Il lui sourit à cette instant.

Cenarius: et tout cela à commencer avec toi et Zankou, lui aussi à sans doute attendu des siècles à dormir attendant ta venu. Tu as donner beaucoup d'espoir à notre village et surement au dragons à leurs tour...je suis appartient de voir le jour où ses magnifiques créatures régnerons sur les cieux.

en parlant de Zankou celui ci c'était gentiment éclipsé.

Cenarius: je crois savoir.

Il c'était faufilé jusqu'au bain de Kerrigan regardant discrètement dans sa direction.

Zankou: jolie créature.

Il entendait quelqu'un tousser derrière  lui, il se tournait lentement regardant vers une des femmes elfes venant apporter des essuie sec.

"cela n'est pas très faire-play de regarder une dame prendre son bain sans son accord"

Zankou: mais taisez vous! elle va me....

Il tournait le regard vers le bain mais Kerrigan s'y trouvait plus, mais plus tôt à côté de lui les sourcils froncer.

Zankou: zut...je me suis perdu moi qui cherchait la cuisine.

Il ricanait tous en s'en allant mais s'arrêtait subitement pour se retourner vers elle.

Zankou: vous me plaisez, vous avez tous bien ou il faut...je suis sûr qu'on pourrait bien s'entendre tout les deux.

Une elfe arrivait le poussant le forçant à sortir de la pièce.

Zankou: vous êtes jalouse? je comprend, mais nous avons une espèce à préserver.

Elle refermait la porte au nez de Zankou qui n'était pas très content d'être mis à la porte comme ça, mais n’ayant pas vraiment le choix il sortit râlant entre ses dents tous le long.

Cenarius: ah et bien le voilà ton dragon.

Melinda: Cenarius?

Il regardait Reiji sur le moment avant de sourire à son épouse.

Melinda: j'ai fais se que tu m'as demander, mais elle a refuser de partir. Elle pense que j'ai tous inventé pour me débarrasser d'elle.

Cenarius: Très bien alors je vais lui parler de vif voix.

elle lui souriait au fond elle était bien content de se débarrasser d'elle ne pouvant plus s'entendre, cenarius lui posa un baiser avant de marcher jusqu'à chez lui.

Cenarius: Serindiel?

Elle semblait l'attendre dans leurs cuisine.

Cenarius: nous devons parler je crois, c'est moi qui est demander à Melinda de venir te parler. je devais partir j'avais pas le temps de le faire moi même.

Il venait s'asseoir en face d'elle.

Cenarius: ne fait pas ta surprise Serindiel, cela fait longtemps que je sais pour tes petites aventure. Je n'ai jamais rien dit car je me sentais fautif, si tu venais à être infidèle c'était uniquement parce que j'arrivais pas à te satisfaire...mais cette fois c'est terminé, je te demande de t'en aller.

il baissais les yeux vers ses doigts poser sur la table.

Cenarius: on peux plus vivre comme ça, cela devenait invivable à la maison. Tu te dispute toujours avec Melinda et moi je peux plus supporter cette pression. je vais demander à se qu'on rompt nos liens, tu retrouvera ta liberté, tu va être ravis plus besoin de se cacher.

Il se relevait.

Cenarius: Reiji m'attend, je veux que tu sois partit avant la nuit.

Melinda était toujours accompagné de Reiji regardant vers sa maison le sourire aux lèvres.

Melinda: cela fait un moment que j'espère qu'il prenne cette décision, j'ai toujours dit que cette femme n'était pas faite pour lui. Je serais à présent sa seule épouse, il sera tout à moi.

Elle le regardait du coin de l'oeil à cette instant.

Melinda: vous semblez bien vous entendre tous les deux, Thalisia ma confier se qu'elle avait vu en toi..je connais tes sentiments pour mon époux, mais il est à moi compris? garder vos distances ou je dirais tout à Aerandir.

Elle lui fit un grand sourire sur l'instant.

Melinda: bonne journée dragonnier.

Elle s'en allait au même moment Zankou arrivait dans sa direction.

Zankou: elle vient de te menacer n'est ce pas? j'ai entendu..je peux lui donner une bonne leçon si tu le souhaite.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Jeu 23 Jan - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 23 Jan - 23:28

Alors que Alaric était partis avec Okita, malgré les remarques que pouvait faire Derek, et qu'il ne désirait pas qu'il emmène le gosse. Celui-ci était malgré tout partis, et Okita semblait avoir extrêmement confiance en lui et se laissait donc faire, craignant à présent Derek après la crise de colère qu'il avait eu.

Akio en recevait plein sur son grade avec tout ce que Derek lui disait, il savait que lorsqu'il était hors de lui, il disait des choses qui le dépassait et agissait en conséquence ensuite. MAis tout ce qu'il lâchait, au fond il le pensait malgré tout.

Akio : Oh t'en fais pas Derek, sa fait un moment que j'avais capté que t'avais plus envie de ma queue.

Il plissait les yeux.

Akio : C'est ça, au revoir.

Alors qu'il était partis, Akio balançait la table mécontent. Il mettait ensuite les mains dans ses poches et s'en allait de son côté.

Alors que Derek courrait pour venir jusqu'à moi, cela n'allait pas se passer comme il le pensait car quelqu'un lui envoyait une fléchette qui lui faisait perdre conscience.

Lors de son réveil, il fut réveillé dans une chambre, allongé dans un lit. C'était en réalité une meute de loup tout comme Derek, qui l'avait emmené jusque là. Afin qu'il rejointe la meute à leurs côté, et cela faisait un moment qu'il courait après lui, ce qui n'était pas facile car il ne restait jamais à la  même place.

L'alpha en question, sentait que Derek c'était réveillé, il sous sa forme de Lycan, surveillant les siens et les alentours. Il était celui qu'on respectait, que certains craignait. Il était le plus imposant et le plus fort, il était la pour renforcer leurs meutes et la rendre plus forte. C'est lui qui dictait les règles, et Derek devra à présent l'obéir.

Il tournait le regard dans sa direction le voyant sortir, il s'approchait de lui aussi tôt.

Velik : Tu en as pris un temps pour te réveiller.

Il prit forme humaine, attrapant une serviette pour la mettre autour de sa taille, même sous cette forme humaine, il était bien plus costaud que Derek.

Velik : On ta surement déjà dit qui j'étais. Tu fais à présent partie de cette meute, ton but, c'est simple, faire en sorte de s'entraider et de se protéger l'un l'autre, c'est comme.. Une grande famille on va dire ça comme ça.

Il croisait les bras le regardant bien.

Velik : Et je suis l'alpha, je fais en sorte que tout se passe pour le mieux, alors si tu venais à te rebeller, ou tenter de te battre contre l'un des tiens, je te donnerais une bonne leçon. Bien, en espérant que tu n'agiras pas comme un idiot, tu es à présent chez toi ici.

Un Lycan de petite taille courrait jusqu'à eux.

Ashio : Je suis prêt pour te battre cette fois ci Velik !

Il se penchait les patte en avant et le cul redresser, il se retournait soupirant.

Velik : tu sais que c'est peine perdue Ashio.

Ashio : Tu as peur de te battre c'est ça ?

Il reprit sa forme de Lycan et se battait contre lui mais sans lui faire de mal, en quelques secondes, Ashio se trouvait à terre, la patte de Velik contre sa gorge. Il se retirait de lui ensuite, et s'en allait. Ashio restait couché boudant.

Ashio : Un jour, c'est moi qui deviendra l'alpha.

Il était tout noir, avec des yeux brun claire, il se redressait et reniflait Derek, il en remuait aussi tôt la queue.

Ashio : Oh tu es Derek ! Tout le monde était pressé que tu viennes. Moi c'est Ashio ! Le plus jeune de la meute.

Il prit sa forme humaine, se n'était qu'un garçon à peine âgée d'une dizaine d'année.

Ashio : Enfin, le plus jeune.. de mutation je veux dire. J'étais humains avant d'être Lycan et je suis le plus jeune. Les autres ils sont née Lycan, il y a beaucoup de couples et de famille ici, alors bon.. J'espère que ta pas l'intention de défier Velik pour devenir l'alpha, car sinon on sera des rivaux tout les deux !

Il fit un grand sourire tout en le regardant.

Regina : Tu sais que tu n'as aucune chance contre lui Ashio.

Il croisait les bras faisant son costaux devant elle, il détournait le regard ensuite.

Ashio : Bien sûr tu le défends parce que tu es amoureuse de lui, mais tu verras, un jour je le battrais !

Regina : Je ne suis pas amoureuse de lui.

Elle fit un sourire à Derek tout en grattant les cheveux de Ashio.

Regina : Désolé pour le petit, il ne sait pas tenir en place. Je suis Regina, désolé pour la piqure, je suis la responsable. Mais c'était la seul solution pour que tu viennes jusqu'ici.

Ashio posait son pouce sur son torse continuant de sourire.

Ashio : Quand tu seras près à te faire massacrer, tu n'auras cas m'appeler, et on se fera un petit combat !

Il partait en courant reprenant sa forme de Lycan, Regina souriait en le regardant.

Regina : C'est une vrai boule électrique. Les premiers jours sont souvent les pus dures, mais tu verras, tu finiras par ne plus vouloir te passer de ta meute, c'est toujours comme ça, après tout, c'est comme une grande famille.

Elle fit un signe de la main devant s'en aller.

Regina : Bon j'y vais, c'était un plaisir de te rencontrer Derek, pour les premiers jours, ah et on a plus de chambre de libre, tu devras donc passer tes nuits avec le chef, le temps qu'il s'arrange pour faire plus de chambre. La meute s'agrandit tellement vite, se n'est pas facile des fois. Bye.

Elle partait tranquillement, Velik était près d'un nouveau né, accroupis à le caresser, souvent les mères décident si elles préfèrent les faire naître sous forme de lycan ou bien sous forme humaine, le bébé grandira cela cette préférence. Ici c'était un petit louveteau plus grand que la moyenne bien entendu.


***

Je m'étais disputé avec mon père, pour ne pas changer... Mais c'était normal après ce que je viens de découvrir, et il aurait préféré que cela reste un secret et ce pour toujours. Mais sa n'a pas été le cas malheureusement pour lui.. Et on peut dire que cette journée me semble interminable.. Déjà la rencontre avec mon frère, et ensuite la dispute avec mon Derek et le fait que se soit terminé entre nous et maintenant mon père, je crois que c'était la goutte qui a fait déborder le vase..

Stephan partait rapidement malgré qu'il rencontrait Diva au même moment. Moi je la regardais du coin de l'oeil, vraiment pas dans mon assiette.

Je regardais ma mère venir jusqu'à moi les mains posé sur les hanches et me posait cette question.

Gabriel : Pour l'instant, on ne fait que se disputer, alors je commence à avoir l'habitude. Les choix que je fais, ne lui plaise pas tout simplement, mais il n'est pas mieux de son côté malgré tout.

Je me taisais détournant le regard, se n'est pas à moi de lui dire ça..

Je la regardais du coin de l'oeil alors qu'elle parlait de Stephan, qu'il s'en remettrait, et qu'on allait déjeuné en famille sans lui, et ensuite que Lola allait bien, qu'elle allait s'en sortir.

Gabriel : Tant mieux, j'aurais été vraiment mal si sa n'aurait pas été le cas..

Je détournais à nouveau le regard, je suis déjà mal, pourquoi sa me faisait aussi souffrir la rupture entre Derek et moi ?

Elle voyait bien vite que je n'allais pas bien, et que se n'était pas seulement à cause de la dispute avec mon père. Je revenais vers elle alors qu'elle posait son sac et me prenait dans ses bras, j'avais la tête entre sa poitrine.

Comment elle a deviné ? Comment elle sait que c'est à propos de Derek que je ne vais pas bien..

Gabriel : Oui c'est lui..

Je me redressais pour la regarder.

Gabriel : On a rompu, enfin..

Je réfléchissais.

Gabriel : On c'est disputé à cause de son passé et de ce qu'il a pu faire, ensuite il a rompu avec moi et est partis.

Je soupirais passant ma main pour mettre mes cheveux en arrière.

Gabriel : Papa va être content d'apprendre ça, au  moins sa n'aura pas durer longtemps.

J'attrapais un croissant que je grignotais, manger m'a toujours remonté le morale quand je déprime, enfin, souvent c'est de la glace.

Gabriel : Alors, j'ai pensé qu'en m'enfuyant dans mon travail, je penserais à autre chose, mais.. Sa n'est pas le cas.. C'est d'habitude ce que je fais sans arrêt mais là..

je posais le croissant.

Gabriel : Merci d'être là, c'était une mauvaise idée de m'enfermer dans le travail, et de rester seul dans un moment pareil. Mais au fond.. Tout ce que j'ai fais dans ma vie, c'est.. Bossé pour que vous soyez fière de moi, enfin surtout papa, ensuite m'occuper de mon entreprise pour quel tourne bien. Les amis que j'ai se ne sont que des faux-cul qui me lèche le cul pour mon argent, je n'ai en réalité aucun ami de confiance.

Je penchais la tête sur le côté, semblerait que je fais une grosse déprime là.

Gabriel : J'avais Derek, mais je l'ai perdu.


***

Kerrigan était toujours dans son bas, par entièrement dans l'eau, et se trouvait dos à la porte d'entrée, seul son dos était découvert, une elfe prenait son bras pour le lui laver, elle tournait légèrement le regardant pouvant entendre le commentaire que lançait Zankou malgré qu'il le disait pas fort pour ne pas qu'elle l'entende.

Elle savait donc très bien qu'il l'espionnait. Elle quitta le bain au moment même où il se prenait au fait avec cette elfe qui apportait des essuie sec, elle se trouvait à côté de lui, encore trempé portant la robe pour se recouvrir.

Celle-ci avait effectivement les sourcils froncés et le fusillait du regard.

Kerrigan : Qu'est-ce que vous faîtes ici ?

Elle relevait un sourcils trouvant cette excuse complètement "nul". Elle continuait de le regarder alors qu'il s'en allait en ricanant, mais finissait par s'arrêter pour directement lui dire sont fond de pensée et son attirance pour elle.

Elle croisait les bras l'écoutant et souriait légèrement.

Kerrigan : C'est très flatteur, merci. Bien que tu aurais sans doute dit cela à toute les Dragonne que tu aurais croisé, sauf que c'est moi la première étant donné qu'elles sont toutes disparues.

Elle regardait l'elfes qui tentait de le repousser pour qu'il s'en aille, elle soupirait de son commentaire. Elle fit volte face pour retourner prendre son bain, retirant à nouveau sa robe, elle se laissait bien laver maintenant qu'il était partis.

Kerrigan : Préserver notre race.. Et bien voyons.

Elle détournait le regard, fermant les yeux elle revoyait toute sa famille se faire massacrer à cause de cette tragique Guerre.. Tout le monde était contre eux, les hunters, les sorciers, les humains, car soit disant les Dragons était devenu des êtres trop dangereux, plus ils en tuaient, mieux ils étaient payé. Sans parler de Thorn qui tuait les siens si ne leurs étaient pas fidèle.

Elle a également vu sa dragonnierre se faire tuer lors de cette Guerre.


Reiji était toujours aux côté de Cenarius, ils discutaient, c'est là qu'il vit Zankou marcher rapidement semblant être mécontent et grognait même entre ses dents.

Il tournait ensuite le regard vers Melinda qui arrivait vers lui, parlant de Serindiël, et du fait qu'elle ne croyait pas ses mots, qui venait pourtant de la bouche de Cenarius. Reiji savait qu'il devrait supporter le fait qu'il allait devoir le partager..

alors qu'il allait partir la retrouver, il laissait à baisé à Melinda, celui-ci détournait le regard jaloux.

Serindiël, était assise à attendre de voir Cenarius venir jusqu'à elle, et ce fut le cas, elle restait assise à le regarder les mains posé sur la table, l'écoutant. Elle plissait les yeux puisque c'était la vérité, et le regardait venir s'installer en face d'elle.

Serindiël : Bien, si c'est ce que tu désires, alors je m'en irais, le temps que je reprend tout mes affaires et je partirait.

Elle détournait le regard, on pouvait bien voir qu'elle était mécontente malgré tout.

Serindiël : Melinda te désirait que pour elle toute seul, alors il était normal qu'elle face tout pour mettre cette pression.

Elle se levait à son tour le regardant partir sans dire un mot de plus. Une fois qu'il avait quitté les lieux, elle prenait ses quelques affaires, qui était surtout des vêtements à elle, et partait quittant cette maison dans laquelle elle avait vécu durant des années.

lors de la première rencontre entre Cenarius et elle, tout était très beau, ils s'aimaient tout les deux, mais sa a bien vite changer après les années passaient et qu'il a prit Mélinda.

Reiji était seul avec Melinda, il tournait le regard vers elle alors qu'elle se mettait à parler, et surtout le prévenir qu'il ne devait rien tenter avec Cenarius, son coeur se serrait à cette instant, il se sentait soudainement assez mal et en détournait le regard.

Elle reprenait bien vite le sourire une fois qu'elle avait dit ce qu'elle avait à dire, et s'en allait ensuite, juste au moment où Zankou arrivait, il le regardait du coin de l'oeil à cette instant.

Reiji : Non c'est bon, je vais bien.

Il lui souriait, bien que c'était n sourire forcé.

Reiji : Je vais dans ma chambre.

Il s'en allait, marchant rapidement pour s'en aller. Une fois qu'il s'isolait dans sa chambre, il s'asseyait dans son lit, il serrait ses draps de lit, la tête baissé.

Reiji : Derek.. Peut-être valait-il mieux que je ne parte jamais.

Quelqu'un ouvrait sa porte, il levait la tête et reconnu la forme humaine de Kerrigan, celle-ci était très belle maintenant qu'on avait soin d'elle.

Kerrigan : J'ai sentis votre mal être.

Elle marchait et s'installait à côté de lui attrapant sa main, il était surpris.

Kerrigan : Vous ne devez pas vous abattre, l'amour est quelque chose d'étrange qui est dur à expliquer. Mais, difficile malgré tout à effacer et a oublié, que se soit pour sa propre espèce, sa famille, ou une personne que tu désires partager ta vie.

Reiji : Je me montre dans un tel état, alors que vous, vous avez du vivre pire que ça.

Elle en lâchait sa main levant la tête.

Kerrigan : Je tente de me souvenir que des meilleurs moments de ma vie, le sourires de mes frères et soeurs, ma dragonnière qui prenait bien soin de moi tout comme je prenais soin d'elle, et l'élu de mon coeur qui a disparu avec tout les autres qui ont tenté de se battre pour nous protéger.

Reiji : Vous avez perdu beaucoup de personne, c'est tellement tragique..

Elle lui souriait.

Kerrigan : Oui c'est pour ça que je vais vous aider, c'est sans doute une erreur de ma part de m'enfermer durant autant de temps, mais l'envie de vivre ne me venait plus, j'avais peur sans doute de devoir revivre seul.

Reiji : Mais vous n'êtes pas seul, il y a Zankou, lui aussi se sentait seul, il était triste de se dire qu'il était le dernier de son espèce, alors je suis certains qu'il doit être heureux de savoir que se n'est plus le cas, que vous êtes là.

Kerrigan : Et qu'il désire m'espionner pendant mon bain ?

Il en fit une tête gêné.

Reiji : Il peut se montrer..

Kerrigan : C'est bon, je plaisantais. Je tenterais de faire un effort avec lui, je sais que sa ne doit pas être facile de se dire que nous sommes seul.

Elle se levait.

Kerrigan : Ne perdez pas courage, je pense que cette elfe tient à vous.

Il baissait les yeux en pensant à Cenarius.

Reiji : Merci.

Elle s'en allait, retournant dehors et trouvait Zankou au loin, elle s'approchait de lui.

Kerrigan : J'accepte de passer du temps avec toi, si bien sûr tu arrêtes de me regarder comme-ci tu allais me dévorer.

Elle souriait tout en le regardant du coin de l'oeil.

Kerrigan : Tu sembles bien sûr de toi vis-à-vis de Soron et de l'arme qu'il possède, je pense que tu es trop sûr de toi d'ailleurs.

Elle détournait le regard.

Kerrigan : J'ai été réconforté ton Dragonnier, il semblait bien triste. C'est censé être ta tâche de le soutenir lorsqu'il ne va pas bien.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Ven 24 Jan - 5:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 24 Jan - 4:58

Le gars me laissait voyant l'alpha venir dans ma direction, j'avais pas l'intention de reculer et encore moins baisser les yeux devant lui. Bon j'étais obliger de les lever quelque peu, vu sa taille il est quand même balaise.

Derek: j'aurais pas eu besoin de dormir si j'aurais eu une invitation à la place d'un tranquillisant.

Je croisais les bras tout en regardant autour de moi.

Derek: faire partie du petit club? donc si je comprend bien pour agrandir le troupeau on enlève les gens? j'ai rien demander moi et j'ai déjà une famille.

Je l'écoutais sans pour autant le regarder dans les yeux, je sais pas pourquoi j'ai l'impression de me sentir oppresser..qu'il tente de m'écraser de tout son poids. Est ce que c'est ça que l'autre type voulais me faire comprendre en me disant si je le sentais? la domination de cet homme qui porte sur les autres.

Derek: j'ai déjà un chez moi.

Un loup de plus petite taille et de pelage noir courrait dans notre direction, c'était facile à comprendre que c'était un enfant. Il veux se battre avec se "Velik" pour devenir l'alpha? je sais pas pourquoi mais je pouvais m'empêcher de sourire le regardant essayer de prendre le dessus comme ci il avait une chance? Quelque seconde à peine avant qu'il ne soit à terre à bouder, mais il changeait vite d'humeur pour venir me reniflé.

Derek: éh met ton museau ailleurs.

Il a suffit qu'il me renifle pour savoir qui je suis? encore une fois je regardais les autres autour de moi, pourquoi m'attendais depuis longtemps? j'ai été observer ou quoi? moi devenir l'alpha? non j'ai jamais eu le truc pour être chef de bande, c'est d'ailleurs Akio qui se chargeait de ça.

Derek: oh non surtout pas, j'aimerais pas t'avoir comme adversaire.

une fille arrivait très belle j'ai pas en dire la dessus, ah c'est donc elle qui m'a foutu dans le cake.

Derek: prochaine fois viens me le demander gentiment, un beau sourire et j'aurais surement suivis. Inutile que je me présente j'ai l'impression que tous le monde me connais ici.

Je regardais Ashio avec le sourire.

Derek: et j'ai l'habitude des petits turbulent, mon frère ne tenais pas en place non plus.

je faisais un signe au gamin tout en ricanant.

derek: très bien j'hésiterais pas si j'aurais besoin d'être mâchouillé à mort.

Malgré que je suis en colère d'avoir été emmené ici de force, je peux m'empêcher d'être cool avec les gosses. Au fond jouer les grand frères ça ma toujours plus et ici ils sont plus solide je risque moins de leurs faire du mal comme avec Okita. D'ailleurs je tournais le regard pensant à lui, j'espère que Alaric ne lui fera pas de mal.

Derek: une famille hein?

est ce que c'est possible que je désire plus jamais quitté cette meute? au point que je pourrais laisser tous le reste derrière moi, pour l'instant c'est dur à l'imaginé. Les premiers jours les plus difficiles, qu'est ce que je dois faire les laisser une chance? 
Je tournais mon regard vers Velik s'occupant l'un des nouveaux née louveteau, entendant que j'allais devoir dormir dans sa chambre j'en plissais les yeux...super est ce que c'est pas surtout une excuse pour veiller à se que je me sauve pas? 

Derek: bon autant rester un peu et puis si je me fais chier...adios.

je voyais Velik me regarder à cette instant surement entendu se que j'ai dit, marchait dans une autre direction faisant semblant de rien visitant l'endroit..mouais je sais pas ou on m'a emmené mais sa semble être sous terrain, il a pas une fenêtre tout est éclairé à l'aide de bougie. je baissais les yeux voyant une petite bande de louveteau haut comme trois pommes courir autour de moi et tenter d'attraper mon pantalon au passage.

Derek: allez zouuu!

l'un d'eux grognait tout en secouant la tête mon jeans dans la gueule, je souriais finissant pas prendre ma forme de loup. J'attrapais un bout de tissus de mon pantalon déchirer dans ma gueule regardant l'un des petit tenter de me la prendre, directement les autres s'y mirent à leur tour attirer aidant leurs frères. j'avais besoin de faire aucun effort même tous ensemble impossible pour eux de me l'arracher, je ricanais tirant un simple fois pour les faire lâcher.

Derek: mon pantalon.

Je trottinais pour m'en aller, j'entendais les louveteaux me courir après. J'allais m'asseoir un peu plus loin pour les attendre, avec leurs petite pattes ils ont du mal à me suivre. Ils se moquaient à présent du bout de tissus, ils s'attaquaient directement à moi. Je m'allongeais sur le dos jouant avec eux, au moins sa casse mon ennuie et j'aime bien m'occuper des mômes. 

Reno: et bien le nouveau, semblerait que tu te soit déjà fais des copains?

Je me rasseyais directement poussa l'un des petit avec ma patte pour l'éloigné.

Derek: du tout, je vérifiais juste lequel serait meilleurs à manger.

je levais les yeux en ayant un sur la tête qui me tirait l'oreille.

Reno: j'ai surtout l'impression que c'est eux qui désire te manger

Derek: c'est pour leurs laisser une chance.

Reno: aller les jeunes aller voir votre mère maintenant, elle vous cherche depuis un moment.

Directement ils repartirent vers elle.

Reno: le boss garde un oeil sur toi on dirait.

Je tournais légèrement la tête regardant derrière moi, en effet il est un peu plus loin à me surveiller.

Derek: je vais être toujours surveiller comme ça?

Reno: jusqu'à que tu gagne sa confiance je suppose, t'étais pas imprégné d'une meute jusqu'à présent et tant que tu l'es pas entièrement d'autres meute pourrait tenter de t'intégré dans la leur.

Derek: c'est ça qu'il redoute?

Reno: toutes les meutes de lycans pensent pas comme nous, même les nôtres ont des ennemis tu sais. au faites je m'appelle Redo et les petit amuse gueule c'était les miens.

Derek: outch.

Reno: oué, si un jour je les retrouve plus je sais que tu les aura trouver à ton gout.

Il en ricanait avant de tourner les talons.

Reno: bien j'y vais avant que madame s'impatiente.

je regardais encore derrière moi vers Velik, je risque d'avoir difficile de retrouver Gabriel si je suis constamment surveiller. Avec ses louveteaux j'ai plus vêtement maintenant, je restais sous cette forme retournant parmi les autres réfléchissant un moyen de sortir d'ici. Je peux même pas savoir si la nuit est déjà tomber ou non, aucune fenêtre. Je me sent observer et pas seulement par l'alpha d'autres lycan me regarde, peut être que si je fais semblant de visité je pourrais trouver une sortie. C'est se que je faisais marchant tranquillement comme ci de rien était, je dois retrouver Gabriel et lui dire se que j'ai sur le coeur c'est pas en restant ici que j'y arriverais.

****

Diva écoutait avec intention Gabriel et ses problèmes de coeur à mon sujet, malgré tout elle gardait son sourire tripotant au cheveux de Gabriel pour le recoiffé convenablement.

Diva: mais on est très fier de toi Gabriel, ton père à son caractère mais c'est par pour autant qu'il n'est pas fière de son fils. C'est vrai on a eu difficile à admettre que tu choisira pas le chemin qu'on ta tracer, mais avec le temps ton père finira pas accepté, tu sais comment il est.

Elle attrapait le thermos pour servir deux tasses tout en continuant.

Diva: tu semble vraiment aimer se Derek, j'ignore de quel passé tu peux parler mais c'était évidant qu'il t'aimait lui aussi.

elle lui donnait une tasse et prenait la sienne.

Diva: il a peut être eu peur de se que tu pourrais penser de lui, vous auriez du discuté entre vous et c'est certain que c'est pas en t'isolant dans tes dossier que tu arrivera à penser à autre chose. 

elle posait sa tasse s'agenouillant devant lui les mains poser sur ses jambes.

Diva: va le voir Gabriel et lache tous se que tu as sur le coeur, je suis certain qu'il est dans le même état que toi en se moment. vous vous faites du mal et peut être pour des bêtises, si c'est réellement terminé entre vous au moins les choses seront clair pour vous deux.

Elle se redressait embrassant Gabriel sur le front.

diva: je veux que tu trouve le bonheur mon chéri et ça peut importe avec qui tu sera ou le travail que tu décidera d'avoir.

Elle attrapait son sac a main s'avançant vers la porte.

Diva: j'essayerais de faire comprendre ça à ton mère même si pour cela je dois le privé de diner.

Elle lui faisait signe de la main tout en sortant.

diva: je t'aime mon grand.

elle s'en allait le laissant seul prendre sa décision.


****

Cenarius sortait dehors regardant à l'endroit où se trouvait reiji avant qu'il ne l'ai quitté mais celui ci n'était plus la. Seul Zankou accompagné de Kerrigan étaient dehors à discuté entre eux et les elfes préparant pour les festivité de se soir. Zankou l’apercevant et fit un signe de la tête indiquant leurs chambre, Cenarius lui sourit s'y rendant de se pat. Toquant avant d'entrer il ouvrit lentement la porte apercevant reiji assis sur le lit.

Cenarius: Reiji? tu te sent pas bien.

Il entrait fermant bien la porter derrière lui allant s'asseoir à côté de Reiji.

Cenarius: ai je fais quelque chose pour te mettre dans cette état? 

Il baissait les yeux comprenant que cela devait surement s'agir de ses épouses, il a donner un baiser à Melinda devant lui. Sur le moment il n'y avait pas preter attention trouvant ça normal, mais maintenant qu'il y pensait cela avait peut être blesser Reiji.

Cenarius: je m'en excuse, je devrais faire plus attention la prochaine fois avec melinda. Cela doit pas être agréable pour toi, mais je t'ai demander si tu accepterais d'aimer un elfe marié. 

il posa sa main sur la cuisse de reiji la serrant.

Cenarius: j'ai plus qu'une épouse à présent, j'ai demander à serindiel de quitté la maison. D'après elle c'est Melinda qui lui a mit la pression, qu'elle a toujours désirer m'avoir pour elle seule. je sais plus quoi penser, c'est tout de même pas elle qui lui a mis le couteau sous la gorge pour être infidèle.

Il le regardait à nouveau.

cenarius: n'en parlons plus, j'ai vu Zankoua avec Kerrigan il semble déjà tout fou de cette dragonne.

Il se pencha quelque peu afin de frôler ses lèvres contre sa joue.

Cenarius: tous le monde s'occupe pour préparer la fête de se soir, on risque pas d'être déranger.

lentement Cenarius le poussa pour l'allonger dans son lit l'embrassant à la base du cou, pendant que Zankou était toujours dehors dévorant en effet Kerrigan du regard, elle en fit tous de suite la remarque.

Zankou: mais alors je ne pourrais plus jamais te regarder.

Il aurait préféré de parler bien d'autre chose que de Soron et cette épée.

Zankou: il veux mieux être trop sûr de soit que trembler de peur et fuir, jamais je fuirais même si cela doit me coûter la vie. 

Il regardait en direction de sa chambre où était Reiji et Cenarius en se moment même.

Zankou: ai je une tête à réconforté? c'est une truc de femelle et puis des mots ne peux pas remplacer l'action, l'elfe s'occupera lui même de le réconforter mon jeune maître.

Il sourit a cette instant s'approchant d'elle baissant les yeux vers son décolleté quelque seconde.

Zankou: mais malgré tout si un jour tu te sent triste, je pense que je trouverais les actes nécessaires pour te réconforter..comme je l'ai dit, l'action est le meilleurs des réconfort.

Il ricanait se reculant quelque peu reprenant son sérieux.

Zankou: j'ai bien compris que mon père était un véritable salaud et n'a pas fait seulement souffrir les autres races mais également sa propre espèce...mais je suis pas se type, j'espère que tu ne vois pas mon père en moi. 

Il sourit.

Zankou: sinon c'est moi qui sera triste et aurait besoin de réconfort.

Il était soudainement prit d'une forte migraine, des chuchotements lui parlait dans sa tête. Zankou en posait ses mains dans ses cheveux les serrant. A l'instant même ou l'essence de Thorn avait quitté l'arme pour faire face à Zankou, sans que celui ci le sache Thorn avait fait entrer un peu de son essence en lui.

Zankou: ça va...il faut que j'aille quelque part.

Il laissait Kerrigan la partant en direction du temple des elfes, comme Cenarius avant lui Zankou était contrôlé par Thorn mais avait attendu le bon moment pour agir. Il levait les yeux vers une grand statue représentant l'ancêtre de Aerandir, créant une boule de feu dans la paume de sa main il la dirigeant vers la statue qui vola en éclat.
Tout les elfes de dehors s'arrêtaient dans leurs travail regardant vers le temple, sous la roche de la statue se cachait un coffre. 

Cenarius se redressait d'un coup ayant lui aussi entendu l'explosion, il sortait de la chambre regardant en direction du temple.

Cenarius: qu'est ce qui sait passer?

Tauriel arrivait en courant accompagné de Aerandir, zankou en sortait poussant se coffre en question qui était imposant.

Tauriel: Zankou? d'ou sort t'il se coffre? sais tu quelque chose Aerandir?

au même moment Soron arrivait s'avançant vers Zankou avec le sourire et ouvrait le coffre regardant à l'intérieur. Celui ci détenait un coeur battant encore, l'épée accrocher au dos de Soron semblait gémir à son contact.

Soron: emmène le bassin.

Zankou obéis poussant à nouveau le coffre jusqu'au bassin d'élune sacré pour le village, d'après leurs légende l'eau sacré qui s'y trouvait aidait les dragons malade à guérir. Tauriel courrait dans leurs direction empêchant Zankou d'aller plus loin.

Tauriel: assez! il est temps de mettre interme à vous méfait Soron, vous allez trop loin!

Celui ci se mettait à ricaner.

Soron: écarte toi femme elfe, tu t'attaque à une force qui te dépasse!

Tauriel: c'est vous qui ne savez pas avec quoi vous vous attaquer!

Soron en avait assez et attrapait son arme courant dans sa direction tentant de la toucher, malgré qu'il sagissait d'une femme, Tauriel était agile. Zankou profitait poru continué son chemin et ouvrai te coffre laissant son contenu à l'intérieur du bassin. aussi tôt un lumière rouge montait au ciel commençant à former une sphère géante, Zankou et soron tombaient tous deux à genoux reprenant leurs esprit.

Soron: pourquoi je suis dans la ville des pète culs?

L'essence de Thorn sortait de l'épée montant jusqu'à la sphère y pénétrant à l'intérieur.

Zankou: bah elle est passer où Kerrigan?

Il levait les yeux à son tour.

Zankou: c'est quoi ça?

la sphère se qui à craquer de par et d'autre comme un oeuf qui se brisait, tous partait en éclait tombant sur les habitations mettant en panique les elfes. Une chose immense en sortit tomba violemment contre le sol.

Thorn: depuis de nombreux siècles j'attendais se moment, le l'air emplissant mes poumons, l'odeur de la peur...oui j'aime cette odeur, fuyez petit elfes car voici le retour de Thorn le destructeur, l'ombre de la mort, de nombreux titre qu'on m'a donné..je ne pourrais malheureusement pas tous vous les cités. 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Ven 24 Jan - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 24 Jan - 22:47

J'écoutait ce que me disais ma mère, en effet on peut dire que je l'aimais, mais le fait qu'il sortait avec des riches tout comme moi pour leurs argents, j'ai craignais qu'il en fit de même de mon côté.. Ma mère semblait dire que Derek était réellement amoureux de moi, ce que je pensais également, je n'ai jamais vu qu'il jouait la comédie avec moi ou qu'il me mentait.

J'aurais sans doute du lui poser les questions autrement, lui parler de ce que Alaric m'a parlé, mais sans me douter des sentiments qu'il avait pour moi. je me montre l'intello de service, celui qui analyse tout, et je me fais avoir par mon frère qui a sans doute fait tout ça, pour nous séparer ce qui a fonctionné.

Je soupirais, ma mère à raison, comme toujours.

Gabriel : Tout c'est passé très rapidement, je n'ai pas su le retenir rien du tout. En faîte si, j'aurais pu mais je ne l'ai pas fait.

Je la regardais posé sa tasse et se mettre à genou devant moi pour ensuite poser ses mains sur mes jambes, je la regardais assez surpris.

Je baissais les yeux, oui, je ne suis plus un gamin, mais un adulte et ce depuis bien longtemps. Sa ne sert à rien de rester les bras croisé à se morfondre dans tout se paperasse. Je vais aller le voir, et on en discutera de tout ça.

Gabriel : Oui tu as raison, je vais faire ça.

Je lui souriais alors qu'elle m'embrasait sur le front. J'ai beaucoup de chance de l'avoir, sans que je le sâche, Alaric était occupé de nous espionner.

Gabriel : Merci d'être passé, sa m'a fait du bien de te parler.

Je lui fis un signe de la main alors qu'elle s'en allait pour retrouver mon père, je doute qu'elle s'attend à ce qu'il lui ment.

Je rangeais mes affaires, prêt à partir, je me levais et descendait en prévenant ma secrétaire qui semblait desespéré que je parte à nouveau, car beaucoup de travail allait l'attendre encore une fois. Au moins, elle est bien payée. Je me rendais jusqu'à ma voiture, et me rendait jusque Derek espérant le retrouver là-bas.

Alaric se retrouvait face à Diva, celle-ci ne le connaissait pas bien entendu, il lui fit un sourire et s'approchait d'elle tranquillement.

Alaric : Salut, "belle-maman".

Il enfonçait une dague dans son ventre, visant ses poumons pour qu'elle meurt lentement en souffrant. Il retirait la dague et la laissait tomber là, il se penchait pour qu'elle regarde bien son visage.

Alaric : Tu remettras un bonjour à mon père, Stephan de ma part. Sa serait très gentil.

Il s'en allait tranquillement les mains dans les poches, il quittait les lieux retournant dans sa demeure pour retrouver Oktia et tout les autres enfants qu'il avait sauvé, et dont il s'occupait.

Moi j'avais retrouvé l'appartement de Derek, mais entrant à l'intérieur, personne ne s'y trouvait, ni Okita, ni Derek. Juste une table renversé. Je passais ma main sur celle-ci, est-ce que se serait Derek qui se serait énervé ? Devant Okita ? Sa l'aurait effrayé et je doute qu'il veut en arriver à ça.. Je détournais le regard, bien je vais devoir utiliser mes pouvoirs, et pourtant, on me surveille déjà assez bien à cause de ce que j'ai déjà fait avec ceux-ci.

Juste un tout petit peu.. J'envoyais mes ondes pour repérer les lieux, Derek était bien passé par là, ainsi que Okita, mais il n'était pas seul. C'est Akio j'en suis certains, deux autres personnes se trouvait avec lui dans sa chambre, et une autre, Alaric, j'en plissais les yeux, qu'est-ce qu'il faisait ici ?

Il a prit Okita avec lui, Et Derek est ensuite partit à bout de nerf, je tournais le regard vers la porte, je sortais continuant de repéré par où était passé Derek et pour se fait, j'y allais à pied. Je marchais durant des heures, comme dans une autre phase à utiliser mes pouvoirs pour suivre ses traces.

C'est là que des personnes du conseils me faisait face, je reprenais bien vite conscience et levait les yeux dans leurs direction.

" Nous vous avions prévenu monsieur Light. "

Gabriel : Je ne fais rien à part chercher une personne importante pour moi.

" Vous utilisez des pouvoirs, qui sont interdit et ce pour des choses futiles. Et non pour vous protéger , vous allez devoir nous suivre. "

Gabriel : Je.. je ne peux pas, cette personne et sans doute en dangers !

" Nous commençons en avoir assez de vos histoires. "

Gabriel : C'est la vérité, je peux le ressentir, il s'est fait kidnappé par trois personnes, il faut que je le retrouve vous comprenez ?

" Vous devez nous suivre, de force ou de grès, c'est à vous de choisir. "

Ils n'entendront donc rien de ce que je puisse dire, j'en grimaçais détournant le regard. Je ne peux pas laisser Derek, surtout après ce que je viens de découvrir, se sont sans doute trois lycans qui s'en ont pris à lui.

j'utilisais mes pouvoirs pour les expulser, et me mettait à courir désirant le retrouver et le sauver pensant qu'il était en dangers.

Ceux-ci ne semblaient guère être content, et me courait après, tout le monde nous regardaient se demandant quoi. Ils envoyait quelque chose dans ma direction, j'en perdais l'équilibre et tombait à terre, je regardais mes chevilles, mes chevilles était collé l'une contre l'autre, comme-ci c'était une force invisible qui l'est tenait, je levais le regard alors qu'il m'assomait.

Derek.. Je suis tellement désolé.

Quelques heurs plus tard, je me réveillais, dans un endroit encore inconnu pour moi. Je me redressais, je portais un collier autour de mon cou, qui aspirait mes pouvoirs, m'empêchant de les utiliser. Je fermais les yeux.

Gabriel : Derek.

C'était une prison, et je me retrouvais avec des Sorciers comme moi, d'autre qui n'arrivait pas à ne pas les utiliser, et d'autres qui étaient complètement cinglé, tout comme Ayato qui les utilises pour blesser les gens et faire du mal.

Je regardais vers les grilles, d'où je me trouvais, je pouvais voir d'autre sorciers, certains tournait en rond dans le cellule, tel des fauves attendant qu'on les ouvres. Certains me regardait, appréciant les nouveaux, de plus, je portais les même vêtements, costard, ce qui attirait bien vite les autres sur moi.


***

En effet Derek était bien surveillé et ce par l'alpha lui même, il le regardait de temps à autre et l'écoutait malgré qu'il se trouvait à une longue distance de lui.

Il le suivait bien du regard alors qu'il partait de son côté, et c'est là qu'il croisait trois petits louveteau qui jouais entre eux, mais croisant Derek, ceux-ci, n'hésitaient pas à jouer avec lui, l'attrapant le bord de son pantalon, le secouant et ainsi de suite.

Derek aimait beaucoup la compagnie des enfants, et jouait avec eux, ceux-ci semblaient bien l'apprécier et s'amuser avec lui, ils en aboyaient, remuant bien la queue tout content. Derek en reprit sa forme de Lycan pour mieux jouer avec eux, alors qu'il partait avec son pantalon, et qu'il s'asseyait les trois louveteau courrait vers lui et sautait dessus.

Ce que DErek ne savait pas c'est qu'on le regardait, l'un part le père des louveteaux et l'autre part Velik. Alors que sous l'ordre de leurs père, les louveteaux s'en allaient rejoindre leurs mère, celui-ci discutait un peu avec Derek, prévenait qu'il était surveillé par l'alpha.

Velik était posé contre un mur, les bras croisé et les yeux fermés, il n'avait pas besoin de le regarder, il suffisait d'écouter ayant une grande ouïe et de longue porté. Il devait simplement se concentrer sur la voix de Derek et non de tout les autres.

Il s'en allait ensuite pour retrouver ses enfants et sa femme, Velik ouvrait un oeil pour le regarder du coin de l'oeil alors qu'il partait. Au bout d'un moment, alors que DErek faisait semblant de visiter les lieux, mais c'était surtout pour retrouver la sortie et se rendre jusqu'à moi. L'alpha lui fit face.

Velik : Tu sais, si tu désires quelque chose, comme retrouver la personne dont tu t'ais imprégné, il suffit de nous le demander.

I
l penchait son visage vers lui.

Velik : Lorsqu'on rejoins une meute, tout le monde peut lire dans les pensées de tout le monde, ce qui nous facilite la tâche si l'un d'entre nous est en dangers, il n'a pas besoin de le crier au et fort, on le sera tout de suite.

Il se remettait comme il faut.

Velik : C'est également à ça que sert une meute, lorsqu'un d'entre nous à besoin d'aide où se trouve dans une impasse, tout le monde l'aidera, tel une famille. Tout les loups ici te font déjà entièrement confiance, sauf moi tu l'auras bien compris. Je préfère, être moins 'sentimental', je n'aimerais pas qu'un espion d'une autre meute vienne ici pour tout saccager, j'ai trop de responsabilité pour ça.

Il haussait les épaules.

Velik : Bien, alors, si on allait retrouvé ton imprégné, Gabriel c'est ça ?

Il fit un sourire.

Velik : Allons y tout les deux, ainsi, peut-être que je pourrais commencer à avoir confiance en toi.

Ashio courrait comme une furie jusqu'à eux, Velik tournait le regard vers lui, il était sous sa forme humaine.

Ashio : Je veux venir avec vous !

Velik : Il veut mieux que tu restes ici Ashio.

Ashio : Oh non alors ! J'ai toujours voulu faire partie d'une aventure, c'est trop excitant !

Il croisait les bras le fusillant du regard, il en baissait la tête sous la soumission.

Ashio : Hum.. D'accord.

Il partait tout triste, Velik continuait de le regarder levant les yeux.

Velik : Bien, tu peux nous accompagner, tant que tu nous gêne pas.

Il revenait tout content.

Ashio : Ouéé ! C'est promis ! On va où ?

Velik : Tu n'as écouté que la fin de notre conversation c'est cela ?

Il fit un léger soupir.

Velik : Il semblerait qu'il ait perdu la personne dont il est imprégné, on va donc le retrouver.

Ashio : Wouah, tes déjà imprégné de quelqu'un, moi sa m'ait jamais arrivé mais il parait que c'est quelque chose dé génial.

L'alpha s'en allait déjà, demandant à une personne de confiance de s'occuper de la meute durant son absence, tout le monde sera obligé de suivre ses ordres à présent. Il penchait la tête pour regarder en direction de Derek et de Ashio.

Velik : Bien, vous venez où tu préfères rester ici, à toi de voir.

Ashio : Attendez ! J'ai oublié quelque chose !

Ils l'attendaient donc, il revenait avec un sac où il mettait des vêtements de rechange pour tout le monde, ainsi, même s'il se transformait, ils auraient de quoi s'habiller malgré tout.

Ashio : Je suis prêt ! Oh, on devrait peut-être prendre à manger, je reviens !

Velik posait sa main sur le haut de sa tête pour qu'il cesse.

Velik : On a besoin de rien de plus, sa suffit maintenant.

Il baissait les yeux.

Ashio : D'accord.

Il le lâchait ensuite, marchait aux côté de Derek sous forme humaine, pour ne pas se faire trop repéré maintenant qu'ils quittaient leurs territoires. Il tenait les bretelle de son sac à dos tout en marchant rapidement aux côté de Derek, tournant le regard vers lui avec un grand sourire.

Ashio : C'est trop génial, depuis que je suis arrivé ici j'attendais que ça, quitter notre territoire pour vivre une aventure excitante !

Velik : Nous allons que chercher Gabriel, cela n'a rien d'excitant.

Ashio : Gabriel, on dirait un nom d'un ange.

Velik semblait exaspéré qu'il ne cesse de parler sans arrêt.

Ashio : Je me souviens encore quand je vivais ici, ma maman n'arrêtait pas de m'acheter des glaces, il suffisait que je lui face les yeux doux et op elle craquait.. Oh et un jour, j'avais économisé pour lui en acheté un, elle était super contente.

Velik : Tu sais, on ne t'écoute pas.

Il fit une mine de bouder. Velik tournait le regard vers DErek, lui parlant par télépathie, afin que seul lui puisse entendre ce qu'il lui disait.

Velik : * C'est moi qui ait retrouvé le petit, une autre meute s'en ait prit à tout sa famille, sauf lui a survécu mais gardait la morsure de ceux qui ont tué sa famille. Il a fallut ne pas y survivre mais il s'est battu, normalement, les enfants de son âge, ne survivent normalement pas à une mutation. *

Il continuait de le regarder du coin de l'oeil, et pourtant Ashio gardait toujours le sourire.


***

Reiji levait les yeux vers Cenarius qui entrait dans sa chambre, il en détournait aussi tôt le regard toujours aussi.. Mal de ce qu'il c'était passé et surtout des commentaires que lui avait lancé Melinda. Alors qu'il s'installait sur le bord du lit, celui-ci lui demandait aussi tôt s'il avait fait quelque chose de mal. Bien entendu, il comprit bien vite de quoi il s'agissait.

Reiji : Se n'est rien, sans doute un coup de déprime.

Il regardait vers lui alors qu'il s'excusait, et baissait à nouveau les yeux alors qu'il avait effectivement dit que cela ne le dérangeait pas qu'il était marié.. ET pourtant, il ressentait de la jalousie, et sa l'avait blessé de le voir embrassé Melinda devant lui mais il n'y avait pas que ça.

Reiji :Et si je t'aurais que je ne l'accepte pas, sa ne changerait rien de toute façon sauf à part que je te perdrais.

Il regardait sa main se poser sur sa cuisse, qu'il serait. Il levait lentement les yeux vers les siens. Il regardait ailleurs étant donné que Serindiël, disait vrai vu les commentaire qu'elle lui avait fait tout à l'heure. Mais il ne sentait pas assez courageux pour lui en parler.

Et savait qu'il ne pourrait pas rester ensemble, si Melinda l'apprendrait, elle préviendrait aussi tôt Aerandir de leurs relation caché.. Alors qu'il changeait de conversation pour parler de Zankou, Reiji mordait sur sa chique pour montrer qu'il allait bien.

Reiji : Oui, c'est normal, il pensait être le seul.. Le dernier. Alors c'est évident qu'il est bien content que se ne soit pas le cas, et de plus, c'est une femelle, il pourrait grâce à elle, repeuplé leurs races.

Il le regardait du coin de l'oeil sentant sa lèvre se poser sur sa joue, évidemment, Cenarius avait des pensés au delà que de faire quelque bisous et des câlins, Reiji n'avait encore rien fait à ce niveau et sa le mettait une petite pression.

Il se laissait pousser sur le lit, laissant Cenarius se mettre par dessus de lui, il tournait la tête sur le côté appréciant ses baisé dans le cou.

Reiji : On ne peut pas faire ça..

Il serrait les draps de lit à cette instant, n'arrêtant pas de penser à Melinda.

Reiji : Si Aerandir l'apprend, et il l'apprendra, je serais sans doute banni de ce village et toi peut-être de même va savoir..

Il le regardait du coin de l'oeil.

Reiji : Melinda m'a bien fait comprendre qu'elle te désire et qu'elle ne veut pas partager, surement pas avec moi. Elle dira tout à Aerandir si on reste aussi proche que on l'est à présent.



Kerrigan redressait un sourcils venant des paroles de Zankou, Il ne pourrait plus la regarder si se n'était pas pour la dévorer du regard, on peut dire qu'il faisait tout pour la séduire et ce, en la draguant de toute façon possible. Par ses paroles mais également par le regard et KErrigan le sentait bien, après tout, il n'était pas le premier Dragon à le faire.

Elle soupirait lorsqu'il parlait de Reiji et du fait qu'il n'était pas doué pour réconforter, et que quelqu'un était déjà occupé de le faire à sa place, et ce d'une autre façon qu'avec des paroles.

Kerrigan : C'est sans doute vrai, les femelles ont plus de facilité à réconforter les autres, c'est dans notre nature, tout comme on en ferait autant pour nos enfants.

Elle restait sur place le regardant venir jusqu'à elle, et surtout pour regarder son décolleté, elle le laissait malgré tout faire, le regardait du coin de l'oeil.

Kerrigan : Hum, et bien j'y penserais, mais pour l'instant je vais très bien, je n'ai donc pas besoin de réconfort.

Cela faisait bien ricaner Zankou, elle le regardait bien alors qu'il parlait à nouveau de Thorn.

Kerrigan : En effet, ton père un le pire Dragon que j'ai pu cotoyer, et j'espère ne jamais à le revoir. Etant donné qu'il a prit tout ce que j'avais, en déclencher cette guerre inutile. J'arrive à ressentir son odeur dans la tienne, mais tu as raison, tu n'es pas lui. Tu ne lui ressemble en rien, sans doute as-tu eu un bon Dragonnier pour éviter que tu penses de la même façon que lui.

Elle souriait.

Kerrigan : Et bien voyons, et se serait moi qui devrait te réconforter ? Tu n'es pas doué pour séduire les Dragonnes, si tu penses que c'est comme les elfes tu te trompes, en tout cas, tu t'y prends mal.

Elle plissait les yeux pusiqu'alors qu'ils discutaient, s'apprenant à se connaître. Celui-ci avait une horrible douleurs à la tête, elle s'approchait de lui.

Kerrigan : Que t'arrive t-il ? Tout va bien ?

Il disait que tout allait bien, qu'il devait partir, elle le suivait du regard trouvant cela bien étrange. Mais elle ne fit pas attention plus que ça de ce qu'il lui arrivait. Elle le regardait quelque instant avant de faire demi-tour, elle trouvait une table avec quelques nourriture, elle mangeait un peu étant affamé.

MAis elle tournait aussi tôt le regard vers l'endroit où était partis ZAnkou, ressentant une mauvaise sensation comme-ci quelque chose de mauvais allait se produire et aussi tôt, une explosion arrivait à l'endroit où Kerrigan regardait

Kerrigan : Thorn.. Je ressens sa présence.

Reiji qui avait dit la vérité à Cenarius, pensait tout de suite à autre chose avec cette explosion qui venait de ressentir. Il se levait pour regarder lui aussi par la fenêtre et ainsi voir ce qu'il c'était passé.

Reiji : Zankou !

Il avait lui aussi une mauvaise impression à propos de son Dragon, il se mettait à courir comme jamais pour le retrouver. Il passait à côté de KErrigan celle-ci courrait à son tour pour le suivre. Il s'arrêtait voyant Zankou poser un coffre, Aerandir se trouvait déjà présent, avec sa soeur, il regardait ce coffre en question.

Aerandir : On disait qu'il y avait un trésors caché sous ce temple, mais j'ignorais réellement de quoi il s'agissait.

K
errigan s'arrêtait regardant vers le coffre en question, elle savait ce qu'il en contenait ressentant la même force énergique que Thorn lorsqu'il était encore de ce monde.

Kerrigan : Vous devez l'arrêter.

Elle tournait le regard vers Soron qui arrivait, ouvrant le coffre et y sortait le coeur, Reiji n'en revenait pas de ce qu'il se passait.

Reiji : Zankou arrête !

Mais celui-ci n'obéissait pas, Tauriel se mettait à courir pour les arrêter, Kerrigan se transformait prenant sa forme dragonique et écartait déjà les ailes sentant le dangers qui allait se produire et se fut le cas, Zankou avait lâché le contenu du coffre dans le bassin et Thorn reprenait aussi tôt vie.

Soron reprit conscience de ses actes ainsi que ZAnkou.

Aerandir : L'arme à toujours contrôlé Soron depuis tout ce temps, il ne désirait Zankou que pour le contrôler à son tour afin de revenir à la vie.

Kerrigan levait la tête vers le ciel, regardant Thorn reprendre vie, des mauvais souvenir l'envahissait aussi tôt.

Kerrigan : C'est trop tard, il est de retour.

Elle hésitait à fuir, mais voyant les elfes remplit par la peur courrait pour sauver ses proches, les enfants et leurs vies par la même occasion.

Voyant un objet tomber à nouveau, Kerrigan crachait une sorte de laser glace, celui-ci se recouvrait de glace, et sous sa demande éclatait en petit morceaux, empêchant de faire d'autre victime ou détruire à nouveau des habitation.

Elle regardait à nouveau vers Thorn entendant sa voix qui résonnait, elle s'approchait de Tauriel et Aerandir.

Kerrigan : Nous devons quitter les lieux, monter sur moi.

Aerandir : Je ne peux laisser mon peuple.

Elle regardait autour d'elle, Reiji était près de Zankou et Cenarius. Kerrigan aidait donc les elfes à s'enfuir d'ici, elle aidait ceux qui se trouvait coincé sous des branches d'arbres, et débris. Elle tournait le regard ensuite vers Aerandir qui désirait protéger les siens, il sortait son arme et se mettait à courir pour se battre contre Thorn lui même.

Kerrigan : C'est de la folie.

Il partait néanmoins jusqu'à lui, pointant son épée vers lui, Kerrigan attérissait devant lui tournant le regard vers lui.

Kerrigan : Vous allez mourir, ne sacrifié par votre vie.

Elle tournait le regard ensuite vers Thorn, se redressant bien devant lui malgré qu'il était bien plus imposant qu'elle.

Kerrigan : Repartez d'où vous venez, Vous avez perdu cette Guerre, plus aucun de Dragon qui vous obéis ne vivent encore, ils ont tous péris. Vous avez anéantis notre espèce.

Reiji : Il faut faire quelque chose..

Il regardait autour de lui, repérant l'arme où se trouvait Thorn avant, il la prenait aussi tôt la marque sur sa main s'illumait ainsi que celle se trouvant sur l'épée, tout les Dragonnier pouvait maîtriser cette arme en réalité, sauf lorsque Thorn y habitait, mais cette arme a plus de capacité qu'on ne pourrait le croire, mis à part enfermé l'âme d'un Dragon dedans.

Va savoir comment, il arrivait à le soulever alors qu'elle était très lourde. Il fit un signe de la tête à Zankou pour qu'il prenne sa forme de Dragon, et sautait pour se retrouver sur lui, gardant l'arme. Il regardait de plus près à quoi ressemblait Thorn, il était tout de même bien effrayant.

Reiji : Il faut qu'il prenne sa forme humaine, il sera plus vulnérable ainsi..

Kerrigan désirant sauvé Aerandir, lui lançait un laser de glace dans sa direction.

Reiji : Il faut protéger Kerrigan.

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Sam 25 Jan - 4:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 25 Jan - 3:42

Gabriel c'était retrouver dans une mauvaise posture, ici on ne fait pas la difference entre mauvais et bon sorcier tous son mélanger et traiter de la même façon jusqu'au jour du jugement. L'un d'entre eux s'avançait vers les barreaux de sa cellule y posant son front.

Lucian: salut le nouveau et bien on ne vois pas des sorciers en costard tous les jours ici.

Il ricanait regardant vers les autres prisonnier.

Lucian: si je peux te donner un conseil retire moi cette cravate et la veste, les autres vont vite comprendre que t'es un sorcier de bonne famille et on les apprécie pas beaucoup.

Il regardait Gabriel de haut en bas avant de continuer.

Lucian: tu semble pas être un tueur à moins qeu tu cache bien ton jeu, alors je suppose que t'a utiliser un peu trop tes pouvoir chez ses humains ridicule.

Il entendait du bruit comprenant qu'un gardien allait pas tarder à se pointé.

Lucian: les gardes ici te traiteront de la même manière qu'un criminel, ils prétendent faire la justice mais ils ne valent pas mieux que la pire des pourritures. Baisse les yeux devant ses merdes et dit amen à tous leurs demande et même si pour ça tu dois baisser ton froque...crois moi ils peuvent te faire bien pire.

Le garde tapait sur les barreaux.

garde: ta gueule la bête!

Lucian se reculait s'asseyant sur son lit regardant toujours en direction de Gabriel, le garde se tournait vers lui regardant une sorte de liste.

garde: bien monsieur "light" je vois, c'est un transfert pour Mirage. Violation des lois de la magie en territoire d'hurleval et agression sur officier.

Il levait les yeux vers Gabriel.

garde: et bien on a pas été très gentil, vous auriez du gentiment obéir lorsqu'on vous a déjà fait un avertissement..qu'est ce que tu croyais que ton frique allait te sauver petit gars?

Lucian: et pourtant tu va pas te gêner pour lui envoyer la facture c'est ce pas boss?

Il se tournait vers lui appuyant sur un interrupteur à sa ceinture, cela envoyait directement une décharge électrique qui le fit tomber à genoux.

garde: je t'avais pas demander de fermer ta gueule toi? tu crois que sa coute rien de passer un sorcier d'une citée à l'autre? et qui payera sa bouffe hein? toi depuis le temps que tu crèche ici attend toi à une note salé.

Il revenait à Gabriel le pointant du doigt.

garde: je te conseil à te tenir à carreaux ou tu recevra le même cadeau que ton pote d'en face.

Le regarde repartait aussi tôt.

Lucian: tss, sa fait pas du bien...reçois une décharge et t'aura l'impression que tes couilles vont explosé...et crois moi j'ai souvent vérifié si c'était pas le cas.

il se relevait s'aidant des bateaux pour rester debout.

Lucian: moi c'est Lucian, je suis la parce que...j'ai tué quelqu'un par pu accident mais sa change rien, d'un simple coup de poing sur la gueule et je lui est démonter la mâchoire...on me surnomme la bête à cause de ça.

Il attrapait sa queue pour lui montrer.

Lucian: tu me plait bien comme gars, reste avec moi et crois moi personne te cherchera de grabuge. 

Les portes des cellules s'ouvrait.

Lucian: on a droit à une ballade dans la cours, histoire de pas venir plus fou qu'on l'est déjà.

Il marchait à côté de Gabriel laissant un peu les autres à distance, il l'emmenait jusqu'à un banc invitant Gabriel à s'asseoir à ses côtés.

Lucian: oh j'oubliais, surtout ne tente pas de enlevé se collier toi même. Il a une sorte de puce ou je sais quoi à l'intérieur, si la serrure est enlever sans la clé boum..tu te retrouvera avec un morceau de la gorge ne moins.

Il regardait autour de lui beaucoup de regard était braquer sur Gabriel.

Lucian: t'attire l'intention, je pense que la plupart des mec ici ont envie de te batisé..leurs façon de souhaité la bienvenu. Comme tu peux le voir c'est un prison de mec, on ne vois pas souvent de fille dans le coin...étrangement je suis pas passer par se petit rituel, un mec à tenter pourtant mais...il sait retrouver à l'infirmerie castré.

il se mit à rire.

lucian: au fond peut être que le surnom de bête me correspond bien, parce que c'est avec les crocs qu'il a eu affaire.

il lui montrant en passant sa langue sur celle ci et se mit à rire de la tête de Gabriel.

Lucian: t’inquiète ta rien à craindre de moi petit gars, tant que tu me cherche pas des poux sur la tête ou tire ma queue on peut bien s'entendre.

Spoiler:
 

****


Je m'avançais vers un couloir espérant y trouver la sortie, c'est la que Velik me faisait face me coupant le passage j'en baissais les oreilles assez mécontent. je comprenais pas se qu'il voulait dire par "mon imprégné".

Derek: comment sais tu que je désire retrouver quelqu'un?

Lire dans les pensées entre nous? j'étais surpris d'apprendre ça, je pensais que c'était juste bruyant ici mais en faite je peux simplement entendre dans les pensées des autre loups? c'est assez surprenant, je comprend maintenant pourquoi ils restent en meute.

Derek: si tu m'as emmené ici c'est que tu savais que j'avais aucune autre meute sinon t'aurais pas fait tant d'effort pour m'enlever et prit des risques. J'ai jamais demander d'avoir une meute, mon frère me convenait comme famille jusque la.

je tournais la tête regardant derrière moi vers les autres lycans, mais je comprend pourquoi il considère les loups comme ça famille. Je me suis directement attacher à ses louveteau de tout à l'heure , je sais pas si cela fait partie de mes nouveau instinct mais j'aurais tous fais pour les protégé si cela était nécessaire.

Derek: j'espère que sa va pas venir une trop mauvaise habitude de lire dans ma tête, je risque d'y avoir des vilaines pensée par moment, mais si il faut que cela pour gagné ma confiance alors soit

je marchais devant tournant le regard vers Velik qui me suivait, un autre incrusteur désirait également nous suivre. 

Derek: partir en aventure?

retrouver quelqu'un est pour lui une aventure? faut dire que cet enfant me fait bien rire, encore une fois je retrouve mon petit frère.

Derek: moi sa me dérange pas.

Velik était de tout autre avis mais pour un qui prétend être moins sentimental, il change vite d'avis voyant Ashio repartir tout triste.

Derek: moins sentimental hein?

je m'asseyais attendant le gamin partit chercher des affaires, j'espère que Gabriel ne va pas m'envoyer bouler ou s'imaginé que je l'ai remplacer par d'autres lycans va savoir.  Je sortais de mes pensées voyant enfin Ashio en avoir fini avec ses affaires enfin presque voilà qu'il désirait chercher à manger maintenant, j'en ricanais.

Derek: on trouvera de quoi mangé sur la route si jamais.

Cette fois on partait Ashio ne faisait que parler, encore une fois cela me faisait penser à Reiji qui n'arrête pas de parler quand il a découvert quelque chose de fabuleux. 

Derek: un ange? Gabriel est loin d'être un ange même si il en a tête, c'est du genre à ne pas se fier au apparence.

je levais les yeux vers Velik et ensuite vers Ashio.

Derek: t'inquiète moi je t'écoute, mon frère aussi est un bavard alors j'ai l'habitude.

J'étais assez surpris d'entendre la voix de Velik dans ma tête, je sais pas si je m'y ferais à se truc. J'étais l'histoire de Ashio directement je pouvais comprendre se qu'il pouvait ressentir et pas seulement pour la mutation. 

Derek: *et bien heureusement qu'il est tombé sur toi, j'ai également perdu mes parents par un malade. J'avais mon petit frère à m'occuper se qui m'a encourager à tenir bon, à me battre pour lui..sans lui j'aurais toucher le fond. si tu vois comme ta meute une famille alors tant mieux, car c'est important d'en avoir une, c'est peut être ça qui lui a permis de tenir bon jusqu'ici*

Je m'arrêtais m'avançant vers Ashio tout en reprenant forme humaine et fouillait dans son sac piquant un pantalon.

Derek: j'ai pas envie de me faire tirer dessus comme un lapin, une fois des hunters au cul pas deux.

J'enfilais juste le jeans me remettant en route jusqu'à chez Gabriel, je toquais mais c'est une de ses serveuse qui m'ouvrait la porte.

" oh c'est vous monsieur Derek"

derek: Gabriel est la?

" non il est partit au travail précipitamment et n'est pas rentrer depuis"

Derek: ah...

" il a peut être été rendre visite à ses parents, bougez pas je vais vous donner l'adresse"

j'attendais devant la porte qu'elle revienne, souriante elle me donnait un bout de papier avec l'adresse indiquer dessus.

Derek: merci.

" à bientôt"

Elle fermait la porte j'en soupirais sur le coup.

Derek: je doute que le vieux Stephan est très envie de revoir ma tête.

tant pis j'ai pas le choix que d'aller voir, je veux juste le parler même quelque instant. Je relevais les yeux vers Velik et partit en premier suivant l'adresse indiqué sur le papier, c'était pas si loin de chez Gabriel en réalité et évidemment c'est aussi une baraque aussi grande que la sienne. Avant même que je toque je sentir la forte odeur de sang et voyatn la tête de Velik et Ashio  j'étais pas le seul. 
Pas le temps pour les bonne manière j'entrais à l'intérieur et retrouvait Diva dans son salon allonger sur le sol.

Derek: Diva?

Elle levait les yeux vers moi semblant avec une grande difficulté à respirer.

Derek: qui vous a fait ça?

Diva: Derek...je l'avais jamais vu.

Derek: qui Diva?

elle pleurait rien qu'à l'idée que se soit vrai.

Diva: il...m'a dit être le fils de stephan.

Derek: Alaric.

Elle comprenait que c'était vrai et refermait les yeux pour plus jamais les ré-ouvrir.

Derek: Diva?

je la reposais tournant le regard vers Stephan qui arrivait à cette instant faisant tomber les clé de sa maison découvrant sa femme sans vie, je fis à peine à attention ayant surtout repéré l'odeur de Alaric comme une traîner sur le sol montrant le chemin qu'il avait prit. Je me relevais serrant les poings avant de me mettre à courir tout en prenant à nouveau ma forme de loup sous la colère. Peut importe qu'on pouvait me voir je continuais de courir suivant l'odeur de Alaric, cela s'arrêtait devant une maison. 
Je grognais devant la porte me mettant à foncer dessus pour briser le bois, sur certaine fissure j'y passait mon museau pour arracher plus facilement le bois. 

" Alaric!"

Malgré que des enfants hurlaient je continuais d'arracher des morceaux de voir pour enfin arriver à entrer à l'intérieur. Je marchais lentement à l'intérieur continuait de pousser mes grognements, j'étais tellement hors de moi de son geste que je voyais rouge..sa me fait penser le jour ou je m'en suis prit à Lola, je l'aurais tuer par rage et je crois que en se moment je serais capable d'agir de la même manière.

Okita: Derek c'est toi?

voyant mon état il se mettait à courir ayant peur de moi, je sais pas pourquoi je le pourchassais jusqu'à qu'il s'enferme dans la salle de bain. ressentant l'odeur d'Alaric derrière moi, je montrais les crocs tournant lentement la tête pour le regarder. Je le laissais pas le temps de parler ou dire quoi que se soi que je fonçais dessus désirant le mettre en pièce.


****

Thorn ricanait de voir les elfes s'affoler autour de lui, tenter le tout pour le tout afin de sauver leurs vie et ceux de leurs proche. Son regard s'arrêtait sur Kerrigan qui tentait de sauver le plus d'elfe possible.

Thorn: c'est cela tente de prolonger le vie, mais sa ne sera qu'un sursis.

Il ricanait avant de voir Aerandir tenter lui aussi de sauver son peuple même si pour cela il devait s'en prendre lui même à Thorn.

Tauriel: Aerandir non!

Thorn redressait la tête au plus haut attendant l'elfe avec impatience, mais encore une fois Kerrigan s'interposait.

Thorn: voilà la voix de la sagesse elfe, plus aucune arme ne pourra me transpercer!

Kerrigan se mit à s'adresser à lui l'accusant d'avoir détruit sa propre espèce, thorn semblait mal le prendre attrapait sa tête de celle de Kerrigan étant deux fois plus imposante qu'elle.

Thorn: tu m'accuse d'un tel crime? chaque dragons m'ayant suivis se sont battu pour leurs propre vie, JAMAIS j'ai déclencher cette guerre...seul les hommes en ont responsable.

Il se reculait se mettant à marcher dans le village regardant autour de lui n'hésitant pas à piétiné tout se qu'il se trouvait sur son chemin.

Thorn: ses elfes hypocrite osaient prétendre que les humains seraient des allier d'honneur, que notre devoir étaient de les protéger. Mais j'étais pas dupe, je sentais se que ses humains avaient au fond de leurs coeur....

Il s'arrêtait dans ses explications voyant Reiji arriver sur le dos de Zankou l'arme en main.

Thorn: dragonnier...

Il lança en premier une boule de feu vers la glace de Kerrigan et ensuite dirigeant sa queue vers Zankou le faisant tomber au sol, il prit le temps de protégé reiji de la chut afin qu'il n'est aucun dégât.

Thorn: Ses humains étaient jaloux de notre puissance, immortalité, notre résistance à toute lame..cette jalousie a fini par leurs sécher le coeur et conduire à la folie. 

Il tournait lentement autour de Reiji le regardant de temps à autre.

Zankou: Cours Reiji.

Thorn: ils ont commencer par s'en prendre au jeune couvé, récupérant leurs peau ensuite vain vite le tour de dragon plus agée. Les miens apeuré par ses assassins sont venu prendre refuge chez les efles censer être nos allier, nos amis...mais ses traître n'ont fait que nous lancer un sort, une malédiction! 

il passait à côté de Zankou l'ignorant complètement s'acharnant uniquement sur Reiji qui tentait de se cacher.

Thorn: Aneldir prétendait que nous lier à un humain les rendrait meilleurs, qu'on ne ferions plus qu'un..ainsi plus aucun dragon ne serait tuer, mais moi je voyais ça comme une chaine me ralliant à cet humain..une prison!

Il baissait la tête cherchant Reiji parmis les débris.

Thorn: cela n'a marcher qu'un petit temps, mais les humains se reproduite vite se répandant comme une mauvais herbe..bien plus nombreux que nous et la massacre à recommencer, les hunters sont née! 

il tournait le regard vers un endroit y tapant son museau mettant tout en pièce, Reiji avait déjà changer de place de justesse.

Thorn: croyais tu pas que j'ignorais que se jour viendrais? j'ai briser mes chaines, tuant cet humain qui me tenait en esclavage comme un vulgaire chien de compagnie. se sale elfe usurpateur Aneldir à envoyer son peuple pour prendre ma vie, mais c'est moi qui est prit sa vie et manger son peuple comme un loup parmi les moutons.

Il repéra Reiji de loin courant toujours l'épée à la main, Thorn sauta planant jusqu'à lui avant de s'accrocher au toit d'une maison déjà détruire par les débris.

Thorn: Allons "humain" ne soit pas timide sort de ta cachette, je peux te sentir! je connais l'odeur et le goût humain mieux que personne!

Il baissa la tête trouvant Reiji.

Thorn: ah te voilà humain, que crois tu faire avec ça? me transpercer? m'ouvrit le thorax afin de m'arracher le coeur comme jadis? tu n'as pas la courage jeune dragonnier, ni la force de me vaincre. Mon fils est bien trop jeune pour te donner cette force.

Il redressa la tête son thorax virait au rouge feu.

Thorn: bien cessons se petit jeux, dit moi dragonnier comment veux tu mourir?

Il allait cracher ses flammes avant que Zankou atterris sur son dos lui attrapant le cou entre sa mâchoire.

Thorn: tu te trompe d'ennemis! tue ton dragonnier! il t'affaiblie, te contrôle! dévore le et tu sera libre comme je le suis.

il se redressa sur ses pattes arrière se secourant dégageant Zankou avant de poser les griffes de ses ailes sur lui le maintenant au sol.

Zankou: tu ne touchera pas à un cheveux de mon jeune maître.

Thorn: crois tu? sans moi tu n'existerais pas, je t'ai sauver avant de partir de cette épée et qu'est ce qu'on fait les elfes? t'enfermer dans une crypte pour jamais tu ne vois la lumière du jour et tu ose les protéger? 

il relevait les yeux vers reiji qui désirait protéger Zankou, Thorn poussait un cris dans sa direction le faisant reculé.

Thorn: tu viens de hurleval n'est ce pas? j'ai compris pourquoi tu es la..tout ceci est un complot entre ses elfes et ses humains de cette ville grotesque, ses sorciers et leurs magie répugnante, ses hunters et leurs arme tueur de dragon.

Il réfléchissait sur l'instant tirant ses griffes de Zankou se reculant.

Thorn: il est peut être temps que je leurs rendent visite.

Il se tournait pour s'en aller.

cenarius : non ils ne sont pour rien, ne va pas à la ville!

il s'arrêtait se tournant vers Cenarius qui s'approchait.

Thorn: oh tu te soucis d'eux? humm? tant mieux tu les regarderais mourir comme vous avez regarder mourir les miens.

Il se tournait à nouveau remarchant.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 25 Jan - 23:29

Je regardais vers celui en face de moi, je le regardais bien alors qu'il me parlait et me parlait de ma tenue, il me donnait rapidement un conseil, que je prenais à la lettre. Après tout, il doit connaître cette endroit bien mieux que moi, vu que je n'y avais jamais mis les pieds.

Je retirais donc ma cravate et et retirait également ma veste, je ne portais plus que ma chemise sur moi, légèrement déboutonné n'aimant pas que sa me sert le cou.

Moi qui voulait seulement retrouver la trace de Derek.. Il s'est fait enlevé par des Lycans, je ne peux pas le laisser tomber. Je n'aurais pas du m'en prendre à l'un des conseils, mais qu'aurais-je pu faire d'autre ? Je détournais le regard continuant de l'écouter.

Gabriel : Bien, merci du conseil si sa peut me sauver la peau.

Je serrais les barres de ma cellule continuant de le regarder.

Gabriel : En effet, je ne suis pas un tueur, oui, j'ai manié trop souvent mes pouvoirs.. Dit moi, il y a un moyen de sortir de cette endroit ?

Je me taisais entendant également un gardien venir. Je plissais les yeux de ses nouveaux conseils qu'il me donnait, je suppose qu'il veut mieux que je face ce qu'il dit. Mais abaissé mon froque.. Hum ça, sa ne me dit vraiment pas.

Je regardais le garde taper sur la grille de Lucian, et se retournait ensuite vers moi lisant le dossier sous son nez, je l'écoutais parler.

Gabriel : Il faut que je retrouve une personne, il s'est fait enlevé.. Laisser moi sortir.

Je tournais le regard vers Lucian qui lui répondait, et cela ne semblait pas plaire au garde qui lui envoyait une décharge électrique.

J'en lâchais mes barreaux, ne désirant pas recevoir le même châtiment. Lorsqu'il revenait vers moi, je détournais le regard, évitant de le regarder, et une fois qu'il s'en allait, je regardais à nouveau vers Lucian.

Gabriel : En effet sa doit être douloureux.

Je n'aime pas cette endroit.. Mais je suppose qu'il veut mieux que je reste avec lui, que rester tout seul. J'écoutais sa petite histoire, j'en plissais les yeux, oui c'est sur que je pourrais rester avec lui, il ne m'arrivera sans doute rien, tout le temps du transfert pour que j'aille dans la ville Mirage.. Mais je ne veut pas y retourner, toute ma famille, ma maison, mon travail.. Derek.. Se trouve à Hurleval.

Gabriel : Je peux comprendre, j'ai bien faillit tuer mon père à cause de mes pouvoirs.

Je lui souriais puisqu'il acceptait de rester à mes côtés. Je regardais ensuite les portes s'ouvrir, je le suivais donc pour rejoindre la cours. Je m'installais à côté de lui sur ce banc, je regardais tout les autres me regarder, je me sens vraiment assez mal à l'aise sur le coup.

Je posais ma main sur mon collier lorsqu'il parlait de ça.

Gabriel : Il y a toujours un moyen de le retirer sans avoir ce genre de problème, il faut juste que je regarde à ça et que je désactive le mécanisme qui explose.

Je vais réellement faire ça ? Peut-être que je pourrais désactiver nos colliers, et nous enfuir de cette endroit.. Mais c'est du suicide, une fois à l'extérieur, on sera pourchassé de partout, tel des fugitif qui a commis les pires crimes au monde, je n'ai rien fait de mal, je ne suis pas comme Ayato, loin de là, je trouve ça injuste de me retrouver dans cette endroit, alors que lui se trouve encore en liberté après tout les choses horribles qu'il a pu faire.

Je le regardais du coin de l'oeil, et regardait ensuite vers toutes ses personnes qui me regardait, beaucoup d'entre d'eux semblait vouloir que je me sente mal avec leurs regards, certains passait même sa langue contre leurs lèvres tout en me regardant.

Gabriel : Super.. Je n'aime pas trop les baptême, alors j'espère que sa n'arrivera pas. Car même si je suis un fils à papa, je ne me gênerais pas pour utiliser mes poings.

Je ne vais pas non plus me laisser me prendre par tout ses types.. MAis je crois que je risque de ne pas faire long feu, ils sont bien nombreux.. J'avais une boule au ventre à cette idée, ok, je ne suis vraiment pas fait pour cette endroit, même si je me sentais seul dans ma grande baraque, sa me manque.

Gabriel : Et tu es assez fort pour tous les faire fuir, car ils sont beaucoup par rapport à nous deux. Surtout que moi, je suis loin d'être un bon bagarreur comme toi.. Pour te dire, je ne me suis battu que peut-être.. Hum.. Une fois ou deux fois.

Je le regardais du coin de l'oeil pour regarder ses crocs, c'est un hybride, il a des gênes de lion, sa explique pourquoi se surnom.

Gabriel : Et bien, sans doute oui. Moi on me surnomme "gueule d'ange". Je doute que se soit aussi effrayant que ton surnom. Et je ne ferais rien de tout ça, je tiens à ma vie.

Je ricanais, mais assez jaune.. Cette endroit me donne des sueurs froides, heureusement que je suis avec lui, mais une fois que je me retrouvais seul, je vais faire quoi moi ?

Une personne arrivait vers nous, avec sa petite bande qui le suivait, il souriait en me regardant et regardait du coin de l'oeil vers Lucian.

Keleric : Toujours à te coltiner les nouveaux hein Lucian ? Tout ça pour mieux te le garder pour toi tout seul, quel égoïste tu peux faire.

Il passait ses doigts contre ses lèvres regardant dans ma direction, j'en fis de même.

Keleric : Je parie qu'il aime ça, se faire prendre par derrière. Je sais reconnaître ceux qui on déjà passé par là ou non et toi, ta une vrai tête qui fait la femme et qui hurle comme elle.

Gabriel : Prend garde que se ne soit pas toi que je face hurler comme une femme.

Il s'approchait de moi, je restais à ma place, mais je dois dire que je reculais.

Keleric : Ta dit quoi là ?!

Heureusement que Lucian était là, il le regardait et ricanait s'en allant, mais me pointait du doigt avant.

Keleric : Ne t'avise même pas de quitter ton petit copain du regard, car une fois que tu seras seul, je te ferais la fête. Tu ne seras même plus marcher, ni t'assoeir, ça je peux te le garantir. On se casse.

Il s'en allait avec sa bande, je détournais le regard.

Gabriel : Combien de temps dure un transfert ? Faut que je me tire d'ici. Depuis quand tu es ici toi ?

Je le regardais, mais mon regard se baissait vers son collier, je m'approchais de lui pour le regarder sans tenter quoi que se soit.

Gabriel : Y a vraiment moyen que je désactive se truc, c'est un jeu d'enfant.

Je regardais vers Keleric qui discutait avec d'autre gars ici, semblerait que beaucoup le respectait. Je crains déjà le pire, faut que je m'en aille d'ici.. Si le transfers prend trop de temps.. Je lâchais le collier, il fallait que je le vois sur lui, car pas facile sur le miens.

Gabriel : Je tenterais de désactiver ce truc sur moi avant, mais sa devrait le faire. Si je peux désactiver le collier, je le garderais malgré tout autour du cou et ils ne verront que du feu.. Je pourrais ainsi récupérer mes pouvoirs et me défendre contre ses fou furieux.

L'alarme se déclenchait pour qu'on retourne dans nos cellule, une fois que je m'y trouvais, j'entendais tout le monde me crier après, pour m'effrayer encore plus, tel des chats affamés se battait contre une seul souris et pas besoin de dire qui était la souris. Heureusement que j'ai un gros bulldog qui est là pour me protéger, mais je doute que sa va durer longtemps.

J'étais assis, regardant mon collier à travers le miroir, et avec une petite bout de fer que j'avais détaché de mon lit, je commençais à faire en sorte de le désactiver, je devais bien me concentré, car je n'ai pas envie de me retrouver la gorgé explosé.

Je m'arrêtais entendant le bruit d'un garde.

" Light, bouge ton cule et amène toi. "

Je me levais le regardant, il ouvrait ma cellule et je le suivais.

Gabriel : où je vais ?

" Quelqu'un veut te voir. "

Derek ? Directement j'espérais que se soit lui, je tournais le regard vers Lucian toujours enfermé dans sa cage. Il m'emmenait en dehors des cellules, et me poussait à l'intérieur d'un engard, je regardais autour de moi, c'est là que Keleric s'avançait vers moi, avec des potes à lui tenant des chaussette et des piles au fond, tapant celle-ci dans leurs mains.

Je me retournais pour partir, mais le garde avait fermé la porte derrière lui. Il l'avait sans doute payé pour qu'il m'emmène ici tout seul.

Gabriel : T'approche pas de moi.

Keleric : Tu voulais pas me faire crier comme une femme ? Et bien vas-y qu'est-ce que t'attend ?

Il fit un signe pour que ses potes agissent, je les voyais venir, l'un d'entre eux me tapait, j'en gémissais et donnait mon poing sur sa figure, les autres agissaient donc en me tapant à leurs tour, je finissais par tomber au sol me protégeant comme je pouvais, mais la douleurs était là, tout les coups qu'il me donnait. Keleric me donnait un coup de pieds dans mon estomac, j'en toussais et gémissais. Il m'attrapais ensuite par les cheveux et me tapait contre une table, il abaissait mon pantalon tout en approchant ses lèvres de mon oreille et déboutonnait son pantalon en même temps.

Keleric : Allez, maintenant hurle pour moi.

Il ricanait. Je tentais de me retirer, mes ses pottes me tenaient bien fermement.


***

Velik venait d'expliquer la petite histoire tragique de Ashio, il le regardait du coin de l'oeil alors qu'il lui répondait. Tout ce qu'il disait était bien vrai, si ils ne l'auraient pas accueilli dans cette meute, va savoir ce qu'il serait devenu. Il n'aurait plus eu de foyer, ni de famille, il se serait trouvé seul, en effet Derek à raison. C'était sans doute cette meute qui a fait qu'il continue à vivre.

Ashio tournait le regard vers DErek, ne se doutant pas de quoi ils parlaient, il se remettait sous forme humaine, prenant un pantalon qu'il avait apporté avec lui pour s'habiller.

Ashio : Tu vois, j'ai bien fait de prendre des vêtements de rechange, heureusement que je suis là pour penser à tout !

Velik : Les Hunters disent faire la justice en se débarrassant des choses mauvaises, mais ils ne se rendent pas compte qu'ils s'en prennent des fois aux bonnes personnes, je ne les aimes pas, aucun d'entre eux.

Ils arrivaient jusque chez moi, Velik attendait sur le côté avec Ashio que Derek revienne vers eux, mais il écoutait la conversation et comprenait bien vite que je n'étais pas ici.

Ashio : Alors, il l'a retrouvé ?

Il le regardait du coin de l'oeil.

Velik : Non.

Ashio : Super ! Alors on va pouvoir continuer notre aventure tout les trois héhé.

Il détournait le regard.

Velik : Quel superbe aventure en effet.

Elle lui avait donné l'adresse de chez mes parents, velik le regardait et commençait donc à se rendre jusque là-bas.

Ashio : Pourquoi il veut pas voir ta tête ?

Velik en posait sa main sur la tête d'Ashio, signe qu'il arrête de poser sans arrêt des questions qui ne le regardait pas. Il détournait le regard et retirait sa main de sa tête, il marchait ensuite suivant Derek pour se rendre jusqu'à chez mes parents.

Bien sûr il était loin de se douter de ce qui allait se produire et de ce qu'il était arrivé à ma mère.

Velik : Cette odeur.

Ashio posait sa main sur son nez ressentant également cette forte odeur de sang. Derek entrait rapidement à l'intérieur et retrouvait le corps de Diva allongé au sol, sa faisait un petit moment qu'elle se retrouvait ainsi. Attendant sans doute que Stephan vienne lui venir en aide.

Ashio restait devant l'entré, Velik entrait lui regardant l'état, il savait qu'elle n'avait aucune chance de survivre, même s'il viendrait à la transformé.

Il laissait Derek lui parlait, lui poser les questions afin de découvrir qui était la personne qui avait fait ça. Bien vite il apprit que c'était Alaric. Stephan arrivait seulement, levant un sourcils voyant Ashio devant la porte.

Stephan : Qu'est-ce que tu fais là gamin ? Allez vas t-en.

Il entrait ensuite regardant Derek et Velil et baissait ensuite les yeux vers sa femme, il en lâchait ses clés sur le sol sous le choque.

Derek s'en allait rapidement en courant pour retrouver la trace de Alaric et lui faire payer ce crime.

Velik : Derek !

il grimaçait n'ayant pas eu le temps de l'arrêter, Ashio le regardait à cette instant.

Velik : On le suit.

Ils se mettaient à courir, gardant malgré tout leurs formes humaines. Il se retrouvait dans une assez grande maison, où Alaric vivaient avec toute les enfants.

Derek entrait, et vu son état, cela faisait fuir ceux-ci et les effrayaient. Ils courraient rapidement pour s'en aller loin de Derek, Okita passait par là. Reconnaissant Derek et voyant l'état où il se trouvait, il prenait rapidement la fuite, s'enfermant dans une autre pièce.

C'est là que Alaric apparu pour lui faire face. Il ouvrait la bouche pour lui dire un mot,  Mais celui-ci courrait déjà dans sa direction ne lui laissant pas le temps de lui parler. Il en plissait les yeux, ne bougeant pas de sa place, ses yeux s'illuminait, comme autre fois, quelque chose d'invicible attrapait la peau du dos de DErek et la balançait contre le mur, Alaric semblait plané vers le haut, mais on pouvait voir sur le sol, des sortes de main fissurant le carrelage, c'est ce qui le maintenait debout.

Alaric : Tu n'es qu'une bête sauvage Derek. Une bête qui effraie les enfants, je vais donc les protéger en t'éliminant.

Velik avait pris sa forme de Lycan l'attaquant par derrière, il avait attrapé le bras de Alaric le secouant, il en tombait au sol avec lui, Velik ne le lâchait plus.

Alaric : Lâche moi maudite bête !

Il l'envoyait valser sur Derek, c'était au tour de Ashio lui aussi sous sa forme de Lycan de s'attaquer à lui, Alaric ne sachant pas qu'il était un gamin sous cette forme, l'attrapait alors qu'il était en plein vole pour le mordre, de ses deux vecteurs, il lui brisait le thorax, les côtes se brisait, et tout ce qui s'en suivait à l'intérieur, celui-ci en tombait à terre, remuant les pattes se sentant souffrir atrocement, du sang coulait de sa bouche.

Velik grognait de ce qu'il avait osé faire à Ashio, il se mettait à courir dans sa direction l'attaquant une nouvelle fois.

Alaric : Dégagez de chez moi !

Velik arrivait à sauter rapidement pour l'attraper par la gorge, ne laissant pas le temps au vecteur de s'en prendre à lui, Il posait ses mains sur ses babines tentant de le faire retirer, ses yeux s'écarquillaient sur le moment.

Ashio continuait de se débattre, gémissant sous la douleur qui l'envahissait. Velik se retirait de Alaric qui posait sa main sur sa gorge saignant abondemment, il tournait le regard vers lui alors qu'il courrait jusqu'à Ashio. Celui reprit forme humaine malgré sa nuditité, et posait ma main sur son pelage.

Velik : Chut.. C'est tout.. Calme toi.

Ashio : J'ai... j'ai.. Mal..

Il saignait encore, Velik posait sa main sur son front lui faisant voir une vision, afin qu'il ne souffre plus, aussi tôt Ashio cessait de bouger.

Velik : Là c'est tout..

Il le caressait, posant ensuite sa main où il était gravement blessé, plusieurs orgnames étaient touché, il tournait le regard vers Derek.

Velik : Cesse cette vengeance, sa ne mènera à rien ! Regarde ce qu'il lui est arrivé à cause de cette crise de colère !

Il fit en sorte que Ashio reprenne forme humaine, il posait une veste sur lui dans son sac, et enfilait à son tour un pantalon.

Velik : On s'en va Derek et maintenant !

Il prenait Ashio dans ses bras, tournant le regard une dernière fois vers Alaric, qui était contre le mur, la main posé sur sa gorge il les regardait. Velik partait en courant toujours Ashio dans ses bras.

Spoiler:
 

Spoiler:
 


***


Kerrigan c'était fait attaqué par Thorn, et malgré le laser qu'elle lui avait lancé, celui-ci le fit disparaître par un souffle de feu. Reiji toujours sur le dos de Zankou, faisant en sorte de s'approcher de lui, tenant bien le manche de cette nouvelle arme.

Mais alors qu'il fonçait dans sa direction, Thorn les repérait et tapait sa queue contre lui, Reiji en perdait l'équilibre et faisait quelques roulé boulé ensuite. Il se redressait gémissant, marchant à quatre patte pour récupérer l'arme.

C'est là qu'il levait les yeux sentant la présence de Thorn proche de lui, il écoutait ses paroles, tout ce qu'il racontait mais entendant Zankou lui dire de courir, il le fit rapidement tentant de se cacher ensuite. Kerrigan redressait sa tête l'écoutait également, Aerandir posait sa main sur sa gorge qui dont elle avait été blessée.

Thorn semblait concentré sur Reiji, tout en racontant sa façon de voir les choses et l'histoire de comment les Dragonnier existe.

Aerandir : Aneldir a fait ce qu'il semblait juste.

Reiji se cachait sous les débris, son dos bien posé contre un mur, il tournait la tête sentant que Thorn tentait de le retrouver.

L'entendant parlé et que sa voix se dirigeait fortement vers lui, il changeait rapidement d'endroit. Et heureusement, car il avait passer son museau, détruisant tout, il se serait retrouvé écrasé en dessous. Reiji courrait rapidement pour lui échapper, mais écoutait son histoire, du moins il essayé.

Reiji : Kerrigan à raison. C'est par ta faute si les humains crains les Dragons, et on décidé par peur d'eux, de les tuer ! Tu as fait en sortes qu'ils agissent de cette façon. Aneldir, désirait faire en sorte que les humains, hunters, sorcier et autres.. Soient moins craintif de vous si vous vous liez à un Dragonnier ! Il n'a fait que cela pour vous protéger et non pour vous rendre " esclave ".

Il tombait en arrière le voyant atterir sur le haut d'un bâtiment juste en face de lui. Il écarquillait les yeux voyant qu'il le regardait, il pointait aussi tôt l'arme vers lui.

Reiji : Pourquoi vous faîtes tout ça ?!

Il écarquillait d'avantage les yeux voyant qu'il s'apprêtait à lancer des flammes dans sa direction, il se protégeait avec son bras, n'ayant de toute façon pas le temps d'éviter son attaque. Il pensait soudainement à Derek mais ne sentant rien, aucune douleur, il retirait son bras voyant que Zankou l'avait défendu en s'en prenant à lui.

Il regardait bien vers Zankou, alors que Thorn lui disait de tel parole. Thorn reprit bien vite le dessus sur Zankou, le maintenant au sol. Reiji écoutait ce qu'il lui disait, mais finissait par s'approcher désirant protéger Zankou. Jusqu'à ce qu'il pousse un cris dans sa direction, il en reculait d'un pat.

Reiji : Tu vois le mal partout, il n'y a aucun complot !

Il se tournait pour se diriger jusque Hurleval, ce qui effrayait Reiji, car c'est là où il avait vécu, il y avait tout ses amis, et son frère.

Reiji : Non !


Il était bien décidé à faire souffrir la ville d'Hurleval et avoir ses idées sur ses propres avis et ce, malgré tout ce qu'on pourrait lui dire.

Elune : Tu n'en feras rien Thorn !

Kerrigan : C'est lui...

Aneandir : Qui est-il ?

Kerrigan : Son dragonnier.

Il se mettait en face de lui, celui-ci avait une énorme cicatrise sur son torse causé par Thorn lui même, mais cette blessure ne l'avait pas tué, comme Kerrigan l'avait mentionné plus tôt.

Elune : Les humains n'ont rien avoir la dedans et tu le sais très bien.


Elune : tu sembles surpris, ou en colère ? Serait-ce parce que tu pensais que je sois mort et ce depuis longtemps ?

Reiji s'approchait de Zankou pour voir si'l allait, il posait l'arme à terre et s'approchait de lui.

Reiji : Tu vas bien ?

Il tournait la tête pour regarder vers Thorn et Elune qui semblait en pleine discussion et Thorn hors de lui de le voir de ce monde.

Reiji : On doit se rendre jusqu'à Hurleval pour prévenir la situation, et protéger Derek..

Kerrigan arrivait à cette instant.

Kerrigan : Il est blessé au niveau de ses ailes, il ne pourra pas voler.

Reiji baissait les yeux vers ses ailes.

Kerrigan : Monte sur mon dos Dragonnier.

Reiji : Je ne peux pas laisser Zankou.

Elle le regardait.

Kerrigan : Il est assez costaud pour rester quelques heures tout seuls, n'est-ce pas ?

Elle prenait Reiji par le bout de ses vêtements et les posait sur son dos, elle s'envolait ensuite passant au dessus de Thorn en rugissant, Elune levait les yeux la voyant s'en aller rapidement vers la ville Hurleval. Elune restait en face de son Dragon l'empêchant de passer.

Elune : J'aurais espéré que tu changes, et que l'on se respecte l'un l'autre, qu'on devienne ami tout comme ce Dragonnier et son Dragon. Mais je doute que tu vois les choses de cette façon. Si tu retourne là-bas, anhéntissant des personnes innocente qui n'ont rien avoir le dedans, cela déclenchera à nouveau une Guerre et cette fois ci les Hunters fera en sorte que plus d'entre vous n'existe !



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Dim 26 Jan - 6:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 26 Jan - 5:48

Il utilisait à nouveau cet étrange pouvoir sur moi, je sentais qu'on s'accrochait à la peau de mon dos pour me faire valser contre le mur. J'en gémissais sur le coup me remettant rapidement sur mes quatre patte tout en secouant la tête un peu sonné. Ses paroles n'arrangeait rien à la rage que je ressentais et ne faisait que s'accumuler d'avantage.

Derek: tu as tuer la mère de Gabriel alors qu'elle ne t'avais rien fait pour te nuire, c'est toi la bête dans cette histoire!

J'allais bondir à nouveau ne songeant pas se que je risquais en m'en prenant à lui, mais c'est Velik ayant suivait mes traces qui l'attrapa le bras le mettant à terre. Lui aussi était propulser à l'aide de se pouvoir et de plus sur moi, j'en retombais à terre.

Derek: pourquoi tu es venu? je peux très bien m'occuper de son cas tout seul et...

Ashio arrivait à son tour, mais avait beaucoup moins de chance que nous. Alaric lui brisait littéralement la cage thoracique, c'était horrible d'entendre le son de ses os se briser. Sur le coup toute ma colère s'envolait et me rendait compte de se que j'avais provoqué encore une fois avec cette rage que je contrôlais pas.

Derek: Ashio..

J'avais ma queue replier entre mes jambes comprenant que c'était de ma faute, c'était dur à supporter de le voir souffrir comme ça.  Je m'occupais plus du cas d'Alaric alors que blessé plus sévèrement par Velik je pourrais simplement le finir. Je savais pas se que je pouvais faire, j'ai aucune connaisse médical et encore moins le pouvoir de le guérir. Velik prenait soin de lui le calmant d'une façon que j'ignorais, me grondant mon corps semblait lourd subitement. Je baissais la tête au plus bas me mettant presque à pat ventre devant lui.

Derek: je voulais pas...j'ignorais que sa se passerais comme ça, je voulais juste.

J'aimais pas devoir me soumettre au ordres d'un autre en plus que je connais à peine, pourtant j'avais pas le choix je me sentait soumis par se mec. Il m'ordonnait de partir, j'ai pas le choix que de le suivre. Velik partait devant avec Ashio dans les bras, je me redressais sur le coup regardant Alaric du coin de l'oeil grognant une dernière fois avant de courir derrière Velik.

C'est au refuge que rapidement un lycan ayant des connaissance de médecine prit rapidement en charge le jeune loup. J'avais reprit forme humaine et vêtu tournant en rond attendant d'avoir des nouvelle du gamin. 
Je crois que maintenant il me fera plus jamais confiance et surement me déteste, j'ai mis en danger la vie de se gamin en ne pensant qu'à moi. Je m'arrêtais de tourner voyant le médecin sortir de la chambre, directement je m'avançais vers lui.

Derek: alors?

" il va s'en sortir, j'ai du lui rebriser les os mais...grace au pouvoir de Velik il sais même pas rendu compte de la douleur, tout est remis en place. Il sait réveiller sans même savoir par quoi il est passer, il m'a juste demander si l'aventure était fini"

il haussait les épaules n'ayant pas compris se qu'il voulait dire par la, je baissais les yeux avant de renter dans la chambre plus que soulager de voir sa frimousse.

Derek: hey gamin..tu nous as foutu une frousse bleu.

Je m'avançais vers lui m'asseyant sur le tabouret, j'étais honteux.

Derek: j'ai agis comme un idiot, j'ai toujours été impulsif mais depuis que je suis devenu un gros toutou c'est pire encore.

il arrive encore à sourire avec tout ça? j'attrapais sa main la serrant me forçant à sourire moi aussi.

Derek: t'es un vrai petit guerrier Ashio, tu deviendras un bon alpha..c'est Velik qui doit faire attention maintenant.

D'ailleurs il arrivait, j'en baissais les yeux préférant sortir de la chambre après mon comportement je doute qu'il est envie de me voir. Peut être qu'il serait même mieux que je m'en aille, je serais mieux en solitaire et puis j'ai Gabriel à retrouver..je sais pas pourquoi j'ai un mauvais présentement à son sujet et mon frère pourquoi j'ai toujours pas de nouvelle? Je m'appuyais contre le mur derrière moi me laissant glisser tout le long jusqu'à m'asseoir.
je connais la sortie alors pourquoi je prend pas simplement mes jambes à mon cou? je regardais autour de moi les autres loups..ouais en faite j'ai peut être pas envie de quitter cette grande famille.

Reno: et bien c'est pas la forme.

Derek: ah c'est toi.

Reno: oué, tout le monde c'est déjà se qu'il sait passer.

Derek: Velik.

Reno: oué, c'est pas toujours évidant de contrôlé ses pensées même pour l'alpha.

Derek: vous me détesté.

Reno: pourquoi? qui n'a jamais commis de faute? 

Derek: Ashio aurait pu y rester.

Reno: c'est pas le cas, c'est normal de pété un câble surtout pour un lycan..si j'aurais été témoins de se que tu as vécu, je pense que moi aussi et n'importe quel autre personne aurait perdu son sang froid.

Derek: cette femme ne méritait pas ça.

Reno: je sais..j'ai vu tes souvenirs, comme tous le monde ici...regarde tous s'inquiète pour toi.

je levais les yeux en effet la plus part regarde dans ma direction.

Reno: tu le retrouvera ton imprégné ainsi que ton petit frère

Derek: je l'espère aussi.

Il me sourit avant de rejoindre sa femme, c'est sûr je me sent bien ici et entouré. Je me relevais regardant à nouveau à l'intérieur de la chambre. 

Derek: je retourne retrouver Gabriel et cette fois seul, je ne souhaite pas que cet accident se reproduit. 

Je souris à Ashio avant de tourner les talons m'en allant, Stephan pourrait pensé que j'ai tuer Diva et Alaric je doute qu'il en reste la...cela les mettrait trop en danger, cette affaire me regarde et moi seul.

Plusieurs lycan me bloquait le chemin de la sortie, j'en fronçais les sourcils ne comprenant pas pourquoi.

Derek: qu'est ce que vous faites?

" tu fais partie de la meute à présent, tu peux pas te balader seul...une autre meute pourrait s'en prendre toi"

Derek: j'ai autre chose à penser que ça pour l'instant, laissez moi passer.

Je regardais autour de moi, c'est principalement des mâles qui m'entourait.

" c'est pas toi qui donne les ordres ici"

Reno: c'est bon les gars, laisse le..il cherche juste à retrouver quelqu'un.

" c'est pas un des otres alors pour s'en sourcier?"

Reno: il est imprégné et vous savez les lois la dessus

Derek: j'ai dit laissez moi passer.

les autres lycans préférait s'écarter mais pas celui la, à mon avis il cherche à montrer sa domination t cela m'étonnerais pas qu'il cherche également à prendre la place de Velik. Il me grognait dessus redressant la tête au plus haut, je pouvais m'empêcher de répondre à ses provocation et courrait vers lui tout en me transformant pour me battre.

Reno courrait vers la chambre désirant prévenir Velik.

Reno: Velik sa tourne mal bas, Krasus a encore chercher des puces à un male de la meute..et c'est Derek.


****

Lucian levait les yeux vers les autres prisonnier, il est vrai que même si il est costaud si ils viendraient tous ensemble même Lucian ne ferait pas long feu.

Lucian: je me retrouverais surement à terre c'est vrai, mais j'en aurais au moins réussit en amocher quelque un.

il se mit à rire entendant le surnom qu'on lui donnait.

Lucian: c'est vrai que se surnom te va bien, mais je doute que sa foutre la frousse au racaille du coin.

Il s'arrêtait de rire sentant les ennuies arriver.

Lucian: voilà le comité d’accueil, fait gaffe aux mots que tu prononcera ta vie pourrait en dépendre.

Il posait ses bras sur ses genoux ne baissant pas les yeux devant Keleric et sa bande.

Lucian: et alors tu es jaloux parce que je l'ai vu le premier Keleric? et si t'allais voir ailleurs si j'y suis? ainsi que ta petite bande de chien derrière toi.

Il regardait Gabriel du coin de l'oeil sur l'instant, si de tel mots sortaient de la bouche de se gars c'est qu'il était intéresser par Gabriel. Les choses tournaient vraiment mal, Lucian préférait intervenu en se levant de son banc regardant Keleric droit dans les yeux.

Lucian: je t'ai dit d'aller voir ailleurs, ici c'est mon banc alors casse toi.

Après ses petites menaces il se tirait avec sa bande.

Lucian: il te lachera pas à présent gueule d'ange tant qu'il n'aura pas visité ton cul tu sais? 

il soupirait sur le moment.

Lucian: tant que les formalités ne sont pas remplis, je suis pas experts dans ses conneries mais ses gros fainéant sont pas vraiment presser...sa fera un an le mois prochaine que je dans se trou. Peut être que pour toi sa sera différent, ta du frique en poche moi j'avais que dal...tu n'as tuer personne non plus.

il bougeait pas le laissant regarder son collier.

Lucian: t'es sérieux? rien qu'en le regardant tu connais déjà la manière de le désactivé? ta pas seulement une gueule d'ange mais aussi une grosse tête...super je vais me sentir bête.

l'alarme retentissait prévenant de la fin de la sortie.

Lucian: on rentre au bercail.

A peine arriver dans les cellules qu'un garde se pointait prévenant que Gabriel avait de la visite, directement Lucian s'appuyait contre les barreaux regardant vers eux.

Lucian: de la visite? c'est pourtant pas les heures.

Il était déjà partit l'un des autre prisonniers ricanait.

" semblerait que Keleric est trouver le moyen d'avoir se qu'il voulait"

Lucian: comment ça?

" tout le mon le sais pourtant, il paye certain garde pour avoir des petits entretiens avec certain petit gars"

Lucian: merde!

il tournait en rond dans sa cellule avant de s'effondrer à terre simulant des douleurs, directement un garde arrivait ouvrant la porte, Lucian se redressait d'un coup attrapant sa tête la tapant contre les barreaux à plusieurs reprise. Il sortait rapidement se dépêchant de sortir, il regardait autour de lui passant à côté du engars,mais le garde surveillant l'entrer faisant rapidement comprendre que Gabriel devait surement se trouver à l'intérieur.

garde: qu'est ce que tu fou la putain!

Lucian le laissait pas le temps d'appuyer sur le bouton pour la décharger et le frapait à plusieurs reprise au visage avant d'entrer à l'intérieur.

Lucian: espèce de sous merde Keleric.

Il était arriver pile poil à temps, attrapant le premier objet qu'il lui venait en main celui ci atterrissait sur l'un des mecs tenant Gabriel contre la table.

" ok..c'est bon je veux pas d'histoire moi...je le lache ton protéger." 

lucian: casse toi avant de finir comme ton pote.

Lui filait la queue entre les jambes, Lucian tournait lentement son regard vers Keleric.

Lucian: sort d'ici gueule d'ange, sa sera surement pas beau à voir.

il le regardait.

Lucian: sort j'ai dit.

Il ricanait ensuite s'avançant vers keleric.

Lucian: j'ai comme l'impression que ta pas encore compris qui était le patron ici, alors je vais te le rappelé en te faisant crier comme une bonne femme.

Il l'attrapait par le cheveux le tapant contre le table comme il l'avait fait à Gabriel avant lui.

Lucian: et j'ai pas besoin de chien pour m'aider.

Il baissait son pantalon ainsi que le siens.

Lucian: ta raison je suis égoïste j'aime pas partager, gueule d'ange il est à moi et si tu tente encore de te le faire.

il le pénétrait violemment sur le moment.

Lucian: je te donnerais plus jamais l'occasion de te servir de te couilles, est ce que ta compris?

Il continuait de donner des coup de reins maintenant sa tête contre la table.

Lucian: oh je m'excuse d'avance si tu as des difficultés à t'asseoir.

Il continuait encore et encore jusqu'à qu'il jouisse, son regard se tournait vers la porte entendant les voix d'autre gardes arriver.

Lucian: je vais surement être au trou après ça, mais je suis sûr que Gabriel viendra pas me confessé que tu l'as agressé n'est pas? je suis sûr que tu tiens trop à ta paire de couilles.

Lucian avait déjà remonter son pantalon quand les gardes entrait mais recevait malgré tout une grosse décharge pour le faire tomber à genoux.

" qui t'as fais ça Keleric?"

Lucian: j'ai tout vu boss, c'est le mec assommé à terre...je suis arriver à temps pour lui filer un coup de main n'est ce pas mon ami?

Il regardait méchamment Keleric sur le moment avec un sourire narquois lui montrant qu'il n'avait autre le choix que de mentir.

garde: tu t'es échapper de ta cellules agressant deux gardes juste pour sauver se mec?

Lucian: évidemment nous sommes très bon amis tous les deux.

Garde: on va quand même t'emmener au trou.

les gardes le remettait debout.

Lucian: oh quand je serais sortit j'aurais une demande de transféré de cellules, Gabriel viendra dans la mienne...sa fait longtemps que j'ai pas eu de compagnon de cellule.

garde: tu te permet d'avoir des recommandations la bête?

Lucian: oh mais mon ami va vous verser un petit quelque chose en compensation, Keleric m'en doit une après tout.

il lui sourit avant d'être emmener en salle d'isolement.


***

Thorn cessait tous mouvement reconnaissant la voix qui prononça son prénom, lentement il tourna la tête regardant derrière lui.

Thorn: impossible!

Il se tourna s'avançant face à Elune avançant fortement son museau afin de reconnaître son odeur et qu'il ne s'agis pas d'une ruse des elfes.

Thorn: tu ne peux pas être la, tu t'ai tué de mes propres griffes.

Il montrait les crocs face à lui, évidemment qu'il était en colère depuis tous se temps il était persuadé de l'avoir pris la vie se jour la. Zankou restait allonger à terre une de ses ailes tendu contre le sol blessé.

Zankou: je survivrais, se qu'il compte c'est que tu n'es rien non plus.

L'entendant dire qu'ils devaient retourner à Hurleval Zankou se relevait mais lorsqu'il tenta de bouger son ailes il en gémissait.

Zankou: Kerrigan à raison, je risque de pas pouvoir aller très loin.

Il ricanait tout en regardant en direction de son père et son dragonnier.

Zankou: va avec elle Reiji, je te rejoindrais au plus vite une fois que je me sentirais mieux. Prend soin de mon jeune maître Kerrigan, si il a la moindre écorchure que tu sois une femelle ou non tu le regrettera.

Cenarius arrivait en courant avec les fleurs bleu dans la main.

Cenarius: ne t'en fais pas je m'occupe de Zankou.

Il lui sourit avant de le voir partir avec Kerrigan, Thorn levait les yeux grognant à la vue du dragonnier qui fuyait. Elune lui parlait encore l'occupant pendant que les autres partaient en direction de Hurleval.

Thorn: changer? c'est pas moi qui est changé! c'est ses elfes qui prétendant nous protégés, qui ont changé..ils nous ont abandonner à notre sort! mes enfants aussi était innocents et pourtant ses humains hunter n'ont pas hésiter à les dépecer alors qu'ils venaient à peine de voir la lumière du jour!

il tapait les griffes de ses ailes contre le sol de colère, sur le coup Thorn prit forme humaine faisant face à Elune.

Thorn: j'avais un de ses assassins entre mes mains et toi...tu l'as protéger préférant sa vie à la mienne et tu ose me dire vouloir être mon ami.

Il en criait de rage avant de taper son bras contre le torse de Elune le faisant valser plus loin.

Thorn: si une nouvelle guerre il aura alors je ferais en sorte que se soit la plus grande que l'humanité n'est jamais vécu! mais je serais pas seul à la mener.

Il craquait sa nuque avant de regarder vers Aerandir et Tauriel toujours présent contrairement à son peuple ayant fuis de la ville.

Thorn: il existe une porte du temps caché dans les fin fond  des terres des flammes, cacher du monde et vous elfes..mais mon ami ma réveiller son existence avant de émettre son dernier souffle, j'ai pas eu le temps de la trouver, ses maudit Hunter m'ont mit en pièce et arracher le coeur, enfermer mon âme.

Il ricanait.

Thorn: je vais ouvrit cette porte et faire revenir les miens par centaine de millers, ils me suivront et mettra ses royaumes à feu et à sang.

il regardait vers son dragonnier.

Thorn: se monde nous appartiendra à nouveau à nous les dragons.

Zankou arrivait à cette instant sous forme humaine donnait un coup de poing à son père.

Zankou: pas si je t'en empêche.

Thorn passait son doigt sous son nez regardant son sang y couler, cela le mettait hors de lui.

Thorn: je n'étais pas la pour t'éduquer, alors laisse moi me rattraper mon fils.

C'était à son tour de frapper Zankou, mais il ne lui laissait pas le temps de reprendre son souffle, c'est la qu'il voyait l'épée poser par Reiji.

Zankou: c'est de ta faute si nous sommes si peu nombreux aujourd'hui! fait donc revenir les dragons si cela te chante, mais ils auront pas oublié tes actes et nous aurons notre vengeance.

Il attrapait l'épée et l'utilisait contre son père l'entaillant le torse, Thorn en poussa un cris tout en reprenant forme de dragon et courrait vers une autre direction.

Thorn: vengeance!? vengeance...tu va en voir une de vengeance!

Il s'envola partant directement en direction de Hurleval.

Zankou: merde...


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 27 Jan - 0:03

Directement que Velik engueulait Derek, celui-ci ressentait rapidement la soumission, et alors qu'il lui donnait un ordre celui-ci obéissait sans discuter. Il tenait toujours le corps de Ashio, il ne semblait plus souffrir, il était dans un plein rêve où il ne ressentait plus la souffrance qui envahissait son corps.

Derek avait bien la tête baissé devant Velik, et la queue entre les jambes. Lorsqu'ils arrivaient jusqu'au refuge, sachant la situation, des personnes attendaient déjà leurs arrivés pour s'occuper de Ashio. Ils le prenaient rapidement et l'emmenaient jusqu'à l'endroit où ils s'occupaient des blessés.

Velik était contre le mur les bras croisé regardant Derek tourner en rond bien inquiet de ce qu'il pourrait arriver à Ashio, il lui en donnait la tournis à force de tourner en rond ainsi. Mais il ne lui disait rien et attendait comme lui des nouvelles.

Ceux-ci finissait par sortir, disant qu'il avait survécu et qu'il ne risquait plus rien, il n'avait même pas souffert à l'aide de ce qui lui avait fait Velik.

Ashio tournait la tête vers Derek lorsqu'il entrait.

Ashio  : Ah bon ? Pourtant je vais bien. Je me souviens pas de trop ce qu'il sait passé, tout a été très vite.

L'entendant parler et s'excuser, Ashio fit un grand sourire montrant qu'il allait bien.

Ashio : C'est pas de ta faute, et puis maintenant tu fais partie de la famille, alors je veux protéger et aider ma famille.

Il reprenait son sérieux alors qu'il l'attrapait la main, Velik restait en dehors de la chambre les laissant seul, mais écoutait malgré tout leurs conversations. Il fit un sourire en coin lorsqu'il parlait qu'il ferait un excellent Alpha, et qu'il devait s'en inquiété.

Ashio : Oui, un jour je le surpasserais !

Il finissait par entrer dans la chambre, regardant Derek et ensuite Ashio, il regardait malgré tout du coin de l'oeil vers Derek qui baissait les yeux devant lui et quittait la chambre, il ne lui fit aucune remarque et le laissant quitter la chambre.

Il s'approchait ensuite de Ashio le regardant en passant sa main dans ses cheveux.

Velik : Tu t'ais bien battu gamin, tu as fais de ton mieux.

Il tapait sa main contre la sienne et fit une mine de bouder.

Ashio : Tu te moques de moi.

Velik : Mais non, tu as été très courageux. Beaucoup de louveteau de ton âge n'aurait pas fait ce que tu as fait, ils seraient resté en retrait.

Ashio : Je suis pas un louveteau.

Il boudait encore, il en ricanait.

tout le monde savait le mal être de Derek en ce moment, et ce qu'il c'était passé. Etant donné qu'ils étaient tous liés, ils pouvaient directement connaître ce qu'il c'était passé. Ils ne pouvaient rien se cacher l'un l'autre, c'est pourquoi tous devaient bien s'entendre, et respecter les uns les autres.. Apprendre à les connaitre, tel une grande famille.

Derek décidait de partir cette fois ci, seul pour me retrouver. Afin que personne ne soit blessé comme l'a été Ashio en le suivant. Ashio tournait la tête ayant écouté d'où il était, il savait donc qu'il se sentait responsable de ce qui lui était arrivé.

Velik était sortis de la chambre, retrouvant les siens, il ne se doutait pas qu'en ce moment, il y avait une querelle, empêchant Derek de sortir pour me retrouver. Bien que Reno tentait de le défendre et de faire en sorte qu'il le laisse partir, Krasus ne semblait pas être d'accord et provoquait même Derek qui finissait par prendre sa forme de lycan prêt à se battre.

L'alpha tournait le regard vers Reno qui venait lui prévenir de la situation, celui-ci prit sa forme de Lycan et courrait pour les arrêter. Il se mettait aussi tôt entre les dents, montrant bien les crocs en direction de Krasus.

Velik : Sa suffit !

Krasus grognait également à son terre, la tête plus basse que Velik.

Krasus : J'en ais assez de me soumettre à toi !

I
l sautait sur lui pour s'attaquer à lui, aussi tôt c'était signe d'un combat, pour tenter de prendre sa place, devenir l'alpha.

Le combat était très violent, tout le monde se mettait autour d'eux les laissant faire. Krasus se défendait bien malgré tout, et Velik était bien concentré à son combat, il n'était pas le premier à vouloir se battre pour monter en tête et devenir l'alpha.

Au bout de quelques minutes, il y avait du sang de chacun d'entre eux au sol, et un peu partout sur leurs pelages.

Krasus : C'est tout ce que tu as ? Tu me déçois.


Il courrait à nouveau dans sa direction, Velik évitait son attaque, abaissait assez sa tête pour l'attraper par la gorge, il le tenait fermement, l'étranglant ses crocs perçaient même sa gorge, Krasus gémissait tentant de se retirer de lui, mais bien vite, il perdait sa force.

Velik le lâchait attend, ne désirant pas le tuer. Celui-ci était inconscient, Velik marchait en boitant légèrement de sa patte avant droite, il regardait bien Derek.

Velik : Vas-y, va le retrouver. Mais prend garde à toi, si je ressens le moins dangers, j'enverrais aussi tôt des lycans jusqu'à toi.

Il fit demi tour, sous sa demande, tout les Lycans le laissait partir. Ashio arrivait en courant malgré qu'il devait normalement resté couché. Il attrapait le pelage de Derek.

Ashio : Fait attention hein ! Je veux que tu reviennes pour qu'on se batte ensemble !

regina courrait après, elle soupirait en posant ses doigts sur son front.

Regina : Ashio, tu as les fesses à l'air je te signal.

Il semblait s'en moquer.

Ashio : J'ai hâte de rencontrer ton imprégné ! Tu me le présentera hein !

Il fit un grand sourire.

Regina : Aller dépêche toi de retourner au lit.

Il tournait le regard vers elle, et repartait en courant jusqu'à son lit. Il semblait être de nouveau en pleine forme, c'est ça le dons des Lycans, pouvant se régénérer rapidement, pas aussi rapidement qu'un vampire mais bon.

Tout le monde laissait donc partir Derek.


***


J'étais toujours contre la table, la peur au ventre, je tentais de me retirer d'eux, mais il me tenait fermement, ma tête était bien posé contre la table, au point que sa me faisait vraiment mal. Je serrais le rebord de la table, respirant rapidement tellement que je paniquais. Jamais on s'en ait pris à moi de cette façon, je fermais les yeux alors que je sentais qu'il allait le faire.

Keleric : Allez, hurle pour moi.

Il allait le faire, mais c'est à ce moment là que Lucian arrivait, j'en tournais le regard bien surpris, il prenait le premier objet qu'il avait sur la main pour le balancer sur un des types qui me tenait, j'arrivais à me redresser sur le moment, remettant rapidement mon pantalon.

Keleric était surpris de le voir, il en fronçait les sourcils.

Keleric : Comment ta réussi à venir toi ?!

Ce que je me disais sur le moment c'était, " ouf, je suis sauvé ". J'allais rapidement vers lui, tournant le regard vers eux. J'étais bien amoché, j'avais des bleues, un peu partout, et ma lèvre entaillé, comme la fois où Derek m'avait donné un coup de poing, je ne peux pas m'empêcher de penser à lui.

L'autre qui me tenait, partait rapidement, Keleric se trouvait seul à présent. Je tournais le regard vers Lucian qui me demandait de partir, je faisais donc comme il me demandait, je sortais, un gardien me voyait dans la cours.

" Qu'est-ce que tu fous là toi ? "

Il me ramenait jusqu'à ma cellule, je m'asseyais sur mon lit, les mains posait sur mon visage, je veux sortir de cette endroit..

Keleric reculait d'un pat le voyant venir jusqu'à lui.

Keleric : Fait rien que tu pourrais regretter Lucian, j'ai beaucoup de connaissance, alors tu devrais éviter de me toucher c'est un conseil que je te donne.

Il l'attrapait malgré tout par les cheveux, semblant s'en foutre. Il écarquillait les yeux de ses paroles, et se débattait aussi tôt, mais il tapait sa tête contre la table, il en était un peu senné sur le coup.. Il gardait malgré tout les yeux grands ouverts, ils sentaient qu'il baissait les deux pantalons.

Keleric : Fait pas n'importe quoi ! Arrête ça merde !

Lucian avait une force de malade, ce qui l'empêchait de faire quoi que se soit. Il l'écoutait, n'ayant d'autre choix de toute façon, il gémissait au moment où il le pénétrait, il en bavait également sous la douleurs.

Keleric : Humm..!

Il serrait la table gémissant sur ses coups de reins. Il s'arrêtait tout mouvement sentant qu'il jouissait, toujours les yeux écarquiller, il tournait le regard vers la porte puisqu'on pouvait entendre les gardes venir ici.

Keleric : Il.. Il lui arrivera rien..

Il regardait les gardes arriver, il se redressait lentement, remontant son pantalon comme il faut, la douleurs était intense, il baissait les yeux vers Lucian qui reçu aussi tôt une décharge et en tombait à genoux. Il l'écoutait parler pour lui, il en détournait le regard.

Keleric : Oué il a raison, c'est ce connard qui se trouve à terre..

Il ne disait rien de plus, il le regardait à nouveau alors qu'il faisait sa demande pour moi, afin que je me retrouve dans la même cellule que lui. Et bien entendu, il disait que c'était Keleric qui payerait pour ça.

Keleric : Sa fait longtemps que je lui en dois une.. C'est vrai.

Il le suivait du regard alors qu'il fut emmené jusqu'à l'isolement, celui-ci avait le sourire aux lèvres. Un garde aidait Keleric à marcher pour retourner jusqu'à la sienne. Il fusillait son compagnon de cellule lorsqu'il lui demandait ce qu'il lui était arrivé.

Keleric : Bouge toi de là !

N'étant pas capable de monter sur le lit supérieur, il piquait le lit inférieur, il s'asseyait avec difficulté tout en tournant le regard vers ma cellule, je le regardais à mon tour mais tournait bien vite le regard vers celle de Lucian, il n'est plus là.. Qu'est-ce qu'il sait passé lorsque je suis partis..

Je me levais posant mes mains sur le petit évier, me regardant à travers le miroir, mon visage n'était pas beau à voir, j'ai un bleu près de mon oeil, à ma lèvre.. Je levais mon t-shirt, j'étais remplis de bleue partout sur mon torse et ma cuisse.

J'abaissais ma tête serrant le rebord de l'évier, j'avais bien enfin de pleurer mais je me mordais la lèvre pour m'empêcher. Je suis comme le dit Derek, un beau gosse remplis de frique, mais je suis également un enfant à papa, qui a toujours eu tout ce qu'il désirait. Et me retrouver ici, était la dernière chose que je pensais qu'il allait m'arriver.

Si Lucian est partis à l'isolement, je suis vraiment dans la merde.. Bien entendu, j'ignorais ce qu'il c'était passé et que Keleric ne tenterait plus rien contre moi.

je ne vois pas pourquoi Derek tenterait de me retrouver.. Après ce qu'il sait passé. Et pourtant, j'ai juste envie qu'il me sorte de cette horrible endroit.

" Et.. Psssss ! "

Je tournais le regard vers le mur, c'était celui qui se trouvait à côté de ma cellule.

" Gabriel c'est ça ? "

Gabriel : Oui...

Il avait ses mains posé sur le mur, pour me parler.

" J'étais passé par la même chose que toi, mais ils finissent par t'oublier au bout d'un moment, et passer par un autre nouveau. "

Est-ce que sa doit me rassurer ?

" ET puis, tant que tu as Lucian qui couvre tes arrières tu risques rien. "

Gabriel : Il est sans doute à l'isolement à présent.

Il se taisait mais recommençait ensuite.

" Semblerait qu'il ait donné une bonne leçon à Keleric, à mon avis, il lui a montré qui était le chef ici. "

Je tournais le regard vers Keleric.

" Peut-être qu'il osera plus rien te faire, maintenant qu'il sait que tes son protégé. "

Gabriel : Je l'espère bien.

" Je m'appelle Derrick, bon allez je te laisse te reposer. "

Il a la voix d'un ado, je m'allongeais sur le haut du lit, vu que j'avais la cellule pour moi tout seul je pouvais choisir. Je me retournais pensant à Derek, à ma vie à l'extérieur, avant que je ne me retrouve ici. Et espérait pouvoir revenir en arrière, afin que cela n'arrive pas.. Mais j'ai rencontré malgré tout Lucian, il m'a protégé dès que j'ai posé un pied ici.. Il aurait pu me laisser dans la merde, comme les autres mais non.. J'ai envie de l'aider, de l'aider à sortir d'ici.


***


Reiji était donc partis avec Kerrigan jusqu'à la cité d'Hurleval, alors que Elune s'occupait de distraire en quelque sorte Thorn, mais ce qui n'était pas choses facile. Car il était presque impossible d'avoir une discussion très longue avec lui, sans que ne s'énerve. Thorn avait ses propres idées, et ne voulait entendre que les siennes et non les autres.

Mais il avait également vécu des choses qui l'ont dépassé, il avait ses raisons pour détester autant les humains, les elfes et autres..

Reiji regardait les environs, reconnaissant les environs, il se penchait vers Kerrigan trouvant encore étrange que c'était un autre Dragon qu'il chevauchait et pas Zankou.

Reiji : Tu peux prendre de l'altitude, il ne faut pas les effrayé.

Kerrigan : Bien.

Elle prenait aussi tôt de l'altitude, Reiji utilisait ses yeux de Dragonnier, utilisant ses pouvoirs pour voir facilement ce qu'il se passait en bas, cherchant après son frère, il le repérait magiquement.

Reiji : Je le vois il est là !

Kerrigan : Alors, nous allons atterrir. Est-ce qu'il pourra arrêter Thorn que tu désires le voir.

Il tournait le regard.

Reiji : Non, juste lui prévenir de ce qu'il va se passer.. Je ne veux pas qu'il lui arrive quoi que se soit.

Elle plongeait et attérissait sur un toit penchant la tête vers Derek, Derek sans doute ne reconnaissant pas le Dragon de son frère, avait sans doute peur. Mais, il devait bien sûr ressentir l'odeur de son frère. Reiji sautait du dos de Kerrigan et se retrouvait face à son frère.

Reiji : Derek !

Il était bien content de le retrouver, mais il n'avait pas le temps pour les bonjours et les câlins, la situation était grave.

Reiji : Il c'est passé quelque chose de terrible.. Je pensais qu'on serait sans dangers chez les elfes mais.. Je n'ai pas le temps de tout te raconter, on a pas le temps alors..

Il posait le bout de ses doigts sur son front, lui envoyant toute les images de ce qu'il c'était passé depuis le début .

Tout le monde étaient déjà paniqué à voir un Dragon et courrait, bien vite les Hunters étaient mis au courant, Kerrigan regardait autour d'elle les voyant fuir, elle reniflait pour sentir si Thorn arrivait.


Mais celui-ci était toujours chez les Elfes. ELune le regardait, il semblait mécontent de ce que lui disait son Dragonnier bien qu'il ne l'avait jamais accepté tel quel. Il reculait d'un pat alors qu'il posait ses ailes au sol, il reprenait sa forme humaine, Elune le regardait bien puisqu'il se retrouvait bien en face de lui.

Elune : Tuer des personnes ne va pas améliorer les choses, ni les ramener.. La vengeance, ne mène rien d'autre que la vengeance, c'est un cercle vicieux.

Il ne semblait pas apprécier ses remarques, et il en tapait son bras contre son torse, il en fit propulser plus loin et se retrouvait son dos contre un arbre, il crachait du sang levant le regard vers Elune.

Elune : Comment sa pas seul, tu es seul, il n'y a plus personne à tes côtés Thorn.

Il fit surprit d'entendre ses paroles, ainsi que Aneandir qui était présent. Cenarius était occupé de soigner les blessures de Zankou grâce à une plante.

Elune quand à lui se redressait, regardant et écoutant les intentions de Thorn.

Elune : Tu as perdu l'esprit, tu vas détruire l’équilibre de ce monde.

Elune était un sage, un ancien elfe qui était désigné par tout les conseils des elfes afin de changer l'esprit de Thorn et de le rendre bon, mais les choses ne se sont pas passer comme ils le pensaient. Même Elune lui même n'avait pas réussi à faire changer les idées de son Dragon.

Il était réapparu au moment même où il avait sentis l'essence de Thorn revenir dans ce monde, il savait donc que cela allait créer à nouveau boulversement dans ce monde, et il devait à tout pris faire le nécessaire pour l'arrêter.

Il tournait le regard vers Zankou qui arrivait pour empêcher son père de faire quoi que se soit. Tout deux sous formes humaines, Zankou lui donnait un coup de poing, Thorn ne bougeait malgré tout pas de sa place, malgré la puissance de son poing, il semblait encore plus en colère.

Il lui renvoyait la pareil, Zankou attrapait donc l'épée qu'avait laissé Reiji au sol et entaillait le torse de son père avec celui-ci.

Aussi tôt, celui-ci reprit sa forme de Dragon et s'envolait pour Hurleval, Elune grimaçait levant la tête pour le regarder faire. Elune courrait jusqu'à Zankou.

Elune: Je désirais tenter de faire la conversation avec lui, pour arranger les choses mais il ne veut rien entendre. Je vais devoir utiliser un autre procédé pour l'arrêter, Tu es guéri à présent, je suppose que tu avais déjà l'intention de te rendre jusque là était donné que ton Dragonnier s'y trouve, alors emmène toi avec toi.

Aneandir : Vous ne pouvez rien faire contre lui.

Il tournait le regard vers lui.

Elune : Nous n'allons pas rester les bras croisé à attendre qu'il détruise ce village, des vies innocentes, des enfants..


Il détournait le regard.

Il grimpait sur le dos de ZAnkou alors qu'il avait reprit forme humaine, il regardait vers Tauriel.

Elune : Nous nous reverrons bien vite.

Alors qu'ils se rendait jusque là, Elune arrangeait son bandage à son bras droit.

Elune : Lorsqu'on ma confié la tâche d'éduquer Thorn, je savais que sa ne serait pas aussi facile que tout les autres Dragonnier. Un puissant prêtre m'a donc donné la solution après m'avoir sauvé d'une mort qui était normalement ma destiné par les griffes de mon propre Dragon.

Il avait un tatouage le long de son bras.

Elune : Je l'arrêterais de cette façon en espérant que cela fonctionne.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Lun 27 Jan - 5:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 27 Jan - 4:50

On voit que se type à l'habitude de se battre, je tombais souvent au sol il a tendance à mordre au pattes pour faire perdre l'équilibre. Je me releve à chaque fois mais si Velik ne serait pas intervenu je pense que j'aurais vite sentit la fatigue et aurait eu du mal à me relever. Sous son ordre j'en fais un bon en arrière cessant de me battre, Krasus voyait pas les choses de la même manière et provoquait l'alpha en duel.
Plus facile à comprendre en le voyant se battre du pourquoi c'est un alpha, Velik à beaucoup d'expérience et une grande force. Tous le monde regardait le combat même les jeunes louveteaux au pied de leur mère.
Cela finissait en faveur de Velik, ce combat m'aura servis également à voir comment m'y prendre si je venais à nouveau devoir avoir un adversaire avec plus d'expérience.

Derek: Merci Velik, cela compte beaucoup pour moi.

Il est blessé à la patte, mais je pense que c'est assez superficielle. Plus personnes ne m'empêchaient de partir à présent à part peut être un jeune garçon complètement nu. J'en ricanais tournant le regard vers Ashio, il a déjà vite récupéré.

Derek: je me suis déjà sortit de pas mal de situation jusqu'à présent, alors je pense pouvoir retrouver Gabriel sans trop m'attirer d'ennuie et je serais ravis de me faire massacré à mon retour.

j'en ricanais au fond je l'aime bien se garçon, il est plein de vie se qui me rend vite de bonne humeur. 

Derek: tu as choqué Regina je crois, elle a peut être pas l'habitude de voir de beau gosse nu comme un ver.

Je passais mon museau sur le coin de sa joue.

Derek: je suis certain que Gabriel serait ravis de te rencontré, à mon retour je viendrais directement te le présenté avant notre petit duel.

Il repartait se coucher comme le demandait Regina, cette fois je partais en courant. J'allais chez moi voulant me prendre ses affaires mais sur le chemin je ressentais l'odeur de Gabriel. Qu'est ce qu'il faisait par ici? je reniflais le sol comprenant qu'il était passer chez moi, est ce qu'il aurait tenter de me retrouver? Je suivais la trace m'arrêtais à l'endroit ou les hommes l'avaient arrêter et emmener? je grognais tout en regardant dans une direction, il c'était passer quelque chose j'en suis certain.

Alors je courrais devant me dépêcher avant que toute odeur mais elle s'arrêtait brusquement. Peut être qu'il est monter dans un véhicule ou qu'on l'y forcer d'y montait, mais sur le coup cela m'a fait perdre tout de trace de lui...j'ignore comment je vais le retrouver à présent.
C'est quelqu'un d'autre qui me retrouva sur le moment, entendant des batements d'aile je levais les yeux au ciel et vis Reiji sauter du dos d'un dragon.

Derek: Zankou à étrangement changer, je suis content de te voir Petit frère...

C'est quoi cette tête? on dirait qu'il n'a pas que moi qui a eu des problèmes.

Derek: calme toi Reiji, qu'est ce qu'il sait passer?

j'ignore comment il fait ça, mais simplement en posant ses doigts sur mon front des images apparu dans ma tête...et même celle ou il embrassait Cenarius.

Derek: tu sort avec l'elfe? un mec marié? Reiji...

il rougissait, je crois qu'il n'a pas fait exprès de m'envoyer ses images la par contre c'est vrai la suite ne prévois rien de bon et Gabriel qui a disparu, qu'est ce que je dois faire?

Derek: ici aussi il sait passer des choses assez mouvementé, mais moi je peux pas simplement poser mes coussinets sur ta tête pour tout te faire montrer malheureusement. Si se dragon arrive ici cette ville risque d'être rasé, bon sang je vais devoir retrouver Gabriel plus tard. 

J'en fermais les yeux réfléchissant.

Derek: le seul moyen serait de retrouver les hunters, de leurs expliquer la situation. Ils ont déjà réussit à mettre à terre se dragon c'est ce pas? pourquoi ne pas allier nos forces pour recommencer? ensuite il faudra que je retrouve Gabriel, on sais disputé et il semblerait qu'il est disparu, je suis inquiet.

je regardais les gens autour de moi, ils étaient déjà paniquer à voir un loup de ma taille se promené dans la rue, mais alors un dragon.

derek: au fond peut être que se sont les hunter eux même qui viendrons à nous, se dragon la ne passe pas inaperçu.



Lucian était rester en isolement jusqu'au lendemain, au petit jour il revenait accompagné de deux gardiens. Le sourire aux lèvres sont regard se tournait vers Keleric, qui tentait lui de l'ignorait. 

Lucian: ma cellule est vite pourquoi?

Garde: qu'est ce que t'attendais la bête? qu'on te loge pour ton petit confort.

Lucian: j'étais cencer avoir de la nouvelle compagnie, pourquoi cette compagnie n'est pas la?

garde: rentre la dedans.

Il bougeait pas de place refusant d'entrer dans sa cellule.

Garde: tu veux retourner au trou?

Lucian gardait les yeux baisser vers le gardien, celui ci devenait mal à l'aise et regardait vers Gabriel.

Garde: nous le changerons de place pendant la récré sa te va.

Lucian: et bien voilà, une réponse clair et net.

Il entrait sans discuté attrapant les barres pour regarder vers Gabriel.

Lucian: et bien ils t'ont pas raté gueule d'ange, un si joli minois. 

Il ricanait posant son front contre les barres.

Lucian: mais t'inquiète maintenant se cher Keleric va devenir un petit agneau avec toi.

Il levait les yeux vers la cellule de Keleric qui écoutait malgré tout.

Lucian: alors tout va bien mon ami, tu semble être un peu palot se matin.

Il revenait à Gabriel ensuite.

Lucian: j'ai demander à se que tu vienne dans ma cellule, on pourra discuté de ses vilains collier si tu vois se que je veux dire et sa sera aussi plus facile de parler en privé.

les grilles s'ouvrait.

Garde: c'est l'heure de la bouffe en file et que sa saute!

Lucian s'approchait de Gabriel attrapant son visage y regardant de plus prêt.

Lucian: et y ton rien donner pour ton visage c'est connard.

Garde: la bête t'avance ou tu restera sans bouffer.

Lucian: on discutera après.

Il passait à côté du gardien d'un oeil mauvais jusqu'à la cafétéria.

Lucian: t'attend pas à de la bouffe raffiné ici gueule d'ange, mais c'est toujours mieux ça que de rien avoir dans l'estomac.

Il allait s'asseoir à une table, mangeant son plateau.

Lucian: tu as dit que c'était un jeu d'enfant pour toi de désactivé se collier, qu'est ce qu'il te faut pour ça? demande et je m'arrangerais à se qu'on nous les livre dans les bref délès. C'est pas parce que je suppose qu'on m’appelle la bête que c'est pour autant que j'aime porter des colliers de clébard.

Derrick passait à côté avec son plateau, Lucian faisait un signe de la mains qu'il s'approche.

Lucian: viens t'asseoir avec nous jeunot, on doit causer tous les trois.

Il frottait le banc à côté de lui afin qu'il s’assoie.

Lucian: tu travaille souvent pour les gardiens n'est ce pas? donc à droit a te rendre dans la reversé?

Il posait sa main sur sa cuisse sur le moment.

Lucian: peut être que tu pourra nous être utile et en échange on sera de bon ami et peut être un ticket de sortie.

il en serrait doucement sa cuisse tout en souriant.

Lucian: alors qu'est ce que t'en dis?


****

Zankou se relevait lâchant l'épée tout en regardant Thorn s'éloigner à l'horizon, directement Elune courrait dans sa direction. 

Zankou: je suis pas fan à l'idée qu'un autre que mon jeune maître me grimpe dessus, mais semblerait que je n'ai pas vraiment le choix.

Il prenait donc sa forme de dragon regardant Elune du coin de l'oeil.

Tauriel: Alors faites attention à vous et revenez saint et sauf.

C'est vers elle qui prononça ses derniers mot avant de s'envoler avec Zankou, elle sourit tout en faisant une signe de la main avant de regarder du coin de l'oeil son frère.

Tauriel: Quoi? il est charmant...

elle regardait à nouveau vers l'horizon.

Tauriel: et j'espère qu'il nous reviendra rapidement avec de bonne nouvelle.

Cenarius discrètement attrapant un cheval qui grimpa avant de partir au galot dans la même direction que le chemin emprunté par Zankou. Tauriel le repéra à cause des bruits de sabot et ne comprenait pas pourquoi il partit sans dire un mot.

Tauriel: que fait Cenarius?

Melinda: il a une aventure avec le jeune dragonnier.

Tauriel: que dis tu?

Melinda complètement jalouse ne supportait de voir Cenarius se rapprocher de plus en plus de Reiji.

Melinda: il a demander à Serindiel de partir de la maison et..j'ai trouver ceci cacher dans ses effets personnel, cette arme lui appartient.

Elle montrait un poignard imprégner de sang.

Melinda: l'arme utilisé pour assassiné Thelisia, semblerait qu'il est profité de l'attaque des elfes noir pour la tuer...j'ai peur être la prochaine sur la liste.

Tauriel attrapait la dague l'examinant de plus prêt et se tourna vers son frère choquer d'apprendre une tel nouvelle.

Tauriel: Cenarius capable d'un tel crime? j'ai du mal à y croire, que devons nous faire Aerandir?

Pendant que Melinda complotait contre Zankou volait rapidement jusqu'à hurleval accompagné de Elune ayant peut être le moyen d'arrêter Thorn.

Zankou: et bien j'ignore se que vous avez en tête, mais j'espère que cela fonctionnera également car le sort de nombreuse vie en dépend.

Il tournait le regard vers lui à cette instant avant de battre plus rapidement des ailes se dépêchant de rattraper son père. Sans le savoir il passa au dessus d'un manoir cacher des yeux de tous, Ayato regardait vers la fenêtre dans cette direction.

Ayato: étrange cela fait le troisième que j'aperçois.

il se tournait pour regarder vers Teijo concentré sur un bouquin.

Ayato: on est rester des années interminable à trouver ses foutu écailleux et voilà qu'il en pleut au dessus de nos têtes...quelque chose se trame n'est ce pas?

il plissa les yeux n'ayant aucune réponse de a part et s'avançait dans sa direction attrapant son livre le refermant.

Ayato: si tu pouvais arrêter de m'ignoré avec tes satanés bouquin.

Il levait les yeux lui rendant.

Ayato: c'est bon me lance pas se regard, reprend le ton satané livre.

il soupirait d'ennuie retournant à la fenêtre.

Ayato: a quoi cela te sert de lire tout ses bouquins, j'ai l'impression de dialogué avec l’ancien toi...tu sais une momie incapable de bouger de son fauteuil? sa t'évoque quelque chose? 

il se tournait à nouveau le regardant.

Ayato: en gros je m'ennuie! j'avais déjà plus d'occupation en cherchant le sang de se foutu dragon.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 27 Jan - 23:53

Au réveil, je me redressais regardant en direction de Lucian qui revenait du trou, et se plaignait directement de mon absence dans sa cellule, et faisait rapidement la réflexion au garde. Après avoir forcé la chose, le garde finissait par accepter, disant qu'il allait me changer de cellule juste après la cours.

Alors qu'il était rentré dans sa cellule, et que le garde était partis, je m'approchais des barres de ma cellule pour le regarder.

Gabriel : En effet, j'espère que sa n'arrivera plus.

Je soupirais tout détournant le regard, mais revenait dans sa direction étant donné qu'il me rassurait en disant que Keleric ne ferait plus rien contre moi, sa me rassure à un point..

Celui-ci était contre le mur de son lit, ne disant pas un mot malgré que Lucian lui parlait tout en le narguant un peu. Con co détenu, le regardais du coin de l'oeil alors qu'il se rasait.

" Qu'est-ce qu'il t'a fait hum ? "

Keleric : La ferme tu veux ?

Semblerait effectivement que Keleric n'a plus son mot à dire à présent. Je revenais vers Lucian qui me confirmait que je ferais à présent partie de la même cellule que lui, et qu'on pourrait discuter des colliers, oui, car je pense avoir trouvé la faille de ses gadgets.

Gabriel : Oui, je vois parfaitement de quoi tu veux parler, en effet cela sera bien plus facile.

Je regardais vers le garde qui disait qu'on devait aller manger, super, je meurs de faim. Une fois que les portes s'ouvraient, Lucian s'approchait de moi, en m'attrapant par le visage pour regarder mes blessures.

Gabriel : C'est pas grave..

j
e le suivais alors qu'on allait dans la cantine, super, je vais devoir me coltiné.. Va savoir quoi dans mon assiette.. Moi qui aime toujours le meilleur et mon petit verre de vin.

Gabriel : Evidemment.. A quoi je m'attendais.

Une fois qu'on nous avait servis tout notre plateau, j'allais jusqu'à la table de Lucian regardant mon plateau avant de manger, sa ne semblait pas très succulent, mais je me forçais malgré tout à manger.

Je levais les yeux vers lui alors qu'il me reparlait de ce collier, je ricanais de sa dernière phrase.

Gabriel : Bien, alors je vais te faire une liste de ce que j'ai besoin.

Je regardais vers Derrick, je sais que c'est lui qui m'a parlé tout à l'heure, il a l'air tout innofensif, qu'est-ce qu'il fabrique ici ? Sans doute dans la même cause que moi, trop utilisé ses pouvoirs sans doute.. Il s'arrêtait lorsque Lucian lui fit la remarque de s'asseoir près d'eux.

Derrick : Causé avec moi ?

Il baissait les yeux vers sa main qu'il passait sur la place à côté de lui, il posait donc son plateau à côté de Lucian, et s'installait à ses côtés. Il l'écoutait.

Derrick : Oui, je peux aller à la réserve c'est vrai mais..

Il baissait les yeux vers sa main qui se posait sur sa cuisse, il en relevait les yeux figé sur son plateau.

Derrick : C'est impossible de sortir d'ici, et si je me fait prendre.. Je risque de..

Il sentait sa main serrer sa cuisse.

Derrick : Bon d'accord.. dites moi ce que vous avez besoin, et j'essayerais de vous les avoir.

Gabriel : Bien, je vais faire la liste de ce qu'il me faut. On a rien à faire ici, et je dois retrouver quelqu'un, doit je suis assez pressé.

J'attrapais un stylo et notait sur une feuille ce que j'aurais besoin, je glissais ensuite la feuille à Derrick qui la regardait. Il la pliait en deux et la mettait dans sa poche.

Derrick : Vous êtes sur.. Si on se fait prendre, on risquera pire que de rester ici..

Je me penchais pour le regarder, il est jeune alors il n'a pas confiance en lui sans doute.

Gabriel : Tout va bien se passer, t'en fait pas.

Il tournait le regard vers Lucian, et baissait ensuite la tête mangeant son plateau sans dire un mot. Je plissais les yeux, il semble mal à l'aise et ne pas osé refusé ce qu'on lui demande. A mon avis, il a déjà vécu pour de chose dans cette endroit. Comme on a essayé de me faire, il m'a d'ailleurs dit, qu'ils finiront par se lasser et passer à un autre nouveau, il a donc passé par là.

Gabriel : Dit moi, sa fait combien de temps que tu es ici.

Il redressait la tête semblant surpris de cette question, il détournait le regard ne semblant pas savoir.

Derrick : Je ne sais pas vraiment.

Gabriel : Sa fait si longtemps que ça ?

Derrick : Je ne compte plus les jours.

Gabriel : Pourquoi tu te retrouves ici ?

Il se mordait la lèvre et baissait la tête n'aimant pas parler de ça.

Derrick : Ils disent que.. J'ai tué beaucoup de gens, mais, je ne me souviens rien de tout ça.

Il aurait.. Tué des personnes ? Il n'a pas une tête à ça, on dirait un ado renfermé sur lui même, qui n'oserait pas faire du mal à une mouche, alors, je le vois mal tuer des personnes. De plus, s'il ne se souvient pas de ça, c'est que c'est faux. Il n'a pas un regard de tueur, je le verrais aussi tôt.

Gabriel : Se serait un coup monté contre toi ?

Derrick : Je sais pas.. Peut-être qu'ils ont raison, que j'ai fais tout ses choses horribles, c'est ce que j'ai finis par me dire à force de rester ici.. Je ne me pose plus la question de savoir la vérité ou non.

Il ne sait même plus si ils ont raison à prétendre qu'il a tué des gens ou non, il semble être perdu, sans doute cette endroit qui fait ça. J'attrapais sa main lui souriant, il me regardait.
Gabriel : On va te faire sortir de cette endroit, et tu resteras avec moi, Derek va t'adorer j'en suis sur.

Derrick : C'est qui ?

Je retirais ma main souriant en pensant à lui. Maintenant que je me retrouve ici, je sais que je veux le retrouver, que je veux m'excuser pour cette question que je lui ais posé.. Que je l'aime.

Gabriel : C'est mon copain, on sort ensemble.

Derrick : Il a presque le même prénom que le miens.

Gabriel : Oui c'est vrais.

Il regardait du coin de l'oeil vers Lucian. Il semble bien se connaître ses deux là.

Gabriel : Vous êtes bon amis ?

Il se levait.

Derrick : On était dans la même cellule... Je m'en vais, je vais à la réserve pour.. Vous savez quoi.

Il partait rapidement, je tournais donc le regard vers Lucian.

Gabriel : Tu le connais bien alors ? Tu penses qu'ils ont raison, qu'il aurait pu tuer tous ses gens qu'ils prétendent ? Je ne vois aucun méchanceté sur son visage.

Dire que pendant ce temps, la ville D'Hurleval était en dangers, à cause de ce Dragon, "Thorn" qui allait abattre sa vengeance sur cette ville. J'étais loin de me douter de tout ça, tout ce que je désirais, c'était sortir d'ici pour le retrouver.

Je me posais une question, alors que sa sonnait pour qu'on rentre dans nos cellule, ce qu'il voulait dire que j'allais à présent être dans la sienne.

Gabriel : Il a dit que vous étiez dans la même cellule, pourquoi sa n'est plus le cas ?


***


Reiji rougissait aussi tôt puisqu'il avait pu voir également sur les images qui lui avait envoyé, qu'il avait une petite relation avec Cenarius, il ne pensait pas qu'il verrait ça bien qu'il n'avait pas été plus loin que des baisés et de plus, celui-ci était déjà marié.

Reiji  : C'est pas vraiment le bon moment pour parler de lui.. De moi et lui enfin soit.

Il l'écoutait bien.

Reiji : Il sait passé quelque chose avec Gabriel ? Je te promet te t'aider.. Mais, là.. Je ne sais vraiment pas quoi faire, ce Dragon est très en colère et veut s'en prendre à tout le mode. toute ses personnes qui vivent ici, ils vont leurs arriver malheurs si on ne fait rien..

Kerrigan : Alors, on doit faire confiance en ses Hunters.

Reiji : Si c'est la seul solution, alors.. Autant le faire. Oui c'est vrai, qu'ils ont déjà réussit une fois à le mettre à terre, je pense.. Donc j'espère qu'ils vont y parvenir à nouveau.

Kerrigan regardait autour d'elle et ensuite vers Derek, Reiji la regardait à son tour.

Reiji : Oui, ils vont sans doute venir d'eux même jusqu'à nous.

Kerrigan : Tant qu'il ne touche pas à une de mes écailles, j'y tiens.

Ils arrivaient justement, sortant leurs armes en faisant déjà face à Kerrigan, il redressait sa tête les voyant.

Mike : Ok, je te laisse attaquer le premier Akira.

Kerrigan : Je ne désire pas me battre contre vous.

Mike : Bah voyons, tes un Dragon !

Elle tournait la tête sentant Thorn qui arrivait dans leurs directions.

Kerrigan : Il arrive.

Reiji faisait face à Mike et Akira.

Reiji : Nous devons nous soutenir, nous battre ensemble, Thorn est revenu à la vie, désirant se venger en détruisant tout autour de lui, tout ce village et les personnes qui s'y trouve. Ce Dragon, ce nomme Kerrigan, elle suit nos propres idées et veut nous aider, tout comme Zankou.

Kerrigan tournait le regard vers eux.

Kerrigan : Nous n'avons pas vraiment le temps de discuter, Thorn nous n'en laissera pas le loisir. Alors Hunters, êtes-vous près à vous alliez avec des Dragons ?

Reiji : Tout les Dragons ne sont pas comme vous pensez, des êtres dangereux, ils ne sont pas si différent de nous.

Il levait la tête car on pouvait le voir au loin, Kerrigan redressait la tête pour le regarder.

Il fit un bon pour ensuite attérir sur le dos de Kerrigan, celle-ci ne semblait pas apprécié qu'il grimpe sur elle sans son accord.

Mike : On est allié nan ? Alros amène moi voir ce gros lézard !

Elle déployait ses ailes et s'envolait pour faire face à Thorn, Mike se levait mais avait du mal à tenir l'équilibre, et fit un roulé boulé sur son dos, elle tournait le regard vers lui.

Kerrigan : A quoi joues-tu Hunters ?

Il se rattrapait se tenant au bout de sa queue.

Mike : Rien.. Rien ! C'est dans mon plan !

Elle grognait et le lançait jusqu'à Thorn, il criait car il volait et attérissait en plein sur le museau de Thorn.

Mike : Moi Mike, je vais devoir t'arrêter.. Dragon.

Reiji regardait d'où d'en bas.

Reiji : Est-ce que c'est vraiment un Hunter ? Je les voyais plus.. Agile et moins.. Maladroit.



***

Teijo semblait dans son petit monde, bien installé au fond de son divan à lire comme-ci il ne savait rien de ce qu'il se préparait, mais au fond, il savait très bien ce qui allait se produire, que Thorn avait réussi à se libéré.. Ce qui a permis à son Dragonnier de remontrer le bout de son nez, désirant l'arrêter et ce par la seul façon qu'il pense être possible.. Le sort qu'un prêtre puissant à posé sur son bras, un sort capable d'arrêter la plus grande créature qu'il soit.

C'était bien entendu Teijo lui même qui avait placé se sort, attendant que se jour vienne, tout comme le jour où il a pu guérir de la malédiction qui le rongeait depuis tout ce temps.

Il levait son regard vers Ayato qui semblait perdre patience, cela faisait déjà le troisième Dragon qui voyait passer, ce qui était étonnant vu le nombre d'année qu'ils recherchaient après un seul, et voilà qu'il y'en à trois à présent.

Il lui lançait un mauvais regard alors qu'il avait attrapé son livre pour le refermer.

Teijo : Rend moi ça.

Il tendait la main Ayoto soupirant, mais lui rendait. Il revenait à la page où il c'était arrêté, regardant du coin de l'oeil vers Ayato qui se trouvait à la fenêtre.

Teijo : Ne me rappelle pas cette époque Ayato. ET les livres sont la seul choses qui tiennent dans ce monde, qu'on ne détruit pas. Ils y cachent des choses très intéressantes, tu devrais t'y mettre toi aussi.

Il posait sa tête contre le fond de son siège, il levait les yeux en l'air agacé qu'il ne puisse faire que rouspéter. Il posait son livre sur la table à côté de lui, et apparu en face de Ayato plongeant son regard dans le siens.

Teijo : Oh mais ne t'en fais pas Ayato, tu vas bientôt t'amuser comme il se doit. Mais pour le moment..

Il l'attrapait son visage, ses yeux devenaient rouges.

Teijo : Cesse de m'importuner, tu commences à m'agacer.

Il le lâchait se retournant.

Teijo : Ce Dragonnier va utiliser le sort que je lui ais mis sur son bras, afin d'arrêter Thorn. Mais il se rendra bien vite compte qu'il est dangereux de faire confiance à un prêtre tel que moi.

Il fit un sourire en coin.

Teijo : Tu verras Ayato, tu ne vas plus t'ennuyer très longtemps. Il va y avoir beaucoup de remue ménage ici, cette ville, ne sera plus que poussière, tout le monde sera à mes pieds et aux tiens. Pour ce qui est de Thorn, je lui donnerais ce qu'il a toujours désiré.

Il souriait de plus belle.

Teijo : Alors, suis moi comme tu l'as toujours fait, où tu périras comme tous ses larves.

Il retournait s'asseoir, reprenant son livre et se remettait à lire où il s'était arrêté.

Teijo : Maintenant, silence, et attend que ce moment arrive.. Sa ne devrait plus être très long selon moi. Vu qu'ils se trouvent déjà tout les trois dans cette ville.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 28 Jan - 4:23

Lucian trouvait les mots et les gestes pour vite faire changer d'avis à Derrick, après qu'il est accepté il retira sa main de sa cuisse la reposant sur la table mangeant à nouveau. Ecoutant malgré tout ses deux compagnons de table discuté entre eux.

Lucian: les jours se confondes à force de tourner dans ta petite cage, j'ai gravé sur mon mur la date de mon arriver ici..sa me permet de pas trop oublier depuis quand je suis la.

C'est pas la première fois qu'il entend cette histoire avec Derrick, lui avait apprit à ne pas se fier au apparence. Personne n'est dans cette endroit dans une véritable raison, rare sont ceux comme Gabrile ne sont la que pour des délits mineur et transfert d'une ville à l'autre, la plus part son des assassins;

Lucian: un coup monté, c'est cela et moi je suis blanche neige.

Il en ricanait tout en arrachant un bout de bain avant d'arrêter tout mouvement voyant la main de Gabriel prendre cette de Derrick. 

Lucian: Derek? le type que tu veux retrouver?

Il appuyait ses coudes contre la table le sourire aux lèvres.

Lucian: * au fond Keleric avait raison, c'est le genre à se faire prendre comme une femme*

Lucian ne cachait pas son regard mauvais vers derrick faisant bien comprendre de pas trop empiété sur son territoire, il se leva sur le coup prétendant chercher se qu'il fallait à la réserve.

Lucian: fait très attention à toi mon ami.

il haussait les épaules de sa question.

Lucian: connait bien..oui et non, si je peux te donner un nouveau conseil te fit jamais au apparence des types ici. On dit que se gamin à une double personnalité, un jour t'es son meilleur pote et le lendemain il t'égorge pendant ton sommeil. maintenant c'est peut être aussi qu'une rhumeur, ici les mensonge sont parfois indispensable.

Il se levait tout en craquant sa nuque.

Lucian: je l'ai jamais vu pété un câble personnellement, mais qui sais c'est peut être le collier qui l'en empêche.

c'était déjà l'heure de retourner jusqu'à leurs cellules.

Lucian: ah tu sais, rien n'est jamais définitif ici...il a changé parce que c'est comme ça. mais aujourd'hui c'est toi qui partagera ma cellule, alors autant en profité avant que les choses change.

avant même que Gabriel n'est le temps de retourner dans sa cellule qu'un garde arrivait dans sa direction.

Garde: ramène toi le boss de te parler.

Lucian: qu'est ce qu'il lui veux?

garde: sa te regarde pas, aller suit moi.

Lucian regardait Gabriel partir avec le gardien, il en retroussait le nez tout en s'appuyant contre le mur. Il était dans la salle avec les cellules mais avait encore le droit de se balader pour discuté avec les autres détenu.
Il repérait Derrick revenu de sa petite balade, lucian s'avançait dans sa direction l'attrapant par le bras pour le tirer jusqu'à sa cellule.

Lucian: déjà de retour? ta eu tout se qu'il faut? hum..ta l'air de pas avoir grand chose dans les poches en tout cas.

il glissait sa main derrière lui la passant sous son pantalon.

Lucian: à moins que tu as cacher tous ça dans un tout autre endroit.

il se penchait légèrement.

Lucian: le nouveau est déjà chasse gardé alors pense à garder tes distances.

Il le poussait le forçant à s'asseoir sur le lit du bas.

Lucian: allons fait pas cette tête, on en as passé d'agréable moment ici. On a des projets à présent ensemble alors autant bien s'entendre comme au beau vieux temps.

Il prit le drap du lit au dessus le passant sur les barreaux empêchant de voir se qu'il se passe à l'intérieur et s'installait à côté de Derrick. 

Lucian: on finira pas sortir d'ici toi, Gabriel et moi après on se croisera plus alors...

Il sourit tout en défaisant juste le bouton de son pantalon.

Lucian: quoi tu sais se que tu dois faire non? dépêche toi avant que Gabriel ne revienne.

D'ailleurs lui se dirigeait vers le bureau du grand patron, il venait chercher Gabriel le faisant entrer dans son bureau.

"entrer monsieur Light, asseyez vous".

Il s'asseyait à son tour semblant chercher les mots adéquat.

" nous avons contactez votre famille, votre père est mit au courant de votre arriver ici. Il payera se qu'il faut pour vous faire revenir au plus vite à Hurleval, mais...j'ai également une mauvaise nouvelle."

Il chipotait à des dossiers avant de venir au fait.

" Gabriel, j'ai une très mauvaise nouvelle. Votre mère c'est fait assassiné hier soir à son domicile, d'après votre père Derek Kijo se trouvait près de sa dépouille lorsqu'il l'a découvert. Il n'a aucune preuve que se soit lui le responsable, mais il a fuit les lieux du crime avant qu'on en sache plus"

Il regardait gabriel à cette instant.

" je suis désolé, nous cherchons actuellement Derek afin de le faire venir ici et en savoir plus sur cette histoire. "

il se levait avant de s'avancer vers la fenêtre y regardant par celle ci.

" vous ne resterez plus que quelque chose derrière ses murs, nous ferons tous poru que vous soyez chez vous pour les funérailles."


****

Ayato voulait tourner le regard vers le fauteuil de Teijo, mais celui ci y était plus. Il en sursauta le voyant apparaître face à lui.

Ayato: c'est vraiment une mauvaise manie que tu as la Teijo..

ses sourcils se fronça lorsque celui ci attrapait fermement son visage.

Ayato: ok ok reste cool Teijo.

Il passait sa main sur son visage boudant un peu de se faire disputé comme un enfant.

Ayato: faut bien que quelqu'un cause ici, tu t’intéresse plus à tes livres qu'à moi...je vais être jaloux de tes bouquin.

il réfléchissait à se qu'il venait de dire.

Ayato: oublie ça..c'est à force de rester enfermer ici, je deviens dingue.

Il s'asseyait sur le reborde de la fenêtre s'imaginant le monde à ses pied, cela le faisait ricaner.

Ayato: de toute façon j'ai jamais supporter cette ville, elle risque pas de me manquer..mirage voilà un endroit que j'appréciais, mais je suis plus trop le bienvenu et comme je tiens à ma peau.

voilà qu'il le menaçait à présent, il en croisait les bras.

Ayato: pourquoi je te suivrais pas? si j'ai tous fait pour te sortir de ton "cocon fripé" c'est par pour partir de mon côté comme ci de rien était...dit pas de bêtise.

attendre voilà quelque chose que Ayato n'aime pas faire, à peine une minute que Teijo est demander de se taire qu'il avait déjà changer quatre fois de position dans la pièce.

Ayato: c'est long! 

il sortait de la pièce ayant vu le petit regard en coin de Teijo, il n'est pas effrayer par lui mais ne préfère pas subir sa mauvaise humeur non plus.

Ayato: c'est moi qui rouspète tout le temps...c'est cela et lui alors? il râle pas peut être? c'est pas lui qui a du porter des " Ayato arrête de tourner en rond", " Ayato arrête de respiré trop fort, sa me déconcentre" Ayato fait pas ci..Ayato gnanana...  et j'en passe! un vampire grincheux oui...

il levait les yeux sur le moment.

Ayato: oups il m'a peut être entendu.

Il en haussait les épaules.

Ayato: mais non il est trop concentré sur son bouquin de vieux.

se rendant à la cuisine il ouvrit le frigot espérant se manger quelque chose pour s'occuper, mais la vue des sac de sang le faisait grimacer.

Ayato: pfff..il savait pas foutre ça ailleurs? sérieux, je vais demander d'avoir un frigo personnel.

il sourit regardant un bouteille d'alcool normalement réserver à Teijo.

Ayato: bah une petite goutte il en verra que du feu.

il prenait la bouteille la regardant de plus prêt, sentant une douleur au niveau de son dos il la lâchait se brisant directement sur le sol.

Nariko: ravis de te revoir mon garçon.

Ayato: maman...comment?

Nariko: oh c'était pas facile de m'évader de la citée de l'ombre, la ou tu m'as lâchement abandonné.

il grimaçait sentant la lame lui entailler la peau de son dos lentement remontant jusqu'à ses omoplates. elle approchait ses lèvres de son oreilles lui chuchotant continuant de jouer avec sa lame.

Nariko: ta été un très vilain garçon.

elle lui attrapait le cheveux tapant sa tête contre le frigot avant de le laisser tomber à terre.

Nariko: ta une très joli maison dit moi.

Ayato: c'est pas chez moi.

Nariko: oh..j'aurais du m'en douter, un minable comme toi ne peux pas avoir de si jolie chose, tu préfère profité ceux des autres.

Ayato: je tiens au moins de toi pour ça.

Elle fronçait les sourcils n'aimant pas sa remarque et posait le talon de sa chaussure sur le plaie de son dos y appuyant fermement.

Nariko: fait attention fiston au mot que tu prononcera prochainement, alors qui habite ici dit moi? hum? 


***

Ayant rapidement la nouvelle d'un dragon en ville, Akira ainsi que Mike toujours aussi...Mike arrivaient sur les lieux les armes déjà dégainé. 

Akira: je t'avais pas demander de rester tranquillement à la maison Mike à t'occuper de mon chat? au moins je suis "presque" sur que tu le fasse comme il faut.

J'avançais d'un pat dans leurs direction gonflant le poil afin de me montrer plus menaçant.

Derek: nous sommes pas vos ennemis, c'est à cause de vos mauvais jugement que tout ceci arrive. Toutes personnes différente de vous ne sont pas forcément mauvaises, battez vous à nos côté.

Akira: Si mon souvenirs son bon, il me semble pourtant que tu as tenter de prendre la vie d'une fille innocente.

Je fermais les yeux sur le coup, mais les r'ouvrais vite.

Derek: une erreur en effet, mais nous avons autre chose à faire que discuté de mes pulsions.

Thorn arrivait se laissant tomber sur le haut d'un building, il poussait un crit avant de cracher ses flammes sur tous se qu'il bougeait.

Akira: j'y vais.

Il se tournait regardant vers son frère déjà sur le dos de Kerrigan.

Akira: Mike mais qu'est ce que tu fou!?

Elle partit avec, Akira en tapait sur son front craignant déjà le pire.

Derek: serait t'il idiot?

Akira: je le crains oui.

N'ayant pas le choix Akira courrait rapidement tout en levant les yeux vers son frère accrocher à la queue de la dragonne.

Akira: il va tomber cet idiot!

Elle le lançait direct vers Thorn retombant pile poil sur son museau, celui ci grognait l'écoutant lancer ses "menaces" Thorn ricanait tout en redressant la tête au plus haut obligant Mike de se poser sur le bout de la mâchoire, ouvrant la gueule on pouvait voir sa gorge se remplir de flamme. Akira arrivait a temps grimpant sur Thorn avant d'attraper la cheville de son frère le tirant de la, les flammes gisait dans le ciel.

Akira: est ce que ta envie de te faire tuer idiot?

Ils tombèrent tous deux dans le vide, c'est la qu'il aperçu sur le thorax de Thorn une entaille causer par Zankou lors de leurs confrontation. Afin de ne pas s'écraser sur le sol, Akira repéra une barre de métal qu'il attrapait d'un main tout en tenant toujours Mike par la cheville. 

Akira: j'ai repéré une blessure ressente au niveau de son thorax, je vais te balancer attrape le mur.

Il faisait balancer Mike afin qu'il attrape le mur au même moment Thorn pencha la tête regardant vers les deux hunters, voyant les yeux de Akira il comprit de qui il s'agissait.

Thorn: vous brûlez hunter!

Akira: merde, la fenêtre!

Les flammes arrivaient rapidement dans leurs direction, Akira lâcha Mike le faisant passer par la fenêtre d'un appartement, vite il passa à son tour devant retirer rapidement sa veste étant prise par le flamme.

Akira: je pensais que c'était cuit.

Même en loup je pourrais jamais faire comme font ses hunters à escalader les building, je ne sert pas réellement à grand chose. Thorn s'accrochait au béton descendant de l'immeuble cherchant les deux frères, Akira tournait le regard vers la fenêtre briser voyant le dragon .

Akira: faut qu'on sorte de la!

Thorn: cela ne sert à rien de sa cacher!

il se plaçait devant la fenêtre crachant ses flammes à l'intérieur, ils courraient tous deux ne voulant pas finir carbonisé.

Akira: on arrivera jamais à se train la! il nous laisse même pas le temps de risposé, on va finir par s'épuisé et il n'aura plus qu'à finir le travail. On se sépare on va le faire tourner en bourrique, il ne sera plus ou donner de la tête, va à gauche.

Il plissait les yeux le voyant partir à droite.

Akira: * super il ne fait même plus la différence entre sa gauche et sa droite, c'est vraiment un idiot.*

Thorn: sortez lâche! 

Akira: hé lézard ignare!

Thorn baissait la tête vers la route.

Akira: j'ai jamais vu un dragon aussi lent, limace!

Thorn: oh toi...

Le dragon se laissait tomber sur la route courrant le plus rapidement possible vers Akira, j'intervenais courant pour le rejoindre.

Derek: grimpe sur mon dos!

Akira réfléchissait pas, un loup était bien plus rapidement alors il sauta sur mon dos. autour de ses batiment Thorn ne pouvais déployer ses ailes, il était en quelque sorte en infériorité.

Akira: il lance ses flammes! tourne vite!

J'obéissais et c'est vrai à quelque poil prêt je me retrouvais en barbecue


Dernière édition par Derek Kijo le Mer 29 Jan - 5:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 28 Jan - 8:36

Ne pas me fier aux apparences.. Oui, je suppose qu'il n'a pas tord, je ne connais personne ici, alors sa se peut que je les vois d'une certaine façon, alors qu'ils agissent tout à fait autrement que je ne le pensais..

Alors Derrick aurait une double personnalité ? Et se serait son côté "gentil" que j'avais en face de moi ? En effet, il se pourrait que se soit ce collier qui bloque son autre "personnalité".. Ou peut-être que se ne sont que des rumeurs et rien de plus.

Je levais les yeux alors qu'il se levait craquant sa nuque.

Gabriel : Tout ce que je dis, c'est qu'il n'a pas un regard d'assassin, quand je lis dans ses yeux, je ne vois que quelqu'un qui est perdu, et qui désire sortir un jour d'ici. Il n'a rien de méchant, du moins, c'est ce que je pense, j'ai un certains dons pour voir la nature des gens. Du moins... Des fois.

Oui, je vais partager sa cellule, c'est sans doute une bonne chose de l'avoir, il me protège ainsi des autres..

C'était l'heure de retourner jusqu'à nos cellule, je le suivais donc tout en le regardant du coin de l'oeil alors qu'il me parlait.

Gabriel : Tu as sans doute raison.

On se trouvait près de la cellule, mais tout de suite je me faisais aborder par un garde, je tournais le regard vers lui, écoutant ce qu'il avait à me dire.. LE directeur désire me voir, je me demande pourquoi ? Je suppose que mon père est au courant que je me retrouve ici et aurait fait le nécessaire pour me faire sortir.

Je les suivais donc pour me rendre jusque chez le Directeur malgré que Lucian se demandait pourquoi j'étais appelé.

En attendant que je revienne, il repérait Derrick qui marchait pour retourner jusqu'à sa cellule, mais il n'en avait pas le temps vu qu'il l'attrapait par le bras pour le tirer jusqu'à lui et le faire entrer dans sa cellule, il le regardait restant debout.

Derrick : J'ai ce qu'il m'a demandé, il n'y avait pas besoin de grand chose.

Il tournait le regard sur le côté puisqu'il le fouillait, et profitait pour ça, de passer ses mains baladeuse sur lui.

Derrick : tout se trouve dans ma veste, je suis fouillé alors je préfère les cacher c'est tout.

Il revenait vers lui étant donné qu'il se penchait vers lui, lui prévenant que j'étais désormais le siens.

Derrick : Je l'avais bien compris..

Il fit aussi tôt poussé dans le lit, il restait assis le regardant. Il ne semblait pas vouloir repasser ce bon vieux temps revenir à la surface. Alors qu'il était nouveau ici, Lucian agissait de la même façon que moi, se montrer gentil, protecteur, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'il finisse par montrer sa vrai nature. De plus, il est quelqu'un de très possessif, et lorsqu'il tient quelque chose, il le montre bien à tout le monde que cela lui appartient.

Derrick : Tu crois vraiment qu'il va arriver à nous faire sortir d'ici..

Il regardait ailleurs, les mains poser sur les draps, il connaissait bien ses intentions, il levait le regard, le regardant mettre le drap pour empêcher que les autres puissent voir ce qu'ils faisaient. Le drap blanc voulait bien dire qu'ils étaient occupé et qu'on ne devaient pas les déranger.

Il revenait vers lui alors qu'il s'asseyait à côté de lui, il l'écoutait et baissait ensuite le regard vers son pantalon qu'il déboutonnait, il relevait le regard vers lui ensuite.

Derrick : Bien..

Il fermait quelque instant les yeux, et finissait par se lever pour se mettre à genoux entre ses jambes, il tirait un peu sur son pantalon pour lui retirer, ainsi que son caleçon afin de faire sortir son sexe qu'il tenait d'une main commençant à le masturber.

Il approchait ensuite ses lèvres pour les glisser sur son membre, passant sa langue pour lui lécher et ensuite la mettait en bouche faisant déjà des mouvements. Il restait dans sa bulle faisant ce qu'il désirait de lui.

Il se redressait ensuite alors qu'il était en érection, il retirait son haut pour se retrouver torse nu, et retirait ensuite son pantalon, et son caleçon, il se mettait à califourchon sur lui, se pénétrant de lui même.

Derrick : Il semble déjà attaché à quelqu'un, alors je doute qu'il va accepter quoi que se soit de toi..

Il détournait le regard, bougeant ses hanches.

Derrick : Mais, après tout, se sont tes affaires, je fais ce que tu attends de moi et ensuite, je m'en vais.

Il baissait les yeux continuant, ne désirant pas l'énerver, il n'émettait aucun son par rapport à moi qui lorsque je sens le plaisir monter, je ne me retiens pas de se côté là.


De mon côté, j'étais devant le directeur, j'entrais sous son ordre et m'installait devant lui, je le regardais bien posait mes mains sur mes cuisses.

Je souriais au début à l'idée que mon père avait comme je le pensais régler tout les problèmes, qu'il avait fait le nécessaire pour que je retourne à Hurleval, je vais pouvoir sortir de cette Enfer et retrouver Derek.. Mais mon sourire s’effaçait aussi tôt car se n'était pas la seul chose qu'il avait à me dire.

Gabriel : Comment ça une mauvaise nouvelle ?

Je le regardais chipoter à ses dossiers, je commençais à avoir une boule au ventre, me doutant que c'était quelque chose de grave qu'il avait à me dire.

MAis je ne m'attendais pas du tout à ça, j'écarquillais les yeux de ce qu'il me disait, je détournais le regard, n'en revenant tout simplement pas.. Ma mère, c'est fait assassiné.. Je secouais la tête lorsqu'il parlait de Derek.

Gabriel : Non c'est impossible qu'il soit mêlé à ça..

Je posais ma main devant ma bouche, qui aurait pu faire ça.. Ma mère s'entendait bien avec tout le monde, elle n'avait aucun énemis, alors qui..

Je restait figé, je ne disais plus rien, je passais mes mains sur mes yeux pour essuyer mes larmes.. Il ne faut pas que je pleure ici, pas devant tout ses prisonniers, ses malades.. Qui désirent que ça, attendre que l'on soit faible pour mieux te baisé ensuite..

Gabriel : Bien..

Je me levais, ils vont me faire sortir d'ici, pour que je sois aux funérailles de ma mère à temps.. Je n'arrive pas à m'imaginer que se soit vrai.. Qu'elle soit..

Gabriel : Merci..

Des gardes me ramenait jusqu'à ma cellule, je regardais se draps blanc, j'entrais à l'intérieur et c'est là que je vis Derrick et Lucian, voyant ma présence, Derrick se retirait de lui, remettant ses vêtements, il déposait les objets dont je lui avais demandé et passait à côté de moi sans dire un mot, je le regardais du coin de l'oeil et tournait ensuite le regard vers Lucian.

Ils ont ce genre de relation, alors pourquoi ils semblaient aussi distanct l'un de l'autre. Se ne sont pas mes affaires, je me posais juste contre l'évier m'aspergeant mon visage d'eau. J'aurais préféré ne pas voir ça, mais j'ai d'autre chose à pensé. Je regardais les outils que j'avais demandé à Derrick, sa ne sert plus à rien que je vienne à m'en aller, je vais partir dans quelques heures.

Gabriel : Ma mère c'est fait assassiné.

Je me penchais, qui a fait ça.. Qui aurait pu.. Je pensais à Alaric.

Gabriel : Mon père à tout régler, je vais partir dans les heures qui suivent..

Sa voulait bien dire que ce sa voulait dire, je ne serais pas resté longtemps ici et pourtant, j'ai l'impression que j'y suis depuis des semaines.. Mais sa voulait également dire que j'allais partir, sans tenter quoi que se soit pour les faire sortir d'ici et qu'ils garderont leurs colliers tel qu'elle.


***


Teijo descendait lentement son livre pour le regarder avec un sourcils légèrement redressé de ce que ayato venait de lui.

Teijo : Jaloux de mes livres, tu deviens étrange Ayato, évite de me dire de tel parole étrange tu veux.. ET ses livres sont plein plus cultivé que toi, alors il est normal que je les trouve plus intéressant.

Il relevait son livre, l'écoutait malgré tout.

Teijo : Et que dois-je dire moi, cela fait des siècles que je suis enfermé ici.

Il reposait son libre sur ses genoux puisqu'il ne s'arrêtait pas de parler.

Teijo : La ville mirage hum ? Cette ville est bien plus mouvementé que Hurleval c'est certains, mais toi qui n'aime pas les femmes qui te résistes, là-bas, tu devais être bien malheureux par rapport à ici.

Il penchait sa tête souriant.

Teijo : En effet, c'est pourquoi je sais que tu suivras tout mes principes et mes idées. C'est pourquoi je te garde auprès de moi, sinon je t'aurais déjà éjecté depuis bien longtemps.

Bien, maintenant qu'il semblait comprendre qu'il allait devoir attendre, il reprenait donc son livre, et ne disait rien malgré qu'il n'arrête pas de changer de place sans arrêt, il finissait par soupirer et lui faisait un regard qui voulait tout dire.

Il comprit directement qu'il l'ennuyait et s'en allait dans une autre pièce. Il soupirait et reprenait sa lecture bien concentré.

Mais malheureusement pour ce bon vieux Teijo, il semblerait que tout le monde désirait l'ennuyer, à empêcher sa petite lecture, il tournait le regard sentant la présence de quelqu'un chez lui. Il fermait son livre mécontent et le posait à côté de lui.

Teijo : Ne savent t-il pas que je déteste qu'on me dérange ?

I
l disparu aussi tôt, et apparaissait derrière la mère de Ayato.

Teijo : C'est chez moi.

Il l'a retirait de lui et la plaquait contre un mur en utilisant sa force et sa rapidité vampirique pour ensuite,  plonger son regard dans les siens

Teijo : Nariko, je pensais ne plus l'occasion de te revoir. Si c'est pour tuer notre fils, alors évite car je serais dans l'obligation de te tuer, sa serait bien dommage n'est-ce pas ?

Il lâchait sa gorge et la regardait bien de bas en haut pour revenir ensuite vers son visage.

Teijo : Je n'attendais pas ta venu de si tôt, mais je suppose que tu peux le ressentir, ce qu'il va se passer ici. Tu viens de notre côté pour que je te protège c'est cela ?

Il ricanait croisant les bras.

Teijo : En faîte non, tu n'es au courant de rien se ce qu'il va se produire, tu es juste sortis de la citée de l'ombre et a décidé de revoir le visage de ton fils pour te venger de lui.

Il regardait du coin de l'oeil vers Ayato.

Teijo : Et bien tu mordras sur ta chique, tu n'en feras rien.

Il partait de son côté.

Teijo : Il va y avoir un sacré remue ménage ici, je pense que sa ne plaira pas aux Hunters ni aux personnes qui travail aux conseils, ils vont attrapées des cheveux blancs.

Il s'arrêtait.

Teijo : Bien maintenant que nous sommes réunis, entre famille, autant en profiter pleinement.

I
l fit un signe de la main, une table apparaissait, avec une bouteille et des verres remplis de glaçon, il servait les trois verres et le levait dans leurs directions.

Teijo : A notre futurs gloire, et à nos retrouvaille Nariko.

Il fit un sourire en coin en la regardant bien et buvait son verre d'un trait.


***

Il est vrai que Akira avait demandé à Mike de rester, mais il n'avait aucune envie de rester posé chez lui pendant que son frère allait se faire un Dragon et prendre toute la gloire rien que pour lui. Il avait donc chevauché Kerrigan, sans vraiment s'y prendre et fut projecté ensuite jusqu'au museau de Thorn qui semblait bien amusé et jouait avec lui.

Il fit des petits yeux paniqué alors qu'il levait la tête bien le haut, il arrivait à voir le vide et se doutait que s'il tombait d'une tel chute, sa risquerait d'être douloureux.

Il posait ses mains pour se mettre debout sur son museau et vit ensuite son torse changer, signe qu'il allait cracher des flammes.

Mike : Et merde.

Heureusement que Akira était là pour attraper sa cheville et le faire bouger de là à temps, car sinon il se serait retrouvé cramé.

Mike : Je maîtrisais la situation !

Ce qui n'était bien entendu pas le cas. Ils tombaient tout deux dans le vide, et Akira semblait avoir trouvé la faille, il était plutôt concentré à chercher un moyen de ne pas s'écraser au sol. Et c'était son frère qui trouvait, il s'aggripait à un bout de metal, tentant toujours le chveville de son frère, celui-ci avait sa tête qui se tapait contre la barre et en attrapait une grosse bosse.

Mike : tu aurais pu prévenir !

Il levait les yeux vers son frère, l'écoutant.

Mike : Ok, balance moi !

Il attrapait le mur à temps, car Thorn semblait s'intéresser à eux étant donné qu'il avait reconnu les yeux qu'avait Akira. Il entrait par la fenêtre et Akira le suivait, ils étaient à l'abri pour le moment. Il tournait le regard vers son frère qui retirait sa veste pour tenter d'arrêter les flammes.

Mike : Oué bah attend c'est pas encore finis ! Ce dragon est balaise !

Il tournait la tête vers la fenêtre à son tour, et fit apparaître à son tour ses sharingans et courraient pour s'enfuir, tout en courant rapidement aux côté de son frère, il l'écoutait.

Mike : Ok ! Je vais à gauche alors !

Mais aux lieux d'aller à gauche, celui-ci se trompait et allait à droite, il ne se doutait pas que son frère lui lançait un mauvais regard. Il réussit par sortir de l'immeuble, sautant de toit en toit en regardant son frère qui avait réussi à attirer le Dragon vers lui.. Celui-ci ne pouvait pas voler d'où il était, mais il pouvait cracher des flammes ce qui était handicapant, heureusement que Derek pour aider Akira, après tout il courrait bien plus vite que lui.

Il sortait deux grandes dagues et courrait vers Thorn visant sa plais comme lui avait conseillé son frère. Kerrigan arrivait à cette instant, attrapant Mike par sa gueule et le lançait pour qu'il attérisse sur son dos. Elle reprenait de l'altitude car elle ne pouvait elle non plus voler là.

Kerrigan : Tu es prêt Hunter ?

Mike : Je m'appelle Mike !

Elle grognait.

Kerrigan : Saute maintenant.

Il sautait et attérissait sur le dos de Thorn, pour se tenir à lui, il enfonçait sa dague dans son dos, et étant donné que c'était une arme capable de traverser l'armure d'un Dragon, celle-ci entrait parfaitement, Thorn semblait être bien mécontent.

Reiji arrivait en face de Thorn, ses yeux était les mêmes que ceux d'un Dragon, et plus exactement ceux de Zankou, celui-ci lui avait rapporté l'arme, il l'enfonçait dans sa plaît et la retirait d'un coup sec.

Celui-ci hurlait, et reprenait sa forme humaine, Mike se trouvant toujours dessus, il finissait par se retirer de lui. Reiji tournait le regard vers Derek, faisant réapparâitre ses yeux à la normal et lui souriait, il regardait ensuite vers Thorn.

Kerrigan arrivait à son tour sous sa forme humaine, restant en retrait.

Reiji : Je comprends pourquoi tu agis de la sortes, pourquoi tu es aussi énervé contre eux, contre les humains, les hunters... Et autres. Mais je suis certains, qu'ils pourrait finir par s'entendre, toutes les espèces, qu'une unions est possible, il suffit d'un peut de volonté..

Il souriait malgré tout.

Reiji : LA guerre, la vengeance ne mène à nul part, et je suis près à faire entendre raison à tout le monde, même si pour ça il faut que je me batte, bien que se n'est pas dans mes principes.

Le dragonnier de Thorn arrivait, posait sa main sur sa blessure qu'avait causé Reiji étant obligé de l'arrêter, Reiji le regardait.

Elune : J'aurais vraiment préféré que cela se passe autrement, mais tu ne me laisses pas le choix Thorn.

Reiji : Qu'est-ce que c'est ?

La tatouage à son bras commençait à bouger et à entourer tout le corps de Thorns, ils semblaient se nourrir de son essence.

Elune : Après ce qu'il est arrivé lorsqu'il a déclenché cette Guerre, j'ai fais en sortes que si un jour il arriverait à revenir, que je serais capable de l'arrêter. C'est un prêtre qui m'a donné ce pouvoirs.

Une fois qu'il c'était assez nourris de l'essence de Thorn, tout le tatouage se levait vers le ciel, tel un rayons s'en fin, on pouvait le voir à des kilomètre à la ronde et créait dans le ciel ce qu'on pourrait croire une sphère noir, qui était autre qu'un portail.

Un bruit strident s'envahissait, Reiji posait sa main sur ses oreilles levant les yeux aux ciels, Elune reculait de quelques pat se demandant ce qu'il se passait.

Reiji : Qu'est-ce que c'est ?

Il regardait rapidement vers Elune qui ne semblait pas comprendre non plus.

Mike : Sa pue la merde ce truc.

Kerrigan : Je n'ai jamais vu une tel chose.

Elle plissait les yeux.

Kerrigan : Quelques choses en sort.. Se sont..

Elle n'en revenait tout simplement pas, se sort avait permis de prendre assez d'essence de Thorn et de son sang d'un très ancien Dragon tel que lui, ce qui permettrait de créer ce portail qui était autre qu'un moyen de rescuciter tout les Dragons qui avaient péris.

Ils étaient tous de squelette et une lueur bleu les entouraient. Ceux-ci était dévoué à Teijo, ils étaient pour le moment très loin mais on pouvait voir qu'ils étaient nombreux.

Reiji : Qu'avez-vous fait ?

Elune : J'ignorais ce qui allait se provoquer, je n'aurais pas du faire confiance en ce prêtre..

Mike : Ok.. Akira, je crois qu'on est dans la merde.

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Jeu 30 Jan - 5:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 30 Jan - 5:42

C'était inutile de préciser ou insister pour que Derrick face se qui lui demande, ayant partager la même cellule le jeune ados c'est très bien qu'il n'est pas conseiller d'aller contre sa volonté. Plaçant ses mains derrière lui, il continuait de le regarder avec le sourire.

Lucian: je n'aime pas qu'on me fait des paroles en l'air, alors je lui conseil plutôt de nous sortir de la.

Il fermait les yeux relevant quelque peu la tête.

Lucian: tu n'as pas perdu la main c'est bien.

Pour le regarder à l'oeuvre, Lucian r'ouvrait les yeux les baissant vers Derrick. Etant en érection le jeune ados se redressait retirant en premier lieu son haut ensuite le reste de ses vêtements. Il gardait le sourire jusqu'à principalement quand il s'asseyait à califourchon sur lui. Il plaçait ses mains vers l'arrière de ses cuisses les tenant fermement pour l'aider à bouger.

Lucian: Hein? tu parle de gueule d'ange?

Il lui lançait un mauvais regard attrapant son visage.

Lucian: en effet se son mes affaires, je trouve que tu parle beaucoup d'un coup alors que ta autre chose à faire en se moment même.

Il le lâchait ensuite le regardait encore quelque instant.

Lucian: pourtant tu devrais savoir que j'obtiens toujours se que je désire non? t'es la preuve en personne.

Il se collait un peu plus à lui glissant sa main entre eux attrapant son membre qu'il serrait quelque peu.

Lucian: au fond de toi t'espère pouvoir sortir d'ici pour ne plus à me revoir hum?

Il approchait ses lèvres de son oreilles souriant sadiquement.

Lucian: mais qui te fais croire que je laisserais quiconque toucher à ton cul même en dehors de ses murs?

Il tournait son regard vers Gabriel qui entrait, il en relevait le sourcil sur le moment.

Lucian: ah oui évidemment tu connais pas la règle du drap blanc.

Derrick profitait pour s'en allait après s'être vêtu, Lucian râlait mais remontait son pantalon avant de se mettre debout.

Lucian: et bien t'en fais une tête gueule d'ange, t'es quand même pas choquer à se point pour ça? on est en taule ici...faut s'attendre à tout.

Il s'approchait s'appuyant contre le mur afin de le regarder.

Lucian: le patron ta fais quelque chose ou quoi?

il lui expliquait pour sa mère.

Lucian: assassiné? je vois...sa explique cette mine, ta le droit de craque tu sais. Il a le drap personne peut te voir.

Par contre la suite ne le plaisait pas trop.

Lucian: t'es sérieux la? tu va te barrer déjà? depuis le temps que je suis ici personne n'est jamais sortir de cette endroit en si peut de temps...ton père doit en avoir du frique putain.

Il posait sa mains sur le mur se penchant vers Gabriel.

Lucian: mais tu va quand même pas te tirer sans respecté ta petite promesse n'est ce pas?

Il retroussait les nez n'ayant pas besoin d'une réponse comprenant qu'il comptait le lacher, il l'attrapait par la gorge le soulevant de l'aide d'une seul main.

Lucian: tu n'as pas idée comme sa serait facile pour moi de te briser la nuque d'une simple pression, alors tu vois ses instruments sur le lit, tu va les prendre et me retirer se putain de collier.

Il le lâchait le laissant respirer.

Lucian: Derrick aurait pu y laisser des doigts si on l'aurait trouver avec ça dans les poches, alors fait se que je te demande gueule d'ange ou je te promet que lors de ma sortie je trancherais la gorge à ton petit Derek.

il attrapait les affaires sur le lit les posant dans la main de Gabriel.

Lucian: allons gueule d'ange, on s'entendait si bien il serait triste qu'on devienne ennemi tu crois pas? une chose à faire désactivé se collier et je me charge du reste.

Il se mettait en haute pour présenter son collier, sentant qu'il se mettait a le bricoler Lucian reprit vite sourire.

Lucian: c'est bien gueule d'ange, tu as prit la bonne décision.

ressentant ses pouvoirs revenir, cela signifiait bien que le collier était désactivé.

Lucian: parfait.

il l'arrachait de son cou le jetant à terre.

Lucian: je t'en dois une gueule d'ange, je pourrais tuer l'assassin de ta mère par exemple.

Il sortait ensuite de sa cellule regardant atour de lui avant de retrouver Derrick dans la sienne.

Lucian: voyons voir si les rumeur à ton sujet son vrai.

il glissait ses doigts sous son collier le serrant ensuite tout en tirant, celui ci explosait dans sa main mais semblant pas lui avoir fait le moindre dégât pour autant.

Lucian: alors Derrick est ce que ta envie de me tuer ou non?

Il se penchait faisant face à son visage.

Lucian: après tout se que je t'ai forcer à faire, oh oui que t'aimerais me tuer par vrai? aller je veux voir celui qui a commis tout ses meurtres.

Garde: éh! comment ça se fait que vous ayez plus vos collier? DONNEZ L ALERTE.

Lucian levait les yeux avant d'attraper le garde par le visage le serrant de plus en plus jusqu'à que ses doigts lui perse le crane et le lâchait ensuite.

Lucian: l'afferme petite larve.

il tournait le regard vers Derrick.

Lucian: on reparlera de ceci plus tard commençons par sortir de se trou, suis moi si tu veux pas te faire troué la peau.

Il se mit à marcher tout en regardant vers les autres prisonnier qui criait voyant une tentative d'évasion.

Lucian: tu devrais nous suivre toi aussi gueule d'ange, je dois que tu puisse sortir dans les heures qui suive après ça...surtout que ta aider un prisonnier à s'évader.

Il continuait son chemin mais fut arrêter par une autre grilles fermer par les gardes.

garde: tu ira nul part la bête.

Lucian: je crois que se surnom ne me convienne plus, je suis plus une bête en cage mais plutôt un démon en vois de liberté.

Garde: et bien le petit démon ne risque pas de pouvoir sortir avec ses jolies grilles fermer.

Lucian ricanait tout en attrapant les barreaux dans ses mains et tira les arrachant une par une jusqu'à passer tranquillement.

Lucian: je crois pas boss.

un garde tirait sur Lucian malgré le trou dans son thorax il continuait d'avancer comme ci de rien était, la plaie semblait se refermer lentement et il sortir la balle de sa bouche.

Lucian: que crois que c'est à vous.

Il la lançait en plein dans son front le tuant sur le coup.

Lucian: si vous voulez pas mourir vous aller nous laisser passer.

Une fois dehors il regardait vers le mur, n'étant pas bon pour l'escalade il trouva une autre solution et courra droit dedans l'explosa comme le ferait un boule de canon.

Lucian: aller remuer vous, c'est pas ici.

il frottait quand même ses cheveux plein de poussière

Lucian: pourquoi tu fais cette tête Gabriel? t'es sortit de prison non? à moins que c'est le fait que j'ai tuer ses idiots de garde? je suis un démon et un démon aime tuer..oui c'est vrai je t'ai dit que j'étais ici à cause d'un pauvre typer que j'ai tuer sans le vouloir et c'est vrai, c'est pour cette erreur qu'on m'a choper, mais...je t'ai pas préciser que j'en ai déjà tuer des centaines avant ça.

Il passait son bras autour des épaules de Derrick.

Lucian: toi tu viens avec moi, je pense qu'on peut bien s'amuser encore tous les deux...j'ai pas eu l'occasion de me faire le cul de Gabriel mais c'est pas grave, il m'a rendu un bien plus beau service.


****

Inutile pour Ayato de répondre, Teijo se présentait comme le propriétaire des lieux. Elle n'avait pas le temps de se retourner malgré que sa voix ne lui était pas reconnu. Elle gémissait sur l'instant étant plaquer contre le mur, Ayato se remettait directement debout tout en frottant ses vêtements.

Nariko: Si j'avais su que cette maison t’appartenais, je me serais pas donner la peine de frotter mes chaussures sur la payasse avant d'entrer.

Elle serait les dents sentant sa main presser sa gorge.

Ayato: quoi? "notre" fils!? c'est quoi encore ses salades?

Nariko: ferme la idiot.

Nariko plissait les yeux le voyant la relooké avant de s'adresser à nouveau à elle.

Nariko: tu m'attendais? toujours à utiliser tes petits don de voyance, sa ma toujours énervé! tu prévoyais toujours mes coups à l'avance! surtout quand je voulais aller voir ailleurs...ses mecs étaient mort avant même que j'ai le temps de sortir mes nibards.

Elle montrait qu'elle comprenait pas un seul mot de mots sortit de sa bouche.

Nariko: comment veux tu que je soit au courant de quoi que se soit? j'étais enfermer dans une prison de cinglé! tout des mochetés qui passait leurs temps à tenter de me plotté à cause de se minable à côté de toi.

Elle tournait la tête fâcher.

Nariko: et bien garde le ton petit fils adorer! moi j'en veux pas.

Ayato: et pourquoi je suis le seul qui ne soit pas au courant.

Nariko: parce que ta un esprit lent!

Il en fit une tête de boudeur tout en les regardant tous les deux partir de leurs côté, il fini par les suivre ne regardant plus Teijo de la même manière.

Nariko: je comprend toujours rien à se que tu raconte Teijo, mais si cela te fais plaisir et bien tant mieux pour toi.

Ayato: il faut croire que je suis pas le seul a avoir un esprit lent.

Il se taisait ayant le regard foudroyeur de sa mère, trois apparu en même temps que la table Ayato était pas très motivé à fêter le retour de sa mère.

Nariko: nos retrouvailles? t'es surtout content de retrouver ma paire de niche et non ma personne.

Ayato: ah bon...moi cela me motiverais pas de retrouver ta grosse poitrine à moins de vouloir me suicidé en m'étouffant dedans.

Il recevait le verre en plein front sur l'instant et en tombait en arrière.

Nariko: j'ai peut être pas le droit de te tuer, mais j'hésiterais pas à te maltraité si nécessaire!

Il attrapait le rebord de la table pour s'aider à se relevait tout en frottant son front rouge.

Ayato: t'es complètement folle! fou la dehors Teijo! c'est clair qu'avec elle adieu ta tranquillité!

Nariko: Tais toi à moins que tu veuille te retrouver la bouche cousue!

Il tapait son poing sur la table.

Ayato: à moins que je fasse explosé la tienne avant!

Elle tapait son poing sur la table à son tour.

Nariko: parle encore à ta mère de cette façon et tu te retrouvera avec de nouvelles cicatrises!

il pointait son doigt dans sa direction.

Ayato: je suis plus le gamin que tu peux martyrisé comme bon te semble!

Nariko: ahah! pourtant j'aurais pu te tuer si facilement tous à l'heure!

Ayato: ah oué? et bien va si approche la vieille que je te fasse explosé les obus.

Nariko: qu'est ce que tu traite de vieille!?

Il en avait assez et regardait vers Teijo.

Ayato: comment ta pu coucher avec une telle malade? elle sert à rien qu'elle dégage!

Nariko: comment ça je sert à rien et toi à part profité de sa baraque hein?

Ayato: c'est pas toi qui est rester des années à chercher du maudit sang de dragon pour l'aider!

Elle levait les yeux tout en faisant tourner une mèche de ses cheveux autour de son doigt.

Nariko: un homme qui sais plus se sevir de sa queue sa m'interresse pas...et puis il me faisait flippé.

Ayato: ah tu vois? tu sert à rien.

Nariko: et puis j'aurais pas sus faire grand chose avec le coup fourré que tu m'as fait!

Ayato: j'en avais marre d'être ton jouet de distraction pour tes petites amies.

Nariko: au moins tu servais à quelque chose cette époque!

Ayato: j'en ai marre je me barre!

Nariko: c'est ça adios!

Il sortait directement du manoir mais partait pas loin restant seulement assis devant le porte.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 30 Jan - 23:04

Non en effet, je ne connaissais pas la petite règles du draps blanc, Derrick retournait jusqu'à sa cellule se couchant sur son lit, il se tournait sur le côté, la main posé en dessous de sa tête et gardait les yeux ouverts après les paroles de Lucian.

Il savait bien qu'il ne le lâcherait pas de si tôt, et qu'il serait obligé de faire tout ce qu'il lui demande, il ignorait s'ils allaient vraiment parvenir à sortir d'ici, mais préférait ne pas ésperé de trop pour ensuite que rien ne se passe.

Il était également hésitant de devoir quitter cette endroit, surtout que Lucian avait bien précisé que même en dehors de ses murs, son cul lui appartiendrait.


Moi je tournais légèrement le regard vers Lucian après ce que je venais de lui dire, il semblait vraiment mécontent que je ne puisse pas lui retirer ce collier et que j'allais m'en aller plus tôt que prévu.

Gabriel : Oui, mon père est riche, mais pas autant que moi.

Je le regardais se pencher vers moi, et parlait de ma promesse, j'en détournais le regard. Il comprenait bien vite que ma réponse serait négative, il m'attrapait donc par la gorge, j'en écarquillais les yeux le regardant bien. Il serrait tellement fort, que je n'arrivais pas à respirer, je suffoquais donc mais arrivait malgré tout à l'écouter.

Il finissait par me lâcher, j'en posais ma main sur ma gorge reprenant mon souffle tout en levant le regard vers lui. Il menace à présent Derek.. Je suppose que je n'ai pas le choix que de tenir ma promesse..

Gabriel : Bien.. Bien.. Je vais le faire.

Je prenais les affaires qu'il me donnait, et regardait ensuite son collier.

Gabriel : C'est bon, j'ai dis que je le ferais.

Je m'approchais de lui, une fois qu'il me présentait son collier, je commençais à y chipoter avec les accessoire, sa ne me prenais que quelques minutes pour y parvenir à désactiver celui-ci. Sentant ses pouvoirs revenir, Lucian l'arrachait de son cou.

Je le regardais bien alors qu'il me disait, qu'il m'en devait une, et qu'il pourrait même tuer la personne qui a tué ma mère, je repensais à elle à cette instant et en détournait le regard. Lucian finissait par sortir de sa cellule pour retrouver Derrick.

Il descendait du lit le voyant arriver, et remarquait bien vite qu'il ne portait plus son collier. Il stressait un peu de le voir toucher à son collier comme ça, de peur qu'il explose, mais il utilisait ses pouvoirs pour qu'il ne subisse aucun dégat.

Moi j'étais devant la cellule à le regarder faire, j'avais également désactivé mon collier moi même mais le gardait autour du cou.

Une fois que Derrick ne portait plus son collier, tout ses souvenirs, ses sens et ses pouvoirs lui revenaient aussi tôt, son regard changeait regardant bien Lucian. Il ne répondait pas à sa question, bien qu'il se penchait pour regarder son visage de plus près.

Derrick : Fait moi sortir de ce trou, et peut-être que tu me verras sous ma vrai nature.

Il lui fit un sourire forcé, en effet Derrick avait bien tué tout ses gens, il avait tout simplement plusieurs personnalité qui l'envahissait sans qu'il puisse contrôler quoi que se soit. Moi j'arrivais à entendre leurs conversation ayant récupéré mes pouvoirs.. J'ai vraiment fais une terrible erreur, il a donc réellement tué tout ses gens.. Pourtant dans son regard je ne voyais que de l'innocence, de la gentillesse.. Mais si Lucian à raison, qu'il a une double personnalité alors il est normal que je n'ai rien vu.

Je m'approchais d'eux, mais c'est là que je vis le garde remarquer qu'il n'avait pas leurs colliers, il criait aussi tôt l'alerte.. C'est pas vrai. J'écarquillais les yeux voyant Lucian, l'attraper par le visage, le serrant au point que sa le tuait sur le coup.

Derrick regardait du coin de l'oeil vers Lucian qui disait en parler plus tard, en dehors de ses murs. Il s'approchait ensuite de moi, me conseillant de les suivre. Je n'aurais pas du m'impliquer la dedans.. Et je dois sortir le plus vite possible pour retrouver tout d'abord ma mère, il faut que je sois là lors de ses funérailles pour lui dire aurevoir... Mais également retrouvé Derek.

Je les suivais donc, espérant que le garde ne soit pas été tué, mais je ne sentais plus son coeur battre alors, il l'a..

Je revenais vers la grille ensuite qui nous empêchait de passer, on est coincé. Mais Lucian arrivait à briser facilement les barreaux, ce qui inquiétais aussi tôt le garde qui sortait son arme pour tirer sur lui, il le recevait, mais n'en mourrait pas, la balle se retrouvait dans sa bouche et la propulsait jusqu'à lui qu'il reçu en plein dans son crane et en mourrait sur le coup.

Je n'en revenais tout simplement pas.. J'étais paralysé à regarder cette scène, juste horrible.. Je le suivais malgré tout alors qu'on finissait par arriver dehors, Lucian fonçait droit dans le mur qui explosait sous sa force. Derrick faisait des petits yeux  de la manière dont il s'y prenait mais le suivait malgré tout, et moi de même bien que j'étais écoeuré par tant de mort.. Je n'aurais jamais imaginé que cela se passerait comme ça.. Sinon, j'aurais ravalé mes mots et rien de tout ça ne serait arrivé.

Je tournais le regard lorsqu'il parlait de moi, j'en fronçais les sourcils, lui aussi à commis donc plein de meurtre, moi qui pensait qu'il était quelqu'un de bien.. Par ma faute, deux meurtriers se retrouvent à nouveau ne liberté...

Gabriel : Si j'aurais su, je ne t'aurais pas aidé. Je le regardais passer son bras autour de l'épaule de Derrick, celui-ci le regardait du coin de l'oeil. Celui-ci avait un regard de nouveau normal, tel que j'ai connu.. Il détournait le regard sous les paroles de Lucian.

Derrick : Alors, veut mieux partir maintenant. Au revoir Gabriel et.. merci.

Il me regardait, je fis de même mais restait vraiment dégoûté de moi même d'avoir fait une chose pareil. Je les regardais partir tout les deux. Je finissais par courir pour m'enfuir à mon tour, mais surtout retrouvé Derek, et ma mère.. Mon père doit savoir qu'il n'est pas celui qui l'a tué.. Il l'a juste retrouvé dans cette état sans doute.. Je ne peux pas croire que se soit lui, non c'est impossible.

Je courrais jusqu'à ce que je sois à bout de souffle, je me posais contre un mur, reprenant mon souffle, et levait les yeux, c'est là que je vis cette chose noir dans le ciel, et ensuite toutes des petites lumières bleues, je plissais les yeux me demandant ce que c'était et surtout ce qu'il se passait.

Derrick courrait aux côté de Lucian, tout en levant la tête voyant le même phénomène.

Derrick : Qu'est-ce que c'est ?

Ses yeux changeait aussi tôt, il avait un regard mauvais, il tournait le regard vers Lucian, ses pupilles se dilatait, il sautait sur lui ce qu le fit tomber, il était assis sur lui commençant à le taper au visage, il avait un grand sourire sadique sur son visage.

Il attrapait un gros cailloux qui se trouvait proche de lui et le tendait vers le haut pour le taper avec, mais s'arrêtait reprenant conscience de ce qu'il lui arrivait, ses yeux redevenait aussi tôt normal, il en lâchait le cailloux qui tombait à terre et se retirait de Lucian peur qu'il lui face payer pour se geste.

Derrick : Désolé.

Il attrapait ses cheveux d'une main, se souvenant qu'il devenait presque fou de ce côté de lui, qu'il se réveillait un beau matin, avec du sang sur les mains, et des cadavres à côtés de lui, et souvent il ne se souvenait de rien, mais lorsque cela arrive, c'est quand il dort, son autre personnalité reprend le dessus à cette instant et massacre tout, c'est là qu'il ne se souvient de rien.

Il regardait du coin de l'oeil vers le ciel, les Dragons étaient nombreux et semblait s'approcher de plus en plus près.

Derrick : Se sont.. Des Dragons .. ? Il faut pas rester là.


Moi aussi j'avais reconnu que c'était des Dragons, mais qu'est-ce qu'il sait passé pendant que j'étais enfermé ? Je courrais à nouveau pour retrouver Derek, je posais mes mains l'une contre l'autre, utilisant mes pouvoirs le plus loin possible pour retrouver sa trace dans toute la ville.

Je sais que je ne peux normalement pas les utiliser dans cette ville.. Mais au point où j'en suis, je suis à présent un fugitif, et de plus, la ville va se retrouver en carnage avec tout ses Dragons qui sortent de je ne sais où.. Je crois qu'ils ont d'autre soucis en tête.

Je retrouvais Derek, je courrais donc dans cette direction le plus rapidement possible. J'y arrivais, je m'arrêtais reprenant à nouveau mon souffle le regardant sous sa forme de Lycan, avec Akira, Mike, Zankou, Kerrigan que je n'avais encore jamais vu, et Reiji, mais également Thorn et son Dragonnier que je ne connaissais pas non plus.

ET c'est d'ici que se créait ce trou noir, qu'on t-il fait ?

Gabriel : Derek !


***


Ayato ignorait que Teijo était en réalité son père, il devait donc recevoir une bonne gifle d'apprendre cette vérité, alors qu'il l'avait côtoyer durant tout ce temps. Teijo posait son verre sur la table ricanant de la réplique qu'elle pouvait faire.

Et bien entendu Ayato n'hésitait pas pour répliquer à son tour, il en soupirait tout en détournant le regard, malheureusement qui lui aime bien le calme.. Cela va bien vite changer depuis la présence de Nariko et il le savait que trop bien hélas.

Teijo : Vous arrêtez de vous quereller pour des choses futiles.

Il croisait les bras regardant Nariko lançait son verre en plein sur Ayato, qui en tombait à terre sur le coup. Mais se redressait bien vite semblant mécontent. Il le regardait du coin de l'oeil alors qu'il disait ce qu'il pensait tout bas.

Teijo : je le sais que trop bien, mais elle pourrait se montrer utile malgré tout.

Il posait ses doigts sur sa tempe puisqu'ils n'arrêtaient pas de s'envoyer des piques l'un l'autre. Il tournait les yeux vers elle, ensuite vers lui, chacun son tour alors qu'il n'arrêtait pas de se disputer et tout les deux désirait avoir le dernier mot ce qui allait donc durer un certains temps.

Teijo : Ayato c'est simple, elle est très doué dans ce domaine, et contrairement à toi, j'aime sa poitrine. Et Nariko, en effet, il m'a été d'une grande aide, il a été bien plus utile que toi. Si je devais à choisir se serait lui que je choisirais.

Il plissait les yeux alors que Ayato en avait plus qu'assez de sa mère et préférait prendre l'air, il tournait le regard vers Nariko aussi tôt.

Teijo : Je te préviens, si tu comptes rester ici, à mes côtés, tu n'as pas intérêt de me déranger ou de faire quoi que se soit contre Ayato, sinon je t'enverrais à l'endroit où tu as si dure à t'évader.

Il s'approchait de la fenêtre levant les yeux aux ciels, il souriait bien content de ce qu'il voyait, le trou noir se former dans le ciel, il savait donc que cela avait fonctionné.

Teijo : Le monde va prendre un nouveau tournant. je te suggère donc, de rester à mes côtés ou tu mourras comme tout les autres qui sont contre moi.

Il se téléportait pour se retrouver à côté de Ayato, dehors, accroupis, continuant de regarder les Dragons sortir du trou noir.

Teijo : Voici ce qu'on attendait, tout ses dragons, je les contrôles. Ils vont détruire tout sur leur passage, et Thorn sera de notre côté. Tu vas entendre les cris et la peur envahir toute les personnes qui vivent ici, tu n'as rien à craindre, les Dragons ne te feront aucun mal.

Quelques minutes plus tard, un dragon atterrissait à leurs pieds, il se relevait le regardant bien, on pouvait déjà entendre des cris de toute la ville, car les Dragons déjà proche du sol, faisait déjà des siennes et s'attaquait à tout ce qu'ils bougeait.

Teijo : Allons-y.

Il levait le regard vers la fenêtre regardant vers Nariko, il fit un sourire et réapparu sur le dos du Dragon, celui-ci poussait un cris et s'envolait, il crachait des flammes bleue qui était en réalité le même que les flammes de Zankou. Cela brûlait et causer pas mal de dégâts.

Tout les Hunters étaient sortis tentant de défendre leurs villes et les habitant, l'alarmes sonnaient, signe que la ville était en dangers.

Teijo : Regardez moi ça tout ses humains qui sont mort de peur, sa excite mes sens.

Ses yeux rouges apparaissaient.

Teijo : Je t'avais prévenu qu'on ne s’ennuierait pas.

Alaric sortait de chez lui, ayant ordonné aux enfants de rester enfermé, il avait survécu à l'attaque de Velik et avait utilisé du sang de vampire qu'il gardait en stock au cas où ce genre de chose arriverait.

Alaric : C'est quoi ce bordel.

Il tournait le regard voyant un Dragon s'approcher de chez lui, il utilisait son vecteur pour tirer sur son aile, il s'écrasait aussi tôt contre le sol. Teijo l'avait repéré passant par là, il sautait pour attérir face à lui, il en fronçait les sourcils sur le moment.

Teijo : C'est une mauvaise idée de s'en prendre à eux, ce qui voudrait dire que tu es contre moi. Es-tu contre moi, sorcier ?

Alaric : Je vous connais pas.

Teijo : Je suis Teijo, alors ?

Alaric : Toute les personnes qui désire faire du mal aux personnes se trouvant chez moi, son mes ennemis.

Il tournait le regard vers la la porte, ressentant en effet beaucoup d'enfant, mais également des adolescent, les plus agées devait avoir seize ans. Une fois qu'ils atteignait la majorité, ils devaient partir faire leurs vies mais jusque là, Alaric s'occupait d'eux.

Teijo : Tes une sorte de pédophile c'est cela.

Il serrait les poings, l'attrapant par ses vêtements.

Alaric : Ne me traite pas de la sorte sale vieux !

Il ricanait.

Teijo : Il semblerait qu'il soit contre nous Ayato, occupe toi des gosses.

Il tournait, fusillant Ayato du regard. Il lâchait le prêtre, et tapait deux de ses vecteurs à côté de lui qui cassait le sol. Il attrapait ensuite deux voitures qui volait et tentait de taper avec sur Ayato, il les resoulevait et tapait sans arrêt jusqu'à ce qu'il le touche.

Teijo regardait son fils faire, aimant le voir à l'oeuvre. Alors que Ayato évitait les deux voitures, Alaric le suivait bien du regard et envoyait un autre vecteur cette fois, qui ne tenait rien et l'attrapait par la jambe, il le faisait voler dans les airs et tapait les deux voitures à ce moment là sur lui, pour l'écraser entre les deux.

Teijo: Il a un pouvoir intéressant.

Il levait la main, sachant que Ayato avait survécu à l'attaque, il lui envoyait un sort lui permettant de voir les vecteurs de Alaric, ce qui l'aidera pour se battre contre lui. On pouvait voir qu'il avait déjà deux qui tenait les voiture, et quatre autres qui était derrière son dos visant Ayato, en tout, il avait donc six vecteurs.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 31 Jan - 5:28

Sa y est leurs chemin se séparait pour l'instant du moins avec Gabriel qui partait directement pour me rejoindre, Lucian courraient au côté de Derrick ne désirant pas se faire rechoper par les gardes vêtements. Il s'arrêtait néanmoins regardant vers Derrick complètement exténué.

Lucian: et bien ta pas de santé gamin.

voyant qu'il regardait quelque chose dans le ciel, Lucian se tournait regardant à son tour même lui n'avait jamais vu une chose pareil jusqu'à aujourd'hui.

Lucian: j'en sais rien gamin surement l'oeuvre de magie noir ou un truc du genre.

Il n'avait pas remarquer le changement dans les yeux de Derrick, en quelque seconde il était une toute autre personne et sautait sur Lucian le faisant valser en arrière et le frappait au visage. 

Lucian: Haha..et bien voilà la personne que je voulais rencontré.

Il gardait le sourire malgré les coup reçu, étonnamment Lucian ne bougeait pas d'un pouce se contentant de le regarder faire même si cette roche qu'il tenait dans ses mains allait s'écraser sur son visage. Derrick revenait à lui lachant la pierre s'écrasant sur le sol, il tournait le regard vers celle ci sur l'instant.

Lucian: désolé? ne le soit pas, tu m'as beaucoup amusé et tu as un si joli sourire dans cette état.

Il se relevait frottant ses vêtements comme ci de rien était.

Lucian: j'ai a peine sentit tes coups, ta pas grand chose dans les bras et je peux faire durcir ma peau alors ton petit cailloux se serait simplement briser sur mon crane.

Il attrapait ses mains regardant ses poings.

Lucian: par contre toi tu dois avoir mal en se moment, c'était comme taper ses poing contre un mur..quel idée.

Des dragons? en effet des créatures ressemblant à des dragons arrivaient dans leurs direction.

Lucian: ouais..semblerait pas très vivant non plus, on se tire! go!

Il gardait sa main fermer dans la siennes courant à ses côtés jusqu'à une vieille cabane abandonné ou il entrait pour s'y réfugier. C'était sans doute inhabité depuis longtemps, une cachette de chasseur ou quelque chose de se genre. 

Lucian: des dragons morts vivant, mais quel époque...

Il s'asseyait à terre s'appuyant contre le mur, on ouvrait entendre les battement d'aile des dragons passant au dessus d'eux.

Lucian: c'était tout juste espérons qu'ils ne pensent pas à venir ici.

son regard se tournait vers la seule fenêtre, semblerait que ses créatures ont une direction et ne s'occupe de rien d'autre pour l'instant.

Lucian: on va attendre que sa passe et ensuite on rejoindra la ville.

il se relevait le sourire aux lèvres marchant vers Derrick, attrapant ses deux mains il les plaçait au dessus de sa tête.

Lucian: alors c'est comme ça que ta tuer ses gens? en leurs éclatant le visage avec des rochers? aller j'ai envie de connaitre mieux ton côté sanguinaire, ferme les yeux et laisse le venir à moi. 

il libérait une main la glissant sous son haut remontant de plus en plus.

Lucian: j'en suis sûr qu'il a envie de s'amuser avec moi.

il léchait le long de sa joue finissant par glisser sa main sur son entre jambe le serrant entre ses doigts.


Nous étions impuissant devant se spectacle même Akira descendu de mon dos regardait le ciel sans savoir quoi faire. Il a l'habitude de faire face à des choses dont il a étudier et entraîner pendant de nombreuse année, mais avoir à faire à des dragons mort vivant jamais.

Akira: j'ai bien peur que pour une fois tu es raison Mike, il faut contacté les autres hunters et vite.

Il attrapait la main de son frère le tirant pour le faire suivre.

Zankou: c'est vraiment dégouttant un truc pareil, comment on peut utiliser les nôtres comme de vulgaire marionnette?

Thorn s'écroulait à terre ayant perdu beaucoup de force, il avait à peine la force de relever le visage pour regarder dans notre direction.

Thorn: tu es un idiot Elune...faire confiance à un prêtre.

Il fermait les yeux s'endormant étant le seul moyen de récupéré son énergie, Zankou s'approchait de lui regardant son père. Cela serait si facile de le tuer dans cette était, mais il en fit rien le prenant sur son épaule revenant vers Kerrigan.

Zankou: tu pourrais gêler son corps comme tu l'as fait pour toi afin d'hiberné, ainsi il ne pourra plus faire de mal à qui que se soit.

Derek: vous devriez le tuer.

Zankou: jamais!

Je tournais la tête ayant l'impression d'avoir entendu mon prénom, j'ouvrais grand les yeux voyant Gabriel au loin. Je réfléchissait pas et courrait dans sa direction le plus rapidement possible, au dernier moment je repris forme humaine le prenant dans mes bras.

Derek: Gabriel..j'ai cru qu'il t'était arriver quelque chose, impossible de retrouver ta trace et Alaric..

Je le serrais d'avantage, j'ignorais qu'il était déjà au courant pour sa mère. 

Derek: J'ai été voir chez tes parents espérant t'y trouver, je voulais te parler mais..

je décalais mon visage pour le regarder.

Derek: j'ai pas pu la sauver, c'était déjà trop tard...ta maman est morte Gabriel, avant de mourir elle m'a parler de ton frère.

Je suis à poil sur le moment j'y ai pas fait attention, c'est vraiment inconvénient du lycan.

Derek: j'étais fou de rage, mais j'ai pas réussit à le tuer..tant de chose se sont produit en si peu de temps. j'ai été enlevé par une meute que j'ai fini par rejoindre et...

Je baissais les yeux serrant ses deux mains entre les miennes.

Derek: je t'aime réellement Gabriel, toi et non ton fric...j'aurais du te le dire directement au lieu de fuir comme un lâche, mais j'ai paniqué..j'ai cru que mon passer t'aurais donner un tout autre regard sur moi.

Zankou: bordel mais fou toi un pantalon Derek! 

Je me tournais regardant vers Zankou sur l'instant.

Zankou: Kerrigan ne vois plus que ça! et sa m’énerve tu vois?

Je reprenais ma forme de loup posant mon museau sur son épaule.

Derek: j'ai désiré tuer ton frère, mais j'ai pas réussis...mais il a été mordu par un autre lycan, j'ignore si il est vivant ou mort, mais si il est toujours en vie tu sais se que sa signifie. Maintenant il a cet autre problème avec les dragons, on doit être maudit ou quelque chose de se genre..oh j'ai un petit Ashio de ma nouvelle meute qui aimerait te rencontré aussi, je lui ai promis.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 1 Fév - 0:08

Lucian n'avait ressentis aucune douleurs, et n'avait aucun dégâts des coups que lui avait provoqué Derrick. Il s'était rapidement remis, ses mains tremblait, a avoir donné des coups, celui-ci était bien blessé, et cela lui faisait mal.

Il disait d'ailleurs que celui-ci l'avait beaucoup amusé, il tournait le regard vers lui, pour le moment c'était surtout trouver un abri contre ses créatures volantes qui le préoccupait.

Derrick : Alors c'est ça tes véritable pouvoirs, avoir une grande force et une armure d'acier.

Il le laissait prendre ses poings et grimaçait puisqu'il avait raison, il avait même du mal à plier ses doigts. Mais il relevait malgré tout les yeux vers les Dragons qui s'approchait de plus en plus, Lucian tenait toujours sa main et le faisait courir jusqu'à une étable qui semblait abandonné.

Ils entraient rapidement à l'intérieur et s'y cachait, Derrick levait la tête entendant les Dragons passer au dessus d'eux.

Derrick : On est peut-être sortis au mauvais moments.

Il regardait du coin de l'oeil vers Lucian qui s'asseyait contre le mur, l'écoutant, i regardait vers la fenêtre voyant en effet, tout les Dragons se diriger vers un endroit précis. Mais ils tuaient malgré tout aux passages tout les personnes qui croisaient leurs chemins.

Il finissait par se poser contre le mur, détournant le regard attendant que cela passe. Mais c'est là qu'il vit Lucian arriver vers lui, attrapant ses mains pour les poser au dessus de sa tête.

Derrick : Je n'ai pas envie de le faire venir.

Il sentait sa main passer au dessus de son t-shirt, il savait qu'il tentait de provoquer son autre lui en agissant de la sorte. Il tournait la tête sur le côté alors qu'il lui léchait sa joue, et sentait ensuite sa main se poser sur son entre jambe.

Il fermait les yeux et se laissait aller pour faire ce qu'il désirait, faire venir son autre lui. Celui-ci réouvrait lentement les yeux, son regard avait changé et ça se voyait. Il regardait du coin de l'oeil vers Lucian.

Derrick : Si tu savais comme tu n'es vraiment pas doué.

Il souriait.

Derrick : Tu veux apprendre à me connaître hum ? Et bien tu vas être servis.

Alors que ses mains était toujours au dessus de sa tête, une buée noir se créait se dirigeant tout droit vers Lucian. Celui-ci était un nuage toxique, empoisonné et même acide qui pouvait faire d'énorme dégâts.

Ils étaient spécialisé dans le poison, et toute sorte de chose corrosif. Celui-ci touchait son épaule, ses vêtements se détruisait sous le contact de ce nuage, même ce qui rend sa peau aussi dure que de la pierre commençait à se détruire en premier pour ensuite s'attaquer à sa peau.

Il donnait ensuite un coup de genoux sur son entre jambe, et fit aussi tôt disparaître son nuage. Il l'attrapait par la gorge le plaquant contre le mur à son tour.

Derrick : Semblerait que à cette endroit, tu ne sois pas protégé.

Il passait son pouce contre sa lèvre, le léchant, il le posait ensuite sur son bras où il avait été touché par son nuage, il faisait exprès d'appuyer fortement car il était touché et sa peau était bien affaiblie mais il cicatrisait très rapidement malgré tout.

Derrick : Je vois.. Tu es un costaud. Même le poison que je t'ai mis dans ton corps disparaît, tes vraiment la bête, ou le démon.

Il se retirait de lui, regardant vers la fenêtre, les Dragons semblaient s'être éloigné de cette endroit.

Derrick : On se casse de se trou à rat.

Il fronçait les sourcils de la façon qu'il avait de le regarder.

Derrick : Arrête de me regarder comme ça, je te donnerais pas mon cul et ne plierait pas à tes demandes comme l'autre idiot.

Il partait les mains dans les poches.


***

Kerrigan était tout aussi dégoûté que ZAnkou du fait qu'on puisse utiliser les Dragons de la sorte, surtout qu'il reposait en paix, et on les faire revenir de leurs repos. Elle suivait les Dragons qui semblait se diriger vers un endroit, en réalité, il retrouvait leurs maîtres qui les avaient invoqués, et donc Teijo lui même.

Elune se sentait vraiment responsable, il désirait juste arrêter Thorn sans devoir le tuer.. Il pensait pouvoir faire confiance en ce Prêtre qui avait de très bon argument, c'était une erreur de lui confiance en effet, il écoutait les paroles de Thorn, vraiment mal de ce qu'il avait provoqué.

Kerrigan tournait le regard vers Zankou, qui tenait Thorn dans ses bras, il lui demandait cette requête.

Kerrigan : Oui, j'en suis capable.

Elle regardait Derek qui préférait le tuer, mais Zankou refusait.

Reiji : Zankou à raison, il existe déjà très peu de Dragon, alors se serait vraiment idiot de notre part d'en tuer un comme ça.. Sa ne fera que dire ce que Thorn disait de nous.. Je ne veux pas non plus le tuer, alors si il y a un autre moyen, comme gelé son corps, alors je préfère cette méthode.

Kerrigan : Bien, je le ferais.

tout le monde se tournait entendant mon appel lorsque je criais après Derek. Reiji souriait content de me revoir, et Derek courrait dans ma direction sous sa forme de Lycan, il finissait par reprendre forme humaine et me serrait contre lui, j'en sourriais faisant de même.

Kerrigan levait un sourcils puisqu'il était nu et regardait ses fesses mais relevait ensuite les yeux.

Gabriel : C'est une longue histoire, je t'expliquerais tout ça..

Je baissais les yeux sentant son étreinte alors qu'il me parlait de Alaric, et ensuite de ce qui était arrivé à ma mère, sa me faisait encore vraiment mal d'entendre ça..

Gabriel : Oui.. Je le sais.. Je l'ai appris.. Je m'en doutais que sa devait s'agir de lui.. Mon père pense que tu es derrière tout ça.

Je décalais de mon visage pour le regarder, j'avais les larmes aux yeux, je n'arrive plus à me contrôler.. J'écoutais ensuite tout ce qu'il lui était arrivé.. Alors c'était donc ça, il c'était fait enlevé par une meute de Lycan, et les as rejoins ensuite ?

Je baissais ensuite les yeux, le voyant serrer mes deux mains entre les siennes, je les relevais ensutie pour le regarder. Sa me faisait un bien fou de l'entendre me dire cela.

Gabriel : J'ai également été idiot de ne pas t'avoir fait confiance, Alaric désirait qu'on en arrive là, qu'on se sépare et il a réussit parce que je n'ai pas réfléchis..

Je tournais le regard vers Zankou qui fit cette remarque, j'en baissais les yeux à cette instant, souriant. Kerrigan regardait du coin de l'oeil vers Zankou lorsqu'il montrait sa jalousie.

Kerrigan : Si tu crois qu'il est le premier "homme" que je vois nu.

Elle lui fit un sourire voyant la tête qu'il faisait. Derek finissait par reprendre sa forme de Lycan, et posait son museau sur mon épaule, moi je glissais ma main contre sa tête pour le caresser, ses poils son tout doux.

Gabriel : Je veux juste que Alaric paye pour ce qu'il a fait à ma mère, je ne tiens malgré tout pas à le tuer.. J'en serais incapable, je ne suis pas un meurtrier et toi non plus.. Sa ne ferait que.. Te rabaisser comme lui. En effet, je pense qu'on est maudit, car il m'est arrivé les pires choses que je n'aurais jamais imaginé.. Je me suis retrouvé dans une Prison avec plein d'autre sorcier, ce qui explique le dégâts que j'ai à mon visage.

En effet, j'avais encore ma lèvre bien entaillé, et des bleu un peu partout sur mon corps. Je ne suis pas comme les vampire ou loups-garous, qui guérisse rapidement.

Gabriel : Et je serais ravi de rencontrer ce Ashio.

Reiji s'approchait.

Reiji : Et moi, je dois te présenter Cenarius.

Il me souriait, j'en fis tout autant.

Gabriel : je vois c'est qui, et bien, j'ai raté beaucoup de chose..

Je regardais vers Kerrigan.

Gabriel : Vous avez également retrouvé un autre Dragon ?

Kerrigan : Je suis une Dragonne, je m'appelle Kerrigan. Je doute qu'on ait vraiment le temps de discuter. Je vais emmené Thorn dans un endroit où je pourrais gelé son corps, je doute que l'endroit où nous nous trouvons soit vraiment adéquat.

Elle regardait vers Zankou.

Kerrigan : Tu m'accompagnes, si je croise l'un de ses Dragons revenants, je ne ferais pas long feu.

Elle prit sa forme de Dragon, et s'envolait, laissant Zankou porter son père. Elle se dirigeait vers l'endroit où elle avait hiberné durant tout ce temps, elle savait que c'était une bonne cachette.. Personne ne l'a connaissait sauf Reji, Zankou et Cenarius, mais personne d'autre.

Une fois qu'elle s'y trouvait avec Zankou, elle attérissait tout en reprenant forme humaine aussi tôt. Elle laissait Zankou posé son corps où il l'avait trouvé, elle tendait la main, un gel blanc se dirigeait sur son corps, qui devenait de glace et une glace bien épaisse ce qui le protéger et empêchait quiconque de la briser.

Elle reculait ensuite, se mettant accroupis, la main posé sur le sol, elle créait un nouveau mur de glace ce qui séparait l'endroit où se trouvait Thorn et l'entrée de la grotte. Une fois que c'était fait, elle se relevait, tournant le regard vers zankou.

Kerrigan : Une bonne chose de faîte, nous allons devoir arrêter l'homme qui contrôle tout ses Dragons, je n'aime pas qu'on les utilises comme des marionnettes.

Elle s'avançait, lui faisant face, elle regardait bien son visage et baissait de temps à autre son regard vers ses lèvres. Elle glissait sa main sur son visage, l'embrassant, mais le baisé ne durait guère longtemps,  elle relevait ses yeux vers les siens.

Kerrigan : On devrait y aller.


Pendant ce temps, je levais les yeux vers la direction qu'emprunter tout ses Dragons, il ne semble intéressé par qu'une seul chose. Ce qui était étrange, ils saccageaient malgré tout, tout ce qu'il se trouvait sur leurs chemins, on pouvait entendre les cris des personnes complètement effrayé et dépassé de ce qu'ils leurs arrivaient.

Gabriel : Sa doit être quelqu'un qui contrôle tout ses Dragons.. Je pense que si on l'arrête, tout redeviendra comme avant.

Reiji : Alors, allons le trouver et arrêtons le !

Il courrait, je le suivais du regard et regardait ensuite en direction de Derek.

Gabriel : Il est devenu courageux, sans doute l'amour qui lui pousse des ailes.

Je lui souriais, car ses également cela qui m'a fait venir jusqu'à lui, je baissais les yeux malgré tout.

Gabriel : J'ai laissé deux criminels sortir de cette prison, je l'ai ais aidé à s'échapper de là. Je pensais qu'ils étaient innocent comme moi.

Je relevais le regard, se n'est pas le moment de discuter de ça, mais il fallait que sa sorte, que je me confie à quelqu'un, les moments que j'ai vécu dans cette prison était vraiment horrible pour moi.

Gabriel : Se n'est rien, allons retrouver Reiji.

Je détournais le regard. Reiji continuait de courir, mais s'arrêtait subitement voyant Cenarius sur sa monture, il souriait de plus belle et courrait jusqu'à lui.

Reiji : Tu es venu... Il sait passé quelque chose de terrible..

Il l'avait sans doute remarqué comme tout le monde.

Reiji : Je suis content que tu sois là.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Lun 3 Fév - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 1 Fév - 23:13

Ayato avait le regard lever vers le ciel quelque instant après Teijo apparu à côté de lui regardant dans cette même direction, sa mère boudait à l'intérieur de la maison c'étant fait menacer une fois de plus par Teijo.

Nariko: qu'il se le garde son fils! j'en ai rien à faire de toute manière.

Ayato se levait regardant son père à présent.

Ayato: c'était donc ça que t'avais en tête? utiliser des dragons pour répendre la mort et la désolation?

Il en souriait sur l'instant.

Ayato: en voilà une brillante idée.

Un dragon venu jusqu'à eux pour les chercher, Ayato ne réfléchissait pas et sautait sur son dos. Ses main se frottait l'un contre l'autre assez impatient de voir se spectacle grandiose.

Ayato: alors on y va?

Nariko était à la fenêtre clignant des yeux de voir un dragon squelettique devant la maison.

Nariko: mais c'est quoi cette horreur?

Ils décollaient se dirigeant vers la ville, Ayato était assis regardant vers le vide jusqu'à que Teijo s'adresse à lui.

Ayato: excite tes sens?

Il baissais les yeux vers son pantalon sur l'instant.

Ayato: oué ben calme, ne nous fait pas chaviré avec tes sens excité.

Il reprenait sourire regardant les humains courir dans tous les sens désirant sauver leurs vie.

Ayato: c'est vrai cela valait la peine d'attendre.

Tous deux apperçu un dragons s'écraser contre le sol.

Ayato: c'est quoi qu'il l'a fait écraser celui la?

Il cligna des yeux voyant son père sauter pour atterrir face à un sorcier.

Ayato: éh! tu pourrais prévenir!

Il sauta à son tour utilisant ses pouvoirs pour amortir sa chute, tout en frottant mettant ses vêtement convenablement il écoutait la conversation.

Ayato: un pédophile? manquait plus que ça..mais bon les attardés je les aime biens.

mais Alaric l'entendait pas de la même façon  et appréciait encore moins la remarque de Teijo, Ayato fronçait les sourcils le voyant empoigné les vêtements de son père.

Ayato: en voilà une mauvaise idée.

Regardant vers la maison il remarqua une tête d'un des enfants regardant par le fenêtre, il s'y approcha tout en craquant sa nuque exécutant l'ordre de Teijo.

Ayato: avec plaisir de toute façon j'ai jamais aimé les gosses.

Ayato s'arrêta net regardant vers le sol, celui ci était craqué par une force invisible ainsi que des voitures lévitant d'elle même.

Ayato: intéressant.

Pour l'instant il faisait de simple bon évitant ses voitures se contentant d'observer 

Ayato: donc toi aussi tu peux utiliser une force invisible, si c'est pas amusant.

Il baissait les yeux sentant quelque chose lui attraper la jambe, néanmoins ses lèvres dessinait un sourire s'amusant comme un fou. Regardant au gauche et à droite vers les voitures arrivant dans sa direction il fit juste un signe de la main créant une sphère de protection.

Ayato: tu m'amuse beaucoup, mais faudra faire plus aussi tôt je vais faire effondrer cette maison.

Il repoussant les voitures utilisant son pouvoir d'attraction, a présent après l’intervention de son père Ayato pouvait parfaitement voir les vecteurs de son adversaire.

Ayato: c'est donc ça, bien maintenant que tu m'as présenté mes dons laisse donc moi l'honneur de te montrer les miens.

Il courrait vers les voitures posant sa main sur chacune d'elle y posant sa marque noir et se reculait ensuite.

Ayato: boum!

Elles explosaient en même temps surprenant Alaric sur le coup, Ayato en profitait pour poser sa main sur la façade de sa maison.

Ayato: tu as compris se que je pouvais faire? j'aime faire explosé les choses et principalement les gens mais...je suis sûr que cela pourrait être tout aussi amusant d'explosé un bâtiment remplis de gamin.

Il ricanait sur le moment.

Ayato: et bien qu'est ce qui ne va pas? tu as peur pour ses gamins? quel importance, il en a plein d'autre que tu pourra sauter si cela te fait plaisir. Mais je pourrais tout aussi les laisser la vie sauf, mais tu te doute bien qu'il a une condition.

Ron: je ne crois pas non.

Ayato: hein?

cet inconnu arriver de nul part faisant un simple mouvement des doigts, figeant Ayato incapable de bouger le moindre muscle.

Ayato: merde c'est qui se type?

Ron: un membre du conseil des sorciers, tu n'as pas besoin d'en savoir d'avantage à mon sujet ormi que je suis présent pour arrêter votre démence.

Il fit un mouvement des doigts comme pour faire venir Ayato à lui, ses jambes se mirent à marcher tout seul dans sa direction sans qu'il puisse contrôlé son corps.

Ayato: mais je contrôle plus rien bordel.

Ron: en effet et tu va toi même courir à ta perte.

il sortait un dague de l'arrière de sa poche et la tendait en direction de Ayato, celui ci continuait d'avancer vers la dague.

Ayato: et merde! bon Teijo tu bouge avant que j'ai cette larme me face un trou dans la peau?

Ron: j'ai également paralysé ses membres, il ne pourra pas bouger.

Ayato: mais tu n'as pas figé sa langue, il n'a pas besoin de plus pour te mettre à terre.

Ron: oh, je vois il incante donc? merci pour cette information.

il lachait la dague ayant besoin de ses deux mains, arrêtant les mouvements de Ayato Ron levait son autre main vers Teijo maintenant sa mâchoire fermer l'empêchant de parler.

Ayato: oups..ça va inutile de me lancer se regard, tu vais m'en débarrasser.

Ron: toi aussi tu peux incanté?

Ayato: non, j'aime pas le baratin.

Ron: alors que pense tu faire? je t'ai vu utiliser tes pouvoirs tu es obliger de me toucher pour poser cette étrange marque noir.

Ayato: mais j'ai pas que se petit don.

Il utilisa son autre pouvoir repoussant violemment Ron coupant son pouvoir, Ayato sautillait sur place content de pouvoir bouger à nouveau et regardait vers son père.

Ayato: tu vois, j'ai tout arrangé et on s'amuse au moins tu trouve pas?

Ron: c'est donc pour cela tout ceci? pour un simple amusement?

Ayato tournait lentement la tête regardant derrière lui.

Ayato: comment tu t'es retrouver la toi?

Ron: disons que moi aussi j'ai bien d'autre don.

Ron posait simplement son doigt sur la tempe de Ayato, celui ci recevait comme un décharge avant de tomber en avant inconscient.

Ron: paralysie total et si je le ramène pas de mon propre chef, il pourrait rester dans cette état de longue et interminable année.

Il croisait les bras regardant vers teijo.

Ron: ah oui, je sais qui vous êtes Teijo, je me disais bien que votre visage m'était familier. Il est dans les registres du cena, mais on vous croyait disparu pour de bon..cela n'est rien il a beaucoup de place disponible dans nos prisons, votre cher père attend avec impatience votre venu.

Spoiler:
 


****

Je m'en doutais qu'il lui était arriver quelque chose, c'était pas dans ses habitudes de disparaître comme ça. c'était donc la qu'il était en prison? de plus il a été mal mené par d'autre prisonnier, heureusement que j'ai pas ces enfoirés en face de moi,je pense que je deviendrais fou.

Derek: cela n'aurait jamais arriver si je serais pas partit comme ça, je suis désolé.

je retirais mon museau regardant Reiji derrière moi, c'est vrai Cenarius..j'ai encore du mal à m'y faire à cette idée. Mon petit frère d'où il a pas si longtemps se promenais encore tous nu dans l'appartement est amoureux d'un elfe mariée et sans doute cent fois plus vieux que lui..rha c'est dure.

Derek: on a tous deux ratés beaucoup de choses chacun de notre côté.

Je restais côté à Gabriel plus question de le quitté désormait, je le protégerais au périple de ma propre vie.

Zankou: oué une dragonne déjà réserver, je tiens à le préciser.

écouter moi celui la, serait t'il tomber amoureux de cette dragonne? c'est dur d'imaginer se grand baraquer amoureux, mais soit..pourquoi pas?

Zankou: oué je te suit, j'aimerais pas qu'on abîme de si jolie écaille. Derek surveille bien mon jeune maître.

Derek: t'en fais pas pour ça.

Il se transformait suivant Kerrigan jusqu'à la grotte en question, je les regardais tous deux partir avant regarder en direction des dragons mort qui saccageait tous.

Derek: j'ai penser comme toi Gabriel, seulement nous savons rien de cette personne ni à quoi elle pourrait ressembler.

Reiji partait déjà en courant, j'en soupirais tout en baissant les oreilles.

Derek: un peu trop courageux à mon goût, mais il l'a toujours été au fond de lui un petit téméraire et bien plus depuis qu'il est liée à son dragon.

Des criminels? il a été obliger de fuir avec eux? est ce qu'on doit se soucier de ses personnes? non pour l'instant c'est surtout de ses dragons mort vivant.

Derek: on discutera plus tard de ta petite aventure, si je protège pas mon frère c'est moi qui suit mort..j'ai pas envie que Zankou me fasse une étreinte mortel. grimpe sur mon dos.

Je me baissais quelque peu le laissant monter et partit en courant, avant d'arriver c'est Cenarius arrivant au triple galot sur son cheval.

Cenarius: Reiji!

Il arrêtait sa monture descendant attrapant Reiji contre lui.

cenarius: je t'ai enfin retrouvé, j'ai remarquer au loin la ville à feu et a sang et ses créatures voler dans le ciel...j'ai eu peur de jamais te retrouver.

il relevait son menton l'embrassant sur le moment, nous on arrivait au même instant. Je plissais les yeux gonflant le poil d'une telle scène.

Derek: Grrrr!!!

oui je grogne! Cenarius se décalait rapidement regardant dans ma direction.

Cenarius: oh tien Derek..ravis de te revoir.

je peux pas m'empêcher de le fusiller du regard, pourquoi j'ai tant envie de lui mordre la cuisse?

Derek: Cenarius quel surprise, on prend du bon temps a se que je vois? vous croyez que c'est le moment?

Cenarius: tu as raison, c'est juste que..

Derek: oué oué inutile de me raconté tous, j'ai tout vu grace à mon cher petit frère.

Cenarius: ah oui?

Derek: ah oui...donc mon rôle de grand frère m'oblige à te dire que si tu lui fais du mal en quoi que se soit, tu pourra plus te venter de se que tu as entre les jambes.

Je voyais ses sourcils se redressais sur le moment.

cenarius: cela ne risque pas.

Derek: quel age as tu?

Cenarius: pardon?

Je tournais le regard vers Gabriel.

Derek: quoi? je m'informe..bon très bien on en reparlera plus tard.

Cenarius se contentait de faire un signe de la tête avant de regarder Reiji et s'y penchait afin de lui chuchotté.

Cenarius: il est sévère non?

Derek: j'ai entendu!

Akira: qu'est ce qu'un elfe vient faire ici?

Cenarius: venu rejoindre quelqu'un d'important pour moi.

Encore une fois je pouvais m'empêcher de plisser les yeux.

Akira: vous êtes venu seul?

cenarius: oui.

Akira: dommage l'aide des elfes nous auraient été précieuse, même les hunters ont du mal à faire face à ses créatures, elles sont déjà morte alors comment les tuer?

Cenarius: en détruisant la source

Akira: le problème c'est que ce prêtre est bien plus puissant que nous tous, même notre supérieur a échouer face à lui.

Derek: nous devons quand même essayer! des gens meurt en se moment

Akira: je pourrais pas vous accompagner, je retrouve pas mon frère et j'ai bien peur qu'il lui soit arriver quelque chose. C'est un homme au long cheveux blanc, yeux bleu et un vampire de sang pur et il semble toujours accompagné de Ayato

Derek: Ayato? très bien..nous on y va.

Gabriel toujours sur mon dos je partais devant en courant je poussais un hurlement alertant ceux de ma meute, plus nous serons, plus nous aurons une chance de l'arrêter. Cenarius avait prit Reiji sur son cheval nous suivant au galot.


***

Zankou suivait toujours Kerrigan pour la protégé tout en portant son père jusqu'à la grotte, arrivé sur place Zankou la laissait faire n'ayant pas lui le pouvoir de la glace.

Zankou: est ce que sa le tiendra longtemps dans se truc? après tout il est ancien et plus puissant que nous...et je suis pas très futé mais je sais encore que le feu fait fondre la glace.

Il haussait les épaules sur le moment, un mur de glace créer par la dragonne bloquait le passage empêchant quiconque de trouver Thorn.

Zankou: je n'apprécie pas non plus qu'on les manipules de cette manières, mais si il est capable d'une tel chose alors sans doute qu'il est bien plus puissant que nous et...

Il tournait le regard sur le côté.

zankou: j'ai pas envie qu'il t'arrive malheur, je sais encore rien de toi après tout.

il revenait à elle sentant sa main se poser sur son visage et ensuite ses lèvre venir se poser. Cela ne dirait à peine quelque seconde mais assez pour faire frémir Zankou.

Zankou: je le savais que je te faisais craquer.

Il attrapait sa main l'empêchant de partir tout de suite et l'embrassa à son tour mais avec plus de fougue.

Zankou: oué on devrait y aller, je peux pas laisser mon jeune maître trop longtemps sans protection et une fois que tout se merdier sera terminer.

Il approchait son visage de son oreille.

Zankou: on sauvera notre espèce.

Zankou ricanait la lachant sortant de la grotte, inutile d'expliquer où il voulait en venir depuis qu'il la rencontré la première fois il ne pensais qu'à ça.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Mar 4 Fév - 22:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 3 Fév - 6:09

Alaric n'aimait vraiment pas qu'on se moque de lui, et encore moins qu'on prétend qu'il ait une quelconque relation avec les enfants qu'ils récupèrent. Il se battait donc avec, il fronçait les sourcils puisqu'il avait réussi à arrêter son attaque en créant un bouclier, et de plus, il pouvait à présent voir ses vecteurs grâce au sort incanté par Teijo, il aurait moins difficile à repérer ses attaques à présent.

il écarquillait les yeux sous ses menaces, faire effondrer cette maison, il serrait les poings n'allant pas le laisser faire. Certains enfants par curiosité et par peur, regardait par la fenêtre. Mais d'autre préféré rester cacher.

Il plissait les yeux alors qu'il allait montrer à son tour ses pouvoirs et de quoi il était capable. Il mettait des marques sur les voitures, qui explosait ensuite, il en fit revenir ses vecteurs vers lui tout en le regardant bien. Teijo souriait en regardant son fils s'amuser de la sorte.

Il tournait ensuite le regard car, il avait déjà posé sa main sur la facade de sa maison, il penchait la tête, les poings serrés au maximum.

Alaric : Ne t'avise pas de faire ça, où je te tue !

Teijo : Pour ça, il faut déjà que tu y parviennes.

Il ricanait, Alaric lui, était loin de rire. Il semblait devenir rouge de colère de ce que pouvait dire Alaric.

Alaric : L'afferme, espèce d'ordure ! Je ne parle de moi comme-ci je faisais du mal à ses gosses ! Je les sors d'un gros merdier et je les aides rien de plus ! Ta pas intérêt de le faire une seul égratignure !

Il serrait bien sa mâchoire, regardant bien sa main de peur qu'il pose cette marque, exécute ses plans.

Il allait prendre sa décision, d'accepter la condition qu'il s'y imposait, mais il tournait aussi tôt le regard vers Ron qui arrivait, il ne l'avait jamais vu auparavant, mais il semblait être contre le prêtre et Ayato.

Teijo tournait le regard vers lui à cette instant. D'un simple mouvement du doigt, Ayato n'était plus capable de bouger un petit doigt.

teijo : Nous arrêter ? Et bah voyons.

Il regardait bien ses pouvoirs, alors qu'il faisait venir Ayato jusqu'à lui, celui-ci exécutait sans pouvoir rein faire d'autre. Il tendait la pointe du poignard vers lui. Teijo avait bien ressentis le fait qu'il ne bougeait pas bouger d'un pouce lui aussi, il restait malgré tout sereins.

Il le fusillait du regard alors qu'il disait qu'il n'avait pas besoin de bouger, qu'il lui suffisait de sa langue pour incanter quelque chose, et aussi tôt, il serrait sa mâchoire pour l'empêcher de parler.

Il laissait donc Ayato se charger de lui, il n'allait pas se faire tuer aussi facilement après tout. Il utilisait donc ses pouvoirs contre lui, l'expulsant plus loin, ce qui coupait son sort. Teijo en craquait sa nuque à cette instant récupérant ses mouvements.

Teijo : Oui en effet on s'amuse, continue donc.

Il regardait du coin de l'oeil vers Ron qui posait cette question.

Teijo : Et bien, il est rapide, ou il utilise un pouvoir de téléportation.

Il fronçait les sourcils voyant qu'il paralysait tout le corps de Ayato, celui-ci en tombait à terre incapable de bouger d'un pouce.

Il relevait malgré tout le regard dans sa direction.

TEijo : Je n'ai pas l'intention de me retrouver dans une prison, j'ai bien d'autres projets.

Il tendait la main souriant.

Teijo : A commencer.. Me débarrasser de vous.

Les Dragons arrivaient, ils étaient plus d'une centaine, les premiers crachaient leurs flammes en direction de Ron, Ayato protégeait la maison quoi qu'il lui en coûtait pour sauver les enfants. Les autres Dragons qui suivaient plongeait pour l'attaquer.

Teijo : Et bien Ron, quelques petits soucis ? Je pensais que vous désirez m'arrêter.

Il fronçait les sourcils, il pendant qu'il devait éviter tout ses Dragons enragés sur lui, il incantait quelque chose, Alaric éqarquillait les yeux se sentant étrange, ses yeux changeait subitement, Teijo avait fait en sorte qu'il l'obéisse.

Teijo : Tue le.

Il s'avançait ensuite vers son fils, posait sa main sur son front, il incantait à nouveau pour le libérer se de paralysie.

Alaric fusillait du regard vers Ron, et utilisait ses vecteurs pour l'attrapait et le soulevait en l'air, Afin d'aider les Dragons à l'attraper, l'un d'entre eux plongeait dessus ou rugissant, il ouvrait grand sa gueule pour le déchicter avec ses crocs immenses.

Alors que Teijo venait de retirer la paralysie du corps de Ayato, celui-ci le regardait bien.

Teijo : Tu t'ais fais bêtement avoir, je suis déçu. Ne me déçois plus est-ce claire ?

Il tournait le regard vers un endroit.

Teijo : Il semblerait que le Dragonnier se dirige tout droit vers nous, et ce avec de la petite compagnie. Et ils ne sont pas les seuls, ils vont tout faire pour nous arrêter.


Il se redressait, s'approchant vers le dragon dont il avait utilisé comme monture, il était très imposant, et puissant.

Teijo : Retrouve les deux Dragons, et fait en sorte qu'ils ne viennent pas jusqu'ici, mais.. Ne les tue pas.

Il déployait ses ailes et s'envolait se dirigeant jusqu'à eux, Teijo lui avait tout simplement montrer la direction qu'il devait prendre. Il soupirait longuement et se tournait pour regarder du coin de l'oeil vers Ron.

Teijo : Il semble bien occupé, allons nous satisfaire autrement.

Il souriait, Alaric n'arrivait plus à contrôler ses mouvements et son corps, mais il arrivait à voir ce qu'il se passait sans pouvoir agir malgré tout, il regardait vers Teijo qui entrait chez lui, les yeux écarquiller, il serrait la mâchoire au maximum mais n'arrivait pas à les arrêter.

Alaric : Non !

Il levait le regard vers Ron qui attaquait toujours avec ses vecteurs.  Les enfants s'étaient cachés, et était effrayé, Teijo fermait les yeux arrivant à sentir cette peur. Les plus grands d'entre eux avec pris de quoi se défendre, c'était tout d'abord un adolescent qui était en haut des escaliers pointant une arme vers eux.

" Vous approchez pas ! "

Sa soeur était derrière lui, un peu plus jeune que lui, mais de pas grand chose, tenant sa chemise effrayé qu'il lui arrive quelque chose, il tenait bien son arme à deux mains, les mains un peu tremblante.

Teijo : Tu vas te blesser avec cette arme petit, qu'est-ce que tu penses pouvoirs faire avec ?

Il s'avançait un peu.

" Je vais tirer, si vous faîte un pat de plus. "

Teijo : Et bien, vas-y.

Il souriait marchant dans sa direction, il tirait aussi tôt, sa se voyait que c'était la première fois qu'il faisait ça. Teijo reçu la bas dans son torse.

Teijo : Aïe, c'est douloureux.

Sa soeur tirait sur sa chemise.

" Faut s'en aller. "

Teijo : Vous n'irez nul part, n'est-ce pas Ayato ?

Il glissait ses doigts pour aller chercher la balle et la jetait à terre.


***


Kerrigan espérait sincèrement que cela le retiendrait très longtemps, elle avait fait en sorte que le glace qui le recouvre soit très épais, mais il n'y avait aucune garantie.. Elle détournait le regard espérant que cela suffirait tout simplement.

Mais pour le moment, elle était face à Zankou, le regardant bien alors qu'elle venait de lui donner ce baisé, ce qui voulait bien dire qu'elle partageait les mêmes envies que lui. De plus, elle n'était pas insensible à toute ses petites paroles attentionné qu'il portait envers elle.

Elle souriait alors qu'il disait qu'il ne désirait pas qu'il lui arrive quoi que se soit.

Kerrigan : Tu aurais dit cela à n'importe qu'elle Dragonne que tu aurais rencontré, c'est parce que je suis la première que tu rencontres.

Elle baissait les yeux quelques instants mais le regardait à nouveau.

Kerrigan : Tu sembles très sûr de toi.

Elle souriait, et finissait par passer à côté de lui pour qu'ils s'en aillent, mais il lui attrapait aussi tôt la main, elle tournait la tête dans sa direction à cette instant. Elle se laissait embrassé, elle glissait bien sa main sur son visage se laissait entraînée par se baisé.

Alors qu'ils cessait tout deux de s'embrasser, Kerrigan écoutait ses paroles. Elle baissait les yeux au moment où il approchait ses lèvres de son oreille, disant qu'ils sauveraient tout deux leurs espèces, elle avait bien compris où il voulait en venir, elle en souriait le regardant partir.

Kerrigan : Et bah voyons.

Elle le suivait et finissait par prendre à son tour sa forme de Dragonne le suivant de derrière. Ils se rendaient tout les deux jusqu'au village pour retrouver son maître et donc Reiji. Ne désirant pas le laisser trop longtmeps seul, surtout avec ce qu'il se passait.

Pendant ce temps, Reiji avait retrouvé cenarius et il en était bien content. Celui-ci était descendue de sa monture et avait sauté dans ses bras, il en fit tout autant de son côté. Se n'était pas vraiment le bon moment que je lui dise ce qu'il m'était arrivé, mais il fallait que sa sorte, car j 'ai tout de même aidé deux criminel à sortir de cette prison, et il a déjà tuer deux gardes, va savoir qui d'autre ils auraient tué à présent..

Je finissais par grimper sur le dos de Derek, et me tenait bien à lui puisqu'il se mettait à courir. Reiji se laissait embrassé par Cenarius, il était tout content de pouvoir le toucher, mais son frère arrivait et montrait bien sa présence, il semblait mécontent de voir son petit frère dans les bras de cette elfe. Il se retournait à cette instant surpris de le voir.

Reiji : Ah vous êtes là.

Il détournait le regard assez gêné qu'il ait vu ça, et surtout qu'il disait à cenarius qu'il lui avait montré leurs petites histoires. Il lui prévenait déjà qu'il n'avait pas intérêt de le faire souffrir et le questionnait ensuite, j'en soupirais le pauvre.

Gabriel : Derek..

Il s'informe hum ? Il joue surtout les grands frères trop protecteurs.

Gabriel : Oui informe toi plus tard.

Je fis un sourire vers Reiji, il est tout mal le pauvre. Il levait le regard vers Cenarius qui lui chuchotait, il en ricanait mais s'arrêtait tout de suite puisque Derek avait entendu. On se tournait tous vers Akira qui était ici même.

Il aurait bien préféré voir d'autre elfe présent, mais malheureusement se n'était guère le cas.

Reiji : Je sens Zankou revenir vers nous.

Kerrigan repris sa forme humaine tout en atterissant, elle regardait du coin de l'oeil vers Zankou mais revenait ensuite vers nous.

Kerrigan : Thorn est enfermé, espérons qu'il le reste longtemps.

Gabriel : Je doute que le conseil sera très enjoué par ce qu'il arrive.. Cette ville devient un vrai carnage.. Eux qui tentent de la préserver comme il se doit.

Toujours sur le dos de Derek, on finissait par courir pour retrouver Ayato et Teijo par la même occasion. On se rendait donc jusque là.


Alors que Alaric cherchait après son frère, celui-ci arrivait en baillant comme-ci de rien était, il croisait ensuite les bras regardant dans sa direction.

Mike : C'est quoi cette tête que tu fais ?

Il détournait le regard.

Mike : J'ai rencontré une femme en détresses, je l'ai donc sauvée et ensuite elle a voulu me remercier pour mon a
cte d'héroïsme envers elle. Je ne pouvais pas refuser..

Il se grattait le derrière de la tête.

Mike : Bien, et en même temps j'ai envoyé une demande au conseil, afin qu'il nous donne un petit coup de pousse.. Car là, on est un peu dépassé de tout ça.

Il levait la tête vers le trou noir.

Mike : Ils ont dit qu'ils allaient agir, et occupé donc le prêtre alors que les autres s'occuperont de fermer le portail, une fois qu'il sera fermé, tout les Dragons qu'ils a invoqués vont disparaître à leurs tour.. Et tout le redeviendra comme avant.. Enfin si on peut le dire.

Il haussait les épaules, regardant autour de lui les dégâts.

Mike : On va avoir blindé de boulot, réparer tout ça.. Leurs faire oublier la mémoire.. ET puis comment expliquer tous ses morts ? Moi je dis, c'était une mauvaise idée que d'accepter des Sorciers, bien que les lois sont strictes pour eux, pour les laisser passer. Mais regarde, c'est à cause du fait qu'on accepte des sorciers dans cette ville que c'est autant le bordel ! C'est vrai quo ! Ils devraient rester dans leurs villages et point barre..



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Jeu 6 Fév - 23:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de changement s'impose !
Revenir en haut 
Page 4 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» changement de plaquettes de frein
» Changement d'heure
» changement de pneu tubeless
» Changement de propriétaire de mon Mango ?
» Changement de Harnais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de minelia (forum devenu privé) :: Le continent de Grimdor :: Citée d'Hurleval :: Autres-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com