Forum privé
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de changement s'impose !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant
AuteurMessage
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 23 Aoû - 23:25

Gabriel se réveillait en sursaut attrapant ma main tous en se redressaint, je lui souris caressant tendrement la main heureux qu'il soit de retour parmi nous.

Derek: tous va bien, je t'ai soigné à temps recouche toi maintenant il faut reposer.

J'appuyais contre son épaule le forçant à se rallonger sur le lit, j'arrêtais tous mes mouvements ayant du mal à croire l'histoire qu'il me racontait.

Derek: comment ça tu étais mort? tu es pourtant bien la en face de moi.

il aurait vu nomar avant de reprendre conscience? est ce que j'aurais agis malgré tous trop tard? même Gabriel a compris se qu'il était devenu. J'aurais agis directement et non laisser la médecine faire son travail, il ne serait pas dans cette état. J'en fermais les yeux me sentant responsable et c'est normal! au lieu de respecté les demande de Gabriel, j'aurais du faire à ma manière!

Derek: c'est donc pour ça que je te voyais transpiré comme un boeuf, je pensais que c'étiat du au choc de l'accident.

je passais ma main sur mon visage, merde! 

Derek: on va gérer ça ensemble Gabriel, c'est de ma faute si tu es dans cet état.

Et si je le laisse pas boire ses première gorgée de sang, il mourra pour de bon et je ne peux laisser passer ça.

Derek: commence déjà par te calmer.

Il est pale comme un mort et n'arrive déjà pas à tenir en place.

Derek: sortir? non non non, tu n'ira nul par comme ça. 

il n'entendait rien d'autre que l'appel de sang, au moins de m'écarter de son chemin pour vite partir. Je levais le regard vers la fenêtre par ou il avait sauter pour fuir la pièce. Je courrais dans cette direction y regardant directement.

Derek: on est au sixième étage pourvu que je le retrouve pas écraser!

non il se redresse! 

Derek: Gabriel!

et merde de merde! je passais déjà une jambe par dessus hésitant quand même, comment il a fait pour sauter de la! je vais m'exploser les jambes! mais utilise tes pouvoirs pour amortir ta chute! fallait que j'ai le vertige en plus. Aller op je me lançais utilisant mes pouvoir pour atterrir en douceur, levant la tête vers Gabriel il c'était déjà prit à quelqu'un. 

Derek: lâche le, tu va le tuer!

Damon arrivait par téléportation attrapant son père sur le coup le flanquant contre le sol.

Damon: c'est bon papa, regarde moi.

Il attrapait son visage pour le forcer à le regarder.

Damon: n'oublie pas les leçons que tu me donnais, je sais que c'est dur mais tu es fort bien plus fort que cet soif. 

Moi j'allais vite voir la victime, je tournais le regard sur le coup c'est trop tard..il a perdu trop de sang. Je regardais Damon comme pour dire que je peux rien faire pour le sauver.

Damon: c'est bon il va bien, tu n'as pas tuer ok?

Il ment, mais je pense que c'est mieux ainsi. Il sera deux fois plus difficile de le contrôlé si en plus Gabriel à la mort d'une personne sur la conscience. Je prenais le cadavre dans mes bras partant pour cacher le corps.

Derek: je vais l'emmener se faire soigné occupe toi de ton père en attendant, je reviens tous de suite.

Damon: oui.

il sortait un mouchoir frottant la bouche de Gabriel.

Damon: laisse moi faire partir ça, pire qu'un enfant! tu ne sais même pas faire ça proprement.

il l'aidait ensuite à se remettre debout, je revenais en courant ayant prévenu au passage Stephan de la situation. Il m'a conseillé de le ramené à la maison, c'est trop dangereux de le laisser ici. 

Derek: aller on rentre, on va utiliser un moyen plus rapide de voyer autre que la voiture.

je les téléportais tous deux avec moi jusqu'à ma chambre, pour l'instant autant qu'il reste dans un endroit bien familier ou il se sent en sécurité.

Damon: allonge toi, il faudra du temps pour que tu t'adapte à la nouvelle situation.

Derek: d'ailleurs comment t'es déjà au courant? et comment est arriver.

Damon: abnar m'a prévenu et emmener jusque la.

Derek: évidemment...Abnar.

Damon: tu semble être en colère contre lui.

Derek: ah parce qu'il ta rien raconté? étonnant..de toute façon c'est pas le moment de parler de ça.

Damon: je vais chercher les sac de sang à la cave, sa l'aidera pour l'instant.

j'en faisais un signe de la tête m'asseyant sur le rebord du lit caressant les cheveux de Gabriel.

Derek: pour le meilleur et pour le pire Gabriel, tant qu'on est ensemble on surmontera tous. Alors ta intérêt à t'accrocher et sa peut importe la difficulté compris?



***

Tous le monde repris le silence à la venue de Aphrodite, Tyrion retroussait déjà le nez à la vue de cette femme.

Tyrion: qu'est ce qu'elle fait la celle la? dégage de ma vue! ta rien à foutre ici.

il se retournait le pointant du doigt.

tyrion: et tu te permet en plus de faire des recommandation? t'en a un de ses culots ma pauvre! cette punition tu la grandement mérité, ta m'as laisser pourrir dans se trou et voler ma fille! et tu espère maintenant qu'on te lance des fleurs? va te faire foutre!

il regardait vers valas, elle se permettait même de leurs faire du chantage. Il se le levait d'un coup sec tournant autour de la petite table après qu'elle soit partie.

Tyrion: quelle salope! on as plus le choix maintenant! on va devoir convaincre Elios de..

il s'asseyait aussi vite de regardant vers valas.

Tyrion: je vais dire TU devrais convaincre Elios de retirer son petit sort, vu que moi j'ai pas assez de divinité pour rester dans l'endroit des snobinarde.

Il faisait ses ongles bien tranquillement.

Tyrion: donc c'est à toi de t'en charger, c'est ton père après tout non?

c'est après de Tifa qu'elle comptait surtout passer sa colère, Kumura montrait déjà une expression sévère en la voyant n'ayant jamais supporter cette déesse.

Komura: hors d'ici Aphrodite, ta présence n'est pas souhaité et nul par d'autre ailleurs en ma présence.

il la suivait de regard ne changeant pas d'expression.

Komura: sa beauté dépasse grandement la tienne aphrodite et de plus, elle d'avantage d'esprit maintenant éloigne toi d'elle avant que je pose des gestes que tu regrettera.

aphrodite enfonçait sa main dans son thorax touchant son coeur pour le rendre aussi froid que la glace.

Komura: APHRODITE!

sa haine envers elle s'accentuait d'avantage, Komura en montrait les crocs. Maintenant que Tifa se retrouve dans cet état impossible pour lui d'avoir une chance de l'avoir après de pour l'éternité.

Komura: tu regrettera lourdement se geste Aphrodite.

pour l'instant il retenait ses gestes la laissant partir.

Komura: je vais arrangé le problème tifa.

Il la regardait baissant les oreilles vers l'arrière de la tête.

Komura: tu as perdu cette éclat dans le regard.

il prenait sa main l'emmenant avec lui, déjà prévenir valas et tyrion de la situation ensutie régler le problème par tous les moyens necessaire.

Tyrion: ah te voilà, Valas est partit régler une histoire de pute divine donc tu risque plus rien pour l'instant.

Komura: j'ai une situation plus grave encore que la protection paternel de Valas.

Tyrion: de quel genre? ta pas trouvé le trou?

komura en avait une petite veine sur le front.

Komura: cesse de plaisanterie Tyrion, Aphrodite est venu nous voir.

Tyrion: ah oué toi aussi?

Komura: et s'en ai prise à Tifa..elle ne ressent plus rien pour moi ni personne d'autre.

Tyrion se levait sur le coup s'approchant de sa fille.

tyrion: elle nous a promis se même sort, mais valas est partit voir son père pour régler le problème alors pourquoi s'attaquer à ma fille malgré tout!

Komura: pour l'avoir comparer à elle.

tyrion: merde! je vais appelé valas.

Komura: non, qu'il règle se problème avec elios...moi je vais régler le miens de mon côté.

Il partit sur l'olympe dans les quartier d'Aphrodite ne pouvant laisser passer sans une réponse de sa part.

Komura: je pense que cette discution n'est pas terminé Aphrodite.

Il tournait autour d'elle sans la toucher pour l'instant.

Komura: tu me provoque, t'en prend à mon imprégner et tu espérais t'en sortir sans peine? 

il te téléportait face à elle l'attrapant par la gorge et le poussait sur son lit.

Komura: je pense que tu as ormis un petit détail sur ta condition et la mienne, je vais te les rappelé.

du feu colorisé de bleu apparu à la paume de sa main l'approchant lentement vers le visage d’Aphrodite.

Komura: je suis de rang bien supérieur au tiens et de plus le fils de hadès..et tu me provoque? je te tuerais pas sois sans crainte cependant...tu pourra à nouveau ouvrir les cuisses aux hommes comme tu le désire temps, mais qui voudra de toi à présent?

il brûlait la partie droit de son visage ne pouvant être guéris que par sa propre magie.

komura: si tu souhaite retrouver ta beauté, tifa sera libéré de cette froideur que tu lui a offert mais aussi! prendre ta place en tant que déesse de l'amour.

il haussait les épaules se reculant d'elle et ricanant.

Komura: ou tu restera laide pour une longue éternité.

il en relevait les sourcils donnant un air moqueur avant de disparaitre de sa vue.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 24 Aoû - 5:40

Et oui même depuis le sixièmes j'avais atterris sans aucune douleur, mon corps était bien plus résistant à présent et pouvait guérir de ses blessure, pour l'instant je tenais bien fermement cette homme enfonçant à plusieurs reprises mes crocs dans sa nuque et m'abreuvait de lui, je ne voyais plus rien, n'entendais plus rien, il n'y avait plus que le sang qui m'appelait.

Derek arrivait bien rapidement pour essayer de m'arrêter, il tentait comme il pouvait de me retirer de l'homme, mais je le repoussais et continuait ce que je faisais. C'est là que Damon arrivait par téléportation, téléporté par Abnar.

Il m'attrapait bien de force et me plaquait même plus loin contre le sol, je me débattais au début, Montrant mes crocs désirant tuer celui qui osait m'enlever de mon objectif et donc le sang mais je finissais par revenir à moi voyant son visage en face de moi et non plus cette nuque et cette blessure donc le sang y coulait.

Gabriel : Damon..

Il tenait bien mon visage pour que je le regarde lui et rien d'autre, je tentais malgré tout de regard vers Derek et l'homme que j'ai agressé, j'étais complètement affolé sur le coup.

Gabriel : Je l'ai tué ?! Non, c'est pas possible, j'ai pas pu faire ça, qu'est-ce qu'il m'a prit ?!

Je respirais rapidement enfonçant mes doigts dans le sol, j'arrivais plus à me remettre, mes yeux restaient rouge, tout se sang, je serrais la mâchoire revenant vers Damon, ce que je lui ais appris..  Je me calmait tout doucement.

Derek était partit après lui, afin de le soigner, mais il était déjà sans vie, bien entendu je l'ignorais.. Alors que Damon me tenait bien afin de me calmer, et sa marchait. Mes yeux redevenait dans leurs états normal et mes crocs disparaissaient lentement.

Je tentais de regarder vers cette homme, espérant qu'il aille bien, non.. Je ne peux pas l'avoir tué.. Pitié faîte qu'il ait survécu.

Gabriel : Comment il va.. ? Dite moi comment il va ! Est-ce que je l'ai tué ?!

Je ressentais à nouveau mes émotions envahir mon corps, je serrais la mâchoire, si je l'ai tué, je ne pourrais jamais me regarder à nouveau dans une glace.. Damons avait qu'il était mort, et pourtant il me disait qu'il était en vie, aussi tôt se me calmait, de me dire que je ne l'avais pas tué bien que c'était faux, j'en fermais les yeux.

Gabriel : Temps mieux.. Merci de l'avoir sauvé Derek..

Derek portait le cadavre dans ses prétendant d'aller l'emmener voir des médecin pour se soigner, je le regardais s'en aller sans rien dire. J'étais encore bien choqué par ce qu'il venait de se passer, j'ai du mal à me remettre de mes émotions.. Qu'est-ce que je vais devenir à présent ? je vais vivre dans la peau d'un vampire.

Je regardais Damon qui sortait un mouchoir pour commencer à essuyer ma bouche qui était en sang, et j'en avais vraiment foutu partout, il y'en avait même sur mes vêtements, j'étais tâché du sang de la personne que je venais de tué..

Gabriel : Merci, d'être là Damon.. Et Derek aussi.. Je ne serais pas ce que je ferais si vous n'étiez pas là auprès de moi.

Voilà que je devenais sentimentales, mes émotions sont décuplés et sa me fait vraiment bizarre, j'ai envie de pleurer, mais je me retenais tout de même. Et pourtant, je crois que sa me ferait du bien.. MAis je ne peux pas commencer à pleurer devant mon fils, je dois me montrer fort devant lui.

Je me redressais lentement, il avait essuyé le plus grand du sang autour de ma bouche, mais il en restait encore pas mal et sur mes mains et ma chemise également. Derek arrivait en courant près de moi, il avait même prévenu Stephan au passage.

Gabriel : Oui.. Je déteste la voiture.

je tentais de faire un peu d'humour, mais bon.. Il nous téléportait donc jusque chez nous, je regardais autour de moi sa fait du bien d'être de nouveau à la maison. Il m'ont emmené jusqu'à la chambre, je m'asseyais sur mon lit vu qu'ils me le demandaient, j'ai l'impression d'être un malade et qu'on s'occupe de ma personne, mais c'est pire que ça en faîte.. Je suis devenu un monstre près à sauter sur la première personne qui croiserait mon chemin pour m'abreuver de son sang, je n'ai pas le droit de dire ça. Damon est également un vampire alors dire de moi que je suis un monstre en fait de lui un aussi, et se n'est pas du tout le cas, non.. Je pourrais ainsi mieux le comprendre, je dois me battre pour contrôler cette nouvelle partie de moi mais pour le moment on ne peut pas dire que se soit très facile.. Au contraire..

Sous la demande de Damon, je m'allongeais dans le lit, je continuais de les regarder en même temps et les écoutais, qu'est-ce qu'il s'est encore passé avec Abnar pour qu'il dise ça ?

Gabriel : Oui, se n'est pas vraiment le bon moment pour discuter de ça..

J'ai pas envie de dispute pour le moment, déjà que mes émotions sont décuplés, alors s'ils commencent à se disputer, sa ne va pas du tout aller.. Damon partait à la cave chercher après de sacoches de sang, je vais devoir m'abreuver de ses sacs de sang que Akio a volé dans mon hôpital et que j'avais engueulé d'ailleurs.. je le sens déjà bien arriver et me narguer avec ça, et même de ma nouvelle condition.

Je regardais ensuite Derek s'asseoir à côté de moi, je l'observais bien j'espère qu'il m'aimera toujours autant malgré qu'il m'a vu dans cette état. Il me caressait les cheveux, et me regardait de la même façon c'est déjà ça.. J'en glissais ma main contre la sienne tout continuant de le regarder.

Gabriel : Oui, on a déjà surmonté pas mal de chose.. Alors c'est pas ça qui va me faire baisser les bras, je vais me battre et j'arriverais à contrôler cette partie de moi.. Je ne veux plus ressentir cette sensation..

Je serrais sa main sur le coup et plissait les yeux regardant dans le vide.

Gabriel : Cette sensation d'aimer de tenir quelqu'un entre la vie et la mort, de pouvoir le tuer quand je le désire, qu'il soit ma proie. J'ai aimé ça Derek.. J'ai aimé lui faire du mal, m'abreuver de lui, je voulais aller jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune goûte en lui et qu'il meurt.

Je détournais le regard retirant ma main de la sienne.

Gabriel : MAis il n'est pas mort.. Grâce à toi, merci..

Akio : Salut les amoureux, ouf, je n'arrive pas au moment crucial, attention Derek, maintenant que Gabriel est devenu un vampire il pourrait se montrer dominant, et sauvage et te faire subir les coups de riens d'un vampire, tu pourrais kiffé ça, en tout cas Delic il aime ça.

Je le fusillais du regard et fronçais même les sourcils, qu'est-ce qu'il fiche encore là celui-là ? Se n'est pas le moment de m'énerver.

Gabriel : Oh non pas toi, et tais toi, rien que d'entendre ta voix, j'en attrape une horrible migraine.

J'en passais ma main sur mes cheveux, c'est vrai en plus, sa doit être le fait que je ne l'aime pas j'en sais rien mais je m'énerve déjà intérieurement rien le fait qu'il soit là, et qu'il puisse encore lâcher des conneries..

Akio : Damon est partis chercher les sacs de sang et me les a donné, car y a encore des emmerdes en bas, une histoire de Dieu, oups.. Damon m'avait dit de ne rien dire pour ne pas que Gabriel entende ça et puisse s'inquiéter vu qu'il n'est pas vraiment en état..

Il me lançait un sac et posait le reste au pied de mon lit, je le rattrapais au vol et regardait le sang qui s'y trouvait.

Akio : Boit, tu te sentiras plus "apaisé".

Il en attrapait un et buvait tranquillement devant moi, mes yeux redevenait rouge avec des veines en dessous, je l'ouvrais aussi tôt pour m'y abreuver, il ne fallait pas très longtemps pour que je vide tout, je grimaçais malgré tout...

Gabriel : C'est...

Akio : Fade je sais, et oué, c'est loin d'être le même que de s'abreuver direct dans la gorge de quelqu'un hum ?

Gabriel : Tais toi..

Je détournais le regard, rien de parler de "gorge" et de "abreuver" je repense à cette scène et l'envie d'y planter mes crocs recommence à nouveau. Je serrais mes cheveux tentant de maîtriser se côté là de moi, mes crocs et mes yeux redevenaient normal, Akio applaudissait.

Akio : Bravo, tu as réussis à ranger tout ça de toit même.

Il se fiche de moi ! Il m'agace.. J'utilisais ma rapidité pour l'attraper et le pousser contre le mur.

Gabriel : Arrête de te foutre de moi !

Akio : Et calmos, je suis là pour t'aider, je suis moi même passer par là je te signal.

Gabriel : J'ai pas besoin de ton aide, alors dégage !

Je me retirais de lui, il levait les sourcils sur le coup et regardait vers Derek, il levait les mains ricanant.

Akio : Ok ok, je me tire.

Il s'en allait, je le regardais bien, je finissais par soupirer tout en me tournant vers Derek.

Gabirel : Désolé, je sais pas ce qu'il m'a prit, il m'a.. Enervé.


***


Valas n'avait donc pas d'autre choix que de monter voir son père et lui parler des menaces de Aphrodite et donc, qu'ils seront obligé de retirer la malédiction qu'il lui avait lancé afin qu'elle n’exécute pas ses menaces.

Et Tyrion ne savait de toute façon pas bouger et aller faire cette demande étant donné qu'il ne pouvait se rendre chez les Dieux.

Valas : Bien j'ai compris, je vais lui demander de lui retirer le sort sur Aphrodite, cette Déesse me tape sur le système à utiliser ses conditions pour nous menacer !

Il grognait entre ses dents bien mécontent, et se téléportait ensuite pour retrouver Elios. Le voyant de dos, il marchait jusqu'à lui.

Valas : Il faut qu'on parle.

Il soupirait tout en détournant le regard.

Valas : Aphrodite n'est pas contente qu'elle soit toujours sous l'effet de ta petite malédiction à ne pas pouvoir écarter les cuisses à tous les hommes qu'elle croise, elle m'a donc fait une petite visite surprise en me menaçant d'effacer mes sentiments auprès de Tyrion et qu'elle lui retirera également tout ses sentiments à lui..

Il revenait vers lui bien sérieux.

Valas : Et je ne veux pas que cela arrive, alors accepte la demande Aphrodite et redonne lui le bon plaisir de faire sa chaudasse...Bien que je n'aime pas qu'on me fasse du chantage de la sorte, j'ai pas vraiment d'autre option.  

Aphrodite était belle et bien énervée qu'on puisse comparé la beautée de Tifa à la sienne, elle s'en était donc prise à elle malgré les ordres et les menaces de Komura, elle avait rendu son coeur aussi froid que de la pierre, n'éprouvant plus aucun amour pour quiconque ni pour elle même d'ailleurs.

Aphrodite s'en allait après ses dernières paroles sous la colère de Komura bien entendu mais pour l'instant il gardait son calme, bien que se n'est pas pour cela qu'il n'allait pas régler se soucis et payer Aphrodite pour son geste.

Tifa baissait les yeux n'arrivant plus rien à ressentir, elle relevait les yeux lorsque Komura s'approchait de lui, son regard avait belle et bien changé et cela se voyait. Il lui faisait aussi tôt part.

Tifa : Mon coeur s'est assombris, je n'arrive plus à ressentir quelque chose.

Elle détournait le regard à cette instant se sentant assez mal. Elle le laissait lui prendre sa main, celui-ci l'emmenait au rez-de-chaussée pour prévenir Tyrion de la situation, elle observait son père, même pour lui elle ne ressentait rien du tout.

Bien entendu, Tyrion prenait cela à la rigolade au début, demandant si le problème était qu'il n'avait pas trouvé le trou, Tifa en relevait un sourcils à cette instant. Komura, gardait néanmoins son calme expliquant ce que Aphrodite avait fait à Tifa. Aussi tôt il se rendait jusqu'à elle, elle le regardait bien.

Tifa : Nous n'aurions pas du me comparer à elle, cela à atténué sa colère, elle s'est vengé en s'en prenant à moi afin que je ne puisse jamais avoir la chance de ressentir l'amour.

Elle se taisait à nouveau les laissant régler ça, Tyrion désirait réappeler Valas à l'aide, mais Komura refusait, désirant qu'il reste auprès de son père, et qu'il s'occuperait de lui même du cas de Aphrodite d'avoir osé s'en prendre à Tifa.

Elle tournait le regard pour le regarder, mais il disparu, elle baissait les yeux et ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre, en espérant que Komura arrive à ses fins. Elle s'approchait de son frère, s'installant à côté de lui, gardant son regard devant elle.

Tifa : Je doute qu'il parvienne à changer les idées de Aphrodite, elle semblait si.. en colère.


Aphrodite était retourné dans sa demeure attendant que Valas règle cette petite malédiction, elle tournait malgré tout le regard face à Komura qui se téléportait jusqu'à elle, elle plissait les yeux sur le coup.

Aphrodite : Au contraire, mais je pense que cette discussion était belle et bien terminée.

Elle le suivait bien du regard alors que celui-ci tournait autour d'elle, elle ne le quittait pas des yeux.

Aphrodite : On sait tout les deux que tu ne peux me toucher, car sans moi se monde n'est rien et puis.. je suis la clé si tu veux un jour que ta petite garce ait a nouveau un coeur qui bat d'amour.

elle en ricanait se moquant bien de lui et restait confiante jusque là. Mais il perdait sans doute patience et se téléportait en face d'elle, l'attrapait par la gorge et l'emmenait jusqu'à son lit où il la couchait de force, elle l'attrapait par ses poignet et serrait bien.

Aphrodite : Lâche moi, où tu le regretteras !

Elle entre ouvrait les lèvres car il n'y allait pas de main forte, elle continuait de le regarder l'écoutant alors qu'il disait qui'l était au dessus d'elle et donc bien plus supérieur à elle. Elle regardait du coin de l'oeil vers sa main où il faisait apparaître son feu bleu, elle tentait de se retirer alors qu'il l'approchait proche de son visage.

Aphrodite : Tu... Ne peux pas me.. tuer.

Elle fronçait les sourcils de ce qu'il disait, elle regardait les flammes alors qu'il commençait à charcuter son visage, elle en gémissait sur le coup. Son visage était tout brûlé de son côté droit.

Aphrodite : Non !

Elle le regardait bien, complètement hors d'elle, et on pouvait bien le voir dans ses yeux. Et surtout d'entendre son chantage, il se retirait ensuite d'elle pour s'en aller, elle serrait sa mâchoire et poussait un cris de rage.

Aphrodite : Je Le déteste !!!

Elle attrapait ses affaires qu'elle lançait, et finissait par respirer rapidement pour se calmer, elle regardait autour d'elle et finissait par s'approcher de son miroir pour regarder son visage, elle passait sa main sur celle-ci.

Aphrodite : Non.. Mon si beau visage.. Je suis hideuse !

Elle tapait dans son miroir qui se brisait. Elle se tournait souffoquait presque de se sentir aussi horriblement moche, elle qui accordait l'importance à son apparence, elle qui désirait être la plus belle de toute et qu'aucune ne puisse la surpasser, elle n'avait d'autre choix que d'accepter les menaces de Komura.

Et en faisant ça, elle devra laisser sa place de Déesse de l'amour à Tifa, chose qui l'agaçait, ce qu'elle pensait être une punition se rabattait à présent sur elle.

Elle se téléportait aussi tôt pour faire face à Zeus, avec une longue capuche qui cachait son visage ne désirant pas se montrer de la sorte.

Zeus : Aphrodite ? Que désires-tu et pourquoi caches-tu ton visage de la sorte ?

Elle tenait bien sa capuche en la serrant bien entre ses doigts hors d'elle à l'idée de ce qu'elle allait dire.

Aphrodite : Je renonce à obligation et ce d'être la Déesse de l'amour, je ne désire plus jouer se rôle et pour se fait, je vais donner cette responsabilité à une autre Déesse, la fille de valas, Tifa.

Zeus : Que dis-tu ?! Tu semblais aimer ce rôle, de plus, Tifa n'a aucun droit de venir ici.

Il en plissait les yeux, celle-ci se retournait.

Aphrodite : Je n'ai pas besoin de ton autorisation pour se faire Zeus, je peux parfaitement donner sans ton accord, mais je suis obligé de te faire part de mon geste, et sache que.. Je suis forcé à faire se choix par la faute de ton bâtard de fils.

Elle disparaissait par téléportation.

Zeus : Komura..

Elle apparaissait face à Tifa, celle-ci se levait aussi tôt lui faisant face, elle n'avait aucune confiance en elle à présent.

Elle tournait du coin de l'oeil vers Komura vu qu'il était lui aussi revenu, elle retirait sa capuche montrant ce qu'il lui avait fait, Tifa regardait bien son visage et regardait du coin de l'oeil vers Komura sachant que c'était lui le responsable, elle revenait ensuite vers elle.

Elle posait sa main vers elle, Tout le monde se levait sur le coup pensant qu'elle allait lui faire quelque chose.

Aphrodite : Calmer vos ardeurs, je vais pas la toucher, même si j'aimerais lui arracher son visage.

Elle revenait vers elle, celle-ci ne bougeait pas, elle mettait la paume de sa main juste en face de son visage, une lumière rosadre apparaissait, son coeur redevenait à son état normal et on pouvait voir tout ses pouvoirs de Déesse de l'amour parcourir son corps pour aller dans celui de Tifa, celle-ci fermait les yeux, étant devenu une déesse à cent pour cent à présent.

Une fois terminée, elle retirait sa main d'elle et tournait aussi tôt le regard vers Komura.

Aphrodite : j'ai fais ce que tu m'as demandée, alors retire cette chose de mon visage !

Valas apparaissait.

Valas voilà tout est réglé, mon père à..

Il fusillait le regard des yeux voyant Aphrodite ici.

Valas : qu'est-ce que tu fiches ici toi ? T'approche pas de ma fille et qu'est-ce que.. C'est quoi ce truc horrible sur ton visage.

Elle en fronçait les sourcils.

Aphrodite : Komura ! Retire moi ça !


Tifa regardait vers Komura à cette instant.

Tifa : Fait le Komura, tient ta parole envers elle.

Aphrodite elle regardait avec mépris Tifa pour ensuite revenir vers Komura.

Valas : Quelle promesse ? j'ai raté quelque chose ou quoi ?!


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 24 Aoû - 23:10

Je dois être la pour lui, c'est un moment difficile à passer mais avec le temps tous redeviendra comme avant. c'est juste qu'il doit avoir confiance en lui et beaucoup de volonté, c'est pas un tueur et pour cette victime de tous à l'heure c'était qu'un accident.

Derek: évidemment tu va te battre et tu ne sera pas seul pour ça, c'est le plus important. De toute façon c'est certain ni moi, ni Damon te laissera baisser les bras.

Je lui souris serrant également sa main, la suite de ses paroles me faisait baisser les yeux. 

Derek: je crois pas un mot de se que tu dis, c'est ton côté vampire que tu contrôle pas qui parle et non le Gabriel que je connais. Si tu aurais tellement aimer ça comme tu le prétend, tu t'aurais même pas occuper de savoir si il était en vie ou non.

je me penchais posant mon front contre le siens.

Derek: tu es quelqu'un de bien gabriel, avec des canines ou non.

J'allais l'embrasser, mais Akio se pointait dans la chambre. il arrive toujours quand on s'y attend le moins celui la. Il risque de devenir dominant? je regardais Gabriel du coin de l'oeil me demandant si c'était possible ou non.

Derek: de toute façon ça te regarde pas Akio et évite de parler de Delic pour le moment et surtout pas se que tu fais avec.

Qu'il met pas la patience de Gabriel à l'épreuve surtout pas en se moment.

Derek: et si tu me disais plutôt se que tu fais la?

Encore des emmerdes avec les dieu? il voulait rester seul avec Abnar? et trouve des excuses pour ne pas revenir? j'espère que non sinon il aura affaire à moi, son père passe avant Abnar!
Maintenant se qui reste à savoir, c'est si Gabriel supportera de boire que des sac de sang. C'est tous de même du sang humain même si c'est pas directement sortit des veines. Je préfère même pas lui proposé du sang animal, il m'étranglerait sur le champs et franchement à sa place cela me plairait pas non plus.

Derek: Akio, c'est bon n'en rajoute pas non plus.

Je posais ma main sur l'épaule de Gabriel, voyan qu'il commençait une nouvelle crise.

Derek: tous va bien se passer Gabriel, tu es bien plus fort que ça.

C'est bon il se calmait de lui même, j'était prêt à intervenir si il venait à nouveau sauter par la fenêtre pour s'attaquer au premier venu.

Derek: Akio, c'est pas le moment de...

je me levais brusquement, je m'y fais pas encore à sa rapidité vampirique.

Derek: calme toi Gabriel! 

Il passe ses nerf sur Akio, bien qu'il est venu pour lui donner un coup de main. Si il ne peut s'empêcher de lui monter "l'humour Akio" c'est certain que tu n'arrivera jamais à s'entendre avec Gabriel surtout avec son état actuel.

Derek: c'est bon Akio, je vais m'occuper de Gabriel dans son état autant ne pas être dans son champs de vision. 

je marchais vers l'attrapant contre moi.

Derek: se n'est rien, il en faut plus pour faire fuir akio avec mes coup de nerf qu'il a déjà subit et il arrive toujours à revenir.

je levais son menton pour qu'il me regarde.

Derek: et c'est pas nouveau, il t'énerve toujours. Ecoute, si un moment les sac ne te suffise pas et tu perd contrôle viens me voir directement et tu te sert. 

je caressais sa joue gardant le sourire.

Derek: tu risque pas de me tuer, je pourrais tomber inconscient mais rien de plus et comme ça au fur et à mesure tu apprendra à t'arrêter de toi même, ensuite contrôlé cette soif. 

je l'embrassais avant de le regarder à nouveau.

Derek: tu crois que tu deviendra vraiment dominant? mais je compte pas le laisser faire, je compte bien me battre pour rester le male alpha.

J'en ricanais ouvrant la porte de la chambre.

Derek: aller on descend, tu va pas rester enfermer dans cette chambre? tu va devenir dingue à force.

Je faisais un signe de la tête pour qu'il me suive et descendait en premier regardant vers le petit monde.

Derek: alors c'est quoi le problème?

Komura: il n'aura plus de problème d'ici peu.

Tyrion: tu va vraiment pas nous dire se que tu as fait?

Komura: tu verra.

Derek: c'est quoi encore cette histoire.

Aphrodite apparu n'ayant pas le choix de subir le chantage de Komura, celui ci lançait un petit sourire de satisfaction.

Tyrion: wow..la figure! t'es vraiment pas tendre Komura.


Komura: pas avec ceux qui ose me lancer des chantages odieux, je ne peux que répondre par les même politesse.

Derek: c'est toi qui la mise dans cette état Komura? mais t'es fou!

Komura: elle sais permise de toucher à une chose précieuse, son vilaine l'étais tous autant n'est ce pas aphrodite?

il faisait trainé un peu les choses même si Aphrodite avait remplit sa part du contrat, Valas apparu à son tour ayant réussit à convaincre Elios de retirer son chatiment. Remarquant également les brûlures à son visage Aphrodite perdait patience et hurlait presque sur Komura.

Komura: si c'est toi qui me le demande Tifa alors très bien.

Il tendait la main vers le visage de aphrodite aspirant le feu sur son visage faisant en même temps disparaitre ses marques de brûles.

Komura: et voilà.

il attrapait néanmoins son visage avant de la voir partir.

Komura: mais attention Aphrodite, tourne autour de tifa ou de moi même et c'est ton visage tous entier que tu n'osera plus regarder dans un miroir. Disparaît maintenant que je te croise plus jamais sur mon chemin.

Elle partit rapidement moi je fronçais les sourcils n'aimant pas ses méthodes.

Derek: je veux pas se genre de chose ici Komura.

Komura: tu aurais préféré que je laisse tifa sans aucune émotion le restant de ses jours?

Derek: aphrodite qui lui a retirer?

Komura: oui, j'étais bien obligé d'intervenir et j'ai trouvé le moyen d'en faire se que je désirais.

Derek: il avait sans doute d'autres moyen.

Komura: peut être, mais je suis pas du genre à prendre des risques.

komura prenait la main de tifa l'embrassant.

Komura: tu fera une déesse remarque Tifa et en sera plus digne que Aphrodite, maintenant si tu me permet je vais te faire découvrir mon monde..plus personne même pas zeus ne pourra aller contre.

il se téléportait avec elle.

Tyrion: ma fille déesse de l'amour..est ce que Komura avait le droit de faire ça?

Derek: j'en sais rien, tant que tifa n'a pas d'ennuie à cause de ses bêtises.

Tyrion: je suis d'accord avec toi.

Damon: peut être que Aphrodite l'avait bien mérité, tifa n'a rien demander et pourtant elle a quand subit ses petites crise de colère.

Derek: tous les dieux sont égoîste et ne pense qu'à leurs petitre personnes, alors je suis pas étonné à force de les fréquenté. Ils seraient presque faire n'importe quoi pour obtenir leurs moindre désire.

je regardais vers Abnar sur l'instant avant de changer de pièce, je voulais me servis un verre akio me le tendait déjà, il me connait que trop bien.

derek: merci, je commence à me dire que cette maison devient trop petite..il a tellement de monde que j'ai sais plus ou me rendre pour être tranquille. même dans mon bar personnelle t'es la Akio, mais j'ai eu pire compagnie.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 25 Aoû - 1:23

Oui Derek à sans doute raison, c'est le côté vampire que je ne contrôle pas encore qui a adoré ça, et pas moi.. Enfin soit, je venais de péter un câble sur Akio car il m'agaçait du plus haut point et il avait finit par s'en aller, moi je tournais le regard vers Derek qui était toujours là pour moi afin de m'aider dans ce passage.

il m'attrapait contre lui, moi j'en détournais le regard à l'instant, j'ignore si j'arriverais à me faire à ce nouveau moi. Pour l'instant je suis assez.. tout chamboulé donc voilà..

Gabriel : Oui, je m'inquiète pas trop pour lui, il revient toujours même de trop d'ailleurs. C'est pas ça qui m'inquiète, c'est.. Moi. Je contrôle plus rien, plus aucune de mes émotions, je passe du stade, je panique, au stade j'ai envie de pleurer comme un bébé à au stade, je deviens fou de rage.. J'ai l'impression d'être une femme enceinte avec les hormones qui travailles.

J'en soupirais, Derek attrapait mon visage pour je le regarde, ce que je faisais. Oui c'est vrai, Akio m'a toujours au fond, un peu énervé, se n'est pas quelqu'un que j'apprécie, mais je fais des efforts pour Derek.. Il parlait ensuite du sang, en disant que si les sacs de sang ne suffisait pas et que je devais avoir un manque, que je devais me rendre jusqu'à lui pour m'en abreuver.

Gabriel : Je n'ai pas envie de te faire de mal..

Oui il n'a pas tord, mais l'idée de lui vouloir du mal, et de ne pas arriver à me contrôler sa m'effraie un peu on va dire.

Gabriel : D'accord, je viendrais à toi si jamais sa arriverait, heureusement que tu es là je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Je l'embrassais également, c'est sans doute la meilleur façon de me contrôler, en buvant les sacs de sang et si sa ne suffit pas j'irais voir Derek, au moins, je n'attaquerais personne veut mieux que je reste enfermé à la maison, et que je ne sortes pas ainsi, je ne ferais de mal à personne.

Il commençait ensuite à plaisanter, j'en fis un sourire sur le coup.

Gabriel : Qui sait, sa pourrait être possible, je pourrais te dominer qui sait.. tu aimerais peut-être ça.

Je souriais de façon assez.. Perversement, mais c'était un petit jeu entre nous deux. Je le regardais ouvrir la porte de la chambre il va s'en aller ? J'hésitais à rester ici pour être un peu seul, sachant que c'était le bordel en bas pour le moment avec les Dieux encore une fois..

Mais Derek mais me convainquait de venir, et puis il a raison, je ne vais pas rester tout mes journées dans la chambre, sinon je vais finir par péter un plomb à force de rester enfermé. Je descendais donc en bas suivant Derek et voyait tout ce petit monde dans le salon, Tyrion, Valas, Komura, Tifa, Cole et Aphrodite qui perdait patience désirait que Komura fasse sa part du marché.

Tifa demandait à Komura de faire sa part du marché, sous la demande de Tifa il acceptait il tendait la main vers elle, les brulures sur son visage disparaissaient aussi tôt, elle en passait sa main sur celle-ci souriant se sentant beaucoup mieux à présent.

Mais elle perdait bien vite le sourire revenant vers Komura qui apparaissait devant elle pour l'attraper son visage, elle le regardait avec mépris.

Aphrodite : Un jour, tu me le payeras pour ses gestes.

Elle disparut après ses menaces, J'en soupirais pour ma part, m'installant sur le coin du divan.

Gabriel : Cette famille ne fera qu'attirer les ennuis, surtout avec ses Dieux qui restes auprès de nous, on est trop entouré.

Tifa : Je suis désolée, c'est de ma faute.

Derek n'appréciait pas les moyens de procédé de Komura, s'en prendre à Déesse de cette manière finirait par attirer des problèmes c'est ce qu'il pensait et il ne désirait pas avoir plus de soucis. D'ailleurs il lui disait bien qu'il ne désirait pas avoir ce genre de chose ici, et il a bien raison, moi non plus d'ailleurs. Même si c'était la seul manière pour que Aphrodite redonne le coeur de Tifa dans son état normal et de plus, elle avait été également forcée de lui donner son statut de Déesse de l'amour.

Enfin il y aurait sans doute d'autre alternative, mais c'était la plus rapide et la moins risqué pour Komura. Il s'approchait ensuite de Tifa, lui attrapant la main pour lui donner un baisé sur celle-ci, elle le regardait bien en lui souriant.

Tifa : Je l'espère, je ferais en sortes de bien assurer mon rôle, merci de m'avoir aidée mais ne fait plus rien contre Aphrodite.

Il désirait à présent lui visiter son monde, elle acceptait.

Tifa : Cela me ferait très plaisir de pouvoir voir où vivent les Dieux.

Elle fut aussi tôt téléporté à ses côtés. Valas croisait les bras, tournant ensuite le regard vers Tyrion qui avait du mal à se dire que Tifa était à présent la Déesse de l'amour.

Valas : Avec tout ça, elle va avoir bien plus de responsabilité, et elle a déjà une ennemis, Aphrodite, mais elle reste supérieur à elle encore bien plus maintenant. Damon disait sa façon de penser, approuvant que Aphrodite et reçu un tel châtiment, que celle-ci l'avait bien méritée.

Abnar tournait le regard vers Derek sachant parfaitement qu'il faisait reférence à lui en ce qui concernait que les Dieux était égoïste, il finissait par s'en aller pour se rendre jusqu'au bar où se trouvait Akio et oui, il n'était pas partit très loin il l'avait entendu s'énerver un peu, et avait donc déjà préparé son verre.

Akio : je pense que tu en as besoin.

Il le regardait prendre son verre et lui dire tout ça.

Akio : Moi je trouve que ta maison est justement trop grande pour y vivre qu'à deux, alors autant ne pas jouer les égoïste quand on a une maison comme ça autant la partager, façon je continuerais de m'incruster car, j'ai plus de chez moi, ouep.. J'ai pas su payer et j'étais remplis de dette du coup, ils m'ont tout pris.

Il en buvait son verre d'une traite tout en posant son verre à terre ensuite.

Akio : Oué je sais ce que tu vas dire, mais ne dit rien, j'ai jamais été doué pour gérer l'argent tu le sais bien et puis je bosse moi et je sors pas avec un milliardaire comme le tient.


Chez les Dieux Tifa visitait ce monde au côté de komura, et beaucoup d'entre eux observait Tifa avec intrigue et en parlant entre eux, celle-ci restait bien droite continuant de regarder devant elle.

Tifa : J'ai l'impression qu'ils sont intrigué par ma présence ici, ou bien, parce que je suis devenue la Déesse de l'amour.

Elle s'arrêtait voyant les autres dieux laisser la place, Zeus arriver marchant pour faire face à Tifa et Komura, il plissait les yeux en la regardant bien et regardait ensuite vers son fils.

Zeus : Qu'as-tu donc fait Komura ? Tu viens de te libérer de ta punition à cause de ce que tu as commis et à présent, tu changes les statut de Aphrodite à ta guise en les donnant à cette.. Demi-Déesse, qui ne pouvait pas mettre les pieds ici.

Elle faisait un pat à cette instant pour lui parler, Zeus la regardait à cette instant.

Tifa : Avec mes respect, je tiens à vous dire que je ferais le maximum pour remplacer du mieux que je le peux Aphrodite. Vous avez sans doute eu beaucoup de soucis avec son comportement, je ne ferais pas les mêmes erreurs qu'elle, je resterais responsable et n'utiliserais pas de chantage sur quiconque en profitant de mon statut.

Elle regardait du coin de l'oeil vers Komura.

Tifa : ne punissez pas Komura, il n'a rien fait d'autre que de vouloir m'aider.

Elle revenait dans sa direction.

Tifa : Aphrodite a menacer Valas mais également moi même, car elle pensait que ma beautée.. Surpassait la sienne. Komura a fait ce qu'il lui semblait le mieux pour qu'elle cesse cela.

Il ne lui avait pas un seul instant coupé la parole, il la regardait bien au contraire, il était impressionné par une tel beauté.

Zeus : Bien, j'ai compris.

Il faisait face à Komura ensuite.

Zeus :  Ne prend plus jamais ce genre de décision aussi grave sans m'en faire part est-ce que tu m'as bien compris ?! Je ne laisse passer que cette fois parce que Aphrodite m'a causé déjà pas mal de soucis, rien de plus.

Il tournait d'un regard vers Tifa, et s'en allait aussi tôt se rendant de pied ferme s'adresser à Aphrodite, Tifa souriait tout en regardant vers Komura, elle glissait sa main près de la sienne.

Tifa : Sa c'est passé mieux que je le pensais.

Ils se rendaient ensuite jusqu'à sa demeure, elle visitait les lieux en marchant tranquillement dans la pièces.

Tifa : Cette endroit est magnifique, tout comme votre monde.. qui est également le miens, j'ai ressentis une grande différence en moi lorsque Aphrodite m'a fait ce dons, je suis devenue une Déesse à part entière, mais au fond de moi, il me reste nénanmoins un côté mortelle, et j'en suis bien contente, je peux mieux comprendre les mortel ainsi et ce qu'ils ressentent, sa me sera utile pour être une parfaite Déesse de l'amour.

Elle se tournait pour le regarder avec un sourire.

Tifa : A commencer par moi, je sais à présent ce que je désire, et on peut dire que Aphrodite mis à aidé, en coupant tout amour, j'ai su  ce que j'avais perdu en ce qui te concerne.

Elle s'avançait vers lui pour lui faire face.

Tifa : Tu m'attires, et un amour nouveau commence à naître.

Elle approchait lentement ses lèvres des siennes mais restait un moment pour le regarder.

Tifa : Je te donne l'autorisation.

Elle fit un sourire en coin et l'embrassait d'elle même, elle glissait lentement sa main sur son visage atténuant le baiser. Zeus arrivait jusque chez Aphrodite.

Zeus : tu n'es à présent qu'une Déesse parmi t'en d'autre Aphrodite, on se souviendra de toi comme l'ancienne Déesse de l'amour merci pour tes années de services pour ce monde.

Elle se tournait pour le regarder.

Aphrodite : j'ai été forcée de le faire à cause de ce chien de Komura ! J'espère que vous allez le punir comme il se doit !

Zeus : Non, même si je n'accepte pas qu'il ait agit de cette façon sans mon autorisation, je n'en ferais rien.

Aphrodite Quoi ?! Il m'a humilié, ma fait du chantage pour retirer mes dons de Déesse de l'amour à cette...

Zeus : Sa suffit !

Elle le regardait bien.

Zeus : Tout ce qu'il t'ait arrivé est uniquement de ta faute Aphrodite, je t'ai souvent avertis de ton comportement, tu profitais bien trop de tes pouvoirs, tu les a menacer avec ceux-ci, ne t'étonnes pas ce qu'il t'arrive, tu es l'unique responsable !

Il s'approchait pour lui faire face, elle se taisait face à lui.

Zeus : tu laisserais Tifa tranquille, elle est la nouvelle Déesse de l'amour et agira de meilleur façon que les toi.

Elle bouillonait au fond d'elle.

Aphrodite : je vois... Vous avez déjà craqué pour elle, ou bien pour ce qu'elle a entre les jambes.

Il lui donnait une gifle, elle gardait son visage sur le côté et posait sa main sur sa joue.

Zeus : Ne m'insulte pas ! Et ne me parle plus jamais sur se tons, n'oublie qui je suis !

Il disparaissait aussi tôt.

Pendant que Derek faisait la causette avec Akio au bar et à boire pour se calmer, moi j'étais dans le salon avec les autres, je regardais du coin de l'oeil vers Damon qui faisait un petit regard à Abnar ayant bien compris qu'il avait quelque chose à lui dire à propos de Derek, et de leur petite discussion, ils montaient donc tout les deux à l'étages pour discuter de ça.

Je me retrouvais donc avec Tyrion et Valas super.. J'en passais ma main sur mon front ayant préféré rester seul qu'avec "surtout" en compagnie de Valas.

Valas : Qu'est-ce que t'a, tes aussi blanc que les fesses de Tyrion.

Bien entendu se n'était pas en parlant de cette façon qu'il allait se faire pardonner auprès de Tyrion, mais il n'était pas du genre à se faire pardonner et encore moins dormir dans le divan il dormira quoi qu'il arrive dans le lit auprès de Tyrion même s'il ne le désire pas, de toute façon, il aura du mal à le repousser.

Gabriel : J'ai eu quelque soucis.

Valas : Oui je l'ai bien sentis, tes devenu un petit suceur de sang haha.

Et voilà je m'en doutais, en restant avec lui, il va se foutre de moi.

Valas : Enfin si on peut dire un vampire, se n'est pas seulement ça, c'est la première fois que la race de Derek arrive à muter quelqu'un après tout, va savoir ce que sa va donner.

Je retirais lentement ma main de mon visage pour le regarder, il est sérieux là ?

Gabriel : Comment ça ?

J'en plissais les yeux, je dois m'inquiéter ou pas ?

Valas : Panique pas comme ça, c'est la première fois que cela arrive, alors je sais pas plus que toi ce que sa donnera, tu es le cobayes, on verra bien sur toi, je pense que sa interessera Zeus de savoir ce que sa donne lorsque la petite race de Derek donne lorsqu'il mute quelqu'un de cette façon.

J'en soupirais tout en détournant le regard.

Gabriel : Et bien pour l'instant ça va très bien, j'arrive à gérer.

Valas : On verra ça.

Il en fit un sourire et se tournait vers Tyrion, l'attrapant par la taille pour le tirer vers lui, je les regardais du coin de l'oeil.

Valas : Et peu importe ce que tu dis, je dormirais pas dans le divan, au contraire, je te ferais passer une nuit bien agité.

Il glissait sa main sur son entre jambe serrant son sexe, j'y crois pas.

Gabriel : éh je suis là, ne m'oubliez pas.

Valas : Et alors, vas-t'en si sa te dérange.

j'en avais une veine sur le front, je suis chez moi, et c'est moi qui doit dégager ?! J'en reviens pas. Je me levais aussi tôt et partait auprès de Derek, sinon je sens que je vais encore faire une crise. Je regardais Akio remplir son verre, je l'attrapais pour boire le contenu d'un cul sec.

Akio : mais ! C'est mon verre !

Gabriel : J'en avais besoin, Valas m'a agacé.

Akio : Je vois.. Je vais sortir un troisième verre, enfin tes sur tu tiens pas à l'alcool après tout.

Gabriel : mon corps est plus résistant à présent, je pense que je peux me le permettre.

Je regardais Derek du coin de l'oeil.

Gabriel : Valas m'a parlé de chose.. qui m'inquiète un peu.

Akio : Ah qu'est-ce que c'est ?

J'en soupirais, j'aurais préféré être seul avec Derek mais bon..

Gabriel : Il prétend ne pas savoir ce que cela donnera en ce qui me concerne, car tu n'es pas seulement un vampire mais une nouvelle race qu'ils ne connaissent pas encore très bien, et que c'est la première fois que tu mutes quelqu'un.. Il ignore si je serais un simple vampire ou non.

Akio : Bah tu sembles avoir les symptômes d'un vampire tout à fait normal, j'étais dans le même état dans mes débuts.

ce qu'il me dire me rassure un peut, j'en détournais le regard sur le coup.

Gabriel : Oui, je dois m'inquiéter pour rien.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 25 Aoû - 22:13

Komura ignorait complètement le regard des autres dieux, c'est pas la première fois qu'il a droit à te tel regard même si le centre d'intention véritable est Tifa. Il lui sourit à cette instant tous en passant son doigt contre sa joue pour la rassurer.

Komura: ses regard changeront avec le temps, dans un futur très proche ses regard seront plein d'admiration et d'envie que seul une personne aura droit y toucher.

Son sourire s'effaça à la venu de Zeus, Komura plaçait ses mains derrière son dos se montrant fier devant lui et sans aucun regret.

Komura: si c'était à refaire j'hésiterais pas une seule seconde, Aphrodite à franchit un cape qui n’était pas digne d'elle. Cela fait trop longtemps qu'on ferme les yeux sur ses actes, j'ai pris l’initiative d'y mettre fin. Je suis prêt à subir votre colère si cela est nécessaire, mais je regretterais jamais mon geste.

Même Tifa prenait sa défense, cela lui faisait grand plaisir mais se qui l'étonnait le plus c'est Zeus. Qui tentait même pas de l'interrompre dans ses explications, vers une autre demi-déesse il l'aurait déjà couper dans ses paroles n'étant pas digne de s'adresser à lui.
Komura plissait les yeux se doutant d'une certaine attirance de la part de Zeus envers tifa, il acceptait même ses explications sans broncher. Même Komura aurait pas eu droit à une tel faveur, devait t'il à présent se méfier de lui? un rival potentiel.

Komura: Très bien, c'est la dernière fois que j'agirais seul sans venir vous consulté avant tous. j'en donne ma parole.

Il attendait qu'il parte pour attraper la main de Tifa l'emmenant jusqu'à sa demeure.

Komura: Ton pouvoir dois être déjà grand, je crois que zeus est déjà attirer par ton physique de rêve Tifa..je pourrais être jaloux.

sa fait longtemps qu'il n'avait plus mis les pied chez lui, pourtant tous est rester exactement comme cela était la dernière fois.

Komura: je risque de me montrer trop romantique, mais aucun lieux ne pourrait être assez beau pour égalé ta beauté. C'est justement ta difference entre tous ses dieux qui vivent ici qui me plait chez toi Tifa, personnes ne m'aurait tendu la main comme tu l'as fais...et je compte laisser personnes la prendre à présent.

Il attrapait sa main la caressant du pouce.

Komura: une si joli main.

Elle lui faisait face approchant son visage de lui, son regard se baissait directement vers ses lèvres.

Komura: et je ferais tous pour que cet amour grandisse encore.

Le sourire parcourait ses lèvres lorsque enfin il reçu l'autorisation de lui porter un baiser, bien que se soit elle même qui franchit se pat. Sa devenait rapidement plus intense, Komura libérait toute cette envie qu'il avait enfuit jusqu'ici. Il la poussait contre le mur derrière continuant de l'embrasser tous en caressant sa cuisse remontait doucement, mais s'arrêtait fermant les yeux.

Komura: je laisse mes désires m'emporter.

Il en ricanait la téléportant avec lui jusqu'à sa chambre la couchant sur le lit.

Komura: mais il serait insultant de pas y répondre.

directement il embrassait sa nuque descendant vite ses lèvres jusqu'à son décolleté l'embrassant.

Komura: ton père me tuerais si il savait ça.

il levait son haut pour libéré sa poitrine, komura sourit y enfouissant son visage entre.

Komura: ton odeur est excise, je veux que tous ça met uniquement réservé! 

levant lentement ses yeux pour la regarder, Komura envoyait son aura sur le bout de ses  lèvres et ses mains. Chaque toucher de sa part amplifia le plaisir, il commença par caresser sa poitrine de ses lèvres.

Komura: arrête moi si je venais à aller trop vite avec toi.

il attrapait le premier téton entre ses lèvres le suçant avec douceur toujours en lui envoyant son aura. Levant les yeux afin de vérifier ses réactions, il prit la décision d'aller encore plus loin encore. se positionnant entre ses cuisses, il les attrapait des deux mains pour les écarter vers le haut regardant sa culotte avec le sourire.

Komura: tu semble gênée, des émotions de mortel sans doute..cela donne une belle expression sur ton visage ses petites rougeur à tes joues.

Il se penchait enfouissait son nez sur sa culotte ricanant.

Komura: toujours cette odeur irrésistible.

gardant les yeux lever vers son visage, il passait sa langue contre sa culotte l'humidifiant jusqu’à presque apercevoir se qui s'y cachait en dessus. Il fini par l'écarté sur le côté continuant son petit jeux avec elle.


****

Tyrion continuait de regarder la télévisons tous en grignotant un paquet de chips, son regard se tournait lentement vers Valas.

Tyrion: mes fesses blanche elles t'emmerde! et continue comme ça et tu le reverra pas de si tôt.

il en tapait son paquet sur la table se mettant debout étirant les bras.

tyrion: de toute façon même si t'étais pas qu'un simple vampire qu'est ce que sa changerais? vois les avantages, tu risque pas d'avoir de rides..tu sera moins un fardeaux aussi! non mais sérieux, tu pensais que mon père allait rester avec toi le restant de tes jours? à devoir changer tes couches une fois que t'aurais passer les 80 années?

il en riait sur le coup;

Tyrion: au moins t'es sûr que sa t'arrivera pas, même si il a des risque que tu..transforme en gros toutou comme je suis capable de faire aussi. 

il en haussait les épaules sans moquant au fond.

Tyrion: c'est pas la mort, enfin je crois...après tous tu es déjà incontrôlable, tous les autres côté le seront peut être aussi. Alors j'ai rien dit, t'es encore un fardeaux pour mon père en se moment.

il plissait les yeux étant tirer par valas.

Tyrion: je devrais peut être te proposé la niche!?

il le fusillait du regard, comme ci c'était de toute façon possible d'aller contre les désire de valas. tyrion pourrait le repousser, il le forcera tous simplement et n'aura d'autre choix que de coopéré. Il serrait déjà son pantalon pour bien faire comprendre ses intentions, agacé Gabriel s'en allait pour nous rejoindre. J'étais en pleine discutions avec Akio n'en revenant pas qu'il met cacher ses problèmes d'argent.

Derek: tu aurais du m'en parler dès le début Akio et je suis pas dépendant de l'argent de Gabriel. Je travaille aussi je te signal! 

je soupirais, maintenant comment dire que Akio va rester ici quelque temps. D'ailleurs il arrivait déjà énervé, bon c'est surtout pas le moment de lui lâcher la nouvelle.

Derek: est ce que ça va?

j'haussais les sourcils, si il comme à boire en plus...

Derek: tu sais que tu dois pas faire attention se que pourrais lâcher valas, mais explique moi se qu'il t'inquiète tant que ça.

C'est vrai que j'avais jamais songé à se qu'il se passerait si je mutait quelqu'un, c'est pas quelque chose qu'on pense comme ça pour passer le temps. 

Derek: akio a raison, pour l'instant tu réagis comme un vampire normal et on a pas vu autre conséquence. On gardera un oeil malgré tous, j'ai jamais eu des écailles ou d'autres truc bizarre qui poussait. Donc je doute que des truc bizarre t'arrive également, donc..

je lui prenais son verre pour le poser.

Derek: on va quand même faire attention à ton taux d'alcool, un jeune vampire bourré sera encore plus difficile à contrôlé. 

je l'attrapais pour le faire s'asseoir sur mes jambes.

Derek: mais même si des vilaines écailles te pousserais, je t'aimerais quand même.

j'attrapais son visage pour l'embrasser, puis dans la nuque aussi pour lui faire des mamour partout.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Mar 26 Aoû - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 26 Aoû - 0:15

Tifa lui souriait alors que Komura disait qu'il ferait en sortes que cette amour grandisse, et lui donnait l'autorisation de la toucher et même de l'embrasser, d'ailleurs c'est elle qui se lançait en première, elle l'embrassait, posant ses mains sur son visage, elle se laissait complètement allé avec lui.

Elle laisser un léger gémissement se faire entendre lorsque Komura la poussait contre le mur, l'envie lui venait, et tout devenait de plus en plus intense, et c'était du même du côté de Tifa. Elle posait ses mains sur son dos, continuant de l'embrasser avec envie, Komura glissait déjà sa main tout le long de sa cuisse.

Tifa : Humm..

Elle savourait bien cette instant, mais Komura finissait par s'arrêter, elle posait bien sa tête contre le mur le regardant, posant sa main contre ses lèvres ayant vraiment aimée cette scène intense entre eux deux.

Tifa : Oui tout ça est peut-être un peu trop rapide, sa ne serait pas raisonnable.

Elle le regardait malgré tout avec envie, il la téléportait aussi tôt dans sa chambre, et plus particulièrement dans son lit, où il l'allongeait. Elle souriait de ce qu'il disait.

Tifa : En effet oui.

Elle levait bien la tête sentant ses baisé contre sa nuque, elle en avait aussi tôt des frissons. Surtout qu'il commençait à descendre lentement jusqu'à son décolleté, elle regardait malgré tout ce qu'il lui faisait.

Tifa : Mais il n'est pas là, il n'en sera donc rien. ET même s'il le découvre, peu importe.

Elle entre ouvrait les lèvres alors qu'il soulevait son haut, dénudant sa poitrine, Komura en posant son visage entre, elle en était quelque peu gênée, ses joues légèrement rosée. Et c'est surtout ses paroles qu'il pouvait lui dire.

Tifa : Ton odeur n'est pas mal non plus.

Elle en ricanait légèrement, mais reprenait bien vite son sérieux et serrait bien les couverture alors que Komura faisait apparaître son aura sur ses lèvres et ses mains, chaque touché de sa part lui donnait bien plus de plaisir avec cette aura.

Il commençait avant tout par la poitrine, qu'il caressait de ses lèvres, mais il voulait s'assurer qu'elle l'arrête si cela venait à aller trop vite.

Tifa : Ne t'en fait pas pour moi.

Elle lui souriait tout en montrant un visage remplis d'excitation et de plaisir. Rien le fait qu'il tétillait et suçait ses tétons lui montait bien vite son excitation et son envie pour lui, elle entre ouvrait bien les lèvres le regardant se rendre à un étage plus bas, et donc entre ses jambes. Elle le laissait donc faire alors qu'il écartait et levait ses cuisses montrant la culotte qu'elle portait

Se trouvait dans cette position, la gênait, évidemment que c'était son côté humaine qui réagissait, car les Dieux ne ressentait aucune gêne.

Tifa : Et bien tant mieux que ce côté là te plaît également.

Elle tournait le visage sur le côté alors qu'il commençait à lécher même à travers le tissu de la culotte, elle ressentait beaucoup de plaisir, surtout avec son aura en plus, elle en gémissait et soupirait de plaisir.

Il finissait par décaler celle-ci sur le côté afin de mieux lui donnait du plaisir de cette façon lorsqu'elle n'en pouvait plus elle le regardait du coin de l'oeil.

Tifa : J'ai envie de toi maintenant.. Komura.

Il se positionnait donc au dessus d'elle, ne portant tout les deux, plus aucun vêtement, ne les recouvraient. Elle le serrait bien contre lui, cette première expérience avec lui était magnifique, elle avait ses mains serrés contre les siennes alors qu'ils faisaient tout deux l'amour, la douleur n'était que passagère pour Tifa, elle n'avait pas eu mal très longtemps et ce grâce à la douceur de Komura et à son aura..

Le plaisir lui montait rapidement, gémissant de plaisir à ses côtés, c'est quelques instant entre eux deux, elle ne désirait pas que cela se finisse, mais au bon d'un moment, elle serrait bien les mains de Komura et gémissait, atteignant son orgasme, Komura se laissait lui aussi aller.

Elle se couchait avec la couverture qui les recouvraient, elle était sur le côté observant Komura le sourire aux lèvres.

Tifa : C'était un moment magnifique.

Elle lui caressait le bras et descendait sur l'une de ses queues qu'elle caressait ne pouvant s'y en empêcher les trouvant tellement douces.

Tifa : Tu penses sincèrement que Zeus puisse avoir une quelconque attirance pour moi ? Après tout il est déjà avec Héra, je ne pense pas que tu ais de risques à te faire.

Elle continuait de lui caresser la queue voyant qu'il semblait apprécier celle-ci.

Tifa : Et de toute manière, tu me combles parfaitement, je n'ai aucune intention de te délaisser.

Elle fermait les yeux se collant bien à lui, elle se sentait bien à ses côtés.

Tifa : Même si je suis devenu la Déesse de l'amour, ce qui m'enchante bien entendu, je ne peux rester vivre ici, ma famille se trouve dans mon monde, j'espère que cela ne te déplaît pas d'y rester à mes côtés ?

Elle ouvrait les yeux à cette instant pour le regarder.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 26 Aoû - 22:17

Préférant rester sur terre avec sa famille, Komura après c'être remis de son petit moment amoureux revenait avec Tifa chez nous. 

Komura: j'espère que tu sera prête à me défendre contre ton père.

Tyrion: a quel propos?

Komura soupirait se doutant qu'il allait devoir se lancer, le regard foudroyeur de Valas lui faisait déjà comprendre le sort qu'il le réservait.

Komura: je suis désormais unis avec votre fille.

Tyrion: cela me surprend pas, j'aurais peut être du attacher valas..

komura: je doute que même avec les chaînes forgé sur l'Olympe rien ne pourra résister à sa colère une fois qu'il apprendra la nouvelle.

Tyrion: parce que c'est pas fini?

il se plaçait derrière tifa, glissant ses deux mains sur son ventre tous en regardant vers valas.

Komura: je n'ai pas seulement exprimé mon amour dans une agréable étreinte, je l'ai également fécondé.

tyrion ouvrait déjà grand la bouche devenant tous blanc.

Komura: deux petit dieu pousse dans se joli ventre.

Il se rendit rapidement invisible à l'oeil nu pour pas se faire attraper par valas.

Komura: je vais m'absenté le temps que ton père est calmer ses ardeurs, je reviens tous à l'heure ma belle, veille bien sur nos enfants.

Il disparu cette fois complètement, j'arrivais avec Gabriel ayant entendu cette "nouvelle", je crois que Tyrion est en état de choque. 

Derek: et bien on peut dire que ta pas perdu te temps tifa, je vais être ...arrière grand-père et franchement cela ne me rajeuni pas.

de plus de Komura, je n'aime pas du tout se dieu la. Il a tellement fait des dégats autour de lui, mais c'est surement pas à moi de dire comment elle doit gérer sa vie. 

Derek: je vais chercher un petit remontant pour Tyrion.

j'attrapais la bouteille d'alcool le plus fort, se truc est tellement déboutant que je l'ai jamais ouvert, mais je pense qu'elle aidera aujourd'hui. je le faisais couler dans un petit verre et venait auprès de Tyrion.

Derek: tiens boit ça.

Il l’attrapait le buvant d'un coup sec sans même regarder se qu'il avait dedans, il passait vite du blanc au rouge. Il se mit à courir dans toute la maison la gorge en feu jusqu'au frigo affonant presque une bouteille d'eau.

Tyrion: non mais t'es malade! ta voulu me tuer!

Derek: je t'ai sortit de ton état de choc.

il revenait prêt de nous toussant encore tentant de faire partir cette sensation de brûlure.

Tyrion: t'aurais du m'y laisser et offrir plutôt la bouteille à Valas.

j'haussais les épaules lui tendant la bouteille.

Derek: sa va te faire du bien Valas après cette joli nouvelle, tu va être papy sa te fait pas plaisir?

J'en ricanais sur le coup, le pauvre lui qui supportait déjà pas l'idée qu'elle fréquente Komura mais voilà maintenant qu'il apprend que sa fille est enceinte de lui. Je serais sans doute aussi énervé que lui, mais il doit respecter les choix de tifa comme moi je vais devoir respecté celle de Damon.

Derek: bien alors sa t'aide la.....bouteille...

j'ouvrais grand les yeux, mais il l'a bu entièrement!!!

Tyrion: comment ta réussit à boire cette horreur!

derek: putain, tes organes sont fait de roche ou quoi! ma langue brûlait déjà avec une seule goûtte de cette alcool.

Tyrion: oh non...qu'est ce que sa donne un valas ivre?

Derek: je préfère fuir avant de le savoir.

Tyrion m'attrapait rapidement le bras.

Tyrion: oh non! m'abandonne pas avec lui!

Derek: c'est ton dieu, pas le miens je t'abandonne! biz!

j'attrapais Gabriel pour vite fuir les lieux.

tyrion: papa! revient! c'est ta faute ! espèce de lâche.

Il regardait vers valas d'un drôle d'air.

tyrion: tifa...j'ai même pas eu le temps de te présenté la capote, mais si Komura est comme valas alors c'est une chose qu'ils aiment pas...regarde le maintenant! ton père est une épave vivante! en plus deux enfants en une seule fois...sérieusement tifa.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 27 Aoû - 0:03

Tifa était donc revenue avec Komura de sa petite escapatte chez les Dieux, où au moins, ils ont pu être tranquille tout les deux sans que Valas ou d'autres personnes viennent les déranger, ils avaient bien profiter de ce petit moment, Tifa avait succomber au charmes de Komura ainsi qu'à sa beauté et sa séduction.

Il demandait tout de suite que celle-ci le protège et qu'elle le défende vis-à-vis de Valas bien entendu, surtout de la grande nouvelle qu'il allait entendre, déjà de savoir qu'elle n'était plus vierge, mais en plus d'une tout autre nouvelle.

Tifa : Ne t'en fais pas pour ça, je te protégerais quoi qu'il en coûte.

Elle lui souriait, mais n'était pas plus sur que ça en réalité, elle craignait déjà sa réaction qui n'allait pas être très tendre.

Tyrion avait entendu Komura, il arrivait en premier en se demandant de quoi ils parlaient, elle souriait à son père, sachant que lui, l'accepterait déjà mieux que Valas. Komura lui expliquait la situation, en disant qu'ils s'étaient tout deux unis.

Valas levait bien la tête alors qu'il était dans le divan, ayant entendu le mot "unis". Il se levait aussi tôt avec plein de mauvaise onde autour de lui. Il s'avançait lentement jusqu'à la pièce où ils se trouvait, posant sa main sur le mur se trouvant derrière Tyrion, il fusillait déjà du regard Komura près à foncer sur lui ayant bien sentit qu'elle n'était plus vierge mais encore bien pire que ça.

Celui-ci se plaçait derrière elle posant ses mains sur son ventre, elle glissait ses mains contre les siennes approuvant tout à fait de porter ses enfants dans son ventre, elle regardait bien tyrion à cette instant, mais également Valas qui était présent, il baissait lentement les yeux vers les mains de komura posé sur son ventre, vu la tête qu'il faisait, il tentait d'avaler ce qu'il venait d'apprendre.

Tyrion en devenait déjà tout blanc et sous le choc de ce qu'il apprenait.

Tifa : papa tu vas bien ?

Komura continuait de les démonter tout les deux, disant qu'il s'agissait de deux jumeaux, Valas finissait par craquer.

Valas : KOMURAAAAAA!!!

Tifa : Calme toi !

Elle tournait le regard voyant Komura disparaître, se rendant en premier lieux invisible.

Valas : Je vais le tuer, l'étriper, le massacrer !!!

Tifa : Bien, je t'appelerais quand il sera.. Calmer, sa risque de prendre du temps.

Elle sentit qu'il se téléportait, et il valait mieux que se soit ainsi pour les nerfs de Valas, elle regardait dans sa direction

Nous on était au bar, pas très loin d'où ils se trouvaient, on avaient donc tout entendu et on doit dire qu'on était un peu sous le choque, bah oui.. C'était du rapide quand même ! Bon pour le sexe, sa ne me choque pas plus que ça.. Mais des enfants, waouh quoi ! Je suivais Derek alors qu'il se rendait jusque là, et tu sais quoi Derek ? Sa fait de toi un arrière-grand père haha.. Tu te fais vieux.

Valas : J'en reviens pas Tifa que tu es pu faire une chose pareil !

Tifa : Parce que j'aurais du resté vierge le restant de ma vie, j'aime Komura, tu devrais accepter mon choix si tu tiens à moi, je suis amplement heureuse comme ça.

Valas : j'aurais pu accepter le fait que tu couches avec.. Quoi que.. Enfin non en faîte pas avec lui ! C'est un traître, un être ignoble ! Et tes enfants vont être corrompu par cette idiot ! Que quelqu'un me réveil par pitié !

Tifa soupirait du comportement de son père, bien qu'il n'avait pas vraiment tord tout ceci était bien trop rapide.. Tifa tournait ensuite le regard vers Derek pour l'écouter à son tour.

Tifa : Cela s'est fait naturellement, c'est le destin que l'on m'a donné et j'en suis très heureuse de pouvoir donner naissance à deux magnifiques enfants.

Elle s'en fichait de ce que l'on pouvait penser, elle glissait sa main sur son ventre à cette instant. Tyrion quand à  lui restait toujours sous le choque et ne pétait pas un seul mot. Derek allait lui servir un verre de son alcool le plus fort qu'il ait, et même Derek n'arrivait pas à boire une gorgée tellement que sa arrachait la gorge.. ALors je pense que c'est une excellente solution pour faire revenir Tyrion dans notre monde.

Il lui donnait un verre, sans réfléchir, il buvait d'un trait le contenu, mais allait bien vite le regretter ayant la gorge en feu, il courrait vite jusqu'au frigo pour aller boire de l'eau, qu'il vidait bien la moitié du contenu.

Valas était assis sur la chaise de la table, les mains poser sur son visage complètement abattu.

Valas : Ma fille est enceinte.. De deux enfants ! Par ce chien de Komura ! Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?!?!

Il tapait son poing contre la table, Tifa soupirait de le voir dans un état pareil, elle ne savait plus vraiment quoi dire pour le calmer et qu'il accepte cette vérité. Derek lui tendait donc la bouteille, Valas l'attrapait.

Valas : Merci, je pense ne avoir largement besoin !

Il fusillait du regard Derek alors qu'il posait cette question.

Valas : Est-ce que j'ai l'air d'être heureux d'apprendre cette nouvelle ?! Non du tout que sa me fait plaisir !

Il l'ouvrait et commençait à boire le contenu dans la bouteille même, ne sentant même pas l'alcool qui normalement arracherait la gorge à plus d'un. Tout le monde se tournait ensuite vers Valas afin de voir sa tête avec la bouteille d'alcool que lui a donner, et cette idiot avec bu toute la bouteille en à peine deux gorgée, il est complètement malade.

Il avait le front posé contre la table.

Valas : Hum oui, je dirais que sa veut mieux, j'ai juste la tête qui tourne un tout, tout petit peu.

Tifa : Est-il ivre ?

Il relevait la tête à cette instant.

Valas : Je suis pas .. ivre ! Je suis Valas, aucun alcool ne m'atteint !

Oui ta raison, fuyons avant que les choses ne se dégénère, il veut mieux.. On laissait donc Tyrion en plan seul avec un Valas ivre et je doute que se soit une bonne chose, bon Tifa était également restée, après tout, elle doit assumée, car c'est elle qui l'a rendu dans cette état.

On était donc monté à l'étage, dans mon bureau pour changer, j'étais assis sur le rebord du bureau, écoutant malgré tout la conversation d'ici.

Gabriel : Si sa aurait été Damon qui aurait eu un enfant maintenant, je pense que j'aurais très mal réagit également. Enfin je parle de Damon, mais c'est également pareil pour Tyler, d'ailleurs, il est où lui, sa fait un moment que je n'ai pas de nouvelle de lui, j'espère qu'il ne fait rien de stupide, on en sait jamais après tout.. La dernière fois il jouait les gigollot.

J'attrapais mon téléphone le téléphonant, il prenait du temps à décrocher mais le faisait quand même.

Gabriel : Tes où et que fais-tu ?

Tyler : Je vous l'ais pourtant dit, et je vous ais même laissé un message sur le frigo.. Mais il semblerait que vous avez tellement d'ennuis que j'ai beau vous dire quoi que se soit, vous n'entendez à peine.

Je tournais le regard vers Derek à cette instant.

Tyler : J'ai trouvé ce que je désirais faire, et donc des études, mais il n'existe aucune école par ici, alors je me suis rendu dans la ville D'hurleval, je vis donc là-bas le temps de mes études.

Gabrie : A Hurleval ! Mais tu es fou Tyler ! Aucun sorcier n'est autorisé à s'y rendre !

Tyler : Si, si tu passes par la sécurité, et les hunters, tu passes ensuite un entretien bien poussé pour être certains que tu n'es pas un terroriste, tu portes ensuites un bracelet qui coupe tout tes pouvoirs et tu peux ensuite vivre à Hurleval, c'est tout nouveau et j'ai été admis. J'ai tenté de vous en parler, mais je parlais à un mur.. j'ai donc laissé un message sur le frigo, même ça on dirait que vous avez pas remarqué.. C'est pas grave, bon, je suis occupé là, faut que je raccroche..

Gabriel : Attend Tyler !

Il décrochait, j'en soupirais tout en regardait vers Derek.

Gabriel : Je crois qu'il est en colère, bon le principal c'est qu'il a trouvé un nouveau but, je ne sais même pas ce qu'il compte faire comme études.. On l'aurait trop délaissé ses derniers temps ?

J'en passais ma main dans mes cheveux tout en détournant le regard.

Gabriel : Avec tout ce qu'il est arrivé ses derniers temps, on a oublié le principal..

Abnar était dans la chambre de Damon, ignorant ce qu'il se passait en bas, il regardait bien en direction de Damon expliquant clairement la situation, la conversation qu'il avait eu avec Derek, leurs histoires qu'ils avaient vécus tout les deux, et ensuite qu'ils ont du changé le cours des choses pour sauver ce monde, les conséquences que s'en a été, et donc la perte de Derek, et ensuite la décision qu'il a du prendre avec Cole, et donc pourquoi Derek n'approuvait pas le fait qu'il puisse aimer damon et ainsi de suite.

Il s'approchait lentement de lui posant ses deux mains sur son visage, continuant de bien le regarder.

Abnar : Il est vrai que cela est fait par la magie de Aphrodite, mais mes sentiments restent malgré tout le même, je tiens énormément à toi Damon, je serais prêt à faire tout pour te rendre heureux.. Même si pour ça je dois désobéir au lois ou quoi que se soit de ce type..

Il l'embrassait aussi tôt, il désirait se lancer et voir si Damon le repousserait par la suite ou non. Il l'embrassait tendrement, jusqu'au moment où il y glissait sa langue pour toucher la sienne, il passait ses mains lentement sur son dos, ensuite ses fesses, l'une d'entre elle se glissait sur son entre jambe, il l'ouvrait magiquement pour entrer à l'intérieur.

Abnar : je te désire, entièrement.. Toi et toi seul..

Il glissait ses lèvres contre sa nuque caressant son engin du bout des doigts ne voulant pas aller trop vite, de peur de le dégoûter.

Pendant ce temps en bas, Valas s'était levé de sa chaise, bousculer tout sur son passage, Tifa le rattraper avant qu'il ne détruise tout.

Tifa : Tu devrais aller t'allonger.

Il se retirait d'elle méchamment.

Valas : Ne me touche pas ! Pourquoi sa m'étonne, ayant les pouvoirs de Aprhodite, tes devenu une catin comme elle !

Il faisait un geste de la main tout en perdant l'équilibre.

Valas : je veux plus jamais te revoir, et encore moins Komura et les enfants que tu portes !

C'était bien entendu son état ivre qu'il parlait de cette façon, et également parce qu'il était en colère. Tifa détournait le regard regardant vers Tyrion, ses paroles l'avait blessé, se n'était pas étonnant.

Tifa : Je pense qu'il est préférable que je m'en aille, désolé.

Elle se téléportait, rejoignant Komura chez les Dieux. Valas restait muet, essayant de se rendre compte de ce qu'il avait dit, il regardait vers Tyrion.

Valas : Quoi encore ?! Qu'est-ce que j'ai dis ?! Non je dormirais pas dans le divan !

Tifa faisait face à Komura qui attendait dans sa demeure que la mauvaise humour de Valas disparaisse, il ne devait pas se douter qu'elle viendrait aussi rapidement à lui, elle s'approchait de lui s'installait sur ses jambes et regardait ailleurs.

Tifa : Il ne désire plus me revoir, ni moi, ni toi, et ni les enfants que je porte, je pense que je dois le dégoûter à présent.

Elle tournait le regard vers lui, caressant son visage.

Tifa : Peu importe s'il ne l'accepte pas, tu m'as fait le plus merveilleux des cadeaux, je suis très heureuse.

Elle lui souriait à cette instant bien qu'elle avait du mal à accepter les paroles de Valas.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 27 Aoû - 22:07

Valas n'arrive vraiment pas à s'en remettre de cette nouvelle et j'aurais peut être pas du lui passer cette bouteille, la situation n'a fait qu'empirer. 

Tyrion: rien ne t'atteins? tu t'es vu? une épave!

il se levait poussant tous sur son chemin comme ci chaque objet était un ennemi potentiel, Tyrion s'avançait pour essayer de limité la casse.

Tyrion: arrête de bousillé tous chez mon père tu veux!?

il s'en prenait encore à Tifa et crache sa colère sur elle, on pourrait dire que c'est surtout l'alcool qui parle, mais les mots ne peut être que plus blessant.

Tyrion: notre fille un catin? non mais tu t'entend valas?

même lui était choqué de tel parole venant de lui, tifa sur le coup préférait s'en aller. Tyrion s'avançait vers elle pour l'en empêcher.

Tyrion: non attend tifa...

elle disparue, il en détournait le regard avant de regarder vers valas en colère à son tour.

Tyrion: prend le lit si tu y tiens tellement! mais tu sera seul! je vais dormir ailleurs! je veux plus te voir!

il marchait vers la porte de sortie.

Tyrion: ton père biologique est peut être Elios, pourtant tu ressemble comme deux gouttes d'eau à Arès! aussi ignoble!

il claquait la porte derrière lui et s'en allait, au début il ne savait pas trop où se rendre pour passer la nuit et optait vite pour un hôtel tous à fait au hasard. Il était entrain de s'y rendre quand quelqu'un l'attrapait par derrière le faisant respiré un mouchoir pour l'endormir.

Cupidon: navré, mais j'ai pas le choix.

il regardait autour de lui avant de l'enfermer dans le coffre d'une voiture.

Cupidon: c'est vraiment pour vous mère...

il partait vite en voiture au moins le chemin ne pourra pas être tracé par la magie et se rendait jusqu'à la un lac. Il se garait tous prêt ouvrant le coffre pour faire sortir Tyrion et l'enfermait dans un coffre en métal.

Tyrion: Mmm..qu'est ce que vous faite?

Cupidon: désolé.

il refermait le coffre tournant la manivelle et l'entourait même avec des chaînes fermer d'un cadenas. On entendait Tyrion taper contre le métal désirant sortir de la, cupidon poussait le coffre le jettant à l'eau. Tyrion paniquait voyait sa prison se gorgé d'eau, sa panique en doublait d'avantage.

Tyrion: non non! valas!

il fut rapidement submergé et noyé condamné à vivre cette mort en boucle.

Sur l'Olympe Komura attendait le bon moment pour revenir auprès de tifa se doutant pas que c'est elle qui viendra jusqu’à lui.

Komura: que fais tu ici? je pensais que tu devais m'appelé. sa c'est mal passer avec ton père c'est ça? j'aurais jamais du te laisser seule avec lui.

elle s'asseyait sur ses jambes, lui posait ses mains sur ses hanche l'écoutant.

Komura: un trait de caractère qui ne m'étonne pas chez valas, pourtant je doute qu'il pensait à ses paroles. La colère le fait parler de trop et voir même des mots qui n'en pense pas une seconde. 

il fermait les yeux posait sa main sur la sienne.

komura: laisse la nuit s'écouler, le temps que ton père calme sa colère et demain va à nouveau le voir. Je suis certain qu'il culpabilise déjà de ses paroles, mais valas est fier jamais il s'avouera sa faute si facilement. 

il caressait le ventre de tifa le sourire aux lèvres.

Komura: une petite semaine et nous seront tous deux des parents, cela t'étonne? c'est peut être pas aussi rapide que la marque de Derek, mais nous attendons pas malgré tous neuf mois comme les mortels. 

il posa sa joue contre sa poitrine.

Komura: ils seront magnifique, je peux déjà les sentir se développé en toi. je te cacherais pas que j'ai déjà eu un fils par le passer, une petite expérience avec une lycan...je me suis surtout servis de lui à mes fin personnel, j'étais ignoble avec lui alors qu'il ne cherchait qu'à me prouvé sa valeur. Aujourd'hui il m'a été enlevé par Nomar alors qu'il n'avait fait que obéir à mes ordres. j'étais un mauvais père et un mauvais dieu, mais tu m'as changer et je serais un bon père.


****

Gabriel fini par remarquer l'absence de Tyler, je regardais vers la fenêtre le laissant téléphoner. Personnellement j'ai vu le mot sur le frigo, mais avec tous les ennuies qui se sont accumulé j'ai pas eu le temps de prévenir Gabriel de la situation. De plus avec son état actuel lui dire que Tyler est partit à l'autre bout de la planète..il aurait explosé de rage.

Derek: je pensais que tu le prendrais mal, j'ai vu le mot sur le frigo mais j'attendais le bon moment pour te prévenir.

Je sortais moi même mon téléphone portable.

Derek: même si c'était pas notre intention, je pense que oui...on l'ai laisser un peu sur le côté et puis est ce qu'il sais pas sentit de trop avec Damon qui est apparu dans nos vie? on a pas pris le temps d'en parler ensemble, c'est notre faute mais surtout celle de tous ses problèmes et ses..dieux.

j'envoyais un message à Tyler pour m'excuser de notre comportement, qu'on l'aimait malgré tous et surtout qu'il nous donne des nouvelles de lui régulièrement ou c'est moi même qui viendrait lui mettre une fessé hunter ou non.

Derek: ne t'en fais pas Gabriel, je pense que Tyler est assez grand maintenant pour comprendre qu'il ne peut plus le centre d'intention comme quand il était enfant. 

je soupirais tournant le regard vers  lui.

Derek: nous irons le voir très bientôt quand tu sera plus apte à te contrôlé, aller chez les humains maintenant c'est comme envoyer un lion affamé dans une boucherie. Il ne pourra pas résister à la tentation et toi non plus, bon j'ai l'impression qu'ils se sont calmé en bas je vais voir.

je marchais vers lui posant un petit bisous au passage avant de descendre, je regardais autour de moi. Valas est seul? j'en soupirais marchant vers lui, il déprime la? 

Derek: regardez moi se grand dieux tous déprimé. tu sais quand on se rend compte qu'on a dit des mots déplacer, on ne reste pas assis..à terre...à attendre que les choses s'améliore, on va s'excusez. ne me lance pas se regard, j'aime pas me rabaisser à dire pardon non plus, mais des fois on a pas le choix. 

je m'agenouillais pour regarder sa tête.

Derek: bon j'aurais pas du te donner cette bouteille..tes réactions sont pire que celle de Gabriel, ensuite essaye de te reprendre et va voir Tyrion pour lui expliquer à quel point t'es bête, ensuite ta fille pour lui dire à quel point t'es très bête et que tu regrette tes paroles. 

je me remettais debout les mains dans les poches.

Derek: tu aime tyrion et tu aime ta fille, je doute que t'es envie de les pertes pour des bêtises. Bon pour la séance de psy, je t'enverra la facture.

je le laissais seul pour réfléchir à tous ça..oh j'ai oublié de lui dire un truc, je passais ma tête levant le doigt.

Derek: une dernière chose, toi aussi tu étais un sale con avant de connaitre Tyrion. Je ne supportais pas l'idée que tu fréquente mon fils, pourtant mon point de vue à changer aujourd'hui et vos enfants sont des trésors..tu crois pas que sa pourrait être de même pour Komura et ses enfants? pense y.

op cette fois je m'en allait en préparant un petit quelque chose à manger, avec tous ça j'ai attrapé faim. Je levais les yeux vers le plafond tous en préparant mon casse-croutte. Sa fait un moment que j'ai plus vu Damon, rien qu'à l'idée de se qu'ils pourraient faire la haut...

***

Pour l'instant ils ne faisaient que parler de notre discutions qu'on avait eu plus tôt.

Damon: donc..tous ça n'est pas vraiment réel? c'est juste un sort venant d'une déesse?

il en baissait yeux, mais les relevé vite pour regarder Abnar.

Damon: tu veux dire que tu deviendrais un criminel pour moi?

il reprit sourire sur le coup, gardant les yeux ouvert au début quand abnar se mit à l'embrasser il fini par les fermer se laissant aller au désir de Abnar. Au début il ne s'agissait que d'un simple baiser, mais peut être que Abnar en ai eu assez d'attendre d'aller plus loin comment par y glisser sa langue. Damon serrait le tissus de ses vêtements entre ses doigts sur l'instant, mais ne le repoussait pas.

Damon: me désire...attend tu veux dire? la maintenant?

il posait son front contre son épaules serrant d'avantage ses vêtements, la main de abnar était glisser dans son pantalon le caressant sans le brusquer.

Damon: hum...

c'était le seul moyen pour lui de savoir si ce genre de relation étiat fait pour lui ou non, ses bras enlaçait Abnar contre lui.

Damon: ok..j'accepte d'essayer avec toi, mais pas ici et pas maintenant. 

Il se reculait pour le regarder.

Damon: si mon père n'apprécie cette relation, je pense pas que se soit une bonne idée de faire ça ici..si il nous entendant son humeur risque de rechuté.

Il soupirait sur le coup remontant sa braguette.

Damon: je pense que  tu peux patienté encore un peu? 

il sourit l'attrapant pour l'embrasser avant de sortir de la chambre, nous rejoignant au rez de chaussée.

Damon: valas? est ce que t'es saoul? ou est tyrion? bizarre je le sent plus.

Kira: quelqu'un la enlevé.

Damon: de quoi tu parle? et puis depuis quand t'es la?

Kira: depuis le début, mais vous êtes tellement dans votre bulle que vous remarqué rien. J'ai eu une vision, c'est vague comme à chaque fois, je vois pas le visage de la personne, mais j'ai sentis quelque instant la souffrance de Tyrion comme ci c'était la mienne. Il meurt..encore et encore.

Damon: tu sais pas ou il est trouve?

Kira: non..tous est trop brouillé, je ne vois que du noir...il est peut être enfermer dans quelque chose.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 28 Aoû - 4:20

Valas se faisait bien disputer par Tyrion, il en détournait le regard boudant n'aimant pas qu'il puisse avoir tord, ayant une grande fierté, bien qu'il savait que Tyrion avait raison, qu'il avait agit de façon idiote et  dit des choses.. idiotes également.

Il revenait vers lui alors qu'il disait qu'il pouvait dormir dans le lit, mais seul, car lui ne dormirait pas auprès de lui cette nuit.

Valas : Non mais où tu vas ! Revient tout de suite ! TYRION NE FRANCHIT PAS CETTE PORTE OU...

Il plissait les yeux puisqu'il ne l'écoutait même pas et s'en allait, il claquait ensuite la porte, il passait ses mains dans ses cheveux râlant bien.

Valas : Raaaaaaah ! Pourquoi est-ce que je me prend la tête pour eux ?! j'ai toujours vécu seul, j'ai pas besoin d'eux !

Il se laissait tomber sur le sol, assis, faisant la moue.

Valas : Pfff.. J'ai vraiment agis comme un con.

Il donnait un coup de pied sur la bouteille vide qu'il avait vidé, elle explosait contre le mur.

Valas : C'est de ta faute tout ça ! Tu as empoisonné mon esprit ! Hummmm.

Si il savait ce qu'il se passait du côté de Tyrion, il ne resterait pas son cul assis au sol, mais il n'entendait même pas son appel à l'aide vu son état ivre.. Mais également parce que Tyrion était bien fermé et sous l'eau, il ne pouvait donc pas percevoir ses appels à l'aide.

Tifa quand a elle ignorait également ce qu'il arrivait à son père, elle avait retrouvé les bras aimant de Komura lui racontant les paroles dure vis-à-vis d'elle et de ses futurs enfants que Valas a pu lui dire. Elle tournait bien le regard pour le regarder et l'écouter.

Tifa : Oui c'est ce que je pensais également, qu'il ne pensait pas à ses paroles, mais cela m'a tout de même blessée..

Elle détournait le regard continuant de l'écouter malgré tout, glissant sa main entre la sienne.

Tifa : Tu as sans doute raison, je vais attendre qu'il digère cette nouvelle, j'airais lui rendre visite une fois qu'il se sera calmée.

Elle souriait gardant sa bonne humeur malgré tout.

Tifa : Je sais parfaitement comment il est, il ne peut pas s'empêcher de se montrer dure et fort, presque au coeur de pierre, c'est ainsi que l'a élevé Arès, mais au fond, il n'est pas du tout comme ça, et pour ça, il faut bien le connaître c'est sans doute pour cela que Tyrion a finit par tomber amoureux de lui malgré qu'il ait été brute avec lui.

Komura finissait par changer de sujet, parlant de leurs futurs enfant, alors qu'il passait sa main sur son ventre, elle en fit tout autant, surprise malgré tout t'entendre que dans un à peine une semaine ils seront déjà là.

Tifa : une semaine seulement ?

Elle détournait le regard pour le regarder.

Tifa : Oui, je suis assez surprise, j'aurais espéré qu'ils puissent grandir comme un enfant normal, pas comme moi, ou comme Cole, Tyrion..

Elle soupirait.

Tifa : Mais se n'est rien, si cela dure une semaine avant qu'ils ne viennent au monde, cela prendra malgré tout plus longtemps pour qu'ils grandissent, c'est déjà très bien ainsi.

Elle gardait le sourire le voyant poser sa tête contre sa poitrine, elle glissait sa main caresser celle-ci, ainsi que son oreille comme il appréciait temps. Elle s'arrêtait quelque instant de le caresser l'écoutant dire qu'il avait déjà eu un fils, au fond sa ne l'étonnait pas, vu que les Dieux ont vécus durant très longtemps, va savoir depuis combien de temps Komura a vécu.

Tifa n'est pas sa première frécantation, mais il reste néanmoins son premier amour, sa première imprégnation, et les Dieux ne peuvent en avoir qu'un seul, sauf Abnar qui a eu une seconde chance n'ayant aucun succès avec le premier malheureusement pour lui, mais pas pour moi.

Selle se tournait bien à cette instant pour le regarder elle posait sa main sur son thorax.

Tifa : Ton coeur était remplis de question, tu t'ais sentis trahis, peut-être que cette punition que t'as fait Ergos a été en réalité un cadeau de sa part, cela t'a conduit jusqu'à moi et tu as pu ouvrir ton coeur.

Elle c'était un peu renseigné sur son passé, elle savait qui il était et un peu ce qu'il s'était passé, mais elle avait entièrement confiance en lui malgré tout. Elle lui souriait de plus belle.

Tifa : Oui, tu feras un excellent père, un excellent Dieu et un excellent époux à mes côtés, je remercie Ergos de t'avoir conduit jusqu'à moi.

Elle l'embrassait à cette instant éprouvant beaucoup d'amour pour lui. Zeus était posé, les yeux fermés à observer ce qu'ils faisaient et leurs conversation, il plissait légèrement les sourcils apprenant la nouvelle, Tifa portait deux enfants venant de komura.

Il ouvrait lentement les yeux, et détournait le regardant glissant ses doigts contre son front il finissait ensuite par se lever.

Zeus : * Il aurait été préférable qu'elle ne mette pas les pieds ici, mais au moins elle a réussit à changer Komura*

Il partait afin de se rendre jusqu'à sa femme.

Pendant ce temps, moi je venais seulement d'apprendre pour Tyler, le fait qu'il soit partit vivre à Hurleval, si loin de nous, pour vivre sa propre vie et faire les études qui lui plaisent.. J'ignorais que cela allait arriver, mais il est vrai qu'on l'a mis de côté.. J'en détournais le regard les poings serrés à cette idées, il s'est peut-être sentis de trop ? SA me fait mal rien que d'y penser qu'il aurait pu penser de cette façon, non, il a du vouloir vivre sa propre vie, et s'envoler, il a eu du courage de tout quitter du jour au lendemain pour vivre sa vie ainsi.

Gabriel : Oui, avec tout ce qu'il nous arrive, on a du mal à s'occuper de notre propre famille, c'est tout de même dure à réaliser.

J'en soupirais, il lui avait envoyer un message pour s'excuser, et pour avoir des nouvelles de sa part.

Gabriel : Oui je me rend bien compte à quel point il a grandit, il est devenu un homme plus tôt que je le pensais, sa décision est très mature, quitter tout, partir de rien pour pouvoir vivre la vie qu'il désire.

Je souriais, c'est ainsi qu'on doit penser, positivement.

Gabriel : il est très intelligent, et est courageux, je suis sur qu'il s'en sortira.


Je me posais contre le meuble tout en tournant légèrement le regard vers Derek.

Gabriel :ALors vite que j'arrive à me contrôler, car je n'ai pas envie de délaissé Tyler, j'ai envie de savoir où il vit, ce qu'il fait de sa vie, mais je sens que sa va être long avant que je puisse y arriver.


Oui c'est vrai que maintenant qu'i le dit, c'est devenu très calme en bas, on entendait gueulé avant, mais à présent c'est le silence.

Gabriel : Oui allons vérifier qu'il n'y a aucun mort..

Je le suivais, on voyait aussi tôt Valas, toujours assis contre le mur, exaspéré et entrain de se morfondre mais il ne bougeait pas pour autant de sa place.

Il tournait le regard pour regarder en direction de de Derek qui se foutait bien de lui, il en plissait les  yeux à cette instant.

Valas : Est-ce que j'ai une tête à m'excuser, et puis je ne déprime pas du tout.

Il détournait le regard.

Valas : j'ai toujours le choix ! Mais je suppose que ta raison, voilà qu'un mortel me donne des conseils, c'est du jamais vu.


Il le regardait du coin de l'oeil alors que Derek se mettait accroupis pour être à sa hauteur, moi je les regardais faire, c'est bien la première fois que je vois le grand Valas être dans un tel état.

Tyrion a du partir sou l’énervement des paroles qu'a pu prononcer Valas, et Tifa également. Valas et son caractère, sa ne doit pas être facile pour Tyrion que de le côtoyer tout les jours. A force, il doit en avoir marre le pauvre, je le pleins, je suis bien content d'être avec Derek moi.

Je relevais un sourcils lorsqu'il parlait de moi et de l'alcool, j'en croisais les bras, est-ce qu'il sait que je suis derrière et que j'ai entendu ? Soit, je le laissais jouer les psy pour le moment, je pense que Valas en a grandement besoin.

Valas : M'excuser auprès de Tyrion et de Tifa, cela fait beaucoup pour moi tout ça. Et oui, c'est par ta faute si j'en ais arrivé à cette extrémité, tu m'as empoisonné avec cette bouteille, tu me dois un service, se sera ta punition pour cette situation car tout est de ta faute HUM !

Il se levait d'un coup sec, le fusillant du regard. Il croisait les bras laissant Derek partir, mais celui-ci s'arrêtait pour lui dire une dernière chose, il le regardait à nouveau du coin de l'oeil. J'étais assez surpris de Derek, il est plutôt doué pour faire changer les gens, pour leurs ouvrir les yeux, j'en souriais, c'est pour ça que je l'aime et pas seulement, il a un coeur en or et c'est mon homme, mon mari, il est à moi pas de chance pour vous.

Derek s'en allait ensuite, je regardais du coin de l'oeil vers Valas, ce qu'à dit Derek semble lui travailler vachement, je suivais donc Derek le laissant seul.

Valas : * J'aime pas avoir tord, mais il a raison, faut que j'aille m'excuser même si j'aime pas ça.. Et donner une seconde chance à ce.. komura.. Si c'est ce que veux Tifa, et accepter qu'elle ait des enfants, sa va être compliquer, mais je peux y arriver, je ne suis pas le fils de Arès mais de Elios hummmm.. *

Il fermait les yeux pour trouver la trace de Tyrion en premier, mais il n'y parvenait pas, il en fronçait aussi tôt les sourcils.

Valas : * Pourquoi je ne ressens pas sa présence ?! *

Il ouvrait les yeux paniqué sur le coup, c'était la première fois que cela arrivait, il pensait déjà qu'il lui était arrivé quelque chose et qu'il était mort.

Valas : * Mais pourtant, Nomar ne parvient pas à prendre l'âme de la race de Derek, comment.. *

Il se téléportait pour apparaître face à Tifa et Komura.

Valas : Premièrement je tiens à m'excuser d'avoir agis comme un con, je ne pensais pas à mes paroles.. Bon c'est déjà dure ainsi que de m'excuser alors ne fait pas durer les choses hum ?

Elle se levait pour lui faire face et lui souriait.

Tifa : Je savais que tu ne pensais pas à tes paroles, mais sa me fait du bien de t'entendre t'excuser auprès de moi, merci.

Il baissait ensuite les yeux vers son ventre, ressentant bien de la vie en elle.

Valas : Et.. Félicitation..

Il levait les yeux fusillant bien du regard vers Komura.

Valas : Ta pas intérêt de  la faire souffrir de quelconque façon, où je t'arraches tes queues une par une et celle de devant aussi tu m'as compris ?! Que tu sois supérieur ou non à moi. Bien, j'accepte que tu sois avec ma fille.

Tifa : * haha au moins sa c'est fait.. De toute façon, il était un peu trop tard pour qu'il accepte ou non, car c'est déjà fait. * Tu sembles tracasser, il y a quelque chose qui ne va pas ?

Valas : je ne ressens plus la présence de Tyrion, il est partir énervé par mes conneries que j'ai pu dire, j'ai voulu me téléporté jusqu'à lui, mais je n'y parviens pas.

Elle fermait les yeux tentant de le repérer.

Tifa : Je ressens sa présence sur le monde des mortels, mais en effet.. Quelque chose bloque, je n'arrive pas non plus à trouver sa position ni à me rendre jusqu'à lui..

Elle ouvrait les yeux.

Tifa : Quelqu'un empêche sans doute qu'on ne le trouve.

Il en serrait les poings.

Valas : Alors quelqu'un s'en prend à lui, je vais le massacrer celui qui ose toucher à Tyrion !

Tifa : Retournons auprès de la demeure de Derek et Gabriel, je suis certaine qu'ils viendront à notre aide afin de le retrouver.

Il détournait le regard plus qu'inquiet à présent.

Valas : Oué.. Même si je doute que des mortels puissent faire quoi que se soit.

Tifa : Ils sont plus que ça et tu le sais très bien.

Elle se téléportait aussi tôt, Valas regardait Komura du coin de l'oeil et se téléportait à son tour pour revenir dans la même pièce où il avait fait sa crise, il serrait les poings regardant vers cette bouteille et se rappelant de ce qu'il avait dit et fait, il se sentait responsable si Tyrion n'était plus là à présent et qu'il était en dangers.

Abnar avait ignorer la dispute d'en bas, pour se concentrer du mieux qu'il pouvait à Damon et les intentions qu'il éprouvait à son égard.. Il en avait plus qu'assez que de jouer autour du pot et attendre, il se lançait, que sa passe ou non, c'était ainsi la seul manière de découvrir s'il y avait une chance ou non qu'il accepte cette relation avec un Dieu et de plus, un du même sexe que lui.

Il l'embrassait à la nuque tout en caressant son sexe, il la sentait se durcir entre sa main c'était déjà bon signe, il le regardait du coin de l'oeil voyant son visage changer, il semblait belle et bien apprécier ce qu'il lui faisait, mais malgré tout, il finissait par l'enlacer, il était trop coller à lui pour continuer ce qu'il faisait, il l'écoutait aussi tôt, le sourire lui parvenu, malgré qu'il disait que sa ne se ferait pas ici et donc, pas maintenant.

Il retirait lentement sa main de lui, alors qu'il se reculait pour le regarder, il en fit tout autant.Il écoutait son explication du "pourquoi", il ne désirait pas le faire ici.  

Abnar : Je peux comprendre ta décision, oui en effet, sa m'importe peu d'attendre plus longtemps ou non, mais sa me fait plaisir de savoir que tu acceptes d'essayer.

Il souriait à cette instant. surtout lorsqu'il s'approchait de lui pour l'embrasser, il en fit tout autant de son côté. Ils se rendaient ensuite jusqu'au rez-de-chaussée où on pouvait voir Valas contre le mur les bras croisés à s'impatienter que tout le monde arrive, et surtout Derek et moi même.

Tifa était également présent en compagnie de Komura, Damon remarquait aussi tôt la tête étrange de Valas, et vu la bouteille vide, il lui posait cette question, il redressait un sourcils le fusillant du regard étant pas de très bonne humeur.

Valas : Je suis pas soûl ! Du moins plus maintenant..

Il détournait le regard serrant les doigts sur sa chemise craignant pour Tyrion. Tifa tournait le regard vers Kira, elle n'avait même pas sentis sa présence tout de suite, il savait se montrer discret.

Il se redressait d'un coup fusillant du regard Kira qui disait qu'il avait sentit la détresse de Tyrion, et qu'il n'arrivait pas à voir où il se trouvait, car il semblait être enfermé, il écarquillait les yeux et serrait bien les poings de l'entendre dire qu'il souffrait, et qu'il mourrait s'en arrêt.

Valas : Je vais pas rester ici bêtement pendant qu'il est entrain de souffrir ! Je vais le retrouver, même si je dois retourner toute cette terre !

Il disparu n'arrivant plus à garder son sang-froid. Tifa tournait le regard vers komura espérant trouver une solution, elle était également mal pour lui, mais tentait de rester calme pas comme Valas, car chercher dans ce monde sans avoir une piste était comme chercher une aiguille dans une meule de foin.

Tifa : Que pouvons-nous faire pour le retrouver Komura ?

Gabriel : Je vais vous aider.

Oui j'ai entendu la conversation. je tournais le regard vers Derek à cette instant.

Gabriel : Si tout mes sens on triplé, ainsi que mes émotions, cela veut dire que mes pouvoirs également non ? Je suis très réputé pour retrouver la trace de quelqu'un, je pense que je peux y arriver. Il faut juste que.. Je me concentre et qu'on ne me dérange pas.

Je fermais les yeux, posant mes mains l'une contre l'autre, j'utilisais mes ondes et le son pour suivre la trace de Tyrion, je fronçais les sourcils lorsque je sentais la présence de quelqu'un d'autre.

Gabriel : Quelqu'un l'a enlevé, vu ses sens, je dirais qu'il a du sang de Dieu..

Je me re-concentrais pour continuer ma tâche.

Tifa : un Dieu est encore derrière tout ça.. On va finir par avoir une mauvaise réputation. Mais pourquoi s'en prendrait-il a Tyrion ?


Elle se taisait pour ne pas me déranger, je recommence à avoir des symptôme, plus j'utilises mes dons, et plus mon côté vampire se réveille, je résistais malgré tout, il faut que je le retrouve !

Au bout d'un moment j'ouvrais les yeux, ceux-ci était rouge brillant, je respirais rapidement ayant été au delà de mes capacités car ce Dieu avait fait en sorte d'effacer sa trace, mais seulement pour les Dieux pas pour les mortels, il a penser directement à Valas voir même Tifa, il ne pensait pas que je puisse y arriver.

Je passais ma main dans mes cheveux tentant de me calmer.

Gabriel : C'est bon.. ça va..

Tifa : Alors tu l'as retrouvé ?

Gabriel : Oui.. Il est dans un lac.

Tifa : dans un lac ?

Gabriel : Enfermé à double tour dans une boîte en métal, on l'a jeté au fond du lac.. Je vais vous y conduire..

Je marchais mais je tombais aussi tôt gémissant, c'est pas vrai, je fais une crise.. ! Des veines noir apparaissaient à nouveau sous mes yeux, je grognais et gémissait n'en pouvant plus de cette sensation, mais j'arrivais encore à être moi même, on a pas le temps pour ça, j'utilisais ma rapidité pour me retrouver près de Derek, enfonçant mes crocs dans sa nuque, il a dit que si sa arrivait, que je devais l'utiliser, j'espère que tu ne regrettes pas tes paroles.

j'y allais malgré doucement par rapport à ma première vicitime, car je ne voulais pas lui faire du aml, je gardais les yeux ouverts tout le long mais j'avais tout de même du mal à me retirer de lui, je le serrais contre moi, Tifa levait la main m'éloignant de lui pour m'y obliger.

Tifa : Je t'aiderais Derek à pouvoir contrôler l'état de Gabriel, il existe un sort pour arrêter ses crises, tu seras la clé, mais avant, conduis-nous à Tyrion.

Il y a un moyen pour me contrôler, et Derek sera la clé, sa me rassurait de savoir ça.. Je détournais le regard frottant ma bouche, ça va mieux, ma crise est passé, il suffit que je boive un peu de sang et sa passe..

Gabriel : Oui.. Allons-y.

On allait donc jusque là, Valas lui était toujours entrain de péter un câble à chercher je ne sais où. Tifa lui envoyait un message télépathique pour lui prévenir qu'on avait retrouvé sa trace.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 28 Aoû - 23:59

Tifa avait déjà le don de réconforter le coeur de Komura, son passer ne sera qu'un vague souvenir et compte bien entretenir son avenir avec elle. Ils étaient entrain de s'embrasser lorsque Valas apparu, Komura se décalait assez surpris de sa visite.

Komura: Valas...es tu venu pour m'acheté?

Au contraire il s'excusait, se qui surprenait d'avantage Komura qui se retenait de sourire sur le coup. Tifa se levait fonçant vers son père heureuse que se soit le cas, komura restait assis croisant les bras l'écoutant.

Komura: Arracher mes queues? alors il n'a pas intérêt que je commette la moindre erreur. J'y tiens à mes queues et toute sans exception.

A la base Komura ne se serait pas occupé des problèmes de tyrion, mais il s'agit du père de Tifa et Komura ne permettrait pas qu'elle soit malheureuse en quoi que se soit. Il se téléportait lui aussi pour rejoindre tous le petit monde.

Komura: comme c'est étrange n'est ce pas? peut de temps après que Tifa est érité du pouvoir de Aphrodite son père se fait enlevé et impossible de mettre la main dessus.

Il se mettait debout le petit sourire aux lèvres.

Komura: on dirait qu'elle commence par s'en prendre au personne les plus faibles pour sa petite vengeance. Ne va surtout pas la voir Valas, elle aura prévu ta venu et tu n'as aucune preuve contre elle. 

il réfléchissait tenant son menton.

Komura: elle ne serait pas sali les mains pour une tel tâche, envoyer quelqu'un a sa place. Il est possible que je me trompe évidemment que tous ceci n'est que l'oeuvre d'un mortel tous à fait banal.

Derek: un mortel tous à fait banal n'aurait rien pu faire contre tyrion.

Komura: c'est justement pour cela que j'accuse Aphrodite d'avoir monter cette petite mise en scène.

il regardait vers Tifa qui demandait désespérément comment sauver son père.

Komura: elle a pensée à nous cacher l'endroit précis de Tyrion, je doute qu'un dieu puisse y arriver à le localisé.

Gabriel voulait essayer.

Komura: qu'est ce qui te fais croire que t'arrivera la où nous échouons?

Derek: Gabriel a raison, il a déjà réussit à suivre les simples ondes d'un téléphone alors il est possible qu'il trouve facilement la trace de Tyrion.

Komura: il est bien possible qu'elle est pas songer à ça.

on ne perd rien à essayer de toute manière, je m'approchais de Gabriel pour le regarder faire. J'ai déjà peur des risques d'une tel concentration d'énergie, sa va le fatigué et pourrait avoir certaine crise. Je fronçais déjà les sourcils le voyant avoir des réactions, mais allait jusqu'au bout et fini par ouvrir les yeux.

Derek: est ce que ça va Gabriel?

il l'a retrouvé? j'en suis soulagé savoir mon fils souffrir...et dans un lac devoir subir la noyade à répétition.

Komura: très bien alors nous te suivons.

Gabriel faisait à peine un pat et il retombait faisant sa crise, je me doutais que cela arriverait.

Derek: Gabriel!

Komura: on risque de perdre beaucoup de temps avec ses petits problèmes de contrôle.

j'avançait vers lui, c'est vrai je l'ai autorisé à m'utiliser si ce genre de crise arriverait. Il ne l'a pas oublié c'est certain, directement il me plongeait dessus me mordant à la nuque. J'en gémissais sur l'instant, ben oui sa surprend.

Derek: ok, c'est bon maintenant.

je poussais sur ses épaules pour le dégager, il me serrait contre lui et..il est vraiment costaud maintenant! impossible de le faire bouger d'un mini-mètre. C'est tifa qui m'aidait à l'éloigné sur le coup, heureusement qu'elle étiat la sinon j'aurais été aussi sèche qu'une momie.

Derek: merci, je pense que en effet cela nous aidera mais avant Tyrion.

on partait, Komura avait la forme d'un grand renard faisant monté Tifa sur son dos ne voulant pas la fatigué avec les enfants qu'elle porte.

Komura: c'est se lac? 

valas arrivait par téléportation ayant reçu le message de tifa. J'avançait rapidement vers l'eau c'est complètement sombre, j'arrive même pas à y voir le fond.

Komura: bouge toi Derek, je vais le sortir de la.

j'obéissais et me reculait le laissant faire, Cupidon apparu un peu plus loin caché dans les buissons ne comprenant pas comment on avait pu retrouver Tyrion aussi facilement. Komura tournait légèremnet le regard dans cette direction ayant sentit sa présence, mais l'ignorait pour l'instant utilisant ses pouvoir faisant lévité tous les objets se trouvant au fond du lac, même certain poisson sortait de l'eau. Il faisait juste venir le coffre sur la terre faire et remettait le reste dans le lac, tifa était la première à foncer.

Komura: attend ne touche pas!

Derek: on doit le sortir de la!

Il s'avançait regardant le cadenas.

Komura: un sort est posé sur le cadenas, si tu l'aurais touché Tifa, tu l'aurais reçu de plein fouet et peut être tuer les enfants que tu porte.

il en plissait les yeux.

Komura: encore une étrange coïncidence.

il relevait un sourcils me regardant sur le coup.

Komura: derek touche le cadenas.

Derek: hein et pourquoi moi?

Komura: même si le sort te tue, Nomar ne peux te prendre ton âme alors..il a moins de risque pour toi.

Derek: et toi!

Komura: je ne toucherais pas cette chose rouillé et enduit de vase.

je le fusillais du regard sur le coup, fais chier! pourquoi toujours moi? je prenais mon courage la...

Komura: ton fils se trouve à l'intérieur.

Derek: oui oui je sais! je me concentre la.

j'avançais lentement mes mains, me trouvant trop lent Komura utilisait l'une de ses queues pour me pousser. Mes mains touchais le cadenas libérant le sort, me projetant en arrière sur le coup. C'est à peine si j'ai eu le temps de sentir quoi que se soit, sa me tuait sur le coup. bon ben...je fais carpette dans l'herbe.

Komura: je l'ai juste aider à prendre courage, maintenant faite sortir Tyrion il n'y a plus aucun risque.

ils les laissait s'occuper de tyrion qui était encore mort pour l'instant, komura se téléportait derrière cupidon qui se levait pour se retourner.

Komura: cupidon quel surprise, tu songe à effacer les traces de tyrion mais pas camouflé ta présence en ses lieux? à moins que tu souhaitais être retrouver.

Cupidon: elle m'a obligée à le faire contre ma volonté.

Komura l'attrapait par le col se téléportant avec lui jusqu'au nous.

Komura: j'ai trouver le responsable et comme par hasard le fils de notre chère aphrodite.

cupidon baissait les yeux sur le coup regardant vers tyrion qui crachait seulement l'eau de ses poumons. encore paniquer tentait de chercher de l'air se croyant encore enfermer dans sa prison, il regardait autour de lui et fermait les yeux soulagé.

Tyrion: pourquoi c'est toujours moi qu'on enferme? 

komura: étant le plus faible, c'est toi qu'on prend pour cible le premier..alors cupidon où se cache ta mère?

Il détournait le regard.

Cupidon: je ne peux rien dire.

Komura en soupirait le poussant en direction de valas.

Komura: je suis sûr que valas trouvera les bon mot pour te faire craché la vérité, c'est à son petit protéger que tu t'en ai prit.

Cupidon: je le sais! c'est moi qui lui ai donner cette imprégnation, comme je te l'ai donner à toi avant de perdre mes pouvoirs. Ma mère me le fait grandement payer et elle m'a noué la langue avec un sort, je ne peux rien dire.

Tyrion levait les yeux vers valas avant de regarder dans une autre direction.

Tyrion: je suis encore en colère contre toi...idiot.

komura: sache qu'il est venu de lui même s'excuser de son comportement.

Tyrion: lui s'excusez? haha..j'ai du mal à y croire, sa serait aussi impossible que le voir porter un tutu.

komura: pourtant il l'a fait.

Derek: je préviens le prochain sort c'est qu'un d'autre qui si colle, moi je passe mon tour.

j'arrivais vers eux tous en frottant mes vêtements, même si ils sont plein de trou! j'ai carrément grillé.

Derek: tu va t'en remettre Tyrion?

Tyrion: c'est encore trop tôt pour me poser cette question.

Derek: ok, bon je doute que cette trainé soit chez les dieux donc elle doit se cacher sur terre n'est ce pas?

Je regardais cupidon qui se contentait de détourner le regard.

Derek: je prend ça pour un oui.

Je changeais de forme sur le coup.

derek: madame aura besoin d'un bon confort et rester malgré proche de ses ennemis, je pourrais peut être la retrouver à l'odeur...elle a toujours eu le même parfum.

Komura: il n'a pas tord en plusieurs siècle elle n'a jamais changer de parfum, qui me donnait des au de coeur d'ailleurs.

Derek: je perd pas de temps.

Je partais en courant retournant à la ville et dans les quartier chic.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 29 Aoû - 3:43

Après m'être nourris du sang de Derek, ma crise passait, et je les emmenais donc jusqu'à ce lac en question, dont j'avais réussis à retrouver la trace de Tyrion grâce à mes ondes et mes pouvoirs.. Je savais que c'était une personne qui avait du sang de Dieu en lui qui l'avait enlevé. Komura pensait tout de suite à Aphrodite, car l'a coïncidence était bien trop grande, elle désirait réclamer vengeance et on ne voyait donc que elle pour venir à cette extrémité.

Mais elle avait envoyé quelqu'un d'autre, et donc son fils Cupidon qui se chargeait à sa place de rendre les personnes et même donner les imprégnations à toute personnes qu'ils soient bon ou mauvais, il ne faisait aucune exceptions.. Au fond, si ce monde a toujours bien tournée c'était grâce à lui, Aphrodite ne faisait plus grand chose.

On arrivait donc au lac, les ayant conduit jusque là, on observait tous le lac qui ne semblait pas finir tellement qu'il était profond.. j'en plissais les yeux à l'idée que Tyrion se trouvait au fond, enfermé.. Pris au piège à l'intérieur d'une boîte.

Gabriel : Oui il est bien là, j'arrive à le sentir..

Valas : Où est-il ?!

Valas arrivait par téléportation marchant rapidement dans notre direction, il regardait vers le fond du lac, détournant légèrement le regard.

Valas : Qui a osée lui faire ça, je le tuerais sur le champs ! je vais le sortir de là !

Il tendait la main, le sol tremblait déjà, Tifa posait sa main sur son bras pour qu'il ne fasse rien, il la regardait du coin de l'oeil.

Tifa : Laisse faire Komura, tu ne peux pas te permettre de changer le décors de se monde, se lac existe depuis de nombreuses années, et des animaux y vivent et ont besoin de se lac, laisse Komura s'en charger s'en qu'il y ait de conséquence derrière. Prend sur toi, il va bientôt nous revenir.

Il baissait la main aussi tôt tournant le regard vers Komura pour qu'il le fasse.

Valas : Bon et bien dépêche toi !

Aussi tôt Komura exécutait, il faisait éviter tout ce qu'il se trouvait au fond du lac vers le haut, il retrouvait facilement où Tyrion état enfermé, il le posait aussi tôt au sol et remettait le reste au fond du lac.

Voyant cette boite de métal où se trouvait Tyrion, Tifa fonçait déjà rapidement pour aller jusqu'à lui et le délivrer, mais alors qu'elle allait toucher au cadenas, elle arrêtait son geste entendant le cris de Komura, elle ne le touchait donc pas et tournait le regard dans sa direction.

Tifa : Le cadenas..

Elle se relevait et reculer regardant le cadelas.

Tifa : j'étais tellement pressée de le sortir de là, que je n'ai pas évaluer la situation..

Elle passait sa main sur son ventre, se disant que si Komura ne l'aurait pas arrêter, elle aurait sans doute perdue la vie de ses enfants. Elle le regardait, observer le cadenas, il analysait celle-ci et surtout le sortilège qu'on lui avait jeter, c'était quelque chose de très puissant, et sa aurait tué les enfants que porte Tifa très facilement car ils sont encore trop faible pour se protéger.

Gabriel : Oui sa accuse de plus en plus Aphrodite.. C'est tellement évident.

Valas : C'est cette traînée qui a osée s'en prendre à Tyrion ?!

Tifa : Il semblerait oui, elle désire se venger de ce qu'on lui a prit, c'est de ma faute si on en arrive là.

Valas : Se n'est pas de ta faute Tifa ! Bon on le sort de là ou on on se regarde encore longtemps ?

Komura demandait à Derek de toucher le cadenas, celui-ci relevait un sourcils, il se sert de Derek parce qu'il ne peut pas mourir, juste pour ne pas se salir les mains.. Celui-là, j'en plissais les yeux n'appréciant pas qu'on utilise Derek mais bon.. C'est son fils qui se trouve la dedans, et faut pas non plus prendre trop de temps à réfléchir quoi faire.

Je regardais Derek s'avancer vers lui, hésitant un peu à l'idée de toucher le cadenas et de mourir encore une fois.. Je n'avais pas trop peur cette fois ci, car je savais qu'il pouvait revenir, et donc que Nomar ne pouvait prendre son âme...

Mais d'un autre côté, j'avais toujours une légère boule au ventre que quelque chose ne va pas, qu'il ne parvienne pas à revenir. Komura le forçait de toute façon à le faire, en le poussant avec l'une de ses queues pour qu'il touche le cadenas. Derek en fut éjecté, je le suivais du regard et utilisait ma rapidité pour aller jusqu'à lui, je tenais son corps attendant qu'il revienne, tout en tournant le regard vers cette boîte en fer où se trouvait Tyrion. Le cadenas n'était plus protégé par un sort à présent.

Gabriel : Tu n'as pas été un peu fort avec lui ? Je n'aime pas qu'on se serve de lui alors que vous les Dieux n'avez aucun risque.. Vous auriez très bien pu le faire.

Je me taisais, tant que Derek me revient sa me va.. Même si j'apprécie pas trop. Valas ouvrait rapidement le coffre, Tyrion s'y trouvait à l'intérieur, complètement trempée et blanc, encore sous l'effet de la noyade pour le moment.

Valas : Tyrion..

Il se redressait voyant Komura disparaître pour ensuite réapparaître derrière Cupidon ayant bien sentit sa présence, il le ramenait, le regard de Valas changeait aussi tôt, remplis de colère à l'idée que c'était lui qui avait pu s'en prendre à Tyrion de cette façon.

Mais cela l'étonnait malgré tout, car il s'agissait de cupidon, une personne qui n'avait aucune méchanceté en lui bien au contraire, il désirait voir tout le monde heureux et être en paix, c'est lui qui donnait l'amour et les imprégnation.

Valas : Alors c'est toi, cupidon ?! Pourquoi ?!

Je regardais vers cette homme, cupidon, sérieusement ? Il est donc le fils de Aphrodite, j'en prenait un regard bien sérieux, c'est maintenant belle et bien évident qu'elle soit derrière tout ça, personne n'était étonné de toute manière, il était évident qu'elle voudrait se venger.

Et il semblerait qu'elle ait utilisé Cupidon comme une marionnette, il semble avoir été contraint de le faire, contre sa volonté, et de plus, il ne peut dire un mot en ce qui concerne la personne qui est derrière tout ça.

Komura tentait de le faire parler, il le lançait même vers Valas pour qu'il passe sa colère sur lui, il le fusillait bien du regard à cette instant.

Gabriel : Se n'est pas de sa faute, alors ça ne sert à rien de s'en prendre à lui.

C'est la vérité, il n'y est pour rien, Aphrodite s'est servit de lui, je ne suis même pas sur qu'il contrôlait ses actes, même sa langue elle le contrôle.. Tyrion quand à lui se réveillait.

Komura avait beau demander où se trouvait Aphrodite ou lui poser d'autre question de ce genre, Cupidon ne pouvait rien nous dire malgré que l'envie était là, c'est pourquoi je disais qu'il n'y était pour rien, Aphrodite à cloué sa langue.. Valas se retirait de lui soupirait tout en détournant le regard.

Valas : sa ne sert à rien que je rabatte ma colère contre lui, il c'est peut-être lui qui a fait les choses, mais il n'était qu'un pentin, celle qui l'a contrôlé et donc Aphrodite subira ma colère par contre.

Il se rendait jusqu'à Tyrion pour montrer qu'il était présent, il lui faisait un sourire en coin. Mais il retirait bien vite se sourire puisque Tyrion le regardait pour ensuite détourner le regard et disait qu'il était toujours en colère. Il allait lui répondre, mais c'était Komura qui le faisait tentant de l'aider en réparant les morceaux, il le regardait en plissant les yeux.

Valas : * Pourquoi est-ce qu'il vient à m'aider ? Il veut se faire tout beau pour Tifa et tenter que je l'apprécie pour elle.. Il fait des efforts, je vais devoir en faire aussi pour elle, et c'est pas vraiment mon truc mais bon.. J'ai pas envie de perdre ni Tifa ni Tyrion donc j'ai pas trop le choix. *

Il revenait donc vers Tyrion.

Valas : N'exagère pas Tyrion ! Mais.. Hum.. C'est la vérité, je désirais m'excuser de mon comportement, humph, évite de te moquer de moi tu veux ! J'ai déjà assez du mal comme ça alors n'en rajoute pas.

Je lâchais Derek qui se redressait aussi tôt, étant revenu à la vie. Ouf sa à marché.. sa me rassure, j'ai toujours une peur au ventre même si je sais qu'il ne peut pas mourir. Enfin soit, tout semblait finir bien, Tyrion était sauvé, par contre tant qu'on ne trouvera pas Aphrodite, et qu'on lui règle une bonne fois son compte, enfin, pas en l'éliminant mais en lui donnant une bonne leçon pour qu'elle arrête et qu'elle notre famille tranquille une bonne fois pour toute.

Derek engueulait Komura sur le coup, on se rendait jusqu'à Tyrion afin de voir s'il allait bien, Valas le regardait bien à l'instant.

Valas : Aphrodite va payer pour son geste, je te le garantis.

Gabriel : Il te faudra du temps pour surmonter cela.. C'est normal, mais on est là si tu as besoin tu le sais bien.

C'est fou, au début je ne l'aimais pas du tout, normal, vu que c'était le fils de Derek et pas le miens, et donc de Abnar.. Et lui non plus ne m'aimait pas, mais à présent, on a finit par s'entendre tout les deux, j'ai finis par l'accepter.

Derek commençait à réfléchir où pouvait se trouver Aphrodite, oui, il était évident qu'elle ne pouvait pas se trouver chez les Dieux, car on la retrouverait que trop vite.. Elle se cachait donc dans notre monde, quelque part.. Où elle cachait sa présence pour ne pas qu'on la repère et qu'elle puise proclamer vengeance sent qu'on la retrouve.

Gabriel : Oui, je pense également qu'elle doit se trouver sur terre.

JE le regardais bien alors qu'il observait le regad de cupidon, il détournait le regard, ce qui montrait bien qu'on était dans le bon, malgré qu'il ne pouvait dire un mot, le trait du visage trahis tout.

Je n'avais pas besoin de le dire à Derek, il l'avait très bien comprit. Il changeait aussi tôt de forme afin d'utiliser son flair pour la retrouver, s'était une bonne idée.

Valas : Tu fais quoi là ?

Il plissait les  yeux le regardant ne comprenant pas trop ce qu'il comptait faire, il tapait aussi tôt sa main dans son poing.

Valas : C'est pas bête, alors renfile vite son odeur de catin que je puisse lui donner une bonne leçon ! Tient pourquoi pas lui faire subir la même chose qu'elle a fait à Tyrion ! Je vais la jeter elle même dans ce trou à rat, l'emprisonner avec un sort pour qu'elle ne puisse en sortir et la jeter pour qu'elle pourrisse au fond de se lac !

Gabriel : Je doute que Zeus sera pour de cette idée..

Tifa : Si nous continuer de se venger, elle ne cessera de vouloir en faire autant et se ne sera qu'un cycle s'en fin..

Valas : J'en ais rien à faire de ce que peuvent penser les autres, elle a tenté de me retirer Tyrion en le faisant souffrir ! je vais lui faire pareil ! Elle n'aura pas la possibilité de se venger, si personne ne la sort de là !

Derek était déjà partis.

Valas : je le suis.

Il se téléportait aussi tôt pour suivre la trace de Derek. Tifa soupirait du comportement de son père, elle trouvait que c'était une mauvaise idée de continuer de s'en prendre à elle, bien que celle-ci ne s'arrêterait pas.

Tifa : Il faut tout simplement prévenir Zeus de la situation, afin qu'il choisisse lui même qu'elle punition lui accorder, lui faire la même chose qu'elle a pu faire à Tyrion c'est..

Elle tournait le regard vers son père à cette instant.

Tifa : Je sais que tu désires sans doute réclamer toi aussi vengeance pour ce qu'elle a osé te faire, moi aussi je désire qu'elle soit punie, mais pas de cette façon.

Je croisais les bras.

Gabriel : Elle a beau être votre fille, elle ne vous ressemble en rien, elle est bien plus sage que vous deux réunis.

Je détournais le regard vers l'endroit où Derek était partis, il doit déjà être loin à présent.

Gabriel : Valas suit sa trace, si il retrouve en premier Aphrodite, je doute qu'il pensera de la même façon que toi Tifa, alors autant s'y rendre nous aussi pour l'arrêter, Tifa va prévenir Zeus de la situation, il sera quoi faire lui.

Je m'avançais vers Tyrion afin de voir s'il s'en remettait. Et tournait ensuite le regard vers komura.

Gabriel : je suppose que tu désires la même chose que ta femme hum ? Alors peut-être que tu devrais rester auprès de nous pour arrêter Valas, je doute que même Tyrion n'arrive à le faire. Tant que tu y es, téléporte nous jusqu'à eux, j'ai beau courir plus rapidement, je suis toujours pas motivée pour le sport et pour courir.. Surtout qu'ils sont loin et que je n'ai aucune idée d'où ils se trouvent.. Et je préfère ne pas utiliser mes pouvoirs pour le moment, pas avant que je puisse me contrôler, il  y a trop de civile en ville.

Tifa se mettait devant Komura, attrapant son visage.

Tifa : Fais le, que tout cela se termine pour qu'on puisse se retrouver.

Elle lui souriait l'embrasser et se téléportait aussi tôt pour prévenir Zeus de la situation. Nous on se rendait donc jusqu'à Derek pour les retrouvé et surtout suivre leur piste. Aphrodite était en effet derrière tout ça, elle désirait vengeance pour l'humiliation que Komura lui a fait subir, mais également Valas, elle désirait tous les voir souffrir et perdre ce qui leurs sont le plus chère.

Elle buvait tranquillement son verre de champagne, vivant dans une demeure bien luxueuse dans notre monde, elle pensait que tout était parfait selon son plan, elle souriait déjà à l'avance à l'idée d'avoir gagné.

Aphrodite : *Il devrait déjà être entrain de mourir une dixième fois à l'heure qu'on est, haha.. Aors Valas qu'est-ce que sa te fait de perdre ta moitié. *

Elle buvait une gorgée de son champagne, tout en prenant une fraise qu'elle croquait. Valas se trouvait derrière, Derek l'avait retrouvé assez rapidement, Aphrodite tournait lentement le regard vers Valas sentant seulement sa présence, elle n'avait pas le temps de se retourner qu'il l'attrapait par la gorge pour la claquer contre le mur.

valas : Osé t'en prendre à Tyrion pour m'atteindre, tu vas grandement regretté se geste Aphrodite, je vais t'enfermer dans cette boîte et de laisser couler au fond de se lac, où tu y restera tout le restant de tes jours !

Elle attrapait son poignet tout en tentant de le regarder et de lui parler, mais pas facile vu qu'il lui broyait presque la gorge.

Aphrodite : Je ne vois pas de quoi tu parles..

Il la lâchait pour lui donner une gifle, elle en tombait au sol, elle tentait de se redresser lentement, mais Valas tapait son pied contre son visage, l'écrasant bien contre le parquet du sol.

Valas : Ne fait pas l'innocente ! Si tu voulais cacher que c'est toi qui est derrière tout ça, tu n'aurais pas envoyé ton larbin de fils pour le faire ! ET malgré que tu as cloué sa langue, il était facile de comprendre que c'était toi qui était derrière tout ça !

Il écrasait bien son visage sous on pied, elle en rageait bien, Valas se penchait pour bien la regarder.

Valas : Donne moi une bonne raison de ne pas te faire souffrir pour avoir osé touché à Tyrion.

Aphrodite : Je.

Il lui donnait un coup de pied dans son estomac.

Valas : en faîte non, tais toi sa ne ferait qu'empirer si j'entend ta voix !

Gabriel : Valas sa suffit.

Il se tournait lentement pour me regarder, il vit Tyrion et Komura l'accompagner, il pointait du doigt vers Aphrodite.

Valas : Elle s'en ait prit à toi ! Elle a osé te toucher, te faire souffrir, et je devrais la laisser tranquillement continuer de tenter de s'en prendre à nouveau à nous ?! Elle ne s'arrêtera pas !

Il revenait vers elle.

Valas : Autant l'arrêter, et j'ai bien envie de la voir souffrir également. Komura tu sais ce que je ressens si tu es bel et bien imprégné de ma fille, si elle s'en aurait prit à elle, tu en aurais fait tout autant !

Gabriel : C'est Tifa qui le demande, elle veut qu'on laisse Zeus régler tout ça.

Valas : Zeus.. Il sera toujours aussi clément, moi je vais lui faire subir la même chose qu'elle a pu faire à Tyrion !

Est-ce qu'on arrivera réellement à le convaincre de laisser Zeus régler ça ? J'en détournais le regard, j'en doute sincèrement, il est vraiment trop têtu pour nous écouter..

Tifa se rendait donc jusqu'à Zeus, où il se trouvait seul dans sa demeure dans ses occupations de Dieu, sa femme savait parfaitement que lorsqu'il était en plein travail, elle ne devait pas le déranger. Tifa se rendait malgré tout jusque là, Zeus s'arrêtait sur ce qu'il faisait pour lever son regard vers le visage de Tifa, il en plissait les yeux.

Zeus : Que désires-tu ?

Elle s'approchait aussi tôt de lui.

Tifa : J'aimerais vous parler de Aphrodite.

Il se levait aussi tôt pour lui faire face.

Zeus : Qu'a t-elle encore fait ?

Tifa : On a toute les raisons de croire qu'elle s'en ait pris à Tyrion, elle a envoyé Cupidon le faire à sa place et lui a jeté un sort pour qu'il ne puisse l'accuser.. Celui-ci a enfermé Tyrion et la jeté au fond d'un lac où il mourrait sans arrêt. Elle désirait ainsi atteindre Valas et moi même pour se venger.

Zeus : Vous avez des preuves de ce que vous avancer.

Elle détournait le regard.

Tifa : Non mais il est évident que..

Il se retournait.

Zeus : Alors sans preuve je ne peux vous aider.

Elle revenait dans sa direction.

Tifa : Vous n'allez pas rester les bras croisé pendant qu'elle désire se venger de ma famille, et de moi même. Elle s'en est prit à Tyrion, mais elle pourrait très bien s'en prendre aux enfants que je porte.

Il tournait lentement le regard pour observer son ventre.

Zeus : Ses enfants sont l'union entre vous et Komura, je l'appréciais beaucoup autre fois, il m'avait déjà trahis une première fois, je l'ai pardonné, et j'ai continué de l'aimer comme mon propre fils, et il a malgré tout recommencer sa trahison.

Tifa : Il a changé.

Zeus : Pour combien de temps ? Je ne lui accorderais plus mon pardon, peut-être que je devrais en faire tout autant, lui passer un message et le trahir à son tour.

Il s'approchait d'elle attrapant son visage, Tifa le regardait bien.

Zeus : En vous prenant vous.

Il l'embrassait de force, Tifa se retirait de lui, le giflant, elle regardait sa main surprise par son geste mais sur le moment, c'était partis tout seul.

Tifa : Zeus.. Pardonnez moi pour mon geste, mais.. Ne recommencer plus, j'aime votre fils.

Zeus la regardait du coin de l'oeil.

Zeus : Il n'est plus mon fils, je ne le considère plus comme tel, il n'est que le fils de Hadès qui a prit ma femme de force, c'est un bâtard.

Il l'attrapait de force la poussant contre son bureau, il était évident que face à lui, elle ne pouvait rien faire.

Zeus : Hadès m'a tout prit, et Komura essaye d'en faire tout autant, je vais lui prouver qu'on ne m'aura pas une seconde fois, je vais faire ce que son père à fait subir à ma femme.

Zeus la tenait de force, paralysant son corps, elle était incapable de bouger,il levait sa robe et enlevait sa culotte.

Tifa : Que faîtes -vous ! Arrêter !

Il attrapait son visage pour qu'elle cesse de crier et la pénétrait aussi tôt, la violent, elle écarquillait les yeux à cette instant, il penchait son visage pour lui chuchoter.

Zeus : Que cela ne sorte pas de ta bouche, Déesse de l'amour, il serait regrettable de m'avoir comme ennemis, cela restera entre nous.

Il claquait bien ses hanches contre elle, elle détournait le regard complètement mal sur le coup, au bout d'un moment, il finissait par jouir en elle et se retirait, il faisait un signe de la main pour la débloquer tout en remettant ses vêtements comme il faut.

Zeus : Mon message est-il passé ?

Il faisait un signe de la main pour que plus aucune trace de sa part ne soit affiché sur son corps, elle se redressait remettant sa robe comme il faut, le regard ailleurs, ne désirant plus le regarder en face.

Tifa : Parfaitement passé oui..

Zeus : Bien, tu peux disposer à présent, et ne faîte rien à Aprhodite tant qu'aucune preuve ne l'accuse, mais je la surveillerais de très près, je n'aimerais pas qu'il vous arrive quoi que se soit, d'ailleurs. J'aimerais que vous passez de temps à autre me voir.

Elle le regardait du coin de l'oeil, et finissait par se téléporter, Zeus en détournait à son tour le regard et retournait à ses occupations, créant une sphère pour les observer et surtout voir le comportement de Tifa.

Elle revenait jusqu'à nous, elle tentait de ne rien faire paraître mais il était difficile.. Elle était sous le choque par le comportement de zeus à son égard.

Gabriel : Alors que va t-il faire ?

Elle détournait le regard.

Tifa : Rien du tout, tant qu'aucune preuve ne l'accuse..

Aphrodite souriait toujours au sol.

Valas : Je le savais ! Alors c'est moi qui vais proclamer justice !

Elle n'osait même pas regarder komura en face, se sentant vraiment mal, elle en serrait ses vêtements.

Tifa : Si je vous redonne la place de Déesse de l'amour, vous nous laisserez tranquille ?

Valas : Qu'est-ce que tu dis Tifa ?! Tu sais très bien que tu mérites cette place bien mieux qu'elle ! Et si tu fais ça, tu n'auras plus le droit de retourner chez les Dieux.

Tifa : Peu importe, ma vie d'autre fois me comblait parfaitement.

Aphrodite : Je vous laisserais tranquille oui.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 30 Aoû - 23:28

Valas m'avait suivit dans ma recherche d'odeur d'aphrodite, j'étais tout autant en colère c'était à mon fils qu'elle c'était attaquer et ne réfléchissait pas aux conséquences. Komura tournait le regard vers tifa n'ayant pas très envie d'aider Aphrodite, préférant même laisser Valas  la punir lui même.

Komura: zeus? il ne bougera pas d'un pouce à moins d'avoir des preuves concret ou les aveux direct d'Aphrodite une chose qu'elle ne se permettra jamais.

Tyrion reprenait seulement des couleurs serrant ses vêtements ayant encore l'impression d'être enfermer dans cette boite.

Tyrion: je suis d'accord avec Komura sur le coup, pourquoi ne pas simplement laisser valas s'occuper de cette pétasse?

Il soupirait ricanant des paroles de Gabriel.

Tyrion: en effet..dur à se demander de quel caractère elle tient. 

Komura: je pense qu'elle est un mélange de tous se qui est de bon chez leurs pères, se qu'ils tente tous deux dissimulé au fond d'eux. Elle est aussi sage que ma mère, il fermait les yeux ayant du mal à lui refusé ses demande.

il en sourit sur le coup la regardant dans les yeux.

Komura: très bien Tifa, je n'arrive à rien te refuser surtout quand tu me fais ses yeux la.

Tyrion: elle te tien déjà par..les queues on dirait.

Komura: je suis un dieu complètement soumis en effet, va donc parler à zeus et nous nous retrouverons plus tard.

Ils emmenait tous le petit monde jusqu'à valas l'ayant déjà retrouver grâce à mon odorat. Je restais la à la regarder se faire maltraité par valas, je n'arrive pas à prendre la décision de l'arrêter ni quoi que se soit. POurquoi? pour qu'elle recommence et s'en prenne à l'un de nous? elle a utiliser son fils pour ne pas se salir les mains et torturer le miens en le faisant mourir en boucle. 

je tournais le regard vers Gabriel qui arrivait avec tous les autres.

Derek: Gabriel? pourquoi être venu et en plus pour l'arrêter? 

Tyrion s'avançait vers Valas attrapant son bras pour le faire reculer.

Tyrion: je sais..je déteste cette femme au moins tout autant que toi, mais lui faire subir la même chose serait juste te rabaisser au plus bas..à son niveau et tu veux mieux que sa valas.

Komura relevait les sourcils passant ses mains derrière son dos n'en revenant pas d'avance sur se qu'il va dire.

Komura: tu es le fils de Elios dieu du soleil Valas, ne traîne pas son nom dans la boue comme l'est actuellement Aphrodite.

Cupidon courrait vers sa mère pour l'aider à se relever.

Cupidon: je suis désolé mère...

il baissait les regard face à elle sachant qu'il l'avait déçu, après un long moment Tifa revenait complètement chamboulé. Komura souriait de pouvoir la revoir à nouveau même ses grosses minutes sans elle semblait une éternité.

Komura: il ne fera rien? je me doutais...cela lui ressemble bien.

Tyrion tirait sur le bras de valas l'empêchant d'agir.

Tyrion: laisse tomber, tu ne ferais que te crasser les mains rien d'autre.

Komura s’approchait de Tifa trouvant déjà son comportement étrange depuis son retour et de plus elle souhaite renoncer à son rang de déesse de l'amour.

Komura: pourquoi tifa? je pensais que se don te plaisait. 

elle n'aurait même pas le regarder, moi aussi je trouvais ça bizarre. Elle se renferme sur elle même, à presque honte de regarder Komura dans les yeux. Je la vois serrer ses vêtements, il sait passer quelque chose la haut.

Komura: c'est vraiment se que tu souhaite tifa?

il s'approchait d'elle prenant son visage des deux mains voulant qu'elle le regarde dans les yeux.

Komura: très bien, je ne peux pas t'obligé à regarder se don si tu le souhaite pas, mais....

il plissait les yeux avançant son visage du siens reniflant son odeur.

Komura: nous en discuterons plus tard...rend lui son pouvoir à présent.

il levait lentement les yeux vers la fenêtre de dehors y regardant le ciel.

Derek: Komura?

KOmura: je dois m'absenté, occupé vous de tifa pendant mon absence qu'elle ne bouge pas de la maison.

il tournait la tête pour les regarder, les yeux complètement rouge.

Komura: qu'elle ne me suive surtout pas.

il se téléportait derrière zeus le regard plein de colère comprenant pourquoi Tifa est dans un tel état. Il a peut être effacer les marques sur sa peau, mais l'odeur ne trompe pas.

Komura: vous avez oser....pourquoi? pour me punir? 

zeus se tournait à peine pour lui répondre, mais Komura ne lui laissait pas le temps plongeant directement dessus l'aura de Hadès recouvrant entièrement son corps. Il le frappait à répétition sur le visage faisant trempé son palais.

Komura: je ne vous laisserais plus jamais poser les mains sur elle!

Héra arrivait ayant ressentit les secousses depuis sa chambre.

Héra: Komura arrête.

Elle tentait de le faire dégager de Zeus étant pris de frénésie, mais celui ci la repoussait à l'aide d'une de ses queues. Elle regardait vers l'épée de zeus enfuis dans son fourreau et l'en dégageait.

Héra: komura lâche le!

Elle enfonçait la lame dans son dos ressortant par l'avant de son thorax, les yeux de komura devenait normal regardant vers la lame. Héra ôtait l'épée la lâchant ensuite se rendant compte de son geste, Komura tombait sur le côté posant sa main contre sa blessure.

Héra: pourquoi Komura.

elle s'avançait vers lui se mettant à genoux voulant l'aider, mais de la lumière sortait de sa blessure donnant signe qu'il allait bientôt disparaitre.

Héra: non..

Komura: prenait force de lui chuchotté à l'oreille 

Les yeux de Héra s'écarquillait sur le coup, komura se téléportait rapidement revenant chez nous.

Héra: est ce  vrai? tu as prise de force son imprégné?

Elle se redressait d'un coup ne laissant même pas zeus s'en remettre et le giflait.

Héra: comment as tu pu commettre un tel acte? tu ne veux pas mieux que Hadès.

elle levait les mains tout en se reculant.

Héra: ne me touche pas, ne t'approche même plus de moi...tu me répugne! à cause de toi Komura va disparaître..je l'ai tuer et c'est de ta faute!

elle partait vite en courant s'éloignant du palais les larmes coulant le long de ses joues. Komura réapparu dans le salon sur le sol alors que nous l'attendions, Tifa était très inquiète mais impossible de lui avoué se qu'il la tracassait.

Tyrion: le voilà.

Il était allonger sur le sol ayant à peine la force de relever la tête pour regarder vers Tifa.

Komura: voilà se qu'il arrive quand laisse ses émotions prendre le dessus.

Derek: c'est quoi ces petite paillette qui sort de ton torse hein? 

Komura: des paillette que c'est mignon...c'est plutôt ma force vital qui disparaît et bientôt moi avec.

Tyrion: mais pourquoi? 


Komura: j'ai compris que la vengeance ne menait à rien, viens tifa.

Il levait la main pour la poser sur le ventre déjà un peu rond de tifa et lui donnait l'entierté de ses pouvoirs.

Komura: je pourrais sans doute jamais te prouvé que j'aurais pu être un bon père, donc mes pouvoirs que je t'offre vous protégera...même si je serais plus présent à vos côtés.

Il lui montrait un dernier sourire avant de partir en éclat de lumière, je posais ma main devant ma bouche..j'arrive pas à croire se qu'il vient de se passer, comment sais arriver? Komura vient de disparaître pour de bon..j'en suis sûr que c'est avoir avec le comportement de tifa, Komura à du comprendre et à voulu lui rendre justice, mais c'est lui qui à été vaincu.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 31 Aoû - 5:33

Cupidon était revenu jusqu'à Aphrodite l'aidant à se relever, elle se tenait bien à lui pour se faire, et se dégageait ensuite de lui le regardant bien mécontente, il n'avait pas réussit à faire ce qu'elle lui avait ordonné et elle lui montrait bien qu'elle n'était pas joyeuse du tout, surtout après ce que Valas venait de lui faire.

Elle revenait ensuite vers Tifa, appréciant sa proposition, Tifa détournait le regard serrant toujours ses vêtements, elle ne disait que cette proposition afin de ne plus avoir la permission de se rendre sur l'Olympe et de ne plus recroiser Zeus, mais également pour que Aphrodite cesse de s'en prendre à sa famille.

Tifa: En effet, c'était plaisant, mais a quoi bon garder ce don si c'est pour faire souffrir les personnes que j'aime autour de moi et moi de même.

Moi je plissais les yeux l'observant, elle est bizarre, je regardais du coin de l'oeil vers Derek, lui aussi à remarquer qu'elle avait un comportement étrange. Je pense également qu'il sait passer quelque chose la haut.

Lorsque Komura lui reposait cette question, elle gardait son regard détourné. Elle ne répondait pas au début, sauf lorsqu'il lui prenait le visage pour qu'il le regarde, elle le regardait bien à cette instant, mais elle n'arrêtait pas d'avoir la scène de Zeus entrain de la prendre de force.

Tifa : oui...

Elle serrais encore plus ses vêtements, elle l'écoutait alors qu'il lui disait ça, mais il s'arrêtait subitement, Komura avait bien sentit que quelque chose clochait, il ressentait l'odeur de Zeus posé sur Tifa, celle-ci le regardait bien mal à l'idée qu'il ait découvert, et elle comprit directement que c'était el cas vu qu'il s'approchait pour la renifler.

Tifa : Komura..

C'était évident qu'il l'avait comprit, il semblait hors de lui, et observait même le ciel depuis la fenêtre, Tifa l'attrapait ses bras ne désirant pas qu'il face quelque chose d'imprudent comme se confronter à Zeus.

Derek se demandait quoi, il en posait la question, Komura disait qu'il devait s'absenter, mais que se passe t-il bon sang ? Il sait passé quelque chose pour Tifa lorsqu'elle a été parlé à Zeus.. Komura la sentis ou compris c'est évident.

Tif a: Non Komura reste ici je t'en prie.

Il tournait le regard dans notre direction, ses yeux étaient rouge, Valas en plissait les yeux à cette instant.

Valas : Sa recommence.

Après ça qu'ils leurs demandent qu'elle ne le suive pas, il se téléportait, Tifa détournait le regard à cette instant.

Tifa : Non.. Il faut que je l'arrête.

Valas l'attrapait son bras.

Valas : Laisse le faire, il a dit que tu ne devais pas le suivre.

Elle le regardait à cette instant.

Tifa : Il va faire une bêtise.

Valas : Et pourquoi ça ?! Qu'est-ce qu'il se passe !

Gabriel : Zeus t'a fait quelque chose ?

Valas se tournait vers moi, il fronçait déjà les sourcils à cette idée et revenait aussi tôt vers Tifa désirant savoir, elle détournait le regard. Aphrodite souriait, l'idée que Tifa ait pu souffrir par les mains de Zeus l'enjouait de plus belle et surtout de savoir que Komura ne pourrait rien faire contre lui.

Pendant ce temps, du côté de Zeus et de Komura, celui-ci fit disparaître sa sphère sachant qu'il allait venir jusqu'à lui, il en fronçait déjà les sourcils ne pensant pas qu'il avait un odorat aussi développer, alors qu'il avait faire en sorte de disparaître sa trace sur elle, mais pas assez on dirait. Il est vrai que l'odeur y était resté, il lui faisait donc face une fois qu'il apparaissait devant lui.

Zeus : Oui en effet.. Pour te punir tu..

alors qu'il s'approchait de lui pour lui expliquer son geste et son mépris pour sa trahison, il n'avait guère le temps de continuer que Komura s'en prenait à lui, il plongeait sur lui, il n'avait même pas le temps de riposter, il ne pouvait voir que l'aura rouge qui sortait de son corps, ce qui rendait les coups bien plus violent encore.

Le vacarme faisait arriver Héra jusque là, elle était stupéfaite par un tel comportement vis-à-vis de Komura sur Zeus. Zeus avait les yeux écarquiller, il était bloqué sous l'emprise agressive de Komura, il ne pouvait rien faire.

Zeus : Héra ! arrête le !

Elle tentait tant bien que de mal de le retirer de lui, mais Komura la repoussait avec l'une de ses queues continuant de s'en prendre à lui. Héra pensait qu'elle n'avait guère le choix, pensant que Komura était devenu fou, elle attrapait l'arme de Zeus, et enfonçait cette lame en lui.

Aussi tôt sa faisait arrêter les gestes de Komura étant transpercer par l'arme de Zeus qui était très puissante, Zeus reprenait son souffle, toujours les yeux écarquiller, c'était bien la première fois depuis très longtemps que quelqu'un osait s'en prendre à lui.

Il baissait les yeux vers la lame qui sortait de son thorax et relevait ensuite lentement les yeux vers le visage de Komura, restant toujours couché sur le sol. Héra finissait par retirer la lame de lui, pour la lâcher ensuite, Komura en tombait au sol, sur le côté, Zeus tentait de se reprendre de ce qu'il venait de se passer. Il se redressait lentement sur les coudes glissant sa main sur son visage tout en regardant vers Komura du coin de l'oeil.

Il remarquait bien vite des lumières sortir de sa blessure, il savait ce qu'il allait se passer, il allait disparaître. Il plissait les yeux voyant qu'il lui chuchotait à l'oreille, il savait parfaitement ce qu'il allait lui raconter mais il était déjà trop tard pour les séparer, il allait devoir assumer son geste à présent.

Zeus : Héra, éloigne toi de lui.

Une fois que Komura arrivait à se téléportait avant de disparaître, Zeus se redressant lentement se remettant doucement à l'attaque violente de Komura, il retirait sa main de son visage regardant bien en direction de Héra qui était écœurée par ce qu'il avait osé faire à Tifa ayant apprit la vérité.

Zeus : Oui c'est la vérité, pour le punir, il m's trahis deux fois, alors que je le considérais comme mon propre fils, malgré que je connaissais la vérité, je l'ai toujours accepté comme tel et il a osé retourné sa veste malgré tout !

Il était encore assez mal en point, Héra s'avançait vers lui pour le gifler, il restait la tête tourné sur le côté l'écoutant. Il finissait par revenir vers elle, désirant la prendre contre lui.

Zeus : Héra.. Comprend moi.

Mais elle se dégageait de lui et le repoussait ne désirant pas qu'il touche ses mains sur elle.

Zeus : Il méritait de mourir après tout ce qu'il a pu comme être, je lui ais donné beaucoup de chance pour se rattraper, et qu'en a t-il fait ? I m'a poignardé deux fois dans le dos !
[/b]
Héra s'en allait aussi tôt en courant hors du palais, il en détournait le regard se demandant si s'était une réelle bonne idée le geste qu'il a pu comme être, il en reculait en arrière touchant son bureau étant encore faible. Il avait sans doute perdu sa femme, Héra après ce geste, surtout qu'il venait d'apprendre la triste vérité, et que de sa main, Komura allait disparaître laissant derrière  lui, Tifa et ses futurs enfants.

Nous on l'attendait, Tifa est vraiment stressée depuis qu'il était partit, on tentait de la rassurer mais se n'était pas facile car on ne savait pas ce qu'il avait bien pu se passer lorsqu'elle est monter voir Zeus, on a tenté qu'elle nous le dise, mais elle semblait être bloqué, Surtout avec Valas qui était presque hystérique pour qu'elle lui dise et était près à monter pour rejoindre Komura pour faire sa fête à Zeus.

Heureusement Tyrion arrivait à contrôler Valas, On en oubliait presque Aphrodite qui restait bien en retrait observant la scène dans l'ombre.

Komura revenait ensuite par téléportation, il était couché au sol, Tifa tournait lentement le regard dans sa direction repérant tout de suite ce qu'il avait et savait ce qu'il allait se passer, ses lumières qui apparaissait sur sa blessure, elle en avait les larmes aux yeux se rendant rapidement jusqu'à lui, à genoux glissant sa main sur son visage et l'autre serrant sa main.

Tifa : Komura non..

Je me posais la même question que Derek.. J'étais surpris d'entendre cette réponse.. Il va mourir ?

Gabriel : C'est Zeus qui a fait ça.. ?

Pourquoi ?! Que s'est-il donc passé pour qu'il en arrive à faire ça ? Tifa laissait couler ses larmes à l'idée de le perdre. On les regardait, on était tous assez choqué et vraiment triste de voir une scène pareil.. On se taisait les laissant tout deux se dire au revoir. Aphrodite elle, avait le grand sourire aux lèvres voyant ça, elle finissait par se téléportait avec son fils Cupidon.

Aphrodite : Je n'ai plus besoin de se pouvoir, j'ai eu ce que je désirais, elle va souffrir tout le restant de sa vie à présent d'avoir perdu son plus grand amour, elle ne pourra pas aimer quelqu'un d'autre comme lui, et sa, c'est la plus belle victoire que j'ai.. Surtout de voir cette ordure disparaître.

Tifa n'était pas si enjoué que Aphrodite.. Elle glissait bien sa main contre celle de Komura qui la posait sur son ventre déjà bien arrondis, elle gardait bien son regard dans les siens ne désirant jamais oublié son visage, ni sa voix et ni son odeur.

Elle baissait légèrement la tête ressentant tout les pouvoirs de Komura pénétrer en elle et en ses enfants, il lui donnait tout ce qu'il avait afin qu'elle et ses enfants ont quelque chose de lui et une grande puissance, elle relevait les yeux pour le regarder.. Sa fait beaucoup, les pouvoirs de Aphrodite et à présent ceux de Komura, Tifa va devenir une puissante Déesse.

Tifa : Tu es déjà un excellent père, merci pour tout ce que tu m'as apporté.. Je tiens énormément à toi..

Elle serrait bien sa main contre elle et son ventre où elle portait ses enfants, les larmes aux yeux..

Tifa : Je t'aime.

Il lui fit un dernier sourire pour ensuite disparaître, elle restait dans cette position laissant couler ses larmes à nouveaux. Valas détournait le regard vers Tyrion, et finissait par s'approcher de Tifa qui restait toujours à genoux, il la prenait contre lui l'enlaçant, elle le serrait contre elle.

Valas : Je suis désolé Tifa..

Elle finissait par se décaler de lui pour le regarder et baissait les yeux.

Tifa : J'ai besoin d'être seul..

Valas : JE ne crois pas que c'est..

Il tournait le regard vers Tyrion, et finissait par revenir vers elle.

Valas : Bien vas-y, mais fait attention à toi.

Elle se téléportait, il passait sa main dans ses cheveux tout en regardant dans notre direction.

Valas : Qu'est-ce qu'il sait passé merde ?! Je pige rien du tout là !

Gabriel : Lorsque Tifa est revenu de l'entretien avec Zeus, elle était déjà pas bien du tout, je l'ai remarqué, elle n'osait pas regarder Komura dans les yeux, elle était vraiment mal.

Valas : Je suis le seul à ne rien avoir remarqué ?!

Gabriel : Ensuite Komura semble avoir ressentis quelque chose, qui l'a mit hors de lui. Je pense que Zeus à fait quelque chose à Tifa, quelque chose qu'il n'aurait pas du faire.

Il serrait les poings.

Gabriel : Il a donc désiré se venger en allant le voir et sa s'est mal passé.. C'est vraiment horrible.

Je tournais le regard vers Derek, je pense que tout le monde est encore ému par cette scène, et bien triste pour Tifa et les enfants qui ne connaîtrons jamais leur père.

Valas : Je n'aimais pas plus que ça Komura, je ne l'aimais pas du tout en faîte.. Mais il rendait Tifa heureuse et la protégeait quoi qu'il en coûte, il l'aimait. Je vais rendre visite à Zeus et m'expliquer avec lui d'avoir osé touché à ma fille, j'ignore encore ce qu'il a pu faire, mais je vais bien vite le découvrir.

Gabriel : Valas attend ! REgarde ce qu'il est arrivé à Komura, ne fait pas la même erreur ! Pense à Tyrion et à tes enfants !

Il serrait les poings tournant le regard vers Tyrion à cette instant.

Valas : je pense que Tyrion a lui aussi envie de découvrir la vérité, de faire face à Zeus de l'entendre de sa langue, mais ne t'en fais pas, je prendrais sur moi et ne ferait rien de stupide, je ne tiens pas à partir et laisser derrière moi tout le monde comme Komura l'a fait.

Il détournait le regard.

Valas : Je suis le fils de Elios et non de Arès, je prendrais sur moi.

Il attrapait la main de Tyrion pour se téléporter à ses côtés, faisant face à Zeus qui était dos à eux, se tenant bien à son bureau, celui-ci restait toujours dans la même position malgré qu'il ressentait la présence de Valas.

Zeus : Qui vous a osé pénétrer ici.. Je sais pourquoi vous êtes ici, Valas, Tyrion, père de Tifa.

Il penchait légèrement le regard pour les regarder tout les deux.

Zeus  : Faîte quelques chose et vous finirez tout deux comme Komura.

Valas : Tu as perdu la raison "Zeus". Tu prétendais que Hadès l'avait perdu, mais tu es tout autant pareil que lui, on voit que vous portez tout deux le même sang dans vos veines.

Il se tournait lentement pour leur faire face.

Zeus : Attention à tes paroles Valas.

Il s'approchait bien de lui pour lui faire face.

Valas : Dit moi ce que tu lui as fait.

Zeus : Je n'ai fais que punir Komura pour ses trahisons à plusieurs reprise.

Valas : Et qui punit les tiennes ?

Il plissait les yeux.

Zeus : Je n'ai commis aucune trahison, je suis Zeus, j'ai le respect de tout les Dieux, j'ai toujours fais tout au faveur de Ergos, j'ai protégé nos deux monde, seul moi en était capable, aucun autre Dieu ne peut y arriver.

Valas : Détrompe toi, je ne t'ai jamais respecté, j'étais tout simplement obligé de suivre, comme tout les autres Dieux. Et si tu as trahis ton frère, tu l'as envoyé aux Enfers, banni de l'Olympe juste par jalousie envers lui, craignant qu'il ne prenne ta place.


Zeus : Tu ne sais rien, alors tais toi Valas ! Sort d'ici tout de suite avant que je ne te..

Valas : ME quoi ? Me faire disparaître comme tu l'as fait avec Komura ?

Zeus : Il était devenu fou, Héra a fait le nécessaire.

Valas : Héra ?

Il souriait.

Zeus : En effet, pensais-tu que c'était de ma main ?

Il plissait les yeux à cette instant.

Valas : Tu ne m'as toujours pas répondu, qu'as-tu fais à Tifa ?! N'aurais-tu pas assez de courage pour nous le dire ?

Zeus : Je l'ai prise de force, comme son misérable père l'a fait avec ma femme, je lui ais rendu pareil et l'ai punit comme il se doit.

Il écarquillait les yeux par cette vérité, il ne s'attendait pas à ce que se soit aussi grave, et aussi loin.

Zeus : Tu demandais la vérité, mais il semblerait que tu ne puisses la supporter Valas. Maintenant, disparaissez de ma vue !

Il serrait les poings, et lui donnait un coup dans le visage, il en reculait encore affaiblis.

Zeus : Tu vas regretter pour se geste, tu vas perdre toute tes faveurs et perdre ton rang de Dieu de la terre !

Valas : J'en ais rien à faire, tu n'as pas ta place pour être respecter des autres Dieux, promet moi que je vengerais la mort de Komura, et d'avoir osé touché à ma fille, mais pas par les poings et ni en m'en prenant à toi, je vais prouver que je suis belle et bien le fils de Elios.

Zeus en ricanait.

Zeus : Tu restera le fils de Arès au fond de toi, tu es aussi sauvage que lui.

Il penchait son visage vers le sien.

Valas : Je te garantis que tu vas perdre ta place, que je vais ouvrir les yeux des autres Dieux, ils seront tous derrière moi, tu perdras tout ce que tu as eu, tu rejoindras ton frère aux Enfers et Abnar te remplacera, il le mérite bien mieux que toi.

Zeus : Cesse de me menacer Valas, tu es bannis de l'Olympe, je doute que tu arriveras à quoi que se soit enfermé sur terre.

Il levait la main, le forçant à quitter l'Olympe, il fut projecté jusque chez nous, il posait sa main sur le sol tout en levant les yeux vers le haut les sourcils froncés, il ne pouvait à présent, plus se rendre à l'Olympe, Tyrion avait également été projeté auprès de Valas.

Valas : Je vais le faire payer.

Gabriel : Que s'est-il passé ?

Valas : Il a osé toucher Tifa, il l'a prise de force ! Il a signer la Guerre. Je ne m'arrêterais pas tant que je n'aurais pas mis à terre.  


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 31 Aoû - 22:47

Tous le monde restait silencieux après cette scène, seul valas s'approchait de sa fille pour l'enlacer. Je regardais vers Gabriel me doutant de la douleur qui doit la ronger à cette instant, si une tel chose venait à m'arriver. Je préfère même pas y songer, heureusement qu'elle est bien entourer pour surmonté ça. Pour l'aider à s'occuper de ses enfants.
Elle désirait rester un peu seule, Tyrion prenait la mains de valas voulant qu'il la laisse faire.

Tyrion: nous sommes la si tu as besoin Tifa.

valas l'autorisait à partir, avant d’explosé sous l'incompréhension. Gabriel expliquait sa théorie qui était la même que la mienne. Malheureusement je crains vraiment que Tifa a été violé par zeus, je voyais tyrion serrait son t-shirt surement pour encaisser le coup.

Tyrion: laisse moi venir avec toi Valas.

Derek: Gabriel a raison, c'est imprudent de lui rendre visite après se qu'il a fait à Komura. 

Tyrion: j'empêchera valas de faire une bêtise, il n'aura pas intérêt à me quitté lui aussi.

je ne peux pas les empêcher surtout que je ferais de même si il s'agit de Gabriel et serait même pas possible pour moi de garder mon calme. 

Derek: très bien mais faites attention et qu'il n'arrive rien à mon fils valas ou tu aura de mes nouvelles.

Ils partaient tous les deux, je regardais Gabriel sur le moment.

Derek: sa n'aurait servit à rien de les empêcher de toute façon se sont tous deux des têtes de mules. J'espère juste que valas arrivera à se contenir en apprenant la vérité.

j'allais me servir un verre et m'allumer une clope, j'ai besoin de décompresser et abnar il n'est même pas encore au courant pour son frère. Il est surement est surement avec Damon j'en mettrais ma main à coupé. Heureusement Gabriel lui a refiler un téléphone pour le rejoindre en cas de besoin, je lui envoyait un message juste pour lui dire de revenir avec Abnar le plus rapidement possible.

Damon se trouvait à l'hôtel ne voulant rien faire à la maison, ils ont trouver vite une tout autre. solution. Les bras de Damon serrait Abnar contre lui savourant sa toute première expérience sexuel et de plus avec un dieu. Son téléphone vivrait sur la table de nuit, il en tournait le regard retroussant déjà le nez.

Damon: c'est surement mon père.

il se tournait pour s'allonger sur le ventre tous en lisant mon message.

Damon: il nous demande de venir au plus vite.

Il ricanait tournant légèrement la tête pour regarder Abnar qui continuait son petit jeux avec damon.

Damon: j'arriverais jamais à écrire pour lui répondre si tu continue et puis comment il sait que t'es avec moi?

Il en plissait les yeux réfléchissant.

Damon: au fond c'était évidant, tu me suis partout....c'est peut être urgent.

sentant ses baiser le long de son dos il en levait les yeux aux ciel.

Damon: tu semble vraiment pas pressé, il a peut être un mort et tu continue comme ci de rien était à me tripoté.

il se redressait lui même se penchant pour attraper son caleçon.

damon: aller on y va, c'est pas toi qui va te faire gronder par mon père. bien que..c'est se qu'il sait passer depuis votre dernier tête à tête.

Il se retournait pour l'embrasser.

Damon: avec le temps il finira par s'y faire, aller go! je m'habille et tu nous téléporte.


Je levais les yeux les voyant tous deux arriver.

Damon: on était...

Derek: je m'en fou! on a bien d'autre problème à régler.

Damon: il a peut être réellement un mort tous compte fait.

Derek: ne le prend pas à la rigolade Damon, c'est le cas.

Il retirait son sourire sur le coup.

Damon: qui?

Je regardais vers Abnar.

Derek: komura vient de disparaître, on attend le retour de valas pour avoir une explication à se sujet...mais il a été rendre visite à zeus et il est revenu blessé.

Damon: zeus l'aurait tuer? pourquoi il fera ça?

Derek: komura était en colère, zeus aurait violé tifa alors qu'elle cherchait juste de l'aide auprès de lui.

On tournait tous deux le regard vers valas et tyrion qui revenaient de leurs entretiens, à moins aucun d'eux était blessé. Tyrion s'asseyait sur le canapé baissant la tête n'en revenant pas qu'on est oser violé sa fille, mais étant trop faible il ne pourrait même pas rendre jusice..il n'a déjà rien pu faire lorsqu'il était sur l'olympe pour aider valas.

Derek: malheureusement c'est bien se que je pensais, tifa aviat tous les sympthome d'une femme qui a été violé. A la l'hoptial on a déjà soigné plus d'une femme qui a été violé par une homme, on commence à être habitué.

Tyrion: c'est pourtant pas Zeus qui a porter le coup à Komura.

derek: qui alors?

Tyrion: héra...

Damon regardait directement Abnar.

Derek: c'est son fils pourquoi elle aurait....

tyrion: elle a cru aider zeus pensant que komura avait perdu la raison.

Derek: elle était présente?

Tyrion: non.

Nomar: elle est en sécurité.

Nomar se montrait regardant vers Abnar ensuite les autres.

Nomar: elle a fuit l'Olympe et c'était réfugier en enfer, par chance je l'ai trouvé avant mon père. Elle se repose dans ma chambre en se moment même avant de m'avoir expliquer la situation.

Il en sourit sur le coup.

Nomar: tous cela pour les cuisses d'une femme.

Tyrion: il s'agit de ma fille.

Nomar: pour moi c'est juste une femme rien de plus, j'en ai d'ailleurs une magnifique qui dort actuellement sous mes couettes...une femme qui déteste à présent son époux autant qu'elle se déteste elle même. 

Derek: tu semble rester de glace.

Nomar: je suis la mort, la colère, la tristesse et mon quotidien...je dois être de glace ou je serais fais pour se poste. 

il s'approchait de moi caressant le manche de sa faux.

Nomar: je ne peux retirer ton âme Derek kijo ce qui me frustre malgré mes nombreuses tentative et maintenant tu m'en vole d'autres.

Il en regardait Gabriel du coin de l'oeil.

Derek: inutile de verser une larme pour toi.

Nomar: toujours autant d'arrogance.

Brrr, il me regarde comme ci il allait me bouffer...bien que je crois que c'est surtout mon âme qu'il a envie de croquer.

Nomar: bien maintenant je dois vous laisser.

il se tournait pour regarder vers abnar.

Nomar: j'ai une invité qui dois être surveiller, je te promet de prendre grand soin d'elle Abnar.

Il plissait les yeux avant de disparaître.

Damon: il me donne froid dans le dos celui la.

Derek: oué...revenons à nos moutons. Je doute que déclarer la guerre t'aidera à venger ta fille valas, au contraire tu as eu un aperçu de se que donne la vengeance. elle finira par se retourner contre toi ou peut être même sur l'un de tes proches.

Tyrion: mon père à raison, même si j'ai envie que Zeus reçoise une bonne leçon pour avoir toucher tifa..chercher vengeance n'aboutira à rien. 

il levait les yeux regardant valas.

Tyrion: j'ai pas envie que tu finisse comme Komura.

Il se levait.

Tyrion: tous se que je vais faire, c'est soutenir ma fille.

Il partait pour d'ailleurs la rejoindre.

Derek: tu devrais peut être faire comme lui valas.


****

Au enfer Persephone ouvrait la porte de la chambre de Nomar pensant qu'il s'y trouvait à l'intérieur, mais c'est Héra qu'elle découvrir dans son lit dormant d'épuisement après avoir longtemps pleurer la perte de Komura. Elle refermait vite la porte posant sa main sur ses lèvres le sourire en coin.

Persephone: Tsukune!!!

elle partait vite le rejoindre le sortant de ses occupations pour le tirer jusqu'à la chambre.

Persephone: tu devinera jamais se que je viens de trouver! arrête de ronchonner! tu va voir sa veux le détour.

Elle ouvrait lentement la porte pour lui montrer Héra, ses cheveux blond détacher recouvrant l'oreiller sur laquelle elle dormait.

Persphone: tu vois? héra qui fait des galipettes avec Nomar...j'en connais un qui va être content la haut.

Nomar: j'aurais deviné qu'un tel secret n'aurait pu être garder très longtemps avec une mère si fouineuse.

Il se plaçait devant eux refermant la porte derrière lui.

Nomar: Héra à quitter les bras de Zeus.

Persephone: ah! elle l'a quitté? pourquoi?

Nomar: pour avoir violé une autre déesse, cette nouvelle vous fait sourire père..pourquoi cela ne m'étonne pas? et de savoir que Komura est mort de sa main vous fera sourire ou rager?

Persehone: héra tuer son fils? arrête tes bobard!

Nomar: qu'est ce que je gagnerais à raconter des mensonges.

Persephone: j'y crois pas c'est tous, c'est une petite sainte cette déesse et je la déteste! je veux pas qu'elle reste ici! dit quelque chose tsukune! fou la dehors! qu'elle ailleurs pleurniché ailleurs!

Nomar: non, elle restera ici autant de temps qu'elle voudra

il rentrait dans la chambre refermant la porte derrière lui.

Persehone: oh! je te préviens si elle reste ici je répond plus de moi! je veux pas voir sa grosse touffe de cheveux blond dans mon champ visuel! 

elle partait de son coté.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 1 Sep - 2:26

Tifa était partie afin de pleurer la mort de Komura seul, elle avait deux raisons de plus d'être aussi mal, premièrement, elle c'était fait violé par Zeus alors qu'elle ne désirait seulement son aide et aider sa famille.. Et deuxièmement, elle se sentait responsable de la mort de Komura, car au fond, si Aphrodite en est arrivé à se venger, c'était par sa faute, si elle n'aurait pas été rendre visite à Zeus rien ne se serait produit et Komura serait toujours en vie.. Elle se sentait donc fautive et était encore bien plus mal de s'imaginer que de vivre sans lui et élever ses enfants seul.

Pendant que nous on était occupé de ne pas savoir vraiment quoi faire avec ce qu'il venait d'arriver, ce qui était bien triste.. Abnar et Damon s'était rendu jusqu'à l'hôtel afin d'être bien seul tout les deux et que personne ne viennent les déranger, de plus, Damon ne désirait pas faire ça chez nous par respect pour Derek.

Abnar c'était donc laissé allé avec lui et à aucun moment Damon ne s'était retiré de lui, et ni ne l'avait repoussé. C'était la première fois pour lui qu'il faisait l'amour et avec un Dieu s'était sans doute le meilleur coup qu'il pouvait avoir pour se faire dépucelé.

Ils avaient tout deux terminé, et tout deux encore nus, Abnar était complètement fou de lui, et heureux d'avoir eu ses petits moments intimes avec lui, il ne le lâchait plus de peur qu'il ne s'en aille, qu'il disparaisse. Il glissait ses lèvres contre son bras l'embrassant de tant à autre tout en sentant son odeur. Ils profitaient tout deux de ses instants seul, du moins, jusqu'à ce que Derek lui laisse un message, Abnar n'avait pas envie que cela s'arrête.

Abnar : Qu'est-ce que c'est..

Alors que Damon lisait le message, Abnar se collait bien derrière lui, glissant ses mains sur son torse pour le caresser tout en l’embrassant dans le cou.

Abnar : C'est Derek ?

Il n'avait pas envie de quitter cette chambre d'hôtel, il en était exaspéré à cette idée, il désirait rester là auprès de lui, il le maintenant contre lui l'embrassant plus en profondeur encore. Alors que Damon tentait d'écrire pour lui répondre, chose qui n'était pas facile avec Abnar derrière lui.

Abnar : Je ne sais pas comment il peut le savoir..

Damon finissait par émettre des suposition, se n'était pas faux, depuis que Abnar est imprégné de lui, il ne le quitte plus d'une semelle. C'était donc évident qu'ils étaient ensemble, il se détachait un peu de lui pour le regarder.

Abnar : Il y a Valas, Komura et également Tifa avec eux.. Pourquoi se serait urgent..

Il l'embrassait tout le long du dos, mais Damon finissait par se lever pour se retirer de lui, Abnar levait les yeux le regardant d'un air tout déprimé, il le regardait remettre son caleçon il finissait par se redresser se doutant qu'il n'aurait guère le choix de se rendre jusqu'à nous.

Abnar : Comme je l'ai dis, il y a trois Dieux avec eux, je doute donc qu'ils soient en dangers, il a sans doute quelque chose d'important à te dire.

Il finissait par se lever, claquant des doigts pour se rhabiller et le regardait du coin de l'oeil attrapant son menton pour lever son visage.

Abnar : Mais se n'est rien, on a tout le temps devant nous pour continuer cette petite entrevue.

Il le lâchait, attendant qu'il s'habille, en effet, lors du dernier tête à tête entre Derek et Abnar, c'était une dispute. Il en détournait le regard à cette instant, en y repensant.

Abnar : je peux comprendre qu'il n'ai plus confiance en moi, il tient à te protéger c'est normal il est ton père, j'en ferais tout autant pour Tyrion. Bien tu es habillé ? Allons-y.

Il l'attrapait la main pour se téléporter avec lui jusqu'auprès de nous, il gardait le sourire bien heureux à présent, c'est presque s'il était marqué sur leur visage qu'ils l'avaient fait tout les deux, c'était flagrant.

Je tournais le regard vers eux aors qu'ils arrivaient enfin, ils ont prit leur temps, Derek en était déjà pas content à l'idée que Abnar et pu gagner le coeur de Damon car il n'approuvait pas la relation qu'il puisse avec avec lui, ayant eu un passé avec Abnar.. Enfin soit, se n'était pas pour ça qu'il les avait appelé c'était bien plus dramatique et Abnar ne semblait pas au courant

Gabriel : Oui sa ne va pas être facile à annoncer..

Après tout c'est tout de même le frère de Abnar.. Lorsqu'il va découvrir ce qu'il lui est arrivé, je doute qu'il va bien le prendre. Il plissait les yeux voyant que la situation ne semblait pas être bonne du tout, alors qu'il pensait au contraire que cela ne devait pas être si grave que ça.

Abnar : Qu'est-il arrivé ?

Il s'agissait belle et bien d'un mort, Abnar n'en revenait pas de ce qu'il entendait, il détournait le regard réfléchissant, Il avait du mal à imaginer que cela soit vrai, il tentait donc de sentir sa présence et ne sentait plus sa présence, il en relevait le regard vers Derek à cette instant.

Abnar : Père n'aurait jamais fait un tel acte, il tenait à Komura, je n'en reviens pas que cela puisse être la vérité..

Il fut d'autant plus surprit d'entendre Derek dire que Zeus avait violé Tifa, et que Komura a ensuite pété un câble l'ayant apprit, il en passait sa main sur son visage ne désirant pas à croire à de tel parole.

Abnar : C'est impossible..

Il se retournait, mais revenait vers nous voyant Valas et Tyrion apparaître, il a sans doute dure à nous croire mais de leur bouche je doute qu'il ne nous croit pas. Tyrion s'asseyait dans le fauteuil exaspéré de ce qu'il venait de découvrir, et Valas était en colère, désirant la vengeance et voir Zeus tomber.

Et les écoutant, c'était belle et bien comme on le pensait, elle s'est fait prendre de force par Zeus. Par contre, on pensait tout les deux que c'était Zeus qui avait tué Komura, mais on apprenait de la bouche de Tyrion que se n'était pas lui qui était fautif mais Héra.. Mais elle ne l'avait fait que parce qu'elle pensait qu'il était devenu fou, et qu'elle désirait l'arrêter, c'était un accident.

Abnar : Je n'en reviens pas qu'il ait pu en arriver à faire une tel acte..Je suis.. Vraiment navré pour Tifa, j'ignorais une seul seconde qu'il aurait agis de cette façon.

Gabriel : Tu ne pouvais pas prévoir les gestes de ton père Abnar, ne soit pas ridicule, se n'est pas à toi de t'excuser pour les actes méprisable de Zeus.

Il détournait le regard.

Abnar : Mon frère a été tué par ses actes "méprisables", je ne pourrais jamais lui pardonner. Il faut que je vois mère, elle doit être au plus mal.


Mais à cette instant Nomar apparaissait disant que Héra allait parfaitement bien, qu'elle s'était réfugié aux Enfers ne sachant pas où se rendre mais désirait fuir l'Olympe et Zeus peu importe les conséquences et où elle devait se rendre.

Abnar : Elle est partie au Enfer..

Il plissait les yeux ne comprenant pas pourquoi Héra ait pu se confier à lui.

Abnar : J'espère que tu ne lui as rien fait Nomar.

Valas : On s'en moque de Héra, tout ce que je veux c'est de voir Zeus à terre !

Valas n'a toujours pas perdue sa combativité et sa haine envers lui, ce qui est normal mais je ne pense toujours pas que se venger est la bonne solution, mais je le comprend, j'en ferais tout autant à sa place.. je serais autant en colère que lui, mais il s'agit tout de même d'un Dieu qu'il veut affronter et pas n'importe lequel, il s'agit de Zeus en personne.

Nomar ne prenait pas du tout cela mal, il en souriait d'ailleurs ne comprenant pas pourquoi tout le monde se mettait dans de tel état pour si peu.

Abnar : Tu ne peux comprendre tout simplement parce que tu n'as jamais été imprégné de quelqu'un Nomar.. Mais un Dieu tel que toi, je doute que tu puisses un jour ressentir ce genre de sentiments.

Il l'écoutait alors qu'il parlait de sa mère, il s'avançait vers lui.

Abnar : je désire la voir.

Je l'écoutais, oui, quoi de plus normal que le Dieux de la mort ne puisse rien ressentir, je me taisais ne lui répondant pas, il finissait par s'approcher de Derek tout en caressant sa faux, disant qu'il était bien frustré à l'idée de ne pas pouvoir prendre l'âme de Derek, et d'autant plus qu'il a fait en sorte qu'il ne puisse prendre la mienne également, je le regardais bien du coin de l'oeil à cette instant, oui je me souviens de l'avoir vu lorsque j'ai eu cette accident de voiture.. Derek m'avait sauvé au bon moment avant qu'il ne puisse prendre mon âme.

Abnar s'avançait d'un pat alors qu'il disait qu'il devait s'en aller.

Abnar : Attend.

Il se téléportait malgré tout en disant ses dernières paroles, il se moque de lui, Abnar en soupirait.

On en revenait à Valas qui retroussait la lèvre et avait toujours les sourcils froncés, il s'en fichait de Héra pour le moment, tout ce qu'il comptait c'était sa fille et payer Zeus pour un tel geste.

Valas tournait le regard vers Derek croisant les bras pour l'écouter.

Valas : Alors je dois rester bien gentiment assis à ne rien faire, laisser Zeus gagner c'est ça ?

Gabriel : Il n'a pas gagné, au contraire, il a tout perdu.. Il a perdu Héra, celle dont il tenait plus que tout, c'est la plus belle vengeance.

Valas : Pas assez à mon goût..

Il tournait le regard ensuite vers Tyrion qui tentait lui aussi de tirer un trait sur la vengeance, ne désirant pas perdre Valas comme Tifa a perdu Komura, il en détournait le regard. Il finissait par lever les mains craquant devant Tyrion.

Valas : Bien, bien, j'ai compris, je ne tenterais rien contre lui.. De toute façon, je suis bloqué sur Terre alors sa sera un peu difficile.

Il soupirait.

Abnar : Il n'a pas perdu seulement ma mère, il a également perdu son seul fils, je ne pourrais le pardonner pour un tel geste de sa part. Valas tu prends la bonne décision, mais rassure toi, je ne laisserais pas ce geste impunis, et il n'osera jamais rien aire contre moi.

Valas faisait un signe de la tête à Abnar, bien qu'il savait qu'il n'irait pas jusque lui désirait sa vengeance mais c'était déjà ça.

Valas : Bien..

Il regardait Tyrion s'en aller pour retrouver Tifa et l'apaisé, Valas tournait le regard vers Derek qui disait qu'il devrait lui aussi y aller.

Valas : C'est ce que je comptais faire qu'est-ce que tu crois.

Il soupirait et finissait par s'y rendre. Abnar s'approchait de Damon, attrapant son visage, posant son front contre le siens.

Abnar : je dois m'absenter, et cela sera sans doute long.. Je dois dire deux mots à mon père, mais également rendre visite à ma mère aux Enfers, je dois l'aider, et l'apaiser..

Il se retirait de lui à cette instant, détournant le regard.

Abnar : Elle doit se sentir au plus mal à l'idée d'avoir du tuer de ses mains l'un de ses fils.. Komura était important pour elle, malgré qu'il était la progéniture de Hadès, il était également important pour moi, malgré ses fautes, il était mon frère.

Il
plissait les yeux.

Abnar : j'y vais..

Il se téléportait, je tournais le regard vers Derek et ensuite vers Damon.

Gabriel : : Qui aurait cru que tout cela arriverait, c'est assez dure à croire.


Tifa était dans sa chambre, désirant être seul, Tyrion l'avait rejoint en premier, elle était assise sur le bord du lit et tournait le regard dans sa direction, elle baissait à nouveau le regard aussi tôt.

Tifa : Je me sens responsable de tout ce qu'il a pu arriver.. tu as souffert et Komura a perdu la vie.

Elle serrait ses vêtements.

Tifa : Je sais que personne n'appréciait Komura à cause de ce qu'il a pu faire durant son passé, mais il m'aimait tout comme je l'aimais, il a été doux et protecteur envers moi, il désirait me prouver qu'il avait changé pour moi et qu'il serait un bon père.

Elle en passait sa mains sur son ventre, les larmes aux yeux encore une fois.

Tifa : moi je savais parfaitement qu'il était bon, mais il n'a pas eu le temps de le montrer aux yeux de tous, à tous ses Dieux qui le critiquaient pour ses actes passés, il est mort étant détesté de tous.

Valas arrivait à cette instant ayant entendu la conversation.

Valas : On s'en fiche pas mal de ce que peuvent penser les autres, tant que toi tu savais comment il était. Moi je le détestais également, mais changer d'avis à son égard car il te rendait heureuse et c'est tout ce qu'il important.. Bien qu'au début je n'approuvais pas vraiment.. Mais j'ai finis par accepter cette idée.

Il soupirait n'étant pas doué pour consoler les gens.

Valas : Tu dois être forte à présent Tifa.. Pour les enfants que tu portes, ils sont tout ce qu'il te reste de lui, alors.. Une partie de lui restera auprès de toi mais d'une façon différente.

Elle baissait les yeux vers son ventre continuant de le caresser de sa main.

Tifa : Oui.. Je ressens également sa magie qu'il m'a offert avant de disparaître.. Mais c'est différent, se n'est pas la même chose, il ne sera plus là pour m'enlacer, me réconforter, m'aimer.

Valas : Tu as toute ta vie devant toi, tu es immortel, tu trouveras quelqu'un d'autre à aimé. Tu es la Déesse de l'amour, tu peux facilement utiliser ses pouvoirs sur toi même pour passer à autre chose, mais c'est à toi de voir quand tu seras prête ou non.

Elle se taisait à cette instant, ne sachant plus trop quoi penser.

Tifa : J'aimerais que vous me promettez quelque chose.

Valas : quoi donc ?

Tifa : Ne tenter pas de me venger, en ce qui concerne Zeus.. La vengeance ne sert à rien, à part se retourner contre nous, Komura en a payer le prix, j'aurais du le suivre et l'arrêter, j'étais la seul qui puisse l'arrêter, et je n'ai rien fait..

Valas : je t'ai empêcher de t'y rendre, c'est également ma faute, ne prend pas tout sur toi Tifa.

Tifa : Je me sens pourtant responsable de sa mort.

Il ne savait plus quoi dire pour la réconforter.


***


D'ailleurs pendant que Nomar avait fait sa petite visite auprès de nous pour se venter que Héra se trouvait dans son lit, Persephone y pénétrait pensant y trouver Nomar à l'intérieur, mais elle trouvait bien vite quelqu'un d'autre, dont elle ne s'attendait pas du tout à sa visite.

Aussi tôt le sourire aux lèvres de le voir ici même, pensant qu'elle trompait Zeus, elle appelait rapidement Tsukune afin qu'il l'a découvre à son tour. Mais il était occupé et ne comptait pas se bouger le petit doigt, il laissait Persephone venir à lui si c'était réellement important.

Il levait les yeux, il était occupé de faire de l'exercice montrant sa grande musculature qui en ferait rêver plus d'une, sans parler de sa beauté sous cette forme humaine. Il s'arrêtait et se redressait pour bien la regarder.

Tsukune : Qu'est-ce que c'est ? C'est si important, je n'aime pas être dérangé tu le sais bien.

Il soupirait puisqu'elle semblait toute excité et le motivait à ce qu'il aille voir par lui même, il se levait donc restait torse nu.

Tsukune : Bien, je te suis et j'espère que sa en veut réellement le détour.

Il la suivait, il plissait les yeux puisqu'elle le conduisait jusqu'à la chambre de Nomar, leur fils.

Tsukune : Pourquoi nous conduire jusque sa chambre, laisse le donc tranquille, il peu amener toute les femmes qu'il désire.

Mais cette femme était bien différente de ce qu'il pensait, il entre ouvrait la porte de lui même pour mieux voir et n'en revenait pas de voir Héra dans son lit, bien endormie. Il détournait le regard sentant la présence de Nomar, il le regardait bien.

Tsukune : Elle est venue elle même jusqu'à toi ? Cela est étonnant, elle c'était promit de ne plus tromper Zeus.

Il croisait les bras regardant bien son fils le voyant se mettre devant la prote de sa chambre et la refermait bien pour ne pas qu'ils en voient d'avantage, Tsukune levait bien le regard vers le siens.

Il fronçait les sourcils l'entendant dire qu'elle avait quitter Zeus.

Tsukune : C'est impossible.

Il se mettait à ricaner ensuite entendant la suite, il reprenait bien vite son sérieux.

Tsukune : Et bien Zeus montre enfin son vrai visage, bien sûr que non cela ne m'étonne pas, il se fait passé pour le bon Dieux mais au fond, il n'est pas si bon qu'il le prétend.

Il fronçait aussi tôt les sourcils à attendre cela.

Tsukune : Komura est mort  ? Et de la main de Héra ?!

Il tournait le regard vers la porte à cette instant, ayant vraiment du mal à y croire.

Tsukune : Tais toi Persephone, tu vois bien qu'il ne ment pas, et puis pourquoi le ferait-il ? Maintenant il faut voir pourquoi elle a du en aller jusque là, Héra ne l'aurait jamais fait, elle déteste prendre la vie de quiconque alors de son fils.

Il revenait vers Nomar à cette instant, Persephone n'arrêtait déjà pas de crier et de râler ne désirant pas que Héra reste ici, il est normal qu'elle soit jalouse étant donné qu'il a pu avoir avoir une petite relation avec elle et même un enfant.

Mais Nomar voyait les choses autrement disant clairement qu'elle resterait ici, il entrait aussi tôt dans sa chambre et la refermait bien, Tsukune levait les yeux aux ciels d'entendre Persephone gindre de cette façon, il la regardait du coin de l'oeil l'écoutant, et la regardait s'en aller.

Tsukune : Les femmes..

Il revenait vers la porte plissant les yeux et finissait par s'en aller, mais il vit Abnar apparaître, il le regardait bien croisant les bras.

Tsukune : J'en ais de la visite, Héra et maintenant le fils Abnar, j'espère que Zeus ne s'invitera pas à la fête.

Il fit un sourire forcé.

Abnar : Je désire la voir.

Tsukune : Elle est quelque peu occupée.. Dans le lit de mon fils.

Il regardait derrière lui sachant qu'elle s'y trouvait et sentait également la présence de NOmar à l'intérieur il revenait ensuite vers Tsukune. Celui-ci s'approchait de lui pour bien lui faire face.

Tsukune : je désire en apprendre d'avantage, comment Komura est mort, et de quel façon.

Abnar : Vous le savez déjà, de la main de ma mère, mais c'était un accident, elle ne désirait pas lui hoter la vie.

Tsukune : Je veux savoir tout les détails.

Abnar : Zeus s'en ait prit à son imprégné, Komura était hors de lui, il s'en ait pris à lui laissant son aura qu'il tient de vous l'envelopper, Héra à eu peur, elle pensait protéger Zeus mais lorsqu'elle a apprit la vérité, elle l'a bien vite regretté.

Il glissait ses doigts contre ses lèvres.

Tsukune : Et à présent Abnar, que penses-tu de ton père hum dit moi ?

Abnar : Je n'approuve pas du tout les gestes qu'il a pu avoir.

Tsukune : ET que comptes-tu faire ?

Abnar : Cela ne te regarde pas.

Il passait à côté de lui, il l'attrapait par le bras à cette instant.

Tsukune : Détrompe toi "Abnar", cela me regarde. Il s'agit de mon fils qui a été tué, je déteste qu'on s'en prenne à mon sang, peu importe de qui il s'agit. Et je déteste Zeus plus que tout, alors sa me regarde au contraire.

Il se retirait de lui et continuait de marcher jusqu'à la porte, Tsukune le regardait bien les sourcils froncés.

Abnar : Je vais prendre sa place sur le trône.

Il ouvrait la porte et entrait à l'intérieur, Tsukune faisait un grand sourire à l'idée de voir Zeus perdre tout ce dont il tient.

Il regardait sa mère allongée sur le lit entrain de se reposer et ensuite vers Nomar.

Abnar : Merci de t'occupé d'elle.

Il marchait jusqu'à elle, s'installé sur le rebord du lit où il regardait son visage et glissait sa main sur son visage.

Abnar : Mère, je suis là..

Il lui souriait lorsqu'elle le regardait.

Abnar : J'ai appris ce qu'il sait passé, tu pensais protéger père, tu ne pouvais pas savoir de la gravité de son geste, se n'est pas de ta faute tu m'entends ?

Il se penchait pour poser un baisé sur son front et relevait son visage continuant de la regarder, tentant de l'apaiser comme il pouvait.

Abnar : Je compte bien prendre la place sur le trône, il n'a aucun mérite de s'y trouver après ce qu'il vient de comme être. Je le ferais tomber, et lorsque tout sera réglé, tu pourras revenir en toute tranquiliter sur l'Olympe. Mais tu peux toujours me suivre sur Terre, tu n'es pas obligé de rester.. ici.



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 1 Sep - 23:13

Abnar prend très mal cette nouvelle, Zeus c'est mis quelqu'un de plus à dos. Je crains déjà qu'une catastrophe se prépare avec tous ça. Je levais les yeux le fusillant du regard alors qu'il me fait sa petite scène avec Damon.

Damon: Je comprend, mais fait quand même attention à toi c'est pas utile de suivre le même chemin que Komura.

J'ai envie de bondir dessus pour lui arracher ses deux cornes, Gabriel me regarde sans doute comprenant mon envie de lui torde le cou. Je parie que tu es déjà prêt à m'attraper si je venais vraiment à sauter dessus. De toute façon Abnar s'en allait avant que j'y fasse quoi que se soit et sa aurait servis à quoi? avec deux doigts seulement il m'aurait mis à terre.

Derek: malgré que je suis triste pour tifa et l'avenir de ses enfants, Komura n'a subit que les conséquences de ses actes. Il aurait du agir avec calme et au lieu de ça il a laisser sa colère prendre le dessus..a quoi il s'attendait? à rendre justice par la violence?

damon: tu dis alors que t'étais prêt à mettre en venir au coup pour éloigné abnar de moi.

Derek: je suis contre cette relation et je pense qu'il ne sait pas retenu pour te le dire.

Damon: en effet on a discuté, mais ses sentiments envers moi sont réelle.

Derek: elles ont été fabriqué de toute pièce par Aphrodite, par égoïsme et faiblesse de pas assumé mon choix.

Damon: a croire que t'es jaloux.

j'haussais au plus au les sourcils.

Derek: quoi? jaloux de quoi? de votre petite pièce de théâtre? 

Damon: sa n'a rien d'un théâtre! je te rappelle que ta agis de la même façon que lui ne pouvant pas assumé le choix de mon père par le passer! toi aussi ta plongé dans les bras de abnar non?

je me levais directement de mon divan, Gabriel m'attrapait la main pour m'empêcher de lui en coller une.

Derek: tu es encore un gamin qui ne sais rien de rien!

Damon: ta beau être vieux tu ne sais rien non plus.

Vieux!? je le voyais partir j'étais déjà prêt à foncé dessus pour lui mettre une baffe. je regardais Gabriel du coin de l'oeil et me r'asseyait faisant une sale tête! oui je suis pas content! 

Derek: je suis pas jaloux! j'arrive même plus à supporter de le voir chez moi, il a juste utiliser mon fils comme une chose pour ne pas souffrir....un dieu égoïste voilà tous se que je vois chez lui à présent.

Cole: tu amplifie ses défauts uniquement parce que tu ne supporte pas de le voir avec Damon, c'est tout.

Derek: qu'est ce que tu fou la? 

Cole: je viens voir ma soeur ayant appris la nouvelle, beaucoup on sentit la disparation de Komura. 

Derek: elle est dans sa chambre avec tes parents, au revoir.

Il plissait les yeux me regardant avant de monter à son tour, j'ai vraiment pas envie de lui causer à celui la! Tyrion et valas discutait déjà avec Tifa tentant de la réconforté, mais elle vient de perdre son premier amour et une tel tristesse ne pourra s'envoler du jour au lendemain.

Tyrion: tu sais Tifa, je pense que Komura se moquait pas mal du regard des autres. Il avait ta présence, ton soutient et même ton amour alors pourquoi il se serait soucier du reste?

il s'asseyait à côté d'elle prenait sa main dans les siennes la serrant.

Tyrion: mais tu en ai rien responsable tifa, tu n'avais rien demander pourtant Aphrodite est venu et à commencer les hostilités et komura y a répondu..voilà comment tous ceci à commencer. Tu as juste été la victime de toute cette haine, alors tu en ai rien responsable et je doute que Komura aurait aimer que tu pense ça.

il caressait sa joue n'aimant pas voir sa fille dans cette état.

tyrion: tu es forte Tifa, tu dois l'être pour tes enfants. 

on entendait toquer à la porte, tyrion tournait le regard vers cole qui entrait.

Cole: éh petite soeur.

il marchait vers elle s'agenouillant à côté du lit soupirant de la situation, il posait son doigt sur son petit ventre rond.

Cole: tu es sûr que t'en a pas trois avec un ventre pareil? bon ok, je te taquine.

tyrion: t'es aussi nul que valas pour réconforté.

Cole: c'est clair, pourtant j'ai réussis à avoir un entrevue avec le suprême. Il a accepté de me voir uniquement parce qu'il était au courant pour Komura et pourquoi je lui rendais visite. J'espérais qu'il le ramène pour ma soeur.

Tyrion: et il a refusé?

Cole: oui...mais il renaîtra de ses cendre d'après se qu'il m'a dit.

Tyrion: comment ça?

cole: il ne sera pas à tes côtés en tant qu'amour, mais tu l'aimerais tout autant.

cole en grattait ses cheveux.

Cole: il parlait par énigme se type! en plus j'ai cru redevenir aveugle! il est tout lumineux! je pouvais même pas voir sa tête..il est peut être trop moche et à peur de montrer son visage.

Tyrion: je doute que se soit le cas et je pense qu'il voulait dire, que komura sera réincarné dans l'un des enfants de Tifa. Il aura une seconde vie, pas en tant que aman mais en tant que fils, c'est pour ça que tu l'aimerais tout autant.

Cole: oué je suppose, il aurait pu le dire plus clairement mais bon...enfin j'aurais aimer quand même qu'il accepte de te le rendre, désolé tifa.

tyrion: tu as agis comme un grand frère c'est bien.

Cole: moi qui pensait être nul pour se poste.


****

Nomar regardait par la fenêtre de sa chambre laissant Héra se reposer sans la déranger, il tournait la tête regardant derrière vers la porte qui s'ouvrait. Il était déjà prêt à r'envoyer son père ou sa mère si ceux ci venait à entrer mais c'est Abnar qui pointait le bout de son nez se qui fit sourire Nomar.

Nomar: mon père ta laisser entier? c'est que ta visite ne lui déplais pas, bien je pense que vais vous laisser discuté.

Il sortait de la chambre semblant rester de glace à n'importe quel situation, Hadès était encore devant la porte.

Nomar: je me rapelle pas avoir vu un tel sourire depuis bien longtemps, je porte à croire que tu as reçu une nouvelle qui te réjouis.

il s'en allait, dans la chambre héra ouvrait lentement les yeux.

héra: Abnar? que viens tu faire ici?

Elle détournait la tête serrant l'oreiller contre elle.

Héra: pas ma faute? c'est moi qui lui ai porter le coup fatal, j'ai même pas chercher à comprendre sa colère..j'ai tué ton frère..mon petit garçon.

Elle fermait les yeux laissant échapper quelque larmes.

Héra: j'ai juste envie de disparaître.

Elle ouvrait à nouveau les yeux sentant le baiser sur son front et tournait la tête étonner de ses paroles.

Héra: prendre la place de Zeus? tu n'y pense pas? il ne te laissera jamais faire.

Elle se redressait sur le coup tenant toujours la couverture contre elle.

Héra: non, je ne pourrais jamais retourner sur l'Olympe...devoir subir leurs regard pour mon acte, j'en aurais pas la force.

Elle enlaçait Abnar contre elle tout en regardant la chambre.

Héra: j'ai pas réfléchis en venant ici, je cherchais un endroit où Zeus ne pourrait pas venir me chercher. Nomar ma proposé de rester ici quelque temps, que les choses finirait par s'arranger..il n'est peut être pas aussi froid qu'il essaye de le faire croire.

elle le regardait à nouveau.

Héra: Prendre la place de Zeus, tu n'y arrivera pas seul. Ne commet pas la même faute que ton frère, il a encore beaucoup trop de monde qui est de son côté, qui serait prêt à tous pour le protéger. 

elle prenait son visage entre ses mains.

Héra: tu dois d'abord les mettre de ton côtés et seulement après tu aura assez de force pour affronté ton père, mais plus personne ne doit perdre la vie! promet le moi Abnar.

elle se décalait de lui regardant vers la porte.

Héra: tu compte rester derrière cette porte encore longtemps Hadès? on dirait un enfant qui espionne, entre donc.

elle essayait au moins de mettre ses cheveux convenablement.

Héra: si tu veux passer ta colère sur moi pour avoir prit la vie de ton fils, alors fait le! mais fais le vite! j'irais sur terre avec Abnar. Je pourrais pas supporter les plaintes de ta femme toute la journée.

elle le fusillait du regard le regardant de la tête au pied.

héra: et venir presque nu, qu'est ce que tu t'attendais? que je saute dans tes bras? 

elle tournait la tête sur le côté.

Héra: cela n'arrivera pas! bien maintenant exprime ta colère je suis prête.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 2 Sep - 5:37

Cela faisait quelques années de passer, il y a donc pas mal de chose qui se sont passée.. Comme par exemple, du côté des elfes...

Sora était devenu une belle femme, mais à cause des menaces que Zankou avait pu faire vis-à-vis d'elle, q'une fois qu'elle serait devenue adulte et qu'elle saignerait, celle-ci deviendra sa femme de force. Il faisait surtout cela pour prendre une personne qui est chère à Aerandir pour le punir de lui avoir prit Kerrigan.

Celle-ci était donc limité question liberté, elle ne pouvait quitter le village, mais plus elle grandissait et plus elle désobéissait, elle était rapide et agile et arrivait donc à fuir rapidement ses gardes du corps qui la suivait partout.

Celle-ci avait eu ses règles il y a peu de temps, ce qui faisait stressée Kerrigan de plus en plus, elle regardait par la fenêtre ne pouvant quitter son poste ayant ses responsabilité en tant que la femme de Aerandir.

Aerandir : Vient t'asseoir Kerrigan, ne t'en fais pas pour notre fille, deux gardes du corps veille sur elle et la suit partout.

Kerrigan : Je doute que deux gardes du corps sera efficace contre Zankou.. De plus, elle a déjà réussi de nombreuse de fois à les fuir et eux à la perdre de vue.

Elle finissait malgré tout par s'asseoir à côté de lui sur son siège, elle détournait le regard finissant par se lever en ayant assez de rester là et s'en aller.

Aerandir : Kerrigan où vas-tu.

Kerrigan : je veux m'assurer que Zankou ne soit pas dans les parages, il s'agit de notre fille, mes responsabilité passe après.

Il en glissait ses doigts sur son front soupirant de son comportement, il était bien trop confiant à l'idée, car il avait demander à ses plus grands guerrier, pour surveiller sa fille. Celle-ci marchait tranquillement dans le village, tournait légèrement le regard vers eux, elle posait ses mains sur ses hanches.

Sora : Vous allez réellement me suivre partout ?

" Nous avons des ordres de votre père, Sora. "

Sora : Je le sais que trop bien.

Elle détournait le regard soupirant d'ennuis.

Sora : Se n'était que des paroles, il a sans doute trouver une autre femme depuis, comme-ci il allait attendre que je suis devenue une femme. Bien, attendez moi au moins ici le temps que je me change, sinon je dirais à mon père que vous êtes tout les deux des voyeurs.

Ils regardaient tout les deux du coin de l'oeil à cette instant.

" Bien on vous attend ici. "

Elle entrait dans sa chambre, elle se changeait, mais sortait par la fenêtre, et se mettait à courir tout en ricanant, elle s'enfonçait rapidement dans la forêt, elle finissait par trotiner jusqu'à marcher une fois qu'elle sentait qu'elle était assez loin du village et pas suivie.

Sora : * j'en ais assez qu'on me couve, on m'a apprit à me défendre de toute façon et à me battre, si il venait à arriver, je le mettrais à terre. *

Elle arrivait jusqu'à la rivière où elle jouait souvent quand elle est petite, et où elle avait rencontrer Zankou, elle se mettait accroupis glissant ses doigts dans l'eau réfléchissant, étant bien pensive, tentant de se souvenir de son visage et de se jour là.

Sora : * Il était très grand, très costaud, très beau également, avec un regard agressif, mais je sais qu'il ne désirait me faire aucun mal. *

Elle entendait un bruit, elle attrapait son arc et empoignait une flèche, elle se retournait aussi tôt pour la pointé sur Zankou derrière elle, elle le regardait bien surprise.

Sora : C'est vous ? N'avancez pas !

Elle serrait bien sa flèche entre ses doigts. Kerrigan arrivait vers deux gardes qui attendaient toujours qu'elle sorte de sa chambre.

Kerrigan : Où est ma fille ?

" Elle est occupée de se changer. "

Elle tournait le regard, entrant à l'intérieur, elle regardait la fenêtre.

Kerrigan : elle n'est plus là, sa ne vous a pas semblé étrange qu'elle ait duré aussi longtemps ?!

" Nous allons la retrouver. "

Ils se mettaient aussi tôt à courir, mais Sora avait bien fait en sorte de ne rien laisser derrière elle, ce qui allait être compliqué pour eux de retrouver sa trace.

Reiji vivait une belle vie auprès de Cénarius, c'était son premier amour, ils s'étaient tout deux séparés une première fois de façon brutale mais malgré tout, ils se sont réunis et Reiji est partis vivre dans la forêt éloigné de tout, de la ville où il vivait, mais également de celle de Cénarius.

Zankou vivait également avec eux, Reiji pensait que depuis tout ce temps, il avait oublié et ne pensait plus à ses envie de prendre Sora pour femme une fois qu'elle aurait atteins l'âge adulte. Mais, il n'était pas là, reiji passait sa main dans ses cheveux venant de finir sa sieste.

Reiji : Salut mon coeur.

Il l'embrasait.

Reiji : Où est passé Zankou ? Sans doute faire une ballade.

Il ne se doutait pas qu'il était partit voir Sora, d'ailleurs il partait souvent, il allait souvent surveiller Sora depuis tout ce temps et savait que c'était le grand jour.


***

De notre côté, Tifa avait eu dure à passer à autre chose, mais elle c'est sentie malgré tout rassuré de savoir que malgré tout.. Komura renaîtrait auprès d'elle, d'une certaine façon, en tant que son fils, se ne sera pas la même amour mais c'était pour elle une bénédiction de le savoir au moins, en vie.

Elle n'avait pas été dans les bras d'un autre homme depuis, elle ne s'occupait que de ses enfants, de lui apporter tout l'amour qu'elle pouvait et de les combler. On était toujours présent pour l'aider au cas de besoin, et même son frère, ainsi que Valas et Tyrion jouait leurs rôles à merveille.

Celle-ci ne désirait plus retourner à l'Olympe, elle vivait donc chez nous, tout comme Valas et Tyrion, on a une grande maison, et j'ai l'impression qu'ils en profite un peu.. Damon avait laissé sa chambre ayant finit par s'en aller pour vivre seul avec Abnar qui lui avait offert une demeure bien plus spacieuse que la notre, pour vous dire.. Alors que la notre et nullement petite !

Au moins, on a beaucoup d'ambiance à la maison, les enfants de Tifa grandissait vite, mais pas aussi vite que pour elle ou Damon.. Ils pouvaient un peu plus profiter de leurs enfance, ils avait plus ou moins huit ans, et à la grande surprise de tout le monde, alors qu'on attendait deux jumeaux, et bien en réalité il y en avait trois, la dernière était une petite fille et les deux autres deux garçons, ceux-ci ne se séparait pas et n'arrêtait pas de jouer ensemble, laissant des fois celle-ci toute seul.

Le matin j'étais assis encore à moitié endormis, j'entendais des bruits dans les escaliers, j'en baillais sur le coup car je savais que c'était les petits monstres qui arrivait en courant. Le premier s'appelait Kurama, le deuxième Ren et la troisième Shelzia, d'ailleurs celle-ci n'avait aucune ressemblance à Komura, mais bon, on ne faisait pas vraiment le liens.

Gabriel : Voilà les monstres.


Je tenais bien ma tasse de café, car ils ont la manie de tout faire tomber et évidemment, et j'en ais marre de perdre tout mes affaires pour ensuite les mettre à la poubelle et surtout perdre mon précieux café.

Ceux-ci descendait en furie tout en riant, les deux garçons était inséparable. La fille était un peu plus solitaire. Ils arrivaient tout en se battant et en riant et criant, j'en regardait Derek d'un air désespéré.

Gabriel : Calmez-vous maintenant.

Ren : C'est lui qui a commencé !

Gabriel : Oui oui, c'est toujours Komura avec toi.

il fit une petite tête de boudeur.

Ren : C'est la vérité !

Il poussait Komura et passait pour me donner un bisous la joue et se mettait sur la pointe de ses pieds pour dire bonjour à Derek, ils sont gentil malgré tout, juste un peu fatiguant quand ils s'y mettent.

Shelzia arrivait à son tour plus calme comparé à eux deux, en faîte, une fois qu'ils sont ensemble c'est un peu la bataille assurer et la catastrophe imminente.

Gabriel : Le déjeuné est sur la table.

Ils s'installaient, Derek leurs préparaient leurs cacaco et tout ce qui s'en suivait, je regardais vers eux, au moins je suis bien réveille maintenant.

Gabriel : Alors vous avez bien dormi ?

Ren : Oui, on a joué à pleiiiin de jeux vidéos super tard, mais chut.. Le dit pas à maman elle aime pas qu'on joue de trop surtout la nuit.

J'en ricanais détournait le regard, et bien s'est raté Ren, elle est déjà là, Tifa les regardait bien, Ren clignait des yeux la regardant et en toussait son croissant qu'il était entrain de manger.

Ren : Oh maman !

Tifa : Alors comme ça vous avez jouer toute la nuit ?

Il pointait du doigt vers Kurama.

Ren : C'est Kurama ! Il m'a forcé !

Tifa : N'accuse pas tout le temps ton frère, vous serez punit et vous ne jouerais pas à vos jeux  de toute la journée.

Il en boudait à nouveau et me regarde.

Ren : Je demanderais à Gabriel, il craque toujours quand je lui fais des yeux comme ça.

Il me faisait les yeux doux comme il avait l'habitude de faire et penchait ses petites oreilles j'en soupirais.

Gabriel : Pas cette fois ci Ren..

Je m'approchais de lui pour lui chuchoter.

Gabriel : Ta maman est juste à côté, mais tantôt vous achèterais une nouvelle console et de nouveaux jeux ça va ?

Il fit un grand sourire tout contente bien content d'avoir gagné. Je regardais Derek du coin de l'oeil, ne me regarde pas comme ça, j'y peux rien moi si il sont mignon. Je tournais ensuite le regard vers Shelzia.

Gabriel : Je t'achèterais également quelque chose Shelzia, sa te ferait plaisir ?

Je lui faisais un sourire. Tifa se mettait derrière elle caressant ses cheveux.

Tifa : Tu les gâtes de trop Gabriel, mais c'est gentil de ta part.

Gabriel : Je craques toujours lorsqu'il s'agit des enfants. D'ailleurs en parlant d'enfant..

Je prenais ma télécommande pour allumer la télévision dans la cuisine, celle-ci était accroché au mur et on pouvait voir Tyler qui avait bien réussit à sa vie et continuait de vivre à Hurleval, il avait rencontrer quelqu'un dont il était tout les deux fou amoureux l'un de l'autre, mais ils prenaient bien leur temps.. Et ils ont raison. Il était devenu un acteur très célèbre dont toute les adolescente et même les femmes et des hommes étaient devenu accroc et même amoureux de lui sans le connaître. Il jouait dans une série, mais également dans quelque films et lorsqu'il faisait des conventions des gens payaient des fortunes pour le voir lui. Même les gens de notre ville sont fans de lui.

Gabriel : Je suis vraiment fier de lui, je savais qu'il ferait quelque chose de bien dans sa vie.

C'est autre chose que d'être gigolot, je suis sur que c'était la mauvaise influence de Akio qui a fait ça. D'ailleurs en ce qui le concerne, sa n'a pas duré plus longtemps avec Delic, je me doutais bien que leurs relations ne tiendrait pas, Delic est trop gentil et Akio aime faire le con et faire n'importe quoi, sa a finit par casser au bout d'un moment. Mais Akio c'était vraiment attaché à lui, j'ai finis par l'admettre.

Ren : Moi un jour, je serais encore plus célèbre que lui.

Gabriel : Ah oui ? Tu veux aussi devenir acteur ?

Il croisait les bras tout fier.

Ren : Non, parce que moi, je suis un Dieux, alors je suis super fort !

Gabriel : Je vois, oui c'est vrai, vous êtes tout les droits des Dieux, mais vous serez sans doute bien mieux que les Dieux vivant la haut, vous avez un coeur comme nous.

Ren : Pourquoi ceux qui vivent sur l'Olympe on pas un coeur comme nous ?

Et oui les enfants et leurs questions, j'en détournais le regard réfléchissant.

Gabriel : ET bien si mais..

Ren : Bah tu dis n'importe quoi alors.

Gabriel : Tu comprendras quand tu seras plus grand.

Il se levait sur sa chaise.

Ren : Je suis déjà grand !

Tifa : assis toi sur ta chaise Ren. Et finis ton déjeuné.

Sous les ordres de sa mère, il se rasseyait et mangeait, il buvait ensuite son bol de nesquik.

Ren : J'ai finis , je peux sortir de table ?

Tifa : Oui vas-y.

Il se levait et regardait vers Kurama.

Ren : Tu viens Kurama ?! On va jouer dehors !

Tifa : Prenez votre soeur avec vous.

Ren : Oh non, on joue à des jeux de garçons, pas de fille !


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 2 Sep - 21:19

Zankou avait présentit que le moment était venu de se rendre à nouveau jusqu'au village des elfes , il regardait vers reiji qui dormait tranquillement sans se douter de ses intentions. Zankou sortit de la maison prenant son envole jusqu'au village, il se posa prêt de la rivière ou Sora jouait avec l'eau. Zankou lançait un petit sourire faisant un pat vers elle faisant craquer une branche la mettant directement en alerte.

Zankou: comme c'est étrange n'est pas? le même endroit ou je t'ai trouvé la toute première fois.

Il s'avançait malgré tous ne la craignant pas, elle lâchait malgré tous la flèche qui ne fit que entailler la joue de zankou.

Zankou: tu es devenue aussi belle que ta mère.

Il attrapait sa on bras avant qu'elle dégaine une autre flèche. 

Zankou: mais plus sauvage qu'elle.

Il se collait contre son dos entourant ses bras autour d'elle l'empêchant de bouger.

Zankou: tu dois encore mûrir, mais tu es malgré tous une femme à mes yeux. Cesse de te débattre, j'ai pas l'intention de te faire du mal, si je l'aurais voulu tu sera déjà à moi.

il frottait sa joue contre ses cheveux et lui murmura à l'oreille.

Zankou: je sais se que tu désire au fond de toi, se que ton père et ta mère t'ont retirer depuis notre première rencontre. Tu serais libre de tes mouvements à mes côtés, ma seul condition que tu sois entièrement mienne.

il levait les yeux vers un endroit de la forêt.

Zankou: nous aurons bientôt de la visité, je te laisse jusqu'à se soir pour te décider Sora. Viens à moi de ton plein grès ou je te prendrais contre ton grès.

Il la lâchait fronçant les sourcils.

Zankou: rejoins moi cette nuit ici ou c'est moi qui viendrait à toi.

Il partit rapidement au même instant les gardes arrivaient l'ayant retrouver.


****

Je levais les yeux entendais des bruits de pas venant de l'étage, j'en sourire préparant les cacao des enfants. Ont les entendait courire dans les escaliers tous en poussant des rires, c'est vrai que c'est deux la une fois qu'ils sont ensemble c'est pire qu'un raz de marrée, mais j'aime entendre les rires d'enfants dans la maison.

Kurama: vvvrrouuuu!!!! je suis un avion!

il tentait les bras de chaque côté entrant dans la cuisine tournant autour de la table avant de s'arrêter regardant Gabriel, qui souhaitait un peu de calme.

Kurama: oui...

Kuamra redressait sa queue la gonflant encore accuser par son frère.

Kurama: c'est pas vrai! c'est toi qui voulait faire l'avion!

Ren le poussait sur le coup, Kurama en tombait assis à terre.

Kurama: vais le dire à maman moi!

derek: sa suffit à table tous de suite.

kurama obéit attrapant le premier pain au chocolat, j'apportais leurs cacao.

Derek: mange doucement Kurama personne ne volera ton pain au chocolat.

Kurama; si Ren il me l'a déjà voler une fois.

Derek: je le laisserais pas faire alors va doucement.

Shelzia arrivait bien calmement contrairement à ses deux frères.

Shelzia: bonjour.

Derek: bonjour shelzia, ton bol est déjà prêt.

Shelzia: merci.

Kurama relevait la tête écoutant son frère qui les dénonçait carrement pour les jeux video.

Kurama: mais chut!!! derek va tous dire à maman!

Derek: prétendrais tu que je sois un cafteur?

il cachait à mi temps son visage dans son bol de cacao.

Kurama: oui..

je plissait les yeux sur le coup, mais repris vite sourire.

Derek: j'aurais pas besoin de le faire de toute façon, votre mère a déjà tous entendu.

Kurama tournait rapidement la tête avec une grosse moustache de cacao sous le nez.

Kurama: mais c'est pas vrai!!! c'est lui qui voulait jouer! moi j'ai dormis en premier!

leurs mère les punissait, mais sa marche jamais très longtemps avec Gabriel dans les parages. ren le savait très bien et joue avec ça, il lui fait ses grand yeux brillant mode chaton. Je levais les yeux aux ciel entendant très bien les chuchotement de Gabriel, c'était prévisible!

Shelzia: j'ai besoin de rien, merci Gabriel.

Kurama: tu veux jamais rien.

Shelzia: parce que j'ai besoin de rien de plus.

Je regardais vers la télévision souriant de voir autant de célébrité chez Tyler, nous sommes tellement fier de lui. On l'a peut être pousser à changer de voie mais cela en valait la peine. Se que je regrettes c'est la distance, il vient parfois passer quelque jour à mirage pour nous rendre visite, mais avec son travail ses instants son rare.

Kurama: moi aussi je veux être célèbre! tous le monde m'aimera et me caressera les oreilles et..la queue aussi.

il en fit un grand sourire s'imaginant déjà toutes ses caresses avant d'aller dormir, ses petite oreilles en remuait d'elle même à cette idée.

Shelzia: je pense que Gabriel veux dire, les dieux de l'Olympe vivent différent que nous..ils ne pensent qu'à eux. c'est ça maman?

Elle est vraiment maligne cette petite même pour son age.

Kurama: je peux aussi sortir de table pour aller jouer?

Shelzia: je préfère rester ici s'il te plait maman.

Kurama: vite on y va Ren!

Ils partaient rapidement en courant jusqu'au jardin, Tyrion arrivait par téléportion tous prêt d'eux posant son doigt sur sa bouche.

Tyrion: attention il va arriver préparer vous.

Valas apparu.

Kurama: charger!

il sautait dessus le faisant tomber en arrière, tyrion en riait au éclat sur le coup.


tyrion: sa c'était pour m'avoir laisser attacher toute la nuit.

Il rentrait à l’intérieur le laissant se débrouiller avec les enfant.

Kurama: c'est moi qui est battu valas! je suis plus fort que toi ren, on l'attache?

il utilisait un lien magique tous en tournant autour pour l'attacher les bras contre le corps.

Kurama: voilà maintenant on va le sacrifier!

il attrapait de la boue dessinant des dessins sur valas.

Kurama: a la télévision c'était de la peinture rouge mais c'est pas grave. VOILA! maintenant on va le sacrifier! yoooouuuh!

il ouvrait grand les yeux voyant qu'il se libérait!

Kurama: le démon c'est libéré sauve qui peut!

ils courraient tous deux partout dans le jardin, kurama grimpait en haut d'un arbre.

Kurama: je suis dans l'arbre sacré, tu ne pourra pas m'attraper!

il regardait autour de lui et changeait vite de tête.

Kurama: je sais pas descendre!

il se mit à pleurer.

Kurama: maman!!!!

et voilà..kurama a encore grimper dans l'arbre, cole apparu dans la cuisine directement shelzia prit sourire descendant de sa chaise pour courir dans ses bras.

Shelzia: cole!

il l'a prenait dans ses bras avec le sourire.

Cole: salut princesse.

Shelzia: on va voir les grand aquarium aujourd'hui?

Cole: et bien...

shelzia: tu m'as promis.

Cole: évidemment, si ta mère est d'accord.

Shelzia: mais seulement nous deux, faut pas le dire à mes frères.

Cole: je peux pas partir seulemnet avec toi et laisser tes deux frères, faut partir tous ensemble.

Elle semblait bouder sur le coup.

Cole: éh, je veux voir un sourire. on restera toujours ensemble ok?

Shelzia: tu me tiendra la main?

Cole: oui.

Shelzia: d'accord.

Cole: alors mon père s'en sort avec les petits monstres?

Tyrion: comme d’habitude, toujours hilarant.

Je regardais par la fenêtre le sourire aux lèvres.

Derek: qui aurait imaginer que se soit des enfants qui arriverait à mettre à terre se colosse.

Shelzia: on y va?

Cole: aller les enfants ont va voir les poissons!

Komura s'arrêtait aussi tôt de pleurer sautant de son arbre retombant sur valas pour partir vite en courant.

Komura: ouééééé!!!!

Cole: je les surveilles tifa compte sur moi.

Ils se téléportait avec la petite bande jusque la.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 3 Sep - 3:21

Sora tenait bien sa flèche entre ses doigts, près à la lâcher si il s'avançait de trop près d'elle, Elle fronçait un peu les sourcils car effectivement ils se retrouvaient exactement au même endroit la première fois qu'il l'a kidnappé, elle n'était encore qu'une enfant.

Sora : Se n'est qu'une coïncidence rien de plus.

Voyant qu'il s'approchait trop près d'elle, elle en laissait partir sa flèche de son arc, Zankou avait le temps de l'éviter, malgré qu'elle était fort proche d'elle, mais pas assez malgré tout, car il s'entaillait fortement la joué étant légèrement touché.

Sora : Silence !

Elle passait son bras en arrière pour reprendre une seconde flèche mais il l'attrapait sa flèche avant qu'elle n'ait le temps de la prendre. Il se mettait ensuite derrière elle, continuant de la tenir, et collait son torse contre son dos, elle détournait le regard tentant de se retirer de lui.

Celle-ci l'écoutait en même temps qu'elle tentait de se débattre. Elle se calmait lorsqu'il lui disait qu'il ne comptait rien lui faire, elle respirait malgré tout rapidement et tournait le regard afin de le regarder du coin de l'oeil.

Elle sentait qu'il frottait sa joue contre sa chevelure, elle baissait les yeux continuant de l'écouter.

Sora : C'est uniquement de votre faute si ils agissent de la sorte, pourquoi je vous suivrais, vous ne me désirez juste pour qu'une question de vengeance envers mon père. Rien de plus, se n'est que le fruit de la haine, je ne désire pas en faire partie..

Elle regardait dans la même direction que Zankou, entendant que des personnes arrivaient, c'était bien entendu ses gardes du corps qui venaient jusqu'à elle. Zankou faisait donc court afin de lui dire qu'elle venait soit à lui d'elle même, ou qu'il la prendrait de force.

Sora : Au fond, vous ne me laissez pas vraiment le choix, même si je refuse vous reviendrais pour moi.

Elle se retirait de lui une fois qu'il la lâchait. Elle se tournait bien pour le regarder, une fois qu'il disait ses dernières paroles, il partait rapidement, les gardes arrivaient, elle se tournait pour leurs faire faces.

" Tout va bien princesse Sora ? "

Sora : Je..

Elle détournait le regard se demandant si elle devait leur en parler de cette visite, elle finissait par revenir vers eux.

Sora : Oui je vais bien merci.

" Evitez de vous enfuir Princesse, vous savez que Zankou peut arriver à tout moment pour vous prendre avec lui, nous devons assurer votre sécurité. Rentrons au village à présent. "

Elle tournait le regard où Zankou était partit.

Sora : Hum oui, je viens.

Elle baissait les yeux et marchait tranquillement pour les suivre tout en reprenant son arc à terre l'ayant lâché lorsque Zankou l'avait attrapé. Une fois au village, Kerrigan s'approchait de sa fille soulagé de savoir qu'elle était là.

Kerrigan : Sora pitié ne t'enfuis plus du village, et reste auprès de tes gardes du corps.

Sora : Je vais bien, et j'en ais assez d'être tenu enfermé, peut-être que cette homme n'est pas si cruelle qu'on le prétend, qu'il ne me ferait aucun mal.

Elle posait sa main sur son visage.

Kerrigan : Il n'est pas cruelle non, je ne dirais pas ça. Il a été blessé dans son amour propre et est près à tout pour se venger de ça, en s'en prenant à toi afin de nous atteindre plus facilement. S'il te plaît, promet moi de bien rester ici, et de ne plus t'aventurer, il serait plus facile pour lui de venir te prendre en dehors du village.


Sora : Bien, je te le promet.

Elle me souriait, elle se retirait ensuite d'elle.

Kerrigan : J'espère que tu sais que si on fait ça, c'est uniquement pour te protéger ?

Sora : Oui je le sais. J'aimerais savoir quelque chose, on peut discuter.. En privé ?

Elle regardait bien vers ses gardes à cette instant, d'un signe de la tête de kerrigan, ceux-ci s'en allait aussi tôt.

Kerrigan : je t'écoute.

Sora : Pourquoi cette homme tient t-il tellement à me prendre avec lui, j'aimerais connaître votre histoire, votre passé à tout les deux, pourquoi l'avoir quitté ? Il t'avait fait du mal ?

Elle ne connaissait rien au passé de sa mère, ils avaient toujours tout caché à qui que se soit. Même à sa fille, elle soupirait tout en levant légèrement les yeux vers le ciels.

Kerrigan : Je suppose qu'il est temps que je te raconte tout..

Elle marchait à ses côtés.

Kerrigan : Tu es déjà au courant que j'étais autre fois une Dragonne, dont ton père à supprimer ce côté de là pour que je sois plus représentative d'une elfe.

Sora : Oui, je le sais en effet.

Elle détournait le regard, elle n'avait jamais parlé à ses parents des dons qu'elle était capable et c'était bien plus que le côté des elfes, elle possédait des caractéristique de Dragon en elle. Comme voir comme eux.

Elle commençait donc à tout raconter avec détails son passé et son histoire qu'elle avait vécu auprès de Zankou, de l'amour qu'ils avaient l'un pour l'autre, de leurs enfants, mais également du passage où il l'avait trompée avec une autre dragonne qui portait également son enfant et de la suite...

Sora : Tu as quitter ta famille qui eux n'étaient pour rien de vos histoires, pourquoi ne pas avoir tenté de te réconciliés avec lui, si tu l'aimais toujours..

Kerrigan : Il n'y arrivait pas, c'était impossible de reconstruire quelque chose. J'ai eu très dure à prendre cette décision, mais je ne pouvais plus vivre cette vie tu comprends ?

Elle détournait le regard.

Sora : Non pas vraiment, on m'a toujours dit que la famille était la chose la plus importante entre toute, la famille, protéger notre peuple et notre village, et tout la nature et les animaux qui y vivent, qu'il fallait la respecter.. Et pourtant, tu as abandonner tes enfants.

Kerrigan : Sora, essaye de me comprendre.

Elle levait les yeux pour la regarder.

Sora : J'ai besoin d'être seul quelque instant, je t'aime beaucoup mère, mais j'ai du mal à te comprendre sur se point.

Elle la regardait quelque instant et finissait par s'en aller pour retourner jusqu'à sa demeure et donc à sa chambre, Kerrigan posait sa main devant sa bouche, pensant qu'elle la détestait à présent.

Elle réfléchissant durant un moment, au bout d'un moment, elle se levait regardant par sa fenêtre, car il le soleil se couchait, elle attrapait rapidement ses affaires pour les mettre dans un sac et sortait par la fenêtre, un garde s'y trouvait croisant les bras.

" Que faîtes-vous Princesse, vous ne m'aurez pas deux fois de la même manière. "

Sora : Laissez moi tranquille.

Elle tentait de passer à côté de lui, il lui attrapait le bras.

" Pourquoi avait vous emballé vos affaires, alors vous comptez nous quitter ? Vous ne pouvez pas.. "

Elle se tournait pour bien le regarder.

Sora : Je n'ai pas vraiment le choix, c'est ça où il viendra me chercher de force, et je sais que vous tenterez de l'arrêter, il y aura peut-être ensuite des blesser et je ne le désire pas.

" Je ne vous laisserais pas partir. "

Elle attrapait une flèche qu'elle lui entaillait sur son bras, il en passait sa main sur celle-ci surprit de son geste.

Sora : Désolée pour ça, mais je n'avais pas d'autre choix.

Celle-ci était enduit de poison, mais pas mortel, cela faisait juste endormir, il en tombait rapidement au sol, elle remettait sa flèche dans son étuit et partait en courant. Elle retournait jusqu'à la rivière ne sachant pas où elle devait le retrouver ignorant où il vivait.

Sora : Vous êtes là ? j'accepte de vous suivre.

Elle tournait autour d'elle, utilisant ses yeux de dragon pour voir dans le noir mais également pour voir la chaleur du corps, elle repérait bien vite les animaux et ensuite Zankou, elle s'avançait vers lui.

Sora : Vous ne me ferez aucun mal n'est-ce pas ?

Elle le regardait bien.

Sora : Ma mère m'a raconté pour votre histoire, vous savez que je ne pourrais jamais la remplacer, et je ne pourrais peut-être jamais tomber amoureuse de vous, comme elle l'a été.

Il ne fallait pas longtemps pour qu'ils se rendent compte de leurs absence, Kerrigan arrivait à cette instant, arrivant avant que Zankou ne l'emmène, Sora tournait le regard vers elle d'un air désolé.

Kerrigan : Zankou ne fait pas ça.. Sora revient près de moi.

Elle tendait la main dans sa direction.

Sora : Il faut que je le suive.

Elle détournait le regard vers ZAnkou.


***


Et bien je suis déjà épaté par la petite, Shelzia est déjà bien intelligente pour son âge, je regardais les deux frères partir en courant jusqu'à la pelouse désirant tout deux jouer dans le jardin.

Shelzia elle étant bien plus calme que ses deux frères préférait rester avec nous. Tifa caressait ses cheveux, elle savait qu'elle n'avait rien comme ses deux frères, et étant une Déesse elle même, elle savait ressentir l'énergie de chacun, et elle sentait l'énergie de Zeus en elle mais elle n'avait jamais rien dit malgré tout.

Alors qu'ils arrivaient dans la pelouse, Tyrion et Valas apparu, il posait ses deux doigts sur leurs bouches, Ren en louchait pour regarder son doigt à cette instant.

Valas arrivait à son tour, il plissait les yeux entendant les enfants dire le mot chargé.

Valas : OH non !

Ils sautaient tout les deux sur lui, il en fit valser en arrière, posant ses deux bras tel qu'une étoile de mer.

Valas : Laissez moi tranquille les morveux !

Tyrion se moquait bien, il le fusillait bien regard, Ren riait comme un fou tout en arrêtant pas de l'ennuyer.

Valas : Tyrion si tu t'en vas, tu seras plus qu'attacher toute la nuit ! TYRION !

Il grognait puisqu'il le laissait se débrouiller tout seul avec eux, Il fit un long soupir laissant les enfants faire à leurs guises, Ren était assis sur lui les bras croisé et tournait le regard vers Kurama.

Ren : Non c'est moi qui l'ait mis K.O pas toi Kurama !

Il fit un grand sourire.

Ren : Oh oui c'est une bonne idée ! On va l'attacher hihi !

Valas : Eeh non pas ça !

Ils ne lui demandaient pas vraiment permission et utilisaient leurs pouvoirs pour l'attacher de force, Ren posait sa main devant sa bouche riant bien.

Ren : On dirait un gros vers comme ça haha !

Valas : Courrez bien une fois que je me serais détaché.

Il plissait les yeux en les regardant tout les deux puisqu'ils avait la grande idée de faire un sacrifice.

Valas : Ne jouer pas avec ce genre de sort bande de petit garnement !

Ils ne l'écoutaient pas et commençait à faire des symbole sur le corps de Valas et ce, avec e la boue, il en avait une grosse veine sur le front et finissait par se détacher de leurs liens. Il se levait aussi tôt d'un coup sec.

Valas : Attendez si je vous attrape vous deux !

Il courrait pour tenter dans en attraper un, Ren fuyait tout en criant, il courrait donc vers Kurama qui grimpait rapidement dans l'arbre, il levait la tête pour le regarder.

Valas : Descend de cette arbre tout de suite !

Au final, il était bloqué et pleurait Tifa pour qu'il l'aide à le chercher, Valas levait les mains vers lui exaspéré.

Valas : Mais n'ait pas peur, et saute, je te rattrape je te dis !

Pendant ce temps, nous on laissait Valas gérer les enfants derrière, Tyrion se moquait bien de lui d'ailleurs et on peut dire que nous aussi, car c'était bien amusant de voir Valas s'occuper de ses petites enfants, il n'est pas vraiment doué pour ça d'ailleurs.

Cole arrivait, ayant promit d'emmener les enfants dans le grand aquarium pour qu'ils puissent voir tout des poissons différent. Sa nous fera du bien de pouvoir un peut respirer et ne pas entendre des cris de partout venant d'eux.

Shelzia voulait au début y aller seul, mais il lui expliquait bien clairement, qu'il ne pouvait pas partir sans ses frères, elle râlait un peu au début, mais finissait par vite avoir le sourire. car Cole lui disait qu'il lui tiendrait la main, aaaah les filles toutes pareil même lorsqu'elles sont enfants.

Une fois qu'il criait après ses frères leurs annonçant la grande surprise, Kurama n'avait plus peur et sautait, pas dans les bras que lui tendait Valas exaspéré, mais plutôt sur son visage, et courrait tout les deux ensuite jusqu'à l'intérieur.

Tifa : Soyez sage avec Cole tout les trois.

Ren : Oui maman !

Il se téléportait aussi tôt, Valas arrivait.

Valas : Enfin du calme !


Je m'approchais de Derek lui chuchotant à l'oreille.

Gabriel : On pourrait en profiter pour passer du bon temps tout les deux.

Valas : On a entendu.


J'attrapais la main de Derek pour l'emmener jusqu'à la chambre, mais on croisait en chemin, j'en levais les yeux, pitié par lui, et oui même depuis que Delic la quitté, il nous colle toujours autant, je croisais les bras le regardant.

Gabriel : Que veut l'honneur de cette visite.

Il haussait les épaules.

Akio : Passer le temps car je me fais chier, et boire un verre aussi.

Il polluait ma maison avec sa saloprie de cigarette et regardait du coin de l'oeil vers Derek.

Akio : Bah les enfants sont pas là ?

Gabriel : Non ils sont partis avec Cole.

Akio : Dommage, je les aimes bien ses gamins.

Il fit un sourire en coin tout.

Gabriel : Il vaudrait mieux que tu les évites, toi et ton influence c'est pas le top.

Akio : Regarde ce que mon influence à fait de Tyler.

Gabriel : Haha, c'était pas vraiment grâce à toi qu'il en est arrivé là, je te rappel que avant ça il se faisait payer pour coucher avec des femmes !

Akio : PAs qu'avec des femmes.

J'en redressais un sourcils, il a déjà couché avec des hommes aussi ? J'en reviens pas, je pensais qu'il était cent pour cent pour les femmes. Ne me dit pas que, je le pointais du doigt, avec un regard suspect.

Gabriel : Ne me dit pas que tu as joué le professeur avec lui Akio ! Comme pour Derek ?!

Il en étouffait avec sa cigarette.

Akio : Où tu vas trouver des idées pareils.

Il posait sa main sur son torse d'un air innocent.

Akio : Je ne suis plus cette homme moi.

Gabriel : Moué..

Akio : Delic est pas là ?

Gabriel : Laisse le tranquille ok ? Et non il n'est pas là.

Il mettait ses mains dans ses poches.

Akio : Je vois pas pourquoi il ma largué, après tout, il savait bien comment j'étais, il m'a supporter pendant pas mal de temps et du genre au lendemain, il craque et me repousse ? J'ai cru qu'au début, il plaisantait mais en faîte non.

Il plissait les yeux se rappelant de son visage, il était en larme et criait dessus qu'il ne voulait plus le revoir que c'était finit, il semblait avoir le coeur gros, Akio pensait que c'était une crise, il était partis, attendant qu'il se calme et était ensuite revenu, mais il a refait la même scène.

Gabriel : Peut-être qu'il en a eu assez que tu continues de relooker tout les femmes, et mec qui passe, que tu les dragues devant lui, que tu partes de la nuit pour t'amuser, il attendait plus de toi Akio, une véritable relation, aller plus loin avec toi, tu devrais devenir plus mature.

Akio : Tu prétends que je le suis pas, mais je suis mature ! J'aime bien m'amuser c'est pas la même chose. Et je dois dire, que m'engager m'effraye un peu.. Bah oui ! Imagine que je deviens comme vous, comme Derek oh mon dieu ! Devenir, arrière grand-père !

Il en riait sur le coup, mais je crois pas que Derek plaisante là, il le tuerait presque d'un simple regard.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 3 Sep - 22:28

Zankou avait attendu la un bon moment se demandant si elle allait venir ou non, aller au village c'est risqué de se faire voir. Il sera capable d'utiliser la force pour obtenir la fille, mais il n'aura pas besoin de le faire. Il tournait le regard se levant entendant des bruits de pat venir dans sa direction, il la regardait quelque instant.

Zankou: voilà une bien sage décision.

Lorsque qu'elle le repéra même dans l'obscurité, il s'avançait vers elle glissant son doigt le long de son bras.

Zankou: c'est seulement aujourd'hui qu'elle ta raconté notre histoire? 

Il relevait les yeux vers les siens retroussant quelque peut le nez.

Zankou: je ne t'ai jamais demander d'être sa remplaçante, personne ne pourra remplacer celle qui a longtemps été à mes côtés. Une dragonne qui est aujourd'hui morte à mes yeux, j'ai mis longtemps à faire le deuil.

Il l'obligeant à relever son visage passant son pouce contre ses lèvres.

Zankou: tant mieux si jamais des sentiments s'ouvre à moi, la douleur sera moins grande pour toi si je venais à commettre des erreurs...assez parler à présent!

Il l'a soulevait pour la prendre dans ses bras déployant déjà ses grand ailes noir, Kerrigan arrivait en courant tentant de convaincre sora de ne pas le suivre.

Zankou: elle a fait son choix, je t'avais prévenu que se jour viendrais. Préviens ton petit mari si cela te fais plaisir, mais avant même que tu es le temps de nous retrouver..

il plissait les yeux souriant.

Zankou: elle sera déjà à moi.

Il prit son envole tenant bien Sora contre lui pour ne pas qu'elle tombe, il passait au delà des montagnes dans une tous autre direction bien loin de reiji. On voyait des lumières au loin d'un petit camps d'un clan de dragon qui résidait la temporairement. Zankou se posait à terre posant Sora regardant vers les autres.

Zankou: elle est à moi, le premier qu'il la touche je lui arracherais les ailes.

Il avait prévu se jour et avait rassembler un clan si Aerandir voudrait venir l'attaquer avec une armée, tenant Sora par le bras la conduisant jusqu'à sa tante.

Zankou: des dragonnes s'occupera de toi, si quelqu'un te touche de quel manière que se soit préviens moi immédiatement compris?

il tendait ensuite le bras désignant le lit recouvert de peau de bête.

Zankou: désolé princesse, ici il n'a pas de soie et autre connerie elfique. On fait avec se que la nature nous donne, tu vivra à mes côtés désormais alors tu fera avec. Couche toi.

Il la poussait un peu la forçant a aller plus vite.

Zankou: couche toi femme! je t'ai dis que je te ferais pas de mal mais met pas mes nerfs à l'épreuve.

Il attendait qu'elle obéisse et s'avançait s'asseyant derrière elle décalant ses long cheveux pour caresser son dos. Il défait en même temps ses bretelles pour faire tomber sa robe. 

Zankou: tu compte pas te retourner pour me regarder? je t'effraye à se point?

Il se collait à son dos.

Zankou: et bien reste comme ça, sa m'empêchera pas d'avoir se que je veux.

Il fronçait un peu les sourcils appuyant sur son dos l'obligeant à se pencher en avant, Zankou se déshabillait avant tous laissant tomber les vêtements à côté de son lit ainsi que ceux de sora. Il tirait un peu sur ses hanches la pénétrant dans cette positon, il la regardait même si il ne pouvait voir son visage dans cette position. 
Il ne désirait rien malgré tous tenant toujours ses hanches commençant déjà à bouger et cela déjà de plus en plus vite.
Zankou posait ses mains de chaque côté d'elle sur le lit continuant de la prendre brutalement jusqu'à la fin.

Il fallut du temps pour satisfaire zankou, qui fini par s'allonger à côté d'elle lui tournant le dos à son tour.

Zankou: si tu as mal c'est normal, tu t'y fera avec le temps.

il tournait le regard sur le côté, mais se levait attrapant son pantalon pour l'enfiler et sortait de la hutte.

Zankou: occupez vous d'elle.

deux dragonnes entrait regardant vers Sora.

zalzia: nous allons vous occuper de vous, princesse.

elle s'avançait préparant déjà de l'eau chose pour la laver, l'une d'elle regardait la fourrure du lit remarquant des taches de sang.

zalzia: sa sera plus facile avec le temps, zankou n'est quelqu'un de bien...juste très blessé dans son coeur. Il a sauver la plus part d'entre nous, moi j'étais enfermer dans une cage à peine assez grande pour que je puisse bouger subissant les maltraitances de mes maîtres...il m'a sauver sinon je serais morte aujourd'hui.

elle allait doucement pour laver sora passant l'éponge le long de son bras.

Zalzia: il prendra soin de vous, il faut juste lui laisser le temps de faire ses preuves. Zankou attend cette instant depuis très longtemps, il a beaucoup parler de vous. Il disait lorsqu'il avait beaucoup bu, pour une petite elfe, elle est courageuse et belle peut être bien plus que sa mère. 

Elle lui sourit à cette instant.

Zalzia: je pense qu'il vous aimait déjà avant même que vous soyez une femme, aujourd'hui vous êtes ici à ses côtés. 

****

un peu de tranquillité que je compte bien savouré un maximum, autant que j'adore entendre des cris d'enfant dans la maison..un peu de calme est tous aussi agréable. D'ailleurs gabriel voulait en profité et me chuchotait à l'oreille ses intentions pour la journée, j'en souriait ignorant complètement valas.

Derek: j'adore quand tu as de tel idée Gabriel.

Tyrion nous regardait partir tout en lâchant un soupir.

tyrion: et nous voilà seul.

Il regardait valas de haut en bas et pointait du doigt son torse.

Tyrion: ta un peu de boue la.

il se foutait encore de lui sur le coup, à l'étage on était directement arrêter par une nouvelle visite de Akio. déjà la tête de pas content de Gabriel qui arrive. Je suis certain qu'il espère toujours de croisé delic et utilisa l'excuse du part hazard de son passage, il a mal jouer avec lui et du coup akio c'est fait jeté.

Derek: je suis d'accord avec Gabriel sur se point, tyler est en arriver la uniquement pour son travail et surtout les sous de ses cher papas pour payer les études.

J'haussais les épaules regardant vers Gabriel.

derek: bah quoi c'est vrai, sans ça il aurait pas pu faire ses études.

franchement cela ne m'étonnerait même pas que Akio est coucher avec tyler au moins une fois, ils s'entendaient très bien tous les deux alors...j'y ai déjà songé plus d'une fois. Et voilà enfin il demande pour Delic, il ne semble pas vraiment comprendre. il est borné après on dirait de moi, écoutez le! pauvre garçon malheureux.

derek: d'après tous se temps tu y crois toujours hein? c'est de ta faute si tu l'as fais fuir Akio, a croire que tu cherchais ça...sérieux c'est plus comme à notre époque ou je me moquais que t'allais voir ailleurs vu que j'en faisais autant, Delic est loin d'être comme ça et tu aurais du t'en rendre compte que tu le blessais.

Je m'avançais vers lui mine de rien et lui donnait un bon coup de coude sur la tête.

derek: et l'arrière grand père t'emmerde! Tu as très peu de chance de croiser Delic je te l'ai déjà dit! il fait ses études de l'autres côté de la vie et ne reviens que les weekend pour voir ses parents. Gabriel a des nouvelles de lui que par message de temps en temps, sa fait presque une année entière qu'on l'a pas croisé...laisse tomber akio.

J'ai parler trop vite, Delic avait fini ses études avec succes et est passer pour rendre visite à son frère et surtout lui demander quelque chose. 

Delic: salut tyrion où est mon frère?

Tyrion: euhh...la haut avec Derek, mais ils sont déjà au préliminaire à mon avis.

Delic montait malgré tous, Tyrion regardait valas haussant les sourcils.

Tyrion: c'était delic ça? bordel il a changer le petit gars.

Il montait pensant devoir nous arrêter en plein débat, mais serait prêt à tous pour pouvoir parler à Gabriel. Il s'arrêtait souriant de nous voir dans le couloir.

Delic: ouf! vous êtes pas au préliminaire! désolé j'ai pas prévenu de mon retour, alors surprise! Gabriel on peut causer?

il prit son sérieux croisant le regard de Akio, mais fit rapidement mine de rien attrapant Gabriel passant son bras autour de ses épaules.

Delic: j'ai un petit truc à te demander grand frère, tu n'aurais pas un petit boulot à me refiler par hasard? tout se qui est dans l’informatique ou n'importe quoi pour me dépanner quelque temps! tant que tu me demande pas de nettoyer les toilettes!

Derek: bonjour Delic.

il tournait la tête pour me regardant faisant un simple signe de la main.

delic: oh, salut derek.

c'est qu'il a sacrément changer, je regardais quelque instant Akio haussant les épaules.

Derek: pourquoi ne pas demander au vieux stephan pour un boulot?

Delic: j'ai pas envie de passer par lui, il va croire que j'utilise la facilité.

Derek: et demander  à ton grand frère? c'est pas la facilité?

Il me lançait un regard boudeur sur le coup, ah parce contre ça na pas changer ses petites mines de boudage.

Delic: c'est pas pareil! bon ben c'est ok? merci grand frère! ah mes valises sont à l'entrer, je vais me trouver une chambre.

Derek: tu va logé ici?

Delic: bien sûr, je vais quand même pas dormir chez papa et maman! j'ai passé l'age.

J'en plissais les yeux, lui reprenait déjà son ancienne chambre.

Delic: faudrait peut être penser à changer la déco!

il me manque déjà le petit delic qui disait jamais rien! ah mon tour de te fusiller Gabriel!


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 4 Sep - 1:35

Sora écoutait bien les paroles de Zankou, elle détournait le regard ne sachant pas comment elle allait arriver à gérer cette dure expérience qui lui ouvrait et donc de quitter tout ce qu'elle avait connu, son village, ses amis, sa famille étant obligé de suivre Zankou, elle s'était rendue à lui de son plein grès uniquement parce qu'elle ne désirait pas que quiconque soient blessés.

Kerrigan se trouvait devant eux, ne désirant pas que Zankou emmène sa fille loin d'elle et surtout ses paroles qui lui allait loin, il comptait bien l'emmener de force même s'il le fallait et la narguait en disant que même avant qu'il ne puisse la retrouver il sera déjà trop tard, elle sera sienne.

Elle savait parfaitement de quel façon il parlait, il comptait bien rapidement lui prendre sa virginité pour qu'elle soit sienne. Il l'attrapait aussi tôt dans ses bras, déployant ses ailes de Dragon, sora regardait bien sa mère elle gardait une boule au ventre malgré tout, ayant assez peur de Zankou bien qu'elle tentait de montrer qu'elle allait bien.

Sora : Tout va bien se passer mère, ne tentez rien pour me retrouver.

Elle lui fit un sourire, Zankou déployait aussi tôt ses ailes pour s'envoler avec elle, l'emmenant loin d'ici.

Kerrigan : Sora !

Elle s'éloignait de plus en plus d'elle, elle détournait le regard n'ayant jamais été aussi loin en dehors de son village.

Elle regardait le paysage espérant sans doute s'en souvenir pour retourner chez elle, mais ils passaient au delà de la montagne elle se disait que personne ne se doutera où elle se trouvera.

Il arrivait enfin jusque là, il atérissait, d'autre Dragon s'y trouvait obéissant bien à ses ordres. Elle se retirait de lui tout en regardant bien autour d'elle et les personnes qui la regardait.

Zankou disait déjà des menaces, afin que personne n'ose la toucher, elle le regardait du coin de l'oeil mais revenait son regard droit devant elle, ne bougeant pas de sa place. Elle fut bien obligée de le suivre, étant donné qu'il l'attrapait par le bras pour l'emmener jusqu'à sa tante qui n'était pas un très grand luxe comparé à sa demeure d'avant.

Elle regardait sa main qui lui tenait fermement le bras, il ne contrôlait sans doute pas sa force car il n'y a allait pas de main forte avec elle. Arrivée jusque là, elle regardait bien l'endroit tout en tournant le regard vers Zankou qui lui parlait.

Sora : Bien..

Elle détournait à nouveau le regard, alors qu'i la faisait entrer à l'intérieur, elle regardait vers le lit qu'il pointait du doigt.

Sora : C'est ici où je vais passez mes nuits ?

Les paroles de Zankou était toujours aussi froid avec elle, elle savait ses intentions elle les craignaient. N'ayant guerre le choix, elle marchait lentement jusque là, Zankou perdait patience et la poussait pour qu'elle se dépêche.

Le fait qu'il la pousse la faisait tomber assise sur le lit, elle le regardait du coin de l'oeil mais baissait bien vite le regard serrant les draps du lit qui était des peaux de bêtes. Elle ne se couchait pas restant malgré tout assise dans cette position, elle sentait qu'il se mettait derrière elle.

Elle sentait ses mains se glisser contre sa nuque afin de passer ses cheveux d'un côté désirant voir son nos à nu, il faisait ensuite tomber ses bretelle sur le côté, faisant tomber la robe qu'elle portait, elle ne passait ses bras contre sa poitrine afin de cacher sa nudité, elle était vraiment mal à l'aise, et paniquée également.

Sora : Je n'ai aucune envie de me retourner pour te regarder.

Elle fut forcée de se penchait en avant, car il poussait sur son dos, elle en mettait ses mains pour se tenir sous cette position, elle stressait fortement ayant bien plus qu'une boule au ventre, elle l'entendait retirer ses vêtements pour les mettre à terre, il en fit de même avec les siens,il l'attrapait ensuite par les hanches pour la pénétrer, elle ne baissait la tête ressentant cette forte douleur, elle en avait aussi tôt les larmes aux yeux.

Malgré qu'elle n'était pas prête, il y allait déjà fort avec elle, accélérait ses coups de reins et y allait plus fort, elle n'émettait aucun bruit sauf de temps à autre mais parce qu'il lui faisait mal rien de plus.

Elle n'attendait plus que cette instant passe rapidement, qu'il en finisse au plus vite, une fois qu'il eu terminé, il se retirait d'elle, Elle tournait du coin de l'oeils on regard vers lui alors qu'il était dos à elle, elle détournait à nouveau le regard ressentant toujours cette horrible douleur.

Elle ne lui répondait pas et était soulagé qu'il parte de la tante, on lui avait toujours interdis de pleurer, elle devait toujours prendre sur elle et se contrôler, car étant la fille de Aerandir elle devait se montrer forte et sur d'elle, tel qu'une elfe de haut rang.

Elle ne restait pas longtemps seul, deux dragonnes entraient à l'intérieur pour s'occuper d'elle, Sora les regardaient, elle prenait quelque chose pour se couvrir et les regardaient bien toute les deux.

Sora : C'est lui qui vous envois..

L'une était occupé de préparer son bain, alors que l'autre l'observait et avait remarqué les tâches de sang, ayant comprit qu'elle venait de perdre sa virginité, elle levait bien le regard vers elle pour l'écouter.

Sora : Pour le moment, je ne vois que chez lui, un homme qui désire s'en prendre à moi pour toucher la personne qui la blessé.

Elle aurait espéré rencontré cette homme dont sa mère lui avait parlé, mais elle a dut se montrer dure et avoir du caractère avec lui pour rester à ses côtés, sinon c'est certains qu'elle se laissera marché sur les pieds.

Elle se levait, mais ses jambes tremblaient encore de ce qu'il venait de lui faire, elle avait encore mal, celle-ci l'aidaient à entrer dans le bain, elle se laissait lavée par elles. Elle écoutait à nouveau Zalzia qui parlait de Zankou et en bien.

Sora : Je vois.. Je suppose que beaucoup d'entre vous désire devenir sa femme, vous semblez l'admirer.

Felina : En effet, mais nous sommes déjà très heureuse de pouvoir rester auprès de lui et de pouvoir l'aider.

Elle était entrain de coiffer ses cheveux.

Felina : Vous êtes sa femme à présent, vous devez lui en être digne, montrer tout vos atouts, s'il vous a choisis vous, c'est que vous lui plaisez.

Elle baissait les yeux.

Sora : Je doute que cela soit que pour cette raison, je suis également la fille de Kerrigan, celle qu'il aimé et qui la blessé.

Quelqu'un entrait dans la tante, Felina levait le regard vers lui.

Felina : Tyrak, elle n'a pas finit de prendre son bain.

Il fit un sourire en coin, alors que Sora levait les yeux pour le regarder restant bien au fond de l'eau.

Tyrak : c'est pas grave, laissez nous, je tiens à me présenter devant la nouvelle femme de mon père.

Sora : * Alors c'est l'un des fils de Zankou. *

Celle-ci baissait la tête devant lui, lui obéissant, elles s'en allaient toute les deux, Tyrak les regardait du coin de l'oeil ne se gênant pas pour les dévorer du regard. Elles allaient tout de suite prévenir à Zankou de la présence de Tyrak dans sa tante en compagnie de Sora.

Il revenait ensuite vers elle, s'asseyait sur le rebord du bain, il la regardait avec intérêt tout en glissant ses doigts dans l'eau.

Tyrak : Tu ressemble assez bien à notre mère.

Sora : Tu es donc l'un des fils de mère et de Zankou.

Tyrak : Ouep, ce qui fait de moi ton demi-frère, bien que c'est assez décevant de savoir de quel père tu tiens, et tu en portes ses traits.

Il se penchait bien pour la regarder les sourcils froncés.

Tyrak : Elle nous a laisser tomber pour ce type, et pour toi, je tiens à savoir ce que tu as de mieux que nous.

Elle détournait le regard, attrapant ce qui la recouvrait tout à l'heure, elle se levait d'un coup sec, Tyrio n'hésitait pas à la regarder, elle se couvrait ensuite sortant du bain désirant l'ignorer.

Tyrak s'en levait sur le coup l'attrapant par le bras, elle se retournait.

Tyrak : Ne me défile pas, je suis le fils de Zankou, tu me dois tout aussi obéissance que les autres.

Il la reniflait, et ricanait ensuite regard vers le lit.

Tyrak : Il t'a déjà baisé à ce que je vois, sa ne m'étonne pas de lui, il aime bien prendre les petites pucelles afin de s'assurer qu'elles soient bien à lui, il n'aime pas celle déjà prise.

Sora : Lâchez moi.

Tyrak : Il m'a dit de bien me tenir, et c'est ce que je fais, je suis venu me présenter, c'est plutôt une bonne conduite non ?

Il attrapait ses cheveux pour mieux sentir son odeur, elle attrapait aussi tôt son arc qui était au sol avec les vêtements que Zankou avait mis là, elle lui donnait un coup sur son visage avec, il en tournait bien le regard sous se geste, et la regardait du coin de l'oeil, Sora reculait.

Tyrak : C'était pas très gentil ça.

Sora : Ne me touchez plus, où se sera bien pire.

Il en ricanait, mais il s'arrêtait de rire voyant le regard de Sora se lever, il tournait le regard ayant bien comprit qu'il s'agissait de son père.

Tyrak : Tu es là, je venais me présenter à elle.

Il fit un sourire.

Tyrak : Mais il semblerait que tu l'as tromatisé, puisqu'elle s'est tout de suite défendue comme ci j'allais lui faire du mal.

Il en croisait les bras, Sora le regardait bien.


***

Akio avait toujours les mains dans ses poches, et avec sa cigarette dans la bouche tournant le regard vers Derek qui disait à son tour le fond de sa pensé en ce qui concerne la petite histoire entre Akio et Delic, au moins, il est d'accord avec moi sur ce coup. Akio a fait le con et point final, s'il aimait réellement mon frère alors il n'avait cas tout faire pour le garder et changer pour lui.

Akio : Oué blabla je sais tout ça, c'est ce que Delic me repprochait j'ai agis comme un con, je pense l'avoir compris.

Il recevait ensuite un coup de la part de Derek pour ce qu'il a pu dire sur lui, sa ne m'étonne pas du tout de Derek ça haha, mais il l'a bien mérité, j'en fis un léger petit sourire sur le coup.

Akio : Tu me connais bien Derek non ? Alors tu sais très bien que je ne suis pas du genre à laisser tomber, surtout quand je veux quelque chose non ? Bah alors arrête de faire les grands discours sa me gave.

Il soupirait tout en tirant un bon coup sur sa clope.  C'est vrai que j'ai de temps en temps des nouvelles de Delic mais pas grand chose non plus.. Juste me dire qu'il allait bien et tout et tout.. ET je ne m'attendais donc pas du tout à sa visite.

Alors que Tyrion se moquait de valas et de la boue que les enfants lui avait laissé, il vit Delic entrer et avait presque oublié qui il était, il utilisait ses pouvoirs divin afin de faire disparaîre ses tâches sur lui et regardait vers Delic plissant les yeux. C'est seulement lorsqu'il demandait où j'étais que Valas comprit qui il était.

Valas : Il est risqué de les déranger maintenant.

Il plissait les yeux le regardant partir malgré tout jusque là, il tournait ensuite le regard vers Tyrion haussant les épaules.

Valas : Pense bien oui.

Delic venait donc jusqu'à nous, ignorant de la présence de Akio bien évidemment. Je tournais le regard entendant sa voie, j'en clignais les yeux sur le coup ? C'est une terrible coïncidence ou bien.. Je suis entrain de rêver là ? Je tournais le regard vers Derek afin de me rendre compte que c'était bien réel, je regardais bien mon frère qui avait drôlement changé, il n'est plus le gamin que j'ai vu la dernière fois, il a bien grandit, Akio le regardait bien lui souriant, tentant sans doute d'utiliser ses charmes sur lui.

Gabriel : Delic, je suis content de te revoir, oui tu veux discuter de quoi ?

Akio fit une mauvaise tête puisque Delic l'avait regardé mais pour ensuite l'ignorer, je le regardais bien quand à moi l'écoutant.

Gabriel : Eeh et bien..

Il veut que je lui donne du boulot ? Je tournais le regard vers Derek ensuite, il n'a toujours pas sa langue dans sa poche, c'est vrai qu'il ne veut pas demander à notre père, mais à moi oui, bon c'est pas si grave que ça, j'en souriais.

Gabriel : Bien sûr j'ai surement un bon boulot pour toi, je manque justement personnel dans ce qui est les ordinateur et tout ce qui s'en suit, également trié les dossiers.

Hum ses valises ? Il va vivre ici ? Je ne pouvais pas lui dire non tout de même, c'est mon petit frère, j'en détournais le regard vers Derek, il me fait un mauvais regard. Delic lui, était déjà partis dans sa chambre.

Gabriel : Quoi... ? Je ne pouvais pas lui dire non.

Je tournais le regard pour regarder Akio.

Gabriel : Et toi ne..

je plissais les yeux, il s'est déjà envolé, super..

Gabriel : Autant les laisser se débrouiller hum ? Ils sont assez grands, moi j'ai envie de quelque chose là tout de suite monsieur Kijo.

Je m'approchais de lui, lui souriant tout en glissant mes mains sur ses hanches et glissait bien vite sur ses fesses que je pinçais.

Gabriel : J'ai envie de toi.

On allait rapidement jusqu'à la chambre tout en ricanant bien, je l'attrapais tout en utilisant ma rapidité vampirique jusqu'au lit, où je faisais de même avec ses vêtements et les miens. ET oui, je suis toujours un vampire, et je cache un peu la vérité à Derek en disant que j'arrive à présent à parfaitement me contrôler.. Sa va déjà mieux qu'avant mais par contre, mes envies se font plus souvent, avant je me contentais de deux poches de sang par jour, ensuite sa été trois, puis quatre et à présent, j'ai du mal à tenir avec les quatre, et des fois, lors de nos débat avec Derek je me nourris encore de lui.. Y a surement quelque chose qui ne tourne pas rond chez moi. Même lorsque je dors, des fois je ne rêve que de ça, que mes crocs s'enfonce dans la nuque de quelqu'un.

Je glissais mes lèvres contre son torse et caressait déjà son entre jambe tout en levant les yeux vers lui le sourire aux lèvres.

Gabriel : Alors que désirez-vous monsieur Kijo ?

je descendais lentement mes lèvres.

Gabriel : Je pense en avoir une petite idée.

Je glissais mes lèvres contre tout le long de son sexe, et y passait également ma langue tout le long, tout en la masturbant, je glissais mes lèvres afin d'y pénétrer son membre dans ma bouche et y faisait des mouvements.

Je continuais ainsi pendant un moment, jusqu'à ce que je me retire et embrassait sa cuisse, je léchais ensuite, mes crocs apparaissait d'eux même, et voilà, je ne peux pas le caresser, l'embrasser sans que cette envie me vienne, comme-ci ce côté là de moi apparaissait sans que je le désire, mais la tentation était trop forte à présent, j'enfonçais mes crocs dans sa cuisse, pourtant je me suis nourris de lui hier soir, lors d'un long débat amoureux.

Akio entrait dans la chambre de Delic, se posant contre le mur pour bien le regarder ranger ses affaires.

Akio : Je t'ai envoyé dix milles messages et tu ne m'as jamais répondu une seul fois, aurais-tu peur de me confronter ?

Il s'avançait pour lui faire face, l'attrapant afin qu'il le regarde bien.

Akio : Je te parle, tu pourrais me regarder.

Il le lâchait continuant de bien le regarder.

Akio : Tu as changé, tes devenu un vrais homme maintenant. C'est bien.. Tu as du faire pas mal de rencontre. Tes avec quelqu'un en ce moment ?

Il plissait déjà les yeux craignant que se soit le cas.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 4 Sep - 22:57

les deux dragonnes fut obliger de sortir sous la demande de Tyrak, qui venait à la rencontre de Sora sous sa hutte. Zalzia partait rapidement rejoindre zankou regardant au delà de la falaise surveillant le moindre ennemi potentiel. Zalzia arrivait se mettant sur la pointe des pied afin de chuchoté à l'oreille de zankou de l'arriver de son fils sous sa hutte.

Connaissant bien son fils, il s'y rendait de se pat entrant à l'intérieur zankou remarquait déjà une scène qui le dérangeait. Il regardait en premier Sora pour être certain qu'il ne l'ai pas fait de mal ou encore moins aller plus loin avec elle.

Zankou: je pensais t'avoir donner des ordres Tyrak.

Il s'avançait vers lui.

Zankou: premièrement d'être de garde cette nuit et tu n'étais pas entrain de faire la garde, deuxièmement de ne pas t'approcher d'elle.

il l'attrapait le visage pour l'obliger à le regarder.

Zankou: ne crois pas parce que t'es mon fils, que sa te donne le droit de te gratter le couille! maintenant sort d'ici et va faire se que je t'ai demandé. 

il le poussait.

Zankou: maintenant que les présentations sont faite DEHORS!

Zankou attendait qu'il sorte pour se retourner face à Sora, lui arrachant son arc des mains.

Zankou: évite de t'attaquer au mien surtout quand il s'agit de mon fils, l'avoir sur le dos n'est pas une très bonne idée.

il lançait ensuite un petit sourire.

Zankou: mais j'aime les femmes qui ont du caractère, il en faut beaucoup pour rester à mes côtés.

Il regardait ensuite dans une autre direction.

Zankou: est ce vrai? je t'ai traumatisé?

il en fronçait les sourcils retroussant un peu le nez.

zankou: c'est parce que tu m'as vexé! tu as refusé de poser les yeux sur moi..a croire que je suis quelqu'un de repoussant! humph! si tu y met pas du tiens sa serait toujours aussi...douloureux pour toi.

Il la regardait quelque instant.

Zankou: et puis sa sert à rien d'en discuté! sort pas de cette hutte, c'est dangereux dehors on est en milieu hostile. Obéis et tous se passera bien..tant que j'ai pas ta confiance tu ne pourra pas te promené à ta guise, dors maintenant! demain nous partons.

Il sortait de la hutte levant les yeux n'étant vraiment pas douer pour parler aux femmes. Il faisait signe à deux gardes se surveiller l'entrer de la hutte pour empêcher quiconque d'entrer et de sortir. C'est très tard dans la nuit que Zankou revenait pour se coucher, il la regardait quelque instant avant de s'allonger à ses côtés. 
Il commençait par caresser ses cheveux avant de la tirer contre lui, évidemment elle se réveillait sur le coup.

Zankou: sssh, rendort toi je rien te faire.

Il fermait les yeux la gardant serrer contre lui, comme ci il cherchait un peu de réconfort dans ses bras, au petit matin le soleil tapait déjà à l'intérieur de la hutte. L'un des gardes entrait brusquement semblant affolé.

Garde: zankou! Tyrak à repérer un dragon d'un autre clan voler au loin.

Directement zankou se levait.

Zankou: surement un éclaireur de se maudit mukzo! 

Garde: il a tourner plusieurs fois autour de la montagne mais regardant toujours dans notre direction.

Ils sortaient tous deux de la hutte.

Zankou: je pensais pas qu'il nous trouverait aussi vite, prépare deux éclaireurs et qui me fasse vite un rapport.

le garde répondait d'un signe de la tête partant rapidement obéir à ses ordres.

Zankou: par précaution replier bagarre et protéger les femmes et les enfants en priorité! Zalzia!

Zalzia: oui?

Zankou: va aider Sora à se préparer qu'elle suive les femmes et enfants.

Zalzia: tous de suite.

Il lui attrapait le bras avant qu'elle ne parte.

Zankou: faites attention à vous, Mukzo et sont clan seront impitoyable si il vous trouve.

Zalzia: nous sommes plus forte que vous l'imaginer.

Zankou: j'en doute pas..aller!

elle partait vite sous la hutte de Sora préparant déjà toutes ses affaires.

Zalzia: habillez vous princesse, nous devons partir d'ici.

Elle attrapait sa main la faisant sortir de la hutte, levant les yeux aux ciel on voyait au loin les deux éclaireurs se faire attaquer par quatre dragons.

Zalzia: vite princesse!

elle courrait rejoignant les femmes et les enfants qui se cachait dans la forêt, elles marchaient tous en silence pour le pas se faire entendre par un clan ennemi. Certains enfant gémissait de peur, mais leurs mères tentait de les calmer.

Zalzia: ne craignez rien zankou nous protégera.

Mukzo: vous protéger de moi?

Un immense dragon couleur bronze, remplis de cicatrice du a de nombreux combat se posait au sol grognant déjà. Zalzia prenait son courage prenant sa forme de dragon, de petite taille comparer à Mukzo, mais elle ne baissait pas les bras écartant les ailes.

Mukzo: voilà tous se que Zankou donne pour défandre son clan..des femmes.

Zalzia: tu es un lâche, tu as envoyer les mâles dans un piège de crainte de pas pouvoir les affrontés!

Il l'attaquait ne voulant pas l'entendre, elle tentait de se défendre, mais fut rapidement attraper par la gorge et jeter à terre. Zankou arrivait à se moment la faisant retomber de tous son poid sur Muzko.

Zankou: j'ai l’impression que mon dernier message n'est pas passer! 

Bloquer contre le sol, le dragon ne pouvait rien faire. Zankou l'attrapait entre ses puissantes mâchoire et lui brisait la nuque. Zankou reprit aussi tôt forme humaine s'approchait de Zalzia regardant ses blessures qui étaient assez grave.

Zankou: rester allongée, on va s'occuper de tes blessures.

Zalzia: j'étais pas si forte que ça tout compte fait.

Zankou: dit pas n'importe quoi tu as protéger les tiens, tu as parfaitement remplis ton devoir.

Il la caressait restant à côté d'elle jusqu'à qu'elle s'en ailler, avec de tel blessure il n'avait aucune chance qu'elle s'en sorte. Il montrait sa colère ne supportant pas d'avoir te tel perte, Zankou regardait vers son fils pointant du doigt le cadavre de son énnemie.

Zankou: je veux son crane au dessus hutte avant se soir! que tous ennemis connaisse le sort que je réserve à ceux qui ose s'en prendre à mon clan.

Il posait sa main sur el museau de Zalzia.

Zankou: que quelqu'un gèle son corps, personne ne doit oublier son sacrifice.

Il partait de son côté ayant besoin d'être seul.


****

Avant de parler de mon cas, on va passer en premier à Delic et sa visite surprise chez nous. Pour l'instant il était occuper de défaire ses affaires s'arrêtant quelque seconde en entendant la voix de Akio derrière lui.

Delic: et je les bien tous reçu, je pensais que la réponse était clair en n'y répondant à aucune d'elle. Du moins j'ai vu les cents premier...après j'ai changer de numéro.

Il haussait les épaules sans même se donner la peine de se retourner, AKio l'attrapait donc le forçant à se retourner.

Delic: je suis plus le gamin que tu peux utiliser à ta guise Akio.

Il tirait sur son bras pour le forcer à le lâcher et sourit de ses derniers questions.

Delic: oui j'ai fais pas mal de rencontre, sa n'était pas une petite école..alors j'ai eu beaucoup d'amis "proche"

il en ricanait sortant son ordinateur portal de son sac pour le poser sur son bureau.

Delic: si je suis libre? et bien...non, je suis avec quelqu'un de très grand et très musclé.

Il s'asseyait sur sa chaise ouvrant son portable.

Delic: et très jaloux.

il penchait la tête en arrière pour le regarder.

Delic: donc autant éviter de me tourner autour.

Delic redressait la tête allant sur ses réseaux sociaux discutant avec le petit monde et fis un signe de la main.

Delic: merci d'être passée au revoir.

Bon rien ne s'arrange pour Akio, même si je sais qu'il ne lâche jamais l'affaire cette fois Delic ne se laisse plus faire comme dans le passer. revenons un peu à moi et Gabriel qui adore utiliser ses pouvoirs de vampire sur moi, j'arrive toujours pas à m'y faire à cette rapidité pour me sauter dessus et me déshabiller.

Derek: quand ta envie de moi, tu fais jamais les choses à moitié Gabriel. si je n'étais pas aussi costaud, je me retrouverais dans de fâcheuse position avec toi.

J'appuyais ma tête contre l'oreille me laissant faire par se vampire redoutable.

Derek: mais surprenez moi monsieur Light.

Je fermais les yeux posant ma main dans ses cheveux, mes hanches bougeait d'elle même. C'était vraiment bien partit pour que je me lâche dès le début..j'en peux rien il fait tellement bien ça. Mais une envie plus grande encore arrêtait Gabriel pour embrasser ma cuisse. Je me redressais sur mes coudes pour le regarder sur l'instant me doutant de ses intentions et j'en serre les dents à l'avance. sentant ses canines s'enfoncer dans ma chair me faisait serrer les coutures fortement.

Derek: tu veux déjà m'épuiser dès le début Gabriel, laisse moi deviné tu tente de m'affaiblir pour me dominer c'est ça?

Je le prenais à la rigolade évidemment, mais je suis au courant pour ses difficultés. Il ne me dit peut être rien à se sujet, mais je vais régulièrement voir les réserves de sang à la cave et elle se vide de plus en plus vite. C'est pourquoi je fais très attention de le surveiller à l’hôpital et partout ailleurs. A mon tour d'utiliser la rapidité pour l'attraper et le poser sur le lit.

derek: mais je tomberais pas dans ton piège.

j'entrais en lui bougeant déjà bien les hanches.

kurama: ON EST RENTRER!

Je m'arrêtais brusquement

derek: mince déjà!

J'ouvrais grand les yeux les entendants monter et évidemment ses petit morveux ne toque pas au porte, mais vite la rapidité vampire on était déjà tous deux habillers faisant comme ci de rien était.

Kurama: cole m'a gagné une peluche regarde!

Il nous montrait sa grosse baleine tous content.

Kurama: shelzia a eu un dauphin et ren un requin! il est beau hein?

derek: oui très, que fais cole?

Kurama: il est coucher dans le divan, il a dit qu'il était crevé mort.

Derek: je suis pas étonner, descend on arrive.

Kurama: vais monter à maman!

il partait mais revenait vite montrant un coin de sa bouche.

Kurama: ta du ketchup la Gabriel.

J'en souriais frottant moi même sa bouche avec mon pouce.

Derek: en effet, c'est un vrai cochon!

Kumara: oué!

il partait vite.

Derek: cette petit partie de jambe en l'air va être retarder une fois de plus.

Je l'embrassais, mais je compte bien me rattraper sur ton bureau...quand je te coucherais sur tes factures. Je faisais un petit sourire et sortait de la chambre descendant au salon, cole est tous ko.

Derek: ils ont été sage.

cole: j'ai eu une droit à du spart, sa court partout.

Shelzia: moi je suis rester à tes côtés.

Cole: c'est vrai princesse.

Shelzia: je t'avais dit de pas emmener mes frères.

cole: je retiens la leçon.

elle montait aussi sur le divan se couchant sur le torse de cole tout en tenant sa peluche contre elle. Shelzia a toujours adorer Cole, c'est d'ailleurs à la seule personne ou elle est un peu plus ouverte.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Derek Kijo le Ven 5 Sep - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 5 Sep - 0:29

Tyrak regardait bien en direction de son père qui était venu jusqu'à lui assez mécontent qu'il ait pu désobéir à ses ordres.

Tyrak : oué oué, je sais les ordres.

Il en levait les yeux, il gardait bien le sourire malgré ce que pouvait lui dire Zankou, il en plissait les yeux le regardant bien.

Tyrak : Je le faisais, jusqu'à ce que j'apprenne que ta petite femme est arrivé, je me devais de me saluer et de me présenter.

Il tournait le regard vers Sora à cette instant, celle-ci le regardait bien. Mais Zankou attrapait aussi tôt le visage de son fils bien fermement.

Tyrak : ça va, ça va ! J'ai compris !

Il le poussait, il frottait ses vêtements tout en regardant du coin de l'oeil vers Sora.

Tyrak : On se recroisera bien vite.

Il fit un sourire, mais Zankou perdait patience et gueulait sur lui, il sortait donc aussi tôt préférant ne pas le mettre encore plus en colère qu'il ne l'était. Une fois qu'il était partit, Sora regardait vers Zankou qui se retournait vers elle, lui arrachant l'arc de ses mains.

Sora : Alors j'aurais du le laisser faire, il avait de mauvaise intentions.

Elle plissait les  yeux surprise de l'entendre dire ça, qu'il aimait les femmes au fort caractère et celle qui ne se laissait pas faire.

Sora : On est d'accord sur un point au moins.

Elle parlait bien entendu du fait qu'il en fallait beaucoup pour rester à ses côtés, elle voyait son regard changer de direction, ne la regardant plus, elle en penchait légèrement le visage sur le coup.

Sora : C'est maintenant que cela te préoccupe ?

Elle l'écoutait bien puisqu'il s'énervait. Elle en détournait à son tour le regard.

Sora : Tu m'as forcé à te suivre, à quitter ma famille, mon village et mon peuple, et tout ce que j'ai connus, tu pensais que j'allais te sauter dans les bras et te désirer ? Tu m'as forcer à te suivre, j'ai accepté pour ne pas qu'il y ait de blessé, ne m'en demande pas de trop.

Elle le regardait à nouveau du coin de l'oeil.

Sora : En effet, il est difficile de discuter avec toi. Pourquoi m'avoir emmené ici, si c'est dangereux ? Tu m'avais pourtant promis la liberté si je te suivais, et pourtant je dois rester enfermé dans cette.. Hute.

Il le regardait partir, sur le coup elle en soupirait ne sachant pas si elle allait arriver à passer au delà de tout ça. Elle s'approchait du lit glissant ses doigts vers  l'endroit où il l'avait prise, mais regardait également les tâches de sang, elle changeait aussi tôt le lit du mieux qu'elle pouvait, car normalement se n'était pas à elle de faire ça.. Mais les dragonnes qui s'occupaient d'elle n'était pas présente.

Elle portait ensuite une robe de nuit et s'installait dans le lit, il était difficile pour elle de réussir à s'endormir, n'ayant pas chez elle, mais dans un milieux qu'elle ne connaissait pas et qui l'effrayait. Elle restait un long moment seul, et au bout d'une bonne heure à ne pas réussir à fermer l'oeil, elle y parvenait.

Zankou était resté au côté de son fils Tyrak afin de surveiller, mais le laissait continuer retournant jusqu'à s hutte pour retrouver Sora. Celle-ci dormait, elle ne l'avait pas entendu revenir, ni l'entendait s'allonger à côté d'elle mais lorsqu'il la prenait tout contre lui, elle se réveillait et sursautait craignant qu'il ne lui face quelque chose.

Mais il la rassurait en disant qu'il ne lui ferait rien, elle gardait un moment les yeux ouvert, Sora n'avait aucune confiance en lui, et il lui faudra du temps pour qu'elle en ait.. Etant bien fatiguée, elle finissait par se rendormir malgré tout dans cette position et dans ses bras.

Normalement Sora se levait toujours très tôt dès que le soleil se lève comme tout les elfes, mais là, la fatigue l'emportait, de plus, étant dans les bras de Zankou, elle continuait de s'endormir. Mais ils fient bien vite réveillés tout les deux par un garde qui prévenait un dangers et donc un Dragon d'un autre clan.

Sora ouvrait bien les yeux écoutant ce qu'il se passait. Zankou se levait d'une flèche, Sora se redressait légèrement pour les regarder et continuait de les écouter. Ils sortaient ensuite tout les deux de la huttes afin de régler se conflit. Sora quand à elle se levait espérant que se n'était rien de grave, elle coiffait ses cheveux mais les deux Dragonnes arrivait rapidement jusqu'à elle, elle comprit que la situation était plutôt mal partis, elle se dépêchait donc à s'habiller pour ensuite les suivre en dehors de cette hutte, elle tournait le regard vers Zankou tout en le regardant, elle finissait par regarder devant elle les suivait pour se rendre jusqu'aux femmes et aux enfants qui s'enfuyaient dans la forêt marchant lentement et tentant d'émettre le moins de bruit possible.

Elle regardait les enfants qui étaient apeuré, elle tournait ensuite le regard vers Zalzia.

Sora : Qu'est-ce qu'il se passe ? Nous sommes en dangers ?


Elle disait qu'elles n'avaient rien  à craindre car Zankou était là pour les protéger, mais aussi tôt, Mukzo arrivait, il avait lancer des dragons comme distraction pour occuper les mâles de l'autre côté et Zankou, afin de s'en prendre aux femelles et enfants.

Sora ignorait quoi faire contre lui, elle ne pouvait que regarder Zalzia prendre sa forme de Dragonne enfin d'essayer de les protéger, mais en vains, Mukzo était bien plus coriace qu'elle et plus fort, il l'attrapait férocement par la gorge pour ensuite la plaquer au sol.

C'est là que Zankou arrivait sous sa forme dragonique également, le plaquant au sol. Celui-ci était prit au piège, n'arrivant pas à se retirer de lui, il en profitait pour lui tordre le coup, il mourait sur le coup. Mais il était arrivé malheureusement trop tard pour sauver Zalzia qui allait mourir de ses graves blessures.

Elle observait Zankou qui s'occupait du mieux qu'il pouvait d'elle, tentant de la rassurer et de lui dire qu'elle avait protégé les siens. Il restait bien à ses côtés, sachant qu'elle allait s'en aller, il ne fallait plus longtemps pour qu'elle quitte ce monde. Sora voyait un tout autre Zankou, celle dont sa mère avait parlé au passé, celui dont elle était tombée amoureuse, elle baissait les yeux regardant le visage de Zalzia inerte et ensuite le visage de Zankou qui était en colère de sa mort. Il demandait aussi tôt qu'on pose la tête de Mokzu au dessus de sa hutte afin de passer un message aux autres clans qui tenterait quoi que se soit contre eux. Après cette demande, elle le regardait partir de son côté, elle marchait jusqu'à Zalzia, s'abaissait pour la regarder glissant ses doigts à son tour sur son museau, elle avait toujours trouvé ses créatures magnifiques. Sous la demande de Zankou, elle utilisait ses pouvoirs qu'elle avait reçu de sa mère, le pouvoir de la glace, tout le corps de Zalzia devenait de glace, celle-ci protégera son corps et elle ne périra pas.

Elle se levait ensuite regard le clans de Zankou, et finissait par s'en aller pour le retrouver. Elle le retrouvait plus loin, au bord d'une colline regardant le paysage, elle le regardait bien et finissait par s'approcher de lui, se mettait à ses côtés regardant elle aussi ce même paysage.

Sora : J'ai enfin pu voir ce qu'il se cache derrière se coeur de pierre que tu tentes de montrer.

Elle tournait le regard à cette instant pour le regarder.

Sora : Tu sembles apprécier chacune des personnes qui te suivent, ton clan. Eux aussi te respecte et t'aime beaucoup. Zalzia était quelqu'un de bien, je vais prier mes Dieux afin qu'elle puisse reposer en paix.

Elle glissait le bout de ses doigts contre sa main.

Sora : Est-ce que tu as beaucoup d'ennemis ? D'autres clans qui seront contre toi ? J'ignorais qu'il y avait tant de conflit dans une même race.

Elle regardait devant elle.

Sora : Chez nous les elfes, peu importe dans quel village nous nous trouvons, tant qu'ils possède notre sang, nous les respectons, nous ne faisons pas de guerre entre nous, d'ailleurs.. Nous n'aimons pas la guerre mais lorsque nous sommes obligés d'en arriver là pour protéger l'un des notre, alors nous le faisons.

Elle retirait sa main de la sienne sachant que son père déclencherait cette guerre contre eux pour la ramener.

Sora : Je ne veux qu'aucun mal soit fait à mon peuple, comme toi ne désire pas perdre les tiens..

Elle avait comprit qu'ils avaient tout deux les mêmes raisons, elle souriait ne le voyant plus comme un monstre à présent.

Felina arrivait rapidement en courrant.

felina : Zankou, nous avons repéré un autre Dragon il vient sans doute d'une autre race différents !


Sora tournait le regard vers elle à cette instant.

Sora : Encore ? Tu as beaucoup d'ennemis..

Mais se n'était pas un autre dragon dans autre clan, c'était autre que Kerrigan qui avait ordonné à Aerandir de lui rendre son côté Dragonne afin d'aller chercher sa fille, mais Aerandir arrivait également avec ses troupes Elfes.

Elle atterissait devant zankou reprenant sa forme humaine, Sora en était bien surprise.

Sora : Mère.. ? Mais tu..

Kerrigan : Ton père à accorder cette faveur pour venir te récupérer, il est également en route, Zankou cela suffit à présent. Laisse la tranquille, si tu as quelques choses à qui t'en prendre c'est à moi et non à elle.

Sora : Il ne me fait aucun mal, je vais rester auprès de lui.

Elle tournait le regard vers elle à cette insant.

Kerrigan : je sais que tu y es forcée Sora, tu n'as pas besoin de jouer la comédie pour protéger ton peuple.


Sora : Vous m'avez tout deux parler de lui comme un monstre, chose que j'y ais cru jusqu'à ce que vous me racontiez la vérité. Qui est le monstre entre vous deux ? Il n'a jamais abandonné sa famille et ni ses enfants.

Elle entre ouvrait les lèvres à cette instant, elle détournait le regard vers Zankou lui faisant face.

Kerrigan : Alors c'est ça que tu cherchais, lui retourner le cerveau afin qu'elle me déteste, me prendre la seul chose que j'aime ?

Tyrak : Content de te revoir mère, et ravis de savoir qu'elle st la seul chose que tu aimes.

Elle regardait vers lui à cette instant.

Kerrigan : Tyrak..

Il s'approchait d'elle, lui donnant une gifle.

Tyrak : Ta du culot de venir ici, dégage.

Elle levait les yeux vers lui, Sora était affligé de voir qu'il ait pu levé la main sur elle, il fronçait les sourcils puisqu'elle continuait de rester là à le regarder, elle s'interposait.

Sora : Sa suffit, elle ne mérite pas non plus qu'on lui inflige cela.

Tyrak : Te mêle pas de ça !

Il regardait ensuite vers son père détournant le regard sachant qu'il ne pouvait pas la toucher.

Kerrigan : Je ne partirais pas sans elle.



***


Akio fronçait les sourcils puisque effectivement Delic avait reçu tout ses messages mais n'y avait jamais répondu, et de plus, il avait même finit par changer de numéro afin qu'il n'en reçoit plus aucun.

Alors qu'il l'avait attraper le bras pour qu'il se retourne et lui face, face. Il le regardait bien et surtout l'écoutait. Il ne voyait plus du tout le petit Delic d'autre fois, donc avec qui il était, il avait bien changé.

Akio : Parce que tu penses que je t'utilisais ? Sérieux Delic..

Il finissait par le lâche étant donné qu'il se dégageait de lui, il le regardait entrain de sortir son ordinateur portable pour le poser sur son bureau, il l'observait bien et l'écoutait. Il croisait les bras puisqu'il disait qu'il avait eu plein de rencontre après lui et il faisait bien comprendre que se n'était pas seulement en tant que ami mais plutôt ami très très proche et voyait bien le genre de quoi il parlait.

Akio : Je vois.

Il s'installait sur sa chaise, il continuait de le regarder.

Akio : Peu importe, je veux même pas savoir en faîte.

Il ricanait vu qu'il voulait le mettre à la porte, il n'y faisait rien et s'approchait même de lui, s'asseyait sur ses jambes n'ayant aucune gêne. Il enfuyait bien son regard dans le siens et fit un petit sourire en coin bien content de l'avoir retrouvé.

Akio : J'ai pas l'intention de partir, je te manquerais.

Il attrapait ses mains entre les siennes pour éviter qu'il ne le repousse.

Akio : Je sais que je t'ai manqué, j'ai eu du mal à accepter le fait que tu me rejettes. Je n'y attendais pas du tout avérais dire.

Il approchant lentement ses lèvres des siennes.

Akio : j'ai agis comme un con avec toi, mais je t'avais prévenu, je n'ai aucune expérience et je ne suis pas du tout doué de sortir avec quelqu'un, tu étais le premier et tu vois, je n'ai pas réussi à t'oublier une seul fois après cette rupture. Et je sais que c'est pareils de ton côté, bien que tu tentes de ne pas le montrer.

Il l'embrassait de force.

Et nous pendant ce temps, on était toujours occupé, je venais de lui faire une petite gâterie et voilà que l'envie me venait, je le mordais au niveau de sa cuisse, buvant de son sang. Entendant sa voie, je me retirais de lui pour bien le regarder.

Gabriel : Hum... Oui c'est à peu près ça.

Je fis un sourire en coin, heureusement qu'il accepte que je me nourrisse de lui malgré tout ce temps. Il utilisait à son tour la rapidité pour me prendre et me plaquer contre le lit. Je me retrouvais en dessous de lui et le regardait bien.

J'entre ouvrais déjà la bouche le sentant me pénétrer, et il bougeait déjà fortement. On était bien partis mais on fut bien vite arrêté dans notre lancé avec ses petites garnements qui arrivaient déjà.

Gabriel : Oh non.. Pas déjà.

Je soupirais, En plus ils montent directement dans notre chambre ! Si sa continue ils vont nous prendre sur le fait ! Je regardais vers Derek d'un air assez paniqué, on utilisait tout les deux notre rapidité pour remettre nos vêtements.

Et heureusement on y arrivait à temps, car ils entraient, il venaient nous montrer leurs peluches que Cole leur avait gagné.

Gabriel : Elles sont cool oui, vous vous êtes bien amusés?

Ren : Oué le miens c'est un requins c'est le plus cool des trois !

Il le montrait tout fier, j'en souriais, ils se sont bien amusés à ce que je vois, je me demande dans quel état se retrouve Cole à présent.

derek pensait à la même chose et demandait à Kurama ce qu'il faisait, il était donc couché dans le divan complètement mort le pauvre. Ils partaient ensuite tout les deux, Kurama revenait néanmoins me prévenant que j'avais ma bouche tâché de.. Sang, bien que lui pensait que c'était du Ketchup, j'en souriais sur le coup.

Je laissais Derek frotter pour moi, j'en passais ma main derrière la tête ricanant.

Gabriel : Je suis maladroit haha.

Je reprenais mon sérieux alors qu'il s'en allait, je tournais le regard vers Derek haussant les épaules.

Gabriel : Je vais finir par m'y faire, on est tout le temps interrompus.

Je soupirais déçu d'être arrêté comme ça, mais bon.. Je détournais le regard finissant par me lever, je le suivais jusqu'au salon où on pouvait voir Cole complètement mort sur le canapé, et Shelzia qui ne lâche plus.

Gabriel : Sa ne m'étonne pas, réfléchit à deux fois avant d'accepter de les emmener quelque part.

Je ricanais tout en allant me chercher un café.

Gabriel : Mais bon, ils se sont bien amusés et c'est le principal.

Kurama et Ren retrouvait leur mère dans sa chambre, elle les souriait en les voyant arriver, ils sautaient tout les deux dans ses bras, elle en passait ses mains dans leurs cheveux.

Ren : Regarde maman ce qu'on a eu !

Elle regardait leurs peluches.

Tifa : Ils sont très jolie.

Ren : Hein oui ! C'est grâce à oncle Col, il est trop fort !

Tifa : Vous lui avez dit merci ?

Ren : Oui !

Il serrait bien sa peluche et s'asseyait sur ses jambes en la regardant bien.

Ren : C'est qui le monsieur là maman ?

Il pointait du doigt vers une personne, dont Tifa aurait préféré ne jamais revoir, elle regardait vers Zeus à cette instant, elle se levait d'un coup sec mettant ses enfants derrière elle.

Tifa : Que faîtes-vous ici ?

Zeus : J'ai le droit de rendre visite à la femme qui a mis au monde ma fille non ?

Elle fronçait les sourcils.

Tifa : Elle n'est pas votre fille.

Zeus : Cesse de me prendre pour un idiot, je ressens parfaitement son énergie et elle est du à la mienne.

Il tournait le regard vers la porte sachant qu'elle se trouvait au salon.

Zeus : Je tiens à l'élever comme il se doit.

Tifa : Je ne vous laisserais pas faire.

Elle s'approchait de lui, mais il faisait un simple geste de la main pour l'éjecter dans le lit, il fit un sourire.

zeus : Tu n'es pas en position donner des ordres, par ta faute j'ai perdu ma femme Héra, et mon fils Abnar.

Tifa : Je n'ai rien fais, c'est vous qui avez fait cela.

Ren : Maman !

Il ouvrait la porte descendait tranquillement en bas, je tournais le regard vers lui, non mais je rêve là ?

Gabriel : Derek retourne toi !

Il regardait vers Shelzia s'avançant vers elle.

Gabriel : Qu'est-ce que vous faîtes ici ?!

Je me mettais devant lui, mais sans même bouger un petit doigt il ne poussait contre le mur, il regardait ensuite vers Shelzia lui tendant la main.

Zeus : Vient avec moi, tu es une Déesse de haut rang, tu n'as rien à faire dans ce monde. Tu auras tout ce que tu désireras à mes côtés.

Gabriel : Shelzia non !

Tifa arrivait ayant réussit à se libérer et avait ordonné à ses enfants de rester en haut. Elle utiliser les pouvoirs de Komura qui lui avait donné avant de mourir, ceux-ci entourait son bras et se dirigeait tout droit vers Zeus pour l'attraper et le plaquer à son tour contre le mur, elle le maintenant bien et il n'arrivait pas à bouger.

Tifa : Cole emmène Shelzia en sécurité, près de Abnar.

Abnar avait fait en sorte de camouflé sa présence afin que Zeus ne puisse les retrouver, ainsi que Héra.




Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 6 Sep - 23:42

Zankou c'était un peu isolé du reste du groupe n'aimant pas d'avoir perdu l'un des leurs, Sora ne tardait pas à le rejoindre. Il la regardait du coin de l'oeil écoutant ses paroles, gardait un air sévère malgré tout.

Zankou: et qu'est ce que tu as vu exactement? 

Il croisait les bras regardant derrière lui regardant son clan.

Zankou: je suis obligé de me montrer dur, comment je pourrais protéger les miens en étant faible. Se clan, ses dragons qui le compose est ma famille. Mon jeune maître ne cesse de dire que j'ai un caractère pas toujours facile à vivre, mais je suis comme ça et pour rien au monde je changerais.

Il plissait les yeux réfléchissant.

Zankou: beaucoup d'ennemi, oui et cela pas seulement chez ma propre espèce. rare sont ceux qui aime notre race petite princesse, même les personnes qui prétendaient nous admiré ont arriver à nous trahir. 

Il songeait surtout à Aerandir, son regard se baissait vers la main de Sora qui s'approchait doucement de la sienne.

Zankou: tous le monde à un ennemi, j'ai pu croiser les tiens autre fois. Des elfes noir et même des elfes de nuit..vous les apprécier par pour leurs différences croyance. Pour cela nous avons un point de vu différent, jamais je mettrais à l'écart un dragon parce que ses écailles sont de couleurs differentes de la mienne. 

Il sourit en regardant les dragons de sont clan.

Zankou: nous sommes fait tous de chair, alors peut importe de la couleur qui se trouve au dessus.

il se mettait face à elle attrapant doucement son menton pour lever son visage.

Zankou: si je souhaitais m'en prendre à ton peuple, ton village aurait déjà été brûlé depuis bien longtemps Sora.

il allait s'approcher pour l'embrasser, mais un autre événement allait à nouveau tout bouleverser. Un dragon étrager arrivait droit dans leurs direction, zankou se décalait regardant vers felina les sourcils froncer.


Zankou: c'est peut être un dragon du clan adversaire qui vient nous rejoindre, ne tenter rien tant que j'en ai pas confirmation.

il reculait malgré tous Sora par précaution, cette silhouette il la reconnu directement ses yeux s'en écarquilla n'en revenant pas.

Zankou: Kerrigan...

au loin une armée d'elfe surement celle de Aerandir arrivait lourdement armée et bien plus nombreux que Zankou l'imaginait. Aerandir a surement semblé nécessaire de faire alliance avec d'autre village pour venir à bout de Zankou.

Zankou: tu as entendu Kerrigan? elle souhaite rester à mes côtés.

Même sa propre fille allait contre les décisions qu'elle avait prise dans le passer, se qui fit sourire.

Zankou: je n'ai pas eu besoin de la retourner contre toi Kerrigan, tu t'en ai chargé toute seule comme une grande.

Tyrak arrivait ayant entendu des paroles blessante venant de sa mère.

Zankou: Tyrak retourne t'occuper des autres, je me charge de cette affaire.

Il n'obéissait pas et montrait toute la colère contre sa mère en la giflant, zankou relevait la tête trouvant se geste bien mérité. Cette fois Sora intervenait ne voulant pas qu'on s'en prenne à sa mère, Zankou levait la main interdisant Tyrak de faire quoi que se soit de plus.

Zankou: Bien Kerrigan j'admire ta détermination, je laisse le choix à Sora..je la laisse partir si elle le désire.

Il gémis recevant une flèche au niveau de l'épaule, Aerandir ne semble pas vouloir prendre de risque et demanda à des archers d'intervenir. Zankour retirait la flèche de son épaule regardant vers son fils.

Zankou: emmène le clan loin d'ici, protège les! obéis sans discuté Tyrak.

Il en recevait une autre dans la cuisse.

Zankou: je me débrouillerais Tyrak, je compte sur toi pour les éloignés loin d'ici.

Il le regardait partir, Zankou plissait les yeux voyant sa vision se troublé. La pointe des flèches enduit de poison commençait lentement à le faire dormir. Son corps ressentait déjà les effets et tombait à genoux au sol, Zankou trouvait quand même la force de retirer l'autre flèche de sa cuisse tous en levant les yeux vers Aerandir qui s'approchait.

Zankou: putain d'elfe.

Il reçu un grand coup au niveau de la tête, c'était le trou noir complet. Lorsqu'il ouvrait les yeux zankou était enfermer dans une cellule, les poignets, cheville attacher à de grosse chaîne noir. 

Zankou: super...

Il tentait de se transformer en dragon pour pouvoir briser ses chaînes, mais sans résultat. 

Zankou: qu'est ce que...

il regardait ses mains ouvrant ses yeux.

Zankou: non, il n'a pas osé! AERANDIR! ESPÈCE DE BÂTARD!

il tirait sur ses chaînes voulant s'en libérer tirant de toute ses forces jusqu'à se mutilé sous la colère.

Zankou: JE VAIS TE TUER!

Aerandir avait fait subir à Zankou le même traitement qu'à Kerrigan, sous forme humaine il avait néanmoins garder sa force et certain pouvoir draconique, mais plus possible de redevenir un dragon à part entière.


****

Delic faisant semblant de rien surfant sur le net, Akio n'était pas du genre à laisser tomber facilement et s'invitait sur les jambes de Delic, lui le fusillait du regard sur le coup.

Delic: éh! je peux savoir se que tu fais!? j'étais déjà partit pour mes études et tu vois je m'en suis très bien sortit!

il allait le pousser hors de ses jambes, mais Akio attrapait ses mains à temps l'empêchant de bouger.

Delic: Lâche moi Akio! j'aurais du écouté mon frère depuis le début qu'il m'avait mit en garde contre toi! maintenant je sais très bien quel genre de mec tu es! je tomberais plus dans le panneau.

le voyant approcher Delic reculait la tête jusqu'à son dossier.

Delic: Un con? je trouve que le mot est encore faible! j'avais aucune expérience non plus! c'est pas pour ça que je me tapais limite d'autre personnes sous tes yeux! tu te trouve juste des excuses! maintenant laisse moi tranquille ou je te promet que je te...

Akio l'embrassait de force, Delic tentait de bouger ses mains pour lui résister, mais fini vite par abandonner fermant à mis temps. les larmes montaient d'elles même encore blesser de toute se que Akio lui avait fait.

Nicolas: maudit suceur de cadavre!

Il attrapait akio par le col le tirant d'un coup sec en arrière.

Delic: Nico? tu es arrivé comment?

Nicolas: par la fenêtre! d'ailleurs vole vampire!

Il attrapait akio par la jambe le jettant par la fenêtre.

Nicolas: Rhaaaaa!!

Delic se levait regardant vite par la fenêtre et souriait de voir akio tous en bas avec une mauvaise tête, il plaçait ses mains autours de sa bouche pour crier bien fort.

Delic: je t'avais dit que j'avais un petit ami costaud et jaloux! bye akio.

Il fermait la fenêtre soupirant.

Nicolas: pourquoi ta dit que j'étais ton petit ami?

Delic: pour l'ennuyer.

Nicolas: ah?

nicolas plongeait au jambes de Delic les serrant contre.

Nicolas: tu voulais m'abandonner?

Delic: pas du tout je t'ai dit que j'allais vivre chez mon frère quelque temps.

Nicolas: j'ai besoin de mon maître à mes côtés.

Delic: je t'ai déjà dit que j'étais pas ton maître.

Nicolas se redressait attrapant les deux mains lui faisant les yeux doux.

Nicolas: tu m'as recueillis alors bien sûr que si! t'es mon maître.

Delic: je t'ai juste sortit de cette maison de fou, on est ami. * ils l'ont traité comme un chien domestique depuis qu'il est tous petit, même si je l'ai libéré de cette enfer il continue de réagir comme tel*

Nicolas: et je te serais à jamais reconnaissant! je t'ai sauver de se vampire sadique!

Delic: il m'a juste embrasser Nico.

Nicolas passait son pouce sur ses joues.

Nicolas: il t'a fait pleure, tes joues sont encore humide.

delic passait vite sa manche pour frotter tous ça.

Delic: ne t'inquiète pas c'est rien.

Nicolas: je peux le manger!

Delic: mais non! et puis sa te rendrait malade.


Nicolas: je risque d'avoir l'estomac lourd c'est vrai..c'est vampire n'est pas conseillé surtout chez un loup-garou...mais pour toi.

Delic: inutile, tu mangerais personne. Aller viens on va au salon, je suis pas revenu chez mon frère pour rester dans ma chambre. Continue de faire croire que t'es mon petit copain comme ça Akio va l'avoir mauvaise.

Nicolas: oui maître.

Delic: m'appelle pas comme ça.


Spoiler:
 


Ils descendaient tous deux s'arrêtant voyant Zeus présent, Delic ignorait complètement de qui il pouvait s'agir et se contentait d'écouter la conversation.

Delic: on dirait que ma famille est toujours sources de problème.

Nicolas: ah oui? je vais devoir deux fois plus te protéger.

Cela faisais soupiré Delic sur le coup, Gabriel se mettait entre zeus et Tifa, mais fut vite valser contre le mur. Delic courrait dans sa direction pour vérifier son état.


Delic: est ce que ça va? c'est qui se mec?

Nicolas: pouah! ton frère aussi c'est un vampire?

Delic: c'est pas le moment nico.

Shelzia serrait les vêtements de Cole effrayer par cet homme qu'elle ne connaissait pas, elle secouait la tête de gauche à droite refusant de le suivre. Cole la serrait contre elle se téléportant jusqu'à Abnar dans son grand château luxueux offert pour Damon, grâce au pouvoir de Komura, tifa est devenu fort puissante.

Kurama: maman...

même si sa mère l'avait ordonner de rester dans la chambre, Kurama n'a pas pu s'empêcher de venir de peur pour sa mère. Il courait jusqu'à ses jambes les attrapant versant des grosses larmes.

Kurama: je veux rester avec toi!

derek: remonte dans la chambre avec ren!

Kurama: non! je reste avec maman!

Héra apparu après que cole est expliquer la visite de Zeus.

Héra: libère le Tifa.

elle s'approchait de lui mais garder tous ses distances.

Héra: tu te permet de faire une tel scène après se que tu as fais? tu n'as aucun droit sur cet enfant, surtout de la manière que tu l'as conçue. Shelzia est bien plus en sécurité avec sa mère que entre tes mains zeus, va t'en! ou cette fois c'est moi qui te ferais partir de force.

elle serrait ses vêtements tournant lentement le regard vers tifa, malgré qu'elle n'avait rien demander de tous ceci. héra ne pouvait s'empêcher de détesté Tifa la rendant responsable de tous ceci, c'est par respect en la mémoire de Komura qu'elle tente de la protéger ainsi que sa fille.

Héra: tu devrais prendre tes enfants et retrouver Abnar, ta fille s'inquiète pour toi. Va si, zeus ne te retrouvera pas.

Quel misère, mais je pense que la présence de Héra à fait stopper net zeus. Je profitais pour marcher sur le côté jusqu'à delic lui chuchotant à l'oreille.

derek: qui est se garçon?

Delic: c'est vraiment le moment tu crois?

Derek: de toute façon dans cette maison, c'est jamais le moment.

Delic: pas faux..c'est mon petit copain.

Je le regardais de haut en bas sur le coup.

Derek: petit?

delic: bon ta compris se que tu voulais dire.

Derek: Mmm..j'en connais un qui doit être content.

Delic: il a déjà rencontré Nico, a jetter akio par la fenêtre. Il va raler un peu dans son coin mais va vite revenir je le crains.

Derek: a de grand chance oui, il me regarde de travers.

Delic: il est fort protecteur, mais t'inquiète pas tant que t'es pas une menace pour moi tu crains rien.

derek: c'est rassurant.

Je me reculais sur le coup regardant Gabriel du coin de l'oeil, ton frère a tendance à se faire des mec chelou Gabriel.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de changement s'impose !
Revenir en haut 
Page 17 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de minelia (forum devenu privé) :: Le continent de Grimdor :: Citée d'Hurleval :: Autres-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Sports et Passions | Airsoft