Forum privé
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de changement s'impose !

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 4 Fév - 23:05

Ron semblait garder son calme malgré les circonstances, les dragons obéissant à Teijo fonçait droit sur  lui. Il remontait tranquillement ses lunettes sur son nez tournant le regard vers Teijo, qui prenait soin de se moquer de lui.

Ron: j'y compte bien même si vous ne me facilité pas la tache, nous mettrons fin à vos méfait et cela peut importe le temps que cela prendra.

Il devait à présent s'occuper des dragons déjà éviter leurs flammes qui pourrait le carbonisé au premier toucher. Profitant que le sorcier soit occuper dans ses taches Teijo s'avançait vers Ayato coupant la paralysie, celui ci s'asseyait se grattant les cheveux.

Ayato: bon sang, je me sent comme ci ma mère m'aurait écraser avec ses niches.

Il levait lentement les yeux vers son père fâcher qu'il se soit facilement fait avoir.

Ayato: comment j'aurais pu savoir qu'il était capable de ça moi? et puis je te signal que tu m'as pas beaucoup aider sur le coup.

Il se levait retirant la poussière de ses vêtements tout en regardant vers Ron qui se battait contre les dragons enfin surtout esquivé leurs flammes. Comme ci cela n'était pas déjà assez compliqué Teijo en rajouta en contrôlant le corps de Alaric qui utilisa immédiatement ses vecteurs contre lui.

Ron: cela en sera d'avantage compliqué.

malgré sa mauvaise posture il ne semblait pas être effrayer et restait serein.

Ayato: il ne connait pas la peur se type ou quoi? il est sur le point de se faire déchiquerer et il ne bouge même pas un cil.

son regard se tournait vers Teijo.

Ayato: le dragonnier? bah je l'ai déjà croisé il ne semble pas très dangereux celui la.

Il laissait Ron et Alaric dehors entrant à l'intérieur de la maison.

Ayato: sa t'amuse de faire peur au enfant? c'est nouveau...

Levant les yeux vers les deux gamins en haut des escaliers.

Ayato: qu'est ce que tu compte faire avec ton joujou toi?

Ayato pourrait facilement renvoyer la balle à son expéditeur si il venait à tirer sur lui et Teijo c'est n'est pas avec se genre d'arme qu'on pourrait le tuer, alors il avait aucun raison d'être effrayer par un fusil. mais l'adolescent n'ayant aucune idée de qui ils avaient en face d'eux faisait feu, Ayato tournait le regard vers le torse de son père.

Ayato: t'aurais pu esquivé facilement, sa te plait qu'on te troue la peau toi?

Il soupirait comprenant le message de Teijo.

Ayato: non je crains que vous soyez prix au piège et de plus vous allez devoir payer pour le trou dans les frère du vieux.

Il s'avançait dans leurs direction commençant à monter les escaliers.

Ayato: je te conseil pas de tirer ou tu gouttera à ta propre balle.

Ron: je vous ai fait attendre?

Il se tournait étonné de le voir la.

Ayato: comment tu t'en ai sortit toi?

Il passait son pousse au dessus de son épaule montrant derrière lui.

Ron: c'est simple je les ai tous paralysé.

On voyait les dragons tomber violemment contre le sol complètement raide ainsi que Ayato même ses vecteurs était figé.

Ron: je suis pas un membre du conseil pour rien même si je suis pas le meilleurs dans mon domaine.

il remontait ses lunettes sur son nez avant de continuer.

Ron: de toute façon c'est terminé à présent, j'espère que vous vous doutiez que j'étais pas venu seul. Pendant que j'étais charger de vous distraire un peu, d'autre membre du conseil refermait le portail créer par vos soin au moment même ou nous parlons.

Ayato: hein?

Ayato courait vers la porte regardant vers le ciel, des étrange symbole et lumière montait vers le portail créer par teijo et se refermait lentement.

Ron: quand les hunters échouent, ils font appel à nous et jamais jusqu'à aujourd'hui nous avons échouer dans nos missions. Vous êtes trop sur de vous Teijo, votre père également l'était et pourtant aujourd'hui il n'est même plus capable de se venger.

Ayato regardait vers teijo à cette instant.

Ayato: ton père? c'est possible de trouver plus vieux que toi? 

soudainement Ron tombait en avant ayant été bousculé par derrière.

Nariko: ah vous êtes donc la! vous savez depuis combien de temps je vous cherche?

Ayato: qu'est ce que tu fou la!?

Nariko: vous m'avez laisser toutes seules! je m'ennuyais terriblement dans cette maison! 

Elle baissais les yeux vers Ron.

Nariko: et puis c'est qui celui la? ah! j'ai compris...sa doit être le petit copain de Ayato, j'ai toujours dit qu'il avait une tête de gay.

Ayato: quoi?! se type n'a rien avoir avec moi! et puis j'ai pas une tête de gay!

Nariko: bien sûr que si! je te vois bien te faire des petits puceau.

Il en fit une drole de tête se rappelant d'avoir entendu les même mots sortit de la bouche de Teijo au par avant. Ron tournait le regard vers Nariko tout en ramassant les lunettes qui était tomber à terre.

Nariko: oh, mais c'est qu'il a une belle gueule. tout compte fait je vais me le garder celui la! vient mon beau brun on va faire mumuse à l'étage.

Elle l'attrapait le serrant contre elle, Ron rougissait ayant son visage enfuis dans son décolleté.

Ron: je n'ai pas le temps pour cela mademoiselle

Nariko: mais si, mais si! viens voir mes jolies sous vêtements tu va jamais t'en remettre.

Ayato: parce que tu porte des sous vêtements? c'est nouveau.

Nariko: toi l'afferme! ne casse pas mon coup!


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 7 Fév - 22:47

un année était passé après cette tragédie et tout était revenu dans l'ordre malgré que cela était loin d'être facile.. Les dragons avaient disparu, les personnes du conseils se sont alliés avec les hunters afin de faire oublié à tout les humains cette journée horrible.

Ils ont également du prendre une grande décision après ce qu'il venait d'arriver.. Renvoyé tout les Sorciers dans la ville Mirage même s'ils n'ont rien fait, n'ont déli aucune règle, cela ne changera rien. Il est à présent trop dangereux de laisser quiconque venir dans la ville d'Hurleval, car il ne faut pas grand chose pour que ceux-ci craque et emploi leurs pouvoirs.

Ils ont donc fait tout le nécessaire, chercher dans toute la ville pour retrouver toute essence magique et les renvoyer dans leurs villes natale, bien que certains d'entre eux, sont né ici même à Hurleval, s'ils possèdent le moindre pouvoirs, ils était dans l'obligation de se rendre dans la ville d'hurleval.

Pour ce qui est des Vampire et des Lycans, ils doivent tous être éliminés, c'est pourquoi la meute de Derek étaient près à partir de cette ville, c'était la meilleur chose à faire, car les Hunters cherchaient dans la moindre ville, et finiraient par les trouver et même les louveteau devront être éliminé.

J'avais donc tout perdu, que se soit ma grande maison, mes voitures, mon entreprise enfin vraiment tout.. Mais j'ai toujours mon argent et il y a donc moyen de vivre une belle ville dans la ville mirage, mais là-bas, il  y a bien plus de dangers qu'à Hurleval qui était plus paisible.. J'ai d'ailleurs eu le temps de tout vendre avant de m'en aller, et quelqu'un de haut placé à profiter de tout ses affaires pour reprendre mon entreprise, il doit être bien content car il va vite devenir bien riche.
Derek m'avait bien entendu suivis, Reiji également accompagné de Cenarius ainsi que de Zankoue et Kerrigan qu'il ne lâchait plus.

J'étais dans mon nouveau chez moi, sa faisait déjà quelques mois qu'on vivait ici. J'étais posé dans mon divan, un café à la main, et oui je venais de me réveillé.

Gabriel : Derek, apporte moi le lait et le sucre s'il te plaît.

Je le regardais arriver, j'attrapais aussi tôt trois surcre que je m'étais dans ma tasse, oui j'aime quand c'est bien sucré, et mettait un peu de lait. Je touillais avec ma cuillière, mon corps était là, mais le reste était encore dans mon lit en réalité.

Reiji arrivait en courant, il semblait tout content et tout excité.

Reiji : Vous savez quoi ?!

Gabriel : Hum non.

Reiji : On pense que Kerrigan est enceinte !

Je relevais les sourcils à cette instant, Sa veut dire plus de Dragons dans la nature ? Tout plein de petit Zankou ? Es-ce une bonne chose ou non ? Avec le caractère qu'il a, des fois se n'est pas facile de cohabiter ensemble.

Gabriel : Génial.

Je fis un sourire forcé, Reiji croisait les bras en me regardant.

Reiji : Les Dragons vont renaître, tu pourrais être content non ?

Gabriel : Je suis très, très content pour toi et pour eux. Mais pour moi.. Hum, j'ai bien peur de devoir supporter les cris, leurs premières flammes brûler mon salon, et tout saccager sur leurs passages. Et ainsi de suite, sans parler une fois qu'ils grandiront.

Kerrigan : Mais tout se passera pour le mieux Gabriel, je sais comment les élever.

Je me taisais la voyant, oups, elle m'aurait entendu, j'enfouillais mon nez dans ma tasse aussi tôt.

Gabriel : Oh, mais je n'en doute pas.. Et qu'est-ce qui te faire croire que tu portes des petits dragons ?

Elle souriait, tout en glissant sa mains sur son ventre.

Kerrigan : C'est quelque chose que l'on peut ressentir, se sont deux mâles.

Elle retirait sa main.

Kerrigan : Et ils crient famine, car ils sont affamé.

Et bah voyons, je la suivais du regard alors qu'elle portait une robe de nuit, les Dragons doivent avoir tous une forme humaine, sexy et les formes là où il faut. Elle ouvrait le frigo et commençait à se préparer elle même à manger.

D'ailleurs, pourquoi tout le monde vit chez moi ? Parce que je suis sans doute trop bon et trop gentil, et qu'ils n'ont nul par d'autre où aller. Et que Reiji est le petit frère de Derek, et que Zankou ne quittera pas Reiji et Kerrigan ne quittera pas Zankou, et ses enfants ne quitteront plus Kerrigan, et bien.. sa en fait beaucoup de raison.

Gabriel : J'aurais besoin d'un massage pour me réveiller.

Reiji : Je vais apporter le petit déjeuné à Cenarius !

Ah oui, je l'avais oublié aussi celui-là. Lui ne quittera pas Reiji, sa fait beaucoup de monde, heureusement que la maison est grande. Je le regardais monté avec le plateau tout excité, Cenarius a été banni des elfes, il ne peut donc plus y retourner à cause de Melinda.



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 8 Fév - 4:51

On a peut être été obligé de quitté hurleval l'endroit où j'ai grandis à cause de cette catastrophe, mais cela en valait la peine. Je vis avec Gabriel ainsi que mon frère et...tous le monde en faite. Moi je me plains pas j'aime bien l'ambiance qui y règne enfin pas tout le temps surtout Zankou et ses crises de nerf, bien que Kerrigan arrive toujours à ses fins.

Derek: tout de suite monsieur Light.

Il n'a pas changer même avec les années, le matin est le pire instant chez Gabriel et si il a pas toute satisfaction sa journée en sera gâcher et celle de toutes les autres également, devoir supporter sa mauvaise humeur n'est pas facile. 
Fin soit je lui apportais se qu'il m'a si gentiment demander avec amour et passion, j'en levais les yeux de ma réflexion.

Derek: Pourquoi ne pas les avoir mis directement quand tu t'e servis ton café hum?

J'en relevais le sourcils avant de regarder mon frère arriver, à voir sa tête il semble avoir apprit une grande nouvelle.

Derek: Kerrigan? c'est elle qui te la dit?

Contrairement à Reiji, Gabriel est loin de partagé sa bonne humeur. Je s'asseyais à côté de lui l'écoutant raler et voilà c'est foutu, tu aurais du attendre qu'il finisse sa tasse de café Reiji.

Derek: arrête de rouspété Gabriel et finis dont ton café.

Kerrigan était la ayant entendu Gabriel, j'en ricanais sur l'instant.

Derek: Je pense qu'elle a raison Gabriel et puis je te rapelle qu'elle arrive à tenir Zankou alors des petits dragons sera un jeu d'enfant.

Zankou: qui tiens qui?

Derek: oh t'es levé toi aussi.

Il grognait avant d'embrasser Kerrigan avant de la laisser s'expliquer sur ses dons naturelle.

Zankou: tant mieux que se soit des mâles, si sa aurait été des femelles je me s'aurait sentit obliger de massacré tout mec qui aurait oser s'approcher d'elle.

Derek: Zankou protecteur et bien...

Zankou: c'est mon rôle aller va manger Kerrigan et pense à me faire quelque chose à moi aussi.

Elle était déjà partit il en soupirait sur le moment.

Zankou: j'aurais jamais cru qu'une dragonne enceinte était si difficile à entretenir.

Derek: et en quoi c'est difficile?

Zankou: ses sautes d'humeur, se réveiller en pleine nuit rien que pour manger...et qui doit se bouger c'est moi.

Derek: pauvre petite victime.

Zankou: mais tu dois le comprendre mieux que personne.

Derek: comment ça?

Il en ricanait avant même de m'expliquer.

Zankou: même si Gabriel n'est pas enceinte, il a pourtant tous les symptomes chaque matin..je te plains Derek.

J'éclatais de rire, c'est vrai les sautes d'humeur j'avais pas vu les choses comme ça, mais maintenant qu'il le dit. Oh la la, faut que je m'arrête de me foutre de lui regarder moi sa tête.

Derek: bon très bien pour le massage, mais c'est uniquement pour ne plus te voir bouder.

Je souriais attrapant sa tasse de café la posant sur la petite table et m'installait à califourchon sur ses jambes passant mes mains sur son torse le massant. Zankou levait les yeux préférant rejoindre Kerrigan dans la cuisine.

Zankou: et bien c'est deux petit gars que t'attend et non dix, tu va vraiment manger tous ça? j'ai pas envie que ma nana deviennes énorme non plus.

Il s'installait côté d'elle se servant dan ses affaires.

Zankou: mais t'inquiète pas ton beau mâles va t'aider à tous finir.

il souriait lui piquant dans son assiette les mangeant rapidement, pendant qu'ils se battaient tous les deux dans la cuisine pour manger moi je continuais les petit calin à Gabriel espérant lui rendre son humeur.

Derek: oh, Ashio à demander de passer tout à l'heure pour dire bonjour et j'ai accepté..tu dormais encore quand j'ai reçu son message sa te dérange pas? il aime bien venir nous voir.

je lui faisais mon précieux regard pour ne pas qu'il refuse et puis de toute façon c'est trop tard j'ai déjà accepté. Pour l'instant je me contentait des calins et des bisous espérant que cela suffise à rendre son humeur plus joyeuse, de toute façon nous savons tous qu'il aime qu'on s'occupe de sa petite personne.

Derek: alors tu te sent un peu plus réveiller? et une humeur plus agréable ou je dois continuer?

Cenarius était encore coucher, mais ne dormait pas pour autant. Il regardait vers la fenêtre l'extérieur pensant à son village natal, ayant tenté de rentrer après la catastrophe avec le prêtre. Aerandir la directement bannit du village ayant été contre la lois fondamentale, même si c'était le dragonnier qu'il s'agissait cela ne change rien au règle. Reiji n'est pas au courant qu'il a été bannit, Cenarius ne voulait pas inquiété Reiji ou encore qu'il se sente fautif, il c'est contenté de dire qu'il a préféré le suivre plutôt que rester dans son village.

Reiji entrait avec le petit déjeuné, Cenarius se redressait prenant vite le sourire. Heureusement Reiji le faisait tenir bon devant cette ville sans végétation.

Cenarius: tu en fais toujours trop Reiji, prochaine fois c'est moi qui te l'apporterais.

Il l'embrassait pour le remercier avant de s'attaquer à son plat.

cenarius: tu mange avec moi? je pense que ta pris pour au moins trois personnes, je suis pas si gourmand.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Sam 8 Fév - 23:19

Je redressais un sourcils des paroles de Derek, tenir Zankou oui on peut le dire. Elle lui demande quelque chose et peu de temps, il lui obéit au doigt et à l'oeil. Bien qu'il tente de se montrer tout costaud et tout dure.

Et je suppose que maintenant que celle-ci est enceinte, c'est bien pire. Je la regardais partir dans la cuisine, un mur séparait du salon de la cuisine, on ne pouvait donc pas voir tout ce qu'elle en sortait du frigo pour manger, mais elle n'y allait pas de main forte. Comme Zankou lui avait demandé, elle lui avait laissé une petite part, mais mangeait tranquillement sa grosse part.

Gabriel : Et bien, il fallait s'en douter, déjà une femme enceinte normal, elles changent tout le temps d'humeur à cause de ses hormones, alors une Dragonne..

Je ricanais à cette instant tout en détournant le regard, au fond, je suis bien content de ne pas subir ce côté là d'une femme. Avec Derek, je ne risque pas de subir ses crises d'hormone. Je plissais les yeux puisqu'il disait que Derek devait bien comprendre avec moi, j'en croisais les bras.

Gabriel : Va t'occuper de ta femme à la place de dire n'importe quoi, je n'ai pas envie qu'elle me vide mon frigo.

Derek craignant que je sois de mauvaise humeur après les mauvaises piques de ZAnkou, acceptait de faire mon petit massage, il se mettait donc à califourchon sur moi et glissait ses mains sur mon torse pour me masser, je le regardais bien dans les yeux, le sourire enfin là.

Kerrigan levant le regard vers Zankou alors qu'il arrivait jusqu'à la cuisine, elle continuait de manger mais finissait par s'arrêter de manger sous ses paroles.

Kerrigan : Se sont de gros mangeurs, ils doivent tenir de toi. Et évite de dire à une Dragonne qu'elle grossit, c'est assez risqué, surtout ci celle-ci attend des enfants.

Elle lui lançait un mauvais regard tout. Elle le regardait s'installer à côté de lui, pour ensuite l'aider à finir son assiette, elle ouvrait la bouche.

Kerrigan : Si tu as faim, fait toi une assiette !


Ils se battaient presque pour avoir plus de nourriture que possible. tel que des grands enfants. Pendant ce temps, je continuais de regarder Derek me masser, ce qui était assez agréable il faut l'avouer.

J'écoutais ce qu'il me disait, et bien, sa explique tout. Il tente de me rendre de bonne humeur en me disant que Ashio comptait venir.

Gabriel : Et bien, je n'ai pas vraiment le choix étant donné que tu décides tout seul.

Je soupirais et haussait les épaules ensuite.

Gabriel : Non sa me dérange pas.

Je gardais le regard ailleurs, mais me laissait malgré tout entraîné par ses caresses, ses câlins et ses baisés qu'il me faisait, je finissais par craquer lui souriant et posait mes mains sur ses hanches tout en le regardant bien.

Gabriel : Je vais mieux, mais, sa n'est pas pour autant que tu dois arrêter.

Je glissais à mon tour mes lèvres sur son cou pour l'embrasser tendrement et glissait lentement ma main contre son entre jambe, mais m'arrêtait rapidement puisque j'entendais la porte, c'était Ashio qui arrivait sous sa forme de Lycan, il lançait son sac à terre où se trouvait ses vêtements et sautait devant Derek, penchant ses pattes en avant et redressait son derrière tout en bougeant sa queue de droite à gauche et grognait vers lui.

Ashio : Allez vient te battre Derek ! Je me suis entraîné !

Et c'est repartis pour un tour, il faut toujours qu'il se batte.

Gabriel : Evitez de faire ça dans la maison si c'est possible, la dernière fois vous avez fait un sacré désordre.

Je plissais les yeux puisqu'ils s'en fichaient. Ils se battaient pour jouer tout les deux.

reiji lui était en haut, amenant le petit déjeuné à Cenarius qui était déjà réveillé, mais était resté dans le lit. Il lui souriait, ne se doutant pas du tout qu'il avait été banni de chez les elfes à cause de Melinda et de lui.

Il posait le plateau sur le lit et s'aseyait sur le bord du lit le regardant bien.

Reiji : J'ai bien te faire plaisir, alors désolé si j'en fais un peu de trop.

I
l ricanait tout en se grattant l'arrière de la tête, mais reprenait bien vite son sérieux lui souriant alors qu'il demandait de déjeuné avec lui.

Reiji : bien, en plus j'ai faim.

Il s'allongeait donc à côté de lui, et mangeait avec lui.

Reiji : Tu sais, je sais que tu as tout sacrifié pour rester avec moi dans cette ville.. Mais, si tu désires un jour retourner dans ton village quelques temps, sa ne me dérange pas.

I
l se penchait pour bien le regarder.

Reiji : Je t'accompagnerais. Par contre.. J'espère que Melinda ne fera pas des siennes car.. je ne te l'ai jamais dis, mais elle m'avait menacé que si je restais avec toi, qu'elle le dirais à Aerandir..

Il glissait sa main sur la sienne semblant voir qu'il n'allait pas bien.

Reiji : Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Désolé, je sais que tu pensais pouvoir faire confiance en Melinda mais.. Je suis là moi.


Dans le salon, Ashio était couché sur le côté, Derek sur lui, il avait encore une fois perdu contre lui, il en boudait sur le moment et le poussait avec son museau pour qu'il se retire. Il reprit ensuite sa forme humaine, et se retrouvait encore nu pour ne pas changer, il se penchait pour sortir ses affaire dans son sac et s'habillait.

Ashio : LA prochaine fois, c'est moi qui te mettrait à terre tu verras !

Gabriel : Tu le repètes à chaque fois qu'il te met à terre.

J'en souriais, lui croisait les bras tout en détournant le regard.

Ashio : Je n'abandonne jamais c'est pour ça ! Un jour, je deviendrais un Alpha.

Il a encore un long chemin à faire dans ce cas. Mais j'espère pour lui que son rêve se réalisera... Moi je ne fais pratiquement plus rien, avant j'avais beaucoup de chose à gérer mais à présent, tout c'est volatiliser car je ne possède plus mon entreprise. Je n'ai rien dans cette ville.. je me demande comment vit mon père à présent, lui qui aimait sa vie à Hurleval.. Il doit se sentir seul, ayant perdu maman.

Ashio : Sa y est, la meute vit ici et Velik à trouvé un nouveau territoire où on est en sécurité.. Mais certais d'entre nous a du rester caché dans la ville d'Hurleval, car certaine était encore enceinte et ne pouvait pas bouger, d'autre ne désirait pas partir l'endroit où ils vivaient.. Alors Velik à accepter leurs choix mais.. Tu l'as sans doute du le ressentir également.. Ils sont tous mort, par les hunters.. Même les femmes sur le point d'accoucher.

Il détournait le regard, les larmes aux yeux rien que d'imaginer la scène.

Ashio : C'est vraiment horrible tu ne trouves pas ? Pourquoi ils font ça.. Ils n'avaient rien fait de mal.

Gabriel : Ils obéissent aux personnes du conseils. Mais c'est vrai, je n'approuve pas du tout qu'ils agissent de cette manière. Ils disent protéger cette ville, mais ils tuent des personnes innocente malgré tout.

Il faisait encore une tête toute triste, car après tout, ils connaissaient très bien les personnes qui étaient morts, tué par les Hunters.

Gabriel : Voilà pourquoi il ne faut pas retourner dans cette ville, c'est devenu bien trop dangereux pour nous tous.

Ashio : J'aimais bien cette ville.

Gabriel : Moi aussi je l'aimais bien, malheureusement se prêtre à fichu tout en l'air. ET il court toujours dans la nature.

Kerrigan : Tant qu'il ne se manifeste plus, c'est le principal.

Ashio : salut Kerrigan, Salut Zankou.

Elle lui souriait. Il s'asseyait sur le bord du divan et glissait ses mains sur ses jambes, levant le regard en direction de Derek.

Ashio : Je vais retourner à Hurleval, pour retrouver leurs corps et les enterrer.

Gabriel : C'est trop dangereux Ashio.

Ashio : Je peux pas les laisser comme ça..



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 9 Fév - 23:27

je me doutais qu'il finirait par craquer avec les calins et je pense qu'on aurait été bien plus loin si Ashio ne serait pas arriver plus tôt que prévu. Je relevais la tête vers la porte d'entrer avec le sourire tout en me retirant de Gabriel. Me doutant de se qu'il allait me demander en premier, je retirait déjà ma chemise ainsi que mon pantalon avant de me transformer sautant sur lui.

Derek: on va voir tes progressions alors!

J'adore se gamin comme un second petit frère, il s'entend bien avec Reiji également et tout le monde quand on y regarde, comment on peut pas s'attaquer à cet enfant? Bien qu'il s’entraîne dur pour arriver à me battre, j'avais réussit encore à le mettre à terre et me couchait sur lui tout en ricanant.

derek: Fait pas cette tête Ashio.

Je me retirais de lui le laissant se relevé.

Derek: n'écoute pas Gabriel, tu as fait beaucoup d'effort et cela se vois continue comme ça.

je me rendais jusqu'à mes vêtements reprenant forme humaine et me r'habillait.

Derek: il a vraiment accepté de les laisser la bas?

C'est donc poru ça que je me suis réveiller brusquement cette nuit, j'ai sentis ses perdre j'en ai pas fermer l'oeil depuis.

Derek: oui j'ai sentis, j'étais pas certain que se soit réelle mais maintenant que tu me dis ça...pourquoi il les as par forcer à vous suivre jusqu'ici? Velik aurait du être plus ferme que ça.

Sur le coup je le comprend pas, un ordre de sa part et ils seraient encore en vie. Je voyais les larmes aux yeux de Ashio j'en passais ma main sur le haut de sa tête.

Derek: je ne comprend pas non plus, ils prétendent se débarrasser de créatures monstrueuse alors qu'ils deviennent bien pire que nous tous réunis. On a tous de bon souvenir dans ses villes comme des mauvaise, mais on a la chance de pouvoir faire un nouveau départ et c'est ça qu'il faut tenir compte.

Zankou: qu'est ce qui se passe encore? 

Il mangeait encore un gros sandwich, je me demande ou est ce qu'il peut stocké tous ça.

Derek: quoi retourner à Hurleval? pourquoi faire une chose aussi insensé? 

Enterrer les corps, je reconnais bien la bonté de se jeune loup. Je m'asseyais à côté de lui passant mon bras autour de ses épaules le tirant vers moi.

Derek: Gabriel à raison Ashio même si je comprend se que tu ressent, mais tu sais je doute que les hunters on laisser simplement les corps la...ils doivent nettoyer derrière alors, je pense qu'ils ont certainement brûlé les cadavres, tu retrouvera rien.

Pourtant il m'arrive d'avoir envie d'y retourner, depuis le jour ou j'ai remballer Akio j'ai plus de nouvelle de lui. Il est humain et ne risque pas de se faire tuer comme les autres, mais je m'inquiète malgré tout. J'ai tenter à plusieurs reprise de l'appelé mais il ne répond pas à mes appel ni à mes messages, évidemment j'ai rien dit à Gabriel sinon j'aurais subit ses crises de jalousie.

Zankou: t'es courageux petit homme, mais tu te ferais manger tous cru si tu te rend la bas et puis sa ne fera pas revenir ta meute à la vie, tu risquerais juste de les rejoindre toi aussi.

Derek: zankou...

Zankou: quoi?

Derek: rien laisse tomber.

Zankou a raison, mais il aurait pu trouver des mots plus doux pour lâcher ça..enfin c'est Zankou faut s'attendre à tous avec lui.

Derek: aller sourit un peu Ahsio, t'es quand même pas venu nous voir pour déprimer? et si on se faisait un petit journée quelque part histoire de nous changer les idées?

J'haussais les épaules gardant le sourire.

Derek: d'ailleurs je te laisse choisir Ashio, c'est Gabriel qui offre de bon coeur! qu'est ce que tu as toujours voulu faire? 

Je réfléchissais moi même.

Derek: parc d'attraction? la plage..enfin des truc de se genre.

j'essayais de lui faire changer les idées principalement, pour qu'il pense un peu à autre chose que le drames avec la meute. Tiens maintenant que j'y pense sa fait un moment que Reiji est monter, peut être que cenarius est entrain de le remercier pour le petit déjeuner et dire qu'il n'est pas au courant de la vérité. A moi Cenarius m'en a fait part me promettant de ne rien dire à Reiji, d'un côté je le comprend mais d'un autre je pense qu'il devrait lui dire..enfin c'est pas mes histoires.

Cenarius: Alors ta tombe très bien que tu as faim.

Il mangeait à ses côtés jusqu'à qu'il lui reparle de son sacrifice, il s'arrêtait le retardant à cette instant.

Cenarius: retourner au village? 

Il aimerait beaucoup pouvoir retrouver son village natal, mais se que Reiji ne savait pas c'est qu'il est exilé. A présent il parlait de Melinda et ses menaces, il avait perdu l'appétit comprenant pourquoi maintenant Aerandir était au courant de sa relation avec Reiji.

Cenarius: je vois...je n'en savais rien.

Il a été trahis par deux de ses épouses, il se sentait mal sur le coup mais Reiji le remarquait très vite et posait sa main sur la sienne.

Cenarius: oui tu es la et j'ai beaucoup de chance de t'avoir.

Il se forçait à sourire avant de l'embrasser.

Cenarius: je vais me doucher.

Il se levait ayant presque rien toucher à son déjeuner et s'enfermait dans la salle de bain posant ses deux mains sur le rebord de l'évier. Il avait vraiment le mal du pays toute ses bétons, la pollutions me manque de végétation l'étouffait, il était même obliger à présent de porter les même vêtements comme les autres citoyens de cette ville. Quand sa devenait trop difficile il se rendait au parc ou l'endroit était recouvert de verdures, d'arbres qui l’apaisait quelque peu.

J'ai déjà remarquer que sa devenait de plus en plus difficile pour Cenarius, Gabriel également l'avait remarquer et en avait discuté avec moi..mais abandonner Reiji était bien trop difficile pour lui même si c'est pour retrouver les siens et son village. Je voyais Reiji redescendre avec le plateau et une sale mine.

Derek: reiji est ce que ça va? t'en fais une tête, tu t'es disputé avec Cenarius?

Zankou: j'aime pas voir mon jeune maître avec cette tête, qu'est ce qu'il t'a fait? je peux régler ça si tu veux.

Derek: non tu mettrais pas un poing à Cenarius Zankou!

Zankou: pfff, je pensais à lui mettre un poing sympatrique à son épaule comme on fait entre mec.

Derek: tes poings lui débottait l'épaule Zankou!

Il en levait les yeux.

Zankou: vous êtes difficiles, vivement que mes gamins pointe le bout de l'heure museau. J'aurais enfin de vrai mâles à ma hauteur.

Derek: méfie toi Kerrigan il prévoit déjà de foutre des poings à tes enfants.

Zankou en levait directement les sourcils tout en regardant vers Kerrigan.

Zankou: l'écoute pas ma douce, il dit n'importe quoi!

Regarder moi le grand zankou se replier devant sa dragonne, j'en ricanais.

Zankou: arrête de ricaner, c'est pas drole.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 10 Fév - 5:44

Ashio détournait le regard puisqu'il se doutait que Derek avait raison, que les Hunters avaient déjà brûlé leurs corps.

Ashio : Oui tu as raison.. Je me disais que sa aurait été plus facile pour tout le monde si on aurait pu les enterrer..

Il levait les yeux vers Zankou qui disait clairement sa façon de penser, bien que c'était dure pour lui d'entendre ses propos. ET en effet, je n'étais pas au courant du fait que Derek ait pu appeler à plusieurs reprise après Akio afin de savoir comment il allait. Celui-ci étant un humain à par entière, pouvait rester sans aucun risque à Hurleval.

Ashio : C'est bon Derek.. Il a raison, je le sais bien.

Il relevait la tête vers Derek qui tentait de le reboster un peu, de le remotiver, il finissait par sourire montrant qu'il allait bien, se grand sourire pour montrer qu'il était courageux, qu'il continuait de vivre malgré tout les personnes qu'il avait perdu derrière lui.

Ashio : Oui, je ne suis pas là pour ça !

Il semblait bien content de l'idée que Derek proposait, il sautillait sur place tout excité à l'idée.

Ashio : Ah oui ? ET on irait où ?

Je tournais le regard vers Derek à cette instant. ET bah voyons, c'est moi qui offre, il me regardait, je fis un signe de la tête pour dire que j'acceptais.

Ashio : Alors.. la plage ! Je n'ai jamais été à la mer.

Gabriel : sérieusement ?

Il passait ses mains derrière son dos, semblant tout gêné à l'idée.

Ashio : Oui c'est vrai.. Et j'aimerais trop y aller, tout le monde dis que c'est bien.

Gabriel : Alors on ira à la mer, heureusement qu'il fait bon.

C'est vrai, ses parents n'ont pas eu l'occasion de l'emmener là-bas, étant donné qu'ils ont été tué avant qu'il ne puisse profiter de leurs vies avec leurs enfants.


Reiji était allongé aux côté de Cenarius, mangeant à ses côtés, il venait de lui dire qu'il acceptait de l'accompagner dans sa ville natale s'il cela pouvait lui faire plaisir. Car il l'avait bien ressenti qu'il avait de temps en temps le mal du pays.

Il semblait encore plus triste de savoir que Melinda l'avait également trahis tout comme sa première femme serindiël qui avait été son premier amour.

Reiji : Cenarius tu vas bien.. ?

Il regardait sa main posé sur la sienne, il lui fit un sourire forcé car malgré ses paroles qui lui faisait plaisir, il voyait bien qu'il n'allait pas bien. Il ne disait rien pour autant, il le regardait l'embrassé pour ensuite se rendre jusqu'à la douche.

Il avait beaucoup de changement ici, c'était loin d'être comme chez les elfes où ils a vécu durant tout ce temps, il baissait les yeux se demandant s'il serait heureux de vivre ici à ses côtés.. Il finissait par prendre le plateau, regardant une dernière fois vers la porte de la salle de bain, où il s'y trouvait et descendait ensuite.

On remarquait bien vite le triste regard qu'il nous faisait là.

Reiji : Non on ne sait pas disputé c'est juste que..

Il détournait le regard posant le plateau sur la table. Et écoutait Zankou se chamailler gentiment avec Derek.

Kerrigan croisait déjà les bras, fusillant du regard ZAnkou qui disait qu'une fois ses fils seront là, ils auraient quelqu'un à sa hauteur. Celui-ci avait bien vite la queue entre les jambes et tentait de faire profil bas.

J'en ricanais également sur le moment, elle finissait par sourire à son tour.

Kerrigan : Au lieu de faire l'idiot, tu devrais laisser Reiji dire ce qu'il se passe.

Reiji : Il n'est pas heureux ici, pourtant j'essaye mais..

Kerrigan : C'est normal, c'est comme demandé à un poisson de quitter la mer, c'est la même chose pour un elfe, il a toujours vécu dans la forêt et non dans une ville.

Reiji : alors je vais retourner avec lui chez les elfes.

J'en tournais le regard vers Derek à cette instant, car on savait tout les deux qu'il ne pouvait plus y retourner.

Reiji : Je sais que tu n'aimes pas que je m'éloigne de toi, mais.. Je veux le voir heureux.

Cela voulait dire également que Zankou l'accompagnerait et donc Kerrigan, cela ne lui dérangeait pas du tout, peu importe où elle se rendrait, elle trouvera toujours le meilleur endroit pour protéger ses futurs dragonnets.

Ashio : Amène le avec nous, on va à la mer !

Gabriel :  Oui je pense qu'il n'a jamais vu la mer également, il n'y a aucune à proximité du village des elfes en tout cas. Sa devrait lui plaire, et lui faire plaisir.

Reiji : oh oui, je vais aller lui demander.

Il reprenait le sourire à l'idée de pouvoir montrer quelque chose que Cenarius n'avait encore jamais vu sur ce monde. Il se rendait donc à l'étage, et allait le retrouver dans la salle de bain.

Reiji : Dit, tout le monde va à la mer aujourd'hui, sa te dirait de venir ? Est-ce que tu y est déjà allé ?

Il tendait la main sur la tempe de Cenarius, et lui montrait l'image de la mer, de ce qu'il avait vu durant son séjour là-bas. Il espérait que sa le face rêver, qu'il pense à autre chose qu'à son village, qu'il sourit à nouveau comme lorsqu'il l'a rencontré, il voulait tout simplement qu'il soit heureux et était près à faire n'importe quoi pour lui.. C'était son tout premier amour, et il l'aimait terriblement, alors le voir malheureux, cela le rendait lui aussi malheureux. Il était près à partir loin d'ici, retourner chez les elfes, même si pour ça, se n'était pas à son village qu'ils se rendraient, il y a bien d'autre endroit où d'autre elfes vivent.

Moi de mon côté, j'avais envoyé un texto à mon majeur d'homme qui nous avait accompagné jusqu'ici afin qu'il aille checher des maillot de bain à tout le monde, et tout le nécessaire, et qu'il vienne avec la grande voiture pour nous conduire jusque là.

Gabriel : Et bien, tout le monde peu embarquer, c'est partis pour la mer.

je leurs souriait, Ashio était bien content de pouvoir. Tout le monde finissait par se rendre dans la voiture, tout le monde était d'accord pour s'y rendre, on allait donc se détendre un peu et passer un bon petit moment tous ensemble.

Une fois là-bas tout le monde se mettait en tenue de bain, car il faisait bien chaud, Kerrigan arrivait tripotant son bikini tout en regardant vers Zankou.

Kerrigan : J'ai pris du poid tu ne trouves pas.

Elle faisait des petits yeux.

Kerrigan : Non ne dis rien, si tu me dis que j'ai grossis tu subiras mon courroux.

En effet, elle avait un petit bide et sa poitrine avait également pris en volume. Je détournais le regard, car je ne veux pas que Zankou imagine quoi que se soit, et que je subisse à mon tour son courroux. Je cherchais après Asio, celui-ci avait pris sa forme de Lycan et courrait tout le long de la plage et au bord de l'eau, il était tout fou.

Gabriel : Et bien, tu as eu une bonne idée, sa lui change les idées.



Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 11 Fév - 4:57

Sa y est il a retrouver son précieux sourire, c'est pour ça que j'ai songer directement à la plage ou parc d'attraction sachant que ses parents sont morts avant qu'il puisse en profité de tout ça. Maintenant c'est à mon frère que j'aimerais bien redonner le sourire, j'aimerais tellement lui dire pourquoi Cenarius à mauvaise mine.

Derek: Il faut que tu tente de parler de ça avec lui Reiji, peut être qu'il finira pas s'ouvrir à toi et t'expliquer se qu'il ne va pas.

J'aimerais lui dire, mais c'est pas à moi à le faire. Ashio proposait qu'il vienne avec nous, il n'a pas tord peut être que changer d'horizon lui fera du bien à lui aussi.

Derek: c'est une très bonne idée Ashio, je pense que cela ferait même du bien à tous le monde.

Sur le coup Reiji partit directement prévenir Cenarius, j'espère que cela suffira à le détendre un peu en sortant de la civilisation. Lui était dans son bain les yeux fermer pensant à ses souvenirs plus lointain, jusqu'à que Reiji entre dans la salle de bain.

Cenarius: oh désolé, tu t'es inquiété? je me suis un peu assoupit.

La plage? en effet il en avait déjà entendu parler mais jamais jusqu'à présent il ne c'y était rendu trop loin de son village et cela semblait inutile vu l'eau salé imbuvable.

Cenarius: j'en ai entendu parler de ses grande eau qui ne semble pas avoir de fin, jamais je m'y suis rendu non.

Reiji utilisait ses dons afin de partager ses propres souvenir de sa dernière viré à la plage, Cenarius souriait sur le moment trouvant cela assez impressionnant ses grande vague venant se perdre sur le sable.

Cenarius: je serais ravis de vivre cette expérience avec toi reiji.

Il se redressait sortant du bain sur l'instant.

cenarius: alors allons si.

Tout le monde se préparait donc pour partir même Zankou obliger de suivre Kerrigan et Reiji partout désirant les protéger tous deux. Gabriel c'est occuper du nécessaire pour s'y rendre et moi je m'occupais de prendre quelque en-cas et boisson. Arriver sur place j'installais les draps sur le sable tout en regardant en direction de Ashio qui courrait déjà comme un fou.

Derek: oui, je venais ici avec Reiji pendant mes rare congé, il oubliait tous ses petits problèmes alors je suis pas étonner qu'avec Ashio cela fasse le même effet.

Zankou semblait être le seul à bouder dans le groupe, il se sentait ridicule avec son short de bain mais voyant Kerrigan arriver en bikini il reprit vite sourire sauf de sa question.

Zankou: et bien hum..humph.

évidemment qu'elle avait grossit et c'était normal après tout, Kerrigan préférait qu'il ne dise rien tout compte et Zankou préférait ça avant de dire une bêtise et se retrouver avec une gifle.

Zankou: tu sera toujours aussi belle et même si tu venais avoir quatre petit dragons dans ton ventre.

C'est cela Zankou caresse donc ta dame dans les sens des écailles.

Derek: bon je vais rejoindre Ashio, pense à mettre de la crème Gabriel nous savons tous deux que tu deviens rouge comme une écrevisse.

Je partais en courant tous en me transformant sautant sur Ashio le faisant tomber à l'eau.

Derek: et bien qu'est ce qui se passe Ashio? elle est trop froide pour toi? ou ta simplement peur de sentir le chien mouillé.

je repartais en courant tout en tournant la tête derrière moi le voyant qu'il le poursuivait, sans m'en rendre compte on s'éloignait beaucoup des autres. Je ralentissais voyant d'ailleurs que j'avais perdu de vue les autres, Ashio profitait de mon moment d’inattention pour me sauter dessus j'en fis un rouler bouler dans le sable avant d'être sur le dos .

Derek: tu m'as eu par chance, j'ai été distrait.

Je reprenasi forme humaine sur l'instant tout en me relevant retirant le sable dans mes cheveux.

Derek: mince mon short..j'avais pourtant utiliser avec avec un élastique pour ne pas le perdre même en me transformant et...ah bas le vla.

Je m'avançais le ramassant.

Derek: tu me la fais tomber en me sautant dessus comme un petit animal sauvage.

Je ricanais le regardant de haut en bas.

Derek: toi par contre tu n'as même pas mis le short que Gabriel ta passé, je vais finir par croire que t'aime qu'on te vois tout nue..aller retournons près des autres avant que Gabriel ne s'imagine que je drague quelqu'un.

j'attrapais sa main retournant près des autres, je voyais au loin Cenarius près du rebord de l'eau laissant la mer lui caresser les pied.

Derek: il semble avoir retrouver un peu le sourire lui aussi, il n'a pas de bâtiment à l'horizon alors je suppose que sa lui fait du bien.

Je faisais un signe à Gabriel.

Derek: on est la! Ashio a voulu courir après une mouette alors..on c'est un peu éloigné.

Zankou j'aime pas être ici, l'odeur de l'océan me donne la nausé.

Derek: partout ou on se rend Zankou tu trouve un odeur qui te donne la nausée, celle qui devrait ressentir ces symptôme c'est Kerrigan et non toi.

Zankou: sa rien à rien d'être ici.

Je préférais l'ignoré, sinon il n'arrêtera pas de raler. Je lâchais la main de Ashio pour m'asseoir à côté de Gabriel.

Derek: Il semble est un peu plus détendu ton Cenarius, est ce que tu lui as parler? c'est peut être le bon moment, faire un tour le long de la plage sa peut aider à ouvrir les coeur tu crois pas?

J'attrapais le tube de crème solaire pour en appliquer dans le dos de Gabriel.

derek: et toi mon beau gosse plein de frique, quand compte tu voir ton père?

je m'arrêtais pour le regarder à cette instant.

Derek: depuis l'enterrement vous vous êtes plus donner signe de vie, faut que je te dire...

Il va peut être prendre rage sur le coup ou pas j'en sais rien.

Derek: quand je t'ai dit que j'allais chercher du boulot parfois le weekend enfaite, c'était pas tout à fait vrai. Je vais rendre visite au vieu Light pour l'aider à se bousté un peu, il m'a fait juger de rien te dire à se sujet mais..ton père se laisse vraiment aller, si je suis pas la pour nettoyer un peu chez lui il se noierais dans ses ordures.

J'haussais les épaules.

Derek: il n'a plus tenter de me tuer je te rassure, mais il me paye pour prendre soin de sa maison et le tenir compagnie le weekend. j'avais promis de rien dire, mais je pense que tu devais le savoir.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 12 Fév - 5:51

Tout le monde c'était donc retrouvé à la plage, en tout cas Zankou savait bien comment s'y prendre pour caresser les écailles de Kerrigan dans le bon sens. Je tournais le regard vers Derek, en le fusillant bien du regard de ses paroles.

Gabriel : Merci du conseil Derek, je n'aimerais pas ressembler à une écrevisse en effet.

Je soupirais tout en passant mes doigts sur mon front, si on m'avait dit il y a un an que j'allais vivre une vie pareil, je n'y aurais jamais cru. J'étais censé continuer mon entreprise, me marier avec Lola, avoir des enfants avec elles.

Oui sa c'était le futur de rêve de mes parents, et sa aurait été le cas si je n'aurais jamais adresser la parole à Derek. MAis voilà, je lui ais parlé, et je suis avec lui depuis déjà un an, j'ai eu beaucoup de chose qui se sont passé dans ma vie, des choses que je n'aurais jamais imaginé.. J'ai perdu ma mère, je ne me marie pas avec Lola et elle est d'ailleurs encore en dépression de tout ce qu'il lui ait arrivé, elle ne s'en ais jamais remis.. Je suis avec un homme qui se transforme en Lycan, j'ai perdu mon entreprise et donc, je n'ai plus aucun boulot. J'ai fallu me faire tuer quelques fois, je me suis retrouvé en prison, j'ai appris l'existence d'un frère cinglé et je me retrouve dans la ville mirage au lieu de Hurleval.. ET oui sa en fait beaucoup de changement depuis que j'ai rencontré Derek.

Je m'installais sur l'essuie regardant dans sa direction alors qu'il jouait avec Ashio.. ET pourtant, je suis bien à ses côtés. Je ne suis sans doute pas quelqu'un qui montre beaucoup ses sentiments, je peux paraître froid des fois avec lui, je ne lui dis que très rarement que je l'aime et ainsi de suite. Mais je ne veux pas le perdre néanmoins.

Celui-ci tournait sa tête vers Derek, mais c'était déjà trop tard car il sautait sur lui, il en fit un roulé bouler dans l'eau.

Ashio : Derek !

Il se secouait tout en faisant une mauvaise mine avec ses poils tout mouillé.

Ashio : C'est toi qui va sentir le chien mouillé !

Il se mettait à courir pour le rattraper et se battre à nouveau, mais surtout pour le mettre à son tour dans l'eau pour se venger. Alors que Derek ralentissait car ils s'éloignaient beaucoup, Ashio fit un bond sur lui, lui attrapait son oreille pour la lui tirer.

Ashio : Distrait, quel excuse !

Il finissait par se retirer de lui, alors qu'il se redressait et reprenait forme humaine, retirant le sable qu'il avait sur lui.

Ashio : Tes tout nu.

Il cherchait avec lui, et le voyait plus loin, il reprit forme humaine à son tour, se moquant bien qu'il soit nu, il avait finis par prendre l'habitude que tout le monde le voit comme ça.

Ashio : Je suis pas petit, je suis gigantesque.

Il croisait les bras lorsqu'il lui faisait la remarque du short.

Ashio : Je suis beau, même tout nu, tes jaloux c'est tout.

Il se laissait prendre sa main dans la sienne, il le regardait discrètement du coin de l'oeil. Il avait l'impression d'avoir un grand frère avec Derek à ses côtés, et il s'entendait très bien avec lui. Moi je les cherchais partout me demandant ce qu'ils fabriquaient.. Je les voyais au loin revenir en marchant sous forme humaine, et Ashio nu pour ne pas changer. J'espère qu'il perdra cette habitude lorsqu'il sera grand.

Je regardais Derek revenir vers moi, en effet Cenarius semblait être un peu plus de bonne humeur.

Ashio : C'est pas vrai.

Kerrigan : Ne faîte pas attention à lui, il à tendance à tout le temps râler pour quoi que se soit. Il n'y a que lorsqu'on lui donne du plaisir qu'il ne râle pas.

Elle fit un sourire en coin, moi j'avais des frissons qui envahissait tout mon corps imaginant la chose.

Gabriel : Il y a un enfant ici, alors éviter de parler de ça.

Ashio : C'est qui l'enfant ?

Je redressais un sourcils en le regardant.

Ashio : Je suis pas un enfant, je vais bientôt avoir quatorze ans, et pour un cadeau d'anniversaire, j'aimerais bien la nouvelle qui est sortis, tu veux bien ?

Pourquoi c'est moi qu'il regarde ?

Gabriel : Et bien..

Evidement, tout mes affaires et ma salle de jeu est resté chez moi, je n'ai pas eu le temps de prendre tout mes affaireS.

Ashio : Ta plein de sous de toute façon.

Gabriel : Je ne travail plus, même si j'ai encore beaucoup d'argent sur mon compte, ceux-ci diminue et ne remonte plus à présent. Mais c'est d'accord, je t'offrirais ce cadeau pour ton anniversaire.

Il faisait un grand sourire tout content.

Ashio : Ouah, génial !

Kerrigan : Je ne comprend pas, comment on peut passer son temps sur ce genre de chose.

Elle posait sa main sur son ventre ressentant une petite douleur, je me demande cela fait combien de temps sa prend pour une Dragonne.

Reiji regardait Cenarius au loin, il tournait ensuite le regard vers son frère pour l'écouter. Evidemment, tout le monde était au courant qu'il avait été banni de son village, sauf lui. Alors peut-être que s'il discuterait avec lui, qu'il arriverait à lui dire la vérité.

Reiji : Oui, je vais aller près de lui et lui parler.

Il nous souriait et se rendait jusqu'à lui, il le regardait bien avec le sourire tout se mettant à côté de lui, il regardait vers l'horizon, laissant lui aussi l'eau lui toucher les pieds.

Reiji : Tu veux qu'on marche ?

Il marchait ensuite côte à côte, au bord de la plage.

Reiji : Tu sais, tu peux tout me dire.. je sais que tu es as le mal du pays.. Que tu n'es sans doute pas heureux ici. Et je suis près à faire n'importe quoi pour que tu le sois, car te voir ainsi.. Sa me fait mal.

Il baissait les yeux.

Reiji : Je veux te voir sourire, comme la première fois que je t'ai rencontré, tu étais tout le temps souriant.

J'espère qu'il arrivera à lui dire la vérité, et qu'ils trouveront tout les deux un moyen que chacun soit à sa place et surtout qu'ils soient heureux.

De notre côté, je laissait Derek commencer à me mettre de la crème dans le dos. Et je dois dire que je ne m'attendais pas à cette question.

Gabriel : Tu sais c'est bien que c'est toujours.. Compliqué avec lui.

Il s'arrêtait aussi tôt, et j'étais bien obligé de le regarder, pourquoi est-ce que sa l'intéresse tout d'un coup. Après tout, il a tenté de le tuer. Lorsqu'il commençait à m'avouer qu'il allait le voir en cachette, j'en étais bien plus que surpris sur le coup.. J'avais dure à y croire d'ailleurs et à m'en remettre.

Alors toute les fois qu'il disait, aller chercher après du boulot, se n'était que des mensonges, il allait voir mon père à la place ?

Gabriel : Tu étais obligé de me mentir, je n'aime pas qu'on me mente Derek.. S'il t'aurait fait quelques choses, comment j'aurais pu le savoir, étant donné que j'ignorais que tu t'y rendais.

Je soupirais tout en détournant le regard. Il me rassurait sur se point, en disant que se n'était pas le cas.. Et qu'il était vraiment mal, après tout, il avait tout perdu, sa femme, son fils, son emplois, sa belle maison et ainsi de suite.

Gabriel : Il te paye.. ET bien, il doit vraiment être au plus bas en effet.

Je fis un long soupire, tout en relevant les yeux pour bien le regarder.

Gabriel : Bien, j'irais le voir, arrête de me regarder comme ça. On peut parler d'autre chose maintenant ?

J'ai un peu de mal avec mon père depuis tout ce qu'il sait passé, et surtout après la mort de ma mère.. Je n'ai jamais retrouvé Alaric, sinon, je ne serais pas ce que j'aurais fait.. Ashio était entrain de jouer dans le sable, à enterrer ses jambes.

Mais il arrêtait tout mouvement, en reniflant ressentant un odeur, il se redressait d'un coup sec.

Ashio : Derek attention !


Il courrait vers lui pour le pousser, c'est là qu'un lycan attrapait Ashio par le bras, on pouvait entendre son os se brisé, il en criait, il continuait de le tenir afin de l'empêcher de se transformer, lui tentait de le repousser avec sa main.

Il tournait le regard vers Derek, finissant par lâcher ashio ce qui le fit tomber à terre tenant son bras et il posait sa patte sur son torse montrant bien ses crocs en évidence près de sa gorge.

Reck : Des lycans d'une autre meute, ose venir dans mon territoire, vous avez du culot.

Ashio : On est nouveau, comment on peut savoir !

Il grognait sous les paroles de Ashio mais relevait lentement les yeux vers Derek, d'autre lycan arrivait derrière leurs alphas.

Gabriel : On est pas venu ici pour se battre, ou pour prendre votre "territoire". On est venu ici pour passer du bon temps, on va s'en aller, alors ne lui faîte aucun mal.

Reck : Vous avez déjà souillé nos terres avec votre odeurs, alors voilà ce qu'on va faire.. Toi le sorcier, tu vas choisir un des deux et celui que tu choisiras, je le tuerais, l'autre partira en vie.

j'en fronçais les sourcils, il est sérieux là ?

Gabriel : Jamais je ne ferais de choix.

Reck : Alors ils mourront tout les deux.

Il grognait d'avantage, ceux derrières lui également. Je tendais ma main vers lui, près à utiliser mes pouvoirs, celui-ci le remarquait, arrivant à ressentir mes ondes, il attrapait aussi tôt Ashio par la gorge mais ne serrait pas encore.

Reck : Fait quoi que se soit et il est mort !

Je m'arrêtais donc, tournant le regard vers Derek ne sachant pas quoi faire, Kerrigan et Zankou était partis faire une ballade sous forme de Dragon vers la mer. Elle tournait le regard vers la plage ressentant l'odeur d'autre Lycan ainsi que le dangers.

Kerrigan : Ils ont des ennuis.

Elle faisait donc demi-tour, les lycans étaient loin de se douter qu'ils avaient deux grands Dragons pour les protéger, celle-ci arrivait attrapant Reck dans sa gueule pour le lancer ensuite plus loin, elle attérissait ensuite près de nous en redressant bien ses ailes, tout les lycans reculaients voyant deux Dragons.

Reck se redressait en regardant à son tour vers eux, il grognait mécontent.

Reck : On se reverra !

Il courrait avec sa meute pour partir.

Kerrigan : Il ne faut pas énervé une dragonne, surtout lorsqu'elles sont enceinte bande d'idiot !

Elle allait les rattraper pour leurs faire la fête, mais ashio posait sa main sur sa patte pour qu'elle ne face rien.

Ashio : c'est bon, laisse les.

Elle le regardait.

Kerrigan : Ils reviendront.

Ashio : je ne veux pas qu'ils y aient de mort.. Il y a d'autre façon d'arranger ça.

Kerrigan : bien, comme tu veux.

Je m'approchais de lui pour regarder son bras, il me faisait un sourire.

Ashio : C'est bon, sa va déjà mieux, ne vous inquiétez pas.

Gabriel : Voilà pourquoi je n'aime pas ce village, il y a du dangers partout, il n'y a aucune sécurité nul part, ni hunters, ni conseils pour trier les bons des mauvais.

Si on a encore jamais eu de soucis, c'est parce qu'ils savent qu'on a deux Dragons avec nous, sinon..


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 13 Fév - 23:33

je me doutais bien que Gabriel n'apprécierait pas l'idée que je lui ai mentis, je réagirais de la même façon à ça place. J'étais quand même dans une impasse, le jour où j'ai croiser son père par hasard dans la rue j'ai tout de suite comprit que sa n'allait vraiment pas. Il titubait sur le trottoir et tout se qu'il avait dans ses sacs de course était des bouteilles d'alcool. Depuis se jour je l'ai aider, mais tant que je ne disais rien de son état à Gabriel. J'ai tenu le secret mais je pense que je pouvais plus garder ça pour moi, son père à trop besoin d'aide et ma simple présence seulement le weekrend ne suffira pas pour l'aider.

Derek: ne crois pas que cela m'a plus de te cacher ça Gabriel, il va surement déjà m'en vouloir pour t'en avoir parler mais...je pense qu'il est vraiment temps que tu aide ton père même si vous avez du mal tous les deux.

Je lui faisais un petit mine pour tenter de le convaincre et si il refuse, mais je souris il accepte néanmoins d'aller le voir.

Derek: c'est la meilleurs décision et de toute façon je viendras avec toi on ne sais jamais.

J'espère qu'il ne pas juste dit ça pour me faire plaisir et ensuite toujours reporter le chose, de toute façon dès se weekend alors que Stephan n'attendra que ma visite. J'obligerais Gabriel à m'accompagner cette fois.

Derek: très bien, on parle d'autre chose m'ai j'oublierais pas pour autant.

j'attrapais son visage pour lui faire un petit baiser forcer, il a son caractère et je m'y suis fait et puis maintenant que je dois côtoyer Stephan crois moi que t'es du cadeau à côté de lui Gabriel. Je tournais la tête vers Ashio l'entendant me prévenir d'un danger. J'étais distrait et j'ai même aps fait attention à cette meute qui s'approchait. Directement voyant Ashio en danger je me transformait gonflant mon poil grognant à leur vu.

Derek: votre territoire? je me disais bien qu'il avait une odeur désagréable dans les environs, c'était donc toi et ta petite meute?

J'avais d'un pat continuant de grogner.

Derek: lâche le gamin maintenant! à moins que ton courage s'arrête à un enfant, viens plutôt te mesure à moi si tu veux régler ça.

je tournais le regard quelque instant vers Gabriel qui acceptait de s'en aller ne voulant pas d'histoire, c'est vrai que même si je m'attaque à l'alpha les autres s'empresseront de défendre leurs chef j'aurais aucune chance. il est sérieux la? il demande à Gabriel de faire un choix entre nous? se type est vraiment le dernier des bâtard.

Derek: lâche Ashio et tu verra qu'il ne sera pas si facile de me tuer.

j'y pensais au ondes de Gabriel, mais ayant l'oreille sensible j'ai bien peur qu'il remarque vite ses attentions avant même qu'il n'est le temps de le mettre à terre. C'est bien se que je pensais, cela aurait été trop beau pour être vrai et maintenant une simple pression et il égorge Ashio.

Kerrigan n'ayant pas d'autre chose que de voler un peu avec Zankou pour le faire arrêter de raler sentit la première se qu'il se passait sur la plage.

Zankou: des ennuis? 

Il tournait la tête dans notre direction faisant vite demi tour suivant sa dragonne, en effet une bonne dizaine de lycan se trouvait face à nous et détenait Ashio en otage. Kerrigan se chargeait du chef de meute, zankou se laissait tomber de tout son poids contre le sable faisant tremblé les lieux avant de pousser un grand rugissement.

Zankou: dégagez bande de chien galeux avant que je vous écrase comme des mouches!

Ils sont arriver vraiment à temps ses deux la, je pouvais reprendre forme humaine soulager que tous se termine sans mort. Ashio ne désirait pas que Kerrigan les poursuivre, je reconnais bien la Ashio. J'aurais sans doute pas réagis de la même manière, mais il a raison autant ne pas verser de sang.

Derek: ils savent de quoi s'attendre à présent, mais il faudra éviter de sortir seul désormais.

Son bras guérissait déjà, il arrive encore à sourire alros que se lycan aurait pu le tuer avec facilité..se gamin m'épatera toujours.

Derek: oui cette ville est dangereuse et c'est pour cela qu'il ne faut pas rester seul, même dans cette endroit qui semblait pourtant paisible on arrive encore à trouver des chiens galeux.

je m'approchais de Ashio passant mon bras autour de sa tête grattant ses cheveux.

Derek: mais ta été un petit toutou courageux, tu deviendra un alpha redoutable que même cette meute trembleront devant toi.

Zankou: qu'il mange de la soupe avant tout.

Je plissais les yeux dans sa direction voulant qu'il la boucle.

Cenarius se trouvait toujours avec Reiji marchant le long de la place les yeux baisser.

Cenarius: c'est vrai je suis comme un poisson essayant de survivre hors de l'eau, je suis pas fait pour cette endroit.

Il s'arrêtait pour lui faire face.

Cenarius: Je suis désolé de t'avoir fait du mal à cause de mes problèmes, tu n'as rien fait de mal et à toujours prit soin de moi.

Cela semblait lui faire mal de lui dire tout cela, il en avait du mal à le regarder droit dans les yeux.

Cenarius: tu m'avais proposer se matin de retourner avec moi dans mon village, j'aimerais énormément mais le problème c'est que j'en ai plus le droit Reiji.

il en fermait les yeux pour les r'ouvrit regardant vers l’horizon.

Cenarius: après que la catastrophe de Hurleval, j'étais retourné au village pour faire mon rapport. Aerendir m'a convoqué en privé me dénonçant d'avoir désobéis à la première lois des elfes, n'avoir aucune relation avec une autre espèce.

c'était vraiment difficile de lui avouer cette vérité depuis tout se temps, reiji semblait être surpris et à la fois choqué d'apprendre cela seulement maintenant.

cenarius: se jour la j'ignorais comment il l'avait su, c'est seulement se matin lorsque tu m'as parler de Melinda que j'ai compris. Il m'a demandé de choisir entre toi ou le village et je t'ai choisir...directement il m'a exilé et c'est comme ça que je t'ai rejoins.

il attrapait l'une des mains de Reiji la glissant contre ses lèvres.

Cenarius: je t'ai rien dit parce que je ne voulais pas que tu t'imagine que tout ceci était de ta faute, j'ai prit ma décision se jour la..pardonne moi de t'avoir entraîné dans mes peines.

Cenarius le lâchait tout en regardant dans notre direction ayant entendu le rugissement de Zankou.

Cenarus: semblerait qu'il se passe quelque chose.

Voyant Reiji partir il attrapait sa main l'en empêchant sur l'instant.

Cenarius: j'ai une dernière chose à te dire avant Reiji, je peux plus rester dans cette ville...j'ai l’impression m'éteindre à petit feu je...j'y ai déjà réfléchis et je compte retourner au village et revenir sur ma décision autre fois prise.

Il le lâchait baissant les yeux.

Cenarius: je suis vraiment désolé de te faire ça, je tiens beaucoup à toi mais...je rentre chez moi et seul.

Il lui donnait un baiser sur la joue avant de revenir jusqu'à nous, c'est Cenarius qui revint le premier nous on préparait déjà les affaires pour repartir.

Derek: ou est Reiji?

Cenarius: il arrive.

Derek: qu'est ce qui se passe Cenarius?

Zankou: qu'est ce que tu as fait à Reiji? 

Cenarius restait silencieux sur le moment tout en reprenant ses affaires pour s'habiller, je commençais à m'inquiété sur l'instant.

Zankou: répond!

Cenarius: je lui ai dit toute la vérité.

Zankou: pourquoi je ressent tant de peine chez mon jeune maître?

Cenarius: je rentre chez moi.

Derek: tu pars avec Reiji?

Cenarius: non, lui reste ici...désolé, mais se monde n'est pas fait pour moi.

Je me tournais vers Reiji qui arrivait complètement abattu.

Cenarius: adieu.

Lui partait de son côté le plus rapidement possible, je voulais qu'il lui dise la vérité sur son exile mais pas que tous ceci se termine comme ça. Je m'avançait vers Reiji l'attrapant dans mes bras, je sais à quel point il l'aimait.

Derek: Reiji...

c'était comme lui arracher le coeur, lui qui aurait tous donner pour Cenarius voilà qu'il préfère retrouver son village natale que continuer sa vie avec lui. J'étais loin d'imaginer que les choses se passerait comme ça.

Zankou: je vais le tuer se maudit elfe.

Derek: non...tu n'arrangera rien de cette façon.

Zankou: mais moi sa me ferais du bien.

Derek: alors pense au bien de reiji.

Il en retroussait ne nez se contentant d'écraser un rocher tout proche.

Derek: rentrons à la maison Reiji ok?

je continuais de le tenir contre moi jusqu'à la voiture, encore la sa tête tête était poser contre mon épaule moi je caressais ses cheveux essayant de l'apaiser. A peine rentrer que mon frère s'affalait sur le canapé, il lui faudra énormément de temps pour s'en remettre. Il est plus sensible que moi, mais si Gabriel m'aurait fait le même coup je crois que moi j'aurais sombré dans l'alcool et autre..mais c'est pas le genre de Reiji, lui tout se qu'il lui faut c'est de la compagnie qu'il ne se sente pas seul.

Zankou: comment peut ton préféré un village? moi je me foutrais de l'endroit que je suis tant que j'ai ma femme auprès de moi.

Derek: Cenarius à été élevé d'une tout autre façon que toi, son village fait partit de lui c'était comme ci tu devais essayer de vivre sans tes écailles.

Il plissait les yeux sur l'instant.

Zankou: je vois pas le rapport, c'est qu'un village.

Derek: ouais...pour nous cela semble dérisoire mais pour Cenarius, c'est différent. évitons d'en parler pour l'instant...

je doute que Reiji ai envie d'entendre parler de ça, c'est beaucoup trop tôt.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 14 Fév - 4:53

Bon l'affaire des lycans est réglé.. C'est déjà ça. Heureusement qu'on à Zankou et Kerrigan à nos côtés, aussi non on aurait eu beaucoup plus de soucis. Je tournais le regard vers Ashio qui souriait malgré ce qu'il venait de se passer, son bras était déjà bientôt guéris. 

Gabriel : Voilà pourquoi tout le monde essayaient de se rendre jusqu'à la ville Hurleval, où, tout était bien plus paisible et tranquille qu'ici. 

Je soupirais, regardant ailleurs, vers la mer.. Même un endroit pareil est dangereux, autant rester enfermé chez sois. 

Ashio : C'est dommage de devoir craindre de sortir dans cette ville, à cause de toute ses mauvaises personnes. 

Gabriel : Et oui, tout le monde n'a pas un coeur d'or comme le tient. 

Il levait les yeux vers Derek qui frottait sa main dans ses cheveux, il faisait son fière sous ses paroles. 

Ashio : Oh que oui, je deviendra un puissant Alpha, et je n'utiliserais pas les même moyens que lui ! 

Il retroussait sa lèvre en regardant Zankou, et regardait ensuite ses bras qu'il pliait. 

Ashio : Pas besoin de muscle, la ruse marche à tout les coups ! 

Gabriel : Les muscles aident malgré tout. 

Ashio : Humph ! 

Kerrigan s'approchait de lui, lui souriant. 

Kerrigan : Ne l'écoute pas, pas besoin de muscle, il suffit que tu sois déterminé, et que tu désires atteindre ton objectif, tu verras, tu y arriveras. 

Ashio : Oui, je le sais bien. 

Il souriait de plus belle. 

Kerrigan : Mais si tu veux te faire des muscles, alors je suis sur que Zankou sera un professeur parfait. 

Elle se tournait pour le regarder avec un sourire en coin, lui montrant qu'il n'avait guère le choix que d'accepter sa requête. 


 Pendant ce temps la, Reiji était loin de se douter de ce qu'avait Cenarius au fond de son coeur, ni même des choix qu'il avait en tête mais il savait que cela le trottait depuis un long moment déjà. Il baissait les yeux écoutant ses paroles. 

Reiji : Je sais que tu ne peux vivre ici, alors... 

Il se taisait, levant les yeux vers les siens puisqu'il se mettait en face de lui.

Reiji : C'est comme ça quand on est en couple.. Il y a des hauts et des bas, se n'est pas grave, je peux comprendre que tu ne sois pas à ta place ici. 

Il plissait les yeux lorsqu'il parlait de son village, et du fait qu'il ne pouvait plus s'y rendre, il en était vraiment étonné car il l'ignorait. Il continuait de bien le regarder, et l'écouter alors qu'il lui expliquait tout ce qu'il lui avait caché durant tout ce temps. 
Il écarquillait les yeux, au moment où il lui avouait qu'ils leurs avaient demandé de faire un choix, partir avec lui, ou rester à son village et couper les liens avec lui à jamais. 

Reiji : Mais.. pourquoi ne m'avoir pas parlé de tout ça.. 


Il le regardait prendre sa main, pour la glisser près de ses lèvres, il le regardait à nouveau ne sachant désormais pas quoi faire pour le rendre à nouveau heureux.. Car, il aurait accepté de l'accompagner avec lui jusque chez les elfes.. mais si à présent, il ne peut plus y mettre les pieds, surtout s'il l'accompagne.. 

Il baissait les yeux réfléchissant à tout ce qu'il venait d'apprendre.. 

Reiji : On trouveras un moyen.. On tentera de leurs faire comprendre.. 

Il relevait les yeux lorsqu'il disait qu'il avait entendu Zankou rugir, il se doutait donc qu'il était arrivé quelque chose. 

reiji : On y va ! 

Il s'apprêtait à partir en courant pour les rejoindre mais Cenarius l'en empêchait, lui attrapant la main. Il s'arrêtait donc et le regardait. Il l'écoutait donc, il pensait au début qu'il allait retourner tout les deux au village ensemble, mais sa dernière phrase le figeait. " revenir sur sa décision autre fois prise", rien que cela, il sentait son coeur se contracter. 

Reiji : Mais je.. 

Il sentait la main de Cenarius se retirer de la sienne, il rendait les choses bien plus claire, disant clairement qu'il rentrera à son village seul, sans lui. Et donc, que c'était finis. Il restait figé, baissant la tête, il le laissait partir. Les larmes lui montaient aux yeux, il ne pouvait tout simplement pas retenir ce côté de lui, il était bien plus sensible que Derek. 

Je tournais le regard voyant cenarius revenir et seul, tout de suite j'avais compris qu'il c'était passé quelque chose et c'était Derek qui le questionnait en premier. Il va donc s'en aller et se sans Reiji, il a arrêté leurs relation. 

Je tournais d'ailleurs la tête le voyant revenir lui aussi, il était vraiment mal, et malgré qu'il avait tenté de le cacher, il avait pleuré et sa se voyait. Il levait les yeux vers Cenarius qui s'en allait, il détournait aussi tôt le regard, se sentant encore plus mal. Derek s'approchait de lui, l'attrapant contre lui, Reiji le serrait et se mettait à se lâcher, il pleurait dans ses bras. 

Il n'arrivait pas à calmer Zankou, à lui demander de ne pas en venir là, il était trop mal pour dire quoi que se soit. Il laissait donc faire Derek, car il savait que se n'était pas du tout ce qu'il souhaiterait. Lorsque Derek demandait à reiji pour rentrer, il enfouiait son visage contre lui. 

Reiji : Oui.. 

On finissait donc par rentrer, j'étais assez mal pour Reiji et Ashio aussi. On rentraient donc tous chez moi.

Une fois rentré, Reiji allait s'allonger aussi tôt dans le divan, dos à nous, je le regardais du coin de l'oeil et revenait ensuite vers Zankou qui ne comprenait pas le choix de Cenarius. En effet, les Elfes pense et voient d'une toute autre façon que nous. 

Il serrait son coussin entendant ce qu'on disait, je doute qu'il ait envie d'entendre tout ça, je pense qu'il a surtout envie de se mettre dans sa boule et que la douleur passe. Mais il ne faut pas le laisser de côté, il faut faire en sorte qu'il se remotive.. C'était son premier amour, alors c'est normal que sa lui face mal mais, la vie continue, et il finira bien par trouver quelqu'un d'autre. 

Il se levait et montait dans sa chambre, désirant sans doute être seul, je le regardais et regardait ensuite vers Derek en soupirant. 

Gabriel : Ils ne pouvaient pas non plus continuer de cette façon, au bout d'un moment Cenarius ne faisait plus rien de sa journée que rester dans sa chambre. J'aurais préféré que sa se finisse autrement mais.. Peut-être que c'est mieux ainsi, même si pour le moment Reiji va mal. 

Kerrigan : Oui, sans doute.. ils souffraient tout les deux après tout. 

Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi tout se finissait pour si peu, car tout comme Zankou, elle le suivrait n'importe où même si pour ça, il fallait changer d'endroit et leurs vies. 

Gabriel : Il finira par s'en remettre, et trouver quelqu'un de bien. 

Ashio : Mais on peut rien faire pour lui pour le moment.. J'aime pas le voir comme ça. C'est trop triste. 

Gabriel : Seul le temps arrangera les choses, c'est trop tôt pour qu'il passe à autre chose. 

Ashio : Oui.. 

Je m'installais dans le divan, regardant vers Derek. 

Gabriel : Moi qui pensait que se serait une journée paisible à la plage, et bien non. 

Sa me fait penser à ce que Derek m'a avoué, il allait rendre visite à mon père depuis tout ce temps.. Et je vais devoir en faire tout autant. 

Gabriel : Peut-être que tu devrais monter le voir, tes son frère, il sera plus facile de se confier à toi qu'à nous. 

Je le regardais bien, alors qu'il montait dans sa chambre. Reiji pouvait facilement sentir que c'était lui. Il était dos à la porte frottant ses yeux encore remplis de larme. 

Reiji : Au fond de moi, je le sentais.. Sa n'allait plus, je tentais de lui redonner le sourire. Mais, il n'était pas heureux, il la même personne depuis qu'il avait quitté son village. J'étais près à partir avec lui.. Mais encore une fois c'était impossible à cause de leurs lois qui sont différents de nous.. 

Il ouvrait les yeux. 

Reiji : Je l'aime Derek.. et Malgré qu'il soit partis, qu'il ait choisis son vilalge à moi, je ne le déteste pas.. Et je l'aime toujours autant. 

Il se redressait pour se retrouver dans ses bras, serrant sa chemise.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 14 Fév - 23:20

Mon frère va passer de très mauvais moment ses prochains jours, il faut du temps avant de se remettre de se genre de rupture. je me souviens de mon premier grand amour également, c'était une fille de ma classe. Elle était différente, un peu à l’écart et ne pensait pas comme les autres filles de la classe, mais malgré tout très jolie. Après avoir fini mon numéro de charme on est sortit ensemble pendant presque un an et demi, jusqu'au jour ou je l'ai surprit avec notre professeur principal à la sortie d'un motel. 

J'en soupirais rien que de me souvenir d'elle, j'ai plus jamais fait confiance en qui que se soit après ça. J'ai rencontré Akio et je suis partit en cacahuète si on peut dire, mais je regrette rien cela à fait de moi l'homme que je suis aujourd'hui. Se que j'espère c'est que cela apprendra à Reiji des choses sur cette ruputure, comme par exemple de ne pas sortir avec un elfe et super âgées.

Zankou: Tu rêve Derek?

Derek: hein? oh je pensais a quelque chose.

Je regardais Gabriel ensuite les autres.

Derek: nous savions tous au fond comment cela allait se finir, personne n'est vraiment surpris.

Zankou: j'aurais préféré que se soit mon jeune maître qui le fasse dégager.

Derek: tu sais très bien que c'est pas le genre de Reiji.

Il haussait les épaules.

Zankou: dommage qu'il n'a pas plus de caractère.

Derek: oui peut être, mais en avoir de trop c'est pas bon non plus. n'est ce pas Zankou?

Il grognait entre ses dents avant de partir à la cuisine, sa y est il va passer ses nerfs sur le frigos. Je regardais vers les escaliers par ou était passer mon frère pour passer à l'étage.

Derek: ta raison, je vais lui parler..même si cela effacera pas sa peine malheureusement et Gabriel n'oublie pas qu'on a une sortie de prévue se weekend.

Je montais jusqu'à sa chambre fermant bien la porte derrière moi. cela me plait pas de voir mon frère dans cette état, lui qui avait tenter de tout donner pour Cenarius.

Derek: il t'aimait beaucoup également Reiji sinon il ne se serait pas sacrifié pour toi il a un an, mais vous étiez bien trop différent tous les deux.

je m'approchais de lui pour le regarder.

Derek: vous n'étiez pas du même monde.

Il retournait dans mes bras froissant et mouillant ma chemise, je caressais ses cheveux.

Derek: je sais que tu l'aime petit frère et il te faudra du temps avant que la douleur passe, moi aussi je suis passer par la une fois et ne t'en fais pas on fini par passer par autre chose. Il est préférable pour vous deux que les choses se soit passer de cette façon. Dit toi que Cenarius va retrouver le sourire même si c'est pas à tes côtés.

Je le décalais pour le regarder.

Derek: tu souhaitais qu'il soit heureux, alors dit toi qu'il le sera à présent et rien de nous empêche de rester ami

j'haussais les sourcils sur l'instant.

Derek: mais il faut attendre quelques semaines ou mois plutôt avant de vous revoir.

Je regardais vers la fenêtre sur l'instant ayant eu l'impression d'avoir vu quelqu'un sur le toit voisin, mais plus rien..j'ai du rêver ou c'était un chat qui traîne sur les toits.

Derek: pour l'instant je vais te laisser te reposer un peu, mais hors de question de faire une dépression amoureuse dans sa chambre comprit? c'est surement pas se que Cenarius attend de toi.

Je l'embrassais sur son front tout en regardant une dernière fois vers la fenêtre avant de sortir de sa chambre.

Derek: crie si ta besoin de quelque chose ok?

Je sortais tout en soupirant, c'est pas mon truc de jouer les spy..mais c'est mon frère et je peux pas le laisser devenir dépressif à cause d'un elfe qui préfère retrouver ses arbres que la compagnie d'un mec aussi génial que mon frère.
Je descendais au rez de chaussé pour retrouver les autres au salon, Gabriel regardait la télévision et Ashio jouait à sa console. 

Derek: j'ai pensé à quelque chose Gabriel.

je me mettais devant lui l'empêchant de regarder la tv afin qu'il m'écoute.

Derek: une fois je t'avais poser une question sur se que t'aurais désirer faire si t'aurais pas eu ton entreprise ect...tu m'as répondu chirurgien, pourquoi ne pas bouger ton cul de se fauteuil et réalisé se rêve?

Je croisais les bras.

Derek: oh ne me regarde pas comme ça, tu préfère attendre que ton compte en banque se vide tous seul jusqu'à atteindre le zero? à la place reprend tes études dans se domaine et créer ta propre entreprise avec ton père comme avant mais cette fois dans une voie qui te plait.

J'haussais les épaules.

Derek: et puis tu m'embauchera comme secrétaire.

J'attrapais la télécommande éteignant la télévision.

Derek: je pense que t'es rester assez de temps sans rien faire, il faut que les choses bouge Gabriel donc se weekend tu va parler de ton superbe projet au vieux stephan compris?

Je me penchais pour faire face à son visage.

Derek: et c'était pas une requête, oh ben sa alors! regarde?

Je pointais mon doigt vers le calendrier.

Derek: demain on est déjà samedi...prépare ton réveil car je part tôt bosser chez papa Light, sache que se froissement de sourcil ne m'effraye pas Gabriel.

Je me redressais tout en ricanant allant me sortir une clope, j'ai l'impression que sa fait une éternité que j'ai plus fumé. 
Au même instant à l'étage dans la chambre de Reiji, on entendait des petites tape à la fenêtre un homme au cheveux noir y était accrocher tapant son doigt sur la vitre. une fois que Reiji l'avait aperçu, il montrait la poignet toujours de son doigt le faisant comprendre de lui ouvrir.

Ren: merci, cela aurait été difficile de communiqué le fenêtre fermer. 

Il penchait légèrement la tête sur le côté.

Ren: des larmes à cause de l'elfe n'est ce pas? je vous ai vu sur la plage, je suis d'ailleurs venu pour m'excuser. Oué l'attaque des loups c'est un peu de ma faute, cette enfoiré de Reck me poursuivait avec sa bande de chien pour me faire la peau mais il est tomber sur ta petite bande.

il levait les mains ainsi que ses épaules.

Ren: donc j'ai suivis votre bagnole et me voilà, d'un côté votre présence ma sauver alors je suis redevable..je peux t'aider tu ne semble pas aller très bien.

Il sortait une carte de sa veste qui lui tendait.

Ren: viens me voir dans mon bar et je te promet de te libéré de cette peine de coeur. J'ai des petits donc qui te fera aller beaucoup mieu, t'en fais pas rien d'insolite.

Il attrapait sa main à l'instant où Reiji attrapait la carte.

ren: il est rare de voir des humains dans le coin.

il tournait sa main pour voir la marque du dragonnier, il en sourit tout en reniflant son odeur.

Ren: mais bien plus encore un humain avec du sang de dragonnier.

Il le lâchait lui laissant sa carte de visite dans sa main.

Ren: viens me voir et je te promet que tu retrouvera une vie normal sans souffrance...aufaite moi c'est Ren.

En quelque seconde il avait disparu.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 16 Fév - 5:36

Reiji savait tout a fait que son frère avait raison, Cenarius était bien trop différent de lui, comme il le dit, ils n'étaient pas du même monde et pourtant.. Reiji c'était vraiment attaché à lui et l'aimait plus que tout, cela fait toujours mal de perdre son premier amour.

Il se taisait restant dans les bras de Derek alors qu'il se lâchait, il écoutait ce qu'il disait s'arrêtant lentement de pleurer. Il baissait les yeux alors qu'il lui disait qu'il allait retrouver à nouveau le sourire, qu'il sera heureux de cette façon.

Reiji : Oui.. C'est tout ce qu'il compte.

Il aurait préféré néanmoins qu'ils trouvent une solution pour qu'il ne soit pas obligé de le quitter, mais c'était ainsi, on ne peut pas changer les choses et certainement pas choisir à la place de quelqu'un. Il se décalait également de lui, et continuait de le regarder.

Reiji : Hum oui, tu as raison.

Il frottait ses yeux avec ses manches, lui n'avait pas du tout fait attention que quelqu'un les regardait par la fenêtre.

Reiji : Je sais, merci Derek.

Il le regardait partir, et s'allongeait dans son lit, se mettant sur le côté, gardant ses yeux ouverts regardant par la fenêtre. Il repensait à sa rencontre avec Cenarius, à tout ses moments qu'ils avaient passé ensemble, à son sourire, il serrait les draps se disant que tout ça, tout ses moments avec lui était à présent terminé.


Moi j'étais assis dans le divan attendant que Derek revienne, je le regardais alors qu'il arrivait vers moi. Pourquoi il me regarde d'une façon, je dois te parler. Je parie que c'est encore pour me rappeler que je dois aller rendre visite à mon père.

Gabriel : Et tu as pensé à quoi ?

Il se mettait bien devant moi pour que je le regarde, m'empêchant de regarder la télévision. Il se souvient de tout ce que je lui dis, c'est vrai que si je n'aurais pas eu mon entreprise comme mon père m'avait ordonné de faire, de suivre cette voix, si j'aurais pu choisir mon avenir par mes propres moyen j'aurais choisis cette voix.

Gabriel : Et donc tu veux que je face ça ?

JE redressais tout de même un sourcils, il me regarde d'une façon tellement sérieusement, comme pour montrer que je n'avais pas le choix, qu'il était tant que je me bouge, que je face quelque chose.

Gabriel : si c'est ce qu'il t'inquiète, sa devrait aller, il me reste encore beaucoup d'argent de côté.

Reprendre des études, sa m'avait déjà bien ennuyé la fois où j'ai du rester sur les bancs pour avoir mon diplome afin de commencer mon entreprise.. J'en soupirais d'avance rien qu'à cette idée et en détournais le regard. Mais c'est vrai que rien que de penser à cette avenir, à pouvoir réaliser mon rêve me donnait l'envie d'essayer.. Surtout que Derek me pousse dans cette voix, sa doit être ça de s'entre aider qu'on est en couple.

Gabriel : Je pensais que tu préférais être serveur que secrétaire.

Il finissait par prendre la télécomande pour éteindre la télévision. J'avais mes mains posé sur mes cuisses le regardant bien.

Gabriel : Qu'est-ce que mon père à avoir la dedans.

Je posais ma tête sur le fond de mon divan, il a le don de m'épuiser des fois. Mais il a raison, je réfléchissais un peu à tout ce qu'il venait de me dire.

Gabriel : Alors demain on ira voir mon père, je lui parlerais de mes intentions mais je te préviens, s'il me critique ou quoi que se soit d'autre, alors tant pis pour lui. Mais d'ici là, peut-être que j'aurais changé d'avis qui sait.

Je redressais un sourcils lorsqu'il se penchait et me montrait le calendrier, quoi, samedi c'est déjà demain ? Il m'a prit au piège.

Gabriel : Pourquoi on est obligé d'y aller si tôt ?

Bien je suppose que je n'ai pas vraiment le choix, c'est bon, j'ai compris Derek. Je le regardais se chercher une cigarette pour fumer, je finissais par me lever pour le rejoindre posant mes mains sur la table tout en le regardant.

Gabriel : Bien, tu m'as convaincu, j'irais voir pour commencer mes études en tant que Chirurgien, bien que l'idée de passer toute une journée assis sur une chaise m'ennuie déjà. Alors ce que je vais faire..

Je fis un sourire.

Gabriel : Je vais dévorer tout les livres nécessaire et passer directement de examens pour la théorie, pour directement passer en tant que stagière et apprendre la pratique. Je perdrais beaucoup d'année inutile sur les bancs de l'école.

Je me penchais pour approcher mon visage du sien.

Gabriel : J'ouvrais mon propre hôpital, et tu seras mon secrétaire monsieur Kijo, tu devras obéir à tous les ordres que je te donnerais, soit bien prêt à ça.

Je ricanais à mon tour me redressant.

Gabriel : Et j'aurais bien entendu besoin d'une personne qui gère tout ça, mon père s'occupait de ça dans mon ancienne entreprise, alors je lui demanderais. je sais que le boulot le réveillera un peu, le reboostera, c'est toujours l'argent qui le faisait tenir debout, avec ma mère bien entendu.

Je haussais les épaules.

Gabriel : Alors je penses que sa l'aidera également de travailler à nouveau avec son fils. J'espère juste qu'il ne me le fera pas regretter.




Pendant ce temps, Reiji était toujours sur son lit, il avait finis par fermer les yeux pour s'endormir un peu mais entendant quelqu'un frapper à la porte, il en ouvrait les yeux pour regarder, il se redressait voyant quelqu'un.

Il lui faisait un signe afin qu'il lui ouvre la fenêtre, il se levait donc et lui ouvrait et le regardait bien par la suite.

Reiji : De rien.. qui êtes-vous ?

Lorsqu'il parlait de ses larmes de cenarius il en était surpris car il ne le connaissait pas, il l'écoutait bien. Il comprenait donc que c'était lui qui avait attiré les lycans jusqu'à nous.

Reiji : Se n'est rien.. Ils ont réussi à les faire partir et rien de mal est arrivé, c'est le principal.

Il détournait le regard alors qu'il disait qu'il pouvait aider.

Reiji : Il n'y a rien faire pour aider, un coeur brisé sa ne guéri qu'avec le temps, il y a pas de remède.

Il regardait la carte qu'il lui tendait, il la regardait et l'écoutait alors qu'il disait qu'il pouvait l'aider, qu'il y avait un moyen d'aller mieux. Il tendait donc la main pour lui prendre la carte, c'est là qu'il attrapait sa main, il en fut surpris.

S'il pouvait le libérer de cette souffrance, alors Reiji était intéressé, il se sentait tellement mal qu'il tenterait n'importe quoi sur le moment pour aller mieux, pour que cette douleur cesse.

Reiji : Comment vous..

Il baissait les yeux alors qu'il retournait sa main regardant sa marque de Dragonnier. Il en reniflait même son odeur. Il levait bien les yeux pour le regarder, celui-ci finissait par le lâcher et lui déposait sa carte dans sa main, il la regardait et levait les yeux de nouveau vers lui.

Il le regardait partir après lui avoir dit ses dernières paroles, une fois que c'était le cas, il rebaissait les yeux vers la carte.

Reiji  : " Il dit qu'il pourra m'aider à reprendre une vie normale sans souffrance... Peut-être que je devrais y aller. Mais je ne le connais pas, si j'en parle à Derek, je suis sur qu'il refuserait que j'y aille pensant également que c'est dangereux. "

Il se posait contre le mur réfléchissant tout en regardant la carte, le visage de Cenarius lui revenait, et son coeur se contractait à nouveau. Il glissait la carte dans sa poche et descendait avec sa veste, je tournais le regard vers lui à cette instant.

Gabriel : Où vas-tu ?

Je pensais qu'il craquait et tenterait d'aller retrouver Cenarius.

Reiji : Je vais faire un tour, j'ai besoin de.. Respirer et penser à tout ça.

Gabriel : Bien, mais fait attention à toi.

Il enfilait sa veste et sortait, il mettait ses mains dans ses poches et commençait à se rendre jusqu'à l'adresse du bar en question, celui de Ren. De toute façon, s'il est en dangers, Zankou le ressentira aussi tôt..

Il se trouvait devant la bar, il regardait la porte hésitant à y aller, il finissait par entrer regardant à l'intérieur, il prenait une place au hasard, tout en posant son coude sur la table et y posait sa tête le regard dans le vide.


Reiji : " J'y suis quand même été, j'espère qu'il pourra réellement faire en sorte que j'aille mieux, je ne sais même pas pourquoi je suis venu.. "


Akio : Comme le monde est petit.

Il relevait les yeux, et était bien surpris de reconnaître le visage de Akio.

Reiji : Akio ?!

Il s'installait juste devant lui le sourire aux lèvres.

Akio : Tu sembles surpris de me voir.

Reiji : Pourquoi tu n'es pas à Hurleval ?


Il glissait ses doigt contre ses lèvres à cette instant.

Akio : Parce que si je me souviens pas, les hunters tuent tout personnes qui ne sont pas des êtres humains s'ils n'accepte pas de se rendre sans bronché jusqu'ici.

Il ne semblait toujours pas comprendre.

Reiji : Mais tu es être humain.

Il ricanait.

Akio : Plus maintenant. Mais chut... C'est un secret, je n'ai pas envie d'avoir Derek sur le dos.

Reiji : Pourquoi, vous étiez ami non.


Il levait les yeux à cette instant.

Akio : Ami, moué. Il c'est surtout bien foutu de moi, un conseil, ne t'imagines pas te faire des ami, se n'est rien que des conneries. Fait comme moi, tu bloques tout tes sentiments et le tour est joué, tu n'as plus de soucis à te faire, et la vie est bien plus facile comme ça.

Il se redressait attrapant son visage, il l'approchait bien pour le regarder.

Akio : C'est un conseil que j'avais donné à Derek autre fois, mais il semblerait qu'il n'ait pas écouté vu qu'il est tombé amoureux de ce type.

Reiji : Lâche moi Akio.


Il obéissait tout en souriant.

Akio : si tu veux, je peux réparer ton coeur blessé comme je l'ai fais avec Derek.

Reiji : je sais comment tu l'as rendu, et tu ne m'auras pas dans cette voie là. Il l'a bien regretté par la suite.

Il croisait les bras.

Akio : Ah oui il le regrette ? S'il se fait un mec en ce moment, c'est parce que je lui ais montré qu'il adorait ça, et pour ce qui est du reste, je ne lui ais pas posé le couteau sous la gorge, et lorsque je voyais son visage, je sais qu'il aimait ça. L'adréaline sa s'appelle, est-ce que tu as déjà ressentis quelque chose de ce genre ? Non.. Bien sur que non, tu es trop couillon et suis trop ton grand frère pour avoir fait quoi que se soit de ta vie.

Il se levait.

Reiji : Je m'en vais.

Il commençait à partir, Akio levait la main s'en fichant.

Akio : C'est ça, retourne chez toi la queue entre les jambes et continue de pleurnicher.

Il tournait le regard vers lui, car il savait de quoi il parlait et était sans doute au courant. Bien entendu, Ren lui avait avertis qu'il allait avoir de la visite et lui avait rapidement raconté l'histoire.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 16 Fév - 22:42

Je me demande se qu'il va décider, malgré que je lui force un peu la main je ne peux pas non plus lui foutre le fusil sur la tempe pour l'obliger. Si il refuse je pourrais toujours faire grève du sexe, cela pourrait qui sait le persuader un peu d'agir..bon c'est en quelque sorte lui foutre le fusil sur la tempe mais en moins cruel...enfin.
Il se levait pour me rejoindre c'était dur de ne pas sourire sur le l'instant, mais bon comédien que je suis je restait bien sérieux attendant de savoir sa décision.

Derek: ah oué je t'ai convaincu?

Bingo, pas besoin de faire grève de sexe et tant mieux j'aime pas me privé non plus. la je pouvais m'empêcher d'avoir mon petit sourire de victoire.

Derek: utilise les méthodes que tu veux pour y arriver Gabriel, pour sa j'ai une toute confiance en tes capacité. Tu aura mon soutiens dans toutes les circonstances tant que t'arrive à ton objectif c'est tout se qu'il importe, parce que à force à rester devant ta télévision à rien foutre tu va devenir obèse..je risque de fuir.

Je ricanais, subir ses ordres? est ce qu'il est au courant qu'il m'en donne déjà chaque matin midi et soir pour ses petit besoins personnel?

Derek: je pense survivre à tes petits caprices "monsieur Light" je suis déjà à votre servir en permanence non? alors quelque heure supplémentaire ne risque pas de me faire peur et je risque moins comme ça que tu engage une secrétaire au jolie jambe.

Je tirais une nouvelle bouffé de ma clope le laissant continuer, il accepte aussi pour son père et j'en suis rassuré. Stephan à vraiment besoin de s'occuper à quelque chose qui le motiverait à continuer et gerer une entreprise à nouveau serait parfait pour lui.

Derek: ne t'en fais pas tu ne le regrettera pas, j'en pense..non je suis certain qu'il n'attend que de travailler à nouveau avec son fils et se que je suis plus certain encore, c'est que ta mère doit sautiller bien contente de la où elle se trouve.

J'écrasait ma clope tout en me penchait pour lui donner un baiser.

Derek: et maintenant le plus dur sa sera de te lever tôt demain.

Je tournais le regard vers Reiji assez étonner de le voir debout.

derek: Reiji est ce que ça va?

Il sort? j'en fronçais les sourcils pas vraiment rassurer sur le coup, j'espère qu'il n'a pas de vilaine pensée qui lui traverse l'esprit. non c'est pas du tout le genre de mon frère, pourtant j'ai un mauvais pressentiment. est ce que je devrais demander à Zankou de le suivre de prêt? non Reiji à besoin d'être seul et il sentirait si Zankou le suit à la trace.

Derek: j'espère qu'il ne va pas faire de bêtise.

Bon il commence à se faire tard il faut mettre coucher Ashio, je me levais regardant encore un peu vers la porte d'entrer avant de voir Ashio déjà endormi sur le canapé.

Derek: super et qui va devoir le porter jusqu'à sa chambre? c'est moi...vu que Gabriel est pas assez musclé pour ça.

je le regardais du coin de l'oeil à cette instant.

Derek: oups, il ma' entendu.

J'attrapais la console pour la poser sur la table avant de le prendre dans mes bras.

Derek: vous aussi monsieur Light vous devriez vous préparer à faire un gros dodo sinon le réveille en sera que plus difficile.

J'en souriais montant déjà à l'étage avec le moustique qui fait quand même bien son poids malgré tout, je le posais sur son lit avant de le déshabiller pour mettre son pyjama. Je sais pas à quoi il va ressembler une fois adulte mais déjà maintenant et sa jolie petit bouille il me fait craquer. Je passais la couverture sur lui le laissant dormir tranquillement. Passant à côté de la salle de bain j'entendais la douche aller, je posais mon oreille sur ma porte afin d'être sur que se soit pas Zankoue et Kerrigan prenant du bon temps. Non c'est Gabriel j'en suis certain j'arrive à percevoir un peu son odeur, alors j'entrais à l'intérieur.

Derek: bien tu suis mon conseil? on se prépare pour aller roupiller, pas trop stressé de voir ton père demain?

Je me déshabillais également le rejoignant sous la douche.

Derek: c'est moi qui devrais être le plus stressé des deux, il va me tuer de t'avoir dit la vérité.

J'haussais les épaules tout en m'appuyant contre le mur de la douche.

Derek: mais peut être que se nouveau projet le mettra de bonne humeur, du moins j'espère...j'ai pas trop envie qu'il tente de me tuer à nouveau, bien qu'il serait peut être trop "hors servir" je risque juste d'avoir une de ses bouteilles vide à la figure.


****

Ren avait envoyer Akio pour accueillir son invité en attendant qu'il finisse de se préparer pour arriver à son tour. C'est quelque minute plus tard alors que Reiji était sur le point de partir que Ren apparu devant la porte bloquant son chemin.

Ren: Je suis ravi que tu es accepté mon invitation, Akio si j'ai t'ai demandé de venir le voir c'est pour l’accueillir et non le faire fuir.

Il plongeait son regard dans le siens sur l'instant montrant bien qu'il n'était pas content de lui, reprenant vite son petit sourire pour Reiji il passait son bras autour de ses épaules l'invitant à se r'asseoir.

Ren: est ce que tu accepte ma proposition, je suppose que c'est le cas sinon tu te serais pas déplacer jusqu'à mon bar pour rien.

Son regard se tournait vers Akio.

Ren: Akio je suis certain que tu trouvera une occupation pendant que je discute avec mon invité.

Pas besoin de plus préciser, il le demandait simplement de déguerpir en vitesse. Il revenait à Reiji croisant entrelaçant ses doigts les coudes poser sur la table.

Ren: désolé pour l’accueil de Akio, il a tendance à ne pas avoir sa langue dans sa poche mais je m'occupe un peu de son éducation difficile de rendre un toutou tout mignon quand celui ci a déjà mordu mainte fois. 

Il penchait quelque peu la tête sur le côté.

Ren: est ce que tu hésite encore? tu te pose des questions sur mon compte? c'est normal après tout on ne se connait pas. tu connais Akio n'est ce pas? et tu te demande si c'est moi qui l'est changer...je n'ai rien à cacher alors oui c'est moi qui ai changer sa nature, mais je l'ai fais pour l'aider.

Il posait son doigt sur sa lèvre la caressant tout en continuant ses explications.

Ren: mais je l'ai fait parce qu'il était mal dans sa peau, j'aime sortir les personnes de leurs coeur brisé. Ne t'en fais pas j'ai pas besoin d'utiliser le même procéder que pour Akio sur toi, pas besoin de te transformé en vampire pour ça.

Il attrapait la main de Reiji regardant à nouveau sa marque sur sa paume, il la caressait du bout des doigts.

Ren: rien n'est pire au monde qu'une blessure du coeur, mais comme je te l'ai dit tout à l'heure je peux faire disparaître cette blessure. Par contre il aurai une condition à se cadeau exceptionnel, pas grand chose je te rassure. 

il tirait sur sa main pour l'approchait de ses lèvres.

Ren: une ration quotidienne de ton nectar précieux.

Il sourit levant les yeux vers les siens.

Ren: ton sang, cela te surprend? je suis un vampire après tout, je cherche les met les plus savoureux et jamais jusqu'à aujourd'hui j'ai pu goûté au sang d'un dragonnier. De plus un dragonnier humain, j'ai même pas besoin de percer cette peau pour sentir mes sens s'agiter en moi.

Il le lâchait passant sa langue contre ses deux canines.

Ren: mais cela uniquement si tu accepte ma proposition, ne plus jamais se sentir se manque pour ton elfe en échange d'un peu de ton sang chaque jours. Qu'est ce que sait qu'un peu de temps alors que ton corps en contiens tellement. Alors accepte tu mon offre? à moins que tu préfère rester avec cette douleur qui te ronge dans la poitrine? 

il lui sourit.

Ren: je suis peut être un vampire, mais je tiens toujours mes promesses et je compte à se qu'on respecte les accords également. Il te suffira de me regarder dans les yeux et je me chargerais du reste, tout ira pour le mieux ensuite.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 17 Fév - 6:06

Alors que Reiji allait s'en aller, celui-ci fut tout de suite arrêter par Ren, il s'arrêtait pour le regarder alors que Akio faisait déjà la grimace car il se faisait engueulé par lui, il détournait le regard sous ses paroles et levait les mains.

Akio : C'est ce que j'ai fais, mais j'avais oublié de te dire qu'on a toujours eu du mal à s'entendre tout les deux et ce, déjà lorsqu'il était qu'un gosse.

Il glissait rapidement ses mains dans ses poches voyant son regard menaçant qui voulait tout dire, il ne répliquait donc pas. Reiji revenait vers Ren qui passait son bras autour de son épaule pour le faire rasseoir à sa place, ce qu'il faisait, au point où il en était, autant l'écouter.

Reiji : Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis venu..

Akio restait là, mais entendant le message que lui faisait passer Ren, il en redressant un sourcils sachant qu'il devait partir de son côté.

Akio : Oué, il me semble qu'il reste du boulot à faire, je vous laisse.

Il se retournait pour s'en aller et les laisser seul. Reiji était étonné que Akio ne réplique pas et obéisse bien sagement. Il revenait vers Ren qui commençait à lui parler et commencer par s'excuser du comportement de Akio.

Reiji : c'est rien, je commence à avoir l'habitude avec lui.. * Est-ce que se serait lui qui l'aurait.. Changé ? *

Cela le faisait reculer sur la proposition qu'il lui avait fait tout à l'heure, il le regardait bien tout en l'écoutant. Il lui avouait d'ailleurs que c'était effectivement bien lui qui avait transformé Akio, et qu'en retard, celui-ci lui devait obéissance et le servir, du moins essayer, car avec Akio se n'est jamais facile.

Reiji : Oui je le connais, c'est un ami à mon frère.. Pourquoi lui avoir fait ça. * Se serait pour l'aider ? * L'aider de quoi.. ?

Akio était plus loin, à servir les gens qui attendaient au bar, il levait les yeux vers Ren et Reiji, ne se gênant pas pour écouter leurs conversation. Alors que Reiji regardait les gestes que faisait Ren, posant ses doigts contre ses lèvres, et ainsi de suite tout en l'écoutant.

Reiji : * Akio était mal dans sa peau ? Il  n'en avait pas l'air.. Peut-être parce que Derek l'a rejeté ? Mais si sa veut dire que le remède pour m'aider est de me transformer.. C'est non. Je ne sais même pas pourquoi je suis venu ici, c'était ridicule de pouvoir faire oublier le mal que j'ai. *

Il en baissait les yeux, mais les relevait bien rapidement puisqu'il lui disait que se n'était pas la transformation qui désirait lui faire.

Reiji : Alors comment, si se n'est pas la transformation.

Il le regardait attraper sa main, il le laissait faire mais restait perplexe, il n'avait guère confiance en lui. Il le regardait caresser la marque qu'il avait, signe qu'il était un Dragonnier.

Reiji : Oui en effet, c'est douloureux... C'est pourquoi ton offre m'a fait réfléchir, et je suis venu jusqu'ici.. Qu'elle est cette condition... ?

Autant l'écouter jusqu'au bout, et ensuite selon le moyen et l'offre, il fera un choix s'il trouve bon ou non de le faire. Il fut obligé d'avancer sa main vers les lèvres de Ren, vu qu'il la lui tirait jusque là. Il fit une tête bien surprise lorsqu'il lui fit cette demande.

Reiji : Tu veux.. Mon sang en échange ?

Bien entendu que sa le surprenait, sous ses paroles, il en retirait sa main de lui et la posait sur sa cuisse pour éviter qu'il la lui reprenne. Il ne savait pas quoi penser de tout ça et semblait vraiment perdu, il détournait le regard vraiment mal.

Il revenait à lui alors qu'il glissait sa langue contre ses canines et se remettait à lui parler. Il passait sa main sur son visage pensant à Cenarius.

" Et Akio, tu fou quoi là, sa fait cinq minutes que j'attend que tu serves mon verre. "

Akio : Mais l'afferme un coup, j'essaye d'écouter !

Il lui tapait son verre remplis pour qu'il se taise et le laisse écouter.

Akio : * Est-ce qu'il va accepter son offre ? Jute pour une histoire d'amour avec un stupide elfe ? C'est n'importe quoi, on voit bien qu'il a gardé sa mentalité de gamin. *


Reiji retirait ses mains de son visage pour le regarder à nouveau, il tentait de réfléchir calmement à sa proposition, mais tout ce qu'il voyait en fermant les yeux c'était le visage de Cenarius et savoir qu'il est partis, qu'il a préféré son village à lui le torturait de l'intérieur.

Reiji : Oui.. J'accepte ton offre.

Akio : * Et bien, je sens que Derek va se réjouir lorsqu'il apprendra ça, il est voué à servir de sac de sang humaine jusqu'aussi longtemps que Ren le désirera. *

Il serrait son jeans le regardant bien dans les yeux bien stressé de ce qu'il allait se passer, mais obéissait et le regardait droit dans les yeux comme il lui avait demandé de faire. Une fois l'hynpose terminé, Reiji semblait mieux, comme si il avait oublié tout le passé avec Cenarius, le fait qu'il l'aimait et ainsi de suite, son coeur était vidé de toute ses peine.

Il clignait des yeux surpris alors qu'il se rappelait néanmoins de tout, il souriait aussi tôt.

Reiji : Merci..

Il levait sa main et la tendait vers lui pour qu'il face comme il lui avait demandé de faire, l'échange, il était à présent obligé de lui donner son sang autant de fois qu'il le désirait et n'importe quel quantité qu'il désirait. Son sang n'appartenait plus vraiment à reiji, il appartenait également à Ren à présent.

Alors qu'il lui mordait la main, il en grimaçait car c'était tout de même douloureux, mais le regardait faire.

Akio : * Pfff, je vais devoir me coltiné ce gamin maintenant, génial. "

Il tenait toujours un verre qu'un client attendait et le buvait d'une traite.

" Et c'était mon verre. "

Akio : Et alors, j'en avais bien plus besoin que toi, je te rassure.

Il posait le verre et s'en allait du bar pour retrouver Ren, il le regardait les bras croisé alors qu'il venait de finir de déguster le sang de Reiji.

Akio : Tu étais obligé de choisir celui-là comme sac de sang ? C'est le frère de Derek, ce qui veut dire qu'un moment où un autre je le reverrais et j'en ais pas la moindre envie, pourquoi ne pas avoir choisi un autre Dragonnier hum ?

Il faisait revenir sa main vers lui passant ses doigts sur les trous qu'il lui avait fait à son poignet, il regardait du coin de l'oeil vers Akio.

Reiji : Je suis le seul Dragonnier, se n'est pas étonnant étant donné qu'il n'existe pratiquement plus de Dragon sur cette Terre. Ils ont tous été tué, et puis, pourquoi tu ne veux plus revoir Derek ? Serais-tu jaloux qu'il ait trouvé un autre "copain" que toi.

Il penchait la tête pour le regarder de façon à montrer qu'il était bien en colère de ses paroles, il posait ses mains sur la table pour approcher son visage de Reiji.

Akio : j'en ais rien à faire de ce que Derek peut foutre en ce moment, et qu'il soit encore avec cette tapette "snob".


Reiji regardait vers Ren qui semblait mécontent de Akio, il lui se redressait.

Akio : ça va j'ai compris, je vais me trouver une autre occupation.

Il s'en allait en dehors du bar, sortant un join qu'il allumait et commençait à la fumer tout en étant appuyé contre le mur, il regardait vers une dispute au loin et c'était loin d'être une petite bagarre comme à Hurleval, là c'était presque à mort que cela se finissait.

Reiji détournait le regard serrant son poignet qui saignait encore.

Reiji : Combien de fois devrais-je te donner mon sang ?

Il regardait ensuite l'heure et se levait.

Reiji : Je dois rentrer, où ils vont finir par si'nquiéter. On fait ça comment ? Tu viens jusqu'à moi ou bien.. Se sera à moi de venir ?


***


Bien j'avais donc accepter le fait que je ferais des études pour devenir un futur Chirugien, et bien entendu,je construirait mon propre hopital, il n'y en a pas dans ce coin ici, alors je pense que sa pourrait le faire. Il faut juste que j'achète déjà tout les livres nécessaire afin que j'étudie tout ça et que je passe ensuite l'examen pour que je ne doivent pas passer des heures sur les bancs, et de commencer directement à apprendre la pratique.

J'avais également envisagé de faire en sorte que mon père s'occuper de tout ce qu'il y ait de la gestion, comme il s'en occupait lorsque j'avais mon entreprise.. Au moins sa lui fera changer les idées.. Et de toute façon, Derek m'aurait forcé de toute à le faire de toute façon.

Il me force déjà la main pour que j'aille voir mon père, je suis sur qu'il prévoyait déjà un plan maléfique en tête pour faire en sorte de m'obliger à aller le voir et ensuite me bouger de mon fauteuil pour reprendre le boulot.

Reiji était donc partis, je pensais au début que c'était pour aller retrouver Cenarius, mais je ne pense pas qu'il le fera.. Il a juste besoin d'être seul et de réfléchir à tout ça.

Gabriel : Reiji n'est pas du genre à faire quoi que se soit de stupide.

Je le suivais alors qu'il se rendait jusqu'au salon, on voyait Ashio entrain de dormir avec sa console, je faisais un mauvais regard à Derek de ses paroles.

Gabriel : Oui je t'ai entendu, tout ça parce que monsieur a pris du muscle à cause de sa transformation.

Je le regardais le prendre dans mes bras, c'est vrai qu'il est déjà tard. Déjà qu'il faut que je me lève tôt demain matin pff..

Gabriel : J'ai compris, je suis bien obligé de toute façon, tu ne pas me lâcher jusqu'à demain avec ça. Je ne vais pas partir en courant, je suis un homme adulte et mature, je vais donc aller voir mon père sans caprice et lui parler.

Une fois qu'il était partis mettre Ashio couché, moi je me rendais jusqu'à la salle de bain pour prendre une douche avant d'aller me coucher. Je tournais le regard voyant Derek arriver à son tour, et se faufilait sous la douche avec moi.

Gabriel : Et bien, il semblerait que oui.. Et non je ne suis pas stressé, j'ai déjà discuté avec mon père, bien que c'est souvent la mer à boire, je vais avaler ma salive et prendre mon courage à deux mains. J'espère juste qu'il ne va pas me faire une crise pour ne pas changer.

Je soupirais déjà tout en me rinçant les cheveux. Je le regardais du coin de l'oeil de ce qu'il disait, et bien oui, mon père ne pas être content du tout que tu m'as tout dit, il va te réprimendé pour ça.

Gabriel : Tu comprendras pourquoi c'est si dure de rester calme avec mon père.

Le nouveau projet le remettrait de bonne humeur, j'en détournais le regard.

Gabriel : Sans doute oui. Je l'espère pour toi en tout cas, je n'ai pas envie que tu te retrouves avec une bouteille incarné dans ton crâne.


Une fois notre douche terminé, on sortait, enfilant un boxer et se rendait aussi tôt dans notre lit, je m'allongeais à côté de lui les yeux ouverts avant de m'endormir, je tournais légèrement le regard dans sa direction alors que lui tentait déjà de s'endormir.

Gabriel : S'il refuse de m'adresser la parole, ou me parle mal, alors se sera tant pis pour lui. Je veux bien essayer, mais s'il ne désire pas mon aide, je ne peux pas non plus lui forcer la main.

Je regardais à nouveau vers le plafond.

Gabriel : Soit, nous verrons bien demain comment cela va se passer. Sur ce... bonne nuit.

Je me retournais pour m'endormir, je sens que je ne vais pas vouloir me réveiller de si bonne heure demain matin, et que je serais de mauvaise humeur rien que pour ça. Je m'étais bien vite endormis et le matin était déjà là, j'entendais la voix de Derek qui tentait sans doute de me faire lever.

Gabriel : Hummmm...

C'était un cris de souffrance, qui voulait dire, laisse moi dormir. Mais Derek ne semblait pas être du même avis, j'ouvrais un oeil dans sa direction.

Gabriel : Pourquoi sommes-nous obligés d'y aller si tôt, c'est.. inhumain.


Bon j'exagère peut-être un peu.. au bout d'un moment je finissais par me lever la tête quelque peu dans le "cul". Je m'habillais et me coiffait, j'aspergeais mon visage d'eau pour tenter de me remettre d'aplomb, et descendait ensuite retrouver Derek qui m'attendait les bras croisé.

Gabriel : Quoi.. je suis levé.

Je me dirigeais jusqu'à lui puisque derrière lui se trouvait mon précieux du matin, le café, je me servais une tasse, que je remplissais de sucre et le buvais, je dirais même le savourais. Je n'ai pas envie de partir, j'ai envie de retourner de ce pat dans mon lit.

Gabriel : Je te préviens, je ne reste pas toute la journée là-bas. ça m'ennuie déjà que je suis obligé de bousiller mes heures de sommeil pour ça.

Il fit un long soupir.

Gabriel : Il faudra en même temps passer à le bibliothèque pour aller chercher tout les livres adéquat afin que j'étudie tout ça, étant donné que monsieur veut que je me bouge les fesses de mon divan, qui était pourtant si confortable..

Je le regardais du coin de l'oeil avec un sourire.

Gabriel : Reiji est rentré ?

Oui il était partit tard le soir, j'espère qu'il 'na rien fait de stupide.. Mais se n'est pas son genre.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 17 Fév - 23:10

ren se doutait de la décision final de reiji, comment ne pas accepté une tel offre? personne n'aime souffrir et sa de n'importe quel façon, mais surtout pour les peines de coeur. Comme bien d'autres avant lui Reiji finissait pas accepté son offre.

Ren: Sage décision, il te suffit de me regarder dans les yeux et je me charge du reste.

Il se penchait quelque peu dans sa direction ne le quittant pas du regard utilisant son hypnose sur Reiji.

Ren: Tu comprend la décision de Cenarius et malgré que tu oubliera jamais les bons moment passé avec lui, tu finira par oublier la douleur, la peine de son départ et continuera ta vie normalement et passera rapidement à tout autre chose, vous rester malgré tout de très bon ami.

Il fermait les yeux s'appuyant contre sa chaise regardant à nouveau vers reiji.

Ren: voilà une bonne chose de faire, je pense avoir rien oublié..bien ta part du contrat?

Il tendait la main vers lui attendant qu'il présente la sienne.

ren: ne me remercie pas ou uniquement en respectant ta part du marcher.

Avec le sourire Ren attrapant la main de Reiji qui dirigeait rapidement vers ses lèvres, celle ci frôlait la peau de son poignet avant d'être percer par ses deux canines. A peine le sang toucher son palais que Ren montrait un regard de satisfaction, il n'était pas déçu loin de la. Un vampire qui se contrôlerait pas cela l'aurait été impossible de lacher prise. Ren a vécu assez longtemps en tant que vampire pour contrôlé ses pulsions et retira ses canines de sa chaire tout en tournant le regard vers Akio qui arrivait en râlant.

Ren: Akio, ne t'avais je pas demander de te trouver une occupation?

Il le laissait parler seuls on regard suffisait à lui faire comprendre son mécontentement, quand ils sont tous deux en privé ren le laissait s'exprimé de toute les façon possible, mais quand celui ci est en publique et pire occupé dans ses petites affaires, cela mettait Ren hors de lui.

Ren: la réponse de Reiji te suffit? nous reparlerons de ta petite crise plus tard Akio.

Celui ci continuait alors Ren tapais son poing sur la table en ayant assez, Akio finit par sortir dehors fumé un joins. Ren posait ses doigt sur sa tempe tout en soupirant.

Ren: décidément Akio peut être casse pied quand il s'y met.

Tout en glissant son doigt contre le coin de sa lèvres essuyant le sang y coulant, il pouvait s'empêcher de ricaner de la question poser par Reiji.

Ren: autant de fois que cela me plaira, après tout c'est naturel non? mon hypnose perdura tant que je vivrais et cela peut durer très longtemps...alors si mon avis de me nourrir de toi est éternel alors soit, sa le sera.

Il se levait allant jusqu'à un meuble sortant un pansement.

Ren: met ceci avant de partir.

Ren le plaçait lui même sur les marques de morsure.

Ren: autant ne pas trop attirer l'attention n'est ce pas? c'est moi qui viendrait à toi de préférance, mais si je suis incapable de me déplacer je te contacterais dans le cas contraire je ne désire aucune visite imprévue.

Il levait les yeux vers lui.

ren: entendu? bien rentre vite chez toi à présent, j'ai encore beaucoup de travail de mon côté.

Il l'accompagnait jusqu'à la sortie le regardant partir.

Ren: a bientôt Reiji.

Une fois assez éloigné un regard froid traversait aussi tôt Akio toujours entrain de fumer dehors.

Ren: rentre tout de suite et ferme le bar pour ce soir ensuite viens me voir à l'arrière salle et ne me fais pas attendre.

Il rentrait le premier allant jusqu'à son grand salon se trouvant à l'arrière du bar, il attendait avec impatience Akio qui arrivait après avoir fermer boutique. Faisant un signe du doigt, il l'ordonna Akio d'approcher. Une fois assez près Ren utilisa sa rapidité pour l'attraper par la gorge serrant assez fort pour l'empêcher de respirer.

Ren: tu te permet de me critiqué devant des autrui Akio? tu sais pourtant que je supporte pas ça. 

Il le jetais sur le canapé à côté de lui en le lâchant au même instant.

ren: le fait qu'il s'agit du frère de Derek est un pur mal chance, mais il est hors de question que je profite pas de cette succulence occasion juste parce que tu n'as pas été capable de garder ton mec.

il attrapait son visage le forçant à le regarder dans les yeux.

Ren: d'ailleurs j'ai pu lire de la jalousie dans ton regard, Reiji n'avait pas tord n'est ce pas? sa te rend malade de savoir Derek avec un autre que toi. 

Il ricanait sur l'instant.

Ren: même en coupant tous sentiment t'arrive encore à penser à lui n'est ce pas? que c'est drôle toi qui m'a pratiquement supplier de te transformé pour ne plus ressentir ça.

A nouveau il le lâchait gardant un sourire moqueur.

Ren: ne tente pas de le nier, c'est évidant que tu crève de jalousie et en tant que vampire les émotions sont triplé cela doit te rendre complètement malade.

Il en riait au éclat avant de reprendre aussi vite son sérieux.

Ren: je l'ai vu sur la plage avec son sorcier, c'est vrai qu'il a une belle gueule et même pour un gros clébard il a une odeur assez enivrant.

Il tentait de faire ressortir un peu la jalousie de Akio, principalement pour le provoquer.

Ren: je pourrais peut être le capturé, l’enchaîné dans ma cave et le prendre autant de fois qu'il me plaira et tout cela sous ton nez et tu me prouvera que j'ai tord, que tu as complètement oublier se type. quand pense tu Akio? apprécie tu ma brillante idée?

Il se tournait bien face à lui.

Ren: pourquoi se regard? tu semble pas être en accord avec moi, quel vampire pathétique tu fais..qu'est ce que t'attend pour aller le voir et te le faire? débarasse toi du sorcier si cela peut t'aider, jette le au fond d'un trou qu'il pourrisse! à moins que t'es un lâche incapable d'aller jusqu'au bout de ses idée.

Il redressait la tête souriant.

Ren: oui c'est évidant que t'es un lâche, sinon pourquoi être venu me voir? me servir comme le ferais un chien.

Il levait la main.

Ren: soit..tu me sert bien malgré ton caractère impossible et j'ai d'autre chose à penser à présent comme se Reiji, il a une belle gueule lui aussi maintenant que j'ai plus de concurrence peut être que je pourrais un peu m'amuser.

Spoiler:
 


****

Il me fait genre qu'il n'est pas tressé et pourtant je vois tout le contraire, après la douche on partait directement dans notre chambre pour pioncer. Je tente de dormir bien évidemment mais avec Gabriel à côté de moi qui se pose des questions sur son père et se qu'il pourrait se passer c'est pas si évidant que ça.

Derek: Tu vois que t'es stressé! c'est bon ton père a peut être un caractère de cochon mais c'est pas un monstre pour autant.

j’enfouissais mon visage dans mon oreiller, bon c'est vrai il a déjà tenter de me tuer une fois mais...bon c'est le passer.

Derek: il râlera au début c'est certain surtout que j'ai révélé le secret, mais fait comme moi prend sur toi et après quand sa petite rage est passer tout va bien se passer...tu parlera de nouvelle entre prise et tu verra, il va vite changer d'humeur. Aller maintenant arrête de te prendre la tête et dort sinon je te pousse du lit demain matin.

Oui ne parlant du matin on s'y trouverait déjà après nos heures de sommeil, j'ouvrais les yeux entendant la radio me servant de sonnerie. me redressant je l'éteignais avant d'étirer me bras baillant une dernière fois.

Derek: voilà la partie qui va être compliquer.

Comment on peut pas déjà se réveiller rien qu'avec la radio? je le secouais légèrement, il va ressembler à un ours sortit de son hibernation mais soit.

Derek: aller Gabriel debout la dedans.

Et voilà son premier grognement d'ours.

Derek: il n'a pas de "hummm" qui tienne, lève toi et vite ou je te pousse du lit.

Sa y est il me montre les crocs ne nounours.

Derek: et quand t'avais des employer que tu faisais lever à ses même heures voir plus tôt pour travailler dans ton entreprise c'était inhumains aussi? pas d'excuse on se lève, je vais déjà aller préparer ton café.

Je me levais le laissant le temps de se lever, du moins si dans une heure toujours pas de nouvelle je remonte et il aura droit au sceau d'eau sur la tête. Je commençais sérieusement à m'impatienté, j'ai fais exprès de me réveiller une heure plus tôt que d'habitude pour le laisser le temps de bouger son popotin, mais je commence à me dire que je vais être en retard. 
sa y est le voilà! miracle!

Derek: Après vingt minutes que je t'attend ravis de voir que t'es enfin la.

même pas un bisous non, son café avant tous. De toute façon il doit me bouder pour l'avoir réveiller si tôt alors je l'aurais surement pas mon bisous, tant pis.

Derek: je compte pas rester toute la journée non plus Gabriel, je fais mon travail et je repars. Si tu veux on passera à la bibliothèque après la visite chez le vieux, bien alors se café ça avance?

Reiji? oui il est bel et bien rentrer, j'ai été vérifié quand je suis passer devant sa chambre.

Derek: oui il est la, j'ai pas sentit l'alcool ou autre chose quand j'ai été vérifié à part un peu de sang mais j'ai vu un pansement à son poignée..enfin c'est pas la première fois qu'il se blesse, il faisait nuit il a du tomber ou un truc du genre.

J'haussais les épaules me doutant pas de la vrai raison de cette blessure.

Derek: mais je m’inquiète pas pour lui, j'ai une confiance aveugle ne mon frère et je lui ai laisser un mot pour qu'il surveille Ashio pendant notre absence. Par contre Kerrigan et Zankou ne sont pas la et ça depuis hier soir...je m'inquiète plus pour ses deux la que pour Reiji.

j'allais chercher les clés de la voiture et enfilait ma veste.

Derek: aller on y va ou je vais être en retard, tu pourra t'asseoir sur tout autre chose d'aussi bien confortable qu'un canapé si tu es bien sage.

Je le poussais un peu pour le faire sortir de la maison et entrait dans la voiture en route pour la maison du vieux Light. Je vois Gabriel cogité à côté de moi, il me fait genre qu'il n'est pas stressé et pourtant je le sent pas vraiment à l'aise. 
Je me garais dans l'allée arrivé à destination, après avoir prit une grande respiration je sortais de la voiture.

Derek: aller on y va.

Ayant le double des clés de la maison, j'entrais le premier soupirant déjà de voir ses bouteilles vite sur la petites table et même par terre.

Derek: monsieur Light?

Il est passer où cette fois? je fouillais déjà sans le meuble sortant un sac poubelle ramassant tous se que je trouvais. Sa y est je trouvais Stephan endormis sur la table du salon, ici aussi il a des bouteilles vides en à peine une semaine..il est pas croyable se type.

Derek: vous vous êtes encore endormis n'importe où.

Je posais le sac regardant le bordel dans la cuisine.

Derek: même un enfant ne fous pas autant de bordel! faites pas semblant de dormir, je sais que vous êtes réveiller et...je peux savoir depuis quand vous avez pas prit de douche?

Et bien Gabriel tu va être servis, d'ailleurs il est passé ou celui la!

Derek: je suis pas venu seul Stephan...je pense qu'il est temps que les choses change vous croyez pas? Gabriel cesse de te cacher et viens ici.

j'ai déjà droit au regard noir de Stephan, autant l'ignorer c'est mieux comme ça.

Derek: avant de me crier dessus vous devriez écouter sa proposition, on a eu une petite 
idée qui pourrait vous plaire.

je donnais un coup de coude à Gabriel pour le faire causer et continuait mon petit ménage de mon côté.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 18 Fév - 7:26

Reiji avait donc finis par donner son sang à Ren, qui semblait bien l'apprécier d'ailleurs. Jusqu'à ce que Akio intervienne montrant son mécontentement mais une fois qu'il lui montrait qu'il perdait patience et n'appréciait pas du tout sa réaction, Akio sortait dehors pour les laisser seul et tenter de se calmer, il se posait bien contre le mur tout en fumant sa clope.

Reiji l'avait regarder partir sans dire un mot et regardant à nouveau vers Ren qui tentait de garder son calme en posant ses doigts sur sa tempe, il semblait exténué par le comportement que pouvait avoir de temps à autre Akio.

Reiji : Moi j'ai finis par m'y habituer avec le temps.. Je n'ai jamais su avoir une réel confiance en lui.

Ren finissait par lui répondre sur le fait que comment cela allait se passer, quand devra t-il lui donner de son sang et qui devait se déplacer.. Cela semblait faire rire Ren toute les questions qu'il lui posait. Il détournait le regard de ce qu'il disait.

Reiji : * Il trouve ça naturel ? *

Donc tant que Ren restera en vie, et qu'il désira son sang, il se servira de Reiji comme sac de sang et il ne pourrait pas refuser.


Il le regardait se relever pour aller chercher des pensements afin de le mettre sur la blessure qu'il lui avait fait, il baissait les yeux le regardant faire alors qu'il le lui mettait.

Reiji : Bien, alors je ne viendrais que si tu me le demande.. Mais fait en sorte que se soit discret, si Derek apprend ce que je fais, il risquera de te mettre à la porte, avec son poing sur ton visage sans doute.

Il faisait oui de la tête lorsqu'il demandait s'il avait bien compris, il se levait ensuite puisqu'il demandait à ce qu'il s'en aille. Celui-ci l'emmenait jusqu'à la sortie, il le regardait du coin de l'oeil et marchait ensuite pour retourner jusque chez lui, ce qui était bien, c'est que le bar n'était pas très loin.

Akio était toujours dehors le regardant s'en aller, et ensuite vers Ren sachant qu'il allait lui dire ses mauvaises pensées à la réaction qu'il avait eu tout à l'heure. Une fois que Reiji était bien partis, il demandait aussi tôt à Akio de rentrer et de fermer le bar car il désirait avoir une discussion avec lui, il en jetait son join et l'écrasait avec son pied.. Il savait parfaitement de quoi il voulait parler.

Il entrait donc à l'intérieur, tout le monde quittait le bar car il était fermé, il s'attendait à se que Ren se rapplique mécontent, va savoir ce qu'il allait lui faire pour le lui montrer. Une fois rentré et fermé la porte derrière lui, il l'attrapait rapidement par la gorge, la lui pressant, il en gémissait à cette instant gardant son regard dans le sien et l'écoutait.

Il le lâchait ensuite pour le lancer sur le canapé juste à côté, il passait sa main sous sa gorge tout en levant les yeux pour le regarder.

Akio : Je n'ai pas été capable de le garder ? Pfff, je m'en moque complètement.

Il en détournait le regard. Il lui attrapait aussi tôt son visage pour qu'il le regarde bien dans les yeux, vu qu'il venait de détourner son regard, il était donc bien obligé de le regarder se laissant complètement faire par lui.

Il fronçait les sourcils de ce qu'il lui disait, qu'il était toujours jaloux et ne supportait pas le fait que Derek soit avec moi.

Akio : Tais toi, je ne pense plus à lui et je me fiche avec qui il est, même cette idiot.

Il le lâchait à nouveau, il le regardait malgré tout du coin de l'oeil.

AKio : On ne peut pas parler d'autre chose ?

Il semblait ennuyé que Ren ne le lâche pas avec ça, et il avait parfaitement raison, Akio n'arrivait pas à oublier Derek et sa le torturait de le savoir avec moi, il pensait qu'en devenant un vampire il arriverait à coupé ses émotion, mais au contraire, sa jalousie n'a fait que se décuplé. Se n'était qu'une question de temps pour le pousser à agir, et surtout, avec Ren.. Cela allait le faire d'avantage agir.

Sa l'énervait d'autant plus qu'il le narguait avec ça, et parlait de moi accompagné de Derek sur la plage.

Akio : super, maintenant il joue le petit couple heureux en allant courir sur le bord de la plage avec lui, c'est du grand n'importe quoi.

Encore une fois sa réaction montrait bien qu'il était jaloux. Il le regardait d'un mauvais oeil car il s'y mettait à son tour.

Akio : Je sais à quoi tu joues, mais sa ne marche pas, je m'en fiche alors arrête de tenter de me rendre jaloux.

Il disait cela, mais sa l'énervait, et il avait bien envie de se nourrir rien qu'en pensant à tout ça tellement que sa l'agaçait. Il serrait ses doigts dans le divan, y faisant des trous de ce qu'il continuait de dire, il cachait ses yeux sous ses mèches de cheveux.

Akio : T'a finis ? Je trouve au contraire que ton idée est débile.

Il relevait les yeux pour le regarder, voilà qu'il le traîtait de vampire pathétique à présent. Il soupirait tout en regardant ailleurs sous ses paroles.

Akio : Comme-ci c'était aussi facile, je ne suis pas un lâche ok ?

Il ricanait tout en penchant sa tête.

Akio : Au fond ta raison, pourquoi m'en privé ? ET puis il n'arrête pas de me laisser de m'appeler de me laisser des messages, au fond, il a bien envie de revoir ma queue.

Il finissait par sourire.

Akio : Je suis venu te voir parce que je sais que sans moi ta vie était minable, sa ne fait pas de moi un lâche, sans moi ta vie serait bien vide à présent. Je met du piment, et je te sers comme tu le désire, et quand tu ne trouves pas un partenaire, je suis toujours la pour te sucer la queue aussi longtemps que tu le veux, alors de quoi tu te pleins hum ?

Il se taisait à nouveau pour le regarder tout en croisant les bras.

Akio : Alors tu veux te faire Reiji.

Il en tournait les yeux.

Akio : Il est bien trop gentil pour toi, ah moins que t'aime ça, tu fais ce que tu veux après tout se n'est pas à moi de te dire quoi faire, mais l'inverse.

Il se levait tout en s'étirant les bras.

Akio : Bien, je vais suivre tes conseils et comme je dois t'obéir, je vais faire ce que m'as dit, m'occuper du sorcier et me faire Derek, il va être content de me revoir. J'y vais, on se voit demain, amuse toi bien avec le gamin.

Il ricanait et utilisait sa rapidité vampirique pour s’éclipser. Il se retrouvait rapidement chez notre nouveau chez nous, il savait bien où on habitait malgré qu'il n'était jamais venu montrer de ses nouvelles. Il regardait par l'une des fenêtre, ne voyant rien, il attrapait le cerurre de la porte et la brisait, la porte s'ouvrait ensuite toute seul.

Il enetrait, marchant tranquillement à l'intérieur sans faire un bruit.

Akio : *Ils ne sont pas là.. Juste Reiji. Bien, je vais donc devoir attendre qu'il revienne. *

Il fermait la porte tout en laissant tomber la cerrure dans sa main, et faisait comme chez l'ancienne demeure Derek, prendre ses aises tranquillement. Il trouvait déjà rapidement l'endroit où on mettait nos bouteilles qu'il se pressait à choisir celui qu'il préférait pour en boire.

Reiji ouvrait les yeux se réveillant seulement, il tournait la tête sur le côté, il avait passé une belle nuit sans passer une seul seconde à Cenarius. Il levait sa main regardant son pensemment se rappelant de ce qu'il avait fait avec Ren.

Reiji : Si Derek le savait.

Il laissait tomber son bras ensuite tout en se redressant, il ne sentait pas notre présence, mais ressentait celle de Akio. Il en tournait le regard vers la porte, il se demandait où était passé Zankou et Kerrigan, il utilisait donc un pouvoir pour lire dans son esprit et comprit que c'était l'heure pour Kerrigan de mettre bas, elle devait déjà avoir terminé mais devait s'occuper à présent de ses oeufs, ils ne reviendraient sans doute que lorsque les Dragons seront capable de voler à leurs tours.

Ce qui voulait dire, que durant se lape de temps, Reiji était à la merci de tout le monde, et que nous aussi, n'ayant plus de Dragons qui nous protégeaient.


***


Nous, on ne se doutait pas que Akio était devenu un vampire et encore moins qu'il squattait chez nous justement pour se faire Derek.. On était en voiture, se dirigeant jusque chez mon père, c'était la première fois que je venais le rendre visite depuis qu'on se trouvait ici.

Je restais dans la voiture, alors qu'on était arrivé et que Derek c'était déjà garé en face de la maison. Après un long soupir venant de Derek, il se décidait à y aller le premier, il sortait donc de la voiture avec les doubles des clés, et entrait, je le suivais, mais alors qu'il s'occupait déjà à ramasser tout les désordre qu'il avait causé durant cette petite semaine, moi je restais contre un mur à les écouter.

Stephan était endormi sur sa table de salon, avec des bouteilles autour de lui, il relevait lentement la tête entendant Derek ici. Sa se voyait qu'il ne prenait même plus soin de lui, il ne se rasait que lorsque Derek lui faisait, et il ne prenait que très rarement une douche.

Il se retrouve vraiment en pleine dépression.. La perte de maman, de sa vie d'avant et de son fils le marque beaucoup, j'en détournais le regard à cette instant.. C'est la première fois que je le vois de cette façon. Il se montre dure, mais en réalité, il est ne l'est pas.

Stephan : Evite de crier Derek, j'ai une migraine horrible.

Il passait sa main dans ses cheveux, le regard complètement dans le vide. Il relevait les yeux vers Derek, ne semblant pas comprendre au début, mais fronçait rapidement les sourcils lorsqu'il disait mon prénom.

Stephan : Je t'avais pourtant demandé, de ne rien dire !


Lorsque Derek m'appelait, je finissais par me montrer, je plissais les yeux voyant l'état de mon père, il me fait vraiment pitié. Il me regardait mais finissait par détourner le regard vers Derek, il est en colère et sa se voit.

Je regardais Derek qui me donnait un coup de coude pour que je lui explique mes intentions, j'en soupirais et finissait par regarder où je pourrais m'asseoir, mais c'est tellement crade, il a sans doute renversé de l'alcool à terre et sa colle, je préfère encore rester debout.

Gabriel : Je vais recommencer mes études, cette fois-ci dans la médecine, je vais construire mon propre hôpital, et je veux que tu le gères avec moi.

Stephan : Que je la gère..

Il posait sa main devant sa bouche.

Stephan : Pourquoi c'est à moi que tu demandes ça, je ne suis plus rien, je ne suis qu'une larve qui se bat pour rester en vie, et encore, se n'est pas gagné.

J'en levais les yeux, j'ai envie de lui donner une claque pour qu'il se réveil, je finissais par me mettre devant lui et l'attraper par ses vêtements pour le soulever, il me regardait bien sans broncher.

Gabriel : Tu crois que maman aurait voulu te voir dans cette état ? Que tu sombres dans l'alcool ? Que tu ne fais plus rien de tes journées à par boire ? Regarde toi ! Il serait vraiment temps de te réveiller.

Je le lâchais, il restait immobile.. pourquoi il ne réplique pas ? Pourtant il ne mâche jamais ses mots avant.

Gabriel : Dit quelque chose.

Stephan : Je ne voulais pas que tu viennes ici.

Je plissais les yeux, c'est tout ce qu'il trouve à dire ?

Gabriel : Pourquoi, parce que tu ne voulais pas montrer cette partie de toi ? Tu as hontes de montrer à ton fils à quel point tu es faible ? Sa prouve justement que tu as des sentiments, que tu vies, tu aimais maman, tu l'as perdu, et je sais que c'est douloureux, mais il est temps maintenant de te réveiller et de passer à autre chose même si c'est dure. ET si c'est pas pour moi que tu le fais, alors fait le pour elle.

Stephan : Tais toi tu veux.

Il s'installait sur le divan tout en attrapant une bouteille, je lui l'arrachais des mains, il en fronçait les sourcils dans ma direction.

Gabriel : Une fois que j'aurais construit cette hôpital, les choses changerons, tu feras comme pour mon entreprise, tu feras en sortes que tout roules sur des roulettes. Pour l'instant, profite bien de ta petite routine à te soûler la gueule.

Je posais la bouteille sur la table, regardait vers Derek et m'en allait, oui, se n'était sans doute pas comme il aurait voulu que sa marche, mais sa me torture de l'intérieur de le voir agir de cette façon. Je sortais dehors les poings serrés, pourquoi il fait ça, je n'aurais jamais imaginé qu'il se retrouvais dans un tel état.

Stephan regardait méchamment vers Derek.

Stephan : je t'avais pourtant clairement demandé de ne rien lui dire, j'ai encore plus honte de moi même à présent.

Il posait sa tête au fond du divan fermant les yeux.

Stephan : Je suppose que j'ai baissé dans son estime.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mar 18 Fév - 23:29

Akio n'avait pas sa langue dans sa poche pour ne pas changer, mais Ren le laissait malgré tout s'exprimer à sa guise même si il peut parfois être agaçant surtout agir comme ça en publique, sa distrayait ren de voir Akio agir comme ça avec lui. 

Ren: Si tu approuve mon idée alors qu'est ce que tu fais encore là? va donc récupéré ton précieux Derek et peut être que j'aurais plus à voir une tête si déprimé.

Il croisait les bras laissant Akio continuer, encore une fois il était insolent et pourtant ren ne pouvait s'empêcher de sourire.

Ren: oh, tu m'as sauvé de ma vie minable? comment pourrais je te remercier.

Ren se relevait marchant vers un meuble y sortant un fin cigare.

Ren: deviens pas grossier Akio, tu t'es jamais pleins de ma "queue" pour reprendre ton expression jusqu’à aujourd'hui non plus, pour cela je t'ai jamais entendu te plaindre.

Il l'alluma avant de se retourner afin de le regarder à nouveau.

ren: J'ai tout de suite ressentit la nature de reiji, c'est vrai il est bien trop gentil. C'était évidant à la façon qu'il a réagis quand on elfe est foutu le camps, mais quel importance. Son sang en vaux largement la peine, il partage son pouvoir avec celui de son dragon. Je l'ai directement sentit cette force une fois son sang à toucher mon palais, je deviens plus puissant à mon tour à force de m'y abreuver et puis il a une si jolie gueule...j'ai toute les chances.

Il fit un signe de la main l'autorisant à partir.

Ren: fait donc Akio, mais fait tout de même attention...une meute ressent quand l'un des leurs est en danger, soit prudent "mon ami"

Il craquait sa nuque après que Akio soit partit, écrasant son cigare à peine entamé il sortait à son tour fermant bien derrière lui. Au fond cela l'arrangeait de savoir Akio s'en prendre à Gabriel et moi même, il pourra agir ensuite tranquillement de son côté avec Reiji, tout se qu'il avait à faire c'est attendre le bon moment.

Moi on peut dire que je me retrouve dans un sacré pétrin, j'y pensais depuis longtemps de faire venir Gabriel jusqu'ici et maintenant j'ai peur que tous fini très mal. Je continuais à ranger faisant mine de rien même si j'arrive à sentir le regard de Stephan me traverser.
Bon j'écoutais malgré tous leurs conversation, heureusement que c'est le matin et que Stephan n'a encore rien bu. Je l'ai déjà vu péter des cables en pleine ivresse, c'est pour ça que j'ai forcer Gabriel à se lever de bon matin pour qu'il ne subisse que sa gueule de bois.

Ici il a peine du répondant et c'est à chaque fois pareil quand on lui parle de Diva, j'ai tenté de lui parler d'elle pour le rebooster mais jamais rien ne sort de sa bouche et reste figé dans son monde. 

Derek: Stephan vous m'avez souvent parler que vous regretter votre vie passé, on ne peux pas vous rendre diva, mais vous aimiez gérer l'entreprise et Gabriel vous propose de s'occuper de son futur projet alors pourquoi au moins essayer?

Gabriel s'énerve pratiquement dessus et cela semble pas le faire réagir malgré tout, il se lâchait plus facilement avec moi même si la plus part du temps il était ivre quand sa arrivait. Ici il ne s'attendait pas à voir Gabriel, Stephan est prit sur le fait et ne sais pas comment agir. 

J'avais déjà pensée à cette instant plusieurs fois, mais comme toujours rien ne va comme on l'avait prévu. J'étais presque sûr que la simple présence de Gabriel et son projet d'hôpital motiverait Stephan, mais rien semble l'atteindre même ça. J'ai peut être trop attendu? j'en sais rien mais sa me tue de voir un père et un fils s'éloigner l'un de l'autre comme ça.

Derek: Gabriel où tu va?

Il sortait c'était beaucoup trop pour lui, je me grattais les chevuex regardant vers Stephan toujours en rogne sur moi.

Derek: Je sais, j'ai rompu ma promesse, mais vous vous doutiez bien que je pouvais pas cacher ça éternellement à Gabriel et puis vous êtes pas mon père j'ai pas à vous obéir. Mon boulot c'est rangez se bordel et rien d'autre.

Sa y est il se morfond encore.

Derek: si vous vous rendiez déjà compte de votre déchéance c'est déjà un bon point, peut être que Gabriel vous a quand même ouvert un peu les yeux.

J'attrapais une photo de Diva, c'était sans doute la seul chose qui restait propre dans cette maison. Je la posais sur ses jambes voulant qu'il la regarde, j'ai envie de le faire réagir, de le réveiller.

Derek: elle doit encore avoir plus honte que vous, de la où elle se trouve Diva doit se sentir mal de vous voir vous dégradé..moi à sa place je me sentirais fautive, je pourrais me reposer en paix à voir ma famille se déchiré de cette façon.

Je continuais à remplir mon sac poubelle des bouteilles, je foutais même celle qui sont entamé et même pleine.

Derek: j'ai déjà pensée plus d'une fois à mes parents, qu'ils pouvaient me voir en se moment et c'est pour ça que j'ai arrêté toutes mes conneries voulant qu'ils soit fière de moi. Peut être qu'il est temps que vous fassiez de même, si c'est par pour vous, ni pour Gabriel alors faite le pour elle.

Je posais le sac prêt de l'entrer.

Derek: j'ai engagé une femme d'entretiens, je pense que j'ai assez travailler pour vous. J'ai parler de votre histoire et elle compte arriver dans une heure environ, c'était un peu mon plan B au cas ou le A ne suffirait pas. A bientôt le vieux.

Je posais les clés de sa maison sur le meuble et sortait, Gabriel m'attendait prêt de la voiture encore en colère.

Derek: ça va? désolé de t'avoir fait subir ça, mais je pense qu'il était temps que tu vois ton père..il fallait que tu sache.

Sarah: monsieur Kijo?

Derek: euh oui c'est moi.

Elle semblait soulagé.

Sarah: ouf c'est bien ici, heureusement j'ai reconnu votre voix séduisante.

J'en passais ma main derrière ma tête.

Derek: haha merci..donc vous êtes Sara?

Elle tapait ses mains l'une contre l'autre avec un grand sourire, c'est qu'elle est jolie...très jolie.

Sarah: oui c'est moi, j'étais assez excité après notre coup de téléphone d'hier..oh c'est lui monsieur Light? il semble aller très bien, a part ses cheveux qui faudrait peut être...

j'attrapais vite la tête de Gabriel le tiran vers moi.

Derek: non non! lui c'est le fils...Stephan se trouve chez lui à déprimé dans un coin.

Sarah: oh! je suis désolé, c'est qu'il ressemblait un peu à la photo de...haha suis je bête! bon j'y vais alors!

Elle courait vers la porte faisant un grand signe dans ma direction.

Sarah: je vous donnerais des nouvelles.

Je faisais un petit signe à mon tour.

Derek: d'accord.

Je lachais vite gabriel mettant mes mains dans mes poches.

Derek: hum...j'ai contacté une agence pour qu'on envoie quelqu'un d'autre pour s'occuper de ton père, je pense avoir fait se que je pouvais. Sarah ma contacté et voilà...bien sûr j'ignorais qu'elle était si...et qu'elle avait de si.....bon on devait passer par la bibliothèque, on y va?

J'entrais vite dans la voiture, le conduisant en premier à la bibliothèque quand il revenait je m'attendais pas à se qu'il prenne autant de livre, le coffre en était remplis.

Derek: t'es sérieux!? tu va lire tous ça...bordel ravis d'être qu'un simple secrétaire.

Bien on rentre à présent, je suis assez curieux de savoir comment ça se passe avec Stephan en se moment? elle est plutôt jolie peut être que cela va réveiller d'autre sens chez lui, il serait temps son accessoire à plus servis depuis longtemps...enfin soit, je téléphonerais à Sara pour avoir des nouvelles.

Derek: bon je te laisse prendre tes bouquins haha.

j'entrais le premier retirant ma veste que je posais sur le canapé.

Derek: Reiji, Ashio ont est rentrer.

Je m'arrêtais sentant une odeur qui n'avais rien affaire la, j'allais jusque la surprenant Akio entrain de boire tranquillement MA bouteille de scotch.

Derek: Akio qu'est ce...

J'ai plus eu de nouvelle de lui depuis notre dernière prise de tête et le voila chez nous entrain de boire comme ci de rien était. Son odeur à changé, son regard à changer j'ai déjà une crainte du pourquoi il est la.

Derek: pourquoi n'avoir jamais répondu à mes appels, j'ai cru que t'étais mort bordel...avec se qu'il sait passer à Hurleval, pourquoi t'es ici? 


****

Sarah était assez impatiente de commencer son travail, à mon avis elle ne sais pas à quoi s'attendre bien que je lui est plus ou moins expliqué. Elle n'est pas ici uniquement pour les taches ménagère, mais aussi pour rebooster Stephan et l'accompagné dans ses taches quotidien. 
Elle frappait avant d'entrer regardant autour d'elle, j'avais déjà retirer le plus gros des bouteilles mais il encore beaucoup à faire.

Sarah: bonjour! ou êtes vous?

le trouvant elle s'approchait en trottinant avant de s'incliner devant lui.

Sarah: je m'appelle Sarah et sa sera moi qui prendra soin de vous désormais.

Elle se redressait toujours à garder son sourire.

Sarah: et bien vous en faite une tête..c'est à cause de mes cheveux c'est ça? je suis rester des heures dans la salle de bain à essayer dans faire quelque mais rien à faire.

Elle les regardait depuis un petit miroir qu'elle avait sortit de son décolleté.

Sarah: enfin soit! mes bagages arriveront dans l'après midi.

Elle posait son doigt sur sa lèvre.

Sarah: vous semblez étonné, monsieur Kijo ne vous a pas prévenu? sa fait partit de mon contrat, je logerais ici tant que tout ne sera pas arranger et c'est monsieur Kijo " le beau jeune homme à la voix sexy" qui viendra constaté le changement?

Elle levait le doigt vers le haut.

Sarah: pour l'instant il a du boulot!

Elle approchait un peu son visage de lui le reniflant et se reculait vite se pinçant le nez.

Sarah: commençons par le commencement! LA DOUCHE!

Directement sans plus attendre elle le poussait jusqu'à l'étage, trouvant rapidement la salle de bain. 

Sarah: aller! aller! on se déshabille ou c'est moi qui m'en charge! 

elle retroussait la lèvre voyant qu'il semblait pas coopéré.

Sarah: vous refuser? haha! défis relever.

Claquement de doigt, les vêtements disparus.

Sarah: personne ne me résiste même les grand boudeur dans votre genre, soyez pas gêner j'en ai vu d'autres! c'est mon travail. Tout compte fait on va prendre le bain, il faudra beaucoup d'eau pour nettoyer tout ça.

Un autre claquement de doigt et la baignoire de remplissait d'elle même.

Sarah: oh regarde la! un petit chat!

Elle le poussait dans l'eau à peine qu'il eu le temps de se retourner.

Sarah: elle marche toujours cette ruse.

Elle attrapait une éponge qu'elle faisait moussé dans sa main.

Sarah: donner le bras, hum décidément vous êtes vraiment pas facile! très bien j'ai compris on va faire comme pour les enfants! je vais venir avec vous, ça va vous décoincé.

sans aucune gêne Sarah se déshabillait entrant à son tour dans la baignoire.

Sarah: et voilà, combien d'hommes avant vous j'ai pas du utiliser se procédé pour les mettre à l'aise...pire que des enfants approchez maintenant.

Elle passait l'éponge sur son dos tout en chantonnant.

Spoiler:
 


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Mer 19 Fév - 5:46

Moi j'en pouvais plus, j'étais donc sortis dehors attendant que Derek vienne à son tour, mon père était assis dans le divan à regarder vers lui, il détournait le regard sous ses paroles qu'il ne lui plaisait guère.

Stephan : J'aurais du me douter que tu ne tiendrais pas ta langue dans ta poche.

Il revenait ensuite vers lui lorsqu'il disait que je lui aurais peut-être un peu ouvert les yeux. Il se taisait, ne disant rien, mais baissait bien vite les yeux vers la photo encadré dans un cadre qu'il prenait bien soin et c'était la photo de Diva qui s'y trouvait à l'intérieur, il glissait ses doigts sur son visage.

Il écoutait en même temps ce que lui disait Derek, et sa lui allait loin de savoir que Diva pouvait le voir dans cette état, il retirait ses doigts de la photo, restant immobile malgré tout et ne disait plus aucun mot, plus aucun son ne sortait de sa bouge, comme à chaque fois lorsqu'on lui parle d'elle.

Il levait juste le regard au moment où il avait débarrassé de toute les bouteilles, même ceux qui était encore remplie, et le posait devant l'entrée, il l'observait alors qu'il lui disait avoir engagé une femme pour s'occuper de cette maison et de lui, il en fronçait les sourcils.

Stephan : Tu n'avais pas besoin de faire ça, j'ai pas besoin qu'une étrangère rentre dans ma vie.

Mais Derek se fichait bien de ce qu'il pouvait penser et s'en allait.

Stephan : Derek renvoit là !

Il grognait entre ses dents cherchant après ses bouteilles, il se levait pour poser la photo de Diva sur la commode mais restait un moment à la contemplé, il baissait honteusement la tête.

Stephan : Je suis désolé Diva.. Je suis désolé, mais je n'y arrive pas, je ne peux pas voir ma vie sans être à tes côtés. Je suis perdu, j'ai tout perdu même notre fils.

Il se retournait, se laissant tomber conter son meuble, il était à présent assis à même le sol le regard à nouveau dans le vide.. Il faut vraiment qu'on trouve quelque chose pour le rebooster, car il est vraiment en pleine dépression, je n'ai jamais connu mon père comme ça.


Je regardais Derek revenir près de moi, je soupirais de ce qu'il me disait, j'en regardais ailleurs sur le moment.

Gabriel : Je le sais bien, et je suis content que tu m'ais enfin avoué que tu allais lui rendre visite. Je n'imaginais pas qu'il se trouverait dans un tel état.. j'aurais sans doute du lui rendre visite bien plus tôt.

J'entendais la voix d'une femme qui appelait Derek, je la regardais bien de haut en bas à cette instant, qui sait ? Je redressais un sourcils lorsqu'elle lui disait qu'elle avait reconnu sa "voix séduisante. " J'en fusillais rapidement DErek à cette instant.

Et bien, il semblerait que se n'est pas la seul chose qui me cachait, d'où il la connait hum ? Je revenais vers elle à cette instant.  Il l'aurait appelé pour qu'elle s'occupe de mon père ? Voilà qu'elle le confond avec moi, et qu'est-ce qu'elle à ma coupe de cheveux hum ?

Derek lui faisait rapidement comprendre que je n'étais pas lui, mais que j'étais le fils. Elle finissait par rentrer à l'intérieur pour s'occuper de mon père, je tournais aussi tôt mon regard vers Derek. Je l'écoutais m'expliquer la petite situation, et en plissait les yeux de ses remarques sur l'aspect physique de cette fille.

Gabriel : C'est bon tu as finis ? Oui allons-y.

Je le regardais grimper dans la voiture et prendre le volant, j'entrais à mon tour regardant ailleurs, c'est vrai qu'elle était jolie mais il est pas obligé de le dire tout haut. Une fois passé à la bibliothèque, je prenais touuuuuuuuus mes livres qui me semblaient intéressant et on peut dire que j'en avais pris pas mal, le coffre en était remplis.

C'était d'ailleurs pas facile pour tout prendre et les mettre chez moi, il pourrait m'aider mais non, il me laisse me débrouiller par moi même, sa aurait plus facile si j'aurais encore des personnes qui travail pour moi.

Gabriel : Merci de ton aide précieuse.

Il s'en fou et s'en va quand même, j'y crois pas. J'en soupirais longuement, et commençait à faire quelques allés retour jusqu'à ce que j'en ais marre, je tendais la main et tout les livres de soulevaient dans les airs, je les faisais entrer à l'intérieur et les posait ensuite, je fermais à clé la voiture et entrait ensuite à l'intérieur.

J'étais déjà dans mon bureau avec tout mes livres, je m'installais sur mon siège tout en me servant une tasse de café, oui j'avais déjà embarqué le thermos avec moi et attrapait un premier livre.

Gabriel : Et c'est partis. DEREK PREPARE MOI UNE CREME GLACEE.

J
'étais loin de me douter qu'il était occupé avec Akio, celui-ci souriait lorsqu'il venait jusqu'à lui, il lui tendait son verre de scotch.

Akio : Santé Derek, sa fait longtemps dit moi.

Il buvait une gorgé et le posait ensuite, il ne quittait pas son regard de lui.

Akio : Et bien comme tu peux le voir, je suis toujours en vie.. Pourquoi je suis ici ? Et bien c'est simple.

Il disparu de son siège et utilisait sa rapidité vampirique pour être face à Derek, son visage proche du sien.

Akio : Je suis devenu un vampire, et oui, on m'a transformé, mais c'est une trop longue histoire.. Peut-être que Reiji te racontera, mais pas tout de suite.. Il est dans l'incapacité de bouger de son lit, et oui la joie d'être un vampire, on a quelque atout, comme l'hypnose.. Tu veux que je te montre ?

Il attrapait bien son visage afin qu'il le regarde dans les yeux et reçoive son hypnose.

Akio : Tu as une forte envie de moi, la tout de suite, et tu te fiche complètement de ce que peut penser Gabriel, d'ailleurs, tu ne ressens rien pour lui, tout les sentiments sont à présent, envers moi.

Il le lâchait.

Akio : Et bien, qu'est-ce qu'il t'arrive Derek ? On dirait que ta une envie folle de m'arracher mes vêtements.

Il ricanait tout en passant sa langue contre ses lèvres, moi n'entendant pas Derek arriver, j'allais le retrouver, c'est là que je vis cette scène, Akio embrasait Derek et lui semblait à fond dedans. J'utilisais aussi tôt mes pouvoirs pour expulser Akio contre le mur, je tournais le regard vers Derek.

Gabriel : Je peux savoir ce que tu fais Derek ?!

Akio : Quel chieur tu fais, tu ne vois pas que tu nous déranges là ? Reiji, occupe toi donc de lui tu veux.

Je regardais derrière moi, il était hypnotiser également, il devait suivre chaque ordre venant de Akio, il savait que sa ne plairait pas à Ren, mais tant qu'il ne l'abîme pas sa passerait. Reiji me donnait aussi tôt un coup de poing dans le ventre, utilisant la force de Zankou, ce qui me faisait un mal de chien et me propulsait plus loin, j'en prenais tout les affaires avec moi sur le passage.

Je restais couché, mon ventre me faisait horriblement mal et je crois qu'il ma perforé un poumon, je tentais de respirer mais durement, les yeux bien écarquiller, il levait la main vers Reiji.

Akio : C'est bon, stop.

Reiji : Je suis désolé Gabriel !

Akio : Je t'ai demandé de parler ? Non à ce que je sache.

Il s'approchait de moi, se penchant légèrement pour que je le regarde, ce que je faisais.

Akio : Tu sembles pas très bien ? Tu sais que depuis le début je ne t'aime pas ? Tu n'es qu'une sous merde et je vais te montrer ce que je fais à des types dans ton genre.

Il commençait à me donner plusieurs coup de pied, il tapait même son pied sur mon visage ne se gênant pas en utilisant sa force vampirique, j'étais vraiment dans un sale état. Il finissait par arrêter pour revenir vers Derek.

Akio : REiji casse toi maintenant.

Il obéissait malgré qu'il était très inquiet pour son frère et pour moi. Il attapait le menton de Derek pour qu'il regarde dans ma direction.

Akio : Regarde, il va mourir, mais tu t'en fiche n'est-ce pas ? Tout ce qu'il t'intéresse c'est moi, alors on va baisé et ce devant ses yeux, il aurait ses dernières images avant qu'il ne crève.

Il descendait déjà ses mains pour déboutonner son pantalon.

Reiji : * Zankou ! Je t'en prie.. On a besoin d'aide.. *


Il retournait dans sa chambre, malgré qu'il essayait de toute ses forces de résister de nous venir en aide.


***


Stephan entendait déjà la voix de cette femme, sarah. Il en soupirait d'avance rien qu'à l'idée mais se tournait vers elle alors qu'elle arrivait bien motivée de son nouveau poste et de pouvoir s'occuper de lui, et surtout le rebooster.

Il la regardait du coin de l'oeil alors qu'elle s'inclinait devant lui de cette façon.. Il pouvait voir parfaitement sa poitrine, il en détournait aussi tôt le regard.

Stephan : Vos cheveux sont très bien, mais il y a une erreur, je n'ai besoin de personne.

Il retournait rapidement son regard vers elle, lorsqu'il l'entendait dire que ses bagages allaient arriver.

stephan : Comment ça ?!

Il se redressait, restant appuyé néanmoins sur sa commode, il passait sa main pour serrer ses cheveux, haïssant bien à cette instant Derek.

Stephan : Super.. Il en fait toujours de trop celui-là.. Je n'ai pas besoin d'aide, je vous payerais pour votre trajet jusqu'ici et tout le reste, mais vous pouvez partir, je me débrouillerais bien tout seul.

Mais elle ne semblait pas vouloir partir, il reculait de plus en plus alors qu'il la voyait approcher son visage du sien, il en plissait les yeux étant donné qu'il venait de le renifler. Et bien entendu, elle remarquait bien vite qu'il était sale et n'avait pas une très bonne odeur, elle l'envoyait aussi tôt à la douche.

Stephan : Vous êtes obligé de me donner des ordres ? Je déteste ça. Mais.. Qu'est-ce que vous faîtes ?!

Elle n'arrêtait pas de le pousser, pour qu'il se retrouve jusqu'à la salle de bain, il en croisait les bras une fois arrivé dans les lieux et la regardait bien n'ayant aucune intention de retirer ses vêtements et encore moins de se laver devant elle.

Stephan : Je ne suis pas un vieillard qui n'arrive plus à se laver, je peux le faire tout seul.

Il redressait un sourcils alors qu'elle parlait de défis, et en un instant, tout ses vêtements venaient de disparaître, il en fut bien surpris et posait ses mains sur son entre jambe sur le coup.

Stephan : Vous êtes folle ?!


La baignoire se remplissait à son tour, il tournait le regard cherchant après le chat en question, et c'est là qu'elle en profitait pour le pousser dans la baignoire. Il en ressortait sa tête toute mouillé, ses cheveux lui collait au visage, il al fusillait bien du regard.

Il la regardait prendre cette éponge et la pressée dans sa main pour qu'elle commence à mousser, pour ensuite lui ordonner de lui donner son bras, il n'en fit rien.

Stephan : Comment ça venir avec moi ?!

Il fit des grands yeux la voyant faire disparaître ses vêtements pour ensuite entrer dans le bain avec lui, il la regardait bien en détail, et bien entendu, étant donné qu'il n'avait plus rien fait avec une femme depuis la mort de Diva, la en dessous devenait bien motivé à la vue de cette jolie demoiselle complètement nue.

Stephan : Vous êtes pas croyable.. j'ai l'impression de revoir ma..

Il se tut à cette instant, il est vrai que Diva avait un fort caractère et savait quoi faire pour remettre Stephan dans le bon chemin, que cela ne lui plaise ou non, elle y allait toujours cash avec lui.

Il se retournait n'ayant pas vraiment le choix de toute façon avec elle, et la laissait lui laver le dos, il attrapait un autre gant de toilette pour laver lui même le reste de son corps. Et surtout ses parties intimes n'ayant pas envie qu'elle le face.

Stephan : Voilà je suis lavé, maintenant rhabillez-vous.

Il se levait attrapant une serviette pour recouvrir sa taille, il restait toujours dos à elle pour éviter qu'il ne voit son engin en plein action. Il attrapait une autre serviette pour s'essuyer les cheveux et regardait son visage dans le miroir, il passait sa main sur sa barbe tout en soupirant.

Il commençait à se raser tout en la regardant à travers le miroir.

Stephan : Vous avez de drôle de façon de travailler, vous mettre nue dans le même bain qu'un homme...

Il essuyait son visage une fois bien rasé pour retirer le reste de mousse, c'était un tout nouveau Stephan qu'on voyait là, il était déjà plus " acceptable" ainsi. On voyait juste qu'il manquait de sommeil, mais c'était déjà un bon début.

Il finissait par attraper ses affaires qu'il enfilait, il jetait déjà les essuie à terre, n'ayant plus l'habitude de prendre la peine de faire le ménage, de mettre les linges sale dans la manne pour ensuite les laver.. Et même lorsqu'il était chez lui, il avait toujours une femme de ménage qui s'occupait de tout ça. Il n'a jamais été quelqu'un de très organisé n'ayant jamais l'obligation de faire ce genre de tâche.

Il se dirigeait ensuite jusqu'à son salon cherchant après une bouteille, il en plissait les yeux se doutant que c'était Derek qui avait ranger toute ses bouteilles, le connaissant, il retourner jusqu'au hall d'entré et ouvrait le sac poubelle pour retrouver des bouteilles encore pleine, il les prenait et retournait dans le salon avec ceux-ci.. Il était à peine neuf heure du matin qu'il se préparait déjà un verre d'alcool.

Stephan : Je vais donc devoir prendre l'habitude qu'une femme squatte chez moi.

Il fouillait entre les coin de son divan et sous les coussin, il retrouver une boite de cigarette dans un piteux état, avec le cendrier, il le posait sur la table et sortait une cigarette qu'il allumait.

Stephan : Alors Derek vous a expliquer la situation c'est ça ? Celui-là, j'aurais du me douter qu'il ne se mêlerait pas de ses affaires, il était censé juste faire le ménage chez moi et point barre.. Sérieux..

Il prenait une grande bouffée tout en ayant le regard dans le vide une nouvelle fois.

Stephan : J'ai pas envie qu'on m'aide, c'est si dure à comprendre ? faîte donc le ménage, aller faire les courses, c'est tout ce que j'ai besoin comme aide, c'est tout.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 20 Fév - 4:23

Quelque chose me dit que cela va mal se terminé cette histoire, pourquoi reviendrait t'il après tout se temps? Il m'a jamais répondu à mes appels, n'a plus donner signe de vie et le voilà entrain de boire tranquillement comme dans ses vieilles habitudes quand il squattait chez moi. 

J'ignore comment il a précédé, mais en l'espace d'une seconde Akio se trouvait en face de moi. J'en reculais surprise sur le coup, un vampire? non pourquoi aurait t'il fait ça?

Derek: pourquoi? et qu'est ce que Reiji à avoir dans cette histoire? tu ne lui as pas fait de mal j'espère?

Incapable de bouder de son lit? je repensais à cette instant au pansement sur son poignet, est ce que c'est vraiment une simple égratignure? maintenant qu'il m'a avouer être un vampire j'en suis plus très sur.

Derek: tu n'as fait que l'hypnotisé? pourquoi tu fais ça Akio et non j'ai pas du tout envie que tu...

Je grimaçais alors qu'il m'attrapait le visage, on m'a déjà parler de l'hypnose chez les vampires même si c'est assez dur à croire que se genre de chose peux existé. Les vampires sont plus redoutable que nous, un simple lycan comme moi seul ne peux rien faire contre se genre d'individu et même contre leurs hypnose. 
Tout sentiment que j'avais pour Gabriel n'évanouissait subitement, seul Akio ne comptait à présent. Je le désirais comme je l'avais plus désiré depuis longtemps.

Derek: J'ai envie de toi, maintenant.

A peine sa langue touchait mes lèvres que je l'embrassais avec fougue aussi tôt, si Gabriel inquiété de ne pas me voir lui apporter sa glace, ne serait pas intervenu j'en aurais été plus loin encore avec Akio. J'étais même pas inquiet de savoir qui m'avais prit sur le fait avec Akio, mais au contraire je m'en moquais complètement.

Derek: qu'est ce que je fais? et toi? je peux savoir pourquoi tu t'en prend à Akio comme ça?

Je réfléchissais sur le coup, pourquoi je vis ici d'ailleurs? l'hypnose de Akio avait vraiment changer beaucoup de chose chez moi.

Derek: c'est bon Akio, on se casse pourquoi se casser la tête à rester ici?

Reiji? j'ai tout qui est perturbé dans ma tête, pourquoi avoir rester autant de temps avec Gabriel si je ressent rien du tout pour lui? pourtant il me semblait que c'était le cas, je faisais tous pour qu'il soit heureux. J'étais complètement confu et se me rendait limite dingue sur le coup, je réagissais même pas alors que mon frère s'attaquais à Gabriel...sa me faisait rien.

Derek: depuis quand mon frère t'obéis sagement Akio? lui qui t'appréciait pas trop.

sa aussi cela me semblait bizarre, c'est vrai il m'a dit tout à l'heure qu'il l'avait hypnotisé..malgré son hypnose j'ai quand même pas oublié ça. 

Derek: c'est bon Akio fiche la paix à mon frère, on pas plutôt continué où on a commencer? tu sais bien que j'aime pas attendre.

Je suis toujours sous son hypnose et autant avis de lui, voilà qu'il m'attrapait à présent le menton afin que je regarde Gabriel.

Derek: regarder quoi? lui? oué et alors? tu me fais encore attendre la...baiser devant lui? ok je me m'en fou, sa nous fera rappelé le bon temps.

Enfin j'allais pouvoir me soulager, enfin c'est se que je croyais avant que quelqu'un vienne brusquement briser la nuque de Akio.

Ren: désolé, mais je peux pas te laisser continué "mon ami"

Derek: bordel t'es qui toi?

Il me regardait droit dans les yeux m'hypnotisant à son tour.

Ren: tu va oublié tout se qu'il vient de se passer.

Je clignais des yeux tout en regardant autour de moi.

Derek: qu'est ce...Akio? qu'est ce qu'il fou la lui? et puis t'es qui toi?

Ren: quelqu'un qui vient te sortir d'une grosse merde et sauver ton petit sorcier.

C'est seulement maintenant que je voyais Gabriel, mais qu'est ce qui sait passer? j'avançais vers lui caressant son visage.

Derek: dans quoi tu t'es encore embarqué Gabriel!?

Ren: laisse je vais le soigné.

Il mordait son poignait obligeant Gabriel à boire son sang, aussi tôt ses blessures guérissait.

Ren: j'ai sus les intentions de Akio, alors je me suis dépêcher pour l'empêcher de faire trop de dégat.

Derek: vous le connaissez comment?

Ren: c'est moi qui est fait de lui se qu'il est aujourd'hui.

Derek: se qu'il est?

Ren: un vampire oui.

Je l'attrapais par le col à cette instant.

Derek: vous avez transformé AKio! pourquoi!?

Ren: il me l'a demandé simplement, je vais le ramené avant qu'il ne se réveil. Tu veux bien me lacher à présent?

je le lachais tous en le poussant.

Ren: oh avant je vais aller voir Reiji et le retirer de son hypnose, sa me donne une petite occasion de le revoir.

Derek: parce que vous vous êtes déjà vu?

Ren: oui on est bon ami à présent.

Derek: et bien moi j'y tiens pas, t'approche pas de mon frère et dégage d'ici! ta déjà bousiller la vie de Akio, pas question que tu brise celle de mon frère également.

Ren: briser la vie de Akio? au contraire, je lui en ai offert une nouvelle..c'est toi qui lui a briser sa première non moi.

Je détournais le regard sur l'instant le laissant prendre akio sur son épaule.

Ren: bien je vais voir Reij, t'aimerais pas qu'il reste immobilisé à vie quand même.

Il me souriait, j'avais surtout envie de lui foutre mon poing sur la figure même si il nous a sortir d'une grosse merde. Il montait à l'étage avec Akio toujours inconscient sur son épaule entrant dans la chambre de Reiji.

Ren: bonjour reiji, on a un petit soucis on dirait.

Il s'approchait de lui le regardant droit dans les yeux.

Ren: je pourrais être vilain et profité de cette délicieuse occasion...mmmh, un si joli garçon c'est tentant, mais j'ai nul besoin d'utiliser ses procédé pour obtenir se que je désire alors tu va être libéré de l'hypnose de Akio, maintenant.

Une petite hypnose de sa part et Reiji pouvait à présent bouger comme bon lui semblait.

Ren: ça va mieux? Ton grand frère semble déjà pas m'apprécier alors que je suis venu jusqu'ici pour vous aider..mais c'est normal pour un grand frère après tout, du moins je suppose moi je suis fils unique, les truc de frères je peux pas comprendre.

Il passait ses doigts le long de la nuque de Reiji.

Ren: je vais rentrer Akio va pas tarder à se réveiller, il sera de très mauvaise humeur mais je passerais te voir cette nuit, alors laisse ta fenêtre ouverte ok?

La seconde d'après Ren avait disparu repartant jusqu'au chez lui.

Derek: Gabriel? tu semble en colère est ce que Akio a fait quelque chose? je me souviens de rien depuis qu'on est renter.


****

C'était pas la première fois que Sarah agissait de cette façon avec l'un de ses clients, c'était aussi naturel pour elle que de se laver avec un membre de sa famille. Elle le regardait bouder continuant malgré tout de laver son dos, elle avait bien comprit que Stephan parlait de sa femme à cette instant, donc c'était un sujet très sensible et devait faire attention à ne pas le choquer avec sa femme.

Sarah: boudez pas comme ça, c'est pas si terrible.

Elle s'arrêtait souriant d'avantage, mine de rien Stephan était tomber dans le panneau vu qu'il finissait par se laver de lui même.

Sarah: Bien, je me rhabille tout de suite...c'était pas si difficile si? 

Elle se retenait de rire sur l'instant alors qu'il se levait le premier pour sortir, et si elle a eu le temps de tout voir. Elle se redressait attrapant un serviette qu'elle plaça autour d'elle pour se couvrir.

sarah: c'est vrai, c'est surement pas tout le monde qui agirait comme moi et pourtant mes procéder marche à la perfection.

Elle posait ses mains sur ses hanches toutes fière.

Sarah: vous avez fini par vous l'avez sans moi et même vous rasez! j'ai aider beaucoup de personnes avant vous monsieur Light, ne croyez pas être le seule à se renfermer sur lui même. J'ai eu beaucoup de cas different, certain drogué du jeu, d'autres drogué tout cours et j'ai réussis à leurs donner gout à la vie.

Elle serrait les poings déterminé.

Sarah: et je compte bien voir un joli sourire sur se visage! je suis déterminé monsieur Light! alors croyez pas que je vais vous lacher si facilement haha!

Il partait retournant au salon, Sarah s'habillait avant de le rejoindre et grognait déjà de le voir avec un bouteille.

Sarah: et oui cette maison a grand besoin d'une présence féminine..sa sent le fauve! je comprend pourquoi monsieur Kijo a fait appel à mes services.

Elle claquait des doigts changeant le contenu de la bouteille en simple eau minéral.

Sarah: inutile de me lancer de long discoure, vous avez besoin d'elle Stephan et peut importe que vous prétendez le contraire je compte pas m'en aller avant de voir un sourire sur le coin de vos lèvres. 

Elle tapait une fois dans ses mains pour se motivé.

Sarah: commençons par le ménage! ensuite je vais vous préparer un bon petit dîner! 

Elle courrait chercher tous se qu'il fallait pour le ménage, passant devant le meuble elle vit la photo de diva.

Sarah: c'est elle votre femme?

Il prit la photo pour bien la regarder de plus prêt.

Sarah: elle était très belle.

Elle le reposait tout en regardant vers Stephan.

Sarah: est ce que vous avez été la voir depuis? aller lui poser des fleurs, lui parler...j'ai perdu mes parents pendant la catastrophe d'hurleval et croyez moi cela fait beaucoup de leurs parler.

Elle baissait les yeux avant de reprendre ses affaires pour commencer le nettoyer.

Sarah: ah oui, pour la bouteille c'est moi et mes petits tour de passe passe, d'ailleurs tout alcool que vous tenter de boire à présent se changerons en eau..désolé, mais sa fait parti de mon travail.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Jeu 20 Fév - 23:10

Le petit plan de Akio marchait à la perfection, il venait de me mettre à terre, et j'étais vraiment au plus mal, c'est à peine si je ne me battais pas pour garder les yeux ouverts.. Derek m'avait complètement oublié, mais je savais que c'était l'hypnose de Akio et pourtant, sa me rendait fou.

tout ce qu'il désirait en ce moment, c'était de se le faire. Même si pour cela, il devait le faire devant moi. Akio en avait le sourire aux lèvres, appréciant ce côté de Derek.

Akio : Oh mais reiji et moi ont est devenu de très grand copain à présent.

Il souriait puisque Derek semblait être bien impatient et le désirait tout de suite, il penchait la tête s'approchant bien de lui à cette instant.

Akio : Alors ne perdons pas plus de temps.

Je serrais mes doigts contre le sol, il ne se souvient pas de moi, et accepte de le faire avec lui devant mes yeux, c'était la pire torture qu'il pouvait me faire, je crachais du sang, je suffoquais également, sans doute mes poumons se remplissait de mon sang et je commençais à étouffer.

Il allait abaisser le pantalon de Derek pour faire l'amour tout de suite avec lui, mais il ne se doutait pas que ren arriverait à cette instant pour lui briser la nuque et empêcher cela. Il était donc inconscient, mais se n'est pas de cette façon qu'un vampire meurt.

J'étais vraiment mal, je voyais trouble, c'est là que ce type venait à moi pour me forcer à boire son sang de vampire.. Ce qui aussi tôt, soignait toute mes blessures, j'étais sauvé. Avant de venir me soigner, il avait annulé l'hypnose de akio sur Derek. Mais il allait également oublié de ce qu'il venait de se passer.

Je me redressais lentement regardant vers Derek. C'est donc ce vampire qui a transformer Akio de la sorte. Je vais devoir changer de vêtement, ils sont abîmé et remplis de sang, je revenais vers DErek qui attrapait Ren par son cole en colère qu'il ait pu changer Akio. Cela expliquait tout lorsqu'il parlait de reiji.. Ce pensement qu'il avait sur sa main, se n'était pas du à une égratinure mais à une morsure de vampire et donc de ce type en question.. Pourquoi Reiji c'est-il laissé faire ? On était bien obligé de le laisser voir Reiji, car il était sous l'hypnose également de Akio, et il était obligé de rester sans bouger sur son lit.

Celui-ci regardait Ren venir jusqu'à lui, il ne pouvait malgré tout pas bouger de sa place, il le regardait bien alors qu'il tenait Akio par dessus son épaule.

Reiji : Oui, je ne peux plus bouger.

Il fit une tête bien surprise de ce qu'il lui disait, profiter du fait qu'il soit figé, il avait peur qu'il agisse mais il n'en fit rien, il finissait par le libérer de cette hypnose, il arrivait à nouveau à bouger.

Reiji : Derek sais que tu es ici..

Il tournait le regard vers ses doigts qui se glissait sur sa nuque, il pensait qu'il désirait boire à nouveau son sang, il ne répliquait donc pas car c'était dans le contrat.

Reiji : Alors tu les as aidé.

Il été soulagé de savoir que Akio n'avait pas pu arriver à ses fins, il le regardait à nouveau droit dans les yeux malgré tout.

Reiji : Bien, je la laisserais ouverte, mais.. Fait en sorte que Akio ne revienne pas, il a tenté de tuer Gabriel et briser la vie de mon frère.

Il disparu aussi vite qu'il était venu, il en détournait le regard sachant parfaitement que son frère allait le questionné à présent. Moi j'étais debout, toujours les sourcils froncés, car oui.. J'étais toujours bien en colère de tout ce qu'il venait de se produire.

Gabriel : Alors tu te souviens de rien.

Je le regardais bien, et finissait par passer à côté de lui.

Gabriel : Tu sembles toujours accroché à Akio, laisse lui donc un message sur son téléphone pour qu'il t'explique lui même ce qu'il vient de se passer.

Oui m'a encore mentis, il m'a encore caché des choses, et j'en ais plus qu'assez.. Va savoir ce qu'il me cache encore à présent. J'allais retourner dans mon bureau, mais c'est là que je vis reiji en bas des escaliers, je le regardais du coin de l'oeil, au moins sa empêchera DErek de venir jusqu'à moi.

Gabriel : Vous avez des choses à vous dire, sur ce, je vais étudier.

Je partais, m'enfermant dans mon bureau, je m'asseyais sur mon siège mais l'envie n'y était pas, je suis en colère.. Derek me ment, il ne fait que ça j'ai l'impression, mon père, Akio qu'est-ce qu'il y a encore d'autre qu'il ne me dit pas ? Je commence à ne plus avoir confiance en lui.

Reiji soupirait tout en regardant vers son frère.

reiji : Je sais, je n'aurais pas du faire ça mais.. Il est venu jusqu'à moi en me disant qu'il pouvait m'aider, m'aider en faisant disparaître tout cette souffrance.. Avec Cenarius. Et cela à marché, je n'ai plus mal, je me souviens de tout et pourtant sa ne me fait plus rien.

Il lui souriait à cette instant.

Reiji : Je vais mieux, je t'assure. J'ai lui dois juste quelque chose pour ça à présent, je..

Il hésitait à lui dire, mais il savait que s'il lui disait il ne le laisserait pas faire.

Reiji : J'ai du lui donner mon sang, ce que j'ai fais, et maintenant c'est terminé. Je suis désolé, je ne pensais pas que Akio agirait de cette façon.

Il pensait à Zankou qui n'avait pas répondu à son appel à l'aide, c'était la première fois que depuis qu'il l'avait à ses cotés qu'il l'avait ignoré.. Il craignait qu'ils ne reviennent plus jamais maintenant qu'il avait sa famille, il en baissait les yeux se sentant terriblement seul.

Reiji : Je remonte dans ma chambre, j'ai des choses à faire.. Tu devrais discuter avec Gabriel.

Il remontait, fermant la porte de sa chambre derrière lui, et ouvrait la fenêtre, il s'installait sur le bord du lit passant ses mains dans ses cheveux et derrière sa nuque.

Reiji : * Zankou, je ne sais pas si tu m'entends mais.. Tu n'es plus obligé de revenir, je veux que tu sois heureux, reste avec Kerrigan et tes enfants, vivez votre vie, allez où bon vous semble tant que vous soyez en sécurité.. Je veux que tu sois heureux. Merci pour tout ce que tu m'as offert, je n'oublierais jamais ses moments. *

Il retirait sa main de son visage regardant sa marque de Dragonnier, il glissait ses doigts dessus, il restait malgré tout lié à lui mais avait redonné la liberté à Zankou, il pouvait à présent faire tout ce que bon lui semblait. Reiji avait coupé le liens, il ne pouvait donc plus ressentir sa peur, sa détresse, mais ils restaient malgré tout lié.

Reiji : J'espère que tu arriverais à exaucer ton rêve, faire renaître la race des Dragons.


Moi j'étais toujours dans mon bureau, je levais les yeux sentant la présence de Derek devant la porte, je levais la main l'ouvrant, car je sais qu'il finirait par utiliser sa force de lycan pour la briser afin d'entrer.

Gabriel : Oui je suis énervé contre toi, dit moi, qu'est-ce que tu me caches encore d'autre ? Franchement, je commence à me demander si lorsque tu vas au toilette, te promener dehors pour faire les courses, ou soit disant trouver du boulot, tu ne me mens pas encore une fois.

Je détournais le regard.

Gabriel : Il ta hypnotiser pour que tu le désires, pour que tu m'oublies et que tu le faces juste devant mes yeux alors que j'étais entrain de mourir. Je sais, se n'était qu'une hypnotise mais malgré tout sa me met hors de moi.

Je le regardais à nouveau.

Gabriel : J'ai besoin d'être seul, pour.. Réfléchir.

Je me levais, le regard dans le vide, je ne sais plus quoi penser, sans doute encore sous le choque de ce que j'ai viens de vivre, j'ai fallu mourir, j'ai sentis la mort passer sous mon nez. Est-ce que je suis heureux dans cette vie, je me souviens lorsque je vivais à Hurleval, lorsque ma famille était au complet, que j'avais ma petite routine, mon travail, mon entreprise.. Toute les personnes qui travaillait pour moi, c'était le bon vieux temps, Derek m'a fait changé, je ne suis plus ce type égoïste qui ne pense qu'à lui.

Je passais à côté de lui attrapant la clinche de la porte.

Gabriel : Je préfère qu'on face une "pause".

Je m'en allais rapidement. Reiji de sa chambre avait tout entendu, il en tournait le regard vers la porte espérant que cela ne se passe pas de cette façon, que derek arriverait à faire arranger les choses.. Qu'il n'ait pas lui aussi son coeur brisé comme lui l'avait été.

Je me tournais car il ne semblait pas vouloir que je m'en aille, je levais la main vers lui l'empêchant de bouger avec mes ondes. Je le regardais une dernière fois et partait ensuite, c'est lorsque j'étais déjà dans ma voiture et démarrait qu'il en était libéré de ses mouvements.. Je serrais le volant entre mes mains et me rendait jusque chez mon père, oui je dois le voir, je pense savoir quoi faire, je vais retourner à Hurleval quelque temps.. Reprendre ce qui est à moi, reprendre ma vie, mon entreprise, ma maison et tout ce qu'il s'en suit.. Tout les années que j'ai travailler pour construire.. Mais je continuerais malgré tout dans la nouvelle vois, j'ouvrais mon hôpital et ferais en même temps ce que j'ai toujours rêvé.. Sans Derek ? J'avais les larmes aux yeux rien que d'y penser, peut-être que je n'aurais jamais du lui parler à ce moment là.. Si je ne lui aurais jamais parlé, rien de tout ça ne serait arrivé, j'ai dis que j'ai besoin de faire une pause, sa ne veut pas dire pour autant que c'est terminé non.. Je ne veux pas que se soit finis, mais j'ai besoin de réfléchir et j'aviserais à ce moment là. Comment revenir à Hurleval étant donné que les sorciers sont interdis ? C'est simple... Je vais couper tous mes pouvoirs, je vais devenir un humain, et je ferais de même avec mon père pour qu'il puisse reprendre sa vie, et je l'aiderais.


***

Un sourire sur le visage de mon père hum ? Il n'y avait que Diva qui y parvenait, et à l'époque où j'étais gamin, une fois que j'ai commencé à grandir, faire ma petite crise d'adolescence et devenir un homme, sa été "pratiquement" finis.

alors qu'il se préparait un verre, tout l'alcool se transformait en eau minérale, ce qui avait pour déplaire mon père.

Stephan : Quel est ce sortilège.

Il fusillait bien Sarah du regard à cette instant, se doutant bien évidemment que c'était elle la cause de tout ça.

Stephan : Et bien moi, je ne comprend pas pourquoi il a fait appel à vous.

Il reposait son verre n'ayant aucune envie de boire de l'eau, il détournait le regard bien agacé sur le coup. Il levait les yeux aux ciels de ce qu'elle pouvait bien lui dire, et croisait ensuite les bras tout en s'installant confortablement dans son divan.

Stephan : Je n'ai besoin d'aide de personne, et surement pas d'une femme.. j'ai encore moins l'intention de faire le ménage. je n'ai jamais eu à le faire, et je ne vois pas pourquoi cela changerait, fait le donc vous, vous êtes payé pour ça après tout.

Il la regardait du coin de l'oeil.

Sephan : * Elle a trop d'onde positive, sa en brûle mes tympans et mes yeux. *

Il fronçait les sourcils lorsqu'elle touchait à la photo de sa femme.

Stephan : Ne touchez pas à ça.

C'était la seule chose dont il prenait soin, et même Derek n'avait pas le droit d'y toucher, il serrait les poings alors qu'elle disait qu'elle était très belle. Il les desserait ensuite lorsqu'elle reposait la photo et lui posait toute ses questions.

Stephan : Elle n'est pas enterré ici, elle a été tué à Hurleval et se trouve donc là-bas. Comme vous devez le savoir, on ne peut plus s'y rendre. Et de toute façon, je ne vois pas le bien que sa peut faire de parler à une tombe, il ne vous répondra pas, c'est tout simplement inutile..

Il sortait une nouvelle cigarette pour commencer à fumer, tout en ayant la cigarette sur le coin de ses lèvres, il la regardait.

Stephan : Je m'en doutais bien que c'était vous.

Il tournait le regard entendant une voiture se garé, c'était moi. Je sonnais à la porte, il laissait Sarah m'ouvrir, il était bien surpris de me revoir aussi vite.

Gabriel : Et bien, il semblerait qu'elle soit doué, tu ressembles déjà plus à mon père comme ça.

Stephan : Tu es ici pour te moquer, si oui, repars.

Je glissais mes mains dans mes poches.

Gabriel : Je vais retourner à Hurleval.

Stephan : C'est impossible, tu te feras tué.


Gabriel : Non, car je vais couper mes pouvoirs, je vais reprendre ce qui est à moi et ainsi, reprendre notre vie où elle c'est arrêté.


Stephan : Et qu'elle est devenu cette grande idée de construire un hôpital.

Gabriel : Je le ferais, à Hurleval.

Stephan : Et qu'en penses derek de tout ça.

Je détournais le regard.

Gabriel : Il n'en sait rien, il sait passé quelque chose, je préfère ne pas en parler. Tu viens avec moi, où tu restes ici à déprimer ?

Il posait sa cigarette dans le cendrier.

Stephan : Tu veux faire disparaître ce que notre famille à le plus chère, nos pouvoirs.

Gabriel : Il y aura toujours moyen de revenir en arrière, et de retirer le sort qui les coupes.

Stephan : Tu devrais discuter avec Derek au lieu de t'enfuir.

Je m'en allais.

Stephan : Où vas-tu ?

Gabriel : J'y vais, fais ce que tu veux.

Il tendait la main vers Sarah.

Stephan : Mon téléphone.

Une fois qu'elle le lui donnait, il laissait un message à Derek pour prévenir de mes intentions et qu'il était ici. Il se levait ensuite pour me rejoindre, m'attrapant par l'épaule avant que je ne monte dans la voiture.

Stephan : Tu es sur que c'est ce que tu désires.

Gabriel : Je n'ai jamais aimé cette ville, maman non plus et toi non plus.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Ven 21 Fév - 23:50

je n'aime pas le regard qu'à Gabriel en se moment, il m'en veux c'est évident et le pire c'est que je me souviens de rien. Je serrais les poings il passait à côté de lui en me regardant à peine, j'ai l'estomac qui se tord.

Derek: Accroché à Akio pourquoi tu..

Je comprenais, il est au courant pour les messages que je lui avait laisser, mais cela date de plusieurs mois. Enfin cela reviens à la même chose, je lui ai cacher que j'ai tenter de le contacté. Je savais dans quel état cela le mettrait et puis cela veux rien dire, j'étais juste inquiet qu'il lui soit arriver quelque chose à Hurleval.

Derek: Gabriel laisse moi au moins m'expliquer.

Reiji était la en bas des escaliers à nous écouter, j'en détournais le regard Gabriel montait à l'étage qu'est ce que je suis cencer faire? j'ai besoin aussi de parler avec mon frère de cette histoire, tout d'abord Reiji ensuite Gabriel.

Derek: qu'est ce qui ta prit Reiji? je pensais que tu étais responsable et maintenant j'apprend que tu traîne avec des vampires, qu'est ce qui t'ai passer par la tête?

C'est pour ça? pour oublier sa peine causer par le départ de Cenarius? 

Derek: tu va peut être mieux, mais je crois pas que c'était la solution à prendre Reiji. C'est en passant par se genre d'étape qu'on apprend dans la vie, si tu venais à rencontré une autre personnes qui part à son tour à nouveau. Tu va toujours utiliser se procéder? je te croyais plus fort que ça Reiji.

En plus il doit donner son sang en échange? je regardais directement le pansement à sa main.

Derek: J'arrive pas à croire que t'ai fait ça, marchandé avec un vampire..et de plus celui qui a tuer Akio.

je le laissais remonté sur le coup j'étais en colère contre lui et je dois parler avec Gabriel, je reparlerais de tous ça avec mon frère plus tard. Je montais aussi m'arrêtant devant sa porte, sur le coup je cherchais quoi lui dire, mais la porte s'ouvrit.

Derek: Gabriel...

Gabriel me laissait même pas le temps de me défendre une fois de plus, il passait ses nerfs sur moi sur le coup je le laissais faire, il a de très bonne raison de m'en vouloir..bien qu'il abuse sur le coup des toilettes.

Derek: je ne te cache rien d'autres Gabriel...j'avais tenté de le contacté après notre arriver à Mirage, après se qu'il c'était passer je m'étais inquiété pour lui, si je t'ai rien dit c'était justement pour ne pas que t'agisse comme tu le fais maintenant!

Akio a vraiment fait ça? cela lui ressemble pas, il n'a jamais été jusque la même pour obtenir se qu'il désire, il a changer et tout cela est à cause de se vampire..sa m'inquiète d'avantage pour Reiji.

Derek: Réfléchir à quoi? tu sais très bien que j'aurais jamais agis comme ça! j'irais me chercher des herbes pour ne plus subir d'hypnose de qui que se soit.

a quoi tu peux bien penser en se moment Gabriel? cela se vois que quelque chose te travail en se moment, maintenant je sais..avant qu'il n'attrape la clinche Gabriel m'annonçais qu'il voulait faire une pause, non c'est évidant qu'il me quittait définitivement.

Derek: non, hors de question Gabriel.

Je voulais l'empêcher de partir, mais il utilisait ses pouvoirs contre moi m'empêchant de bouger.

Derek: Gabriel! ne t'en va pas!

Je tentais de me libéré ne voulant pas qu'il parte! quand enfin j'arrivais à bouger je sortais rapidement de la maison mais sa voiture était déjà loin.

Derek: merde! 

je passais ma main dans mes cheveux avant de taper mon pied contre muret qui partait en morceau, je peux pas le poursuivre peut être qu'il va changer d'avis une fois qu'il se calmera. Je rentrais m'asseyant sur le canapé mon téléphone à la main, j'ai envie de l'appelé lui demander pardon pour lui avoir tant mentis. Je ne voyais pas ça comme une simple pause, pour moi je voyais les choses comme ci tout était terminé.
Ou il compte aller comme ça? il n'a que cette maison ou vivre, à l'hotel? tu n'as jamais aimer rester trop longtemps dans ses endroits, autre fois c'était pas obligation avec le travail.

Pendant que j'attendais espérant peut être un appel de lui, Sarah continuait son ménage tranquillement toujours le sourire aux lèvres à croire que rien ne pourrait la perturbé.

Sarah: vous avez raison, une tombe ne peux pas vous répondre, mais je vois pas les choses de cette manière. C'est une façon de pouvoir discuté avec eux même si jamais on ne pourra recevoir de réponde, mais je suis pratiquement sûr que de la où sont mes parents ils peuvent me voir et m'entendre.

Elle se tournait vers lui le plumeau à la main.

Sarah: je peux comme ça donner des nouvelles de moi.

Elle tournait le regard vers la porte d'entrer entendant la sonnette.

Sarah: j'arrive!!!

Elle ouvrait avec un grand sourire.

Sarah: bonjour, oh! vous êtes le fils? vous étiez inquiet pour votre papa? comme c'est touchant! entrez je vous en prie.

Elle ricanait regardant vers Stephan.

Sarah: il est vrai qu'il est plus mignon comme ça, mais j'ai encore beaucoup de travail.

Sarah reprenait ses occupations les laissant discuté entre eux même si elle écoutait d'une oreille, elle s'arrêtait brusquement se retournant.

Sarah: retourner à Hurleval, mais c'est trop risqué!

Elle passait toujours son plumeau au même endroit écoutant la conversation avec intérêt et inquiétude, son sourire c'était évanouie s'inquiétant de la vie de Gabriel même si elle le connaissait depuis peu. Son regard se baissait vers la main de Stephan, il lui fallu quelque seconde pour se rendre compte de sa demande.

Sarah: ah oui! tous de suite...ou je l'ai mis déjà?

Elle se souvenait, ne sachant pas ou le ranger sur l'instant elle l'avait mis dans son décolleté, elle le sortait le posant dans sa main.

Sarah: vous devriez pas le laisser partir, même sans pouvoir il a un risque qu'il se fasse attraper. Ils peuvent trouver un sorcier par un radar spécial, c'est comme ça qu'ils ont trouver mes parents.

Elle le regardait sortir retrouver Gabriel, au même instant je recevais un message qui me fit sursauté. 

Derek: stephan?

J'étais surpris, c'est bien la première fois qu'il m'envoie un message...le lisant je me redressais d'un coup sec. Qu'est ce qui te passe par la tête bordel! retourner à Hurleval mais tu deviens complètement inconscient! je jetais mon téléphone sur le divan me mettant à courir, j'avais pas de voiture alors je me transformait pour courir plus rapidement encore.

J'arrivais à temps Gabriel était dehors avec Stephan, la première chose que je faisais c'était sauter sur la voiture arrachant le capot ensuite le moteur, comme ça il n'ira nul part.

Derek: es tu devenu fou? tu cherche à te faire tuer ou quoi? tu pense que cela arrangera le problème?

Je montrais les crocs loin d'être content, c'est comme ça qu'il prétend faire une pause allant vivre dans une autre ville? je le savais...il voulait me quitté définitivement, peut être qu'il y pensait depuis longtemps que l'histoire n'était qu'une bonne excuse pour mettre fin à notre histoire.

Derek: sa fait longtemps que t'y pense n'est ce pas? on ne prend pas se genre de décision en l'espèce de quelques minutes seulement...il n'y a peut être pas que moi qui cache des choses n'est ce pas?

Sarah sortait ayant reconnu ma voix me faisant face.

Sarah: cela ne sert à rien de se mettre dans des états pareil, discuté tranquillement entre vous et...

J'ouvrais grand la gueule la dirigeant vers son visage, quand je suis dans un état pareil j'arrive toujours pas à contrôlé mes pulsions, mais uen force me projetais au loin.

Ayato: Toujours aussi impulsif Derek kijo, il serait dommage d’abîmé un si jolie minois.

Son regard se tournait lentement vers Gabriel.

Ayato: et mon cher neveu, tu as les yeux de ma soeur j'avais pas fait attention la dernière fois...oh oui, tu sais celle que ta laisser mourir Stephan.

Moi je me redressais reconnaissant directement Ayato, j'en poussais un hurlement appelant ceux de ma meute afin qu'il vienne à mon aide.

Ayato: on va bientôt se retrouvé envahis de chiens des rues, mais avant je te conseil pas de retourner dans cette ville mon cher neveu, car je vais la détruire dans son entièreté..regard les info, cela sera l'explosion la plus extraordinaire que se monde n'est jamais contemplé, une vrai oeuvre d'art.

Sarah: pourquoi faire une chose pareil?

Ayato: parce que cela me plait ma jolie et que je compte vengé l'humiliation qu'à subit mon père.


***

avant de retrouver reiji à nouveau Ren rentrait chez lui déposant Akio dans le divan et attendait son réveil. Il se doute bien qu'il allait subir la colère de Akio après tout c'est lui même qui lui a conseillé d'aller me rendre visite, mais Ren avait tout prévu ainsi que son intervention. 

Ren: bon retour parmi nous Akio.

Son regard se tournait dans sa direction à cette instant.

Ren: je sais tu m'en veux alors que t'étais à deux doigt d'arriver à tes fins.

Il s'approchait de lui continuant de parler.

Ren: mais cela faisait partit de mon petit plan, j'ai sauver se malheureux sorcier. Derek m'ne doit une malgré lui, cela atténuera un peu sa colère contre mes intentions.

Il s'asseyait le sourire aux lèvres.

Ren: ne me lance pas se regard plein de haine Akio, tu aura bien d'autres occasions. Tu aurais été plus malin et tuer directement Gabriel, j'aurais plus eu l'occasion d'intervenir, mais tu veux toujours en faire de trop comme d'habitude.

Il se tournait dans sa direction s'approchant plus prêt de lui.

Ren: alors dit moi qu'est ce que sa ta fait de te sentir à nouveau si proche de lui? est ce que ta queue est encore en ébullition? 

Il en restait toujours très sérieux malgré qu'il glissait sa main dans le pantalon de Akio, commençant à le caresser.

Ren: tu sent encore ses lèvres te toucher, son souffle chaud effleuré ta peau.

Il ricanait sentant son membre durcir à vu d'oeil, retirant sa main il se redressa.

Ren: mais j'ai mis à terme à tous ça, avant même que tu puisse fourré ta queue..dommage.

Il tournait les talon s'avançant vers la porte.

Ren: je m'absente et sans doute jusqu'à demain, j'ai un contrat à respecté et évite de me suivre bien entendu...trouve toi une occupation comme d'habitude.

Il partit aussi tôt après ses derniers mots retournant auprès de Reiji, comme il lui avait demander sa fenêtre était ouverte même si plus personne n'occupait la maison sen se moment.

Ren: tiens il semblerait que tu sois seul.

Il s'asseyait sur le rebord du lit.

ren: désolé pour l'attitude de Akio, mais malheureusement je ne peux pas en venir à l'enfermer comme un animal.

Il haussait les épaules.

Ren: mais ne crois pas qu'il le fait exprès, quand on est un vampire les sentiments son triplé et il faut avoir un certain age et expérience pour arriver à la contrôlé. Au fond Akio est un jeune vampire et c'était déjà assez difficile pour lui d'avoir tenu autant de temps, aujourd'hui peut être en te voyant j'en sais rien, il a fini par craquer.

Il se penchait glissant sa mains sur son visage.

ren: tu semble préoccupé, quel que chose ne va pas? 

malgré que Reiji tentait d'expliquer, Ren se penchait d'avantage jusqu'à sa nuque y passant sa langue léchant sa peau. Il avait envie de s'amuser avec lui, voir jusqu'au il pourrait aller et si Reiji du genre à être un garçon facile ou non.

Ren: ne t'arrête pas continue de m'expliquer, j'hésite juste où je vais te mordre aujourd'hui.

Il relevait son t-shirt contemplant son torse avant d'y faire parcourir à nouveau sa langue...

Ren: mmh, peut être un endroit plus discret ou personne ne pourrais voir la morsure...non, pas ici non plus, tu pourrais retirer ton t-short dans les période plus chaude et tout le monde verra...oh j'ai peut être une idée.

Il baissait vite son pantalon.

Ren: sur une cuisse, voilà un endroit bien discret qu'en pense tu? ton frère n'y verra que du feu.

Tout en le regardant du coin de l'oeil, il le mordilla la cuisse droite sans pour autant y enfoncer ses canines tout de suite continuant à jouer avec lui.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 23 Fév - 0:02

Alors que j'étais devant ma voiture, mon père était venu me retrouver, je pense que sa doit être la première fois qu'il sort dehors depuis un très long moment.. Vu les yeux éblouis qu'il faisait devant le soleil. Mais il tentait surtout de m'empêcher de partir et de me ralentir pour que Derek vienne jusqu'à moi.

Je me retournais à cette instant, voyant Derek sous sa forme de lycan arrachant mon capot et le moteur ensuite pour le lancer plus loin, merci, c'était une voiture qui valait beaucoup d'argent et je l'aimais bien, heureusement, j'en ais deux autres. Je pense qu'il est très en colère, oui.. sa se voit. Mon père lui a sans doute prévenu de tout, super.

Je détournais le regard de ses paroles.

Gabriel : J'ai besoin de retourner dans cette ville.

Je le regardais à nouveau, il est loin d'être content, et s'il ne se maîtrise pas, il risque de faire comme autre fois, avec Lola.

Gabriel : Se n'est pas à cause de toi, si j'ai envie de retourner là-bas. Cette vie me manque voilà tout, et je n'ai jamais interdis ne pas m'y suivre. J'ai pas envie de discuter de ça avec toi, surtout pas dans ton état.

Je plissais les yeux voyant que Sarah tentait de calmer les choses et bien vite Derek se comportait comme un animal.

Gabriel : Tu vois, tu ne sais pas te maîtriser dans cette état.

Je tournais rapidement le regard vers Ayato qui arrivait jusqu'à nous, mais qu'est-ce qu'il fait ici celui-là ?! Stephan fronçait les sourcils le reconnaissait, il était dure de ne pas le reconnaître après tout, c'était le Demi frère de sa femme, Diva et il parlait bien entendu d'elle lorsqu'il disait qu'il ne l'avait laisser mourir.

Stephan : L'afferme !

Gabriel : Ne l'écoute pas, il n'essaye que de te mettre en colère.

Je regardais vers Derek qui appelait sa meute à l'aide, oui il veut mieux avec un type de ce genre. Il me parlait à moi, me conseillant de ne pas me rendre à Hurleval, j'écarquillais bien les yeux de ses intentions, ce type est inconscient, il est vraiment malade.

Gabriel : Tu n'as pas à faire ça.

Alaric : Moi je trouve que c'est une bonne idée au contraire, salut petit frère.

Je tournais lentement le regard vers cette voix, la haine envahissait aussi tôt mon regard, mes pouvoirs agissaient d'eux même, une fissure dans le sol se dirigeait tout droit vers lui, se protégeait grâce à ses vecteurs.

Alaric : Et bien, il ne semble pas m'aimer, qu'ais-je donc fait pour que tu me hais autant.. ah oui, j'ai tué ta mère.

Stephan : Espèce de salaud.

Il tournait le regard vers Ayato.

Alaric : Bien, je vais faire ce que je dois faire, bye.

Il s'en allait aussi rapidement qu'il était venu, mon père courrait après.

Stephan : Ne croit pas que je vais te laisser partir !

Ses yeux s'illuminait, Un vecteur de Alaric attrapait Stephan par la gorge pour le lancer plus loin avant qu'il n'ait le temps de faire quoi que se soit contre lui. Il courrait ensuite pour s'en aller, je tournais le regard vers mon père me dirigeant vers lui pour l'aider à se redresser.

Stephan : Je vais le tuer !

Gabriel : Je sais, mais il faut avant tout prévenir pour Hurleval.

Les lycans arrivaient en massage, restant auprès de Derek, ils grognaient tous, on pouvait voir facilement l'alpha qui était bien plus imposant et était en première ligne. Il y avait également Ashio qui avait la tête baissé vers le bas grognant vers Alaric.

Velik :* Ashio tu es le plus rapide d'entre nous, alors va prévenir les hunters de ce qu'il va se passer à Hurleval. *

Il parlait par télépathie pour ne pas que Ayato sache ce qu'ils se disent.

Ashio : * Oui ! J'y vais ! *

Il se mettait à courir rapidement pour se diriger à Hurleval.

Velik : * Fait attention, ils penseront directement à une attaque de ta part. *

Il revenait ensuite vers Ayato en question.

Velik : Dégage d'ici, si tu tiens à ta vie sorcier.

Gabriel : Ne vous laisser pas vous toucher, il peut créer des explosions.

Velik : Il faut déjà pour ça qu'il y arrive.

Il courrait le premier dans sa direction la gueule bien ouverte, Stephan était assis contre le mur n'en revenant pas qu'il avait laissé le meurtrier de Diva s'en aller. Je restais près de mon père regardant tous ses lycans, la meute où se trouve Derek, mais je le regardais surtout lui, je sais que j'ai dis que je désirais faire une pause, et que j'ai voulu quitter la ville, mais je ne veux malgré tout pas qu'il lui arrive quoi que se soit.
***

Akio était donc emmené par Ren jusque chez eux, une fois posé dans le canapé, il ne fallait plus très longtemps pour Akio de reprendre conscience. Il reprit une bouffée d'air et se redressait d'un coup sec cherchant rapidement après Ren, il le vit à cette instant et en fronçait les sourcils mécontent qu'il l'ait interrompu et surtout qu'il l'avait briser la nuque.

Akio : Non mais qu'est-ce qu'il t'a prit ?!

Bien sûr qu'il lui en voulait, surtout que c'était lui qui l'avait conseillé de le faire, de me tuer et ensuite de se faire Derek.

Akio : Comment ça, ton "plan" ?!

Il croisait les bras tout en le regardant bien et l'écoutait, mais sa colère restait toujours de même.

Akio : Alors tu t'ais servis de moi pour avec la "grâce" de Derek. C'est vraiment n'importe quoi, même pour ça il ne va pas te laisser pomper le sang de son frère.

Il serait les poings alors qu'il lui disait tout ça.

Akio : Je voulais m'amuser avec lui, et le voir mourir à petit feu ainsi qu'il me voit entrain de me faire Derek avant qu'il ne crève !

Il levait le regard vers lui, puisqu'il se mettait bien en face pour le regarder, il en fit tout autant. Il détournait le regard de ses paroles.

Akio : Ma queue t'emmerde, car il n'a pas pu avoir ce qu'il désire à cause de toi.

Il relevait bien vite le regard vers lui sentant sa main se fourrer dans son pantalon afin de caresser celle-ci, il en serrait le divan entre ses doigts. Il entre ouvrait les lèvres pensant à Derek à cette instant à ses lèvres qui lui parcourait, ses doigts enfin tout. Mais il se réveillait bien vite de son petit rêve lorsque Ren retirait sa main et se foutait bien de lui.

Il s'en redressait afin de bien le regarder.

Akio : Tu vas où ?!

Il l'écoutait tout en remettant son pantalon comme il faut.

Akio : Tu vas essayer de te faire Reiji, hum.. Je doute qu'il te laissera faire, il est bien trop coincé pour ça.

Il plissait les yeux, se trouver une occupation, c'est toujours ce qu'il dit lorsqu'il ne veut pas l'avoir dans ses pattes, il le regardait donc partir tout en restant à sa place. Une fois qu'il était bien assez loin, il fit un sourire.

Akio : Pauvre type.. Je vais m'occuper tu vas voir.

Il ouvrait le bar, et appelait déjà des personnes pour faire une petite fête dans le bar de Ren. Il ne fallait pas attendre très longtemps pour que le monde arrive, et ce,avec plein de petits cadeau, de la drogue et des femmes qui savent bouger leurs corps. Il s'occupait de cette façon, profitant donc de l'absence de Ren pour s'amuser et défouler toute cette colère en s'en prenant à des personnes en buvant leurs sangs, en buvant et en se droguant.



Reiji était seul étant donné ce qu'il venait de se passer. Il était dans sa chambre, attendant que Ren vienne chercher ce qu'il désirait et donc son sang, bien qu'il avait d'autre idée en tête. Il était couché dans son lit, en train de somnoler.

Mais il se réveillait bien vite en entendant la voix de Ren. Il se redressait tout en tournant le regard dans sa direction, aussi tôt tout les ennuis qui c'était passé ici lui revenait subitement. Il le regardait s'asseoir sur le bord de son lit, il savait parfaitement ce qu'il désirait et donc son sang.

Reiji : Je le sais, mais il a bien fallu tuer Gabriel.. JE ne pensais pas qu'il aurait jusque là.

Il relevait les  yeux pour bien le regarder alors qu'il tentait de trouver des excuses à Akio, et du fait qu'il était un jeune vampire qui n'arrivait pas encore à se contrôler parfaitement.

Reiji : Et bien j'espère qu'il arrivera à se contrôler rapidement, je n'ai pas envie qu'il s'en prenne sans arrêt à nous, et surtout à mon frère. Par sa faute, ils se sont disputés.

Il se taisait aussi tôt, le voyant s'approcher de son visage, il détournait le regard alors qu'il posait sa main sur son visage.

Reiji : Oui, on peut dire ça comme ça.. C'est juste que, j'ai pas envie que Derek perde Gabriel, il tient vraiment à lui et..

Il s'arrêtait sentant ses lèvres parcourir sa nuque, léchant celle-ci avec sa langue. Il disait de continuer de dire ce qu'il n'allait pas, mais avec ce qu'il lui faisait, c'était assez dure de continuer à parler.

Reiji : Et donc, je n'ai pas envie qu'il lui arrive la même chose qu'à moi.

Il s'arrêtait à nouveau le voyant soulever son t-shirt, il en repassait sa langue, il en était mal à l'aise sur le moment.  Il en était même gêné, il n'a montré que son corps nu à Cenarius et n'avait passé le capte qu'avec lui.

Il ne semblait pas vouloir passer par la torse, mais bien plus bas, il jouait surtout avec lui et voir jusqu'où il irait. Il finissait par retirait son pantalon, Reiji en bougeait sur le moment bien surpris.

Reiji : Qu'est-ce que tu fais ?

Il clignait des yeux.

reiji : Tu veux me mordre.. Là ?

Il détournait le regard.

Reiji : Oui sans doute mais..

Il revenait vers lui alors qu'il passait ses lèvres sur sa cuisse, ne le mordant pas encore mais il en ressentait pas moins des frissons de ce qu'il lui faisait.

C'est à cette instant qu'un petit garçon à peine âgée de deux ans entrait.

Terik : Maman, il y a le dragonnier de papa qui fait des choses bizarre.

C'était autre que le premier garçon de Kerrigan et de Zankou, celui-ci pouvait déjà prendre forme humaine, elle fit des grands yeux surpris par la scène et retournait donc Terik contre elle pour qu'il n'en voit pas plus.

Reiji se redressait renfilant son pantalon aussi rapidement que Ren l'avait retiré.

Reiji : Kerrigan, vous êtes là.

Kerrigan : Oui on est de retour.

Il regardait vers Ren à cette instant.

Kerrigan : Désolé de vous.. interrompre. Mais c'est un vampire, il ne te force pas au moins, sinon, je lui  arrache les crocs et il ne pourra plus jamais mordre qui que se soit !

Reiji : Non, je suis consentant.. C'est une longue histoire.

Il regardait du coin de l'oeil vers Ren, et s'approchait d'eux ensuite en souriant, content de pouvoir voir leurs enfants.

Reiji : Ils sont beau.

Kerrigan : Voici Terik et **** (je sais pas un autre prénom)

Reiji : J'ai cru que vous ne reviendrez pas.


Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Dim 23 Fév - 23:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Dim 23 Fév - 23:20

Au fond il sera très facile d'avoir se que Ren souhaite de Reiji, pas une fois il a tenter de le repousser ou lui interdi certain endroit privé de son corps. Alors cette fois Ren ouvrait grand la bouche sortant ses canines prêt à les enfoncer dans sa cuisse, mais c'était sans attendre un invité imprévu dans la maison. Un enfant entrait dans la chambre, ren se redressait sur le coup le regard mauvais d'être interrompu.

Ren: j'étais pourtant sûr qu'il n'y avait personne, qui est ce?

Pas besoin d'en s'avoir plus, rien que d'entendre "dragonnier de papa" ren comprit qu'il s'agissait de la progéniture des dragons. Il en sera plus difficile cette fois d'avoir quoi que se soit de Ren, si Zankou est dans les parages.

Ren: je n'ai nullement besoin de forcer pour obtenir quelque chose.

Atori le deuxièmes enfants de Zankou restait accrocher à la jambe de sa mère, plus petit et timide que son frère. Ren était ennuyé et regardait dans une autre direction contenant sa colère, il ne pouvait rien contre une famille de dragon.

Zankou: Tu t'es empressé de te débarrasser de moi, mais je comprend maintenant t'avais mieux a faire.

Directement voyant son père arriver à son tour, Atori s'accrochait au pantalon de son père. Zankou semblait en colère lui aussi contre reiji pour la toute première fois depuis sa naissance.

Zankou: j'avais bien reçu ton appel à l'aise, mais j'étais à des milliers de kilomètre d'ici. Kerrigan désirait être loin possible de toute population et danger pour les gosses, j'ai fais se que j'ai pu pour revenir à temps. Ont avait les enfants avec nous, je pouvais pas voler trop rapidement de peur que l'un tombe de mon dos, mais ta pas tarder à m'abandonner comme un clébard qu'on veux plus.

zankou voulait regarder vers Ren mais celui ci était déjà repartit par la fenêtre ne voulant pas finir comme sac de frappe pour Zankou.

Atori: papa, j'ai faim.

Il baissait les yeux vers son fils à cette instant avant de le prendre dans ses bras.

Zankou: de toute façon j'a plus rien à dire.

Il repartait jusqu'à la cuisine pour nourrir son fils et bouder dans son coin.

Atori: pourquoi t'es fâché papa?

Zankou: c'est une histoire de grand fiston.

Atori: mais je suis grand!

Zankou: pas encore assez.

atori: Terik est plus grand que moi c'est pour ça?

zankou: il est pas assez grand non plus et puis t'avais pas dit que t'avais faim? mange.

Il mordait directement dans sa pomme gardant les yeux lever vers son père.

Atori: je serais grand quand?

Zankou: je sais pas, plus tard...

Atori: demain?

Zankou: TAIS TOI MAINTENANT!

Atori en lachait sa pomme surpris d'entendre son père crier sur lui, directement il descendait de sa chaise retournant prêt de sa mère.

Zankou: Atori!

Il passait sa main sur son visage.

Zankou: merde je vais encore me faire gronder par sa mère.

Atori arrivait en courant près de Kerrigan l'enlaçant contre lui, frottant son visage contre ses vêtements ne montrant pas ses larmes même si c'était évidant.

Atori: papa à crier...il me déteste!


ren était sur le chemin de retour, face à son bar ses yeux devenait écarlate voyant la fête se trouvant à l'intérieur. C'était Akio évidemment qui s'occupait mais pas de la façon que Ren aurait souhaité, déjà en colère d'avoir rien eu venant de Reiji voilant qu'il allait devoir réparer les casses de Akio.
Il fini par entrer regardant autour de lui, les bouteilles du bar se vidait à vu d'oeil, certaine table était briser et d'autre complètement retourner. 

Ren: tu va le sentir passer Akio.

Il s'avançait vers les prises électrique d'ébranchant les baffes coupant entièrement la musique.

ren: cassez vous.

L'un des invités complètement ivre s'avançait vers Ren.

" c'est quoi ton problème? casse pas l'ambiance comme ça"

Ren enfonçait aussi tôt sa main dans son thorax y arrachant son coeur, son corps tombait raid de mort à terre.

Ren: je me répète une dernière fois, cassez vous de mon bar.

N'ayant pas envie de subir le même sort, tous le monde fini par sortir. Après avoir lâcher le coeur du mec, Ren tournait le regard partout cherchant après Akio. Il passait vers l'arrière le trouvant allonger sur le canapé des seringues poser sur le petite table à côté de lui. Ren le regardait quelque instant avant de s'approcher de lui, attrapant l'une des seringues sur la table.

Ren: je t'avais demander de te trouver une occupation et tout se que ta trouver, c'est mettre en pièce mon bar.

Il tapait l'aiguille de la seringue une première fois dans son torse.

Ren: j'ai l'impression que ta un peu oublié ou était ta place.

Il tapait une deuxième fois dans sa main cette fois.

ren: t'aime les aiguilles Akio? et bien je pourrais  t'en dégoutté à vu.

Il retirait la seringue pour passer l'aiguille contre son entre jambe.

ren: supplie moi donc de pas le faire....ops trop tard.

il l'enfonçait à son tour avant de la retirer d'un coup sec et la jeté à terre.

Ren: dès demain tu va me nettoyer se merdier, que je ne trouve plus le moindre grain de poussière.

Ren attrapait Akio par son bras le tirant d'un coup sec, le faisant tomber à terre avant de reprendre sa place sur le canapé.

Ren: comme tu peux le voir je suis de mauvaise humeur, ses maudits dragon son revenu avant même que je puisse planter mes crocs! 

Il craquait sa nuque avant de regarder Akio à nouveau.

Ren: tu va devoir trouver une solution pour atténuer ma colère que ta amplifier avec ta bêtise.

Etant son créature, il pouvait hypnotisé Akio comme il le ferait pour un mortel.

Ren: C'est Derek que tu vois en se moment en face de toi, il a plus que toi et Derek dans cette pièce.

C’était la seule façon pour que Akio donne tout se qu'il avait, c'était pas se que ren aimait le plus devoir hypnotisé pour obtenir se qu'il souhaite, mais étant très frustré et en colère il avait besoin d'être détendu.


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Light

avatar

Messages : 1605
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 27
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 24 Fév - 6:25

Kerrigan croisait les bras regardant bien Ren sous ses paroles qu'il lui faisait.

Kerrigan : Et bah voyons, reiji n'est pas du genre à ce faire des vampires dans ton genre, je le connais bien mieux que toi.

Reiji : Kerrigan.. C'est compliqué

Tyrak était en effet, moins intimidé par le monde qui l'entourait comparé à son frère qui se cachait aux jambes de sa mère ou encore à ceux de Zankou. D'ailleurs celui-ci arrivait, le second fils qui était avant dans les jambes de sa mère, et se mettait derrière ceux de son père.

reiji le regardait bien, ressentant sa colère.

Reiji : Pas du tout, se n'est pas ce que je voulais.

Ecoutant bien Zankou s'énerver contre lui, Reiji avait du mal à le regarder doit dans les yeux, il en baissait de temps à autre le regard au sol. Il ne désirait pas le rejeter, mais tout simplement qu'il soit heureux, et que s'il désirait s'en aller avec sa famille, et non se sentir obligé de rester auprès de lui juste parce qu'il était son Dragonnier.

Il baissait les yeux vers Atori, sur le moment rien n'était sortis, il le regardait s'en aller avec son enfant qui avait faim, à cette instant il regardait autour de lui ne voyant plus Ren, il avait préféré s'éclipser ne désirant pas avoir affaire à la famille Dragon sur le dos.

Kerrigan restait là tenant la main de Tyrak, elle revenait en direction de reiji qui semblait se sentir mal avec ce qu'avait dit zankou.

Reiji : Je ne voulais pas qu'il pense ça.. Je..

Il baissait les yeux, elle en soupirait tout en s'avançant vers lui posant sa main sur son épaule et le regardait bien dans les  yeux.

Kerrigan : Il est juste de mauvais humeur, il a du subir à tous mes caprices, mes hurlement, et ensuite ceux de nos enfants. Il a également été paniqué lorsqu'il a entendu ton appel à l'aide, on a tenté de rentrer le plus vite possible, alors lorsqu'il a entendu des paroles, c'était la goutte qui avait débordé le vase.

Reiji : Je ne veux pas me débarraser de lui, je voulais juste qu'il ne pense pas que je le tiens en laisse, qu'il est obligé de rester avec moi s'il préfère s'en aller et s'occuper de sa famille. Bien que je préfère que vous rester près de moi, car je me sens de plus en plus seul.

Kerrigan : Va dire tout ça à Zankou, pas à moi.

Reiji : Hum oui, je vais le faire.

Il descendait, c'est là qu'il vit Atori passer rapidement et se retrouver dans les bras de sa mère à moitié entrain de pleurer, elle le regardait bien à cette instant.

Kerrigan : Qu'est-ce qu'il a encore fait ?

Elle décalait son visage de lui, frottant ses joues.

Kerrigan : Mais non il ne te déteste pas, il est énervé, et tu sais comment il est quand il est dans cette état.

Tyrak : Faut pas l'ennuyer.

Kerrigan : Tout à fait.

Reiji : Je vais lui parler.

Elle me regardait, en faisant un signe de la tête pour que j'y aille, elle regardait ensuite vers ses enfants.

KErrigan : ET si on allait se dégourdir un peu hum ? Aller c'est partis.

Elle allait jusque dehors avec eux, prenant sa forme de Dragonne, ses deux enfants en fit tout autant, ils allaient devoir attendre encore avant d'avoir la taille qu'elle avait.

Kerrigan : Et ne cracher pas vos flammes n'importe et où, se n'est pas comme on vivait avant, ici il y a des gens.

Tyrak : Et on peut jouer avec eux ? Comme avec les lapins qu'on court après ?

Kerrigan  : Non, justement le contraire, vous devez vous montrer gentil, sauf s'ils s'en prennent à vous, la vous vous défendez.

Elle jouait avec ses enfants, ignorant les sorciers qui préféraient faire le grand tour pour les éviter, après tout les Dragons sont toujours des êtres effrayant. Et certains ne prévoyait rien de bon sur le fait qu'ils se reproduisent à nouveaux et que bientôt ils reviennent.

Reiji descendait et regardait vers Zankou.

Reiji : Je suis désolé, lorsque j'ai dis tout ça, se n'était pas pour te rejeter toi et ta famille.. Je ne voulais pas que tu penses que je te force à rester avec moi parce que je suis ton Dragonnier.. Que je te tiens en laisse. Juste que.. si tu désires un jour t'en aller, bien que j'en serais triste de te perdre, car tu es mon seul ami, et bien, je l'accepterais car le principal c'est que tu sois heureux.

Il s'avançait vers lui posant ses mains sur la table, avec un regard tout triste

Reiji : Je t'en prie, ne soit pas en colère contre moi. J'ai pas envie de ça, je me sentais seul et comme vous étiez partis sans me prévenir, je pensais que.. Tu désirais t'en aller avec ta futur famille, alors sa m'a effrayé.. Mais je suis content que vous soyez de nouveau ici. Tes enfants sont magnifique, ils te ressemblent beaucoup je trouve.

Il lui fit un sourire et s'installait sur la chaise tout en passant sa main dans ses cheveux.

Reiji : Pour ce qui est de.. Ren.. J'étais vraiment très mal après la perte de Cenarius et il est venu jusqu'à moi. Il m'a proposé quelque chose.. Il a dit qu'il pouvait effacer cette peine de coeur, alors j'ai accepté.. Mais en échange je devais lui faire une seul chose, lui offrir mon sang.

Il relevait les yeux vers lui.

Reiji : Voilà pourquoi il était là, il désirait mon sang, mais il voulait me mordre à un endroit qu'il ne serait pas visible, alors.. [b]

Il détournait le regard gêné.

[b]Reiji : Mais ne dit rien à Derek, j'aimerais que sa reste entre nous.

Il revenait vers lui, lui souriant.

Reiji : Je suis vraiment content pour toi, tu as réussi à réaliser ton rêve, retrouver un Dragon, et voilà que tu as construit ta famille, je trouve ça vraiment génial.

Alors qu'il discutait avec Zankou, Kerrigan vit un sorcier s'approcher de plus en plus, elle redressait sa tête dans sa direction grognant à sa vue.

Kerrigan : mettez-vous derrière moi.

Ses enfants obéissaient aussi tôt.

Kerrigan : Que veux-tu sorcier ?!

Alaric : J'ai l'habitude de passer par là, ne vous sentez pas menacer Dragonne, je ne mange pas les dragonnet au petit déjeuné.

Kerrigan : Alors passe.

Il souriait et marchait les mains dans les poches regardant du coin de l'oeil vers les deux Dragonnets collé à sa mère, Tyrak redressait ses ailes dans sa direction, comme le faisait Zankou des fois. Il plissait les yeux semblant avoir choisis lequel de ses deux Dragonnets il devait prendre avec lui.

Aussi tôt il envoyait son vecteur tout droit vers Tyrak, l'attrapant par la patte pour le tirer jusqu'à lui, il en poussait un cris se débattant, il poussait mêmes des petites flammes. Kerrigan hors d'elle qu'on s'en prenne à sa progéniture poussait un cris, elle marchait jusqu'à lui, crachant des flammes qui était bleu, tout ce qui était touché se gelait aussi tôt, Alaric sautait toujours en tenant Tyrak par deux de ses vecteurs car celui-ci était dechaîné.

Alaric : Teijo, tu peux me téléporter !

Reiji : zankou c'était pas Kerrigan qui à rugit ?!

Il fut aussi tôt téléporté avant qu'il en finisse en glace, Kerrigan cherchait après, elle balançait toute les voitures et autres pour retrouver son enfant.

Kerrigan : Tyrak !!

Alaric était de retour auprès de Teijo et ce avec Tyrak, il le soulevait dans les airs le tenant par ses vecteurs et l'avançait vers lui pour bien le regarder.

Alaric : Il est colérique.

Celui-ci était assez près pour lui mordre le nez, il le forçait à le lâcher en lui donnant des coups de poing à son museau, une fois qu'il le lâchait, il en passait ses doigts sur son nez qui était en sang.

Alaric : Quel sale bestiole ! J'ai fais ce que vous m'avez demandé, alors vous devez aussi faire du même de votre côté et trouver un endroit où les enfants ne seront pas en dangers !

Il fit un signe de la main.

Teijo : c'est déjà fait, ils sont saint et sauve à présent, plus personne ne pourra le faire quoi que se soit. Alors voici une descendande de Zankou, comment ils t'on appelé ?

Tyrak : Tyrak !

Teijo : Bien, bien.. Que dis-tu de rencontrer ton grand père Tyrak ?



Ren était donc retourné jusque chez lui, et lorsqu'il avait demandé à Akio de s'occuper pour ne pas changer, il ne se doutait pas qu'il allait organiser une petite soirée dans son propre et barre et foutre un tel bordel.

Akio en tout cas c'était bien amusé, et il avait finis la fin de soirée dans la salle à côté, à moitié défoncé par tout ce qu'il avait prit, sur le moment, il se fichait bien de la colère de Ren et ne l'avait même pas entendu arriver et tuer l'un des personnes qui continuait la petite fête.

Tout le monde c'était servis dans les boissons du bar, sans payer quoi que se soit. Ren était déjà bien énervé de ne pas avoir pu avoir ce qu'il désirait et donc Reiji. Akio ouvrait un oeil, on pouvait bien voir qu'il était bien en colère et encore plus à présent.

Akio : Et bien.. comme tu peux le voir, je me suis occuper.

Il regardait la serignue du coin de l'oeil alors qu'il la prenait en main.

Akio : Qu'est-ce que tu..

Il gémissait alors qu'il tapait rapidement l'aiguille en plein dans son torse, ce qui avait le dons de le réveiller.

Akio : Mais tes fou !

Il grognait entre ses dents vu qu'il disait que celui-ci avait oublié où était sa place, il baissait les yeux vers la seringue qu'il retirait, et voilà qu'il l'enfonçait cette fois ci dans sa main, il en gémissait une nouvelle fois.

Il relevait les yeux vers lui l'écoutant, il le menaçait de cette aiguille sur son sexe cette fois ci, et il en paniquait à l'idée.

Akio : Non fait pas ça Ren.
Mais malgré tout, il le faisait, et c'était bien douloureux c'était certains. Il passait ses mains entre ses jambes tout en grognant, ses canines étaient sortis sans qu'il ne puisse vraiment le contrôler.

Alors qu'il se remettait à parler, Akio levait un oeil dans sa direction pour l'écouter.

Akio : Oui j'ai compris.. Je vais tout nettoyer.

Il était soumis à lui malgré lui, et donc lorsque Ren l'éjectait du divan pour le mettre à terre et que lui s'y installe, il ne bronchait pas. Il le regardait et écoutant les raisons qu'il soit d'aussi mauvaise humeur.

Akio : Je vois.. Et maintenant qu'ils sont là, Zankou ne va plus le lâcher, t'arrivera jamais à te le faire ce gamin. Il est bien trop couvé, veut encore mieux que se soit toi qui le face venir jusqu'à toi et non l'inverse.

Il se redressait tout en passant sa main derrière sa nuque, il plissait les yeux de sa demande.

Akio : Ah oué ?

Il préférait l'hypnotiser pour qu'il ne voit en Ren que Derek, et ainsi s'y mettre bien à fond avec lui. Une fois qu'il l'était, il voyait en face de lui Derek, et ses désires montait aussi tôt en flèche. Il s'approchait aussi tôt de lui avec envie, il approchait son visage proche du sien tout en glissant ses mains tout le long de son torse et passait bien vite sous son t-shirt.

Akio : Qu'est-ce que j'ai envie de toi, ta pas idée.

Il utilisait sa rapidité vampirique pour lui retirer son haut, ainsi que le sien, et se mettait au dessus de lui glissant ses lèvres contre son torse pour l'embrasser tout ne le regardant de temps à autre. Il déboutonnait son pantalon en même temps qu'il abaissait d'un coup sec et descendait de plus en plus ses lèvres jusqu'à arriver à son boxer où il passer sa langue contre son sexe par dessus le tissus.

Akio : Et je suis sur que lui aussi, je te donne bien plus que ce minable de Gabriel.

Il l'abaissait, et la mettait aussi tôt en bouche en faisant déjà des mouvements, tout en y glissant sa langue pour lui procurer plus de plaisir encore.

Une fois qu'il était en érection, il se redressait passant sa langue contre ses lèvres et le masturbait en même temps de sa main.

Akio : Rien qu'en te faisant ça, sa me fait bander.

Il retirait à son tour son pantalon et se mettait au dessus de lui, se penchait pour lui faire face.

Akio : Aller montre moi si j'ai bien joué les profs avec toi.

Il redressait ses hanches pour se faire pénétrer et y faisait des mouvements tout en souriant bien satisfait de pouvoir la sentir en lui. Sa respiration ne devenait que plus forte, sentant le plaisir monter, et surtout la satisfaction de pouvoir avoir ses désirs se réaliser et ce avec Derek.

Akio : Humm.. C'est ça..

Il se penchait, attrapant l'un de ses tétons entre ses lèvres qu'il pinçait et mordillait, mais il n'arrêtait pas pour autant ses mouvements, il se redressait tout en le fixant bien de son regard, il voulait voir le plaisir sur son visage, bien que celui-ci était en réalité Ren.

Akio : Je veux que tu me prennes dans tout les sens, à moi que tu préfères que se soit moi qui te prennes, comme tu le sens.

Il fit un sourire en coin.



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par Gabriel Light le Lun 24 Fév - 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Derek Kijo

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 28
Localisation : Bande de curieux

MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   Lun 24 Fév - 21:49

Zankou continuait de rager dans sa cuisine et craignant pire de se faire disputé par Kerrigan pour avoir fait pleurer le petit. Après ses dernier temps avec sa dragonne, les choses n'ont pas été facile. Des sautes d'humeur, devoir dire amen à tous ses caprices, faire des aller retour en continue pour ramené à manger, subir les pleures des enfants surtout de ceux de Atori. rien que de songer à tous ça Zankou avait l'envie de vider le bar entièrement.

Il levait les yeux vers Reiji qui arrivait, directement il reprenait mine de bouder tout en regardant dans une autre direction.

Zankou: j'ai pas eu l'occasion de te prévenir, Kerrigan à eu subitement des contractions! elle m'a pratiquement tirer par la queue pour que je me grouille et puis tu savais que sa n'allait pas tarder...imaginer une telle chose, qu'est ce que t'avais dans la tête?

Cette fois il le regardait.

Zankou: j'étais impatient que tu vois mes ptit et tu le sais bien, j'ai pas arrêter de t'en parler, mais t'es quand même arriver à croire que je t'abandonnerais! j'ai vraiment un idiot comme maître et c'est qui se type qui était dans ta chambre!

Malgré cette petite prise de tête, il restait malgré tout protecteur envers son jeune maître. Ce qu'il lui racontait ne lui plaisait pas du tout, se ventre comme juste pour une peine de coeur.

Zankou: tu as complètement perdu la raison, il faut que je m'absence pour que tu plonge dans les ennuis Reiji? comme ci j'avais pas assez à faire avec mes deux enfants il va falloir à présent que te surveille comme un enfant aussi?

Il tapait sa main contre la table la fissurant malgré lui.

Zankou: ton frère aurait de très bonne raison d'être en colère Reiji, très bien tu me demande de rien dire alors j'obéirais, mais sache que je suis pas du tout d'accord avec ça! sérieux juste pour cette elfe que t'aurais peut être oublier au bout d'une semaine ou deux! il profitera du pouvoir qu'on partage avec son sang Reiji et c'est surement pour cela qu'il est venu à toi.

Il plissait les yeux le voyant sourire et changer de conversation, Zankou le pointait du doigt à cette instant.

Zankou: me lache pas se sourire Reiji, je suis toujours facher contre toi et oui je suis assez fier de ma petite famille. Mon jeune maître en fait également partie de cette famille, se qui rend ma fierté plus grande encore.

Il se levait brusquement entendant les rugissements de Kerrigan.

Zankou: oui c'est elle.

Il sortait dehors directement voyant Kerrigan complètement affolé, Atori avait déjà du mal à la suivre.

Zankou: Kerrigan!

Il changeait de forme volant dans les ailes afin de tomber pile face à elle.

Zankou: calme toi! dit moi se qu'il se passe?

Atori: papa, un monsieur à prit Tyrak et puis il a disparu!

On voyait sa colère monter en flèche, de la fumé noir sortait de ses naseaux et sa mâchoire. Atori montait aussi tôt sur le dos de sa mère s'y abritant, Zankou regardait autour de lui avant de pousser une rugissement de colère. les bâtiments tremblait comme pour un séisme, Zankou s'envolait partant immédiatement à la recherche de son fils.

Atori: qu'est ce qui va faire papa? pourquoi il a prit Tyrak?


Thorn était bien de retour et cela depuis un bon moment, sentant la progéniture de Zankou arriver sur les lieux celui ci se rendit jusqu'à cette pièce.

Thorn: voici donc l'un des rejetons de mon cher fils?

Il s'approchait jusqu'au jeune dragon s’accroupissant afin de le regarder de plus prêt.

Thorn: tu me regarde sans crainte, mais est ce que ton père t'as seulement parler de moi petit? a moins qu'il en ai eu guère le temps après tout tu es si jeune. Tu es un petit courageux n'est ce pas? tu es aussi téméraire que ton père, qui tiens cela également de moi mais es tu aussi un traître?

Il ricanait tout en se redressant.

thorn: tu comprend pas ou je veux en venir, alors laisse moi donc t'expliquer. Tes parents m'on enfermer dans un bloc de glace m'empêchant de venger les nôtres, ceux qui ont tuer nos frères et ma famille.

Il sourit malgré tout.

Thorn: mais peut importe c'est le passer désormais, tes parents sont aveuglé à cause de leurs dragonnier qui les ont manipulé et rendu faible. Tu n'es pas encore lier à l'un d'entre eux, se qui te donne le choix.

Il s'asseyait sur un autre divan regardant quelque instant vers Teijo.

Thorn: dit moi Tyrak, souhaiterais tu voir des centaines de dragons voler à nouveau dans les cieux? te faire plein d'ami de ta propre espèces? il a peut être un moyen que cela arrive, mais pour cela il faut que tu accepte de rester à mes côtés et te lier à se prêtre ici.

Il redressait le torse continuant.

Thorn: pense à la protection de tes parents, de ton frère...car leurs vie est menacer à chaque instant Tyrak par ces mortels qui tourne autour d'eux comme des mouches à une charogne attendant qu'une seule choses, les voir mort à leur tour...est ce que c'est se que tu souhaite Tyrak?


***

Les choses ne se passe très bien pour nous, déjà Alaric à pointé le bout de son nez prétendant réalisé un projet et même avec ma meute que j'ai fais venir Ayato ne cesse de les repousser avec son pouvoir. Je commence à me demander si tous cela n'est pas une simple diversion pour tout autres choses.

Sarah: monsieur est ce ça va? vous êtes pas blessé au moins?

Elle regardait chaque recoins du corps de Stephan et fini par poser un pansement sur sa joue.

Sarah: juste un petite entaille.

Ayato: décidément même avec ta petite meute Derek, tu es toujours incapable de venger la mort de tes parents? 

Je grognais ne supportant pas qu'il parle d'eux.

Derek: tu es bien trop sûr de toi!

Ayato: c'est toi qui trop sûr de toi, j'aurais pu déjà décider tes petits copain avec une grande facilité si je l'aurais voulu...regarde les ils sont tous à bout de souffle, des vrai chiot apeuré et même votre petit alpha qui tente malgré tout de continuer à jouer les grand chef.

j'en avais assez je courrait à nouveau dans sa direction.

Ayato: c'est bien de préservé, mais faut savoir quand s'arrêter Derek.

J'ai jamais le temps de l’atteindre à chaque fois il me repousse avec son attraction, je suis complètement vider de mes forces c'est à peine si j'arrive encore à me remettre sur mes quatre pattes alors que lui ne semble même pas épuisé.

Ayato: aurais tu enfin atteind ta limite?

Il regardait l'heure d'un air surpris.

Ayato: ah et bien c'est normal nous jouons comme ça depuis presque une heure, le temps passe si vite quand on s'amuse? je pense pouvoir rentrer désormait, il doit avoir fait son travail.

Il levait les yeux vers le ciel voyant Zankou passer à toute vitesse.

Ayato: oui, c'est le signal..bien à bientôt.

Derek: qu'as tu fais!!!

Il se contentait de ricaner sur l'instant.

Ayato: vous le découvrirez bientôt, oh j'ai mentis pour Hurleval

Il haussait les épaules.

Ayato: je devais attirer votre intention, ciao! occupe toi de la suite Lucian! empêche les de me suivre.

Il sautait sur un toit avec beaucoup d'agilité puis sur un autre et ainsi de suite, je me relevais ne voulant pas le laisser m'échapper une nouvelle fois. Je marchais dans le direction où il était partit même si je boitais complètement épuiser. Un type que j'avais jamais vu tapait son pied contre mon dos m'obligeant à me mettre ventre à terre.

Lucian: et bien sa fait un baille gueule d'ange.

Derek: c'est qui celui la encore!?

Il a une force incroyable j'arrive même pas à bouger, je sentait son pied s'appuyer contre mes côtes en brisant une.

Lucian: bouge pas chien-chien ou je te brise chacun de tes os. Bien maintenant qu'on va être sage, je vais me présenté. Je suis Lucian un vilain démon qui a partagé la cellule de ton petit copain..pas assez longtemps dommage, j'ai pas eu le temps de l'exploré en profondeur.

Derek: espèce de..

Il appuyait d'avantage brisant une nouvelle côte j'en gémissais.

Lucian: tututut! pas de vilains mots, je suis sûr que j'ai manqué à gueule d'ange. Maintenant qu'on y pense je te dois encore une dette, tu m'as sortit de cette prison et j'ai même pas encore eu le temps de te remercier, c'est pas très poli.

il recevait un cailloux sur le front, il en redressait le sourcils regardant en direction de Sarah.

Sarah: dégagez d'ici espèce de monstre!

Elle en lançait un deuxième, Lucian fronçant les sourcils retirait son pied de moi s'avançant dans sa direction. Mais Zankou tombait face à lui ayant reprit au même moment forme humaine.

Zankou: ou est mon gamin?

Lucian: a tien le dragon.

Zankou l'attrapait par le visage l'écrasant contre le sol.

zankou: où est Tyrak!

Lucian: je sais plus, j'ai une mauvaise mémoire.

Zankou déjà assez énervé comme ça, écrasait son pied contre son torse le faisant s'enfoncer dans le béton de la route.

Lucian: tu perd ton temps, tu me chatouille dragon.

Zankou: on a la peau dur hein?

Zankou tapait à plusieurs reprise l'enfonçant d'avantage dans le sol, jusqu'à que Lucian en ai assez et attrape son pied l'empêchant de continuer. Lucian le poussait un bon coup l'obligeant à se reculer, il se redressait rapidement tournant les talons prêt à fuir mais Zankou l'attrapait par la queue. Sur le coup Lucian restait complètement figer avant de s'écrouler contre le sol.

Zankou: sérieux?

Lucian semblait avoir perdu toute ses forces.

Lucian: lâche ma queue connard!

du coup ayant comprit qu'il s'agissait de son point faible, Zankou la serrait d'avantage entre sa main, Lucian en gémit étant incapable de bouger un seul muscle.

Zankou: ou est mon fils?

Lucian: avec le prêtre, Teimachin truc!

Il serrait encore.

Lucian: merde! Teijo! oui voilà Teijo!

Zankou: et ou habite se prêtre.

Lucian: j'en sais rien, c'est Ayato qui m'a recruté j'ai jamais vue leur piaule.

Zankou le lançait contre une façade avant de reprendre la route, Lucian se redressait attrapant sa queue contre lui caressant l'endroit douloureux.

Lucian: c'était vraiment un coup bas!

Sérieux pourquoi la montrer sans cesse cette queue si il sait que c'est son point faible! quel abrutit!

Zankou: Derek! arrête de ronflé et retourne prêt de reiji pour le protégé ainsi que ma petite famille, je reviendrais avec mon gamin.

Je regardais vers Gabriel avant de repartir en direction de la maison, qu'il parte! j'en ai assez de me battre si lui n'en a plus envie.


***

L'hypnose à parfaitement marché, Akio est persuadé de m'avoir en face lui. Ren prenait un petit sourire n'ayant pas l'habitude de voir un tel regard venant de Akio, il ne bougeait pas de son canapé le laissant venir à lui.

Ren: et bien prouve moi à quel point ta envie de moi Akio, je suis la pour ça.

Au fond c'était amusant se petit jeu, il va surement être en colère une fois qu'il sortira de son hypnose mais pour l'instant il va surtout profité. La rapidité vampirique est pratique déjà pour déshabiller rapidement son partenaire, Akio l'utilisant il se trouvait déjà tous deux torse nue.

Ren: J'espère bien que tu sera meilleurs que Gabriel ou je me sentirais obliger de retourner auprès de lui, je doute que c'est ce que tu souhaite n'est ce pas?

Ren fermait les yeux alors que Akio commençait la première étape.

Ren: * et bien il c'était bien foutu de moi les autres fois, maintenant qu'il s'imagine que je suis Derek il met tous se qu'il a...salaud, je tacherais de te le rappelé une fois notre petit jeu terminé*

Il baissait les yeux le voyant se redresser.

Ren: ravis de voir que ma queue te fasse encore autant d'effet. * C'est que je vais être presque jaloux de savoir derek lui faire autant d'effet et non moi*

Il passait ses mains derrière Akio relevant le sourcils de sa phrase.

Ren: * son prof? professeur Akio et bien j'aurais tout entendu avec lui*

Sur le coup il préférait ne pas répondre à ça et se contentait de lui sourire, attrapant ses hanches des deux mains ren l'aidait à bouger en même temps que lui bougeait les siens. Enfin son humeur pouvait redevenir plus serein.

Ren: tu veux? tu me donne des ordres Akio? pour l'instant c'est moi qui te prendre alors on va continuer comme ça et ensuite on verra.

Il le retournait d'un coup se plaçant en dessus de lui continuant néanmoins à bouger les hanches. Il bougeait d'avantage les hanches regardant lui aussi les expressions d'Akio, il avait beau déjà coucher avec lui jusqu’à présent il ne l'avait jamais regarder d'un tel façon. C'était évidant que Akio était complètement fou amoureux de Derek malgré toutes ses années passer sans lui, cela amusait d'avantage Ren.

Ren: * il avait néanmoins raison, je vais être obliger de faire venir Reiji jusqu'à moi. Sinon je risque de prendre pour mon grade avec son garde du coprs dragon, je suis loin de faire le poids*

Il embrassait Akio tout en pensant à cette histoire avec les dragons, hors de question de manquer une occasion pareil et laisser filer un sang si rare. Il bougeait à présent plus vite se retenant d'utiliser sa vitesse vampirique, un lycan ne peut utiliser se don, mais également se retenir de le mordre.

Ren: il aura juste une règle, interdit de me mordre compris? même si je peux guérir j'ai pas envie que tu passe ton temps à me troué la peau.

Il se retirait subitement de lui.

Ren: j'aime pas le canapé, on peut pas bouger comme on veux.

Il avait peut être mon apparence en se moment à cause de l'hypnose, il na rien avoir avec mon et donc mon caractère. Si Akio me connaissait si bien il remarquera directement que j'ai rien avoir avec se type.

Ren: et bien on monte à l'étage, qu'est ce que t'attend? 

Il craquait sa nuque tout en avançant et montait à l'étage, attendant Akio il regardait vers son téléphone portable se décidant à envoyer un message à Reiji pour un lieu de rendez vous à un hôtel pour demain. 

Ren: tant à mis du tout pour monter, tu t'es perdu en chemin Akio? j'ai faillis appelé Gabriel à la rescousse. Faite pas cette tête, tu vois pas que je me fou de te gueule? 

Il se redressait.

Ren: ta quelque chose à me dire peut être?


Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de changement s'impose !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu de changement s'impose !
Revenir en haut 
Page 5 sur 18Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 18  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde de minelia (forum devenu privé) :: Le continent de Grimdor :: Citée d'Hurleval :: Autres-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit